Personnes âgées en perte d'autonomie
16 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Marie-Pier Bergeron
Scoop.it!

CHSLD: les personnes âgées laissées à elles-mêmes | Louise Leduc | Santé

CHSLD: les personnes âgées laissées à elles-mêmes | Louise Leduc | Santé | Personnes âgées en perte d'autonomie | Scoop.it
Les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), qui feront manifestement bientôt l'objet d'une commission parlementaire, font de plus en plus office de...
Marie-Pier Bergeron's insight:

Je trouve cela décevant de voir que les services ne sont offerts qu’en cas d’urgence. Les personnes âgées nécessitent de l’aide bien avant qu’elles ne fassent une chute où les blessures sont graves, par exemple lorsqu’elles se cassent la hanche. Lorsque le réseau informel n’est plus capable de subvenir aux besoins de la personne aînée, il faut alors que le réseau formel pallie à ce manque. Juste à imaginer une personne âgée qui n’a pas vraiment de réseau social, elle est donc laissée à elle-même jusqu’à ce qu’un accident survienne.   Pourtant, la personne a le droit de recevoir des services de qualité.

 

Je pense que la prévention améliorerait grandement les services offerts aux personnes âgées en perte d’autonomie. Par exemple, lorsque la personne n’est plus capable de préparer à manger ou tout ce qui concerne les activités de la vie quotidienne et domestique, il faut s’assurer que quelqu’un est présent pour l’accompagner ou pour l’aider. De plus, il est probable que les proches aidants soient épuisés ou qu’il n’y en ait pas. Le fait de prévenir les chutes feraient donc en sorte que les personnes âgées soient en meilleure forme lors du déménagement en CHSLD qui est un grand changement et qui peut être vécu difficilement.

 

Je pense que le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » s'applique bien ici. D'agir en amont serait bénéfique pour la personne aînée et pour son réseau, en leur donnant une meilleure qualité de vie, mais aussi pour les milieux, car lorsque la personne fait une chute, il s'ajoute les coûts et le temps à l'hopital ainsi que les soins et les traitements qui sont plus grands lorsque la personne est en CHSLD puisqu'elle est moins en forme.

 

Bref, pourquoi attendre qu’une personne se blesse pour lui donner des services qu’elles avaient déjà de besoin avant qu’il arrive un accident?

more...
profODS2013A's comment, December 4, 2013 8:43 PM
commentaire 10 corrigé
Scooped by Marie-Pier Bergeron
Scoop.it!

Les aînés paient le prix de la réduction des services publics | Radio-Canada.ca

Les aînés paient le prix de la réduction des services publics | Radio-Canada.ca | Personnes âgées en perte d'autonomie | Scoop.it
La protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain, affirme qu'il ne faut pas croire le gouvernement du Québec lorsqu'il dit que les coupes budgétaires n'influeront pas sur les services à la population.
Marie-Pier Bergeron's insight:

 

Le rapport annuel d’activités 2012-2013 a été déposé. La protectrice du citoyen,  Raymonde Saint-Germain, dénonce que «  l'écart se creuse entre les services annoncés et ceux qui sont réellement offerts » et que « c'est particulièrement le cas en ce qui concerne la santé et les services sociaux ».

 

En effet, il y a eu énormément de coupe budgétaire par rapport aux services offerts, en particulier pour les personnes aînées en perte d’autonomie. Les services publics « libèrent des lits » et les personnes âgées sont redirigés vers des organismes communautaires ou des entreprises privées. Ce qui est vraiment désolant et inacceptable, c’est qu’à ces endroits où les gens sont redirigés « la qualité des soins et des services laisse parfois à désirer » et que malgré tout « on continue d'y envoyer des aînés sans vérifier si des correctifs ont été apportés. »

 

En plus, cela oblige des personnes a payé pour des services, car ils sont dans l’obligation d’aller au privé, alors qu’ils ne paieraient pas au public.

