Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil
62 views | +0 today
Follow
Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil
Le but de cette recherche est de mieux comprendre le service d'Oncologie Pédiatrique: son environnement, les actualités liées à l'oncologie que ce soit sur des livres, sites, articles de presse,etc. Ses aspects humains, ses concepts et théories en rapport avec l'oncologie et diverses articles que je vais pouvoir trouver par mes propres recherches et questions professionnelles.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Oser parler de la mort avec les enfants | La-Croix.com

Oser parler de la mort avec les enfants | La-Croix.com | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Les enfants se posent des questions sur la mort et les adultes sont souvent mal à l’aise pour leur répondre. En parler avec eux est pourtant nécessaire ...
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

 

Titre du document

« Oser parler de la mort avec les enfants » de Bayard Presse.

 

Nom de l’auteur

   Bayard Presse : faisant partie de la maison éditions Bayard ayant tous droits réservés sur le site internet @la-croix.com (site de la croix network). Ce site publie des articles journaliers sur l’actualité, la religion, la culture, la famille, l’éthique et la solidarité.

 

Date de consultation

   Date de publication de l’article : 29/10/13.

 

Références bibliographique

RÉFÉRENCES :

Psychiatre Daniel Oppenheim :

Daniel Oppenheim, psychiatre et psychanalyste à Paris, docteur en psychopathologie fondamentale, a travaillé pendant 25 ans dans le département de cancérologie pédiatrique de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif. Il a fondé et animé pendant 25 ans le comité SFCE-Psy, il a été membre de la Société française des Cancers de l’enfant (SFCE) ainsi que de plusieurs sociétés de psychanalystes. Il est membre du comité Éthique et cancer (présidé par Axel Kahn) de la Ligue contre le cancer. Il a publié 12 livres et plus de 200 articles dans des revues francophones et internationales.      Source : http://www.editions-eres.com/auteurs/1496-daniel-oppenheim.htm

 

 

 Marie Blondeau 

consultante-formatrice en accompagnement

            du deuil et bénévole à Jalmalv (Jusqu’à la

            mort, accompagner la vie). Une fédération

            qui milite depuis des années pour qu’on  

            « ose » parler de la mort avec les enfants.

            (Liste des associations régionales sur 

           www.jalmalv.fr.)

Conseillère pédagogique chez Université Libre de Bruxelles

Région de Bruxelles , Belgique | Études/recherche

Poste actuel :

Conseillère pédagogique - Cellule PRAC-TICE / ULB chez Université Libre de Bruxelles

Auparavant :

Conseillère pédagogique chez FOMULAC Katana (RDC), Conseillère en pédagogie universitaire - Cellule PRAC-TICE chez Université Libre de Bruxelles,...

Formation :

ULB, institut supérieur pédagogique Galilée

Source : http://www.linked.com/pub/dir/Marie/Blondeau

 

 

 

Sigmund Freud :

Médecin neurologue Autrichien,

Fondateur de la psychanalyse.

Source : Dictionnaire Larousse.

 

 

 

Les magazines de Bayard jeunesse, Pomme d’Api Soleil (4-8 ans) et Filotéo (8-13 ans) abordent le sujet une fois par an. Sophie Furlaud, responsable éditoriale de Pomme d’Api Soleil et Bénédicte Jeancourt, responsable éditoriale de Filotéo.P

 

 

les témoignages poignants publiés dans la revue Autrement : « Invisibles orphelins » (2). (2) Invisibles orphelins : reconnaître, comprendre, accompagner, de Magali Molinié, Éd. Autrement, 20 €.

 

Éric Fiat :

Spécialiste des questions d'éthique médicale, Éric Fiat enseigne la philosophie à l'université Paris-Est de Marne-la-Vallée. Il vient de faire paraître Grandeurs et misères des hommes. Petit traité de dignité (Larousse, 2012).

 

Une enquête menée par des psychologues en oncologie auprès d’enfants dont les parents étaient atteints d’un cancer

 

Description succincte : synthèse, résumé, etc.

 

Oser parler de la mort avec les enfants

Les enfants se posent des questions sur la mort et les adultes sont souvent mal à l’aise pour leur répondre. En parler avec eux est pourtant nécessaire pour leur développement et les deuils qu’ils auront à affronter.

 

Voici différentes questions que se posent les adultes  qui ont des difficultés à parler sur le sujet du deuil avec un enfant :


Pourquoi est-ce si important d’en parler ? 

Acte éducatif permettant d’« aide un enfant à se construire, à grandir » en se confrontant au deuil afin qu’il en retire un questionnement l’amenant à en discuter avec autrui pour comprendre la réalité de la mort d’un être humain ou un animal afin d’éviter une incompréhension et culpabiliser face à cette réalité.

 

L’enfant est-il capable    de « comprendre »   ce qu’est la mort ? 
Le petit enfant  n’est pas encore conscient de la réalité de la mort et l’exprime par des mots simples comme « quand on est mort, c’est pour toute la vie » dixit Eric Fiat. Cette conscience et compréhension de la mort évolue avec l’âge.

