8- TELEMEDECINE &...
Follow
Find
7.7K views | +1 today
 
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Santé NTIC
onto 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK
Scoop.it!

StudioSanté met la télémédecine au service de ses patients - Capgeris

StudioSanté met la télémédecine au service de ses patients - Capgeris | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
StudioSanté met la télémédecine au service de ses patients Capgeris Sa spécificité est de ne pas se limiter à la fonction de simple distributeur, pour inclure une fonction relationnelle, de conseil et d'assistance, au regard d'un concept singulier...

Via Doc-Ifsi-Narbonne
more...
No comment yet.
8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK
#telemedecine #telehealth #ehealth #health #healthcare
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from e-patient et e-santé
Scoop.it!

La parole aux experts : déploiement de la télémédecine, les régions avancent

Les TIC ont bouleversé le monde de la santé. Aujourd'hui, grâce à la télémédecine on peut établir un diagnostic à distance, effectuer la surveillance d'un patient à risque, ou encore améliorer la coordination entre professionnels de la santé. Quels sont les progrès possibles et les freins actuels ? L'analyse du Dr Pierre Simon, président de l'Association Nationale de Télémédecine, et Béatrice Falise-Mirat, directrice des affaires publiques et réglementaires d'Orange Healthcare. en savoir plus : www.healthcare.orange.com


Via TéléSanté Centre, VAB Traductions, Marie Françoise de Roulhac
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Hospitals: Trends in Branding and Marketing
Scoop.it!

The New Face Of Healthcare Innovation: 7 Ways Telemedicine Changes The Healthcare Landscape

The New Face Of Healthcare Innovation: 7 Ways Telemedicine Changes The Healthcare Landscape | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

It’s no secret that the healthcare space is broken. A 2013 study conducted by the Journal of Patient Safety estimates that between 210,000 and 440,000 patients die in the US each year from accidental practice. To put this into perspective, an estimated 600,000 Americans die from heart disease each year and another 565,000 from cancer (source: www.cdc.gov), which puts healthcare incompetence as the third leading cause of death in the United States.

The pool of entrepreneurs in the race to offer mobile health consulting is growing larger by the day. With telemedicine, users have the power of accessibility in their hands with apps such as TouchCare and iBluebutton (see below). While the concept of telemedicine isn’t anything new, having the accessibility to one’s doctor is. Here are seven ways telemedicine changes the healthcare landscape—for the better:

1. Stronger relationships. Relationships are everything. If there was ever a person not to make angry, it’s your doctor. More important, your relationship with your doctor is everything, which is why mobile healthcare is so ideal. It offers the luxuries of personalization and convenience without exposing yourself or your child to the 15 other sickly patients normally waiting in your doctor’s office.

2. Convenience. TouchCare takes mobile healthcare to the next level as it creates an entirely new user experience for the customer. Rather than having to trek into the doctor’s office for a consult, you can now do so from the comfort of your own smartphone for follow up visits, after hours calls, or while traveling. Additionally, parents gain a stronger piece of mind because they can immediately reach their doctor for relatively benign symptoms such as a cough or runny nose.

3. Reduced complexity. Complexity is defined by the speed at which industries change and the interdependence of relationships therein. Telemedicine reduces both.

 

A medical record folder being pulled from the records (Photo credit: Wikipedia)

4. Greater awareness. iBlueButton is perhaps the most comprehensive app for telemedicine as it allows users (currently only for active duty military and veterans) to carry their own medical records  with them in their smartphone. For physicians, pop-up windows alert the provider of possible medication side effects for greater drug reconciliation.

5. Shared purpose. The focus of healthcare today appears to be more towards earning a profit rather than serving its purpose of patient care. The purpose of an organization is (ideally) to serve as a value differentiator to its customers because of what they (the company) stand for. Whatever a company’s flavor, its purpose is defined by a certifiable element that distinguishes it from all else, and that element is what attains and retains customers and fulfills a societal need. Bettina Experton, MD, MPH, and President & CEO of Humetrix, which is the company behind iBluebutton, believes that “collaborating for a higher purpose is a key corporate value… We work to empower patients and make them more informed healthcare consumers, and we think about ways to make life easier for parents, caregivers and families in an increasingly complex healthcare environment.” (source: http://www.ibluebutton.com/post-be-16/).

