Paratamtam parapharmacie
6 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Paratamtam Parapharmacie from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

L'algue va carburer et la région Pays de la Loire peut en profiter | Ouest France Entreprises

L'algue va carburer et la région Pays de la Loire peut en profiter | Ouest France Entreprises | Paratamtam parapharmacie | Scoop.it

Elle a déjà sa place dans la santé, l'alimentation ou les produits de beauté. Mais elle s'apprête à jouer un rôle crucial dans l'énergie ou l'élaboration de bitumes.

 

en lire plus http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/lalgue-va-carburer-region-pays-loire-peut-profiter-04-11-2013-116423

 


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by Paratamtam Parapharmacie from Koter Info - La Gazette de LLN-WSL-UCL
Scoop.it!

Okinawa - Vivre plus longtemps

Okinawa -  Vivre plus longtemps | Paratamtam parapharmacie | Scoop.it

 

À Okinawa, Shinkichi Tawada croit avoir trouvé une plante « magique » pour vivre plus longtemps

 

Un scientifique de l’archipel nippon d’Okinawa vient de découvrir qu’une plante locale pourrait augmenter l’espérance de vie. Il espère grâce à cette étude redonner goût aux aliments locaux, qui jadis firent de sa région la championne du monde de la longévité.

 

Dans son laboratoire, Shinkichi Tawada remue un liquide ambré dans une fiole. Il s’en dégage une odeur suave aux notes tropicales. C’est de l’huile essentielle de fleur de getto (prononcé « guetto » en japonais), un élixir qui, selon lui, détient le secret de la longévité perdue des habitants d’Okinawa (sud du Japon).

 

« Okinawa jouissait il y a encore quelques décennies de l’espérance de vie la plus longue au monde, je me suis toujours intéressé aux substances qui, dans l’alimentation traditionnelle, en sont à l’origine », explique ce professeur en agronomie à l’Université des Ryukyu de Nishihara, à Okinawa. Il étudie cette plante de la famille du gingembre depuis bientôt 20 ans et ses efforts pourraient finalement avoir payé.

 

Lors d’une expérience récente, les chercheurs ont divisé en deux groupes une population de démotodes, une espèce de vers qui ne vivent qu’un mois environ. Les chercheurs ont constaté que la durée de vie des vers du premier groupe, exposé quotidiennement au getto (alpinia zerumbet en latin), avait augmenté de 22.6 % par rapport à ceux du second groupe, qui en étaient privés.

 

Les grandes feuilles vertes, les petites baies rouges et les fleurs blanches du getto regorgent de resvératrol, un antioxydant présent notamment dans le raisin et donc dans le vin, et dont les effets sur la longévité sont avérés depuis longtemps.

 

 

Renouer avec les traditions

 

« Traditionnellement, les habitants d’Okinawa ont toujours considéré qu’en mangeant le muchi — un plat d’hiver consistant de pâte de riz entourée d’une feuille de getto, on s’immunise contre le rhume, et l’on gagne force et vigueur », explique M. Tawada. Mais aujourd’hui, peu de gens remarquent encore les touffes vigoureuses de getto sauvage qui poussent sur le bord des routes.

 

Dans le centre-ville de Naha, la principale ville d’Okinawa, les chaînes de hamburgers, stands de bagels à emporter et autres « steakhouses » pullulent pour rassasier les quelque 19.000 militaires américains stationnés sur l’île, et dont le mode de vie a en partie déteint sur les locaux.

 

Si les femmes d’Okinawa font partie des Japonaises qui vivent le plus longtemps — 87 ans en moyenne —, les hommes ont dégringolé à la trentième place du classement des préfectures nippones, avec 79,4 ans, un peu en dessous de la moyenne nationale. Le taux d’obésité des hommes est par ailleurs le plus élevé du pays.

 

« Aujourd’hui les jeunes mangent beaucoup trop de fast food. L’espérance de vie est en train de baisser considérablement. (...) Il est temps de renouer avec les traditions culinaires de la région », s’inquiète le professeur Tawada.

 

 

Nouveau secteur économique

 

Sur le marché de Naha, les vieilles dames achètent encore des légumes traditionnels comme le goya, une sorte de courge amère réputée, elle aussi, pour ses effets positifs sur la santé. Nombre d’entre elles mettent également dans leur panier des feuilles de getto, présent à profusion sur les étals.

 

Keiko Uehara a eu vent de l’étude du professeur. Elle a mis en évidence devant sa boutique toute une gamme de produits de beauté à base de cet « élixir de jouvence ».

 

« Ici, on en consomme en infusion depuis toujours et ça vous rajeunit. Une eau de beauté tirée de la plante sans alcool fait en outre disparaître toutes les rides, » explique cette vendeuse, dont le visage ne trahit en effet pas ses 64 ans.

 

Un peu plus loin, dans les champs, des agriculteurs comptent augmenter leur production. « Nous ne voulons plus nous contenter d’Okinawa, nous voulons conquérir le marché international et exporter le getto », espère Isamu Kina, de la société Rich Green, principale productrice dans la région.

