PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT
92.9K views | +2 today
Follow
 
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from healthcare technology
onto PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT
Scoop.it!

Healthcare Outcomes Tool PopulationMiner by Deloitte and Intermountain Launched

Healthcare Outcomes Tool PopulationMiner by Deloitte and Intermountain Launched | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it

Deloitte has released a big-data analytics tool called PopulationMiner that it co-developed with Intermountain Healthcare, a provider organization based in Utah.


Big-data product PopulationMiner lets healthcare organizations and drug companies design hypotheses by looking at patient populations.


Instead of analyzing how a wide range of factors might have led to the outcomes of certain patients, PopulationMiner provides a broad population view that helps users decide what questions to ask about the relationships between treatments and outcomes.


PopulationMiner is the Real World Evidence analytics tool that provides descriptive views of entire populations in the context of outcomes of interest, helping life sciences manufacturers develop greater insight into relationships between drugs, disease, and treatments and physiological states of patient cohorts spanning multiple therapy areas and across more than a decade.

Deloitte and Intermountain are targeting both healthcare organizations and pharmaceutical companies with PopulationMiner. In addition, the partners hope that the analytics tool will help providers and drug companies work together more closely to develop new medications and improve the use of existing ones.


"By providing the same tool to the provider and to the life sciences company, they can start collaborating in a much more meaningful way than before," said Asif Dhar, health informatics managing director for Deloitte, in an interview with InformationWeek Healthcare.


The analytics can help pharmaceutical companies identify patient cohorts they'd like to target in studies, he noted. The press release about the product launch clarified this point: "PopulationMiner can also produce hypotheses across complex, comorbid patient populations and a pathway for conducting follow on research with the same populations."


Curated from:




Via nrip
more...
No comment yet.
PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT
Patients as the healthcare system "missing link" #digitalhealth #hcsmeu #hcsm #epatient
Your new post is loading...
Scooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Scoop.it!

PHARMA.....CONNAIS TU LES E-PATIENTS?

PHARMA.....CONNAIS TU LES E-PATIENTS? | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it

Mi septembre, la nouvelle tombe. "le Mycophénolate Mofétil (Cellcept) est exclu du dispositif "tiers payant contre générique"".
Résultat du travail de "Renaloo", association de patients qui a su mobiliser son réseau et négocier avec l'ANSM et la CNAMTS...
C'est une première....mais ce genre de situation va probablement devenir de plus en plus courante.


A l'occasion de la WebTV que j'ai eu l'honneur d'animer sur BEPATIENT.fr : "Carte blanche" donnée aux "E Patientes" ( http://sco.lt/8VRpi5 ), j'ai pris le temps de compiler un certain nombre d'informations sur ce qu'on appelle les "E Patients" et ce mouvement connu désormais dans la santé comme le "Patient Empowerment".


On sait que la santé est un sujet très présent sur le web.


Avec plus de 30% de la population mondiale connectée (plus de 71% dans les pays développés), le web 2.0 compte maintenant plus de 100 000 000 de sites et plus d'un milliard d'utilisateurs .


La santé 2.0 en chiffres c'est plus parlant. Cela représente :


- 1/3 des recherches faites sur Google
- 20% des discussion dans les réseaux sociaux


Ce qui fait de la santé le second sujet le plus recherché/discuté sur le net.


E PATIENT : UN PHENOMENE AMERICAIN?


On peut penser que ce mouvement des E Patients est un phénomène anglo-saxon pour ne pas dire américain.


Le plus connu d'entre eux, E Patient DAVE (Dave de Bronkart), sexagénaire américain, est devenu le "fer de lance" de ce mouvement.
Diagnostiqué avec un cancer du rein en 2006, les médecins le laissent sans espoir de traitement. Alors Dave s'adresse au web, échange avec d'autres patients et apprend qu'il y a un traitement envisageable mais proposé uniquement par certains médecins.
Rentré en rémission, il décide de s'appuyer sur son expérience pour promouvoir une approche nouvelle de la santé. (une interview intéressante de E Patient Dave http://www.myfoxmaine.com/story/19595242/e-patient-dave-health-activist)


Le Patient EMPOWERMENT est né avec les différente définitions que l'on peut donner aux E Patients (bien résumé et étayé sur wikipedia http://bit.ly/GShDVf ).


