Numérique et histoire
107 views | +0 today
Follow
Numérique et histoire
Numérique et histoire vise à faire valoir l'usage du numérique en classe d'histoire. Ces scoops retiennent les ressources éducatives et les outils utiles à l'apprentissage de l'histoire. Il se veut un monde de découverte avec le numérique.
Curated by lynne rodier
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by lynne rodier from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

"Il faut redonner de la complexité à l'enseignement de la guerre" - Journal d'UNIGE n°90

"Il faut redonner de la complexité à l'enseignement de la guerre" - Journal d'UNIGE n°90 | Numérique et histoire | Scoop.it

Les Journées de didactique de l’histoire seront consacrées cette année à l’enseignement de la guerre, et en particulier de la Grande Guerre. Présentation avec le professeur Charles Heimberg. «L’Allemagne, depuis plus de cent ans, rêve d’être la maîtresse du monde. Elle aime se jeter sur les pays voisins pour les conquérir et les forcer à lui obéir.» Voilà comment, à l’aube des années 1950, les manuels scolaires français présentaient les causes du premier conflit mondial et, par extension, du second. Certes, on attend de l’historien qu’il confère du sens aux événements passés. Mais avec quels objectifs et à l’aide de quels outils ce travail d’interprétation doit-il s’effectuer? Au regard du chemin parcouru depuis les analyses simplistes de l’immédiat après-guerre, il paraît clair que la réponse à cette question est intimement liée à la société qui la pose. Les 14, 15 et 16 mai prochains, les participants aux Journées de didactique de l’histoire aborderont cette problématique sous l’angle de l’enseignement des guerres et en particulier celui de la Grande Guerre. Professeur de didactique de l’histoire à la Section des sciences de l’éducation (FPSE) et à l’Institut universitaire de formation des enseignants, Charles Heimberg est l’organisateur de ces Journées avec l’Equipe de didactique de l’histoire et de la citoyenneté.

 

 


Via HG Académie de Rennes, alozach
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 17, 2014 7:58 AM

Un article de l'université de Genève très intéressant qui analyse le lien recherches universitaires / programmes d'enseignement qui n'hésite à porter rapidement un regard extérieur sur les pratiques en France. Une lecture enrichissante.

Rescooped by lynne rodier from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

Histoire : programmes chronologiques ou thématiques ? Des didacticiens font le point.

Au sein de ce dossier critique, il nous fallait le point de vue de didacticiens sur ces programmes dont on peut affirmer sans caricature qu’ils posent de redoutables problèmes pédagogiques. Or, Yannick Mével et Nicole Tutiaux-Guillon viennent de publier un ouvrage précieux par sa finesse et son ambition, dans lequel ils proposent une stimulante réflexion systémique sur l’enseignement de l’histoire-géographie.

Via alozach
more...
alozach's curator insight, March 15, 2014 1:05 PM

Deux extraits de ce riche entretien :

 

Yannick Mével et Nicole Tutiaux-Guillon, « Les choix didactiques sont des choix politiques », Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique, 122 | 2014, 101-108.

 

"Travailler en histoire, dans une approche didactique renouvelée, vise alors l’appropriation des problèmes par les élèves : il ne s’agit plus pour l’enseignant d’apporter par le document la preuve d’une vérité du passé à comprendre et à retenir, mais d’engager un questionnement sur le monde et sur les discours sur le passé."

 

"Aider chacun à comprendre que les apprentissages en histoire ne sont pas dans la juxtaposition de faits et d’exercices ou dans le « faites-moi plaisir », mais dans la construction d’une intelligibilité du passé ne donnerait-il pas aux élèves plus de chances de réussir ? Notre ouvrage essaie, pour ce qui est de l’enseignement de l’histoire-géographie, de montrer que c’est accessible. Les orientations affichées dans les programmes – mais parfois aussi déjà dans les précédents ! – le permettraient, sous réserve que les conceptions de l’apprentissage et de ce qui permet la réussite scolaire et sociale ne reprennent pas des lieux communs séculaires. Changeons de regard sur les élèves, avant de penser les contenus"