 

Comment lui en parler ? 
Parler avec un enfant, il faut d’abord l’écouter et être attentif aux questions qu’il pose afin de le rassurer. Attention, éviter de cacher la vérité ; jamais lui mentir ou être inintéresser face au sujet ; mais exprimé là avec des mots simples et gentils pour éviter l’incompréhension de l’enfant face à la mort.

 

La discussion sur la mort est plus réfléchie et comprise par l’enfant quand il n’est pas affecté personnellement par un deuil : représentations par des exemples et des signes cliniques observables (froid, blanc,…) 

 

Où va-t-on après la mort ?  

Il faut pouvoir faire comprendre à l’enfant avec un dialogue rassurant et propres à ces croyances, ses valeurs que la mort est la fin d’un processus de vie d’un être humain en lui expliquant d’une manière simple l’enterrement et la décomposition du corps humain  d’une manière scientifique.

 

Il est essentiel aussi de leur dire que la mort n’est pas l’oubli, que la personne aimée continue à vivre dans notre souvenir. Et de parler régulièrement à l’enfant des personnes défuntes qu’on a aimées (y compris d’un grand-père qu’il n’a pas connu). Évoquer ces souvenirs peut être aussi très gai.

 

L’associer aux funérailles ? 
Importance de proposer à l’enfant de voir le corps d’un défunt pour qu’il puisse constater la réalité physique de la mort et permet à l’enfant de faire son deuil en lui permettant de faire un dernier adieu à la personne aimé. À condition que l’enfant soit d’accord et qu’on l’y prépare. Mais ne pas voir le défunt ne l’empêchera pas non plus de faire son deuil.

 

Il est important en revanche de lui expliquer les rituels de funérailles, de lui proposer d’y participer, de l’emmener au cimetière. Il pourra ainsi entendre ce qui sera dit du défunt, sentir des liens familiaux et amicaux autour de lui, mais aussi faire un dessin, écrire une lettre, confectionner un petit cadeau.

 

Autant de façons de lui signifier que la mort n’est pas la fin de la relation et qu’il pourra continuer avec d’autres à entretenir la mémoire de la personne aimée.

 

Partager aussi nos émotions ? 
Certains parents n’osent pas pleurer devant eux, voulant les protéger. Les enfants de leur côté n’expriment pas toujours leurs émotions, voulant aussi protéger leurs parents. Si bien que chacun reste un peu dans sa bulle. Or il n’y a pas de deuil sans chagrin et il est important que l’enfant sache que l’on est triste. Certes, il ne s’agit pas de le noyer dans nos émotions d’adulte, il faut sentir ce qu’il est capable de partager, et surtout lui expliquer qu’il n’est pas responsable. Mais il est nécessaire d’accepter de partager un peu de sa tristesse avec un enfant, pour qu’il s’autorise à exprimer la sienne. Cela l’aidera aussi à faire son deuil.

 

 Liens avec le cours ou raison de consultation.

Liens internet :http://www.la-croix.com/Famille/Parents-Enfants/Dossiers/Oser-parler-de-la-mort-avec-les-enfants-2013-10-29-1052962Liens avec le cours :Concept de deuil dans le cours d’intégration des concepts.SIG : le concept de deuil influence les facteurs bio-psycho-social.Soins pédiatriques-palliatifs: dialogue-communication avec l’enfant.

 

 

 Ce que j'ai appris.

J’ai appris que la mort n’est pas une fin mais une continuité dans la compréhension de la vie. Ce concept de deuil est observable tous les jours et partout grâce aux médias, des gens en discutent, en réfléchissent, l’expliquent.

 

Les difficultés de l’adulte à répondre aux questions de l’enfant face sujet de la mort se résument bien dans cette citation : « L’innocence est la meilleure défense de l’enfant » de Lao Sho (romancier chinois).

 

 

more...
Locufier Florence's curator insight, March 6, 9:41 AM

 

Titre du document

« Oser parler de la mort avec les enfants » de Bayard Presse.

 

Nom de l’auteur

   Bayard Presse : faisant partie de la maison éditions Bayard ayant tous droits réservés sur le site internet @la-croix.com (site de la croix network). Ce site publie des articles journaliers sur l’actualité, la religion, la culture, la famille, l’éthique et la solidarité.

 

Date de consultation

   Date de publication de l’article : 29/10/13.

 

Références bibliographique

RÉFÉRENCES :

Psychiatre Daniel Oppenheim :

Daniel Oppenheim, psychiatre et psychanalyste à Paris, docteur en psychopathologie fondamentale, a travaillé pendant 25 ans dans le département de cancérologie pédiatrique de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif. Il a fondé et animé pendant 25 ans le comité SFCE-Psy, il a été membre de la Société française des Cancers de l’enfant (SFCE) ainsi que de plusieurs sociétés de psychanalystes. Il est membre du comité Éthique et cancer (présidé par Axel Kahn) de la Ligue contre le cancer. Il a publié 12 livres et plus de 200 articles dans des revues francophones et internationales.      Source : http://www.editions-eres.com/auteurs/1496-daniel-oppenheim.htm

 

 

 Marie Blondeau 

consultante-formatrice en accompagnement

            du deuil et bénévole à Jalmalv (Jusqu’à la

            mort, accompagner la vie). Une fédération

            qui milite depuis des années pour qu’on  

            « ose » parler de la mort avec les enfants.