Parmi d'autres celle qui fait l'unanimité est la définition élaborée par Tom Ferguson qui identifie les e-patients comme des individus équipés, capables, responsables et impliqués (equipped, enabled, empowered, engaged) dans leur état de santé et dans les décisions qui lui afférent.


L'étude américaine de PEW INTERNET (Social life of health information ( http://bit.ly/SxW4PK ) résume bien l'ampleur de ce phénomène aux Etats Unis.


  • 80% des internautes ont cherché des informations santé sur le web
  • 1/3 s'en sert pour évaluer et choisir leur médecin
  • 60% reconnaissent que cela a affecté leur décision sur comment traiter leur pathologie
  • 50% demandent alors un second avis médical après ces recherches
  • 30% s'en servent pour décider d'aller consulter ou pas
  • 30% l'utilisent pour comparer les options de prescription de traitement


Aux Etats Unis ou les professionnels de santé sont équipés à 80% de smartphones et à 60% d'IPAD, 40% d'entre eux reconnaissent aller consulter de l'information on-line PENDANT la consultation et 50% recommandent à leurs patients des sites à consulter (Manhattan Research)


Le mouvement est encore plus évident à la lecture de l'étude conduite par l'université californienne DAVIS (UC DAVIS Mai 2012 http://bit.ly/SxW4PS ) "The prepared patient" qui met en avant les attentes des E Patients :


  • se tenir informé
  • jouer un rôle actif dans ses soins
  • franchir une étape difficile sur une question de santé


Cela pour autant qu'il soit question de défiance vis à vis des professionnels de santé
Par ailleurs, les patients reconnaissent qu'internet n'est pas la seule source d'information ; les amis, les émissions de télé, les ouvrages/revues/magazines.. sont aussi cités. D'ou l'importance de garder une présence sur les médias "off-line".


Dans cette étude, enfin, il est précisé que :


  • 70% des patients discutent avec leurs médecins de l'information collectée.
  • 40% l'impriment afin d'en parler avec leur médecin
  • 50% déclarent suite à cette recherche avoir au moins une question à poser à leur médecin.


ET EN EUROPE ?


En Europe, les études et la prise de conscience se développent.


Dans son étude "Citizen Health Europe", Manhattan Research dresse en 2010 un état des lieux précis de la situation.


Premier constat, il y aurait 76 millions de E Patients en Europe !!


Parmi les motivations qui induisent à s'adresser au web les 3000 patients interrogés dans les 5 plus gros pays européens, on retrouve :


  • discuter/rechercher les informations obtenues lors de la consultation
  • utiliser internet pour rechercher des symptômes/diagnostic (le fameux phénomène "Dr Google")
  • challenger le diagnostic
  • demander un changement de traitement


L'étude conduite en 2010 par IMR international "Europe Social Media in healthcare" quant à elle précise les motivations des internautes pour discuter de la santé sur les réseaux sociaux.


  • 32% veulent trouver une expérience sur le traitement qu'ils prennent
  • 31% pour trouver de l'expérience sur la maladie qu'ils ont
  • 16% pour partager de l'expérience/maladie
  • 13% pour partager de l'expérience/traitement


EN FRANCE ?


C'est ainsi qu'en France l'étude IPSOS "Public affair 2010" nous révèle que que la santé est la 7ème raison de consulter le web (en France).


Et lorsque l'on regarde les sites consultés/moyens utilisés (Etude GFK 2010 http://bit.ly/PxRc0c ) :


  • 81% passent par les moteurs de recherche
  • 68% par des sites spécialisés type "Doctissimo" ou "AZ Santé"
  • 40% vont sur les forums de discussion
  • 38% sur les encyclopédies libres (Wikipédia, ..)


