Photographier le ...
Follow
Find
3.5K views | +0 today
 
Scooped by Chiara L
onto Photographier le monde
Scoop.it!

Le programme spatial américain d'après Dan Winters

Le programme spatial américain d'après  Dan Winters | Photographier le monde | Scoop.it

Le reporter photographe américain Dan Winters a de nombreuses fois photographié les lancements des navettes spatiales et le programme spatial américain en général. Pour photographier les lancements, il était obligé d’installer son matériel près de l’ère de lancement, et de ne le récupérer qu’un fois la zone dégagée et sécurisée. Voici une petite sélection de ses photographies.

Chiara L's insight:

Ces photos impressionnent par le sentiment de puissance qu'elles dégagent. Elles concrétisent l'idée d'avoir atteint une limite, une frontière dans la connaissance de notre espace terrestre, qui est en effet désormais entièrement connu et cartographié, et en grande majorité marqué et maîtrisé par l'homme. Une des dernières frontières qui nous séparait de l'inconnu en terme d'espace a été franchie, il s'agit du domaine qui s'étend au delà de notre atmosphère terrestre; c'est ce que reflètent ces photos. 

 

Ainsi l'homme est parvenu pas une série d'exploits technologiques à s'affranchir des lois physiques qui nous maintiennent sur terre pour aller explorer et étendre sa connaissance à d'autres espaces. Ce mouvement se caractérise par un grand changement d'échelle (qui devient alors infiniment plus petite) dans la perception de l'homme et de son environnement.

L'homme dépasse ainsi le domaine de la géographie, étymologiquement le "dessin de la terre". Ces photos impressionnantes de décollage de fusées marquent donc le franchissement d'une forme de frontière et l'intrusion de l'homme dans l'espace beaucoup plus vaste de la cosmologie.

more...
No comment yet.
Photographier le monde
Photographier le monde
« La photographie a ouvert des horizons illimités à la pathologie du progrès, puisqu'elle nous a incités à déléguer à la multitude de nos machines de vision le pouvoir exorbitant de regarder le monde, de le représenter, de le contrôler. » Paul Virilio
Curated by Chiara L
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Le paysage des photos historiques - La boite verte

Le paysage des photos historiques - La boite verte | Photographier le monde | Scoop.it

«J’ai tendance à penser au processus historique comme quelque chose de vraiment fatal, quelque chose qui nous dépasse tous.» Pavel Maria Smelkaj

Chiara L's insight:

 

Dans cette série intitulée « Fatescapes », le photographe slovaque Pavel Maria Smelkaj utilise les techniques modernes de retouche photographique pour retoucher des clichés « icônes », mondialement connus.  Il efface les protagonistes principaux de ces scènes et ne laisse transparaître que les paysages urbains, ruraux… qui apparaissent derrière. Ces lieux semblent ainsi banals, vidés de toute forme de vie, et imposent un silence presque pesant à celui qui les observe et qui reconnaît les évènements qui s’y sont produits.

Mais malgré leur vide apparent, ces lieux n’en perdent pas moins de leur signification. Le photographe les met en évidence, il en fait le support direct des évènements qui s’y sont produits. Ces paysages mélancoliques et tristes marquent les esprits par les souvenir qu’ils nous inspirent. On a presque l’impression qu'ils ont gardé en mémoire les évènements figés sur la pellicule originelle. En effet, les actes de l’homme les plus horribles sont éphémères, et peuvent disparaître aussitôt après qu'ils se soient produits. A travers ces clichés, Smeljak fait apparaître le témoin direct qui se cachait derrière et qui permet de conserver la mémoire de ces lieux. La notion de paysage prend avec cette série une nouvelle dimension, il se rempli de mémoire, et mobilise tout un travail de mémoire historique qu'il s'agit de préserver.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Photographie : la planète sous toutes les coutures

Photographie : la planète sous toutes les coutures | Photographier le monde | Scoop.it

« Genesis », une œuvre monumentale, étalée sur huit ans, qui dresse un portrait de la terre, de la nature, des peuples tels qu’ils sont, inchangés depuis la nuit des temps. «La vraie intelligence de l'être humain, c'est sa capacité d'adaptation. Les hommes se font à tout, y compris au pire.»