Les coupures de services ne sont pas uniquement pour les personnes aînées en perte d’autonomie, mais aussi pour les personnes ayant une déficience physique et les personnes ayant une déficience intellectuelle.

 

C’est en regardant cela que je constate que pour les services publics, le montant d’argent qui est donné par le gouvernement est vraiment important et qu’il a de l’impact sur les services offerts à la population, autant sur la quantité que sur la qualité des services.

 

Je me demande sincèrement si les coupures ont été effectuées au bon endroit puisqu'il me semble évident qu’il y a des besoins immenses de services à ce niveau. Tant qu’à moi, il ne faudrait pas couper dans le budget, mais bien l’augmenter étant donner le besoin de la population.

 

 

 

 

Ps : Dans la vidéo dans le haut de l’article, il y a quelque chose qui a vraiment attirée mon attention. La femme a dénoncé ce qui ce passait dans la résidence de sa mère. Par la suite, la résidence l’a poursuivi pour diffamation. C’est la femme qui a gagné. Dans la LSSSS, un des droits est le droit de se faire plaindre et un autre est le droit de dire la vérité. C’est ce que sa fille à fait pour sa mère dans ce cas, il aurait donc été illogique qu’elle soit coupable de diffamation.  

more...
profODS2013A's comment, October 18, 2013 1:57 PM
commentaire 3 corrigé
Scooped by Marie-Pier Bergeron
Scoop.it!

Expulsées de leur résidence

Expulsées de leur résidence | Personnes âgées en perte d'autonomie | Scoop.it
Onze personnes âgées d’une résidence de la Beauce ont été forcées de quitter leur service d’hébergement, jeudi, à la suite d’une décision de l’Agence de santé, qui craignait pour leur sécurité.
Marie-Pier Bergeron's insight:

Cet article parle d'une résidence qui a été fermée à cause d'un manque de gestion. Le ministère a révoquer leur certificat de conformité, car « le personnel était insuffisant [et impayé], la formation et l’alimentation étaient problématiques.» Les pensionnaires n'ont pas été maltraités. De plus, les résidents ne voulaient pas quitter cet endroit, car ils l'aimaient et aimaient aussi les employés qui étaient dévoués et qui, malgré qu'ils faisaient quasiment du bénévolat, continuaient leur travail.

Cet article montre bien que la certification est importante et doit être respectée par les résidences privées. et qu'il y a des lois établis pour protéger les personnes âgées lorsqu'elles y habitent. Un autre aspect que cet article montre, c'est l'importance du lien que le client a avec les employés.

Il y a un autre article de ce genre qui a été publié il y a deux semaines:

http://www.lapresse.ca/actualites/201308/26/01-4683459-residence-pour-aines-quebec-accuse-de-ne-pas-appliquer-la-loi.php

Dans celui-ci, la résidence a fermée des lits en donnant qu'un seul mois de préavis alors que c'est illégal. De plus, ils ouvrent d'autres lits alors qu'ils ne sont même pas certifiés comme établissement. Cependant, contrairement à l'autre article, l'agence n'applique pas la loi.

Après la lecture de ces deux articles, je me pose une question: pourquoi est-ce

que c'est si facile de fermer une résidence privée certifiée qui offre de bons services, mais qui manque d'argent et si difficile d'appliquer la loi lorsqu'une résidence privée non-certifié a de l'argent, mais qui ne respecte pas les droits des personnes âgées?

Je crois que dans les deux cas, la loi devrait être appliquée, car si les résidences ne respectent pas tous les critères pour être certifiées, c'est parce qu'elles briment à quelque part les droits et libertés des personnes âgées.

more...
profODS2013A's comment, September 10, 2013 8:40 PM
Commentaire 1 corrigé
Scooped by Marie-Pier Bergeron
Scoop.it!

