philosophons
38 views | +0 today
Follow
philosophons
Sagesse humaine
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Sébastien Coualan
Scoop.it!

Gramsci : ce que le socialisme moderne peut apprendre du penseur italien

Gramsci : ce que le socialisme moderne peut apprendre du penseur italien | philosophons | Scoop.it
Dans un contexte de crise du socialisme, la gauche radicale aurait tout intérêt à redécouvrir le père du concept d’ « hégémonie culturelle » (Redécouvrir le philosophe Gramsci : http://t.co/VSONT7aV0E...
more...
No comment yet.
Rescooped by Sébastien Coualan from caravan - rencontre (au delà) des cultures - les traversées
Scoop.it!

Edgar Morin à propos de notre mode de penser \Transdisciplinarité et complexité - Poésie

Edgar Morin nous parle de notre de notre façon de penser, il critique entre autre notre manie de compartimenter nos connaissances, ainsi que la sur-spécialisation, qui rend myope et empêche nos contemporains de pouvoir affronter et rendre compte des...

voir aussi

http://caravancafe-art-actuel.blogspot.fr/2012/09/edgar-morin-cloisonnement-complexite.html

autres liens et convergences


Via carol s. (caravan café)
more...
No comment yet.
Scooped by Sébastien Coualan
Scoop.it!

« Nul n'est méchant volontairement » (Platon) - Rue89

« Nul n'est méchant volontairement » (Platon) - Rue89 | philosophons | Scoop.it
« Nul n'est méchant volontairement » (Platon)
Rue89
C'est dans le « Gorgias » que Platon (428-348 avant J.-C.) expose le paradoxe socratique : « Nul n'est méchant volontairement ».
more...
No comment yet.
Rescooped by Sébastien Coualan from Philosophie en France
Scoop.it!

Le sens de la justice, une « utopie réaliste » ? - Université Bordeaux 3, Colloque international

Le sens de la justice, une « utopie réaliste » ? - Université Bordeaux 3, Colloque international | philosophons | Scoop.it

Les 19-21 novembre 2012

Si la Théorie de la justice de John Rawls a fait l’objet d’une attention considérable, la psychologie morale sur laquelle elle s’appuie, et qu’elle développe dans sa troisième partie, est restée relativement ignorée des travaux francophones et anglophones. Elle y joue pourtant un rôle essentiel, les « sentiments moraux » (culpabilité, indignation, ressentiment) étant nécessaires pour garantir la stabilité de la structure de base d’une société bien ordonnée. Une société juste ne saurait perdurer si ses citoyens ne développent un « sens de la justice », défini comme « le désir efficace d’appliquer les principes de la justice et d’agir selon eux ». Ce colloque entend interroger le sens et la portée que revêt le concept de « sens de la justice ». Il envisagera à la fois la généalogie moderne du concept et sa reprise contemporaine, dans le cadre de la théorie rawlsienne mais aussi de ses critiques féministes, cosmopolitistes, perfectionnistes ou issues de la Théorie critique. En partant de la psychologie morale, il mettra à l’épreuve le socle anthropologique d’une théorie politique qui aspire, selon la formule de Rawls, à proposer une « utopie réaliste ».

Colloque organisé par C. Spector et Ch. Girard.


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by Sébastien Coualan from Infos en français
Scoop.it!

Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe » - Terra eco

Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe » - Terra eco | philosophons | Scoop.it
Que faire dans cette période de crise aiguë ? S'indigner, certes. Mais surtout agir.

Via Juan Carlos Hernandez
more...
No comment yet.
Scooped by Sébastien Coualan
Scoop.it!

Michel Foucault: « Le Corps utopique », conférence | Archivance

Michel Foucault: « Le Corps utopique », conférence | Archivance | philosophons | Scoop.it
Transcription intégrale de la conférence de Michel Foucault : « Le Corps utopique », conférence radiophonique prononcée le 7 décembre 1966 sur France-Culture.
more...
No comment yet.
Rescooped by Sébastien Coualan from Mixité et Education physique
Scoop.it!

Le sport à l’école, école de l’humiliation ? - Rue89

Le sport à l’école, école de l’humiliation ? - Rue89 | philosophons | Scoop.it
L'EPS, l'éducation sportive et physique, est une des disciplines les plus haïes à l'école, surtout à partir du collège. Témoignages et remèdes.

Via philippe liotard, fabienne univ
more...
No comment yet.
Rescooped by Sébastien Coualan from Philosophie en France
Scoop.it!

Heinz Wismann : sortir du piège identitaire -Penser entre les langues

Le philosophe et philologue allemand Heinz Wismann (né en 1935), auteur de "Penser entre les langues" (Albin Michel), interrogé pour Mediapart par Antoine Perraud...

 

« Passages », ainsi se nomme la collection qu'il a fondée et dirigée pendant vingt ans aux éditions du Cerf. Un pluriel, un mouvement, qui s'éclairent magnifiquement à la lecture de Penser entre les langues, le nouveau livre d'Heinz Wismann. « Au fond, écrit l'auteur, la constante de ma vie, professionnelle comme privée, c'est la circulation, le déplacement. » Le philosophe et philologue, né en 1935 à Berlin et Parisien d'adoption, livre son parcours avec générosité, et entre en matière avec quelques « vagabondages autobiographiques ».

Très vite, c'est l'ombre de son père qui prend corps, père allemand francophile qui rejoignit « l'association nazie des écrivains, rattachée au ministère de la Propagande de Goebbels », tout en rêvant au « rétablissement de la grande tradition gréco-romaine, où les Allemands étaient les Grecs, et les Romains les Français ». Il finit par être envoyé sur le front de l'Est, alors qu'il avait demandé à traduire Hofmannsthal, demi-juif... « J'avais 11 ans quand mon père est mort à Workuta, un de ces grands camps russes près du Cercle polaire », écrit Heinz Wismann.

Passeur qui fit connaître Walter Benjamin en France, helléniste spécialiste d'Epicure et traducteur de Kant entré à l'Ehess en 1978, Heinz Wismann revient sur ses multiples passions. Il chemine ainsi librement du tennis au foot (« J'ai même connu brièvement une vraie petite carrière de footeux, qui a tourné court à cause d'un ménisque déchiré »), du chant au théâtre, de Nietzsche à Mai 68, de Brecht à Bob Wilson, de Bach à l'ésotérisme. A ceux qui n'ont jamais bien compris la différence entre la Rome et la Grèce antiques, l'auteur raconte une histoire : devant un délicieux ruisseau, les Romains se disent qu'il serait bien agréable de se rafraîchir dans l'eau, « mais aucun ne descend réellement ; ça, c'est Rome. Le Grec (on pense au Phèdre de Platon), lui, descend tremper ses pieds dans l'eau » ! A ceux qui penseraient que la philosophie est obscure, Heinz Wismann donne une leçon des plus claires : « Il n'y a de philosophie que là où quelque chose est reçu. »

http://www.telerama.fr/livres/penser-entre-les-langues,87813.php


Via carol s. (caravan café), dm
more...
No comment yet.