Philosophie et so...
Follow
Find
782 views | +0 today
 
Philosophie et société
Réflexions philosophiques (épistémologie, éthique, anthropologie philosophique) et ressources en sciences humaines et sociales. Voir aussi : http://www.philomedia.be
Curated by Julien Lecomte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Philosophie des sciences : théories et modèles

Philosophie des sciences : théories et modèles | Philosophie et société | Scoop.it

Traditionnellement, on concevait les théories scientifiques comme un ensemble d'énoncés généraux qui parlent de la nature, des axiomes, desquels on peut arriver par déduction à un ensemble d'autres vérités plus particulières non contradictoires. Par exemple des axiomes de la théorie de Newton (comme F=ma) je peux déduire le comportement d'un pendule ou d'un mobile à la surface de la terre...

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Qu'est-ce que le "bon sens" ? (Ooops, Macron vante le « chien de garde de la petite bourgeoisie ») - Rue89

Pour Roland Barthes, le « bon sens », avec ses relents terriens, porte l’aspiration conservatrice à la finitude du monde, à l’immuabilité des choses. Ce concept est vicieux car il empêche « d’imaginer l’autre ». Il ferme le débat, il enferme l’interlocuteur, il bloque le rêve :

 

« Il bouche toutes les issues dialectiques, définit un monde homogène, où l’on est chez soi, à l’abri des troubles et des fuites du “rêve” (...) Les conduites humaines étant et ne devant être que pur talion, le bon sens est cette réaction sélective de l’esprit, qui réduit le monde idéal à des mécanismes directs de riposte » ( « Quelques paroles de M. Poujade » in Mythologies, 1957 : http://www.litt-and-co.org/citations_SH/a-f_SH/R-Barthes_Poujade.htm ).

 

(...) Le « bon sens » serait donc une arme idéologique qu’il faut analyser et contrer. [Comme Durkheim] Pierre Bourdieu lui-même se donnait comme priorité de « rompre avec le sens commun » et invitait les sociologues à forger de nouveaux mots pour se protéger des « projections naïves » de ce dernier.

Julien Lecomte's insight:

Au-delà de l'analyse du discours politique particulier de Emmanuel Macron, cet article traite de la notion de "bon sens" ou encore de "sens commun".

 

Une réflexion à mettre en parallèle avec celle sur les stéréotypes, les préjugés, etc. Selon Bachelard, les préjugés peuvent être un obstacle au jugement. Ils font cependant partie du "background" de croyances qui rendent possibles les jugements : il faut parfois les abandonner, les nuancer, les compléter...

 

Cf. les développements de ces thèses sur philomedia.be :

- http://www.philomedia.be/category/verite-et-epistemologie/

- http://www.philomedia.be/concepts-et-tensions-en-epistemologie/

- http://www.philomedia.be/presupposes-epistemologiques-en-journalisme-et-en-education/

- http://www.philomedia.be/lexique-auteurs-concepts-philo/

- http://www.philomedia.be/les-etapes-de-l-apprentissage/

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Philosophie des sciences : la vérité

Philosophie des sciences : la vérité | Philosophie et société | Scoop.it

Nous avons discuté dans les articles précédents de réalisme, de relativisme et d'empirisme. Mais peut-être aurions-nous du commencer par une question plus fondamentale : qu'est-ce que la vérité ? En effet la question du réalisme scientifique (thèse suivant laquelle les objets postulés par nos théories scientifiques existent dans la réalité) est centrale en philosophie des sciences. Or on peut exprimer cette thèse très simplement : elle consiste à affirmer que nos théories sont vraies. Mais qu'est-ce à dire ?

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Élisabeth Badinter : « Une responsabilité nouvelle » pour les parents

Élisabeth Badinter : « Une responsabilité nouvelle » pour les parents | Philosophie et société | Scoop.it

Entretien. Élisabeth Badinter : « Une responsabilité nouvelle »
Pour la philosophe, si la contraception a changé la donne, le choix d’avoir un enfant n’est pas aussi rationnel qu’on pourrait l’imaginer et comporte toujours des dangers. L’idéal familial exige en effet l’excellence afin d’élever cet être qui n’a « pas demandé à naître », tandis que le couple se voit mis à l’épreuve. Article paru dans la rubrique Les idées du n°27 de Philosophie Magazine (version web).

Julien Lecomte's insight:

Elle a des propos un peu trop "universalisant" à mon gout (quelques raccourcis dont je me passerais en ce qui me concerne) -c'est sans doute le format qui veut ça-, mais je trouve la réflexion de fond vraiment intéressante, surtout sur les questions d'idéologies sociales qu'il y a derrière certains "choix"...