De l’«euthanasie» selon Philippe Couillard

De l’«euthanasie» selon Philippe Couillard | Personnes âgées en perte d'autonomie | Scoop.it
Les libéraux sont profondément divisés sur l'aide médicale à mourir. Il s'agit d'«euthanasie» pure et simple selon certains d'entre eux, incluant leur chef Philippe Couillard.
Marie-Pier Bergeron's insight:

Autres sources :

http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/10/29/aide-medicale-a-mourir-un-premier-test-pour-le-projet-de-loi_n_4173428.html

 

http://www.courrierfrontenac.qc.ca/Actualites/Politique/2013-10-29/article-3452422/Laurent-Lessard-contre-le-projet-de-loi-sur-l%26rsquo%3Baide-medicale-a-mourir/1

 

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2013/10/29/002-assemblee-nationale-vote-projet-loi-aide-medicale-mourir.shtml

 

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/391278/vote-favorable-sur-fond-de-division

 

Beaucoup d’informations circulent dans les nouvelles cette semaine par rapport au projet de loi numéro 52 de la ministre Véronique Hivon, qui est la ministre responsable du dossier Mourir dans la dignité. Un premier vote a eu lieu mardi le 29 octobre 2013. Le vote a été favorable, mais divisé,  les opinions étaient très partagées.  « C’est par 84 voix pour et 26 contre que l’Assemblée nationale a permis au projet de loi de passer à la prochaine étape, soit l’étude article par article qui devrait mener à une formulation finale - et à un vote ultime. »

 

Premièrement, je trouve important de mentionné les critères d’admissibilité de l’aide médicale à mourir :


« La personne doit être :

- majeure

- apte à consentir aux soins;

- assurée au sens de la loi sur l'assurance-maladie (résidents du Québec)

- atteinte d'une maladie grave incurable;

- être dans un état de déclin avancé et irréversible;

- éprouver d'importantes souffrances physiques ou psychiques en raison de son état. »

 

Je trouve ce débat très intéressant et questionnant. D’abord, Il est capital de regarder les impacts, autant positifs que négatifs, que cela pourrait apporter si la loi était appliquée.

 

C’est une question éthique, car il faut se demander si cela brime les droits des personnes âgées.

En un sens, cela les brime puisque cela entrave le droit de vivre. Mais, d’un autre côté, ils ont le droit à la dignité, le droit à l’autonomie et le droit de participer aux décisions qui les concernent et dans la loi, c’est à eux que revient la décision finale.  

 

Certains disent que ce n’est pas un soin, qu’au contraire c’est un crime et que cela ne devrait pas être dans la même loi que les soins palliatifs. Certains considèrent que c’est de l’euthanasie.

 

Une partie de la loi parle des soins palliatifs, tout le monde était d’accord avec cela contrairement à l’injection finale. Selon un député libéral, « l’amélioration de l’offre de service passe d’abord par l’amélioration de la formation des professionnels, la présence accrue des maisons de fin de vie, une meilleure utilisation de la médication permettant le soulagement efficace des douleurs ou par une meilleure transition entre les soins palliatifs à domicile et les soins en centre hospitalier. »

 

Mon opinion sur ce sujet, c’est que cette loi devrait être appliquée en s’assurant de respecter tous les critères restrictifs, en se servant de son jugement clinique et en étant professionnel. Je ne pense pas que cela soit de l’euthanasie étant donné que, comme Madame Hivon la dit, la demande vient de la personne. Je considère que c’est un soin dans un sens, puisque cela aide le patient et diminue sa souffrance. Bien sûr, ce n’est pas le même genre de soins que les palliatifs. D’ailleurs, je trouve cela important que les soins palliatifs soient améliorés afin d’offrir de meilleurs soins aux personnes âgées. Avec cette loi, la chose qui est à faire attention c’est la généralisation, il ne faut pas que cela s’éparpille et que les critères s’élargissent. Je pense vraiment qu’il faut qu’il soit utilisé uniquement pour certaines exceptions. Je suis consciente que chaque personne est différente et a un vécu qui est différent donc que c’est difficile d’analyser si la personne y a accès, mais c’est à sa que servent les critères d’admissibilité. C’est pourquoi je crois que les critères mentionnés doivent être précis, concis et clairs (tels qu’ils le sont en ce moment) et qu’ils doivent demeurer ainsi. Un aspect qui me dérange, c’est que ce sera les médecins qui feront ce soin. Cependant, les médecins ont comme but de guérir et d’aider les gens à rester en vie. Il est donc contradictoire qu’ils doivent aussi aider des gens à mourir. Il faudrait d’ailleurs qu’il y ait un changement dans leur serment si la loi est mise en place.

