Comme tout savoir, l’historiographie s’organise autour de concepts constituants, permettant un jeu de différenciations et de comparaisons qui déterminent des possibilités d’interprétation. La mise en jeu de ces concepts, qui renvoient aux réseaux de concepts des théories contemporaines et dans une certaine mesure aussi aux convictions personnelles des historiens, reconfigure le passé en fonction de notre actualité et doit faire l’objet d’une enquête épistémologique spécifique. L’Institut Historique Allemand de Paris envisage de mettre en place une telle plate-forme d’échanges et de rencontres entre l’historiographie, la philosophie et les sciences sociales.