Infos en français
181.0K views | +15 today
Follow
 
Scooped by Juan Carlos Hernandez
onto Infos en français
Scoop.it!

Moscovici demande à la Grèce de poursuivre avec détermination les réformes

Moscovici demande à la Grèce de poursuivre avec détermination les réformes...
more...
No comment yet.
Infos en français
Politique, Environnement, Géostratégie. Société, Santé
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#Nestlé et ses secrets .. #harcèlement #sécuritéalimentaire #mobbing

#Nestlé et ses secrets .. #harcèlement #sécuritéalimentaire #mobbing | Infos en français | Scoop.it
Juan Carlos Hernandez's insight:

merci de liker cette page pour soutenir Yasmine dans sa lutte contre Nestlé et ... pour nous tous https://www.facebook.com/justiceforyasmine?fref=ts

 

Selon Yasmine Motarjemi, ex vice directrice de la sécurité alimentaire chez Nestlé qui est actuellement en procès contre eux pour harcèlement moral, lorsqu'elle est entrée chez Nestlé, elle pensait que cette entreprise était saine avec quelques fruits pourris mais elle pense désormais que c'est le contraire. Nestlé est une entreprise malsaine avec quelques fruits sains. On ne la laissait pas faire son travail concernant la sécurité alimentaire. Elle désirait faire son travail. Elle a donc été harcelée. Elle se bat pour l'éthique. C'est une héroïne des temps modernes et elle mérite notre large soutien. Nestlé a, pour sa part, porté plainte contre elle pour divulgation de "secret professionnel". Et des sales petits secrets, il y en a beaucoup chez Nestlé. Plus ici .http://www.lacite.info/dans-les-coulisses-dune-plainte-pour-harcelement-contre-nestle/

more...
Mehdi BH's comment, September 12, 2013 5:13 AM
Juan Carlos, le lien est mal construit : Il devrait être comme ceci :http://www.lacite.info/dans-les-coulisses-dune-plainte-pour-harcelement-contre-nestle/
Juan Carlos Hernandez's comment, September 12, 2013 5:18 AM
merci de me l'avoir signalé .. triste néamoins que tu sois le premier à me le signaler car ceci est en ligne depuis de nombreux mois ;-(
Mehdi BH's comment, September 17, 2013 9:25 AM
Effectivement....
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Lettre ouverte à M.le Président de la République, par #ShlomoSand #sionisme #israel #macron #antisionisme

Lettre ouverte à M.le Président de la République, par #ShlomoSand #sionisme #israel #macron #antisionisme | Infos en français | Scoop.it

Lettre ouverte à M.le Président de la République, par #ShlomoSand #sionisme #israel #macron #antisionisme

Source : Le blog Mediapart, Shlomo Sand, 20-07-2017

L’historien israélien Shlomo Sand interpelle Emmanuel Macron sur son discours, tenu en présence de Benjamin Netanyahou, pour la commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv : « L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? »

En commençant à lire votre discours sur la commémoration de la rafle du Vel’d’hiv, j’ai éprouvé de la reconnaissance envers vous. En effet, au regard d’une longue tradition de dirigeants politiques, de droite, comme de gauche, qui, au passé et au présent, se sont défaussés quant à la participation et à la responsabilité de la France dans la déportation des personnes d’origine juive vers les camps de la mort, vous avez pris une position claire et dénuée d’ambiguïté : oui la France est responsable de la déportation, oui il y a bien eu un antisémitisme, en France, avant et après la seconde guerre mondiale. Oui, il faut continuer à combattre toutes les formes de racisme. J’ai vu ces positions comme étant en continuité avec votre courageuse déclaration faite en Algérie, selon laquelle le colonialisme constitue un crime contre l’humanité.

Pour être tout à fait franc, j’ai été plutôt agacé par le fait que vous ayez invité Benjamin Netanyahou, qui est incontestablement à ranger dans la catégorie des oppresseurs, et ne saurait donc s’afficher en représentant des victimes d’hier. Certes, je connais depuis longtemps l’impossibilité de séparer la mémoire de la politique. Peut-être déployez-vous une stratégie sophistiquée, encore non révélée, visant à contribuer à la réalisation d’un compromis équitable, au Proche-Orient ?