 

Bref, c’est une grande question éthique. Si cette loi est appliquée, elle aura de nombreux impacts sur plusieurs aspects, mais un des principaux est la répercussion que cela aurait sur les services offerts aux personnes âgées.

more...
profODS2013A's comment, November 1, 2013 9:28 AM
commentaire 7 corrigé
Scooped by Marie-Pier Bergeron
Scoop.it!

Programme d'infrastructures Québec-Municipalités - Municipalité amie des aînés - Inauguration du Parc des Aînés à Chesterville : Portail Québec : site officiel du gouvernement du Québec

Marie-Pier Bergeron's insight:

Je trouve cet article vraiment intéressant pour plusieurs aspects.


Premièrement, cet article parle de la démarche Municipalité amie des aînés (MADA) qui existe depuis 2008 et qui prend énormément d’expansion. Cette démarche vise à « permettre aux citoyens de vieillir tout en demeurant actifs au sein de leur communauté ». Cette démarche est selon moi vraiment aidante puisqu’elle cible un grand besoin de la société, c’est-à-dire s’adapter et adapter l’environnement au vieillissement de la population. D’ailleurs, il est mentionné dans l’article que « le Québec est considéré par l'OMS comme la société la plus avancée au monde dans l'application de cette démarche fondée sur l'adaptation des politiques et des services municipaux au vieillissement de la population. »

 

Deuxièmement, dans l’article il est plus particulièrement question de l’aide financière accordée à la municipalité de Chesterville pour « exécuter les travaux requis afin de réaménager le terrain municipal et de permettre aux personnes âgées d'y accéder en toute sécurité. » Je crois que cela est important que les personnes âgées puissent bénéficier, autant que les autres groupes d’âge, des espaces municipaux. Il est donc primordial que ceux-ci soient accessibles et sécuritaires pour eux afin qu’il puisse en profiter.

 

Troisièmement, ce que j’ai le plus apprécié de l’article, c’est qu’il démontre vraiment bien le fonctionnement de l’aide financière, même si c’est par rapport aux affaires municipales et non à la santé tel que nous l’avons appris dans le cours. Dans l’article, c’est écrit que c’est du Programme d'infrastructures Québec-Municipalités - Municipalité amie des aînés (PIQM-MADA) que provient l’aide financière accordée à la municipalité de Chesterville. Le PIQM-MADA « ont accès à des fonds visant à les soutenir dans la réalisation de petits projets d'infrastructures répondant aux besoins des personnes aînées. » Il a une enveloppe de 3 M$ réservé pour cela. Ce montant permet à plusieurs municipalités qui font parties de la démarche MADA d’avoir de l’aide financière afin de faire des projets. L’argent est réparti selon les demandes et selon les besoins. Je trouve cela bien de voir qu’une somme d’argent est réservée pour adapter les infrastructures. Je me demande vu l’ampleur de MADA, s’il existe d’autres programmes, par exemple pour les activités de la municipalité.

 

Bref, je pense vraiment que MADA est une démarche positive et que le montant accordé pour les projets des municipalités en vaut la peine. Après tout, les personnes âgées doivent avoir les mêmes droits que tous!

more...
profODS2013A's comment, September 23, 2013 8:17 AM
Commentaire 2 corrigé