Nucléaire, non me...
Follow
Find
4.7K views | +0 today
Nucléaire, non merci !
Revue de presse anti-nucléaire
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Ils continuent à perdre la main à Fukushima

La confusion se développe sur le site de la centrale. Tepco a découvert une montée en flèche de la contamination de l’eau dans un puits situé à une dizaine de mètres du réservoir d’où 300 litres d’eau contaminée avaient fuit en août dernier. Les émissions bêta atteignent 400.000 becquerels par litre, 6.000 fois le niveau mesuré la veille. La présence du tritium a triplé, établie à 790.000 becquerels par litre.

Cette découverte contribue aux interrogations à propos du niveau de contamination des 2.400 tonnes d’eau déversées dans l’océan après le passage de Wipha, déclaré être inférieur au taux maximum légal.

L’opérateur évoque les effets des pluies diluviennes résultant du passage du dernier typhon comme étant à l’origine de cette brutale augmentation. Il fait également état des difficultés rencontrées à décontaminer le sol dans des zones encombrées de tuyaux et d’installations. Mais que se passe-t-il sous le site de la centrale ? À quelles installations ce puits est-il relié ? Faut-il relier cet accès de fièvre radioactive aux coriums dont il n’est jamais fait état ?

La question se pose : est-il possible de reprendre la main dans une situation qui montre qu’elle est perdue, et si oui comment ?

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima, l'hôpital d'un champ de bataille

Un autre épisode s’annonce pour la mi-novembre, qui tient du Salaire de la peur, ce film de Henri-Georges Clouzot où des camionneurs transportaient de la nitroglycérine. À cette date pourrait commencer l’extraction des 1.533 assemblages de combustibles de la piscine de désactivation n°4, dont 1.331 sont hautement radioactifs. Les nouvelles installations d’extraction et la structure les supportant devraient être opérationnels, les précédentes ayant été détruites et pour partie tombées dans la piscine. Située en hauteur, la piscine a été considérablement fragilisée par l’explosion d’hydrogène qui a dévasté le réacteur et son enceinte de confinement. Il est prévu que l’opération prenne un an, devant être effectuée avec un maximum de précautions. Les assemblages ne doivent pas subir de chocs et être en permanence refroidis, faute de quoi un incident de criticité pourrait provoquer une réaction en chaîne de fission nucléaire. L’état des râteliers où il sont entreposés à côté les uns des autres à une distance destinée à prévenir tout criticité reste une inconnue, la grue tombée dessus pouvant avoir modifié ces paramètres, faisant alors obstacle à leur extraction. Un an à retenir son souffle, c’est long !

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Typhon à Fukushima: mesures d'urgence pour évacuer l'eau de pluie

Le compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a indiqué lundi avoir pris des mesures d'urgence pour évacuer de l'eau de pluie accumulée sur le site à cause d'un violent typhon qui traverse le Japon.

Les fortes précipitations tombées depuis dimanche ont entraîné une rapide montée du niveau d'eau dans les différentes zones du complexe atomique où sont installés des réservoirs de stockage de liquide hautement radioactif.

Ces zones sont entourées d'un petit muret. Pour que cette eau ne stagne pas trop longtemps au contact de réservoirs et d'un sol potentiellement contaminés, Tokyo Electric Power (Tepco) a expliqué avoir décidé, après avoir mesuré les niveaux de rayonnements de cette eau, d'en relâcher une partie, là où la teneur en strontium 90 ne dépasse pas 30 becquerels par litre. Des vannes ont donc été ouvertes et l'eau va vraisemblablement descendre jusqu'à l'océan Pacifique voisin.

Il existe toutefois des emplacements de réservoirs où le niveau de radioactivité de l'eau accumulée est si élevé (jusqu'à 170.000 becquerels par litre) que Tepco n'a pu la laisser sortir et a dû installer des pompes provisoires afin de la transvaser dans des citernes.