6. Improved efficiency. Smaller practices get bought out by larger organizations, which means new regulations and more bureaucracy are added into their daily routine. Nancy Zimmerman, head of Marketing for TouchCare, cited one practice in North Carolina who was recently bought out by a larger company who needed to scale back from seeing their normal 60 patients per day to 20 due to the added bureaucracy. Telemedicine eliminates phone consults and the addiction to answering emails.

7. Enhanced flexibility for physician. The immediacy of telemedicine provides direct access to the customer. iBlueButton users can directly share critical parts of their medical record with their doctor via secure messaging.

The changing landscape of healthcare offered through smartphone apps allows doctors to build stronger relationships with their patients rather than be just another MD—critical to the “patient” component of “patient care.”




Via Technical Dr. Inc., eMedToday
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Quantified Self, Data Science, Digital Health, Personal Analytics, Big Data
Scoop.it!

Employer use of telemedicine to rise 68 percent by 2015 | mobihealthnews

Employer use of telemedicine to rise 68 percent by 2015 | mobihealthnews | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

Via Tictrac
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Qualité et sécurité des soins
Scoop.it!

Télémédecine : le dentiste se consulte maintenant à distance - Le Figaro

Télémédecine : le dentiste se consulte maintenant à distance - Le Figaro | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Le CHRU de Montpellier propose, pour les personnes les plus fragiles et peu mobiles, la première e-consultation dentaire de France.

Via Florentin Clère
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Santé Industrie Pharmaceutique
Scoop.it!

L'utilisation d'un capteur d'activité connecté efficace pour réduire le surpoids ?

L'utilisation d'un capteur d'activité connecté efficace pour réduire le surpoids ? | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

L'utilisation d'un capteur d'activité connecté augmente l'activité physique et a un impact sur la santé, notamment en matière de réduction du surpoids, selon les résultats de l'étude My Santé Mobile lancée par IDS santé auprès de 1.000 volontaires. 





Via sylvie Royant-Parola, Sandra Boyer
more...
sylvie Royant-Parola's curator insight, August 6, 2:22 AM

Pour Martijn de Groot, directeur de recherche au sein du Quantified Self Institute de Groningen (Pays-Bas), les résultats de l'automesure sont positifs , pourtant sin on n'y regarde bien voici ce qui est dit:

"Les personnes ayant partagé leurs données ont aussi beaucoup plus marché que celles ne l'ayant pas fait. Dès le mois de juin, l'écart était significatif (9.117 pas/jour contre 8.166 pas/jour) et se creusait pour atteindre une différence de plus de 2.500 pas/jour en décembre en faveur des premiers (9.506 pas/jour contre 6.832 pas/jour).

Au final, 51% des personnes qui souhaitaient perdre du poids (69% de l'échantillon) ont estimé que le capteur les a aidés.

Globalement, 44% des participants ont réduit leur indice de masse corporelle (IMC) (avec 7.821 pas/jour en moyenne) et 37% l'ont vu augmenter (avec 7.499 pas/jour). En parallèle, 44% ont connu une baisse de leur tour de taille (après avoir marché en moyenne 8.150 pas/jour) et 42% une augmentation (7.389 pas/jour)."

 

Bref, on ne sait pas si la perte de poids est significative, pour le tour de taille (perte pour 44% et augmentation pour 42%) ça ne semble pas significatif,  j'attends donc la communication scientifique de cette étude, car le communiqué de presse ne me convainc pas . 


Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Ma santé et le digital francophone
Scoop.it!

Douleurs chroniques : résultats encourageants d’un programme de "télé-gestion" des soins - EurekaSante.fr par VIDAL

Douleurs chroniques : résultats encourageants d’un programme de "télé-gestion" des soins - EurekaSante.fr par VIDAL | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Les douleurs chroniques font partie des troubles médicaux les plus fréquents et invalidants. Les antalgiques font également partie des médicaments les plus utilisés, avec plus ou moins de succès

Via Emmanuel Capitaine
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from le monde de la e-santé
Scoop.it!

Télémédecine : quelle place pour les infirmières ?

Télémédecine : quelle place pour les infirmières ? | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

Qu’il s’agisse de rémunération, de responsabilité, de transfert de compétences, de redéfinition du rôle propre infirmier, d’approche du patient ou bien encore de formation…, les questions soulevées par la télémédecine dans l’exercice de la profession infirmière sont nombreuses. Éléments de réponse à l'occasion de la table ronde "L'infirmière au cœur de la télémédecine" qui s'est tenue le 3 juillet dernier dans le cadre de la 8e université d'été de la e-santé à Castres (81).

