Infos en français
173.1K views | +28 today
Follow
Infos en français
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#Nestlé et ses secrets .. #harcèlement #sécuritéalimentaire #mobbing

#Nestlé et ses secrets .. #harcèlement #sécuritéalimentaire #mobbing | Infos en français | Scoop.it
Juan Carlos Hernandez's insight:

merci de liker cette page pour soutenir Yasmine dans sa lutte contre Nestlé et ... pour nous tous https://www.facebook.com/justiceforyasmine?fref=ts

 

Selon Yasmine Motarjemi, ex vice directrice de la sécurité alimentaire chez Nestlé qui est actuellement en procès contre eux pour harcèlement moral, lorsqu'elle est entrée chez Nestlé, elle pensait que cette entreprise était saine avec quelques fruits pourris mais elle pense désormais que c'est le contraire. Nestlé est une entreprise malsaine avec quelques fruits sains. On ne la laissait pas faire son travail concernant la sécurité alimentaire. Elle désirait faire son travail. Elle a donc été harcelée. Elle se bat pour l'éthique. C'est une héroïne des temps modernes et elle mérite notre large soutien. Nestlé a, pour sa part, porté plainte contre elle pour divulgation de "secret professionnel". Et des sales petits secrets, il y en a beaucoup chez Nestlé. Plus ici .http://www.lacite.info/dans-les-coulisses-dune-plainte-pour-harcelement-contre-nestle/

more...
Mehdi BH's comment, September 12, 2013 5:13 AM
Juan Carlos, le lien est mal construit : Il devrait être comme ceci :http://www.lacite.info/dans-les-coulisses-dune-plainte-pour-harcelement-contre-nestle/
Juan Carlos Hernandez's comment, September 12, 2013 5:18 AM
merci de me l'avoir signalé .. triste néamoins que tu sois le premier à me le signaler car ceci est en ligne depuis de nombreux mois ;-(
Mehdi BH's comment, September 17, 2013 9:25 AM
Effectivement....
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

La réaction au #Brexit est la raison pour laquelle le Brexit est survenu, par #MattTaibbi - Rolling Stone

La réaction au #Brexit est la raison pour laquelle le Brexit est survenu, par #MattTaibbi - Rolling Stone | Infos en français | Scoop.it

brillante analyse de ce Brexit qui a voué aux gémonies la majorité des électeurs de Grande-Bretagne,  par un des journalistes US que je respecte le plus tant ses révélations et investigations sont nombreuses et de qualité sur la durée. 

Si seulement, des journalistes comme lui étaient plus nombreux, les opinions publiques ne se verraient pas obligées à chercher de l'information alternative , voire "complotiste"

Mais il faudrait aussi qu'on (gouvernements, propriétaires de médias et communicants ) les laisse travailler . .

 

La réaction au #Brexit est la raison pour laquelle le Brexit est survenu, par #MattTaibbi - Rolling Stone

 

Source : Rolling Stone, le 27/06/2016

Si vous croyez qu’il peut y avoir “trop de démocratie”, vous ne croyez probablement pas à la démocratie

Par Matt Taibbi, le 27 juin 2016

En 1934, à l’aube de la Terreur Staliniste, le grand écrivain russe Isaac Babel osait une boutade audacieuse lors de la conférence internationale des écrivains à Moscou :

“Tout nous est donné par le parti et le gouvernement. Un seul droit nous est refusé : celui d’écrire mal.”

Babel, cet ancien loyaliste soviétique qui fut finalement exécuté en tant qu’ennemi de l’état, semblait tenter de dire quelque chose de profond : la liberté de faire des erreurs est elle-même une composante essentielle de la liberté.

En règle générale, les gens n’aiment pas être préservés d’eux-mêmes. Et si vous pensez que priver les gens de leur droit de faire des erreurs est sensé, vous n’avez probablement aucun respect de leur droit de prendre une quelconque décision.

Ceci est pertinent au lendemain du référendum sur le Brexit, au cours duquel les citoyens britanniques ont voté de peu pour la sortie de l’Union Européenne.

Du fait que le vote a été perçu comme induit par les mêmes sentiments racistes que ceux qui alimentent la campagne de Donald Trump, une grande partie des commentateurs ont suggéré que la démocratie a fait erreur, et que le vote devrait peut-être être annulé pour le bien des britanniques.

Les réseaux sociaux se sont remplis de tels appels. “Est-ce que c’est moi, ou bien le #Brexit est une occasion pour laquelle le gouvernement devrait passer outre un référendum populaire ?”, écrivait un commentateur type.

Dans les articles d’opinion la même rengaine pouvait y être lue. Le professeur d’économie d’Harvard et champion d’échec Kenneth Rogoff a écrit un article pour le Boston Globe intitulé “L’échec démocratique de la Grande Bretagne” dans lequel il prétend que:

“Cela n’est pas la démocratie ; c’est une roulette russe pour républiques. Une décision aux conséquences gigantesques… a été prise sans peser le pour et le contre de manière adéquate.”

Rogoff continue ensuite en faisant quelque chose qui est maintenant devenu populaire chez les experts des grands médias : se référer aux leçons que l’on peut tirer de l’antiquité. Il y a plusieurs milliers d’années de cela, dit-il, des “gens très intelligents” nous avaient déjà prévenus des dangers d’autoriser les moins que rien à prendre des décisions.

“Depuis la nuit des temps,” écrit-il, “les philosophes ont essayé d’élaborer un système qui essaie d’équilibrer les forces d’un principe de majorité avec le besoin d’assurer que les classes savantes aient un poids prédominant au moment de prendre des décisions importantes.”

En se donnant apparemment le rôle d’un “savant” dans cet exercice, Rogoff continue :

“Selon certains… Athènes avait mis en place l’exemple historique le plus pur de démocratie,” écrit-il. “Mais malgré cela, au final, après de multiples décisions de guerre catastrophiques, les athéniens ont compris le besoin de donner plus de pouvoir à des institutions indépendantes.”

C’est exactement l’argument mis en avant par le fameux blogueur anglais Andrew Sullivan il y a quelques mois de cela dans une diatribe de 8000 mots contre Donald Trump, “Les démocraties s’effondrent lorsqu’elles deviennent trop démocratiques.”

Tout comme Rogoff, Sullivan considère que les sociétés trop démocratiques tombent dans des passions excessives, et ont besoin de ce rempart de Gens Très Intelligents pour s’assurer qu’elles ne fassent pas trop de bêtises.

“Les élites comptent dans une démocratie,” estime Sullivan, parce qu’elles constituent “l’ingrédient sans lequel une démocratie ne peut être sauvée d’elle-même.”

Je dirais plutôt que les électeurs sont l’ingrédient sans lequel les élites ne peuvent être sauvées d’elles-mêmes, mais Sullivan a l’opinion exactement inverse, et a Platon de son côté. Bien qu’une partie de son analyse semble être fondée sur une mauvaise lecture de l’histoire antique (voir ici pour une exploration amusante du sujet), il a raison à propos de Platon, la source d’un grand nombre de mèmes du genre “les anciens nous avaient prévenus au sujet de la démocratie.” Il a juste mis de côté la partie où Platon, au moins sur les sujets politiques, était un peu un connard.