Les violentes précipitations dues au typhon Man-yi (ou numéro 18) risquent d'amplifier les graves problèmes d'eau qui ont engorgé les sous-sols de la centrale et compliquent le travail de Tepco depuis des mois.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Flamanville : fuite de vapeur d'eau dans la centrale nucléaire

Flamanville : fuite de vapeur d'eau dans la centrale nucléaire | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Un panache de vapeur s'est élevé ce matin de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche), selon la radio France Bleu Basse-Normandie. Une importante fuite de vapeur d'eau a eu lieu ce matin, explique la radio.

La vapeur d'eau est sortie au dessus de la centrale de manière importante et en provoquant beaucoup de bruit, vers 10h ce matin. La situation est sous contrôle et la fuite a été colmatée, précise EDF, qui assure que la fuite est confinée au réseau secondaire de la centrale séparée de la partie nucléaire. EDF assure qu'il n'y a pas de danger pour la population et que les réacteurs n'ont pas été arrêtés.

L'origine de cette fuite reste pour l'instant inconnue. Les personnels travaillent afin d'en savoir plus. 

Mise en service en 1986, la centrale nucléaire de Flamanville avait déjà connu un accident il y a quelques mois. Le 23 octobre 2012, pendant près de six heures, une fuite radioactive avait eu lieu à l'intérieur du bâtiment d'un réacteur en maintenance. L'incident classé provisoirement au niveau 1 sur l'échelle INES qui va de 0 à 7.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

L'uranium a disparu des documents officiels‏ !

L'uranium a disparu des documents officiels‏ ! | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Quoi de plus naturel pour qui veut se renseigner sur ce fleuron de l’industrie énergétique de la France que de consulter le document de référence en la matière : le Bilan énergétique de la France pour 2011, publié en juillet 2012 dans la collection Références du Commissariat général au développement durable.

Ce document, gros de quatre-vingt-quatorze pages, fournit des informations extrêmement détaillées sur le charbon, le pétrole, le gaz naturel, les énergies renouvelables et les déchets, sources primaires de la consommation d’énergie en France. On y trouve les quantités consommées et leur évolution, les prix, les stocks, les pays de provenance, souvent de façon très détaillée, etc.

Mais, ô surprise, la source primaire « uranium » ne figure pas dans cette présentation (1). Non seulement l’uranium n’apparaît pas, mais pas non plus (pas une fois) la dénomination « réacteur nucléaire ». Quant à la « centrale nucléaire », on ne la trouve mentionnée qu’une fois, en page 84, en annexe, pour expliquer la façon dont l’électricité produite par une centrale nucléaire est comptabilisée dans le bilan énergétique.

Du coup, aucune information n’est fournie sur les quantités consommées et les stocks d’uranium, les pays d’origine (la totalité est importée), les implantations des centrales sur le territoire, les activités industrielles d’enrichissement de l’uranium, de retraitement des combustibles irradiés, les quantités de déchets radioactifs et leur stockage, etc.

Que l’on se rassure : ces disparitions ne sont pas sans raison. Puisque l’on a fait disparaître la véritable source primaire, cela permet sans rougir de présenter la quantité de chaleur produite dans le réacteur comme énergie primaire (2) et de la comptabiliser comme une énergie « nationale ». Le tour est joué et on nous présente un « taux d’indépendance nationale », rapport de la production nationale primaire à la consommation primaire totale, de plus de 53,5% !

Mais l’uranium est totalement importé, comme l’est la quasi-totalité des trois combustibles fossiles, soit au total environ 90% de la consommation d’énergie primaire. Par conséquent, avec la même définition du taux d’indépendance, celui-ci n’est que de 9,1%.

De fait, c’est la notion même d’un « taux d’indépendance énergétique » qui n’a guère de sens. L’utilisation d’un indicateur unique est beaucoup trop simplificatrice et l’appréciation de la sécurité énergétique doit être plus subtile, multicritère et analysée pour chaque source d’énergie et ses usages.