« L'infirmière 3.0, c’est la même qu’aujourd’hui mais qui vit avec son temps »

Même si les expériences sont encore très locales et trop limitées au champ hospitalier, le développement de la télémédecine (331 dispositifs recensés en 2013) répond aux défis actuels de l’offre de soins (accès aux soins, démographie médicale, décloisonnement du système de santé). Certaines régions de France sont plus en avance que d’autres en la matière. C’est le cas de la Picardie où l’Agence régionale de santé (ARS) estime qu’à fin 2014 près de 18 000 patients devraient être pris en charge pour une activité de télémédecine en année pleine, soit 1 500 par mois. L’une de ces activités concerne notamment la téléconsultation en dermatologie expérimentée depuis avril 2013 .

Les IDE peuvent prescrire de l’insuline, une glycémie à jeun dans certains actes dérogatoires... Cela est valorisant mais la responsabilité juridique va aussi de pair

Dotés d’une tablette tactile, les infirmiers libéraux du compiégnois ont en effet la possibilité de prendre des clichés d’une plaie leur posant problème (ulcère de jambe, escarre…) pour demander une expertise auprès d'un médecin spécialiste du CH de Compiègne. L’objectif est d’éviter au patient de se déplacer en consultation et d’adapter si besoin sa prise en charge. La tablette est un dossier ; on peut voir l’évolution du pansement et avoir un avis professionnel médical en direct. Il s’agit d’un pivot technique dans l’instant avec un gain de temps indéniable. C’est aussi pour nous une forme d’expertise car on est toujours avec le médecin. […] Pour les patients, c’est rassurant et ils sont très partants a témoigné par visioconférence Franck Perez, expert en soins des plaies et vice-président de l’URPS infirmiers de la région. L’Idel a un rôle de coordination entre le médecin généraliste et le médecin référent de l’hôpital. La téléconsultation permet d’apporter des réponses concrètes – difficultés d’accès à un dermatologue par exemple – et rapides aux problèmes de cicatrisation a ajouté son collègue Stéphane Routier. Ce projet porté par les URPS est actuellement expérimenté dans plusieurs régions de France (Languedoc-Roussillon notamment). Il va rentrer dans le cadre de l’article 51 de la loi HPST du 21 juillet 2009 […] qui légitime ce que nous faisions avant dans l’ombre a précisé Lydie Canipel, secrétaire générale de l’Association nationale de télémédecine (Antel).

Pour autant, a prévenu cette dernière, cet article n’a pas été créé pour la télémédecine. C’est un transfert de compétences et non une délégation de tâches. On sécurise l’acte. C’est une vraie réflexion organisationnelle pour l’équipe, pour le corps médical dans la résistance au changement. Autre exemple cité, celui du transfert de compétences en diabétologie : Les IDE peuvent prescrire de l’insuline, une glycémie à jeun dans certains actes dérogatoires... Cela est valorisant mais la responsabilité juridique va aussi de pair a mis en garde la secrétaire générale de l’Antel.

Ces deux exemples évoqués lors de cette table ronde montrent combien le déploiement de la télémédecine impacte directement l'exercice de la profession infirmière notamment. Mais cela ne se fait pas sans mal : Le montage d’un dossier pour un protocole de coopération avec l’ARS est énorme a souligné Christine Darbelet, de l’URPS infirmiers Midi-Pyrénées, région dans laquelle un protocole sur le diagnostic de l’évaluation de la fragilité qui s’appliquerait aux Idels vient d’être accepté. Et de s’interroger aussi sur la rémunération qui va de pair : Nous sommes conventionnés avec l’Assurance Maladie : quid donc du paiement des actes ?.

 

Une formation au numérique indispensable tout au long de la carrière

Cette nouvelle pratique médicale à distance touche aussi immanquablement la formation : Grâce aux nouveaux outils de la télémédecine, les infirmiers […] voient leurs connaissances et compétences reconnues à part entière. Néanmoins, cette évolution du rôle de l’infirmière doit aller de pair avec l’évolution de la formation : nous avons le devoir de transmettre le savoir à nos étudiants ainsi qu’aux professionnels pendant leur exercice. Et la télémédecine nous impose de nous former véritablement au numérique pour être compétents a souligné Martine Baurin, infirmière responsable de la formation des infirmiers pour la Croix Rouge française.