Chiara L's insight:

"Jusqu'à l'âge de 15 ans, j'ai vécu au Brésil dans la ferme de mes parents, au coeur de la forêt tropicale. Je marchais de l'aube à la nuit avec mon père ; je nageais dans la rivière avec des caïmans. Les espaces étaient immenses et les lumières, fantastiques. A la saison des pluies, je contemplais le tracé des collines, curieux de savoir ce qu'il y avait au-delà. J'ai quitté ce paradis, suis devenu économiste, puis j'ai tout planté pour la photographie. Quand j'y suis retourné en 1990 pour y vivre, l'éden de mon enfance était dévasté, victime de la déforestation. Nous avons planté 2 millions d'arbres pour rétablir l'écosystème. C'est de là qu'est né Genesis, ce projet de sillonner la planète pour photographier des paysages, des animaux, des hommes vivant comme il y a cinq mille ans. De 2004 à 2012, j'ai parcouru 32 pays. Ces photos témoignent de mes rencontres. Ces Indiens d'Amazonie incrédules en regardant un avion qui transporte plus de monde que les 250 membres de leur tribu ; cet iguane des îles Galapagos dont la patte ressemblait au gant métallique d'un chevalier du Moyen Age ; ce grand-père gorille du Congo qui m'a présenté à sa famille... J'ai découvert que le monde minéral est aussi vivant, et marché sur des roches vieilles de 7 milliards d'années qui bougent encore et créent de nouveaux paysages. Wim Wenders et mon fils, cinéaste, ont filmé une partie de ce voyage, leur oeuvre sera diffusée en salles en septembre. Genesis témoigne aussi de la capacité d'adaptation de l'être humain. J'ai vécu des moments rudes, comme en Sibérie par moins 45 °C. Mais quand l'esprit décide, le corps suit." 

 

Sebalstao Sedalgo livre avec son travail un profond témoignage sur les espaces et les cultures qui ont été préservées de la mondialisation. Il montre ainsi ce que notre planète a préservé de plus pur et qu'il nous faut protéger, car elle est caratérisée par une grande fragilité.

more...
François Arnal's curator insight, June 13, 2013 9:36 AM

Les paysages en noir et blanc de Sebalstao Sedalgo sont sublimes.

 

Rescooped by Chiara L from Merveilles - Marvels
Scoop.it!

L'eldorado mongol

L'eldorado mongol | Photographier le monde | Scoop.it

 

Un vieux Polaroïd autour du cou, Lisandru, 11 ans, a parcouru cette terre des extrêmes avec son père, le photographe Olivier Laban-Mattei. Au fil de leurs rencontres apparaît un pays en pleine mutation. Mon fils Lisandru avait 11 ans en juillet 2012 quand je lui ai proposé de m'accompagner à la rencontre des Mongols. Je lui avais trouvé un vieux Polaroïd à soufflet de 1963 afin qu'il puisse, par l'échange photographique, nouer contact avec les gens. Ensemble, pendant un mois, au hasard des routes, nous avons écouté des nomades, des artistes, des médecins, des habitants de quartiers de yourtes défavorisés, des mineurs clandestins nous raconter leur pays, leurs craintes et leurs espoirs. Lisandru était passionné. Dans un quartier pauvre d'Oulan-Bator, il rencontre Usukhbayar, jeune garçon de 13 ans parlant bien anglais, et lui propose de le photographier...

 


Via Alcofribas
Chiara L's insight:

La découverte d'un pays, d'un peuple, de sa culture à travers la photographie.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Tokyo Compression

Tokyo Compression | Photographier le monde | Scoop.it

Michael Wolf est un photographe allemand. Avec Tokyo Compression, il explore le monde des passagers du métro à Tokyo. Une série de photos montrant les voyageurs compressés dans les wagons aux heures de pointe, totalement absorbés dans leurs pensées.

Chiara L's insight:

Un nouvel article sur le travail de Michael Wolf, intitulé "Tokyo Compression". A travers ces passagers noyés dans la masse, c'est un véritable portrait du metro de Tokyo que réalise ici le photographe. Il souligne la folie de ces espaces confinés, où les japonais sont obligés de s'entasser pour aller travailler. Le metro est en effet necessaire et leur permet de mener leur vie professionelle, mais il reste en même temps en désaccord total avec notre nature et notre idéal de vie.

Ces images tristes et déboussolantes transmettent une forme de frayeur presque claustrophobe par ces visages compressés qui étouffent derrière les vitres. La seule forme d'évasion accessible à ces personnes enfermées dans le metro se trouve dans leurs pensées. Le metro dresse ainsi une barrière entre chaque passager, qui semble se refermer sur lui-même, sur ses pensées pour oublier l'absurdité de leur situation, et qui par conséquent nous ferme et coupe toute relation avec les autres. Et ce dans le même qu'il les réunit sur des densités très fortes. 

