Mai 2013 : Plus de 23.000 voitures suédoises circulent au biogaz | Le flux d'Infogreen.lu | Scoop.it

Dans les usines de transformation du méthane, on modifie des éléments tels que les déchets provenant des décharges, des stations d'épuration ou bien d'exploitations agricoles afin de produire du biogaz. Cette technologie est peu répandue en France, et il n'y a pas véritablement de soutien à cette filière. La multiplication des solutions vertes est un élément nuisible au développement de cette filière verte, pourtant porteuse de développement économique et écologique.

Plus de 23.000 voitures suédoises circulent au biogaz

En Suède, pays scandinave de dix millions d'habitants, le biogaz a le vent en poupe. En effet, plus de 23.000 Suédois roulent au gaz naturel. Bien sûr, il ne faut pas confondre le gaz naturel avec le GPL, qui n'a rien à voir. L'échec de cette technologie en France peut s'expliquer par une réticence culturelle. En effet, une voiture qui roule au gaz en France, cela fait peur. Il y a tout de même quelques initiatives intéressantes de voitures fonctionnant au GNV(gaz naturel pour véhicules), comme le constructeur français de cabriolets PGO, qui a proposé le premier cabriolet 100 % biogaz. En Suisse, on trouve l'initiative de compagnies de taxis qui ont constitué une flotte de véhicules roulant au gaz naturel.

Bon à savoir : le secteur agricole possède le meilleur potentiel en matière de production de biogaz, mais les sites de traitement sont encore très peu développés.


Via Patrick, Poujade Gerard, ARPE Midi-Pyrénées