La télémédecine élève tout le monde en efficience

L’arrivée de la télémédecine bouscule quelque peu les rôles, les contours et les relations entre professionnels de santé, notamment celles entre médecins et IDE. Cependant, la télémédecine élève tout le monde en efficience a déclaré Lydie Canipel pour laquelle le médecin va voir son rôle d’expert renforcé au détriment de la bobologie.

Une relation soignant-soigné bouleversée elle aussi

La télémédecine bouleverse aussi la relation IDE/patient entre autres sur les plateformes de téléconseil où les IDE qui y travaillent doivent faire le deuil du face face a-t-elle poursuivi. Sans oublier par ailleurs que nombre de malades, notamment chroniques, ont acquis une certaine expertise de leur maladie dont les IDE, à l’instar des autres professionnels de santé, doivent désormais tenir compte dans leur approche.

Avec un besoin à la fois de polyvalence et d’expertise (diagnostic d’une personne âgée fragile, ETP spécifique à une pathologie, soins des plaies complexes…), l’IDE 3.0, c’est la même qu’aujourd’hui mais qui vit avec son temps a conclu Lydie Canipel.

Télésuivi d’insuffisants cardiaques : le téléphone a remplacé la seringue

Opérateur de la Plateforme interactive médecins patients santé (PIMP’s) lancée en décembre dernier par le CH René Dubos de Pontoise avec le soutien de l’ARS Ile-de-France, le centre d’accompagnement Cordiva coordonne depuis ce programme de télésuivi d’insuffisants cardiaques en Ile-de-France (150 patients aujourd’hui et 330 à terme). Concrètement, les infirmières conseils du centre – spécialement formées à l’insuffisance cardiaque et à l’éducation thérapeutique du patient (ETP) – organisent le suivi téléphonique régulier des patients, les alertent si besoin sur les risques d’une éventuelle décompensation cardiaque (réception de plusieurs alertes par jour en fonction des données des patients via une plateforme informatique) et participent à leur suivi éducatif. Aujourd’hui, je n’ai plus une seringue à la main mais un téléphone, ce qui est inhabituel pour une infirmière. Nous disposons d’un espace temps inédit qui nous permet d’échanger avec nos patients, d’écouter ce que la pathologie représente pour eux et ce qu’elle implique dans leur quotidien. Cordiva a engendré une nouvelle approche du métier d’infirmière, a témoigné Viviane Centaure, l’une des infirmières coordinatrices de Cordiva.

Valérie HEDEF-CAPELLE


Via TéléSanté Centre, dbtmobile, Fabrice Vezin
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Télémédecine, téléconsultation...
Scoop.it!

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne

Lancement de Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Le GCS e-Santé Bretagne lance Sterenn, solution de télémédecine de la région Bretagne. Son objectif est de développer la téléconsultation, la téléexpertise et la...

Via e-Santé Bretagne, TéléSanté Centre
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from E-sante, web 2.0, 3.0, M-sante, télémedecine, serious games
Scoop.it!

Un bilan satisfaisant pour la télémédecine - Medicaline Santé - Télémarketing santé - Relation Client médicale

Un bilan satisfaisant pour la télémédecine - Medicaline Santé - Télémarketing santé - Relation Client médicale | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
En France, la télémédecine fait face à de nombreux défis démographiques et épidémiologiques importants. La disparité de concentration de centres de santé sur le territoire français fait que l’accès aux soins n’est pas le même pour les individus.

Via FestivalCommunicationSanté
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Ma santé et le digital francophone
Scoop.it!

Télémédecine en Lorraine : étude médico-économi...

Télémédecine en Lorraine : étude médico-économi... | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Après 3 années d'expérimentation et plus de 10 mois de collaboration avec les établissements de santé lorrains, Télésanté Lorraine a réalisé une étude médico...

Via Emmanuel Capitaine
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Revolution in HealthCare
Scoop.it!

Télémédecine et m-Santé, une progression à deux vitesses

Télémédecine et m-Santé, une progression à deux vitesses | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

Via Xavier SEDES
more...
Xavier SEDES's curator insight, July 17, 12:27 PM

Si la télémédecine permet de répondre à une désertification médicale croissante, la santé mobile ou « m-Santé » est un formidable outil de prévention primaire et secondaire. Mais l’efficacité de cette dernière est largement dépendante d’une modification des usages et des comportements, difficile à instaurer. Une seule certitude : c’est en conjuguant ces différents dispositifs et en favorisant la relation médecin-patient que l’on obtiendra les meilleures solutions d’efficience.