Le grand philosophe méprisait la démocratie, croyant que c’était un système qui brouillait les nécessaires distinctions sociales, incitant les enfants, les esclaves et même les animaux à oublier leur place. Il croyait que c’était un système qui menait à un trop grand laisser-aller, dans lequel les gens “buvaient trop du vin fort de la liberté.”

Trop de permissivité, écrivait Platon (et que reprit Sullivan), mène à une populace gâtée qui deviendra un redoutable vengeur pour quiconque s’opposant à sa jouissance. Ces “moins que rien” dénonceront inévitablement comme oligarques n’importe quel groupe de dirigeants tentant d’imposer des règles fondamentales et raisonnables pour la société.

Il faudrait être un snob de première classe, complètement imbu de sa personne, pour tenter d’appliquer ces argum/..)

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

"Le changement, c'est maintenant !" Clip Officiel #FrançoisHollande 2012 -  #humour #Histoire #cynisme ?

"Le changement, c'est maintenant !" Clip Officiel #FrançoisHollande 2012 -  #humour #Histoire #cynisme ?

 

En effet, la France a tellement changé, dans le mauvais sens, que c'est à se demander si ce slogan de 2012 n'était pas du pur cynisme

Au passage, remarquez le "double salut nazi dynamique horizontal" (la blague n'est pas de moi, elle vient d'un internaute, commentaire sous cette video dans YouTube(

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

#AFP #‎propagande‬ ‪‬ ‪#‎désinformation‬ ‪#‎médias‬ ‪#‎Syrie #Minbej #terrorisme #Syria #VOSGuerresNOSMorts

#AFP #‎propagande‬ ‪‬ ‪#‎désinformation‬ ‪#‎médias‬ ‪#‎Syrie #Minbej #terrorisme #Syria #VOSGuerresNOSMorts | Infos en français | Scoop.it

#‎propagande‬ ‪#‎France‬ ‪#‎désinformation‬ ‪#‎médias‬ ‪#‎Syrie #Syria #Siria ‬ :
L' ‪#‎AFP‬ - cette "Agence France Presse" à l'indépendance de plus en plus douteuse, ne fait pas mention , dans cette dépêche publiée ce soir à 22h41 où l'opposition syrienne demande à la Coalition de lever le pied sur les bombardements de civils dans le cadre de la lutte contre ‪#‎Daech‬ (une attaque a massacré, selon les sources confirmées, de 56 à 125 CIVILS dont des enfants .. mes propres sources me parlent de 200). que .. c'est l'aviation française qui a exécuté ces bombardements.
Cela s'appelle la presse de guerre, en d'autres termes la propagande via la désinformation de l'opinion publique-
Le gouvernement français, à nouveau, pousse vers le terrorisme les familles et proches des victimes INNOCENTES et essaie de le cacher à l'opinion publique
Ce terrorisme, sont-ce Hollande, Valls, Obama qui en sont victimes ?
Non, c'est nous : les civils
VOS guerres, NOS Morts

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Audio 7 mn RTS : Qui est #FetthulahGülen, l'ombre qui plane sur le coup d'Etat avorté en #Turquie?

Audio 7 mn RTS : Qui est #FetthulahGülen, l'ombre qui plane sur le coup d'Etat avorté en #Turquie? | Infos en français | Scoop.it

Audio 7 mn RTS : Qui est #FetthulahGülen, l'ombre qui plane sur le coup d'Etat avorté en #Turquie?

Le président turc Recep Tayyip Erdogan se dit persuadé que Fetthulah Gülen, leader turc musulman exilé aux Etats-Unis depuis 1999, et ses adeptes ont fomenté le putsch raté. Interview de Jean-François Bayart, professeur au Graduate Institute à Genève, auteur de "L'Islam républicain" (Albin Michel).

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Comment peut-on DECEMMENT ne pas attaquer le #sionisme ?Ces gens qui prennent la #Torah pr un Registre foncier ?

Comment peut-on DECEMMENT ne pas attaquer le #sionisme ?Ces gens qui prennent la #Torah pr un Registre foncier ?

 

voici une chanson du courageux rappeur #KeryJames qui parle très bien du courage et de la lâcheté de nos sociétés "civilisées" à propos de la #Palestine 

 

Kery James - Réel - Avec le Coeur et la Raison - Palestine 2009

 

Pour ceux qu'on chasse de leurs maisons
J'écris ce texte avec le cœur et la raison
J'n'y peux rien si la vérité vous effraie
Mais j'suis ni aveugle ni sourd ni muet

Se taire c'est parfois cautionner la violence et le non droit
Je ne serais pas complice du silence

Anticolonialiste ce n'est pas être antisémite
J'suis qu'un homme avec le sens de la justice
Je n'ai que la parole pour treillis
Pour ceux qu'on traite en étrangers dans leur propre pays
Pour ceux qu'ont été spoliés, volés
Qu'ont vu leurs droits les plus fondamentaux violés
Héritage tragique de décisions injustes
Prises sous mandat britannique
Depuis la déclaration Balfour on s'enfonce

Pour comprendre le présent, comprends où l'Histoire commence
Priver un peuple de l'autodétermination
Partager ses terres sans aucune consultation
Observe le drame de la colonisation

Deux options, la lutte ou la résignation
La Palestine n'était pas une terre sans peuple
Destinée à accueillir un peuple sans terre

Il y a bien un occupant et un occupé
Il y a bien un oppresseur et un opprimé
Le renier c'est tenter d'effacer l'Histoire
Et effacer l'Histoire c'est refuser qu'on la répare

Il y a bien un agresseur et une victime
Un colonisateur et un résistant palestinien
Il est question de faits établis, pas de point de vue
Ma raison peut s'y tenir même si mon cœur est ému

Il ne s'agit pas de deux forces égales qui s'affrontent
Les médias parlent de guerre quelle honte
La 3ème puissance armée face à une nation sans État
Plus de 1000 pour 10 à la dernière Intifada
C'est ça la guerre ?

Malgré tout ce qu'ils subissent
Les Palestiniens résistent, les Palestiniens existent
J'ai rarement vu un peuple si courageux
Sa fierté brille comme le soleil même par temps orageux
J'peux pas me désolidariser
Juste en temps qu'être humain je peux pas ne pas me positionner
C'est un appel à partager leurs peines
Mais les ignorants diront que c'est un appel à la haine
On ne nourrit pas l'injustice en la dénonçant mais en la taisant
Quoi qu'ils disent j’écris avec le cœur et la raison

[Refrain]
Hozn fi Qalbi
Hozn fi Qalbi
'Aandi hozn fi qalbi
Lemma ou fakar fi falastine
'Aandi lorfa fi qalbi
Wa ana nhabekom
Wa ana nhabekom


[Couplet 2]
Pas de quiétude dans l'occupation
Au quotidien l'occupation c'est l'humiliation
L'humiliation est violente, constante

Aux frontières des checkpoint la liberté est agonisante
J'écris la détresse d'une nation
Qui sur ses propres terres n'a plus la libre circulation

Sous couvert de sécurité, l'apartheid se maquille
Et le mur sépare des familles
Les colonies se multiplient sous l’œil passif et complice des États-Unis
Négociations sans fin pour la création d'un état Palestinien
Mais quand viendra l'heure qu'est-ce qu'il en restera?
Quelques bouts de terre éparpillés
A l'heure où j'écris ce texte près des 3/4 ont été pillés

Près d'un million d'êtres humains ont été poussés à l'exil
Pourquoi quitter leur terre si leurs vies n'étaient pas en péril ?