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Beautiful Photos of the Tunnel of Love in Ukraine

Beautiful Photos of the Tunnel of Love in Ukraine | Photographier le monde | Scoop.it
Ukrainian photographer Oleg Gordienko captured this beautiful photo series of a heavily forested stretch of train track in Ukraine known as "The Tunnel of Love." via Damn Cool Pictures & Gadget...
Chiara L's insight:

Cette ancienne ligne de chemin de fer laissée à l'abandon s'est transformée en un lieu magique et surréaliste par l'action de la nature et l'invasion des plantes. Les friches, habituellement considérées comme des lieux délabrés et hostiles peuvent prendre une certaine ésthétique et dévoiler une nouvelle forme de potentiel. le "tunnel de l'amour" est ainsi considéré comme l'un des lieux les plus romantiques au monde.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Dubai et Abu Dhabi, vus par l’oeil poétique de Matthias Heiderich – Lense.fr

Dubai et Abu Dhabi, vus par l’oeil poétique de Matthias Heiderich – Lense.fr | Photographier le monde | Scoop.it

Des couleurs pop et espaces poétiques de Berlin, l’autodidacte Matthias Heiderich s’attaque à quelque chose de plus massif avec les constructions folles de Dubai et Abu Dhabi. Un joli défi pour le photographe qui nous livre une fois de plus une vision décalée de ces espaces urbains.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Les Others Photographies de Hani Amir / la face cachée des Maldives

Les Others Photographies de Hani Amir / la face cachée des Maldives | Photographier le monde | Scoop.it
Le photographe Hani Amir révèle la face cachée des Maldives avec une série de photographies prises sur l’île de Thilafushi, l'île poubelle de l'archipel.
Chiara L's insight:

Ces photographies de nous révèlent un monde presque onirique, qui correspond pourtant à une dure réalité. L'île de Tulafushi a été construite pour pallier au problème des déchets des Maldives. Actuellement, cette décharge à ciel ouvert reçoit chaque jour jusqu'à 400 tonnes d'ordures. Mais c'est le tourisme qui a vraiment aggravé la situation: en effet, un tourisme produit en moyenne deux fois plus de déchets qu'un habitant de la capitale, et cinq fois plus qu'un habitant des autres îles de l'archipel.  C'est ainsi tout un paysage qui est constitué et représenté sur ces clichés: des montagnes de déchets sous un voile de fumée grise et épaisse. Car cette île est devenue dangereuse. Les déchets y sont brûles à ciel ouvert, et les vapeur libérées sont très toxiques. La pollution s'infiltre aussi par le sous-sol et contamine l'océan, sa faune et sa flore. Tulafushi est devenue depuis sa création une véritable "bombe toxique".

Ces photos révèlent également une autre réalité, celle des travailleurs immigrés. Ils évoluent dans ce décor surréaliste pour rechercher des métaux à revendre, au milieu des vapeurs nocives et ce sans aucune protection. 
Face à cette situation alarmante, le gouvernement des Maldives envisage d'exporter une partie de ses ordures en Chine, en Malaisie, ou en Inde, sue le schéma d'une "immense pollution sans frontière" d'après  l'expression de Jean Lemayrie.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Ursus Wehrli, un urbaniste dans l'âme ?

Ursus Wehrli, un urbaniste dans l'âme ? | Photographier le monde | Scoop.it

En tout urbaniste se cache un profond maniaque. Il aime regarder la ville, la compter, la décortiquer, la réorganiser, remplir ses vides et contempler son œuvre. 

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Holi 2013 – Le Festival des Couleurs

Holi 2013 – Le Festival des Couleurs | Photographier le monde | Scoop.it

Le "Holi", mythique festival hindou des couleurs a lieu chaque année en Inde pour fêter l'équinoxe du printemps. Cette année il a encore recouvert les villes d’une explosion de couleurs magnifique, magique et festive…

Chiara L's insight:

Un moment de poésie, de joie et de couleur, pour s'éclairer, rendre la vie plus belle le temps de quelques jours. Marquer sa ville, ses rues, l'espace vécu tous les jours par des poudres colorés, les gulal, transgresser la misère qui s'y trouve, les hiérarchies sociales. Sortir de la grisaille des murs, du marasme de la crise et de la peur de l'avenir. Refaire de la  rue l'espace de la cohésion, l'espace de tous. Le vert pour l'harmonie, le bleu pour la vitalité, l'orange pour l'optimisme et le rouge pour la joie et l'amour:

« Bura Na Mano, Holi Hai ! » (« Ne soyez pas fâché, c’est la Holi »). Repeindre la vie.

 

Et puis nettoyer...

more...
Lea's comment, April 9, 2013 12:52 PM
Ouch... La lessive de la mort après ça !
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Des pigeons photographes pour la photographie aérienne en 1907

Des pigeons photographes pour la photographie aérienne en 1907 | Photographier le monde | Scoop.it
Et oui, les pigeons photographes ont existé et on réellement été utilisé pour la photographie aérienne ! Le principe fut inventé par Julius Neubronner en 1907, et le procédé fut utilisé pendant la guerre avant d’être abandonné, puis réutilisé à des fins d’espionnage…
more...
La Galerie des Docks's curator insight, April 8, 2013 4:09 AM

A l'époque, le petit oiseau sortait vraiment...