Par contre :


  • seuls 12% vont sur les sites de labo
  • 11% sur des blogs médecins
  • 10% sur des blogs de patients
  • 10% sur les sites d'associations de patients
  • 8% sur les réseaux sociaux


Quant on sait qu'un site comme Doctissimo génère environ 8 à 10 millions de visiteurs uniques par mois, le Ministère de la santé a décidé face à ce phénomène de conduire une étude avec des sociologues en 2010.


La conclusion est sans appel sur le sujet :


Les auteurs précisent qu'il s'agit là de la "CONSTRUCTION D'UN SAVOIR PROFANE PRATIQUE, COMPLEMENTAIRE DU SAVOIR EXPERT DES MEDECINS".


Le phénomène est tel que le CNOM (Conseil National de l'Ordre des médecins) a réagit en conduisant cette enquête avec IPSOS ( http://bit.ly/PjIRtd ) qui nous donne les chiffres pour la France :


  • 71% des internautes français recherchent des informations santé sur le web
  • 7 internautes sur 10 qui font ces recherches ne font pas la différence entre sites certifiés ou non
  • 62% des français consulteraient le site/blog de leur médecins si celui-ci en avait un
  • 34% des internautes qui cherchent sur le net disent en parler avec leur médecin (le deux tiers des patients ne discutent pas avec leur médecins des informations repérées en ligne)


Cela a d'ailleurs conduit le CNOM a inciter sur son site les médecins à se pencher sur ce phénomène pour :


  • Développer le conseil du médecin dans la recherche d’information santé.
  • Faire d’Internet un outil au service de la relation médecins-patients
  • Créer un label ordinal pour les sites publiés par des médecins.


ET ALORS ?


And so what??
Comment prendre en compte cette évolution parmi les acteurs du système de santé?

Et oui.. pas facile quand notre culture et notre cadre réglementaire ne nous permettent pas d'avoir un échange directe avec les patients.
Pas facile de passer d'une cible de 200 000 médecins (grosso modo) à près de 45 millions d'individus (juste pour la France)
Pas facile de passer d'un mix promo ou la visite médicale est omniprésente (près de 60% du budget) et le digital quasi absent (moins de 1%)


C'est le "business model" en entier qu'il faut repenser et les organisations qui vont avec....


L'orientation client ne doit plus être une intention... mais devenir une réalité du quotidien...avec la difficulté, certes majeure, de définir ce CLIENT.


Prescripteurs? Dispensateurs? Payeur? Patient?...Lequel choisir? Y en a t il qu'un? ou plusieurs? quel poids donner à chacun?


J'entends souvent, et à juste titre, dire par les acteurs (laboratoires, grossistes, pharmaciens,..) que le Patient est "AU COEUR DE NOS DÉMARCHES"...


Pour les marketeurs (futurs "chef de clients"?? :-)), cela doit se traduire par une cartographie du parcours client...peut être effectivement tournée autour de ce parcours.

Prenons le pari qu'à chaque étape du parcours patient (prévention, symptôme diagnostique annonce,analyses, prescription, dispensation, observance, suivi...que sais je?? selon les pathologies) nous repensons nos démarches marketing en mettent au coeur le patient et la notion de service client et de valeur ajoutée...


Et pourquoi ne pas considérer désormais nos clients historiques ou les nouveaux acteurs comme des partenaires ayant eux aussi pour client le Patient?


Peut être faudrait il dans un premier temps accompagner ce changement dans la relation médecin/patient?


Pour conclure je reprendrais un post récent d'Alex Butler, PDG de "The social Moon", gourou du digital pharma et ancien de J&J, qui s'interrogeait sur la pertinence de continuer à utiliser le terme de E-Patient.
En effet, à partir du moment ou tous les patients ou presque, vont sur le net peut être faut il juste les appeler PATIENTS...au même titre qu'on ne précise plus le terme 'numérique" quant on parle d'appareil photo...