J’ai cessé de vous comprendre lorsqu’au cours de votre discours, vous avez déclaré que :

« L’antisionisme… est la forme réinventée de l’antisémitisme ». Cette déclaration avait-elle pour but de complaire à votre invité, ou bien est-ce purement et simplement une marque d’inculture politique ? L’ancien étudiant en philosophie, l’assistant de Paul Ricœur a-t-il si peu lu de livres d’histoire, au point d’ignorer que nombre de juifs, ou de descendants de filiation juive se sont toujours opposés au sionisme sans, pour autant, être antisémites ? Je fais ici référence à presque tous les anciens grands rabbins, mais aussi, aux prises de position d’une partie du judaïsme orthodoxe contemporain. J’ai également en mémoire des personnalités telles Marek Edelman, l’un des dirigeants rescapé de l’insurrection du ghetto de Varsovie, ou encore les communistes d’origine juive, résistants du groupe Manouchian, qui ont péri. Je pense aussi à mon ami et professeur : Pierre Vidal-Naquet, et à d’autres grands historiens ou sociologues comme Eric Hobsbawm et Maxime Rodinson dont les écrits et le souvenir me sont chers, ou encore à Edgar Morin. Enfin, je me demande si, sincèrement, vous attendez des Palestiniens qu’ils ne soient pas antisionistes !

Je suppose, toutefois, que vous n’appréciez pas particulièrement les gens de gauche, ni, peut-être, les Palestiniens ; aussi, sachant que vous avez travaillé à la banque Rothschild, je livre ici une citation de Nathan Rothschild, président de l’union des synagogues en Grande-Bretagne, et premier juif à avoir été nommé Lord au Royaume Uni, dont il devint également la gouverneur de la banque. Dans une lettre adressée, en 1903, à Théodore Herzl, le talentueux banquier écrit : « Je vous le dis en toute franchise : je tremble à l’idée de la fondation d’une colonie juive au plein sens du terme. Une telle colonie deviendrait un ghetto, avec tous les préjugés d’un ghetto. Un petit, tout petit, Etat juif, dévot et non libéral, qui rejettera le Chrétien et l’étranger. » Rothschild s’est, peut-être, trompé dans sa prophétie, mais une chose est sûre, cependant : il n’était pas antisémite !

Il y a eu, et il y a, bien sûr, des antisionistes qui sont aussi des antisémites, mais je suis également certain que l’on trouve des antisémites parmi les thuriféraires du sionisme. Je puis aussi vous assurer que nombre de sionistes sont des racistes dont la structure mentale ne diffère pas de celle de parfaits judéophobes : ils recherchent sans relâche un ADN juif (ce, jusqu’à l’université où j’enseigne).

Pour clarifier ce qu’est un point de vue antisioniste, il importe, cependant, de commencer par convenir de la définition, ou, à tout le moins, d’une série de caractéristiques du concept : « sionisme » ; ce à quoi, je vais m’employer le plus brièvement possible.

Tout d’abord, le sionisme n’est pas le judaïsme, contre lequel il constitue même une révolte radicale. Tout au long des siècles, […]

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#KenLoach annonce que les revenus de ses films en #israel iront au #BDS - #cinéma #Palestine

#KenLoach annonce que les revenus de ses films en #israel iront au #BDS - #cinéma #Palestine | Infos en français | Scoop.it

#KenLoach annonce que les revenus de ses films en #israel iront au #BDS - #cinéma #Palestine - The Times of israel

 

Répondant aux critiques qui indiquaient qu’il s’exemptait du boycott, le réalisateur affrrme l’avoir “toujours respecté”

Alexander Fulbright 19 juillet 2017, 15:05

 Le réalisateur britannique Ken Loach a nié l’hypocrisie de ses appels au boycott culturel d’Israël, disant que « chaque centime » touché sur les projections israéliennes de ses films financerait le mouvement de boycott anti-Israël. 

Son producteur a affirmé que les ventes israéliennes avaient été faites par erreur.

« Nous garantissons que chaque centime de la vente de I, Daniel Blake, qui parvient à Sixteen Films ou à l’entreprise de vente en provenance des distributeurs israéliens sera versé aux organisations palestiniennes de terrain qui luttent contre l’oppression, après consultation du mouvement BDS », a écrit Loach mardi dans une lettre adressée au Guardian, également signée par le scénariste Paul Laverty et sa productrice Rebecca O’Brien.

« Nous avons toujours respecté cet appel [au boycott] et avons encouragé d’autres artistes à en faire de même. Nous rejetons l’accusation que l’un d’entre nous nous ait exemptés du boycott culturel », a ajouté le trio.

La lettre de Loach répondait à un article publié la semaine dernière par le quotidien britannique, dans lequel le distributeur israélien du réalisateur, Guy Shani, affirmait que ce dernier présentait ses films dans l’Etat juif depuis des années, alors qu’il appelait d’autres à ne pas le faire.