Scooped by Chiara L
Scoop.it!

UrbiMap

UrbiMap | Photographier le monde | Scoop.it


Parce que la cartographie, l'outil S.I.G et le géomarketing sont devenus indispensables pour accroître l'efficacité de votre entreprise ou de votre collectivité, je vous propose la couverture complète des départements du Nord, du Pas de Calais, de la Somme, de l'Aisne et de l'Oise (ou ailleurs en France...) avec, au minimum, une définition deux fois et demi plus précise que celle de l'I.G.N. (1 pixel pour 20 cm au lieu de 1 pixel pour 50 cm, correspondant à 6,25 fois plus d'informationS par m⊃2;) et dans certains cas jusqu'à 1 pixel pour 6,25 cm!

Chiara L's insight:

UrbiMap est un webservice d'expertise géographique qui propose des données orthophotos (photos aeriennes géoréférencées)  avec visualisation des photos et d'autres outils géographiques qui permettent à l'utilisateur de travailler sur ces photos pour appréhender l'espace géographique. C'est un outil qui peut être utilisé dans l'immobilier, dans l'étude des réseaux qui parcourent le territoire, dans l'organisation des services publics (création d'espaces verts, gestion de l'urbanisme...), dans les transports par voie terrestre, aérienne, et fluviale. UrbiMap peut aussi servir à gérer l'environnement, avec la gestion des risques naturels...

C'ets donc un véritable outil géographique, qui se destine surtout aux grandes entreprises, mais qui reste fermé aux particuliers, notamment par son prix qui n'est pas donné: 300 euros pour 5 heures d'utilisation, soit 60 euros/h!

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

PHOTOS: A Rare Glimpse Into Daily Life In The Capital Of North Korea

PHOTOS: A Rare Glimpse Into Daily Life In The Capital Of North Korea | Photographier le monde | Scoop.it

"North Korea is one of the most secretive nation in the world."

 

Chiara L's insight:

Le photographe anglais Charlie Crane en Corée du Nord après avoir obtenu un permis pour photographier le quotidien de ce pays. Mais une fois sur place, il a été très encadré et surveillé par les guides nord coréens, et il n'a pas eu les libertés qu'il aurait voulu pour son travail.

 

Les photographies qu'il réalise reflètent donc l'image que les autochtones se donnent de leur pays et qu'ils veulent transmettre au monde. Ces clichés représentent des portraits de coréens exemplaires, qui se montrent fiers de leur pays et de ses infrastructures, des paysages urbain et architecturaux modernes...

 

Ils transmettent une idée de développement, de grandeur, de puissance et d'ordre. Mais le pureté et la forme de paix qui émane de ces images font naître un malaise chez le spectateur qui connaît la réalité politique et économique de ce pays. On ressent un fort contraste entre la réalité geopolitique et dictatorielle de la Corée du Nord que nous connaissons et ces images.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Entre La Havane et New York, les portraits de Jesse A. Fernández - Rue89

Entre La Havane et New York, les portraits de Jesse A. Fernández - Rue89 | Photographier le monde | Scoop.it
Carlos Fuentes marche dans une rue de Mexico. Nous sommes en 1957. Sa cigarette éclaire la scène tel un petit tube néon. Cette photographie peut être le moment d'un roman de l'écrivain. Il y a la ville, la chance, le besoin, la menace, le héros, le destin. La société et sa critique.
Chiara L's insight:

« Jesse Fernandez sait si bien voir une idée. », Cioran

more...
No comment yet.
Rescooped by Chiara L from Québec, entre tradition et modernité.
Scoop.it!

Borders and Everyday Life in Montréal - Photo Essay

Borders and Everyday Life in Montréal - Photo Essay | Photographier le monde | Scoop.it
This photo-essay has been created for Imaginations - Journal of Cross-Cultural Image Studies, for the upcoming special issue on Urban Borders and Everyday Life (planned for 2013). It is inspired by...

Via Justine Vial
more...
Justine Vial's curator insight, March 31, 2013 12:51 PM

Il s'agit d'un reportage photo créé pour Imagination- Revue d'études interculturelles, pour un prochain numéro spécial sur les frontières urbaines et la vie quotidienne (prévu pour 2013). Il est inspiré des essais de Doreen Massey "Pensées de déplacement» (2000) et «Lieux et leurs passés», (1995). 

Des quartiers très hétéroclites sont photographiés qui témoignent des différentes stratégies d'aménagement du territoire et des inégalités entre certains quartiers. Les photographies sont accompagnées d'une citation extraite du livre  « Lieux et leurs passé »  de Doreen Massey. Pour l'auteur, le lieux se construit à la fois à partir du passé mais aussi du présent. 

Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Art works - Playground

Art works - Playground | Photographier le monde | Scoop.it

Le photographe russe Ivan Mikhailov a photographié les aires de jeux pour enfants de sa ville natale qui datent de l’Union Soviétique et qui célébraient la conquête spatiale avec des toboggans et des attractions en forme de fusées.

Chiara L's insight:

Traduction:

"Quand j'étais petit, je rêvais d'être astronaute. Il y avait un toboggan en forme de fusée près de ma maison. J'allais souvent m'y percher la nuit, je fixais les étoiles et je songeait aux planètes lointaines et aux aventures spatiales.

Ma ville ressemble à une base spatiale géante, qui rassemble près de 40 fusées dans plusieurs jardins d'enfant. La plupart d'entre eux datent de l'époque de l'Union Soviétique. Il fut en temps où les symboles des exploits humains et où l'envie chez les gens d'explorer l'espace étaient présents. A cette époque, le premier satellite avait été lancé, le premier homme avait été envoyé dans l'espace, les gens rêvaient de construire des villes sur la surface de la lune, sur mars... Le temps est passé et l'espace représente juste un rêve de l'humanité. Les fusées dans ces jardins d'enfant sont devenues un tas de féraille rouillée. Le jours les enfants y jouent encore, la nuit le lieu est assailli par les drogués et les alcoliques.

Ces fusées représentent l'histoire nostalgique de mon enfance, peut être une tentative de s'échapper de la réalité dans un monde de pensées rêveuses. J'ai passé beaucoup de nuits dans ces parcs de jeux pour réaliser ce projet. Je fixe toujours les étoiles et je pense toujours aux planètes lointaines. Mais cette fois elles semblent considérablement plus lointaines."

 

Ces jardins d'enfants représentent la gloire et les espoirs d'une nation, mais aussi sa chute, ses désillusions. Ils ont marqué l'espace vécu d'un grand nombre de personnes et ils sont devenus des témoins de l'histoire du pays ainsi que de beaucoup enfants.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Fascinating Photos Show Current Life Inside North Korea by Ilya Pitalev - My Modern Metropolis

Fascinating Photos Show Current Life Inside North Korea by Ilya Pitalev - My Modern Metropolis | Photographier le monde | Scoop.it

The winners in the professional competition of the 2013 Sony World Photography Awards were just announced and they include a photographer who took some fascinating photos of modern life in North Corea.

Chiara L's insight:

Traduction (approximative):

En 2012, la Corée du Nord a célébré le centenaire de son fondateur, King II-Sung, à cette occasion, elle a ouvert ses portes pour quelques jours à un groupe de photographes internationaux sélectionnés: "C'était très important pour le régime de la Corée du Nord d'exposer leur festivités au monde entier" comme le disait Pitalev. 

Vous pouvez lire le témoignage de Pitalev sur son expérience ici: http://www.worldphoto.org/news-and-events/wpo-news/meet-the-winners-ilya-pitalev

Voici l'une des question les plus intéressante:

Vos photos témoignent d'une présence modeste et revèlent un regard particulier sur les populations nord-coréennes. Qu'esperiez vous accomplir avec ce travail?

" C'était difficile de prévoir un plan, une idée ou un concept pendant que je photographiait la Corée du Nord. Je travaille pour la plus grande agence d'information de Russie, et je devais par conséquent saisir l'essence de chaque évènement. Je voulais montrer que les gens en Corée du Nord vivent dans un monde à part, et difficile à comprendre de l'extérieur. C'est une société qui vit dans la foie en le communisme et en ses leaders. Les magasins sont vides, les gens souffrent. Ils ne peuvent immaginer que le monde puisse être différent. Comment vivent-ils, peuvent-ils être heureux, que signifie la vie pour eux - voila les questions que je continue à me poser. Je ne leur ai toujours pas trouvé de réponse définitive et j'éspère y retourner pour éclaircir mes incertitudes."

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Stunning Photos of Architectural Density in Hong Kong

Stunning Photos of Architectural Density in Hong Kong | Photographier le monde | Scoop.it
With seven million people, Hong Kong is one of the most densely populated areas in the world. While the plain numbers may not sound too intriguing, the pictures look absolutely mind-blowing.
Chiara L's insight:

Michael Wolf est un autre grand photographe de l'urbain (cf. Matthias Heiderich), qui parvient à révéler un nouvel aspect de la ville de Hong Kong. Mais ces clichés impressionnants de buildings, qui reflètent une vraie réalité semblent pourtants issus d'un photomontage, et revêtent un caractère irréel. On a l'impression d'être noyé dans le béton, on se sent perdu dans ce paysage, on a du mal a se situer, à préciser ce qu'on voit. 