Ça y est Pharma... tu en sais un peu plus sur les E Patients.
J'espère que cela t'aura intéressé.



Pour finir, je citerais Len Starnes, autre gourou du digital pharma et ex Bayer...qui écrivait dans une présentation destinée à la pharma:

"Fish where the fishes are"
(Peches là ou sont les poissons)


A bon entendeur

Lionel REICHARDT
Le Pharmageek

more...
Anne Sophie Llanas's curator insight, March 2, 2016 6:40 PM
Qui sont les e patients ? 
Anthony's comment, March 18, 2016 10:07 AM
Merci pour cette analyse !
Anthony's comment, March 18, 2016 10:07 AM
Merci pour cette analyse !
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Digital marketing pharma
Scoop.it!

2017 Consumer Health Survey

2017 Consumer Health Survey | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
New survey of 2,016 people provides a nuanced view into the concerns and the needs of US healthcare consumers.
Via Olivier Delannoy
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from esanté
Scoop.it!

Ils créent le Facebook des maladies rares

Ils créent le Facebook des maladies rares | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Originaire de Loir-et-Cher, Sébastien Tourlet est le cofondateur d’un site dédié aux maladies rares. Il porte ce projet avec Aurélie, directement concernée.

Via Rémy TESTON, Dr raphael lozat
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Digital marketing pharma
Scoop.it!

Patients Switch Doctors Based on Service, Not Just Care or Costs - Think "Text" - HealthPopuli.com

Patients Switch Doctors Based on Service, Not Just Care or Costs - Think "Text" - HealthPopuli.com | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
There’s more evidence of shopping behavior among patients: there’s new data showing that patients-as-consumers switch healthcare providers not due to quality of care or costs, but because of lack of service. I discovered one key verb and feature patient-consumers expect from doctors: it’s the ability to text, for appointment reminders, alerts, treatments, and communicating with the practice. SolutionReach, in the business of patient engagement, conducted a survey among 500 consumers asking about primary care providers, communication experience and satisfaction levels. The company presented the research results in a webinar on 29 June 2017. The research was also written up in a report, The Patient=Provider Relationship Study, which mines the data for generational differences across patient cohorts by age. The first table orders the features patients told SolutionReach they want versus those they have. The highlighted areas show the greatest gaps in service, all related to texting. Here are some other key findings: Over all patients, only 32% are completely satisfied with their medical provider Due to dissatisfaction, 12% of patients say they have left their doctor’s practice, and 34% are considering leaving Generationally, 42% of Millennials are likely to switch doctors in the next couple of years; 44% of Gen X patients; and 20% of Boomers Dissatisfaction with practice logistics is driven mainly by convenient location, ease of making an appointment online or by phone, receiving reminders about upcoming appointments, and ease in getting that appointment. “Patients are not leaving because of poor quality care,” SolutionReach concluded. Poor experience is driving at least one-third of patients to seek a new provider practice. Health Populi’s Hot Points: The findings here are part of a larger growing market for retail health and healthcare, where patients, flexing consumer muscles, are feeling empowered to make more decisions on their own behalf. While cost continues to be a major factor in healthcare decision making, service levels are highly tied to communication, access, convenience and transparency. My recent take on West’s research into patient experience in healthcare reinforced this consumer demand. Note the last chart, which features data from the 2017 Temkin Experience Ratings which I’ve written about here in Health Populi. Health plans rank at the bottom, and retail, fast food, and financial services at the top. The latter create the high benchmark for customer service that legacy healthcare stakeholders — hospitals, physicians, pharma, and health insurance — are expected to meet. Remember: the last-best consumer experience people have is the benchmark against which they compare future experiences across all industries, whether banking, food, hospitality, or package delivery. If patients are paying more for healthcare, they expect that higher benchmarked experience.
Via Olivier Delannoy
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Tout et Rein by renaloo.com
Scoop.it!