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Dossier : philosophie et éthique de la communication | Philosophie, médias et société

Dossier : philosophie et éthique de la communication | Philosophie, médias et société | Philosophie et société | Scoop.it

Dans le cadre du Master en éducation aux médias de l'IHECS, je suis amené à donner un cours de 30 heures intitulé Philosophie et éthique de la communication.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Internet and Public Sphere - What the Web Can't Do - Jürgen Habermas interviewed by Markus Schwering

Internet and Public Sphere - What the Web Can't Do - Jürgen Habermas interviewed by Markus Schwering | Philosophie et société | Scoop.it

After the inventions of writing and printing, digital communication represents the third great innovation on the media plane. With their introduction, these three media forms have enabled an ever growing number of people to access an ever growing mass of information. These are made to be increasingly lasting, more easily. With the last step represented by Internet we are confronted with a sort of “activation” in which readers themselves become authors. Yet, this in itself does not automatically result in progress on the level of the public sphere. [...] The classical public sphere stemmed from the fact that the attention of an anonymous public was “concentrated” on a few politically important questions that had to be regulated. This is what the web does not know how to produce. On the contrary, the web actually distracts and dispels." This is how, among many more subjects, Jürgen Habermas comments the evolution of democratic participation in the internet era.

 

Reset-DoC is pleased to republish the translated version of a long interview published last June on the "Frankfurter Rundschau" for the philosopher's eighty-fifth birthday.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Etudes Ricoeuriennes - Ricoeur Studies

Tous les numéros de la revue "Etudes Ricoeuriennes" (depuis 2010).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Rawls par lui-même - La Vie des idées

Rawls par lui-même - La Vie des idées | Philosophie et société | Scoop.it

L’entretien accordé par Rawls en 1991, aujourd’hui traduit en français, offre une excellente porte d’entrée dans l’œuvre du philosophe américain. On y apprend que celui-ci ne séparait pas son travail philosophique de son engagement politique ; et l’importance qu’il accordait aux procédures de justification, essentielles dans une société pluraliste.

 

Recensé : John Rawls, Justice et critique, trad. par L. Foisneau et V. Munoz-Dardé, Paris, Éditions de l’EHESS, 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Philosophie et éthique de la communication

LECOMTE, J., Cours de philosophie et éthique de la communication (30h), Master en éducation aux médias, Institut des Hautes Études des Communications Sociales (IHECS), 2014.

 

Les notes de cours sur le web : http://julien.lecomte.over-blog.com/2013/12/dossier-philosophie-et-ethique-de-la-communication.html

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

La vérité scientifique, dernier avatar de la religion

Julien Lecomte's insight:

Extrait sur le rapport entre vérité et croyance (Le Gai Savoir, § 344).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

M. Tozzi | Penser par soi-même

M. Tozzi | Penser par soi-même | Philosophie et société | Scoop.it


Julien Lecomte's insight:

Notes de lecture à propos de l'ouvrage de M. Tozzi. Le coté "concret" et directement mobilisable du questionnement spécifique proposé est intéressant (à mettre en perspective selon moi avec d'autres approches de la philosophie et du questionnement philosophique, celle-ci n'excluant d'ailleurs pas les autres a priori).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Penser ensemble ? Est-ce souhaitable et possible ? | par Michel Tozzi

Au sens le plus large, la pensée est la conscience de soi, la perception de son activité mentale : "Tout ce qui se fait en nous de telle sorte que nous l'apercevons immédiatement en nous-même" : aussi bien une sensation ou une image qu'une idée. C'est plus fréquemment les représentations intellectuelles d'un sujet, par opposition aux sentiments ou à la volition. Mais plus précisément, penser est synonyme d'entendement ou de raison, degré de rationalité supérieur à la perception, la mémoire ou l'imagination. C'est en ce sens qu'on parle de pensée scientifique ou philosophique : c'est une "connaissance par concepts", "qui ramène tout divers à l'unité"...

Julien Lecomte's insight:

Une conception du "penser" intéressante, que je dois encore découvrir, d'un triple point de vue :

- ses fondements (éventuellement a priori)

- sa mise en œuvre pratique, sa méthodologie

- son efficacité, ses impacts, ses effets observables

Je pourrai dès lors me faire une idée plus concrète de ce qui me semble être une traduction de la portée "dialogique" de la philosophie. Comme Ricœur, notamment, je pense que la philo s'actualise dans une forme de dialogue, en tout cas dans un processus réflexif de découverte, de rencontre (où l'autre, objet de cette rencontre, peut être abstrait).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

L’Humanité prend-elle les risques de l’intelligence artificielle au sérieux ?