 

Cette série s'intitule "Architecture of density" et interroge les formes actuelles urbaines en nous confrontant directement à elles et en nous les présentant sous leur aspect le plus cru. Cette étendue verticale de building semble issu d'un même modèle répété à l'infini, sur toute la surface du cliché. Il nous donne l'impression de s'étendre à l'infini, dans une forme de copié collé du logement ; on fait face à un entassement d'appartements qui concrétise l'idée d'entassement des hommes sur eux même dans leur quotidien de vie.


Ce point de vue peut nous faire frémir, il nous confronte à une monstruosité de béton qui peut effrayer par le manque de caractère humain qui s'en dégage, et l'absence totale de toute forme naturelle. Il s'agit de grands ensembles étouffants où l'homme n'a d'autre solution que "de se soumettre ou se demettre" comme le disait Mac Mahon (maréchal de France et troisième président de la République). Il nous pousse ainsi à une reflexion sur tous les murs que nous construisons autour et entre nous. 


Je vous met le lien vers son site officiel qui recueille une grande partie de ses travaux sur la ville de Hong Kong. N'hésitez pas à vous y balader, Michael Wolf possède un réel talent et innove dans le concept photographique pour réveler de nouvelles formes de la ville. Il pose une reflexion sur notre existence au sein de l'urbain, sur son absurdité, sur la solitude qu'il entraîne. Le couple homme/ville peut il vraiment continuer à se développer sur ce modèle, ou n'est il pas temps de se diriger vers une nouvelle conception de la ville, plus en accord et en harmonie avec notre nature?

http://photomichaelwolf.com/

 

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Madagascar, beauté pillée | National Geographic

Madagascar, beauté pillée | National Geographic | Photographier le monde | Scoop.it
Riche en ressources et véritable éden de la biodiversité, l'île de Madagascar est livrée aujourd'hui aux forces de la cupidité dont souffrent le bois de rose, les minéraux et les pierres précieuses.
Chiara L's insight:

Pascal Maître nous offre avec ce panorama photographique une vision des différents maux dont souffre l'île de Madagascar en Afrique. 

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Spektrum – Les photographies minimalistes et colorées de Matthias Heiderich

Spektrum – Les photographies minimalistes et colorées de Matthias Heiderich | Photographier le monde | Scoop.it
La série “Spektrum” du photographe allemand Matthias Heiderich, basé à Berlin, est un exemple de photographie minimaliste et colorée. Une superbe série à la limite de l’abstraction qui met l’accent sur les formes et les couleurs avec beaucoup de talent.
Chiara L's insight:

Avec cette série, Matthias Heiderich parvient à réintroduire une poésie dans le regard qu'on porte sur la ville. Il met en valeur par des clichés audacieux adoptant des points de vue originaux des couleurs, des formes particulières qui concèdent à la ville un nouveau visage. Des toits de stations service, des lignes colorées de buildings, des toles de hangar... deviennent le support d'un nouveau tableau de l'urbain. Le photographe s'intéresse aux détail architecturaux pour réveler un nouvel aspect de la ville.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Incredible 3D Aerial Panorama of Central Park - My Modern Metropolis

Incredible 3D Aerial Panorama of Central Park - My Modern Metropolis | Photographier le monde | Scoop.it
Almost makes your head spin, doesn't it? First spotted on The Atlantic, what you're looking at is aerial photos stitched together to form one huge 3D panorama of Central Park. Russian photographer Sergey Semonov won first place in the amateur category at the Epson International Photographic Pano Awards for this near unbelievable photo.
Chiara L's insight:

Cet impressionnant panorama de Central Park à New-York a été réalisé à partir d'un hélicoptère. Il met en évidence l'organisation de ce parc qui apparait alors comme un véritable poumon vert aménagé au coeur des grattes-ciels de Manhattan. Ce qui surprend en premier lieu ce sont ses limites très régulière qui marquent le contrôle de l'homme sur cette nature.

Le Central Park est issu d'un énorme travail paysager. Il a été conçu sur des terrains laissés en friche, couvert de marécages et de décharges. Les premiers travaux durèrent 19 années et nécessitèrent plus de 500 millions de dollars. Il est encore aujourd'hui le parc le plus fréquenté des Etats Unis.

 

N'hésitez pas à voir les autres photos de Serge Semenov sur son site:

 http://www.sergesemenov.com/

more...
No comment yet.
Rescooped by Chiara L from L'Archipel: actualités géographiques du Japon
Scoop.it!

Shinichi Maruyama: l'eau, c'est de l'art.

