Paraliteraturas +...
Follow
Find tag "carthage"
8.0K views | +2 today
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Álvaro Holstein
Scoop.it!

Les rites maudits de Moloch-Baal sur www.heresie.com

Les rites maudits de Moloch-Baal sur www.heresie.com | Paraliteraturas + Pessoa, Borges e Lovecraft | Scoop.it

A lire sur l'excellent site Inquisitor (www.heresie.com)

Un retour sur les rites violents attribués au dieu "Baal-Moloch"...

 

[...]Du Baal originel, on ne sait que peu de choses, mais des tablettes couvertes de signes cunéiformes, retrouvés dans les années 20 par une équipe d’archéologues français à Ras Shamra, dans l’ancienne Ougarit mésopotamienne, ont permis de retrouver la geste divine, dans ses grandes lignes. Le Dieu, dans un Panthéon dominé par la figure dominatrice du Dieu souverain El, fait d’abord figure d’intrus et doit mériter son rang. Il combat d’abord Yam, dieu des océans néfastes, avec l’aide d’Astarté. Il y gagne un côté très positif, celui de protecteur de la vie. Puis il se fait construire un palais, contre l’avis de El avec qui il s’oppose, avant de plonger dans un combat perdu dans la gueule de Môt, la mort déifiée. C’est la sœur de Baal qui finit par faire rendre gorge à l’infâme Môt, libérant un Baal furieux qui fait éclater sa colère sous la forme d’un orage effrayant mais là encore vivifiant. 7 ans plus tard, un nouveau combat entre les deux divinités tourne à l’avantage de Baal. Le mythe se charge d’épisodes prouvant un anthropisation poussée, et contenant nombres d’anecdotes mettant l’accent sur les faiblesses divines, qui sont les mêmes que celles des hommes : goût pour le vin et l’ivresse, obsession du sexe et de l’impuissance[...]

 

Lisez l'article en entier, même si le contexte archéologique et historique de l'existance des sacrifices au dieu Moloch sont de plus en plus contestés...

 

[...]

D'après des découvertes récentes à Carthage, le mot désignerait en fait le sacrifice lui-même, molk, et non une divinité, qui aurait été inventée pour traduire l'expression.

La tradition a néanmoins gardé le sens d'une divinité, et le nom désigne aussi un démon dans les traditions chrétienne et kabbalistique.[...]

 

Je vous recommande aussi quelques autres sites et sources :

Moloch sur wikipédia Moloch-Baal, le roi du sacrifice Baal

 

more...
No comment yet.
Scooped by Álvaro Holstein
Scoop.it!

Les rites maudits de Moloch-Baal sur www.heresie.com

Les rites maudits de Moloch-Baal sur www.heresie.com | Paraliteraturas + Pessoa, Borges e Lovecraft | Scoop.it

A lire sur l'excellent site Inquisitor (www.heresie.com)

Un retour sur les rites violents attribués au dieu "Baal-Moloch"...

 

[...]Du Baal originel, on ne sait que peu de choses, mais des tablettes couvertes de signes cunéiformes, retrouvés dans les années 20 par une équipe d’archéologues français à Ras Shamra, dans l’ancienne Ougarit mésopotamienne, ont permis de retrouver la geste divine, dans ses grandes lignes. Le Dieu, dans un Panthéon dominé par la figure dominatrice du Dieu souverain El, fait d’abord figure d’intrus et doit mériter son rang. Il combat d’abord Yam, dieu des océans néfastes, avec l’aide d’Astarté. Il y gagne un côté très positif, celui de protecteur de la vie. Puis il se fait construire un palais, contre l’avis de El avec qui il s’oppose, avant de plonger dans un combat perdu dans la gueule de Môt, la mort déifiée. C’est la sœur de Baal qui finit par faire rendre gorge à l’infâme Môt, libérant un Baal furieux qui fait éclater sa colère sous la forme d’un orage effrayant mais là encore vivifiant. 7 ans plus tard, un nouveau combat entre les deux divinités tourne à l’avantage de Baal. Le mythe se charge d’épisodes prouvant un anthropisation poussée, et contenant nombres d’anecdotes mettant l’accent sur les faiblesses divines, qui sont les mêmes que celles des hommes : goût pour le vin et l’ivresse, obsession du sexe et de l’impuissance[...]

 

Lisez l'article en entier, même si le contexte archéologique et historique de l'existance des sacrifices au dieu Moloch sont de plus en plus contestés...

 

[...]

D'après des découvertes récentes à Carthage, le mot désignerait en fait le sacrifice lui-même, molk, et non une divinité, qui aurait été inventée pour traduire l'expression.

La tradition a néanmoins gardé le sens d'une divinité, et le nom désigne aussi un démon dans les traditions chrétienne et kabbalistique.[...]

 

Je vous recommande aussi quelques autres sites et sources :

Moloch sur wikipédia Moloch-Baal, le roi du sacrifice Baal

 

more...
No comment yet.
Scooped by Álvaro Holstein
Scoop.it!

Les rites maudits de Moloch-Baal sur www.heresie.com

Les rites maudits de Moloch-Baal sur www.heresie.com | Paraliteraturas + Pessoa, Borges e Lovecraft | Scoop.it

A lire sur l'excellent site Inquisitor (www.heresie.com)

Un retour sur les rites violents attribués au dieu "Baal-Moloch"...

 

[...]Du Baal originel, on ne sait que peu de choses, mais des tablettes couvertes de signes cunéiformes, retrouvés dans les années 20 par une équipe d’archéologues français à Ras Shamra, dans l’ancienne Ougarit mésopotamienne, ont permis de retrouver la geste divine, dans ses grandes lignes. Le Dieu, dans un Panthéon dominé par la figure dominatrice du Dieu souverain El, fait d’abord figure d’intrus et doit mériter son rang. Il combat d’abord Yam, dieu des océans néfastes, avec l’aide d’Astarté. Il y gagne un côté très positif, celui de protecteur de la vie. Puis il se fait construire un palais, contre l’avis de El avec qui il s’oppose, avant de plonger dans un combat perdu dans la gueule de Môt, la mort déifiée. C’est la sœur de Baal qui finit par faire rendre gorge à l’infâme Môt, libérant un Baal furieux qui fait éclater sa colère sous la forme d’un orage effrayant mais là encore vivifiant. 7 ans plus tard, un nouveau combat entre les deux divinités tourne à l’avantage de Baal. Le mythe se charge d’épisodes prouvant un anthropisation poussée, et contenant nombres d’anecdotes mettant l’accent sur les faiblesses divines, qui sont les mêmes que celles des hommes : goût pour le vin et l’ivresse, obsession du sexe et de l’impuissance[...]

 

Lisez l'article en entier, même si le contexte archéologique et historique de l'existance des sacrifices au dieu Moloch sont de plus en plus contestés...

 

[...]

D'après des découvertes récentes à Carthage, le mot désignerait en fait le sacrifice lui-même, molk, et non une divinité, qui aurait été inventée pour traduire l'expression.

La tradition a néanmoins gardé le sens d'une divinité, et le nom désigne aussi un démon dans les traditions chrétienne et kabbalistique.[...]

 

Je vous recommande aussi quelques autres sites et sources :

Moloch sur wikipédia Moloch-Baal, le roi du sacrifice Baal

 

more...
No comment yet.