Serait-ce que l’utilisation de l’uranium est incompatible avec le développement durable ?

L’uranium : le vice caché du bilan énergétique français ...

more...
Nessy du Loch's curator insight, May 24, 2013 2:08 PM

c'est peut-être pour qu'on arrête de parler du nucléaire en France ? nous prennent pour des billes, non ?

Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima : « Notre vie, désormais, c’est de creuser notre tombe »

Fukushima : « Notre vie, désormais, c’est de creuser notre tombe » | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it
Les autorités vont rouvrir discrètement la zone interdite entourant la centrale nucléaire. Les réfugiés pourront retrouver leur domicile, à leurs risques et périls.
more...
No comment yet.
Rescooped by Laure Leforestier from Nucleaire
Scoop.it!

28.500 conteneurs de déchets radioactifs au large de la Hague !

28.500 conteneurs de déchets radioactifs au large de la Hague ! | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Via Nessy du Loch
more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima : l'irresponsabilité n'est pas un argument

Fukushima : l'irresponsabilité n'est pas un argument | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

(.../...)

Bouilloire destinée à fabriquer de l’énergie électrique, devenue machine à produire de l’eau contaminée, la centrale de Fukushima est rattrapée par son propre succès en raison de son rendement dans ce domaine imprévu. Ce dysfonctionnement majeur est l’héritage d’une catastrophe qui a imposé de déployer des moyens de fortune pour refroidir le cœur fondu de réacteurs, dont la localisation reste sujet tabou. On reste au bord de la catastrophe dans la catastrophe, l’opérateur toujours incapable de maîtriser ce qu’il a lui-même enclenché pour éviter le pire, la fragilité de ses installations et de ce que sont devenus les réacteurs n’étant plus à démontrer.

À force de prétendre contrôler une situation, tout à leur volonté de relancer le parc nucléaire du pays sans toutefois y parvenir, les autorités japonaises prennent une énorme responsabilité : celle de laisser continuer à se répandre dans les sols et la mer une pollution radioactive qu’il ne sera plus possible de cantonner, les tentatives de recyclage de l’eau de refroidissement après dépollution n’aboutissant toujours pas. L’option du démantèlement n’est pas vraisemblable, mais le reconnaître serait donner à la catastrophe une nouvelle dimension. Trop intéressés par ce nouveau champ d’expériences – et de business – les milieux mondiaux de l’électronucléaire laissent faire, craignant également que les nouveaux marchés ne se réduisent encore s’il fallait changer de perspective. La maitrise finale de la catastrophe de Fukushima est un enjeu qui vaut bien de prendre quelques risques supplémentaires, croient-ils, vu à côté de quoi ils sont passés…

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

#Fukushima: nouvelle fuite d'eau constatée, cause toujours inconnue #réservoirleaks

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima, Tepco, a indiqué mardi qu'une troisième fuite toujours inexpliquée d'eau très radioactive avait été constatée autour d'un réservoir souterrain qui, à l'instar de deux autres, pourrait souffrir d'un vice de conception.

Un écoulement de liquide contaminé a été repéré autour du réservoir numéro 1, après un constat similaire près des réservoirs 2 et 3.

Nous sommes pour le moment dans l'incapacité de dire c'est ceci ou cela, a déclaré un porte-parole, Masayuki Ono, lors d'une conférence de presse, indiquant que plusieurs causes potentielles existent et que des examens sont actuellement en cours.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Un nombre record d'incidents en 2013 sur le parc nucléaire français

Un nombre record d'incidents en 2013 sur le parc nucléaire français | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Depuis le début de l'année, le parc nucléaire français connait un nombre record d'incidents : 218, contre 134 pour toute l'année 2012. 