Shinichi Maruyama: l'eau, c'est de l'art. | Photographier le monde | Scoop.it

Via Lea
more...
Lea's curator insight, April 3, 2013 8:17 AM

        Shinichi Maruyama est un artiste japonais spécialiste du slow motion et des photos prises sur le vif. Ses oeuvres: des rubans d'eau translucides qui se fracassent contre une vague d'encre de chine, des gouttes de peintures qui flottent sur un fond vert, bleu, pourpre. Son travail "Water sculpture" est particulièrement beau: des formes émergent, l'eau semble douée d'une vie propre, figée par l'objectif de l'artiste. L'oeuvre de Maruyama nous ouvre les yeux sur la beauté d'un élément que nous avons la chance de trouver banal. Redécouvrire l'eau,  c'est réfléchir sur sa rareté. L'art rejoint ici la géographie et ses enjeux les plus sensibles.

A voir également, la série de photos "Nude". Plus question d'eau ici (ni de pornographie !) mais juste quelques photo pour se rendre compte de la poésie du mouvement humain. 

Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Le programme spatial américain d'après Dan Winters

Le programme spatial américain d'après  Dan Winters | Photographier le monde | Scoop.it

Le reporter photographe américain Dan Winters a de nombreuses fois photographié les lancements des navettes spatiales et le programme spatial américain en général. Pour photographier les lancements, il était obligé d’installer son matériel près de l’ère de lancement, et de ne le récupérer qu’un fois la zone dégagée et sécurisée. Voici une petite sélection de ses photographies.

Chiara L's insight:

Ces photos impressionnent par le sentiment de puissance qu'elles dégagent. Elles concrétisent l'idée d'avoir atteint une limite, une frontière dans la connaissance de notre espace terrestre, qui est en effet désormais entièrement connu et cartographié, et en grande majorité marqué et maîtrisé par l'homme. Une des dernières frontières qui nous séparait de l'inconnu en terme d'espace a été franchie, il s'agit du domaine qui s'étend au delà de notre atmosphère terrestre; c'est ce que reflètent ces photos. 

 

Ainsi l'homme est parvenu pas une série d'exploits technologiques à s'affranchir des lois physiques qui nous maintiennent sur terre pour aller explorer et étendre sa connaissance à d'autres espaces. Ce mouvement se caractérise par un grand changement d'échelle (qui devient alors infiniment plus petite) dans la perception de l'homme et de son environnement.

L'homme dépasse ainsi le domaine de la géographie, étymologiquement le "dessin de la terre". Ces photos impressionnantes de décollage de fusées marquent donc le franchissement d'une forme de frontière et l'intrusion de l'homme dans l'espace beaucoup plus vaste de la cosmologie.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

La route des Roms | Slate

La route des Roms | Slate | Photographier le monde | Scoop.it
Près de 10 millions de Roms vivraient actuellement en Europe, dont 0,1% en France. Vivant dans des conditions difficiles et souvent mal acceptés par les populations locales, ils fuient leur pays, la Roumanie, la Bulgarie ou encore l’ex-Yougoslavie dans l’espoir d’une vie meilleure…
Chiara L's insight:

 

 

Le géographe et cartographe Philippe Rekacewicz avait réalisé un croquis intitulé "Les roms en Europe" pour une exposition présentée à Valence en 2012: « Les nouvelles frontières de l’Europe » Le texte qu'il a écrit et qui devait initiallement accompagner ce croquis a été refusé. Il est reproduit ci-dessous:

 

     Un peuple uni mais très diversifié, dispersé dans une multitude de pays : le peuple rom regroupe notamment les Roms, les Manouches (Sintés) et les Gitans (Kalés), et ne réclame aucun territoire en particulier puisque les Tsiganes sont de droit des ressortissants comme les autres dans leurs pays respectifs. Leurs revendications ne portent pas sur l’espace, mais sur le droit et la justice.

Le peuple rom est intégré dans la mosaïque des peuples européens et souhaite « s’inscrire dans une dynamique progressiste, orientée vers l’intégration sociale, l’égalité des droits, le refus de l’exclusion et le respect mutuel de toutes les identités représentées en Europe » (extrait du projet de charte publié par l’Union romani internationale).

Pourtant…

Les Roms ne cessent d’être discriminés, stigmatisés, rejetés. Souvent brutalement, comme en Bulgarie, en Roumanie, en France, en Slovaquie ou encore en Hongrie.

2010 et 2011 : le gouvernement français accuse les « gens du voyage » de ne « pas respecter les lois de la République ». Mais la République, par les politiques de ses représentants élus, n’applique pas les lois et ne remplit que très rarement ses obligations à l’égard de cette population. Harcèlements, humiliations et expulsions se multiplient.

Juillet 2002 : déjà, au Sénat, le débat sur la loi Sarkozy fait rage, des élus reprennent en chœur les discours ouvertement racistes et « romophobes ».