« C’est une énigme qui m’échappe aussi. Il semble que Ken Loach lui-même se sent exempté du boycott culturel », a dit Shani au Guardian.

Shani qui possède Shani Films et la chaîne de cinéma israélienne Lev, a déclaré qu’il achetait les droits de projection des films de Loach dans le pays depuis plus de 20 ans, malgré la position anti-israélienne du réalisateur, et qu’il n’avait jamais entendu de mécontentement de Loach.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#Cisjordanie, de la colonisation à l'annexion - Le Monde Diplomatique #israel #Palestine

#Cisjordanie, de la colonisation à l'annexion - Le Monde Diplomatique #israel #Palestine | Infos en français | Scoop.it

#Cisjordanie, de la colonisation à l'annexion - Le Monde Diplomatique #israel #Palestine

(Mais certains naîfs ou d'autres protos-sionistes bien pervers et manipulateurs continuent à prôner une "solution à deux Etats" devenue impossible

En ce qui me concerne, la seule solution est désormais le boycott total et massif ce ce pays, comme ce ful le cas pour l'Afrique du Sud, afin de l'obliger à abandonner sa prétention à être un "état juif" et que chaque citoyen, quelque soit sa religion, soit égal devant la loi  )

 

 

Par Dominique Vidal :

"

 

La seule chose prévisible chez [Donald] Trump, c’est qu’il sera imprévisible (1).  » Globalement pertinente, cette réflexion de Noam Chomsky l’est moins s’agissant du Proche-Orient. Trois prises de position du candidat républicain balisent sa politique présidentielle face au conflit israélo-palestinien : l’engagement de transférer l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem (2) ; le refus de considérer la colonisation des territoires occupés depuis 1967 comme un obstacle au processus de paix ; la décision de ne plus faire pression sur le gouvernement israélien afin qu’il négocie. Deux nominations apparaissent au moins aussi significatives : celle du gendre du président, M. Jared Kushner, qui soutient financièrement les colons, à la fonction de « haut conseiller à la Maison Blanche » ; et celle, au poste d’ambassadeur en Israël, de M. David Friedman, qui préside les Amis de Bet El, une vieille implantation juive de Cisjordanie. Le diplomate improvisé a aussitôt exprimé sa « hâte » de travailler « depuis l’ambassade américaine dans la capitale éternelle d’Israël ».

Les « avant-postes » légalisés ?

Coïncidence ? L’arrivée de cette nouvelle administration se produit alors que l’extrême droite israélienne milite pour un tournant historique de la politique palestinienne de Tel-Aviv : l’annexion de la Cisjordanie. M. Naftali Bennett, dirigeant du parti religieux ultranationaliste Foyer juif, ministre de l’éducation et de la diaspora, prône depuis longtemps l’annexion de la zone C. Celle-ci, placée par les accords d’Oslo sous le contrôle exclusif d’Israël, représente plus de 60 % de la Cisjordanie, notamment la vallée du Jourdain, mais aussi l’ensemble des colonies et de leurs routes de contournement. Le 5 décembre 2016, M. Bennett est passé aux actes : il a fait voter en première lecture par la Knesset un texte légalisant quatre mille logements dans des « avant-postes », ces colonies que même le droit israélien considérait jusqu’ici comme illégales, car construites sur des terrains palestiniens privés expropriés. C’est une violation flagrante de la 4e convention de Genève et des résolutions des Nations unies. Pour que ce texte entre en vigueur, il lui faudra toutefois trois nouvelles lectures, puis la validation de la Cour suprême.

« C’est la loi la plus dangereuse édictée par Israël depuis 1967 », affirmait peu après le vote M. Walid Assaf, ministre palestinien chargé des colonies. Le procureur général d’Israël, M. Avichaï Mandelblit, s’opposait à ce texte contraire à la jurisprudence de la Cour suprême, et le chef de l’opposition travailliste Isaac Herzog l’assimilait à un « suicide national ». De même, deux cents anciens responsables se présentant comme les « commandants pour la sécurité d’Israël » dénonçaient dans le projet d’annexion la fin du caractère « juif et démocratique » de l’État. Ces réactions n’ont pas empêché M. Bennett de promettre pour fin janvier une nouvelle loi consacrant l’annexion de Maale Adoumim, l’un des trois principaux blocs de colonies israéliennes, à l’est de Jérusalem. Pour l’Autorité palestinienne, ce tournant équivaut à un arrêt de mort : l’annexion de la Cisjordanie lui laisserait peu à