"MoiPatient" : exemple d'un projet Big Data porté par les patients

"MoiPatient" : exemple d'un projet Big Data porté par les patients | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it

Un des enjeux du développement du big data appliqué à la santé est le partage des connaissances, l’émergence de connaissances nouvelles, et le développement d’un vrai dialogue entre les différents acteurs qui chacun apportent une vision et une compétence unique.

A ce titre le projet MoiPatient, développé par l’association de patients Renaloo apporte une contribution très forte à ce dialogue, et donne aux malades, aidants, amis ou tout simplement aux personnes intéressées par l’enjeu majeur de société qu’est l’utilisation des données de santé, un outil d’apprentissage collaboratif de l’utilisation des données au service de la santé de chacun.


Via Renaloo
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Pharmaguy's Insights Into Drug Industry News
Scoop.it!

Why cancer patients don't have enough information to make decisions about their treatments

Why cancer patients don't have enough information to make decisions about their treatments | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it

At a time when expensive new cancer treatments are proliferating rapidly, patients have more therapy choices than ever before. Yet they are largely kept in the dark because their doctors either can’t or won’t communicate clearly. Many patients compound the problem by avoiding news they don’t want to hear.


Via Richard Meyer, Pharma Guy
more...
Janifar's comment, June 25, 6:37 AM
nice
Pharma Guy's curator insight, June 27, 7:44 AM

Doctors also may not have enough information about oncology drugs: http://sco.lt/95IUzZ

Scooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Scoop.it!

Ca bouge dans la SEP avec le programme #OnStEPs lancé par le laboratoire MERCK #SEPbyStEPs #hcsmeufr

Ca bouge dans la SEP avec le programme #OnStEPs lancé par le laboratoire MERCK #SEPbyStEPs #hcsmeufr | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Le 31 mai dernier, à l’occasion de la journée mondiale contre la sclérose en plaques,  je vous avais annoncé la soirée organisée autour du thème : « Quelle […]
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Actus santé, médecine, innovations
Scoop.it!

Maladies chroniques : pour une troisième médecine

Maladies chroniques : pour une troisième médecine | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
OPINION - André Grimaldi est professeur émérite au CHU de la Pitié-Salpêtrière. Il plaide pour une troisième médecine centrée sur le patient.

Via Coralie Bouillot
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Patients, E-Patient, Patient Empowerment
Scoop.it!

Infographic: 5 Stages of Patient Frustration & Satisfaction - HIT Consultant

Infographic: 5 Stages of Patient Frustration & Satisfaction - HIT Consultant | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Eliminating patient frustrations seems to be a constant battle for many hospitals and health systems. Hospitals that focus on improving patient satisfaction

Via Bruno Demay
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Pharma digital
Scoop.it!

Congrès de l'ASCO - Cancer: quand la e-santé s'avère plus efficace que la plupart des nouveaux traitements

Congrès de l'ASCO - Cancer: quand la e-santé s'avère plus efficace que la plupart des nouveaux traitements | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it

L'étude de l'oncologue américain Ethan Basch montrant l'importance de la e-santé dans le suivi des patients traités pour un cancer a été fortement mise en avant lors de l'Asco, le plus grand congrès de cancérologie au monde. 
Suivre en temps réel, grâce à des solutions de e-santé, les effets secondaires d'une chimiothérapie chez un patient permet de mieux les maîtriser. Ce qui lui ferait gagner autour de cinq mois de survie supplémentaires, selon une étude présentée lors de l'Asco, le plus grand congrès de cancérologie au monde.
L'efficacité pure des traitements n'est pas le seul paramètre pour que les patients atteints d'un cancer avancé gagnent des mois de vie supplémentaires. C'est du moins ce que s'attèle à démontrer une étude menée par l'oncologue américain Ethan Basch. Les résultats de cette expérience indiquent qu'un malade du cancer utilisant des technologies de santé numérique pour rapporter régulièrement les effets secondaires des chimiothérapies aux professionnels de santé gagne autour cinq mois de survie supplémentaire. Il faut toutefois réunir plusieurs conditions: un suivi engagé des médecins, avec une évaluation régulière des données, et la mise en place rapide de solutions pour limiter les effets secondaires.


