PHOENIX ANCIENT ART
Follow
Find
2.5K views | +0 today
 
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La Biennale - Paris
onto PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Les secrets de préparation de la Biennale des Antiquaires

Beaux Arts Magazine délivre quelques secrets de préparation de la 26° Biennale des Antiquaires. Interviews en avant-première de quelques exposants.


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.

From around the web

PHOENIX ANCIENT ART
PHOENIX ANCIENT ART
Ancient Art Gallery
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

The Art Market: Fabergé hunt; Scandi Warhol; new fair for New York - FT.com

The Art Market: Fabergé hunt; Scandi Warhol; new fair for New York - FT.com | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Just before Easter, London jeweller and Fabergé specialist Wartski put on display, for just four days, the rediscovered Third Imperial Fabergé Egg. One of three missing eggs, all believed to be definitively lost, the tiny, jewel-encrusted piece re-em
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

GENÈVE / "Splendeurs" antiques chez Phoenix

GENÈVE / "Splendeurs" antiques chez Phoenix | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
"Splendeurs". Avec un tel titre, une galerie prend un risque majeur. C'est celui de décevoir. Phoenix Ancient Art, qui se trouve à la rue Verdaine, pe...
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Apollo Magazine | Around the Galleries

Apollo Magazine | Around the Galleries | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Head to the French Riviera this summer and enjoy a plethora of events including the third edition of Point Art Monaco, the much-anticipated Rencontres d’Arles and the world-famous Festival d’Avignon.
more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La revue de presse & web du SNA
Scoop.it!

Un archéologue prend la direction du Louvre

Un archéologue prend la direction du Louvre | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Jean-Luc Martinez a été choisi par le président de la République pour succéder à Henri Loyrette. Il était chef du département des antiquités grecques, étrusques et romaines de l'établissement.

Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

ART TV - La settimana dell'Arte - Speciale BRAFA 2013

Servizio del 19 Gennaio 2013
PHOENIX ANCIENT ART's insight:

Brafa 2013

more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Brafa VS Design Miami

Brafa VS Design Miami | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it


Brafa VS Design Miami

Par Patricia Lunghi, le novembre 2012


Arts primitifs, art déco ou design contemporain, quelles sont les époques les plus prisées du marché de l’art en ce moment ? Est-il plus intéressant d’investir en se tournant vers le passé ou vers l’avenir ? Parlons chiffres avec un regard sur les ventes de Design Miami et Brafa, deux salons que tout oppose.

C’est bien connu des collectionneurs, la Tefaf de Maastricht est exceptionnelle pour les tableaux anciens, la Biennale des antiquaires de Paris pour le mobilier, Art Basel pour l’art contemporain et Design Miami pour le design de collection. Dans cet inventaire non exhaustif qui recense quelques-uns des rendez-vous incontournables des amateurs d’art et des investisseurs, le constat est commun : le marché de l’art continue de résister à la crise. Mais quels sont les créneaux les plus prisés ? Pour comparer l’incomparable, Design
Miami est le salon qui clôt l’année et Brafa inaugure le calendrier international. Bien que moins connue que sa rivale de Maastricht, c’est sur Brafa que se focalisent les observateurs qui analysent le comportement des acquéreurs par rapport à l’année qui commence. Alors que Design Miami se veut le forum international des galeries de design du XXe et du XXIe siècle, Brafa est orientée vers les arts anciens, l’Art déco et les catégories plus classiques telles que la porcelaine ou l’orfèvrerie. Malgré ces différences, dans les deux cas, art et commerce convergent. Selon les organisateurs de Brafa, l’édition 2012 a été dopée par d’excellentes ventes dans tous les domaines. Pour citer quelques exemples, la Galerie Delvaille (Paris) confiait une dizaine de ventes lors des deux premières journées, dont un tric- trac (table de jeu à dés, ancêtre du jacquet) d’époque Louis XVI, la Galerie Taménaga (Paris) se défaisait aussi le premier soir d’un tableau de Marc Chagall annoncé à quelque 780 000 euros. Grande satisfaction affichée également par les spécialistes des arts médiévaux et anciens, chez De Backker Medieval Art (Hoogstraten), une huile sur panneau datée de 1500 environ a été enlevée à un prix oscillant entre 300 000 et 400 000 euros. La Galerie Phoenix Ancient Art (Genève-New York) a cédé plusieurs pièces dont une figurine égyptienne de la période de Ramsès II ou III (XIIIe-XIIe s. av. J.-C.), annoncée à 290 000 euros.
A Design Miami, salon spécialisé dans le design de collection et les éditions limitées, la plupart des galeristes misent sur des valeurs sûres, au détriment parfois de l’innovation. On retrouve souvent les mêmes grands noms du design du XXe siècle, Jean Prouvé en tête, suivi par Le Corbusier, Charlotte Perriand et Jean Royère. La Galerie Jacques Lacoste (Paris) a mis en vente un cinéma privé signé Jean Royère, commissionné dans les années 50 par le shah d’Iran et la Galerie Patrick Seguin (Paris) a présenté une maison complète en aluminium de 8x12 m de Jean Prouvé vendue à un collectionneur suisse pour une somme non communiquée, mais qu’on peut estimer bien au-dessus du million d’euros. Parmi les galeries qui présentent du design contemporain, Mitterrand+Cramer (Genève) propose des pièces en édition limitée réalisées en collaboration avec des designers cotés comme Tom Dixon, Maarten Baas ou Studio Job. Dans ce cas, les prix oscillent entre 15 000 et 40 000 euros.