 

D’aucun s’interroge sur le retour sur investissement des projets de télémédecine mis en place depuis le 19 octobre 2010 et la publication du décret donnant un cadre juridique à cette nouvelle pratique de la médecine. Pour démontrer son intérêt médico-économique et préparer son déploiement, le gouvernement a sélectionné 9 régions pilotes fin mai 2014 : Alsace, Basse-Normandie, Bourgogne, Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Martinique, Pays-de-la-Loire et Picardie. Y seront menées des expérimentations portant sur la prise en charge de patients en médecine de ville et en structures médico-sociales avec un 1er bilan effectué le 30 septembre 2016. En matière de télémédecine, les choses avancent mais lentement. Pourtant, si la télésurveillance fait encore l’objet de débat, télé consultations et télé expertises offrent des résultats probants et répondent à un besoin incompressible : faciliter l’accès aux soins des patients et lutter contre les déserts médicaux. La question n’est plus de savoir si ces pratiques doivent être expérimentées mais comment les implémenter à large échelle. Deux exemples issus d’initiatives privées et publiques, la cabine de télésanté H4D® et la mise en place de la télé-expertise pour le diagnostic à distance des patients victimes d’AVC, illustrent la pertinence de ces nouvelles solutions.

 

Conçue en 1ère intention pour accompagner l’activité des médecins et des personnels para médicaux dans les maisons de séniors non médicalisées, la cabine H4D® est un outil de contrôle des paramètres biométriques, d’aide au diagnostic et d’orientation. Elle offre la possibilité à un médecin distant de réaliser une consultation via un système de vidéo conférence ou de suivre dans la durée un patient chronique. Dans une logique immédiate d’optimisation des coûts, elle permet de diminuer les consultations en urgence. Actuellement testée dans un territoire enclavé à Cluny, en Saône et Loire, son utilisation a été étendue à des non résidents. En quelques mois elle est devenue un véritable outil de socialisation. La cabine sera bientôt testée dans un hôpital du VAR pour optimiser le traitement des flux dans un service d’urgence et devrait être rapidement déployée dans des zones à faible densité médicale.

Autre exemple de réponse aux déserts médicaux, la mise en place de la télé expertise pour le diagnostic à distance des patients victimes d’AVC. Grâce au dispositif « Télé AVC » initié en 2012 en Bourgogne avec, au centre, le CHU de Dijon et son service de neurologie, ce sont plusieurs centaines de patients répartis sur le territoire qui ont été diagnostiqués et traités à temps. Idem en Rhône-Alpes, Nord-Pas de Calais et dans beaucoup d’autres régions où ces dispositifs pilotés par les ARS se généralisent. L’ANAP vient  d’ailleurs de publier un support d’aide au déploiement régional de la télémédecine pour la prise en charge de l’AVC, téléchargeable à l’adresse suivante : http://t.co/DBc9ClbwPg

 

De son côté, la m-Santé n’a pas attendu de démontrer son efficacité pour se développer à grande vitesse. Voire, de façon anarchique. Plusieurs dizaines de milliers d’applications mobiles à visée Santé ou Bien-Être sont d’ores et déjà disponibles sur l’AppStore. Que l’on soit malade ou bien portant, difficile d’échapper à ces applications couplées à un portail sécurisé (ou non), invitant à stocker et suivre ses paramètres physiologiques. Mais que faire avec « ses » données ? Sorties de leur contexte, non interprétées ou objectivées, non corrélées, les données récupérées ne veulent pas dire grand chose. Pourtant, plus d’un mobinaute sur deux atteint de maladie chronique souhaiterait que leur médecin leur conseille une application santé. Le potentiel d’utilisation par les patients est donc réel. De leur côté, les médecins sont peu informés et très peu nombreux à avoir téléchargé une application pour la conseiller à leurs patients, moins de 10 % selon la dernière enquête rendue publique par ISIDORE Santé début juillet 2014. Les éditeurs ont du pain sur la planche. Les anglo-saxons insistent sur la notion de « point of engagement », c'est-à-dire le fait de conseiller une application santé ou un service en ligne au bon moment et dans un contexte où le patient en comprendra immédiatement les bénéfices. La délivrance de l’ordonnance ou la dispensation des médicaments pourrait être un moment approprié. Mais c’est une fois « prescrite » que les challenges apparaissent, notamment la problématique d’engagement et d’utilisation de ces nouveaux services dans la durée.