Via Annick Valentin Smith
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Buzz e-sante
Scoop.it!

A la découverte de Santé.fr avec Giovanna Marsico @giomarsi #hcsmeufr

A la découverte de Santé.fr avec Giovanna Marsico @giomarsi #hcsmeufr | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Partons à la rencontre de Giovanna Marsico, Déléguée au Service Public d'Information en Santé, qui nous présente la nouvelle plateforme publique Santé.fr.

Via Rémy TESTON
more...
No comment yet.
Scooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Scoop.it!

La santé à l’ère du numérique et les nouveaux rôles du patient – e-santé communication

more...
No comment yet.
Scooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Scoop.it!

"Seper hero" : le voyage d'une jeune fille malgré la maladie

"Seper hero" : le voyage d'une jeune fille malgré la maladie | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Ce mercredi 31 mai est la journée mondiale de la sclérose en plaques. À cette occasion, France 2 reçoit Marine Barnérias. Diagnostiquée à l'âge de 21 ans, elle a choisi de refuser tout traitement et de partir en voyage dans le monde.
more...
No comment yet.
Scooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Scoop.it!

Quelle dose de digital prescrire pour encourager l'exercice physique ? #SEPbyStEPs #Sport #Santé #LifewithMS #WMSDAY #SEP #hcsmeufr

Alors que le nombre de patients atteints de maladies chroniques explose comment encourager l'exercice physique notamment dans la sclérose en plaques ?
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Tout et Rein by renaloo.com
Scoop.it!

France Assos Santé : «Malades, nous devons nous imposer comme un contre-pouvoir»

France Assos Santé : «Malades, nous devons nous imposer comme un contre-pouvoir» | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it

Le succès à Cannes de 120 Battements par minute, le film retraçant les combats d’Act Up dans les années 90, est sûrement mérité. Mais le décalage avec le présent est saisissant. Act Up, son insolence salutaire et ses coups de gueule efficaces, ont peu à peu disparu des combats. Au point que lors des dernières luttes sur la réduction des risques, l’association la plus turbulente de lutte contre le sida est apparue conservatrice. Peut-être est-ce le cycle habituel de ceux qui, un temps, ont innové ?

 

 


Via Renaloo
more...
No comment yet.
Scooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Scoop.it!

L’arrêt du tabac : une affaire de pro ! #hcsmeufr #JMCT

L’arrêt du tabac : une affaire de pro ! #hcsmeufr #JMCT | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Un tiers des français fume et 70% des fumeurs ont essayé ou essayent d'arrêter de fumer..mais trop peu le font avec l'aide d'un professionnel de sant
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Co-creation in health
Scoop.it!

It’s Clinical Trials Day, and patients are driving change

It’s Clinical Trials Day, and patients are driving change | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
PatientsLikeMe: Share your experiences with treatments. Find patients just like you. Learn from others who know. Join now!

 

Today is Clinical Trials Day – celebrated to bring more attention to public health and also to recognize the contribution of the patients and healthcare professionals who make clinical research possible. At PatientsLikeMe, it’s members who are changing the way clinical trials are designed.

Bringing the patient voice to clinical trials has long been part of the PatientsLikeMe mission. Jeremy Gilbert, Vice President, PLM Health and Paul Wicks, Ph.D., Vice President, Innovation, sat down with us last year to talk about the importance of putting patients at the center of drug discovery and development. Check out their Q&A here. Recently, Paul Wicks touched on the purpose behind the latest PatientsLikeMe study on clinical trial design involving the patient perspective, and why organizations need to work on improving their trial process:

“As researchers we know that clinical trials are the best tool we have for identifying new, safe, effective treatments. Patients know this, too, and they’re motivated to take part. But what this research tells us is that actually participating in a trial is not a fun experience; about as much fun as dealing with the worst airlines, banks, or utility companies, and we all know how that can be. This is a call to action to trial designers and sponsors to step up their game and understand that while patients volunteer out of altruism, a clinical trial still has to fit into their daily life and should create as little burden as possible if we want people to enroll and see it through to the end.”