 

Le professeur Tawada a de grandes ambitions pour sa plante « magique ». « Aujourd’hui, le getto est utilisé dans les produits de beauté, mais ce n’est qu’une partie de son potentiel. On peut l’utiliser dans le domaine médical et d’autres secteurs à forte valeur ajoutée. » Ainsi espère-t-il aussi donner un coup de jeune à l’économie de l’archipel.

 


Via Koter Info
more...
No comment yet.
Scooped by Paratamtam Parapharmacie
Scoop.it!

VIDEO. Les produits de beauté ne seront plus testés sur des animaux

VIDEO. Les produits de beauté ne seront plus testés sur des animaux | Paratamtam parapharmacie | Scoop.it
VIDEO. Les produits de beauté ne seront plus testés sur des animaux - Les défenseurs de la cause animale ont remporté une bataille.
more...
No comment yet.
Rescooped by Paratamtam Parapharmacie from NTIC et Santé
Scoop.it!

Comment le patient 2.0 devient acteur de sa santé

Comment le patient 2.0 devient acteur de sa santé | Paratamtam parapharmacie | Scoop.it
Les technologies dans la santé sont en passe de bouleverser le rapport entre médecins et patients. En quelques clics, ces derniers peuvent surveiller leur état de santé, comprendre les symptômes, les risques de leur maladie et s’inscrire sur des réseaux sociaux dédiés.sur le même sujet Le dossier médical personnalisé peine à s'imposer Les applis "santé": un juteux business pour réduire le déficit de la Sécu? Numérique et santé, une nouvelle ère commence Newsletter Suivez toute l'actualité :
Industrie & Services

Face à leur médecin, ils en savent parfois autant que lui et ne s'en laissent plus conter. La médecine numérique est plébiscitée par les Français.

Mesurer ses efforts physiques

Le succès des sites d'information médicale l'a bien montré tandis que, depuis deux ans, le phénomène du "quantified self" (enregistrement de données sur soi-même) explose, avec des équipements qui permettent de mesurer ses efforts physiques, son rythme cardiaque, sa tension, etc., via des accessoires connectés. Les données sont ensuite gérées par des applications mobiles. Ainsi est née la m-santé, qui permet de suivre ses principaux paramètres et d'être alerté en cas de problème.

Mobile Health (1 million d'euros de CA en 2013), basée à Levallois-Perret, est l'un des premiers français sur le secteur. La PME a développé des applications gratuites de suivi de la migraine ou de l'incontinence urinaire avec des pharmacies et des industriels de la parapharmacie. « Ce type d'outil permet au médecin de discuter avec son patient autour de données précises stockées sur un support facile à transporter, explique son président, Gilles Sonou.

Internet est aussi un gros vecteur de développement pour l'e-santé

Sur certains sites, on peut désormais joindre un médecin à la demande. Wengo met ainsi l'internaute en relation téléphonique avec un généraliste ou un spécialiste. La conversation coûte deux euros la minute et n'est pas remboursée par la Sécu. Pour un astrologue, le prix atteint 4 euros la minute… ce qui a le don d'énerver les autorités médicales.

De son côté, le site Médecin Direct ne facture pas les appels. Créé en 2010, il fonctionne avec des médecins libéraux auxquels il « achète » du temps et se finance par des abonnements de complémentaires santé et de maisons de retraites. François Lescure, son président estime que

« Les médecins ne sont pas toujours disponibles et les infos trouvées sur Internet pas toujours très fiables »

Internet permet aussi de créer des réseaux autour de maladies pour informer, accompagner voire éduquer les patients avec des jeux interactifs. C'est le cas de la start-up Be Patient, qui réalise des plates-formes communautaires.

De son côté, Frédéric Durand-Salmon, le PDG de Be Patient, pointe:

« Ces réseaux se développent dans d'autres pays. Il est possible de former des patients devenant experts de leur maladie et animant une partie du réseau. Le modèle économique se baserait sur un abonnement. »

Un réseau social de diabétiques

Santech a créé une forme de réseau social autour du diabète.Christophe Lorieux, son dirigeant, précise:

« Il propose aux patients d'échanger entre eux, des outils de e-learning et des jeux pour améliorer leur hygiène de vie, précise  Leur installation est dotée d'un capteur de glycémie pour réaliser leurs analyses à la maison. »

Élaboré pour un laboratoire, il ne sera pas déployé en France où le contact direct labo-patient est interdit. Quant aux « serious games » (jeux sérieux) Tekneo a développé un jeu pour se rééduquer tout en s'amusant suite à un AVC ou lors d'une affection dégénérative comme la maladie d'Alzheimer. Un programme annoncé sur le marché pour la fin 2014.


Via Rémy TESTON, Marie Françoise de Roulhac, dbtmobile
more...
MyPharmaCompany's curator insight, January 17, 2014 3:20 AM

Un problème : qui monitore ces données et pour quel prix !