Villeneuve. La langue occitane n'a plus peur de l'anglais - La Dépêche | Paraliteraturas + Pessoa, Borges e Lovecraft | Scoop.it

«We can do it» ! Les stagiaires de l'École occitane d'été en ont souri. L'effet était voulu. Une conclusion dans la langue dominante pour mieux partager cette vérité, «il y a beaucoup à faire, encore, pour que l'occitan prenne toute sa place dans la société lot-et-garonnaise». Et Marcel Calmette, dernier orateur à l'heure de l'inauguration, lundi soir, s'autoflagellait en public en admettant, «oui, le conseil général fait beaucoup, il peut faire encore plus.» Les applaudissements nourris saluant à la fois l'autocritique et les efforts consentis comme la mise en place que la «Quinzaine de l'occitan», tous les ans au printemps. Même si le ton de la revendication n'est jamais très loin chez les occitanistes, l'heure est plutôt à la concertation et à l'espoir dans ce petit monde de l'École occitane d'été qui «attend que François Hollande respecte ses promesses de campagne sur les langues régionales». Pèire Boissière, l'un des deux coprésidents, sera vigilant, comme Bernard Péré, le représentant du conseil régional salué, lui, pour l'effort consenti : un discours en occitan ! Le professeur Marceau Esquieu, présence indispensable à la bonne tenue d'une École occitane, en était enchanté, balayant d'un sourire les éventuelles fautes grammaticales qui auraient pu se faufiler ici ou là.


Via Charles Tiayon