-Paul Wicks


Via Giuseppe Fattori
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Management de Santé
Scoop.it!

Les patients ont-ils vraiment le contrôle de leurs données de santé?

Les patients ont-ils vraiment le contrôle de leurs données de santé? | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
80% des individus considèrent que leur dossier médical est une donnée sensible, qu'ils ne souhaitent pas partager avec n'importe quel organisme, selon une étude KPMG.

Via RECIPRO RH
more...
congruence-RSO's curator insight, May 27, 1:53 PM
(..)  le véritable risque de perte de contrôle provient avant tout des applications mobiles de santé et de bien-être, qui se développent massivement. «On les utilise sans forcément consulter les mentions légales. L'utilisateur se concentre sur la promesse de l'application, sans s'interroger sur la quantité de données personnelles qu'il doit fournir pour les utiliser, l'endroit où celles-ci sont stockées, ou encore si l'entreprise respecte les règles d'anonymisation.».
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Le Monde de la pharma & de la santé connectée
Scoop.it!

How To Get More Patients From Social Media

I walk you through what the top practices are doing to get a consistent flow of new patients instead of waiting around for referrals

Via Plus91, Esposito Christelle
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Actus santé, médecine, innovations
Scoop.it!

La santé numérique redonne-t-elle vraiment du pouvoir au patient ?

La santé numérique redonne-t-elle vraiment du pouvoir au patient ? | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Hervé Dumez Professeur à l’École polytechnique, directeur du Centre de recherche en gestion (École polytechnique) et d

Via Coralie Bouillot
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Healthcare & Social Media
Scoop.it!

Santé : analyser les recherches en ligne pour diagnostiquer certaines maladies ?

Santé : analyser les recherches en ligne pour diagnostiquer certaines maladies ? | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Des chercheurs de Microsoft ont démontré qu’il était possible, dans certains cas, d’identifier les patients atteints de cancer du pancréas avant un quelconque diagnostic, et ce en analysant simplement des recherches effectuées sur Internet. Explications avec le New York Times.

Via Bruno Demay, Pharmacomptoir / Corinne Thuderoz
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Décision partagée - Shared health decision making
Scoop.it!

Dialyse: enjeux éthiques et décisionnels de l'arrêt du traitement


Via Giovanna Marsico
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Electronic Health Information Exchange
Scoop.it!

What Was It My Doctor Said? The Funders Behind the Movement for Open Notes

What Was It My Doctor Said? The Funders Behind the Movement for Open Notes | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
If you want an example of how philanthropy, with relatively tiny resources,
can influence a sprawling $3 trillion healthcare system, look at the
growing push to empower patients to access key medical records. 

Via HealthlinkNY
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from "Patient empowerment through: health education, health literacy, e-health literacy, public health promotion, social media, narrative tools & art | e-patients | Patient expertise | Patient advocacy | Shared health decision making" by VAB Traductions
Scoop.it!

Haute Autorité de Santé - Au Québec, le patient-ressource, une nouvelle « recrue » de l’équipe de soin

Au Québec, d’anciens patients font leur retour à l’hôpital pour accompagner des personnes greffées sur le chemin de la guérison. Les résultats sont prometteurs. Explications avec la professeure canadienne Marie-Pascale Pomey* lors du colloque annuel de la HAS « La dynamique patient, innover et mesurer », en novembre 2016 à Paris. 

Via VAB Traductions
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from "Patient empowerment through: health education, health literacy, e-health literacy, public health promotion, social media, narrative tools & art | e-patients | Patient expertise | Patient advocacy | Shared health decision making" by VAB Traductions
Scoop.it!