Et leurs biens sont devenus les leurs
Les espoirs de retour sont devenus des leurres
As-tu entendu parler de ladite loi des absents ?
Les biens des réfugiés reviennent à l'occupation

Qui peut prétendre trouver ça normal ?
Qui peut prétendre que je devrais rester impartial ?
Pour rester impartial quand l'injustice est flagrante
Il faut être sourd avec une morale non-voyante
L’Histoire témoignera que je me suis levé comme j'ai pu
Pendant que les grandes puissances les regardent crever
Tous parlent de droits de l'homme mais n’empêchent pas le massacre
Les sanctions de l'ONU ne sont applicables qu'à l'Irak
On ne compte plus les orphelins
Les balles qui se sont perdues dans les poitrines de gamins
Combien de nourrissons sous les décombres
Des familles entières décimées par les bombes
D'assassinats dit "ciblés" foudroyants les civils

D'emprisonnements arbitraires
Dites moi pensez-vous que je devrais me taire ?
J'suis censé vivre dans une démocratie
Pourtant j'ai peur quand je relis ce que j'écris
Tout est basé sur des faits mais je crains quand même l'orage
J'écris avec le cœur, la raison et le courage...


[Refrain]
Hozn fi Qalbi (X2)
'Aandi hozn fi qalbi
Lemma ou fakar fi falastine
'Aandi lorfa fi qalbi
Avec le cœur et la raison
Wa ana nhabekom
Avec le cœur et la raison
Wa ana nhabekom


[Outro]
Avec le cœur mais aussi avec la raison
Je peux pas laisser terminer ce morceau sans préciser que
Ce texte ne prend pas à partie une communauté mais vise la politique d'un état et le silence complice du monde dit "libre"
J'suis conscient que dans chaque camps, je dis bien dans chaque camps, y'a des gens qui se battent pour que les choses changent, qui se battent pour la paix et la justice et je ne peux que saluer leur courage et leur sincérité
Je déplore la mort des innocents de part et d'autre. Qui peut se réjouir de voir mourir des enfants? Eux qui n'ont pas choisis, les héritiers d'un monde que les adultes leurs lèguent
J'écris ce texte, manifeste de mon soutien actif, aux pacifiques, aux Palestiniens. Pas uniquement parce qu'il y a parmi eux des musulmans car, contrairement aux idées reçues et ancrées dans l'inconscient collectif, les arabes palestiniens ne sont pas tous musulmans
Je les soutiens parce que j'estime, avec le cœur et la raison, qu'ils subissent une injustice et qu'il est important pour eux que le monde sache en attendant que le monde bouge
Il ne s'agit pas d'importer le conflit en France de manière stupide et violente en s'attaquant injustement aux personnes, à leurs biens et en dégradant des cimetières. Ce sont là des choses que je ne cautionne pas et que je condamne clairement
J’espère, j’espère toujours voir la paix dans la justice se lever à l'horizon et j'écris avec le cœur et la raison

[Refrain]

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Audio 10 mn RTS : Comment la population vit-elle la situation post-coup d’Etat raté en #Turquie ? #Gulen #CIA

Audio 10 mn RTS : Comment la population vit-elle la situation post-coup d’Etat raté en #Turquie ? #Gulen #CIA | Infos en français | Scoop.it

Audio 10 mn RTS : Comment la population vit-elle la situation post-coup d’Etat raté en #Turquie ? #Gulen #CIA

La purge continue en Turquie, où 15’000 fonctionnaires de l'éducation ont été suspendus. Le président Recep Tayyip Erdogan ne s'est toujours pas rendu dans la capitale, Ankara, préférant multiplier les apparitions dans son fief d'Istanbul. Interview de Mine Kirikkanat, éditorialiste au quotidien de centre-gauche Cumhuryiet.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Le #Hamas entre paranoïa et tour de vis -  #Gaza #Palestine #Fateh - L'Orient Le Jour 

Le #Hamas entre paranoïa et tour de vis -  #Gaza #Palestine #Fateh - L'Orient Le Jour  | Infos en français | Scoop.it

Le #Hamas entre paranoïa et tour de vis -  #Gaza #Palestine #Fateh - L'Orient Le Jour 


Dix ans après la victoire remportée par le mouvement de la résistance islamique aux législatives de janvier 2006 et neuf ans après sa prise de contrôle par la force de toute la bande de Gaza, sa gouvernance est remise en question.

13/07/2016

Dix ans après la victoire remportée par le mouvement de la résistance islamique aux législatives de janvier 2006 et neuf ans après sa pris

« Cela fait des années que le Hamas conçoit des règles pour encadrer nos vies. Mais, récemment, soit les dirigeants du mouvement finissent par reculer, soit ils ne les appliquent pas », raconte une jeune fille attablée dans un restaurant du bord de mer. Elle fume un narguilé discrètement, dans un coin peu exposé de la paillote. Le Hamas a semble-t-il interdit aux femmes – une nouvelle fois car une loi similaire avait été adoptée en 2010 – non accompagnées par un homme de leur famille de fumer le narguilé dans certains lieux publics. « Ils pensent que c'est inapproprié, mais finalement on se fait juste plus discrète en attendant que ça se tasse », conclut-elle désinvolte.

Le mouvement islamiste, considéré par de nombreux gouvernements comme une organisation terroriste, a tenté fin février d'imposer un chaperon dans les voitures d'auto-école pour empêcher que les candidates au permis de conduire ne soient seules avec leur moniteur. Un porte-parole de la police a ensuite indiqué qu'il s'agissait « d'avertissements et de conseils » plus que d'une loi.
Plus récemment encore, les autorités voulaient instituer une amende pour les fêtes dont elles jugeraient qu'elles perturbent la circulation ou le calme des quartiers. Le principe aurait été abandonné dans la quinzaine.

De l'avis de nombreux Gazaouis, ces règles semblent absurdes sur un territoire où la vie est déjà difficile. Sur les 1,8 million d'habitants, 1,3 dépendent de l'aide humanitaire et 60 % des jeunes sont au chômage.
Saleh Anbar est l'un de ces jeunes auxquels la bande de Gaza – assiégée et théâtre de cycles de violences récurrents – n'offre que peu d'opportunités. Mais l'étudiant de 22 ans n'est pas du genre à baisser les bras. À court d'argent de poche, il a eu une idée en décembre dernier : offrir à ses concitoyens le plaisir d'une séance de cinéma. S'il y a eu plusieurs salles obscures ici, elles ont été la cible d'affrontements politiques et religieux et sont aujourd'hui désaffectées.

