Nourriture
5 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Durand Sylvain
Scoop.it!

Nourriture chinoise avec l'huile des égouts

Nourriture chinoise avec l'huile des égouts | Nourriture | Scoop.it

Vous avez bien lu, certains marchands chinois ne pouvant se permettre l'achat d'huile car trop chère, recourent à d'autres solutions, comme l'extraire des égouts.
Sans compter que l'hygiène de la viande stockée laisse à déplorer.

more...
No comment yet.
Rescooped by Durand Sylvain from Nature to Share
Scoop.it!

FAO : 750 milliards de dollars de nourriture gaspillée par an !

FAO : 750 milliards de dollars de nourriture gaspillée par an  ! | Nourriture | Scoop.it

Chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d'eau équivalant au débit annuel du fleuve Volga en Russie.

 

Plus d'un milliard de tonnes de nourriture est gaspillé chaque année dans le monde, soit un coût d'environ 750 milliards de dollars, a déploré mercredi la FAO. "Le gaspillage massif de nourriture a une grande importance sur la sécurité alimentaire et la sécurité en général.

 

Si nous réduisons les pertes et le gaspillage de nourriture, nous réduirons la pression sur la production alimentaire", a déclaré José Graziano da Silva, directeur général de l'organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), basée à Rome, en présentant un rapport à ce sujet.

 

Ce gaspillage "effarant" porte aussi "un grave préjudice à l'environnement", note la FAO.

 

À titre d'exemple, "chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d'eau équivalant au débit annuel du fleuve Volga en Russie et est responsable du rejet dans l'atmosphère de 3,3 gigatonnes de gaz à effet de serre".

 

Au total, 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année et la production de la nourriture non mangée occupe 30 % des terres cultivables. Dans la seule "Asie industrialisée", région qui comprend la Chine, le Japon et la Corée du Sud, près de 200 kg de légumes et céréales par habitant sont gaspillés chaque année en moyenne.

 

Sur les quelque 80 kg de céréales gaspillés chaque année par personne, la plus grande partie est représentée par le riz, qui est également une culture ayant "un impact significatif" sur l'environnement, car entraînant une importante production de CO2.

 

La perte de produits alimentaires en Asie se produit tout au long de la chaîne "pendant la production agricole, la conservation dans des entrepôts des récoltes et la phase de consommation".

 

"Les coûts économiques directs du gaspillage de produits agricoles, en excluant les poissons et les fruits de mer, représentent environ 750 milliards de dollars" chaque année dans le monde, en se basant sur les prix à la production, précise l'agence onusienne spécialisée dans son rapport.

 

Achim Steiner, directeur du Programme de l'ONU pour l'environnement (PNUE), a qualifié de "phénomène stupéfiant" le gaspillage de nourriture dont les coûts sur l'environnement seront à payer "par nos enfants et petits-enfants". Les autres secteurs ayant un impact environnemental négatif sont l'industrie de la viande en Amérique du Nord et latine, tout comme le gaspillage de fruits en Asie, Europe et Amérique latine.

 

"La réduction du gaspillage de nourriture pourrait non seulement alléger la pression sur des ressources naturelles limitées, mais aussi réduire le besoin d'augmenter la production alimentaire" pour nourrir une population mondiale croissante, conclut le rapport.

 


Via Damoclès
more...
No comment yet.
Rescooped by Durand Sylvain from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Pourquoi la nourriture surgelée est bien souvent de meilleure qualité que les produits frais

Pourquoi la nourriture surgelée est bien souvent de meilleure qualité que les produits frais | Nourriture | Scoop.it

Selon deux études indépendantes, les fruits et les légumes congelés conserveraient mieux les vitamines et les antioxydants que les produits frais. La durée du stockage des aliments frais avant d'être présentée dans les rayons aux consommateurs est particulièrement mise en cause.

 

interview de Annick Goetgheluck, diétiticienne http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-nourriture-surgelee-est-bien-souvent-meilleure-qualite-que-produits-frais-annick-goetgheluck-870741.html

 


Via Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Rescooped by Durand Sylvain from Nature to Share
Scoop.it!