Des outils de sensibilisation font leur apparition, telles ces tablettes ou bornes tactiles installées dans les salles d’attente, les halls d’hôpitaux ou dans les pharmacies mais l’incursion du digital dans la relation médecin/pharmacien-patient est encore discrète. Les initiatives pour encadrer et valider les applications de santé par les professionnels, à l’instar des sites dmdpost® (www.dmdpost.com) ou medappcare® (www.medappcare.fr) vont dans la bonne direction mais ne seront pas suffisantes en tant que telles pour induire un véritable changement de comportement. Les professionnels de santé doivent se mobiliser et c’est le rôle des éditeurs de les y aider.

 

Avec DIABEO®, pour le monitoring à distance des patients diabétiques, le laboratoire SANOFI a choisi le bon angle. Grâce aux dispositifs connectés, applications mobiles, supports de coaching et moyens de communication, le patient est « acteur de sa santé » et il est aussi entouré par une équipe de professionnels, au premier rang desquels diabétologues et infirmières. Les laboratoires pharmaceutiques ont une capacité conjuguée d’investissement et de mobilisation des professionnels dont ne bénéficient pas encore les nouveaux acteurs de la e-Santé. Face aux velléités hégémoniques des GOOGLE, APPLE, SAMSUNG et consorts, c’est un atout non négligeable.

 

La dernière étude de MICROSOFT « Prévention et Santé numérique » publiée en mai 2014 montre que les français sont majoritairement convaincus par les bénéfices du numérique pour rester en bonne santé. Dans le même temps, une étude publiée par DELOITTE  souligne le retard pris par la France dans la capacité à échanger des informations électroniques entre médecins et patients. Comment avancer dans de telles conditions ? Le développement de la e-Santé réside dans la capacité à fluidifier, réguler et centraliser les informations ET à favoriser les échanges numériques entre patients et médecins. La plupart de nos voisins européens ont relevé ce défi ou sont en train de le faire. Si le DMP ou son successeur n’arrivent pas à s’imposer, nul doute que les acteurs du privé occuperont la place restée vacante. Suivre un patient à sa sortie d’hôpital via son dossier électronique devrait être un b.a-ba. C’est ce qu’APPLE est en train de réaliser aux US en partenariat avec plusieurs établissements hospitaliers. Pour paraphraser un artiste et inventeur bien connu, « la simplicité est la sophistication suprême ». Nous ferions bien de nous en inspirer. 

 

Xavier Sédès - @xabisedes - xavier@xaviersedes.fr

Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Trends in Retail Health Clinics and telemedicine
Scoop.it!

New Telemedicine Guidelines

New Telemedicine Guidelines | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Both the Federation of State Medical Boards and the American Medical Association have published guidelines for physicians seeing patients via telemedicine.

Via eMedToday
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from NTIC et Santé
Scoop.it!

Expérimentation de la télémédecine dans le secteur médico-social - Actualité de la fonction publique

Expérimentation de la télémédecine dans le secteur médico-social - Actualité de la fonction publique | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

Neuf régions expérimenteront, dès la fin de cette année, la télémédecine dans le secteur médico-social.


Via dbtmobile
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Doctors Hub
Scoop.it!

Avizia, telemedicine technology business founded by former Cisco employee, raises $2M

Avizia, telemedicine technology business founded by former Cisco employee, raises $2M | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Story and images by Stephanie Baum / MedCity News As telemedicine continues to gain acceptance in what continues to be a relatively small corner of the healthcare market, telemedicine (Avizia, telemedicine technology business founded by former Cisco...

Via Jack Christiana, eMedToday, Philippe Marchal/Pharma Hub
more...
Jack Christiana's curator insight, August 22, 3:07 PM

Another great company with great products and great people/

Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Digitized Health
Scoop.it!

Why hospitals are investing in telemedicine technology | mobihealthnews

Why hospitals are investing in telemedicine technology | mobihealthnews | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Why hospitals are investing in telemedicine technology http://t.co/0WPcex7sup #mHealth #digitalhealth

Via Emmanuel Capitaine
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Télémédecine & e-Santé
Scoop.it!

La télémédecine, ce miroir aux alouettes !

La télémédecine, ce miroir aux alouettes ! | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

Via Clinique PASTEUR
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Mobile Healthcare
Scoop.it!

Which telemedicine model will triumph?