            (Liste des associations régionales sur 

           www.jalmalv.fr.)

Conseillère pédagogique chez Université Libre de Bruxelles

Région de Bruxelles , Belgique | Études/recherche

Poste actuel :

Conseillère pédagogique - Cellule PRAC-TICE / ULB chez Université Libre de Bruxelles

Auparavant :

Conseillère pédagogique chez FOMULAC Katana (RDC), Conseillère en pédagogie universitaire - Cellule PRAC-TICE chez Université Libre de Bruxelles,...

Formation :

ULB, institut supérieur pédagogique Galilée

Source : http://www.linked.com/pub/dir/Marie/Blondeau

 

 

 

Sigmund Freud :

Médecin neurologue Autrichien,

Fondateur de la psychanalyse.

Source : Dictionnaire Larousse.

 

 

 

Les magazines de Bayard jeunesse, Pomme d’Api Soleil (4-8 ans) et Filotéo (8-13 ans) abordent le sujet une fois par an. Sophie Furlaud, responsable éditoriale de Pomme d’Api Soleil et Bénédicte Jeancourt, responsable éditoriale de Filotéo.P

 

 

les témoignages poignants publiés dans la revue Autrement : « Invisibles orphelins » (2). (2) Invisibles orphelins : reconnaître, comprendre, accompagner, de Magali Molinié, Éd. Autrement, 20 €.

 

Éric Fiat :

Spécialiste des questions d'éthique médicale, Éric Fiat enseigne la philosophie à l'université Paris-Est de Marne-la-Vallée. Il vient de faire paraître Grandeurs et misères des hommes. Petit traité de dignité (Larousse, 2012).

 

Une enquête menée par des psychologues en oncologie auprès d’enfants dont les parents étaient atteints d’un cancer

 

Description succincte : synthèse, résumé, etc.

 

Oser parler de la mort avec les enfants

Les enfants se posent des questions sur la mort et les adultes sont souvent mal à l’aise pour leur répondre. En parler avec eux est pourtant nécessaire pour leur développement et les deuils qu’ils auront à affronter.

 

Voici différentes questions que se posent les adultes  qui ont des difficultés à parler sur le sujet du deuil avec un enfant :


Pourquoi est-ce si important d’en parler ? 

Acte éducatif permettant d’« aide un enfant à se construire, à grandir » en se confrontant au deuil afin qu’il en retire un questionnement l’amenant à en discuter avec autrui pour comprendre la réalité de la mort d’un être humain ou un animal afin d’éviter une incompréhension et culpabiliser face à cette réalité.

 

L’enfant est-il capable    de « comprendre »   ce qu’est la mort ? 
Le petit enfant  n’est pas encore conscient de la réalité de la mort et l’exprime par des mots simples comme « quand on est mort, c’est pour toute la vie » dixit Eric Fiat. Cette conscience et compréhension de la mort évolue avec l’âge.

 

Comment lui en parler ? 
Parler avec un enfant, il faut d’abord l’écouter et être attentif aux questions qu’il pose afin de le rassurer. Attention, éviter de cacher la vérité ; jamais lui mentir ou être inintéresser face au sujet ; mais exprimé là avec des mots simples et gentils pour éviter l’incompréhension de l’enfant face à la mort.

 

La discussion sur la mort est plus réfléchie et comprise par l’enfant quand il n’est pas affecté personnellement par un deuil : représentations par des exemples et des signes cliniques observables (froid, blanc,…) 

 

Où va-t-on après la mort ?  

Il faut pouvoir faire comprendre à l’enfant avec un dialogue rassurant et propres à ces croyances, ses valeurs que la mort est la fin d’un processus de vie d’un être humain en lui expliquant d’une manière simple l’enterrement et la décomposition du corps humain  d’une manière scientifique.

 

Il est essentiel aussi de leur dire que la mort n’est pas l’oubli, que la personne aimée continue à vivre dans notre souvenir. Et de parler régulièrement à l’enfant des personnes défuntes qu’on a aimées (y compris d’un grand-père qu’il n’a pas connu). Évoquer ces souvenirs peut être aussi très gai.

 

L’associer aux funérailles ? 
Importance de proposer à l’enfant de voir le corps d’un défunt pour qu’il puisse constater la réalité physique de la mort et permet à l’enfant de faire son deuil en lui permettant de faire un dernier adieu à la personne aimé. À condition que l’enfant soit d’accord et qu’on l’y prépare. Mais ne pas voir le défunt ne l’empêchera pas non plus de faire son deuil.