Les stocks de nourriture mondiaux au plus bas : la pénurie alimentaire menace-t-elle la planète ?

Les stocks de nourriture mondiaux au plus bas : la pénurie alimentaire menace-t-elle la planète ? | Nourriture | Scoop.it

A l'occasion de la journée mondiale de l'alimentation, l'ONU a proposé une discussion autour de la pénurie alimentaire dans le monde, alors que certaines réserves de denrées s'amenuisent.

 

Atlantico: A l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre, des discussions ont été menées au siège des Nations unies afin de dresser un bilan sur la pénurie alimentaire et le rôle du système alimentaire mondial dans sa progression. L’année dernière, l’organisation prévoyait un abaissement critique des stocks de grains en 2013. Qu’en est-il aujourd’hui ? Le risque de pénurie alimentaire est-il bien réel à l’heure actuelle ?
Jean-Marc Boussard : Je ne pense pas que le risque de pénurie alimentaire soit plus grand en 2014 qu’en 2013, mais je ne pense pas non plus qu’il soit plus faible. En fait, les pénuries alimentaires dans le monde actuel sont imprévisibles, et c’est bien là le problème. En revanche, ce risque est bien plus grand pour les années 2010-2020 qu’il n’était en 1980-2000, en particulier pour la raison que vous évoquez, la baisse des stocks publics. 

 

Aussi, qu’entend on par « pénurie » ? Je suppose que vous envisagez une baisse un peu significative de la production mondiale de denrées de bases, les céréales, le sucre, les pommes de terre. Une pénurie dans ce domaine peut ricocher sur les productions de viande, de lait, d’œufs et de fromages, puisque, pour avoir ces produits, il faut nourrir les animaux avec des denrées de base.

 

Les risques climatiques pourraient-ils avoir un réel impact sur le risque de pénurie alimentaire, notamment si les stocks d’alimentation ne sont pas suffisants ?
Je ne crois pas, dans le monde actuel, que le mauvais temps, ou aucun autre accident naturel puisse provoquer une pénurie mondiale. Certes, de tels phénomènes peuvent faire très mal à un agriculteur donné, ou même à une région assez vaste. Mais cela ne s’étend pas au niveau mondial, car, quand le temps est plus mauvais que la normale à un endroit, il est meilleur dans un autre, et cela se compense. Dès lors que l’on peut transporter les marchandises dans de gros camions ou d’énormes bateaux, il n’y a plus de problème.

 

D'ailleurs, c’est ce raisonnement qui a en grande partie justifié le mouvement de libéralisation de l’agriculture que nous connaissons depuis vingt ans, et tout spécialement l’abandon des politiques de stockage : pourquoi stocker à grand frais puisqu’il est si facile de transporter à moindre coût ? Pourquoi compter sur l’État, puisque c’est l’intérêt des commerçants d’effectuer les transports nécessaires ?


Qu’est-ce qui explique cette situation ? Comment expliquer qu’au XXIe siècle le risque de pénurie existe toujours ? Avons-nous oublié l’importance de la notion de stock ?


Les variations de production et les variations de prix qu’elles entraînent ne sont pas dues au temps qu’il fait, mais à l’imperfection des marchés.
Dans la plupart des secteurs économiques, lorsque les prix deviennent un peu élevés à cause d’une production trop faible, il y a bientôt des gens pour s’en apercevoir. Ceux-là augmentent la production, et tout rentre dans l’ordre. Mais ce n’est pas le cas en agriculture, parce que les délais de production sont très longs (un an pour la plupart des plantes, plusieurs années pour les cultures arbustives), alors que les besoins sont impératifs et immédiats (on ne peut pas remettre son dîner à l’année prochaine). Les consommateurs ont donc largement le temps de mourir de faim avant que les « signaux du marché » aient produit leurs effets en les incitants les producteurs à augmenter leurs livraisons.

