#ChallengeAZ : O comme Offices - Charges et offices sous l'Ancien Régime | Nos Racines | Scoop.it

L’office est une « dignité avec fonction publique ». C’est une part de la fonction publique déléguée par le roi, qui crée et distribue les offices. Le propriétaire d’un office n’en est que l’usufruitier. Un officier, à l’époque moderne, est donc le détenteur d’un office, c’est-à-dire une charge de fonction publique définie par un édit (qui crée l’office) et une lettre de provision délivrée par le roi permettant d’exercer la fonction.

Le rôle de l’office est à mettre en parallèle avec le développement et la modernisation de l’Etat, dans laquelle le roi cherche à renforcer son emprise sur le territoire. La monarchie constitue alors en office de plus en plus de fonctions publiques en une trame complexe, qui couvre peu à peu tout le royaume, à tous les niveaux administratifs. Les officiers sont donc les fonctionnaires de l’époque, et avec les progrès de l’Etat, leur nombre augmente de façon considérable. De 4000 en 1515 à l’avènement de François 1er, ils sont plus de 50 000 en 1771 sous Louis XV.