 

Il est important en revanche de lui expliquer les rituels de funérailles, de lui proposer d’y participer, de l’emmener au cimetière. Il pourra ainsi entendre ce qui sera dit du défunt, sentir des liens familiaux et amicaux autour de lui, mais aussi faire un dessin, écrire une lettre, confectionner un petit cadeau.

 

Autant de façons de lui signifier que la mort n’est pas la fin de la relation et qu’il pourra continuer avec d’autres à entretenir la mémoire de la personne aimée.

 

Partager aussi nos émotions ? 
Certains parents n’osent pas pleurer devant eux, voulant les protéger. Les enfants de leur côté n’expriment pas toujours leurs émotions, voulant aussi protéger leurs parents. Si bien que chacun reste un peu dans sa bulle. Or il n’y a pas de deuil sans chagrin et il est important que l’enfant sache que l’on est triste. Certes, il ne s’agit pas de le noyer dans nos émotions d’adulte, il faut sentir ce qu’il est capable de partager, et surtout lui expliquer qu’il n’est pas responsable. Mais il est nécessaire d’accepter de partager un peu de sa tristesse avec un enfant, pour qu’il s’autorise à exprimer la sienne. Cela l’aidera aussi à faire son deuil.

 

 Liens avec le cours ou raison de consultation.

Liens internet :http://www.la-croix.com/Famille/Parents-Enfants/Dossiers/Oser-parler-de-la-mort-avec-les-enfants-2013-10-29-1052962Liens avec le cours :Concept de deuil dans le cours d’intégration des concepts.SIG : le concept de deuil influence les facteurs bio-psycho-social.Soins pédiatriques-palliatifs: dialogue-communication avec l’enfant.

 

 

 Ce que j'ai appris.

J’ai appris que la mort n’est pas une fin mais une continuité dans la compréhension de la vie. Ce concept de deuil est observable tous les jours et partout grâce aux médias, des gens en discutent, en réfléchissent, l’expliquent.

 

Les difficultés de l’adulte à répondre aux questions de l’enfant face sujet de la mort se résument bien dans cette citation : « L’innocence est la meilleure défense de l’enfant » de Lao Sho (romancier chinois).

 

 

Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Sa femme a le cancer, alors il se lance dans ce projet incroyable (les 3 dernières photos sont bouleversantes)

Sa femme a le cancer, alors il se lance dans ce projet incroyable (les 3 dernières photos sont bouleversantes) | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
[BOULEVERSANT] A peine mariés, ce jeune couple a appris qu'elle avait le cancer du sein. Ce que son mari a décidé de faire est à fendre le cœur, et une magnifique preuve d'amour.
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

L'évolution du cancer en images: Histoire du cancer de sa femme.

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

EXERCICE infirmier: 17% des infirmières accidentellement exposées à la chimiothérapie

EXERCICE infirmier: 17% des infirmières accidentellement exposées à la chimiothérapie | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it

C’est la première étude qui vient pointer cette nouvelle faille de sécurité dans l’exercice infirmier. Menée sur 1.339 infirmières en oncologie qui asuraient des soins en oncologie en ambulatoire, dans un état américain où 84% de la chimiothérapie est délivrée en milieu ambulatoire...

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

The Oncologist

The Oncologist | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

The Oncologist 

 

The official journal of the Society for Translational Oncology

(traduction: Le journal officiel de la Société d'oncologie translationnelle)

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Y a-t-il des cancers contre lesquels il est inutile de s'acharner ...???

Y a-t-il des cancers contre lesquels il est inutile de s'acharner ...??? | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it

Tout le monde réagit différemment à l'annonce de maladies graves comme les cancers. Quand certains se battent dans l'espoir de gagner quelques années supplémentaires, voire de guérir, d'autres préfèrent éviter les longues et douloureuses séances de chimiothérapie et tenter de continuer à vivre leur vie comme ils l'ont toujours vécue, sans rien changer. Mais que font ces derniers lorsqu'un traitement, par ailleurs très difficile à supporter, est présenté par plusieurs médecins comme la meilleure chance de survie ? Faut-il vraiment se battre ?

Dans l'article When fighting cancer isn't worth it ("Quand combattre un cancer n'en vaut pas la peine"), Mary F. Mulcahy, chercheuse au département d'oncologie de l'université américaine de Northwestern, revient pour le site Internet The Atlantic sur une procédure que beaucoup considèrent comme incroyable – notamment l'Institut français de cancérologie Gustave Roussy qui la qualifie de "technique innovante qui sauve des vies" – , certains toxiques, tandis que d'autres encore s'interrogent. Cette opération, la chimiothérapie hyperthermique intra-péritonéale (CHIP), combine en fait chimiothérapie et chirurgie.

Dans un article du Washington Post, le journaliste Del Quentin Wilber décrit longuement l'opération réalisée par le célèbre chirurgien Paul Sugarbaker. Après avoir enlevé tous les nodules cancéreux visibles à l'œil nu – ce qui peut durer jusqu'à douze heures –, le chirurgien dilue et chauffe à 42°C pendant une heure les médicaments de chimiothérapie avant de les introduire et de les laisser circuler pendant près d'une heure dans une partie de l'abdomen (la cavité péritonéale). L'objectif étant d'éliminer les nodules cancéreux non visibles.

