Les auteurs de "La république des réseaux" affirment que l'identité réelle et virtuelle sont en train de fusionner. Ne pas exister sur les réseaux est un danger car cela revient, dans certains milieux professionnels, à ne pas exister du tout.