Pièces d’exception

Les observateurs et spécialistes s’accordent à dire que malgré la crise les pièces d’exception trouvent toujours preneur, indépendamment des époques. La Galerie Steinitz (Paris), présente à Brafa, a trouvé plusieurs amateurs intéressés à sa boiserie Louis XV dont l’ensemble était proposé à environ 1 million d’euros. A titre de comparaison, la chaise longue de Marc Newson Lockheed Lounge Chair en fibre de verre recouverte de plaques de métal rivetées, fut vendue en 2006 chez Christie’s pour 968 000 dollars, performance qui constituait déjà à l’époque un exploit. Six ans plus tard, la même pièce bat un nouveau record puisqu’elle a été récemment cédée à plus de 2 000 000 de dollars. C’est sans conteste le montant le plus important jamais payé pour l’œuvre d’un designer vivant !

Spécialisé dans les arts décoratifs français du XXe siècle, Jacques Lacoste, galeriste parisien installé rue de Seine et petit-fils du fondateur des chemises au crocodile, a acquis les archives de Jean Royère en 1997. Le maître, qui décora le palais du shah d’Iran, ne travaillait qu’à la commande ; ses œuvres n’ont donc jamais été éditées en grande série, contrairement à celles de Le Corbusier. Leur cote en est d’autant plus élevée. C’est ainsi que deux fauteuils Ours Polaire de Royère de 1950 proposés par la galerie parisienne Downtown ont trouvé preneur à Design Miami pour 300 000 euros. « Il y a vingt ans, un canapé Ours Polaire se négociait 25 000 euros. En 2005, il en valait 50 000 et aujourd’hui bien plus que 150 000. En quelques années, sa cote a plus que triplé », constate Jacques Lacoste, satisfait d’avoir anticipé le succès du designer en acquérant ses archives au bon moment. Selon lui, « la frontière entre les arts décoratifs et les arts majeurs s’atténue, le design étant de plus en plus considéré comme un art majeur. La plupart des collectionneurs d’art contemporain aiment s’entourer de mobilier du XXe siècle et recherchent le prototype, la pièce rare ou révolutionnaire. » Et pour cela, ils sont prêts à mettre le prix.

Investir dans la qualité Si les arts anciens et l’art contemporain constituent des mondes différents, ce qui compte avant tout selon Edward Mitterrand, galeriste à Genève et consultant, c’est la qualité des œuvres. Un brin provocateur, il affirme ne pas croire à l’investissement dans l’art. « C’est un terme qu’on utilise quand on cherche à attirer des acheteurs. En réalité le meilleur investissement est la qualité de l’artiste et de ses œuvres. En général plus on est impliqué dans le monde de l’art (y compris dans le marché) plus on a de chances d’être attiré par des œuvres de qualité. » Et comme la qualité se juge sur la durée, il faut du temps. « On peut gagner de l’argent avec l’art, poursuit-il, de façon beaucoup moins risquée que dans la finance, mais le moteur doit être plutôt son propre investissement qu’un pur placement financier. »
Les prix de l’art dépendent-ils des époques des œuvres ? « Ils dépendent d’abord de l’époque dans laquelle on se trouve. C’est elle qui détermine globalement les intérêts du marché et en ce moment c’est essentiellement l’art moderne et contemporain qui domine. »

BRAFA

(Brussels Fine Arts & Antiques), du 19 au 27 janvier 2013, Bruxelles. www.brafa.be


more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La Biennale - Paris
Scoop.it!