Le chirurgien aspire alors le liquide avec une pompe et referme enfin l'abdomen. Comme Mary F. Mulcahy l'explique, ce traitement est particulièrement lourd et s'il sauve en effet des vies, il est encore récent et toujours en cours d'évaluation. Des études montrent néanmoins que le traitement par CHIP "permet d'obtenir jusqu'à 48% de survie globale et 22% de survie sans récidive à 5 ans chez des patients traités pour des métastases au niveau du péritoine alors que la survie globale à 5 ans est quasi nulle chez des patients traités classiquement par chimiothérapie intraveineuse".

Le risque de guérir n'est donc pas assuré à 100%. Or, pour un traitement aussi lourd pour lequel 1%  des patients meurent pendant ou très peu de temps après l'opération, et près de 12% ont de graves problèmes postopératoires, il est important de se demander si cela vaut vraiment le coup. C'est d'ailleurs ce que font beaucoup de médecins qui s'interrogent sur l'utilité réelle de ce traitement. Bien sûr, tout dépend des cancers qu'il s'agit de soigner. Toujours est-il qu'une telle opération fait avancer le débat : faut-il toujours soigner tous les cancers, ou est-ce parfois inutile ? 

Atlantico a demandé son avis à Nicole Delépine, responsable de l'unité d'oncologie pédiatrique de l'hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches.

Atlantico : Faut-il toujours traiter tous les cancers ? Tous les moyens sont-ils bons ?

Nicole Delépine : Oui, il faut traiter tous les cancers, ou plutôt tous les patients atteints de cancer et en tous cas proposer une perspective thérapeutique au sujet atteint, qu’elle soit agressive ou non, à visée curatrice ou palliative.

Evidemment on ne peut pas répondre que tous les moyens sont bons. Il faudra au contraire les trier au milieu des nombreuses possibilités en fonction de la maladie précise du patient, de l’extension du cancer, de son âge et son état général et physiologique (comment marche son rein, son foie, son cœur etc. Que pourront tolérer ses organes ?).

Il faudra choisir avec le patient en fonction de son choix personnel. Mais dès cette étape, on entre dans l’hypocrisie majeure liée au consentement dit "éclairé". Il est évident que dans la pratique courante l’avis du malade est le plus souvent biaisé, influencé, manipulé par le désir du professionnel. Selon la formulation, les explications des options thérapeutiques et de leurs conséquences potentielles, le choix du patient sera orienté vers celui du médecin. La notion de consentement éclairé est souvent un rideau de fumée qui protège le médecin des conséquences médicolégales potentielles de ses décisions. Dix ans après la loi Kouchner des droits du malade de 2002 qui a introduit l’injonction d’informer le malade très largement, nous en voyons maintenant les effets pervers lorsqu’elle est appliquée sans "tact et mesure" dans l’objectif essentiel de se couvrir. Si la plupart d’entre nous, médecins, y étions très favorables tant l’opacité régnant dans certaines consultations nous interpellait, nous sommes aujourd’hui très souvent consternés par le ravage de cette obsession de "l’information" à tout prix, tout le temps, par tous pour jouer à Dieu ou à la voyante, ou /et pour se protéger le plus souvent.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Soins de support en oncologie pédiatrique - Springer

Soins de support en oncologie pédiatrique - Springer | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

Cliquer sur "Look Inside" pour visionner l'article

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Salle67. Unité d’hospitalisation en oncologie pédiatrique

Salle67. Unité d’hospitalisation en oncologie pédiatrique | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Salle67, Unité d’hospitalisation en oncologie pédiatrique. La salle 67 de l’hôpital Reine Fabiola est le théâtre d’un combat : celui des enfants et d’une équipe médicale dévouée qui y affrontent le cancer.
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

La salle 67 de l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola à Bruxelles est le théâtre d’un combat : celui des enfants, de leurs proches et d’une équipe médicale dévouée qui y affrontent le cancer.

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Oncologie pédiatrique, Souffrance du patient enfant et de la famille

Oncologie pédiatrique, Souffrance du patient enfant et de la famille | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
L'expérience des soins dentaires chez ces enfants, lors du traitement oncologique, met en jeu le fait que tout traitement qui interviendra par la suite peut faire appel à tout ce qui s'est passé ultérieurement, y compris évidemment les ...
more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Deuil(s) et accompagnement du deuil | CNDR

Deuil(s) et accompagnement du deuil | CNDR | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

Le Centre national de ressources Soin palliatif réalise chaque année une riche bibliographie de livres de littérature jeunesse, sélectionnés et commentés par des spécialistes, pour aborder avec les enfants et les adolescents (de 3 à 16 ans) la maladie grave, la mort et le deuil. Chacun pourra y trouver le livre qui convient le mieux à l’enfant en fonction de son âge, mais aussi de sa situation personnelle, qu’il soit confronté à la mort d’un proche (parent, grand-parent, frère ou sœur…) ou non.