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Nouvelle avarie à la centrale de Fukushima

Nouvelle avarie à la centrale de Fukushima | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it
Le système de refroidissement du combustible nucléaire usé stocké dans la piscine du réacteur numéro 3 de la centrale ravagée de Fukushima s’est brutalement arrêté pour une raison inconnue, a indiqué la compagnie exploitante, Tepco.
more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

EPR, six ans de galère

EPR, six ans de galère | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Comment l’armée de polytechniciens qui pilote notre industrie nucléaire a-t-elle pu se tromper à ce point ? Il ne faut pas compter sur EDF pour apporter des éclaircissements. Le maître d’ouvrage de la centrale s’en tient à des considérations générales : «aléas industriels», «meilleure évaluation du montant du chantier». L’électricien français fait bien valoir que la catastrophe de Fukushima, en mars 2011, l’a obligé à réviser les normes de sécurité et, en conséquence, la conception de très nombreux équipements. Pour le reste, Capital n’a obtenu aucune réponse à ses questions. «Rien n’est clair. Le détail du devis initial n’a jamais été donné, et aujourd’hui on ne sait même pas si les frais financiers sont inclus dans les surcoûts», s’étonne ainsi un expert comme Dominique Vignon, l’ancien président de Framatome. Les grands sous-traitants – Areva pour le réacteur, Alstom pour les ­turbines, Bouygues pour le génie civil – ne sont bien sûr pas plus causants qu’EDF.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima, chronique d'un désastre - videos.arte.tv

Fukushima, chronique d'un désastre - videos.arte.tv | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it
Le documentaire retrace l'enchaînement des évènements qui ont mené à la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011.
more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

A Fukushima, rien de très nouveau... disent-ils !

Il a fallu attendre pour connaître les conséquences du passage du typhon Wipha sur le site de la centrale de Fukushima, son opérateur Tepco étant seul en mesure d’en donner, faute d’autres observateurs sur place. Donnant tout son sens à l’affirmation par le premier ministre que « le gouvernement agira en première ligne » pour gérer la bataille de l’eau. Particulièrement violent, le typhon a frôlé Tokyo sans l’atteindre directement et n’a pas survolé la terre ferme, restant sur l’océan.

Les pluies ont été néanmoins particulièrement torrentielles, et Tepco a en premier lieu annoncé qu’il avait déversé dans l’océan, par des moyens non précisés, des quantités d’eau accumulées dans la zone des réservoirs, en assurant qu’elles étaient en dessous du maximum légal de contamination. Dans un second temps, une activité radiologique élevée a été constatée dans un fossé menant à la mer, la pluie ayant selon Tepco entraîné dans cette descente de la terre contaminée, dont on ignorait l’existence. Seul le strontium est mesuré, et non pas également le Césium 137, les teneurs dans le premier élément atteignant jusqu’à 2.300 becquerels par litre.

Rien d’autre ne serait à signaler, selon l’opérateur, qui ne donne aucune information sur l’état des installations et sur l’accroissement de la quantité d’eau contaminée répandue dans les sous-sols des réacteurs, les puisards et les tunnels les joignant entre eux. L’eau ruisselle des forêts toujours contaminées vers les vallées décontaminées dans la région évacuée, les rivières sont gonflées, mais aucun bilan n’est disponible.

La saison des typhons n’est pas terminée.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Pour sortir du nucléaire, mettez un chien sur vous

Pour sortir du nucléaire, mettez un chien sur vous | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Le 18 septembre 2013, nous publiions un article sur les propos du directeur du site Areva-Tricastin, M. Frédéric De Agostini. Dans un e-mail, celui-ci demandait au responsable de la sécurité du site de :

« Prendre les mesures les plus strictes en cas de tentative d’intrusion sur le site et comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, je souhaite une photo d’un militant au sol, un chien sur lui, si cela devait arriver. »

Les militants de Sortir du nucléaire, directement visés par ces propos, ont réagi et diffusent sur leur site et sur les réseaux sociaux (via une page Facebook et un « hashtag » #UnChienSurMoi sur Twitter) des photos de militants « un chien sur eux ».