Saleh a réussi à organiser deux projections dans le grand hall du Croissant-Rouge. Il revient sur son parcours du combattant : « Les autorités ont fini par nous dire oui, ils nous ont fait attendre un moment, espérant peut-être que nous abandonnerions, mais au bout du compte, ils n'ont rien à nous reprocher – les rangs sont séparés pour les hommes, les femmes et les familles, et on se plie à leur desiderata : ne pas éteindre toutes les lumières, assurer le respect des bonnes mœurs... »

Ces projections amateurs ont rassemblé des centaines de personnes et le cinéma semble bien parti pour revenir à Gaza puisque la deuxième édition du festival Red Carpet s'y est tenue du 12 au 16 mai. Là encore, les autorisations n'ont pas été évidentes à obtenir. Les autorités ont exigé de visionner tous les films, coupant dans sept d'entre eux des scènes jugées contraires à la moralité. Pour l'un des organisateurs de l'événement, Saoud Abou Ramadan, chaque rassemblement suscite la peur du chaos pour le Hamas : « Même pour 10 personnes sur la place centrale de Gaza, ils enverraient la police... Il ne faut pas oublier qu'en janvier 2013, une marche soutenant le Fateh (opposant du Hamas) a rassemblé près d'un million de personnes, ce qui a créé cette peur d'un renversement ou même d'agitations politiques. »

Le parti semble en effet craindre une opposition trop vivace. Début mai, il a affirmé avoir arrêté des membres d'une cellule visant à déstabiliser la bande de Gaza et soutenue, selon lui, par des responsables de son rival plus modéré, le Fateh. Une opposante politique souhaitant rester anonyme dit avoir fait l'objet d'interrogatoires de plusieurs heures, plusieurs fois par semaine et avoir même été agressée physiquement sur la voie publique en début d'année.

De son bureau du centre-ville de Gaza, Omar Shaban, politologue et économiste palestinien, gère PALThink, un think tank qui réfléchit aux questions de démocratie et de société dans la région. Selon lui, les dirigeants de la bande de Gaza sont encore en pleine phase d'apprentissage et cherchent les bonnes stratégies : « Il y a un véritable débat entre divers courants de cette institution, plusieurs stratégies sont à l'étude – on le voit dans des lois sur lesquelles ils reviennent par exemple. » « Le Hamas est aussi dans une situation très compliquée car la réalité sur le terrain ne s'améliore pas vraiment, donc il leur est difficile de capitaliser sur des réussites ou des promesses tenues », poursuit-il. Il serait donc davantage question de contexte général que des choix d'un bureau politique : « Le manque d'opportunité et de ressources, la peur, la guerre... ça n'aide pas les gens à penser de manière ouverte et c'est ce qui fait le lit du conservatisme. »

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

à écouter! - #GabrielGalice ,président du #GIPRI - 22 mn RTS- #Nice #Turquie #Syrie #Russie #Terrorisme

à écouter! - #GabrielGalice ,président du #GIPRI - 22 mn RTS- #Nice #Turquie #Syrie #Russie #Terrorisme | Infos en français | Scoop.it

à écouter! - #GabrielGalice,président du #GIPRI - 22 mn RTS- #Nice #Turquie #Syrie #Russie #Terrorisme #Géopolitique #France #Libye #ArabieSaoudite #USA

Quelles leçons retenir de l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts jeudi dernier lors de la fête du 14 Juillet sur la Promenade des Anglais? Quelle doit être la réponse politique à la menace terroriste? Y a-t-il un moyen efficace d'y répondre? Politologue et économiste, Gabriel Galice est président de l'Institut international de recherches pour la paix (GIPRI) à Genève.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

De combien de preuves aura besoin l'opinion publique pr comprendre qu #HillaryClinton est .... #corruption

De combien de preuves aura encore besoin l'opinion publique pr comprendre qu #HillaryClinton est .... #corruption

Ajoutée le 17 juil. 2016

Anonymous - Hillary Clinton: Root of all Corruption
JOIN US: https://www.facebook.com/AnonymousDirect
- Connect with Anonymous -
Subscribe ● http://www.youtube.com/subscription_c...
Anonymous Google+ ● https://google.com/+Anonymous
Anonymous Facebook ● http://facebook.com/anonymousdirect
Anonymous Twitter ● http://twitter.com/anonymousOfcl
Anonymous T-Shirts ● http://anonymousofficial.spreadshirt.com
Anonymous Website ● http://anonofficial.com
Anonymous Mask (Modern) ● http://amzn.to/1U9q8oI
Anonymous Mask (White) ● http://amzn.to/1TrNree
Anonymous Mask (Black & Gold) ● http://amzn.to/1U9qc83

Hillary Clinton Emails:
https://goo.gl/5BFBQf

1258 Hillary Clinton emails on #Iraq:
https://goo.gl/wAqpls

We are anonymous.
We are legion.
We do not forgive.
We do not forget.
Expect us.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

[ #11Septembre #11092001 ] Les 28 pages ont été déclassifiées ! #ArabieSaoudite #Terrorisme #AlQaida #ONG

[ #11Septembre #11092001 ] Les 28 pages ont été déclassifiées ! #ArabieSaoudite #Terrorisme #AlQaida #ONG | Infos en français | Scoop.it

Les fameuses 28 pages secrètes du rapport sur le 11 septembre ont été déclassifiées.

La presse mainstream (Le Monde, The Guardian, etc..) nous fait croire que l'Arabie Saoudite n'était pas impliquée dans les attentats du 11 septembre.

Nous fait croire ..

Ce brillant article d'Olivier Berruyer nous prouve le contraire

#OnSeFoutDeNotreGueule

 

[ #11Septembre #11092001 ] Les 28 pages ont été déclassifiées ! #ArabieSaoudite #Terrorisme #AlQaida #ONG

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

itw 28.11.2014 de #Assad à #ParisMatch sur le #terrorisme , la #France et ses #djihadistes , sur #Daech - #NiceAttack

itw 28.11.2014 de #Assad à #ParisMatch sur le #terrorisme , la #France et ses #djihadistes , sur #Daech - #NiceAttack | Infos en français | Scoop.it

itw 28.11.2014 de #Assad à #ParisMatch sur le #terrorisme , la #France et ses #djihadistes , sur #Daech - #NiceAttack

(...)"Le ‪#‎terrorisme‬ est une idéologie et non une organisation ou une structure. Or, l’idéologie ne connaît pas de frontières. Il y a vingt ans, le terrorisme s’exportait depuis notre région, en particulier depuis les pays du Golfe, comme l’ ‪#‎ArabieSaoudite‬. A présent, il nous vient d’Europe, et notamment de ‪#‎France‬ . Le plus gros contingent de terroristes occidentaux venus en ‪#‎Syrie‬ est français. Ils commettent des attentats en France. En Belgique, ils ont attaqué le musée juif. Le terrorisme en ‪#‎Europe‬ n’est plus dormant, il s’est réveillé." (...)
puis ..
(..) Mais l’administration actuelle (ndlr : de ‪#‎FrançoisHollande‬ ) œuvre à l’encontre des intérêts de notre peuple et de ceux du peuple français. Je ne suis ni l’ennemi personnel ni le rival de Hollande. Je pense que c’est plutôt ‪#‎Daech‬ qui est son rival (...).
‪#‎BacharElAssad‬, 28.11.2014 lors d'une interview à ‪#‎ParisMatch‬

http://www.parismatch.com/Actu/International/Le-president-syrien-Bachar-el-Assad-recoit-Paris-Match-661934

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Lettre ouverte aux charlatans de la révolution syrienne / Par #BrunoGuigue #Syrie #Syria #Siria

Lettre ouverte aux charlatans de la révolution syrienne / Par #BrunoGuigue #Syrie #Syria #Siria | Infos en français | Scoop.it

Un cri du coeur de Bruno Guigue auquel j'adhère

Adressé à tous les politiques et citoyens (pauvres gens manipulés par les premiers et les médias mainstreams) qui n'ont eu cesse d'appuyer des fous furieux, de leur faire des donations, de les inviter à des conférences

Vous avez été et pour certains, continuez à être ( "errare humanum est, PERSEVERARE DIABOLICUM" !!!) les idiots utiles des vendeurs d'armes et des compagnies gazières et pétrolières

 

Lettre ouverte aux charlatans de la révolution syrienne / Par #BrunoGuigue #Syrie #Syria #Siria

Par Bruno Guigue le 13 mai 2016

Au moment où un dirigeant historique de la résistance arabe libanaise, en Syrie, vient de mourir sous les coups de l’armée sioniste, j’adresse cette lettre ouverte aux intellectuels et militants de « gauche » qui ont pris parti pour la rébellion syrienne et croient défendre la cause palestinienne tout en rêvant de la chute de Damas.