Cette bibliographie est consultable sur le site du CNDR Soins palliatifs : www.soin-palliatif.org  (rubrique « Documentation »  puis « Deuil (s) et accompagnement du deuil »).

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

CANCER de la PROSTATE: Identification du premier facteur génétique de pronostic

CANCER de la PROSTATE: Identification du premier facteur génétique de pronostic | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Des chercheurs du Centre national de recherche en Oncologie espagnol (CNIO) viennent d’identifier des mutations héréditaires dans le gène BRCA2 qui prédisposent les patients atteints de cancer de la prostate à un risque accru de métastases et à un...
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

IMPACT Study: Targeted Prostate Cancer Screening

Christos Mikropoulos and Rosalind A. Eeles

- Author Affiliations

Division of Genetics and Epidemiology, The Institute of Cancer Research, Sutton, United Kingdom

Correspondence: Christos Mikropoulos, M.S.c., Division of Genetics and Epidemiology, The Institute of Cancer Research, DS16.2 Sir Richard Doll Building, Sutton, Surrey SM25NG United Kingdom. Telephone: 0044-0-208722-4017; Fax: 0044-0-208722-4110; E-Mail: christos.mikropoulos@icr.ac.uk

Received June 18, 2013.

Accepted July 29, 2013.

First published online in THE ONCOLOGIST Express on August 28, 2013.

 

Disclosures of potential conflicts of interest may be found at the end of this article.

Merseburger et al. [1], in their excellent review entitled Perspectives on Treatment of Metastatic Castration-Resistant Prostate Cancer, erroneously mentioned our study on targeted prostate cancer screening. When describing the IMPACT study that evaluated sipuleucel-T and was reported by Kantoff et al. [2], the acronym “IMPACT” should have been identified as “Immunotherapy for Prostate Adenocarcinoma Treatment Study”. Instead, our study was mentioned, which has the same acronym but is an abbreviation for “Identification of Men with a genetic Predisposition to Prostate Cancer: Targeted screening in men at higher genetic risk and controls.” Our study is a targeted screening nontreatment study of men at high genetic risk of prostate cancer.

 

The interventional IMPACT study [2] is indeed a benchmark study of autologous immunotherapy evaluated in asymptomatic or minimally symptomatic patients with metastatic castration-resistant prostate cancer, which showed a survival advantage of 25.8 months compared with 21.7 months for placebo and led to the FDA approval of sipureucel-T.

 

 

 

 

Targeted prostate cancer screening is a major component of the future of personalized medicine, and we hope that the IMPACT screening study [3] will inform developments in tailored oncology. IMPACT is an international collaboration among 62 centers worldwide, which has currently recruited 775 men with BRCA2 and 825 men with BRCA1 mutations and 996 controls. The aim of this study is to investigate the role of prostate-specific antigen (PSA) screening in BRCA germline mutation carriers aged 40 to 69 years and in controls without the mutation. PSA is checked annually, and all men with PSA >3 ng/mL are offered a diagnostic ten-core transrectal biopsy. This study is now extended to include patients with Lynch syndrome; 190 men with MSH2, MSH6, and MLH1 (MMR genes), and 190 controls will be recruited [3].

 

The IMPACT trial group published data from the first 300 patients with 89 BRCA1, 116 BRCA2, and 95 controls with median follow up of 33 months. The prevalence of prostate cancer was 3.3% with a positive predictive value of PSA screening of 47.6%. This preliminary report reinforces the value of PSA screening in BRCA mutation carriers [4].

 

A number of previous studies suggested the prognostic significance of a BRCA2 mutation. Limited series with small numbers of BRCA2 mutation carriers reported on two founder mutations, the Icelandic BRCA2 999del5 and the Ashkenazi BRCA2 6174delT, which are associated with a worse cancer-specific survival [5, 6].

 

Castro et al. [7] published the results of the analysis of 2,019 patients diagnosed with prostate cancer; 18 had BRCA1 and 61 BRCA2 germline mutations. For BRCA mutation carriers, the disease was more aggressive and more often associated with nodal involvement or distant metastases. Germline BRCA1 and BRCA2 mutations were associated with higher incidence of a Gleason score ≥8 and T3/T4 disease. The cancer specific survival was superior for noncarriers at 15.7 years compared with 8.6 years for BRCA carriers. Subgroup analyses confirmed the deleterious effect of BRCA2 mutations but failed to confirm the role of BRCA1 because of the smaller number of carriers in the study [7].

 

The IMPACT study will stop recruitment of BRCA at the end of 2013 and is now recruiting patients with Lynch syndrome. A tenfold increased risk of prostate cancer in MSH2 mutation carriers has been estimated by Barrow et al. [8]. We will soon be submitting the baseline results of the completed BRCA cohort.