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

"Situation d'urgence" à Fukushima, alors que l'eau radioactive se déverse dans l'océan

"Situation d'urgence" à Fukushima, alors que l'eau radioactive se déverse dans l'océan | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it
Tepco, l'opérateur de la centrale, n'est pas en mesure de contenir l'eau fortement contaminée qui s'écoule dans l'océan Pacifique.
Laure Leforestier's insight:

A la fin de juillet, la compagnie était revenue sur sa théorie selon laquelle l'eau chargée de tritium, de strontium, de césium et d'autres éléments radioactifs stagnait sous terre, et avait avoué qu'elle atteignait l'océan. Un revirement survenu au lendemain d'élections sénatoriales qui se sont soldées par la victoire du Parti libéral-démocrate du premier ministre Shinzo Abe, largement favorable au nucléaire. A la suite de cet aveu, l'autorité nucléaire japonaise a prévu d'enquêter sur ces fuites et de surveiller la contamination de l'océan.

Tepco avait toutefois assuré que l'impact de cette fuite radioactive dans le Pacifique était limitée et que les analyses d'eau de mer "ne montraient pas d'augmentation anormale des taux de radioactivité". Pourtant, dans des mesures prises dans un puits situé entre les réacteurs et la mer, Tepco avait enregistré un niveau de radioactivité de plusieurs dizaines de milliers de fois supérieur à la dose limite admise pour de l'eau de mer – niveau qui grimpait encore au mois de juillet.

"Nous ne savons toujours pas quelle est la cause précise de ces fuites, qui sont plus compliquées que nous ne le pensions", avait aussi déclaré Tepco, qui fait l'objet de critiques récurrentes pour sa façon, jugée malhonnête, d'informer le public. Pour l'instant, Tepco n'a prévu que des solutions temporaires pour pallier le problème. L'opérateur de la centrale injecte un produit chimique souterrain afin de solidifier les sols et d'éviter que les eaux radioactives ne s'écoulent, mais, selon le quotidien japonais Asahi, il n'est pas efficace au niveau des nappes phréatiques.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima : Le gouvernement japonais dénie l'ampleur du drame

Fukushima : Le gouvernement japonais dénie l'ampleur du drame | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Alors que François Hollande doit se rendre au Japon, un rapport de l’ONU souligne la gravité des conséquences sanitaires de Fukushima. Mais le gouvernement japonais en rejette la teneur, se référant aux normes "scientifiques" de l’AIEA et de l’OMS.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Un grave accident nucléaire évité de peu en Allemagne

Un grave accident nucléaire évité de peu en Allemagne | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Le 1er mai dernier, un navire prend feu dans le port de Hambourg, dans le Nord de l’Allemagne. C’est seulement deux semaines plus tard, le 14 mai, que les autorités révèlent ce que contiennent les cales du cargo, l’Atlantic Cartier : des chargements de voitures, d’où le feu est parti, et... 33 conteneurs de matériaux nucléaires et d’explosifs [1]. Dont neuf tonnes d’uranium et près de quatre tonnes de munitions ! À la suite d’une requête d’un élu écologiste, la municipalité a admis qu’il y aurait eu, en cas de propagation de l’incendie à ces conteneurs, « un danger pour la santé de la population et pour l’environnement », tout en ajoutant qu’« un tel développement n’a pas eu lieu grâce à l’intervention rapide des pompiers ».

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Qui veut la peau du médecin de la centrale nucléaire ?

Qui veut la peau du médecin de la centrale nucléaire ? | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it
Première en France : trois entreprises portent plainte contre des médecins, qui ont lié les pathologies de salariés à leurs conditions de travail.