 

Pire encore : après une légère pénurie qui a fait monter les prix, il arrive très souvent que la production qui arrive sur les marchés soit pléthorique, parce que les producteurs ont « sur réagit » , et augmenté leur production plus qu’il n’était nécessaire. Les prix, alors, s’effondrent, ruinant les producteurs. Et comme, alors, ces derniers ne peuvent plus produire, c’est la production qui s’effondre à nouveau... Cela peut durer ainsi avec des « hauts » et des « bas » pendant longtemps. C’est pour cela que l’on dit que les prix agricoles libres sont « volatils ».

 

Aujourd’hui, quel est le rôle du système alimentaire mondial dans la résolution de la crise alimentaire ? Comment éviter une pénurie ?
Bien sûr, le système alimentaire mondial a pour vocation d’éviter les pénuries et d’assurer à tous une alimentation saine à prix raisonnable. Mais la question est de savoir comment. Le marché, s’il fonctionne correctement, est évidemment la réponse. Mais fonctionne-t-il dans l’agriculture ?

 

Après la seconde guerre mondiale, les économistes, qui se souvenaient de la grande crise de 1929, répondaient à cette question par la négative. Pour éviter les alternances de pléthores et de pénuries dont je viens de parler, ils avaient élaboré des mesures comme les prix garantis, les stocks publics, et d’autres dispositifs analogues. Ces politiques coûtaient un peu cher, mais elles étaient efficaces ; jamais les risques de famines locales n’ont été aussi faibles, ni les prix alimentaires aussi bas que dans les années 60-90, et cela, dans le monde entier. 

 

Ces leçons de la grande crise ont été oubliées à partir des années 80. Les économistes influents de l’époque ont obtenu la suppression de tous ces dispositifs jugés coûteux et inutiles. Les mêmes causes dans les mêmes conditions produisant les mêmes effets, on se retrouve maintenant avec la volatilité qui prévalait à la fin du 19e siècle, et qui a causé tant de malheurs sous forme de famines et de guerres.

 

Quelles sont les zones géographiques menacées par la pénurie ?
Dans un monde mondialisé, le risque est mondial. Dans les pays riches, en particulier ceux qui produisent une part importante de leur alimentation, les populations souffriront de hausses des prix alimentaires finaux qui seront fâcheuses, mais supportables. Ce sont les populations pauvres des pays pauvres qui souffriront réellement. Et le vrai risque, alors, est double : d’abord, l’explosion révolutionnaire du mécontentement social – par exemple, la généralisation des « printemps arabes ». Ensuite, l’apparition d’épidémies qui se développeront sur les corps malnutris, et qui, lorsque les bactéries se seront réveillées, se transmettront au monde entier sans distinction de richesse.

 

L’Europe, de ce point de vue est plutôt à classer dans le lot des pays riches, même s’il y a des pauvres en Europe. Ce qui est le plus préoccupant, dans notre cas, c’est le fait que l’Europe est très loin d’être autosuffisante en produits alimentaires, et doit par conséquent compter sur des importations en particulier d’aliments du bétail. En cas de pénurie mondiale, il ne suffirait pas de prohiber les exportations pour échapper aux hausses de prix, qui nous toucheraient de plein fouet...

  
Via Damoclès
more...
No comment yet.
Scooped by Durand Sylvain
Scoop.it!

L-393 : Pas de nourriture pendant une sortie spatiale, mais de l'eau

L-393 : Pas de nourriture pendant une sortie spatiale, mais de l'eau | Nourriture | Scoop.it
L-393 : Pas de nourriture pendant une sortie spatiale, mais de l'eau ! 04/11/2013 Anne Journal de bord de Samantha. Cette note est la suite d'une longue série de notes de Samantha Cristoforetti qui a entrepris l'écriture d'un journal de bord ...
more...
No comment yet.
Scooped by Durand Sylvain
Scoop.it!

Emballage Alimentaire: Une nouvelle technologie pour les barquettes alimentaires | agro-media.fr

Emballage Alimentaire: Une nouvelle technologie pour les barquettes alimentaires | agro-media.fr | Nourriture | Scoop.it
L'information pour les entreprises agroalimentaires, la veille réglementaire, les actualités pour les professionnels de l'agroalimentaire. Découvrez nos services dédiés aux entreprises agroalimentaires.
more...
No comment yet.