La Biennale des Antiquaires change de décor

La Biennale des Antiquaires change de décor | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it

Une scénographie signée Karl Lagerfeld, de nouveaux exposants, des acheteurs venus de l'Est… La manifestation redore son image.
La Biennale des antiquaires est-elle le dernier temple de l'art qui résiste aux bombardements de la crise? Sous la verrière du Grand Palais réinventée par le très médiatique Karl Lagerfeld, les plus grands collectionneurs de la planète sont venus, dès mercredi soir, participer au dîner de gala. Avec légèreté, ils ont foulé la moquette en imitation de pavés conduisant aux places et avenues de la capitale autour desquelles sont alignés des stands-vitrines comme sous le second Empire. ..


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La Biennale - Paris
Scoop.it!

Christian Deydier : «Le plus gros vivier d'antiquaires du monde»

Trois questions à Christian Deydier, Président de la Biennale des antiquaires.
Sur l'échiquier mondial du marché de l'art comment se situe la Biennale des antiquaires ?

Notre image évolue progressivement vers ce que nous savons le mieux faire. Hier les arts décoratifs du XVIIIe siècle aujourd'hui ceux du XIXe et du XXe siècle ainsi que les objets précieux de toutes les époques et de tous les continents de la Chine à l'Océanie ou au monde Arabe, plus un échantillon de tableaux de qualité. Nous sommes bien plus modestes en taille que la foire de Maastricht immense manifestation (270 exposants sur 28 000 M2)spécialisée dans le tableau ancien et qui cherche désormais à prendre une place sur le marché de l'art contemporain. Nous présentons 90 antiquaires sur 13 500 m2.

La Biennale présente une majorité de participants français. Comment le justifiez vous ?

La France a le plus gros vivier d'antiquaires au monde. Il est normal que le salon le plus prestigieux dans le domaine des antiquités reflète cette réalité.

Cependant vous tablez plutôt sur une fréquentation internationale ?

En effet le contexte français n'est pas favorable à l'achat d'art. Les acheteurs français sont de moins en moins nombreux et le climat politique est à la défiance avec toujours cette épée de Damocles d'un élargissement de l'assiette de l'ISF aux oeuvres d'art. Un certain malaise s'exprime dans les milieux des collectionneurs fortunés. Deux tiers des personnes qui ont participé au diner de vernissage sont d'ailleurs des étrangers. Parmi eux 200 asiatiques mais aussi des ukrainiens et des américains.

PROPOS RECUEILLIS PAR

Écrit par Judith BENHAMOU-HUET
Journaliste


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La Biennale - Paris
Scoop.it!

Les premières promesses de la Biennale des Antiquaires 2012

Les premières promesses de la Biennale des Antiquaires 2012 | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Un Grand Palais agrandi, accueillant un tiers de nouveaux exposants dans un écrin signé Karl Lagerfeld : la XXVIème Biennale des Antiquaires s’annonce historique et prometteuse.

Du 14 au 23 septembre prochain, quelques 150 exposants - dont 45 nouveaux et un grand bond depuis les 86 exposants de 2010 - s’étaleront au large d’un Palais bénéficiant cette année des 1200 mètres carrés des galeries d’exposition rénovées au premier étage, apportant une réouverture du fameux Salon d’Honneur. Une tournée mondiale de promotion fait voyager Christian Deydier, président de l’organisateur Le Syndicat National des Antiquaires, avec aussi un projet 2013 de « mini-foires » à Hong Kong et Istanbul...


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

MARCHÉ DE L'ART / La rue Etienne-Dumont est repartie!