Le médecin de la centrale nucléaire de Chinon n’est pourtant pas un débutant. Dominique Huez exerce depuis 1978 et ne compte plus ses interventions, prises de position, publications en faveur de la protection de la santé des salariés. Bref, jusqu’à présent, s’il avait dérangé, ni EDF ni aucune entreprise du Chinonais n’avait voulu le couler.

Voilà qui vient de changer. La société Orys a porté plainte contre lui devant le Conseil de l’Ordre des médecins, pour manquement à ses « obligations professionnelles et déontologiques ». Ce sous-traitant d’EDF a estimé que le médecin du travail avait outrepassé ses prérogatives en établissant que la pathologie d’un de ses salariés était liée à ses conditions de travail dans l’entreprise.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima: 22 litres d'eau très radioactive ont coulé dans le sol

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima a fait état jeudi d'une nouvelle fuite d'eau très radioactive, cette fois lors des opérations de pompage destinées à vider un réservoir souterrain défectueux qui laissait fuir le liquide contaminé.

Environ 22 litres ont fui et se sont répandus dans la terre, a expliqué Tokyo Electric Power (Tepco) dans un communiqué.

Tepco, qui est en train d'essayer de la récupérer, avait reconnu mercredi la gravité des fuites d'eau contaminée constatées dernièrement et promis d'agir au plus vite pour vider les réservoirs défectueux.

C'est lors de ces opérations de transfert de l'eau du réservoir 3 non-étanche au N°6, qui n'a jusqu'à présent pas posé de problème, qu'une fuite s'est produite au niveau d'une jonction du dispositif employé.

La pompe a été stoppée mais une bonne vingtaine de litres d'eau étaient déjà répandus sur et dans le sol, sur une surface de 2 mètres sur 3.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

L'usine nucléaire de La Hague démunie en cas de très fortes intempéries

L'usine nucléaire de La Hague démunie en cas de très fortes intempéries | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

Non, il ne peut y avoir de tsunami sur le Cotentin. Mais des chutes de neige paralysant la région, oui, comme on l’a vu en mars. Qu’arriverait-il alors si se produisait un accident nucléaire dans l’usine de déchets de La Hague, secours et équipements ne pouvant arriver ? Les habitants et les élus s’interrogent.

more...
regarderleciel's curator insight, April 9, 2013 8:36 AM

Très inquiètant...

Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Meanwhile in Fukushima: la cause de fuites d'eau très radioactive est toujours inconnue

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima, Tepco, a avoué mardi ne toujours pas connaître la raison des fuites de réservoirs souterrains d'eau très radioactive qui pourraient souffrir d'un vice de conception.

Nous sommes pour le moment dans l'incapacité de dire c'est ceci ou cela, a déclaré un porte-parole, Masayuki Ono, lors d'une conférence de presse, indiquant que plusieurs causes potentielles existent et que des examens sont actuellement en cours.

Le PDG, Naomi Hirose, et le vice-président Zengo Aizawa vont se rendre dans la journée à la centrale.

Tepco avait fait état dans la nuit de vendredi à samedi d'un écoulement d'eau contaminée dans le sol depuis un réservoir de stockage souterrain. L'opérateur a évalué à 120 tonnes environ la quantité de liquide qui aurait fui.

Des éléments radioactifs ont été décelés dans de l'eau accumulée entre la couche externe d'un revêtement imperméable au fond du réservoir et le sol autour, a expliqué un porte-parole de Tepco lors d'une conférence de presse nocturne.

La cuve enterrée comprend trois couches censées empêcher l'eau de s'infiltrer dans le sol.

Un problème similaire a été constaté sur un autre réservoir du même type (de 60 mètres sur 53 m et d'une profondeur de 6 m), sur un total de sept qui servent à stocker de l'eau hautement radioactive issue du refroidissement des réacteurs saccagés.

Compte tenu de la distance séparant lesdits réservoirs de l'océan, Tepco juge peu probable que l'eau radioactive puisse s'y écouler.