Allie Davanzo: The Power of Art in Medicine | e-Patients.net

Art is a completely different form of language. Without using words, we convey our feelings, needs, desires, hopes, and worries.Put simply, art is the foundation of the human experience. In the world of health, arts “counter stress and humanize the environment” and “provide positive distractions and lend social support in environments that otherwise may be isolating and frightening” [1]. Art gives patients a sense of community when they are going through challenging times in their lives. Regina Holliday, the founder of The Walking Gallery, has pioneered a new way to use art in order to connect with patients. The painted jackets worn by those in The Walking Gallery allow them to share their stories with others by wearing the jackets. The jackets serve as a platform to help prevent the patients from being defined by their illness or experience and instead empower patients to embrace their identities. The jackets turn traumatic or stressful experiences into positive ones, creating a sense of community among The Walking Gallery members.

Via VAB Traductions
more...
No comment yet.
Rescooped by Lionel Reichardt / le Pharmageek from Electronic Health Information Exchange
Scoop.it!

Patient engagement tools bring consumer vibes to healthcare

Patient engagement tools bring consumer vibes to healthcare | PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT | Scoop.it
Technologies like CRM and telemedicine are among the patient engagement tools that bring healthcare and its consumers closer together.

Via HealthlinkNY
more...
No comment yet.
Curated by Lionel Reichardt / le Pharmageek
Pharma Manager & Geek ... #hcsmeu #hcsmeufr #health20fr
http://www.scoop.it/t/pharma-geek
http://www.tikimee.com/lionel-reichardt
Other Topics
5- SUNSHINE ACT & LA LOI BERTRAND by PHARMAGEEK
Tout (ou presque) sur la Loi BERTRAND - Almost everything on Sunshine Act
6- HOSPITAL 2.0 by PHARMAGEEK
#hospital #hopital #clinic #socialmedia #healthcare #pharma #ehealth #mhealth
7- DATA, DATA,& MORE DATA IN HEALTHCARE by PHARMAGEEK
#survey #report #ebook #studies #ehealth #mhealth #healthcare
8- TELEMEDECINE & TELEHEALTH by PHARMAGEEK
#telemedecine #telehealth #ehealth #health #healthcare
BEST OF PHARMAGEEK
My review's fav ! Stuff I like
E-HEALTH - E-SANTE - PHARMAGEEK
Une veille unique sur le digital et l'innovation en santé A unique watch on digital and innovation in health #ehealth #mhealth #innovation #health #digitalhealth #hcsmeu #hcsmeufr #hcsm
GAFAMS, STARTUPS & INNOVATION IN HEALTHCARE by PHARMAGEEK
GAFAMS, GAFAM, E HEALTH, START UP, USA
GAMIFICATION & SERIOUS GAMES IN HEALTH by PHARMAGEEK
#Gamification in #Healthace.. #seriousgames #ehealth #mhealth
HEALTHCARE & SOCIAL MEDIA
BRINGING THE SOCIAL MEDIA REVOLUTION IN HEALTHCARE #hcsmeu #hcsm #hcsmeufr #socmed
M-HEALTH By PHARMAGEEK
M HEALTH...and Mobile marketing - Mobile, Ipad and Apps.. #mhealth #ehealth #healthapps
PATIENT EMPOWERMENT & E-PATIENT
Patients as the healthcare system "missing link" #digitalhealth #hcsmeu #hcsm #epatient
PHARMA NEWS, MULTICHANNEL & CROSSCHANNEL MAKETING
MULTI CHANNEL MARKETING IN PHARMA / MULTICANAL DANS LA PHARMA #digitalhealth #hcsmeufr #hcsm #hcsmeues #hcsmeu
PHARMACY, PHARMACIST, RETAIL - PHARMACIE, PHARMACIEN, DISTRIBUTION
#Pharmacy #pharmacist #pharmacie #pharmacien #hcsmeufr #hcsmeu #hcsm #digitalhealth
Public Health - Santé Publique
WEARABLES - INSIDABLES - IOT - CONNECTED DEVICES - QUANTIFIEDSELF
#objetsconnectés #iot #quantifiedself #innovation #modifiedself #internetofthings quantfiedself mhealth ehealth #hcsmeufr #hcsmeu #hcsm