Pour les gardes de l'ONF, le bonheur n'est plus dans le bois | Nouveaux paradigmes | Scoop.it

les gardes de l'Office national des forêts, ces passionnés ressentent aujourd'hui un profond malaise. En sept ans, l'ONF a compté vingt-quatre suicides. Tenus à toujours plus de rentabilité, les gardes ne reconnaissent plus leur métier. Rencontre avec l'un d'eux, dans le Médoc.