Vous nous disiez, au printemps 2011, que les révolutions arabes représentaient un espoir sans précédent pour des peuples subissant le joug de despotes sanguinaires. Dans un excès d’optimisme, nous vous avons écoutés, sensibles à vos arguments sur cette démocratie miraculeusement naissante et à vos proclamations sur l’universalité des droits de l’homme. Vous aviez presque réussi à nous persuader que cette protestation populaire qui emporta les dictateurs tunisien et égyptien allait balayer la tyrannie partout ailleurs dans le monde arabe, en Libye comme en Syrie, au Yémen comme à Bahreïn, et qui sait où encore.

Mais cette belle envolée lyrique laissa rapidement paraître quelques failles. La première, béante, apparut en Libye. Adoptée par le conseil de sécurité pour secourir des populations civiles menacées, une résolution de l’ONU se transforma en chèque en blanc pour la destitution manu militari d’un chef d’Etat devenu encombrant pour ses partenaires occidentaux. Digne des pires moments de l’ère néoconservatrice, cette opération de « regime change » accomplie pour le compte des USA par deux puissances européennes en mal d’affirmation néo-impériale aboutit au désastre dont la malheureuse Libye continue de payer le prix. L’effondrement de ce jeune Etat unitaire livra le pays aux ambitions effrénées des factions et des tribus, sciemment encouragées par les convoitises pétrolières des charognards occidentaux.

Il y avait pourtant de bonnes âmes, parmi vous, pour accorder des circonstances atténuantes à cette opération, comme il y en avait, davantage encore, pour exiger qu’un traitement analogue fût infligé au régime de Damas. Car le vent de la révolte qui soufflait alors en Syrie semblait valider votre interprétation des événements et donner une justification a posteriori au bellicisme humanitaire déchaîné contre le potentat de Tripoli. Pourtant, loin des médias « mainstream », certains analystes firent observer que le peuple syrien était loin d’être unanime, que les manifestations antigouvernementales se déroulaient surtout dans certaines villes, bastions traditionnels de l’opposition islamiste, et que la fièvre sociale de couches paupérisées par la crise n’entraînerait pas pour autant la chute du gouvernement syrien.

Ces avertissements de bon sens, vous les avez ignorés. Comme les faits ne correspondaient pas à votre narration, vous les avez triés comme bon vous semble. Là où des observateurs impartiaux voyaient une polarisation de la société syrienne, vous avez voulu voir un tyran sanguinaire assassinant son peuple. Là où un regard dépassionné permettait de discerner les faiblesses, mais aussi les forces de l’Etat syrien, vous avez abusé de rhétorique moralisante pour instruire à charge le procès d’un gouvernement qui était loin d’être le seul responsable des violences. Vous avez vu les nombreuses manifestations contre Bachar Al-Assad, mais vous n’avez pas vu les gigantesques rassemblements de soutien au gouvernement et aux réformes qui emplirent les rues de Damas, Alep et Tartous. Vous avez dressé la comptabilité macabre des victimes du gouvernement, mais vous avez oublié celles des victimes de l’opposition armée. A vos yeux, il y avait de bonnes et de mauvaises victimes, des victimes qui méritent qu’on en parle et des victimes dont on ne veut pas entendre parler. Délibérément, vous avez vu les premières, tout en vous rendant aveugles aux secondes.

Au même moment, ce gouvernement français, dont vous critiquez volontiers la politique intérieure pour entretenir l’illusion de votre indépendance, vous a donné raison sur toute la ligne. Curieusement, la narration du drame syrien qui était la vôtre coïncidait avec la politique étrangère de M. Fabius, chef d’œuvre de servilité mêlant l’appui inconditionnel à la guerre israélienne contre les Palestiniens, l’alignement pavlovien sur le leadership américain et l’hostilité recuite à l’égard de la résistance arabe. Mais votre mariage ostensible avec le Quai d’Orsay ne sembla pas vous gêner. Vous défendiez les Palestiniens côté cour, et vous dîniez avec leurs assassins côté jardin. Il vous arriva même d’accompagner les dirigeants français en visite d’Etat en Israël. Vous voilà embarqués, complices, pour assister au spectacle d’un président qui déclare qu’il « aimera toujours les dirigeants israéliens ». Mais il en fallait plus pour vous scandaliser, et vous avez repris l’avion avec le président, comme tout le monde.

Vous aviez condamné à juste titre l’intervention militaire américaine contre l’Irak en 2003. La vertu roborative du bombardement pour la démocratie vous laissait froids, et vous doutiez des vertus pédagogiques des frappes chirurgicales. Mais votre indignation à l’égard de cette politique de la canonnière version « high tech » s’avéra étrangement sélective. Car vous réclamiez à cor et à cri contre Damas, en 2013, ce que vous jugiez intolérable dix ans plus tôt contre Bagdad. Une décennie a suffi pour vous rendre si malléables que vous voyiez le salut du peuple syrien, désormais, dans une pluie de missiles de croisière sur ce pays qui ne vous a rien fait. Reniant vos convictions anti-impérialistes, vous avez épousé avec enthousiasme l’agenda de Washington. Sans vergogne, non seulement vous applaudissiez par avance aux B 52, mais vous repreniez la propagande US la plus grotesque, dont le précédent irakien et les mensonges mémorables de l’ère Bush auraient dû vous immuniser.

Pendant que vous inondiez la presse hexagonale de vos inepties, c’est un journaliste américain, enquêteur hors pair, qui mit en pièces le pitoyable « false flag » destiné à rendre Bachar-Al-Assad responsable d’une attaque chimique dont aucune instance internationale ne l’a accusé, mais que les expertises du Massachussets Institute of Technology et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, en revanche, ont attribuée à la partie adverse. Ignorant les faits, les travestissant au besoin, vous avez joué à cette occasion votre misérable partition dans cette cacophonie de mensonges. Pire encore, vous continuez de le faire. Alors qu’Obama lui-même laisse entendre qu’il n’y a pas cru, vous vous obstinez à réitérer ces sornettes, comme des chiens de garde qui aboient après la disparition de l’intrus. Et pour quel motif ? Pour justifier le bombardement, par votre propre gouvernement, d’un petit Etat souverain dont le tort principal est de refuser l’ordre impérial. Pour venir en aide à une rébellion syrienne dont vous avez sciemment masqué le véritable visage, accréditant le mythe d’une opposition démocratique et laïque qui existe seulement dans les salons des grands hôtels de Doha, de Paris ou d’Ankara.