Which telemedicine model will triumph? | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

With news that Richard  Branson sees telemedicine as a decent investment opportunity, it raises the  question of whether a dominant telemedicine model will emerge. That was one of  the observations shared by Katerina Fialkovskaya, co-founder and managing partner at  Boston-based OKM Capital.

She welcomed Branson’s entrance into the market last week and noted:

“The flow of investment into the space will certainly accelerate the process  and help to figure out the winning model. Whoever is the winner, the benefits  for the society, that mobile technology is to bring by disrupting the health  care, are incomparable to the social network revolution.”

It’s too early to say which model will win, since familiarity with  telemedicine will take some time before it works its way into the mainstream  awareness. But here’s a sense of how some companies are approaching telemedicine  models.

Advertisement

Web-based and mobile companies like Doctor on Demand, in  which Branson invested, provide feedback to patients based on the symptoms they  give. They tend to generate revenue from employers interested in whittling down  healthcare expenses and whose employees tend to have high out-of-pocket costs.  Users tend to get whoever is qualified to provide medical advice in their  community. Some also offer the services to consumers for a flat fee, such as  $50-$60.

What’s interesting is the scope for specialty medicine in this area such as  dermatology. Dermatologist on  Call is a direct to consumer mobile platform that lets users take a  picture of a rash or mole and send it to the company and receive a response from  a dermatologist in three business days. Second opinions are also another part of  the model. MDLive  recently partnered with Children’s Hospital of Pittsburgh to offer second  opinions in pediatric cases. For $3,000 2ndMD  customers can speak with two to five specialists, depending on their condition,  after providing lab, test results and a physician’s assessment or recommendation  for treatment a few days before.

The healthcare kiosk has the feel of stepping into some  futuristic pod. HealthSpot and SoloHealth  are the dominant companies in this space. HealthSpot users connect with a  physician online and tend to play an active role in the exam by using one of a  handful of electronic medical devices such as a thermometer, stethoscope, an  otoscope to get a better view of an ear and a dermascope to get a better view of  a rash or skin problem. Non emergency medicine tends to dominate in telemedicine  and kiosks are no exception. Each of the devices transmits an image or reading  to the physician on the other side of the screen. It’s formed a joint venture  with Cleveland Clinic after doing a pilot of the service for one year which  raises some interesting questions about which directions it could go in. It’s  also providing it kiosk service through an employer wellness plan by Kaiser  Permanente to one of its company clients.

With healthcare kiosks and many of the online models, the physician tends to  be someone the patient hasn’t previously met. But the founders of these  businesses take the view that access triumphs familiarity. SoloHealth has kiosks  in retail sites and lets consumers in high-traffic retail locations monitor  their blood pressure, central vision and weight, as well as get a health-risk  assessment. Users can identify and contact local physicians. WellPoint  and Coinstar are among its investors.

The highest profile national drugstores are still experimenting with how they  approach telemedicine through in-store clinics. The furthest  along appears to be Rite Aid. It embraces  both telemedicine through the in-store clinic and the online experience. Its NowClinic is available at 58 of  its stores through  a collaboration with UnitedHealthcare’s Optum Health Solutions. It started  with nine stores in Detroit in 2011, but now has a presence in stores around  Baltimore, Philadelphia and Pittsburgh. In some states providers — doctors or  nurse practitioners can prescribe medication based on their diagnosis. But it  also offers 24/7 access to providers online. Users log in and complete their  contact details and health history. They can also get a copy of the physician’s  summary sent to their primary care provider and integrated into their health  record.

CVS uses nurse practitioners to provide telemedicine services to patients in  the presence of a nurse. Although its initial focus has been rural communities  where Medicare tends to reimburse for telehealth care, an increasing number of  states require private insurers to cover telemedicine, including California.  That’s where CVS is piloting telehealth in 28 states. Walmart  is collaborating with Humana to provide telemedicine access in a handful of  stores at Humana Health and Well Being Centers.

Read more: http://medcitynews.com/2014/08/telemedicine-model-will-triumph/#ixzz3A9ptqfmT


Via Chaturika Jayadewa
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Actualités E-santé
Scoop.it!

#Telehealth only lead to modest improvement of #Diabetes management in this trial over 12 months.

#Telehealth only lead to modest improvement of #Diabetes management in this trial over 12 months. | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

The Whole Systems Demonstrator was a large, pragmatic, cluster randomised trial that compared telehealth with usual care among 3,230 patients with long-term conditions in three areas of England. Telehealth involved the regular transmission of physiological information such as blood glucose to health professionals working remotely. We examined whether telehealth led to changes in glycosylated haemoglobin (HbA1c) among the subset of patients with type 2 diabetes.