Néanmoins, pour remédier à cette situation, Tepco est en train de transvaser à l'aide de pompes les milliers de tonnes d'eau des réservoirs 2 et 3 défectueux vers d'autres, une opération d'autant plus longue qu'elle est aussi émaillée d'incidents techniques.

Les problèmes se multiplient ces dernières semaines à la centrale Fukushima Daiichi mise en péril par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, ce qui a conduit la compagnie à mettre en place une cellule de crise et les autorités à ordonner d'agir vite pour calmer la situation.

Vendredi, Tepco avait notamment rapporté une interruption du système de refroidissement de la piscine de désactivation du combustible usé du réacteur 3, une avarie vraisemblablement provoquée par des travaux pour empêcher une récidive d'une grave panne d'électricité survenue les 18 et 19 mars.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Fukushima : possible fuite d'eau radioactive dans un réservoir souterrain

Fukushima : possible fuite d'eau radioactive dans un réservoir souterrain | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it

La compagnie gérant la centrale accidentée de Fukushima a fait état dans la nuit de vendredi à samedi 6 avril d’un possible écoulement d’eau contaminée dans le sol depuis un réservoir de stockage souterrain. Tepco évalue à 120 tonnes environ la quantité de liquide qui aurait fui.

Des éléments radioactifs ont été décelés dans de l’eau accumulée entre le sol autour de la cuve et la couche externe d’un revêtement imperméable au fond du réservoir, a expliqué un porte-parole de Tepco lors d’une conférence de presse nocturne. Pour y remédier, la compagnie a commencé samedi matin à transvaser à l’aide de pompes les 13 000 tonnes d’eau du réservoir 2 défectueux vers un autre.

more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

Les eaux de la Manche plus radioactives que celles de Fukushima

Les eaux de la Manche plus radioactives que celles de Fukushima | Nucléaire, non merci ! | Scoop.it
Lors d'un prélèvement en octobre 2012, l'Association ACRO a relevé une concentration de tritium anormalement élevée dans l'eau de mer dans la baie d’Ecalgrain, à proximité de l’usine AREVA de La Hague (Manche).
more...
No comment yet.
Scooped by Laure Leforestier
Scoop.it!

SÉRIEUSE ALERTE A FUKUSHIMA

Une panne d’alimentation électrique est intervenue sur le site de la centrale de Fukushima dans la nuit de lundi et mardi (heure du Japon). Ses causes n’ayant pas été déterminées, elle continue d’affecter trois piscines de refroidissement du combustible, dont la piscine numéro 4 qui est chargée de 1.300 barres de combustible usagé (le plus radioactif), après avoir touché le centre de commande de la centrale. Le refroidissement des réacteurs n’a pas été interrompu. L’opérateur ne donne pas d’information sur le rétablissement du courant dont l’interruption a aussi atteint les installations de décontamination d’eau, impliquant qu’elles regorgent d’eau radioactive.

Selon l’opérateur, la température de l’eau des piscines, qui n’est plus renouvelée, pourrait atteindre le seuil critique de 65 degrés en quatre jours pour la piscine n°4. On peut s’interroger sur l’utilisation de systèmes vitaux non redondants ainsi que sur l’incapacité à identifier les causes de la panne, cela s’explique au vu des installations de fortune de l’opérateur Tepco qui maintiennent la centrale dans ce qu’elle appelle faussement un « arrêt à froid ». Il est question de « moyens alternatifs » non identifiés par l’opérateur.

La chasse aux coriums est à ce propos toujours ouverte, le folklore des robots inopérants pour les localiser se poursuivant, les explorations endoscopiques et avec une caméra gamma n’ont toujours pas permis de les localiser, pas plus que les fuites d’eau contaminée. Ce qui pourrait accréditer l’hypothèse qu’ils ont traversé le radier en béton (le socle) des trois réacteurs concernés et que nous serions en plein « syndrome chinois ».

more...
No comment yet.