Cette « révolution syrienne », vous l’avez donc exaltée, mais vous avez pudiquement détourné les yeux de ses pratiques mafieuses, de son idéologie sectaire et de ses financements troubles et douteux. Vous avez soigneusement occulté la haine interconfessionnelle qui l’inspire, cette aversion morbide pour les autres confessions directement inspirée du wahhabisme qui en est le ciment idéologique. Vous saviez que le régime baassiste, parce qu’il est laïque et non confessionnel, constituait une assurance-vie pour les minorités, mais vous n’en aviez cure, allant même jusqu’à qualifier de « crétins » ceux qui prenaient la défense des chrétiens persécutés. Mais ce n’est pas tout. A l’heure du bilan, il restera encore cette ultime ignominie : vous avez cautionné la politique d’un Laurent Fabius pour qui Al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaida, « fait du bon boulot ». Tant pis pour les passants déchiquetés dans les rues de Homs ou les alaouites de Zahra assassinés par les rebelles : à vos yeux, ils ne sont que du menu fretin.

Entre 2011 et 2016, les masques tombent. Vous vous réclamez du droit international, mais vous applaudissez à sa violation contre un Etat souverain. Vous prétendez promouvoir la démocratie pour les Syriens, mais vous êtes devenus les fourriers du terrorisme qu’ils endurent. Vous dites que vous défendez les Palestiniens, mais vous êtes dans le même camp qu’Israël. Lorsqu’un missile sioniste s’abat sur la Syrie, n’ayez crainte : il ne frappera jamais vos amis. Grâce à Israël, grâce à la CIA, et grâce à vous, ces courageux rebelles vont continuer à préparer l’avenir radieux de la Syrie sous l’emblème du takfir. Le missile sioniste, lui, va tuer un des dirigeants de cette résistance arabe que vous avez trahis.

Bruno Guigue | 13 mai 2016

Bruno Guigue est un haut fonctionnaire, essayiste et politologue français né à Toulouse en 1962. Ancien élève de l’École Normale Supérieure et de l’ENA. Professeur de philosophie et chargé de cours en relations internationales dans l’enseignement supérieur. Il est l’auteur de cinq ouvrages, dont Aux origines du conflit israélo-arabe, l’invisible remords de l’Occident (L’Harmattan, 2002).

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

L'acteur de #cinéma #LeonardoDiCaprio éclaboussé par un scandale de détournement de fonds publics malaisiens

L'acteur de #cinéma #LeonardoDiCaprio éclaboussé par un scandale de détournement de fonds publics malaisiens | Infos en français | Scoop.it

L'acteur de #cinéma #LeonardoDiCaprio éclaboussé par un scandale de détournement de fonds publics malaisiens

Le producteur malaisien du «Loup de Wall Street», Riza Aziz, gendre du Premier ministre, est accusé d'avoir siphonné des milliards de dollars d'argent public. Il aurait également fait profiter l'acteur américain de cet argent.

La star Leonardo DiCaprio est à son tour prise dans les remous très embarrassants d’un énorme scandale de détournement de fonds publics malaisiens. En effet, les journaux américains rendent compte depuis plusieurs mois de l’évolution d’une enquête financière menée par le FBI contre Riza Aziz, gendre du Premier ministre malaisien, fondateur de Red Granite, une boîte de production qui a sorti de sa poche les 100 millions de dollars (91 millions d’euros) que cherchaient depuis longtemps à Hollywood (mais sans y parvenir) DiCaprio et Martin Scorsese pour leur projet de farce sur les dérives somptuaires et droguées du trader crapule et play-boy Jordan Belfort, le Loup de Wall Street.

Or, il se trouve que cet argent n’est qu’une petite partie d’un complexe système de siphonnage d’argent public (initialement destiné au développement du pays) à hauteur de 3 milliards d’euros via un fonds souverain pourri, 1MDB. Au moment où il produisait le Loup de Wall Street, Riza Aziz a acquis avec de l’argent sale, comme on jette une poignée de pourboire à des mendiants, des maisons gigantesques et lofts huppés à Londres, Los Angeles et New York ainsi que des quantités folles d’œuvres d’art.

Galas de charité

DiCaprio, qui apparaît dans la plainte du FBI sous l’appellation «Hollywood actor 1» est notamment cité pour une virée à Las Vegas au casino Venetian en compagnie de Riza Aziz et d’un homme d’affaires malaisien à la réputation douteuse, Jho Low. Ils auraient profité des fonds détournés sur un compte appartenant à Low pour cramer sur les tapis en un jour la modique somme de 1,5 million de dollars (1,3 million d’euros). Les liens d’amitié de DiCaprio avec Jho Low sont antérieurs à ces frasques : l’homme d’affaires participe régulièrement aux fonds de charité organisés par la star et il lui a même offert l’oscar gagné par Marlon Brando pour Sur les quais, acheté 600 000 dollars.

DiCaprio n’est pas poursuivi dans cette enquête mais il devrait être cuisiné sur les mœurs et dépenses de ses amis et partenaires professionnels peu soucieux de moralité. DiCaprio, qui était mercredi à Saint-Tropez pour le troisième gala de sa fondation de charité, où se bousculaient, entre autres, Mariah Carey, Jeff Koons et Arnold Schwarzenegger a amassé 45 millions de dollars (41 millions d’euros). Il a annoncé son intention d’en verser une partie aux victimes des attentats de Nice.

Les tentacules du scandale malaisien

L’entrée du Loup de Wall Street dans l’affaire 1MDB remet sur le devant de la scène l’immense scandale financier qui secoue la Malaisie depuis un an. Un scandale qui se déploie en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient, en Europe et aux Etats-Unis sans pour autant faire tomber l’homme fort du pays, le Premier ministre Najib Razak, directement impliqué.

La Malaisie, qui se présente comme un système démocratique multipartite, est en réalité un régime autoritaire, où la corruption règne à tous les niveaux. Mais Najib a semble-t-il porté cette dernière à des niveaux stratosphériques. C’est à son arrivée au pouvoir, en 2009, qu’il a créé 1 Malaysia Development Berhad, un fonds d’investissement souverain officiellement destiné à moderniser le royaume. Jho Low, bien que n’occupant aucune fonction officielle, apparaît déjà dans le projet.

En 2014, des enquêteurs malaisiens s’alarment d’un trou de près de 11 milliards d’euros dans les comptes du fonds souverain. Et le 3 juillet 2015, le site d’investigation Sarawak Report, installé à Londres, révèle que le Premier ministre a reçu sur ses comptes personnels 618 millions d’euros en 2013. L’opinion publique, qui en a vu pourtant d’autres, descend dans la rue, réclamant la démission de Najib. Ce dernier, qui a envoyé en prison son principal rival politique quelques mois auparavant pour «sodomie», crie au complot politique. Il limoge le numéro 2 du gouvernement, qui se dit favorable à une enquête indépendante, et remplace le procureur général par un proche. Les journaux évoquant l’affaire sont interdits de parution, les lanceurs d’alerte menacés, les manifestations réprimées.