 

 

 

DISCLOSURES

Rosalind A. Eeles: Illumina, GenProbe (formerly Tepnel), Vista diagnostics and Janssen-Cilag (Other). The other author indicated no financial relationships.

(C/A) Consulting/advisory relationship; (RF) Research funding; (E) Employment; (H) Honoraria received; (OI) Ownership interests; (IP) Intellectual property rights/inventor/patent holder; (SAB) Scientific advisory board

©AlphaMed Press

Previous Section

 

REFERENCE

-          Merseburger AS, Bellmunt J, Jenkins C, et al. Perspectives on treatment of metastatic castration-resistant prostate cancer. The Oncologist 2013;18:558-567. Abstract/FREE Full Text

-          Kantoff PW, Higano CS, Shore ND, et al. Sipuleucel-T immunotherapy for castration-resistant prostate cancer. N Engl J Med 2010;363:411-422. CrossRefMedline

-          IMPACT (The Identification of Men with a Genetic Predisposition to Prostate Cancer Study. Targeted screening in BRCA1/2 mutation carriers and controls). Available at www.impact-study.co.uk.

-          Mitra AV, Bancroft EK, Barbachano Y, et al. Targeted prostate cancer screening in men with mutations in BRCA1 and BRCA2 detects aggressive prostate cancer: preliminary analysis of the results of the IMPACT study. BJU Int 2011;107:28-39. CrossRefMedline

-          Tryggvadóttir L, Vidarsdóttir L, Thorgeirsson T, et al. Prostate cancer progression and survival in BRCA2 mutation carriers. J Natl Cancer Inst 2007;99:929-935. Abstract/FREE Full Text

-          Gallagher DJ, Gaudet MM, Pal P, et al. Germline BRCA mutations denote a clinicopathologic subset of prostate cancer. Clin Cancer Res 2010;16:2115-2121. Abstract/FREE Full Text

-          Castro E, Goh C, Olmos D, et al. Germline BRCA mutations are associated with higher risk of nodal involvement, distant metastasis, and poor survival outcomes in prostate cancer. J Clin Oncol 2013;31:1748-1757. Abstract/FREE Full Text

-          Barrow E, Hill J, Evans DG. Cancer risk in Lynch Syndrome. Fam Cancer 2013;12:229-240. CrossRefMedline

 

 

 

 

 

Related Article

Genitourinary Cancer: Prostate:

Perspectives on Treatment of Metastatic Castration-Resistant Prostate Cancer

Axel S. Merseburger, Joaquim Bellmunt, Cheryl Jenkins, Chris Parker, John M. Fitzpatrick , on behalf of the European Treatment Practices Group

The Oncologist 2013; 18:558-567; first published on May 13, 2013; doi:10.1634/theoncologist.2012-0478

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

TV5MONDE : actualites : Des leucémies et lymphomes en forte hausse depuis 1980 en France

TV5MONDE : actualites : Des leucémies et lymphomes en forte hausse depuis 1980 en France | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Le site de TV5MONDE chaîne internationale de télévision francophone : Les émissions, les programmes, l'information en continu, la météo, la musique, les ressources pédagogiques, le guide des voyageurs et les cultures du monde.
more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

L'avancée des thérapies ciblées dans le traitement des cancers

L'avancée des thérapies ciblées dans le traitement des cancers | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Les progrès dans les traitements du cancer sont constants, et parmi eux les thérapies ciblées ont la faveur des chercheurs. Permettant des traitements personnalisés, elles représentent un grand espoir dans le milieu de l'oncologie.

Cancer et dépistage, un dossier pour tout savoir...

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Priorités éthiques des services d’oncologie pédiatrique africains - Springer

Priorités éthiques des services d’oncologie pédiatrique africains - Springer | Oncologie Pédiatrique : vision holistique (physique, psychologique, sociale et spirituel), environnementale et théorie du deuil | Scoop.it
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

Cliquer sur "Look Inside" pour visionner l'article

more...
No comment yet.
Scooped by Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric
Scoop.it!

Une bonne hygiène de vie pourrait rallonger les télomères des ...

Une petite étude pilote publiée dans le Lancet Oncology montre qu'une meilleure hygiène de vie pourrait ralentir le vieillissement des cellules en augmentant la taille des télomères.
Baccalauréat en Soins Infirmiers HERS: Docquier Cédric 's insight:

STRUCTURE DE LA FICHE DE PRÉSENTATION DE DOCUMENT: 
 - Titre du document

     "Une bonne hygiène de vie pourrait allonger les télomères !"

     De Medscape France
 - Nom de l’auteur

    Aude Lecrubier: Diplômée d'une maîtrise de biologie moléculaire (Paris VI) et d'un Master de journalisme scientifique et médical (New York University), Aude Lecrubier écrit, depuis plus de 10 ans, pour la presse française et anglo-saxonne (Reuters Health, Embo Reports...). Elle a fait ses premiers pas en journalisme à Popular Science, Science & Vie et Environnement magazine avant de se consacrer au médical. Après huit années au sein des groupes NHA Communication et Impact Médecine, elle a rejoint notre équipe.