L’Humanité prend-elle les risques de l’intelligence artificielle au sérieux ? | Philosophie et société | Scoop.it

« Nous ne sommes pas préparés à l’avènement de l’intelligence artificielle », c’est l’avertissement lancé par le célèbre physicien britannique, Stephen Hawking...

Julien Lecomte's insight:

Cela n'est pas sans rappeler "l'impératif moral" qu'Hans Jonas estime que nous avons par rapport à la connaissance ( cf. http://julien.lecomte.over-blog.com/article-hans-jonas-le-principe-responsabilite-96287850.html ). Selon lui, les risques hypothétiques des technologies, dont nous n'avons même pas idée de leur probabilité d'occurrence, représentent une invitation à dépasser notre état d'ignorance actuel, et donc de passer par une étape de questionnement. C'est en gros ce qu'il formalise comme étant une "éthique du futur", sous la forme du "principe responsabilité".

 

Il ne s'agit pas de dire qu'il faut éviter d'agir, mais au contraire qu'il faut se donner les possibilités d'agir en connaissance de cause.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Philosophie des sciences : la connaissance

Philosophie des sciences : la connaissance | Philosophie et société | Scoop.it

Après avoir vu les différentes façons de concevoir la vérité, nous pouvons aborder une deuxième question de philosophie générale qui peut avoir un intérêt en philosophie des sciences : celle de la connaissance. Il s'agit du thème de l'épistémologie : l'étude de la connaissance.

 

Quelle différence y a-t-il entre une connaissance (je sais que j'ai deux mains, que Paris est la capitale de la France, que la terre est ronde, que mes clés sont dans ma poche) et une simple croyance ?

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Honesty/Ethics in Professions | Gallup Historical Trends

Honesty/Ethics in Professions | Gallup Historical Trends | Philosophie et société | Scoop.it

Honnêteté & éthique perçues dans les professions : infirmières 82, police 54, clergé 47, banquiers 27, juristes & journalistes 20, publicitaires 14, vendeurs de voitures 9, lobbyistes 6...

Julien Lecomte's insight:

Il convient d'insister sur le mot "perçue", puisqu'il s'agit de ce que les gens déclarent (leurs opinions) et non d'une évaluation des standards éthiques ou de l'honnêteté "réelle" de ces professions.

 

Les données du site Gallup semblent principalement US-centrées, mais il n'est pas facile d'en apprendre plus sur les sources et méthodologies utilisées (prudence donc)...

 

Par contre, ces résultats sont fort proches de ce "baromètre de confiance" (Canada 2013) http://www.leger360.com/admin/upload/publi_pdf/JML20131012.pdf

more...
No comment yet.
Rescooped by Julien Lecomte from Varia
Scoop.it!

Oeuvres d'art et philosophie | Philosophie, médias et société

Oeuvres d'art et philosophie | Philosophie, médias et société | Philosophie et société | Scoop.it

Quelques peintures représentant des personnages ou des thèmes de la philosophie

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Pour une éthique de la discussion | Philosophie, médias et société

Pour une éthique de la discussion | Philosophie, médias et société | Philosophie et société | Scoop.it

Conditions de possibilité d'une discussion authentique et constructive, et de l'enrichissement potentiel de la connaissance qui en résulte.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

De la poule ou de l'oeuf

De la poule ou de l'oeuf | Philosophie et société | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Recension : Putnam, L’éthique sans l’ontologie | Implications philosophiques

Recension : Putnam, L’éthique sans l’ontologie | Implications philosophiques | Philosophie et société | Scoop.it
Julien Lecomte's insight:

Je relayais un article sur cet ouvrage en décembre 2013 (http://www.scoop.it/t/philosophie-et-societe/p/4013136000/2013/12/23/h-putnam-2013-l-ethique-sans-l-ontologie-que-vaut-un-jugement-de-valeur), en voici une recension.

more...
No comment yet.
Rescooped by Julien Lecomte from Philosophie en France
Scoop.it!