« On a parlé des gens du voyage ! C’est le fléau de demain. (…) Ils vont nous poser d’énormes problèmes (...). Ce sont des gens asociaux, aprivatifs (sic), qui n’ont aucune référence et pour lesquels les mots que nous employons n’ont pas de signification. [Bravo et applaudissements sur les travées du RPR, des Républicains et Indépendants, de l’Union centriste, ainsi que sur certaines travées du RDSE (Rassemblement démocratique et social européen)]  ». Cette élégante envolée d’un sénateur UMP d’Indre-et-Loire, M. Dominique Leclerc, ne lui vaudra même pas d’être inquiété pour injure raciste. (Propos repris d’un article de Caroline Damiens, « Sarkozy, les médias et l’invention de la “mafia roumaine” », paru en avril 2005, et dont il ne faut surtout pas manquer la lecture (précipitez-vous sur la première et la deuxième partie).

Depuis 2002, l’Etat français tente de criminaliser les Roms (bulgares et roumains) pour pouvoir mieux les expulser. Alors que, pour les citoyens européens « reconnus », les frontières disparaissent, pour les Roms, dont les droits les plus élémentaires sont sans cesse niés, la fracture Schengen reste un authentique cauchemar.

La propension de certains politiciens et médias à fustiger les quelque 10 000 Roms bulgares et roumains installés en France ne doit pas faire oublier qu’environ 400 000 Tsiganes français (Manouches et Gitans) vivent tranquillement dans l’Hexagone depuis plus de six siècles sans que jamais aucun média ait jugé utile de braquer les projecteurs sur eux...

                                                                 Philippe Rekacewicz

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Photos of Children From Around the World With Their Most Prized Possessions

Photos of Children From Around the World With Their Most Prized Possessions | Photographier le monde | Scoop.it
Chiwa - Mchinji, Malawi Shot over a period of 18 months, Italian photographer Gabriele Galimberti's project Toy Stories compiles photos of children from around the world with their prized possesions—their toys.
Chiara L's insight:

"Des enfants venant de chaque coin du monde et leurs biens les plus

précieux: leurs jouets",  un projet touchant et révelateur  du photographe italien Galimberti.

 

Ce travail propose une réflexion sur la diversité des conditions de vie des enfants à travers le monde, tout en insistant sur leur âme d'enfant: " A leur âge ils sont tous les mêmes: ils veulent juste jouer."

 

Ces jouets nous transportent ainsi par-delà les frontières, du fond de l'Afrique Noire aux chambres pour enfants occidentales en passant par les centres d'hébergements d'urgence de Haïti à Port au Prince. A travers l'individualité des situations présentées, ils reflètent la situation économique de ces pays, nous montrent les conditions de vie de ces enfants et nous donnent une idée de leur quotidien. 

 

C'est un véritable tableau ouvert sur un monde dénué de frontières que nous offre Gabriele Galimberti. Il nous permet de réfléchir sur les problèmes sociaux, économiques et sur le développement mondial sans nous attacher aux frontière, mais à la condition de ces enfants.

more...
No comment yet.
Scooped by Chiara L
Scoop.it!

Frédéric Delangle: "Hiver indien", exposition du 20 mars au 27 avril 2013

Frédéric Delangle: "Hiver indien", exposition du 20 mars au 27 avril 2013 | Photographier le monde | Scoop.it

"L'Inde a sa propre logique. Elle peut paraître étrange, voir démente, à un occidental. Il faut l'observer, la détailler, la sentir, la questionner, apprendre la patience et savoir quitter ses repères, oublier les évidences. Essayer de la saisir est aussi compliqué que d’essayer de trouver de la logique à la folie ; il faut la subir avant de pouvoir comprendre quoi que se soit.". Fréderic Delangle

Chiara L's insight:

L'éxposition "Hiver indien" livre une vision plurielle sur un pays en pleine mutation. Elle se compose de plusieurs séries:

 

- "Ahmedabad", est une série nocturne qui porte l'attention sur le paysage urbain. Elle nous offre un point de vue original sur les villes indiennes, loin de la perpetuelle activité que nous leur connaissons. 

 

- "Microshop" nous plonge dans l'intimité des commerçants des minuscules échoppes qui s'éclairent à la nuit tombée. Elle se transforment en petits théâtres qui nous révèlent la condition de ces commerçants, qui posent dans l'environnement quotidien où ils vont passer la plus grande partie de leur vie. 

 

- "Maisons Sandwich" nous montre comment l'influence occidentale a conditionné le paysage urbain indien. Ces clichés dénoncent la société de consommation et ses marques qui obligent les populations les plus pauvres à transformer leur environement quotidien en tableau publicitaire.

 

more...
No comment yet.