Aude Lecrubier n'a aucun conflit d'intérêt à déclarer. 

  - Date de consultation

    17 septembre 2013

  - Références bibliographique

Liens

L’âge n’est pas un obstacle à la reprogrammation de cellules souches

Deux revues Cochrane concluent au bénéfice de l’excercice physique chez le cancéreux

Environ 30% des cancers du sein et du côlon évitables par l’activité physique

Un programme d’activités après cancer du sein à Curie

RÉFÉRENCES

Communiqué. The Lancet Oncology: Study reveals first ever data indicating that positive lifestyle changes may reverse ageing on a cellular level. 13 décembre 2013.Ornish D, Lin J, Chan J et coll. Effect of comprehensive lifestyle changes on telomerase activity and telomere length in men with biopsy-proven low-risk prostate cancer: 5-year follow-up of a descriptive pilot study. Lancet Oncology, publié en ligne le 17 septembre

 

  - Description succincte : synthèse, résumé, etc.

   

San Fransisco, Etats-Unis - Petite révolution : monde des connaissances sur programmation  vieillissement cellulaire : une étude pilote publiée « Lancet Oncology » révèle : amélioration hygiène de vie => Permet ralentissement vieillissement cellulaires grâce rallongement  télomères [1].

Première étude montrant changements « positifs » mode de vie en association augmentation longueur télomères, complexes ADN et protéines qui protègent extrémités chromosomes, maintiennent stabilité, et contrôlent  vieillissement cellulaire.

 

Télomères : des indicateurs de l'âge biologique 

 

Au fur et à mesure, raccourcissement télomères + affaiblissement intégrité structurelle => accélération vieillissement cellulaire => mort.                                                                                                             Longueur cellulaire = indication âge biologique :

Télomères petite taille sont associés :Risque accru décès prématuréMaladies liées à l'âgeDiverses formes cancers : cancer du sein, de la prostate, cancer colorectal et cancer du poumon.Maladies cardiovasculaires, démence vasculaire, obésité, AVC, ostéoporose,  maladies infectieuses et diabète.

 

Une augmentation significative de la longueur des télomères [1]


Dans cette étude pilote, Pr Dean Ornish et coll. (Preventive Medicine Research Institute and the University of California, San Francisco, Etats-Unis) ont effectué :

 

Comparaison de deux groupes d'hommes : où révélation biopsies => stade cancer très précoce prostate avec faible risque métastases + opter surveillance active.

 

But : Groupe 1 (10 hommes) => changement significativement habitudes  afin adoption mode vie + sain >< Groupe 2 (25 hommes) => contrôler : rien changer habitudes.Changements mode vie inclues :Adoption régime végétarien hypocalorique.Exercice modéré (marche de 30 min/jour, 6 jours/semaine).Initiation techniques prise en charge stress (méditation, yoga).Sessions de soutien hebdomadaires de 60 min.

 

Conclusion :

Mesure télomères à l'entrée dans l'étude et 5 ans après :

Démonstration modification groupe 1 (changement mode de vie) :Augmentation moyenne longueur télomères de 10%En comparaison groupe 2 (contrôler) :Réduction moyenne longueur télomères de 3%

ð  une différence statistiquement significative.

 

En outre, Mise en évidence (auteurs) : relation dose-réponse dans les 2 groupes |e| Degré changement mode vie et Extension télomères.

 

En outre, Mise en évidence (auteurs) : relation dose-réponse dans les 2 groupes |e| Degré changement mode vie et Extension télomères.

 

Augmentation  longueur télomères => considérée bénéfique : implications biologiques restent déterminer dans : essais contrôlés, randomisés, de grande taille.

 

Pr Ornish s'enthousiasme : « Nos gènes et nos télomères sont une prédisposition, mais ils ne sont pas nécessairement notre destin. »

 

Auparavant, Démonstration essai randomisé contrôlé réalisé par la même équipe :  interventions positives mode de vie => ralentissement progression cancers prostate de bas grade.

 

Certains auteurs sont les fondateurs de la société Telome Health Inc (diagnostic et évaluation de la biologie des télomères). D'autres participent à des programmes d'éducation et de soutien pour améliorer son hygiène de vie.

  - Liens avec le cours ou raison de consultation.

Liens internet :

   L’âge n’est pas un obstacle à la reprogrammation de cellules souches.

   Deux revues Cochrane concluent au bénéfice de l’excercice physique chez le cancéreux.

   Environ 30% des cancers du sein et du côlon évitables par l’activité physique.

   Un programme d’activités après cancer du sein à Curie.

Liens avec le cours :

   Cours d’Hygiène avec MP. Cornette

   Microbiologie avec S. Noël

   Nutrition et Diététique avec J. Dancot


 - Ce que j'ai appris

J’ai appris qu’on pouvait augmenter son espérance de vie grâce à une hygiène nutritionnelle et diététique comme quoi, notre connaissance en microbiologie évolue de jour en jour.

more...
No comment yet.