Le Premier ministre s’accroche

Malgré tout, le scandale se répand hors des frontières. Des enquêtes sont lancées à Hongkong, au Royaume-Uni, à Singapour, aux Etats-Unis. Les autorités helvétiques gèlent des millions d’euros d’avoirs douteux, évoquent des «détournements systématiques» d’argent public vers «des comptes ouverts en Suisse par d’anciens agents publics malaisiens, ou au nom d’agents publics des Emirats arabes unis». En janvier, Najib justifie les 618 millions atterris sur son compte comme un «don personnel de la famille royale saoudienne», et rembourse la partie non utilisée. Mais en tout, ce sont 3,4 milliards d’euros volatilisés que recherchent désormais les enquêteurs.

Selon la plainte des autorités américaines, des proches du pouvoir malaisien, voire des responsables gouvernementaux, ont mené grand train avec l’argent siphonné au travers de sociétés écrans placées dans des paradis fiscaux. L’argent collecté, bien loin de servir à construire des écoles ou des routes pour les 30 millions de Malaisiens, se retrouve au capital de la major musicale EMI, sert à acheter des propriétés à Beverly Hills, des jets privés… et à fonder un studio de cinéma.

Le Premier ministre n’est pas cité nommément dans l’enquête américaine, mais il apparaît nettement sous le nom de code «Officiel malaisien 1», comme «ultime bénéficiaire» d’un compte en banque malaisien rempli de fonds présumés détournés. Fin avril, 1MDB s’est déclaré en défaut de paiement après avoir échoué à rembourser 50 millions d’euros d’intérêts. Il semble difficile de croire que Najib Razak, à la fois fondateur, président, et ministre de tutelle de 1MDB, puisqu’il occupe également la fonction de ministre de la Justice, n’était pas au courant du détournement d’argent public. Malgré tout, il s’accroche au pouvoir, entraînant dans la crise le pays tout entier, qui après avoir pris de plein fouet l’effondrement du prix du pétrole et du gaz, voit les investisseurs se détourner d’un régime aussi clairement accusé de corruption.

Didier Péron , Laurence Defranoux
more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Le calvaire des réfugiées de #Syrie en #Turquie - Reportage-L'Orient Le Jour- #refugiés #migrants #refugees #Turkey

Le calvaire des réfugiées de #Syrie en #Turquie - Reportage-L'Orient Le Jour- #refugiés #migrants #refugees #Turkey | Infos en français | Scoop.it

Le calvaire des réfugiées de #Syrie en #Turquie - Reportage-L'Orient Le Jour- #refugiés #migrants
#refugees #Turkey

Reportage

De plus en plus de femmes se résignent à se marier avec un Turc, dans l'espoir de sortir de la misère.

22/07/2016

Les réfugiées syriennes ayant fui la guerre qui fait rage dans leur pays n'auront pas trouvé dans les pays d'accueil la sécurité et la paix espérées. Aujourd'hui, elles se retrouvent confrontées à une dure réalité et sont nombreuses à être exploitées par des individus sans scrupules.

En Turquie, l'un des pays qui accueillent le plus de réfugiés syriens, près de 75 % des 2 800 000 réfugiés sont des femmes et des enfants. Selon une étude réalisée par l'organisme de gestion des urgences et des catastrophes, une réfugiée syrienne sur trois en Turquie a perdu un proche. De nombreuses Syriennes se sont ainsi trouvées contraintes de se mettre à la recherche d'un emploi à cause de la perte d'un soutien financier et de la hausse du nombre d'enfants de moins de 18 ans.

 

Originaire d'Alep, Tamara, une jeune de 18 ans, a perdu son père, tué par les combattants de l'État islamique fin 2013. Au début de l'année suivante, après des raids au baril explosif du régime syrien sur sa ville, elle s'est donc réfugiée à Gaziantep, en Turquie, avec quatre membres de sa famille. « En venant en Turquie, on pensait rester quelques mois tout au plus, avant de pouvoir rentrer chez nous à Alep. Mon frère a décidé de chercher du travail pour subvenir à nos besoins. Mais nous avons vite réalisé que son salaire ne suffirait pas pour payer le loyer, les factures d'électricité et d'eau, entre autres ». Pour aider sa famille, Tamara se met à son tour à la recherche d'un emploi, qu'elle finit par obtenir dans un petit atelier de couture. Elle travaille plus de 12 heures par jour, pour un salaire mensuel de 160 dollars. « Peu importe les longues heures de travail et le salaire dérisoire. Ce qui me peine le plus, ce sont les insultes, les mauvais traitements et les coups. » La jeune femme dénonce également l'absence de lois efficaces pour protéger les travailleurs syriens.

Les cas d'abus sont nombreux, affirme-t-elle, et de nombreux employeurs n'hésitent pas, par exemple, à refuser de signer un contrat de travail. Quant à l'annonce, début juillet par le président Recep Tayyip Erdogan, que les réfugiés syriens présents sur le sol turc pourraient, s'ils le souhaitent, obtenir la nationalité turque, Tamara n'y accorde pas d'importance. « À quoi servirait la nationalité turque aux Syriens ? Pour les Turcs, on sera toujours des réfugiés. Que la guerre cesse pour que nous puissions rentrer chez nous. »

 

 

Mariages mixtes
C'est dans ce contexte que de nombreux médias turcs ont fait état d'un phénomène grandissant, notamment dans le sud-est du pays, où sont présents de nombreux réfugiés : les mariages mixtes entre réfugiées syriennes et citoyens turcs. Très souvent, ces réfugiées deviennent la seconde épouse, en dépit du fait que le droit turc ne permet pas la polygamie. Ces mariages mixtes sont contractés pour diverses raisons, dont le fait qu'une Syrienne a moins de droits qu'une Turque. Baraa, 26 ans, est une jeune femme originaire d'Alep. Elle était enceinte de sa fille, qui aujourd'hui a trois ans, lorsque son mari Mohammad disparaît dans une zone contrôlée par le régime fin 2012. « Je suis venue en Turquie début 2014 avec ma mère, lorsque les bombardements visant Alep sont devenus trop difficiles à supporter. Quand mes trois frères n'ont plus été capables de subvenir à mes besoins – eux aussi ont des familles à soutenir –, j'ai dû trouver un emploi dans une usine de confiserie, payé 215 dollars par mois. Je travaille 16 heures par jour pour joindre les deux bouts. Je suis restée un an dans cette situation. Je ne voyais plus ma mère ni ma fille, qui dormait quand je partais au travail et quand je rentrais le soir. Au bout d'un an, j'ai rencontré un Turc de 43 ans, qui m'a proposé de l'épouser. De nombreuses filles avaient refusé de l'épouser parce qu'il est étroit d'esprit et maltraite les femmes. J'ai dû accepter, ayant trop peur de ce que l'avenir me réserve. Un mois après notre mariage, il a rompu sa promesse et a refusé d'élever ma fille car elle n'est pas la sienne. » Baraa affirme souffrir du comportement jaloux et violent de son mari, qui la prive souvent des visites de sa mère. Elle rêve du jour où elle tombera enceinte, espérant que la paternité adoucira son mari, qui permettra alors peut-être à sa fille de revenir vivre avec eux.