Études Ricoeuriennes Vol. 5, N°1 (2014). Consacré à « Ricœur et la philosophie analytique »

Ce numéro spécial d’ERRS consacré à “Ricœur et la philosophie analytique” a été conçu initialement comme le prolongement du congrès international (co-organisé par Olivier Abel, Jean-Marc Tétaz et Johann Michel) qui s’est tenu à Paris en novembre 2013 à l’occasion du centenaire de la naissance du philosophe. Si les études dédiées à la pensée ricoeurienne connaissent depuis une vingtaine d’années un véritable engouement, force est de constater la relative pauvreté de la littérature secondaire qui traite de l’importance de la philosophie analytique dans son œuvre. C’est pour combler ce vide que nous avions à la fois imaginé avec Jean-Marc Tétaz la thématique du colloque au Fonds Ricœur en 2013 et la gestation de ce numéro thématique. Précisons cependant que l’appel à proposition du colloque du centenaire était plus large pour concerner les rapports de Ricœur à la philosophie contemporaine de langue anglaise.

Ce serait assurément un contresens de faire de Ricœur un “philosophe analytique,” la meilleure preuve étant qu’il est rarement discuté par ce courant philosophique et qu’il n’a jamais revendiqué lui-même cette qualification. Mais on ne saurait oublier, avant même son long séjour à l’Université de Chicago, qu’il s’est intéressé à des auteurs analytiques (et ce, dès le début des années 1960) et a contribué à les introduire par la suite en France, notamment dans son “séminaire de la rue Parmentier” et en tant que directeur de la collection “L’ordre philosophique” aux Éditions du Seuil. Ce geste de passeur et d’introducteur qu’il a accompli quelques décennies plus tôt pour la phénoménologie (après Levinas et Sartre), il le répète, surtout à partir des années 1970, pour la philosophie analytique. Ce geste d’ouverture, que nul ne pourra contester, est d’autant plus remarquable que les traditions analytiques se sont largement constituées contre une méthode philosophique – la phénoménologie –, qui a contribué plus qu’aucune autre à la formation initiale de Ricœur.

(...)


Via dm
more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Dossier Modernité et confiance | Implications philosophiques

Dossier Modernité et confiance | Implications philosophiques | Philosophie et société | Scoop.it

La confiance, quoi de plus important, et en même temps quoi de plus ordinaire ? Comme le souligne J. Ravat dans son article, « la confiance est une dimension centrale de notre rapport au monde. Chaque jour, nous faisons confiance à des idées que nous n’avons pas vérifiées directement »

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Alexandre Jardin - Epoustouflant

"Il n'est pas nécessaire d'être un monstre pour participer au pire. Ca n'a jamais été nécessaire..."

Julien Lecomte's insight:

Il le dit lui-même, ce n'est pas le Alexandre Jardin de Fanfan qui parle. Sur un thème quasiment identique à celui de la "banalité du mal" de Arendt ( http://julien.lecomte.over-blog.com/article-24054250.html#_banalite-du-mal ), Jardin en arrive à des considérations assez similaires...

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Où en est la philosophie française ?

Où en est la philosophie française ? | Philosophie et société | Scoop.it

Sur quoi travaillent les successeurs de Foucault, Derrida, Levinas ou Ricoeur ? Paul Audi consacre à ce sujet un numéro spécial de la revue "Cités". Entretien.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Expérimenter en philosophie, par Michel Tozzi

L'expérience apparaît d'abord en philosophie comme une notion à conceptualiser, plus que comme une activité pédagogique à mettre en oeuvre [...]

 

Nous pensons qu'elle peut cependant être convoquée comme démarche formative dans une didactique de l'apprentissage du philosopher. On peut d'abord faire des expériences de pensée [...]

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Le cerveau, ce n'est pas 1 million de lignes de code - Information - France Culture

Le cerveau, ce n'est pas 1 million de lignes de code - Information - France Culture | Philosophie et société | Scoop.it

Quand on s'intéresse à ce que le monde du numérique dit du corps et de la vie, il y a des chances pour qu'on tombe assez vite sur des prédictions intimidantes : « bientôt, nous serons tous des cyborgs », « en 2045, nous aurons complètement fusionné avec les machines » et. Un des spécialistes de ce genre de déclarations, c’est un type du nom de Ray Kurzweil [...]


Ce qui est très intéressant, c’est que Myers tient bien  à préciser qu’il n’est pas hostile à l’idée que le cerveau est une sorte d’ordinateur, et qu’on pourra un jour reproduire artificiellement ses fonctions. Mais, explique-t-il, il ne faut pas pour autant raconter n’importe quoi, comme le fait Kurzweil, et bâtir ses raisonnements sur des prémisses fausses [...]

more...
No comment yet.