MARCHÉ DE L'ART / La rue Etienne-Dumont est repartie! | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Au rythme où les commerces apparaissent et disparaissent de nos jours, les quartiers connaissent fatalement des hauts, et donc des bas. Une boutique b...
PHOENIX ANCIENT ART's insight:

About Young-Collectors....

more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Temple de la découverte : Art, En-Vies -

Temple de la découverte : Art, En-Vies - | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Rendez-vous très prisé des amateurs d’art et d’antiquités du monde entier, la Brussels Antiques & Fine Art fair (BRAFA) nous promet une 59e édition fort alléchante le 25 janvier prochain.
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Julie Hillman | My Highlights from The Salon: Art + Design 2013 | Artsy

Julie Hillman | My Highlights from The Salon: Art + Design 2013 | Artsy | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
I’m most attracted to pieces with strong, clean lines and good proportions. I feel the eye perceives proportion and form above all else. All of the pieces I’ve chosen are truly representative of ... | Franz Kline, Untitled (c.
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Un nouveau chef-d’œuvre de la sculpture grecque : une tête casquée de la fin de l’archaïsme. | Artpassions

Un nouveau chef-d’œuvre de la sculpture grecque : une tête casquée de la fin de l’archaïsme. | Artpassions | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
La revue suisse trimestrielle de référence en langue française: peinture, sculpture, architecture, arts graphiques, design, photographie, mais aussi musique, cinéma
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

The Shifting Perceptions of Ancient Culture

The Shifting Perceptions of Ancient Culture | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Edward Dodwell's approach to Ancient Greece offers a startling contrast to the way in which enlightened collectors of recent decades have been responding to artifacts from the Greek and Roman world.
more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La revue de presse & web du SNA
Scoop.it!

The Salon: Art + Design at the Park Avenue Armory

The Salon: Art + Design at the Park Avenue Armory | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
The Salon: Art + Design is an art fair at the Park Avenue Armory with works from 53 exhibitors.

 

By MARTHA SCHWENDENER

Published: November 8, 2012

FacebookTwitterGoogle+SaveE-mailSharePrintReprints

How do artworks and furniture from the 16th century to the present get into museums? Most international survey museums were built upon the existing collections of aristocrats or the donations of wealthy patrons. But new acquisitions often go through art dealers, and an art fair like The Salon: Art + Design is the kind of place where you might see a few before they find institutional homes.

This is the first year for the Salon, organized jointly by Sanford L. Smith & Associates and the Syndicat National des Antiquaires, Paris, an association of dealers in historical design (or what used to be called “antiques”). Thirty-one Syndicat dealers are included in this show of 53 exhibitors, many appearing in New York for the first time.

One of the most impressive inclusions is De Jonckheere Gallery, an old masters dealer from Geneva (until recently Paris) whose darkened booth includes spotlighted works like “The Harvest” (1621), by Pieter Brueghel the Younger, which is similar in its composition and observation of the seasons to “The Harvesters” (1565), by Pieter Brueghel the Elder, at the Metropolitan Museum. Also at De Jonckheere is a small panel by Lucas Cranach the Elder, “Portrait of the Elector of Saxony, Frederick III, Known as Frederick the Wise,” signed in 1532 with a serpent rather than Cranach’s name, and an extraordinary little painting on copper by Jan van Kessel (Breughel the Younger’s nephew) from 1659 that was made for a cabinet of curiosities and depicts insects, flowers and shells against a white ground...


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La Biennale - Paris
Scoop.it!

Le Quotidien de la Biennale n°1 / jeudi 13 septembre 2012


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Rescooped by PHOENIX ANCIENT ART from La Biennale - Paris
Scoop.it!

Un restaurant éphémère des Grands Chefs Relais & Chateaux à la Biennale des Antiquaires

Un restaurant éphémère des Grands Chefs Relais & Chateaux à la Biennale des Antiquaires | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it

Un restaurant éphémère des Grands Chefs Relais & Chateaux à la Biennale des Antiquaires

le Lundi 10 septembre 2012La 26e Biennale des Antiquaires accueille du 14 au 23 septembre 2012 le restaurant éphémère des Grand Chefs Relais & Châteaux. Scénographié pour l’occasion par Karl Lagarfeld, le Grand Palais et son « Salon Honneur » ré-ouvert après 70 ans de fermeture, accueille 11 Grand Chefs Relais & Châteaux...


Via Syndicat National des Antiquaires
more...
No comment yet.
Scooped by PHOENIX ANCIENT ART
Scoop.it!

Ancient Art (Antiquities) - Page 8 - Eloge de l'Art par Alain Truong

Ancient Art (Antiquities) - Page 8 - Eloge de l'Art par Alain Truong | PHOENIX ANCIENT ART | Scoop.it
Retrouvez tous les messages Ancient Art (Antiquities) sur Eloge de l'Art par Alain Truong (Page 8)...
more...
No comment yet.