Via Chaturika Jayadewa, L'Université d'été de la e-santé
more...
Kel Mohror's comment, August 7, 2:51 PM
The technology is new and patients need more than 12 months to make life-style behavior changes that lead to better, more effective management of the condition and reducing its effects.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Trends in Retail Health Clinics and telemedicine
Scoop.it!

Managing Chronic Pain With Telemedicine Tools

Managing Chronic Pain With Telemedicine Tools | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
In a recent post in the Boston Globe, research performed by the Indiana School of Medicine was reviewed. The study included 250 patients who had experienced chronic musculoskeletal pain.

Via Emmanuel Capitaine , eMedToday
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Ma santé et le digital francophone
Scoop.it!

La télémédecine : un progrès pour la santé de tous | esante.gouv.fr, le portail de l'ASIP Santé

La télémédecine : un progrès pour la santé de tous | esante.gouv.fr, le portail de l'ASIP Santé | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
La #télémédecine : un progrès pour la #santé de tous ? les réponses dans le mag de @esante_gouv_fr http://t.co/mJmfqQtavF

Via Emmanuel Capitaine
more...
Gwendoline MEYER's curator insight, July 24, 3:55 AM

Cet article répond aux questions que l'on pourrait avoir sur la télémédecine : déshumanise-t-elle la relation médecin-patient ? Est-elle aussi réglementée ? Est-ce une "vraie" consultation médicale ? Les réponses sont dans l'article.

Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from URPS et e santé
Scoop.it!

Picasso 2.0, le nouveau projet de télésanté de la Picardie - Ariase

Picasso 2.0, le nouveau projet de télésanté de la Picardie - Ariase | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Ariase
Picasso 2.0, le nouveau projet de télésanté de la Picardie
Ariase
C'est avant tout un besoin essentiel pour de nombreux secteurs professionnels, pour les collectivités et pour le développement de l'e-santé sur tout le territoire.

Via FestivalCommunicationSanté, Geraldine GOULINET
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Doctors Hub
Scoop.it!

Service de télémédecine pour les enfants à bord des navires MSC Croisières

Service de télémédecine pour les enfants à bord des navires MSC Croisières | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it

MSC Croisières est la première compagnie maritime au monde à proposer à bord de ses navires un service de télémédecine pour enfants et adolescents, disponible 24h/24 ...


Via Philippe Marchal/Pharma Hub
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Qualité et sécurité des soins
Scoop.it!

Télémédecine en Lorraine : étude médico-économique Odys

Après 3 années d'expérimentation et plus de 10 mois de collaboration avec les établissements de santé lorrains, Télésanté Lorraine a réalisé une étude médico-économique pour mesurer et comprendre les enjeux et les bénéfices de l'usage d'Odys, service de téléconsultation.
Cette étude a été menée sur un secteur d'usages précis regroupant 3 types de téléconsultations (téléconsultations d'anesthésie pour les détenus, téléconsultations de dermatologie pour les détenus, et téléconsultations de néphrologie sur deux structures différentes gérant des Unités de Dialyse Médicalisées) permettant ainsi de révéler un panel de résultats variés.


Via TéléSanté Centre, Florentin Clère
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Health around the clock
Scoop.it!

La télémédecine arrive à maturité

La télémédecine arrive à maturité | 8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK | Scoop.it
Mieux accompagner les personnes âgées et les malades chroniques, aider à réduire les déserts médicaux et l'explosion des dépenses de santé La télémédecine vient soutenir les politiques de santé publique.

Via TéléSanté Centre, AttractiveHealthcare
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Télémédecine, téléconsultation...
Scoop.it!

La parole aux experts : déploiement de la télémédecine, les régions avancent

Les TIC ont bouleversé le monde de la santé. Aujourd'hui, grâce à la télémédecine on peut établir un diagnostic à distance, effectuer la surveillance d'un patient à risque, ou encore améliorer la coordination entre professionnels de la santé. Quels sont les progrès possibles et les freins actuels ? L'analyse du Dr Pierre Simon, président de l'Association Nationale de Télémédecine, et Béatrice Falise-Mirat, directrice des affaires publiques et réglementaires d'Orange Healthcare. en savoir plus : www.healthcare.orange.com


Via TéléSanté Centre
more...
No comment yet.