 


Selon la sociologue turque Amina Konak, la plupart de ces épouses syriennes finissent comme « femmes de ménage » chez la première épouse turque, donc ce genre de mariage d'intérêt, qui représentent un « sacrifice » pour ces jeunes femmes, est voué à l'échec.
Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été menées par des organisations syriennes et turques pour défendre les droits des épouses syriennes dans la société turque. D'autres organisations et associations ont également lancé des projets d'artisanat dans les camps de réfugiés pour faire travailler les femmes, sans toutefois obtenir de résultats satisfaisants, en raison du départ de la majorité de ces femmes des camps turcs.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Pertinent : Le Camion Blanc, par #SlobodanDespot - #France #Terrorisme #Syrie #Hollande #Valls

Pertinent : Le Camion Blanc, par #SlobodanDespot - #France #Terrorisme #Syrie #Hollande #Valls | Infos en français | Scoop.it

Pertinent : Le Camion Blanc, par #SlobodanDespot - #France #Terrorisme #Syrie #Hollande #Valls

Source : Le Grand Soir, Slobodan Despot, 17-07-2016

A 3 h 52 du matin, le 15 juillet, le président de la République française publiait via son compte Twitter un message prévisible, mais à tout prendre stupéfiant :

« Nous allons intensifier nos frappes en Syrie et en Irak. Nous continuerons de frapper ceux qui nous menacent. » #Nice (15.07.16 03:52)

Que signifie cette prise de position ?

1) Que l’Elysée, quelques heures à peine après l’attentat, sait déjà tout — ou prétend déjà tout savoir — des mobiles, des soutiens et des réseaux de l’homme qui a commis l’attentat de Nice (identifié comme un Tunisien résidant en France).

2) Que l’Elysée établit un lien direct entre cette tragédie et l’Etat islamique (puisque c’est officiellement l’EI que visent les « frappes » de l’aviation française en Irak et en Syrie).

3) Que l’Elysée pense (ou semble implicitement penser) qu’en « intensifiant les frappes » contre l’EI on pourra remédier au problème des tueries de masses en France, assimilées à du terrorisme islamique lié au courant salafiste.

Ce simple tweet véhicule une telle charge de contradiction, d’ineptie et de scandale qu’on se prend à trembler pour peu qu’on réfléchisse à ses implications.

Mais où est passé Padamalgam ?

Comment peut-on savoir d’emblée qu’un tueur de masse est un agent de l’Etat islamique, alors qu’il n’était même pas fiché « S » par les renseignements et qu’aucun élément connu de sa vie antérieure ne parlait en faveur d’un tel ralliement ?

Où est passée la prudence scrupuleuse que les pouvoirs politiques et médiatiques imposent à leurs opposants et à la population sous le slogan Padamalgam ? Au nom de quoi la Présidence française a-t-elle évacué a priori l’hypothèse du fait divers violent mais apolitique ? Après tout, n’a-t-on pas relevé, dans les premiers commentaires, que Mohammed Laouej Bouhlel était un voyou violent et qu’il avait des problèmes familiaux ? Après une telle prise de position du sommet de l’Etat, quel juge, quel policier, quel profiler oserait affirmer que le geste de Bouhlel n’était pas motivé par le fanatisme islamique ? Et si d’aventure il l’affirmait, comment les médias traiteraient-ils cette voix dissonante ?

Mais soit : admettons que l’Elysée ait raison, que cet homme ait effectivement agi pour le compte de l’Etat islamique. Quel rapport y aurait-il alors entre les frappes contre l’EI au Moyen-Orient et un geste comme le sien ? Les revers subis récemment par l’EI seraient plutôt de nature à favoriser un déplacement de la guerre sur le terrain de l’adversaire, autrement dit sur le territoire des pays qui le combattent.

Auquel cas, pourquoi la France est-elle la principale, pour ne pas dire la seule cible des terroristes de l’EI ? La contribution de la France aux opérations de la coalition occidentale dans la région est symbolique. D’ailleurs, cette coalition a nettement moins endommagé l’EI que l’alliance de l’aviation russe avec l’armée syrienne. Pourquoi l’EI n’a-t-il pas envoyé un camion blanc rouler sur des civils russes ?

En admettant même que la France soit un sérieux adversaire pour l’EI (ce qu’elle n’est évidemment pas), comment pourrait-elle à la fois combattre l’EI sur le terrain et poursuivre une idylle ostentatoire avec les créateurs et les sponsors de cette créature monstrueuse, à savoir les pétromonarchies du Golfe, les néocons américains et les stratèges de l’Etat d’Israël, qui admettent explicitement (Voir Antipresse 30) favoriser l’EI, lequel en contrepartie ne s’en est jamais pris aux intérêts israéliens ? La France n’a-t-elle pas été ces dernières années l’adversaire le plus acharné de Bashar el-Assad, allant jusqu’à souhaiter sa mort, et le protecteur explicite des islamistes (prétendument « modérés ») en Syrie ?

Voici donc réunis en 140 caractères le scandale (via l’amalgame établi dans les premières heures suivant l’attentat entre l’origine arabe du tueur et le terrorisme islamique), la contradiction (entre les gesticulations et la réalité du terrain) et l’ineptie (consistant à penser que des bombardiers envoyés au Moyen-Orient pourraient empêcher les camions blancs d’écraser le public du Quatorze-Juillet à Nice).

Une démence délibérée ?

De fait, Ineptie, Contradiction et Scandale sont les trois muses de toute la politique islamique de la France, que ce soit sur le plan intérieur ou à l’étranger.

A l’étranger, elle participe à des opérations coloniales qui rendent inhabitables des régions entières et transforment des Etats peu démocratiques mais paisibles en chaudrons de la souffrance, de la haine et du fanatisme. Ces ingérences criminelles sont à la fois l’alibi et la cause réelle du flux de réfugiés qui envahit l’Europe.

A l’intérieur, elle interdit tout débat de fond(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Audio 5 mn RTS - #AlainTouraine : "La résilience de la #France face aux attentats ne durera pas indéfiniment"

Audio 5 mn RTS - #AlainTouraine : "La résilience de la #France face aux attentats ne durera pas indéfiniment" | Infos en français | Scoop.it

Audio 5 mn RTS - #AlainTouraine : "La résilience de la #France face aux attentats ne durera pas indéfiniment"

La France réagit avec calme aux attentats djihadistes qui secouent le pays depuis janvier 2015, mais pour combien de temps? C'est la question que se pose Alain Touraine. Le sociologue estime que le climat de violence profite au patron de la droite, Nicolas Sarkozy. Et la politique française est suspendue aux actions du groupe Etat islamique. L'interview d'Alain Touraine.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Des rebelles syriens «modérés» se seraient filmés en train de décapiter un enfant à #Alep - #Syrie #USA

Des rebelles syriens «modérés» se seraient filmés en train de décapiter un enfant à #Alep - #Syrie #USA | Infos en français | Scoop.it

Voici les gens soutenus par les Filiu, BHL, Fourest Fabius et autres salauds néo-conservateurs principalement de gauche et d'extrême-gauche (cette gauche  tartuffe qui finira dans les poubelles de l'Histoire c ) , le tout relayé depuis 2011 comme un mantra par les médias dominants dociles ou naïfs sur le mode "Méchant Assad contre gentils rebelles" ..

Tas de faquins, je suis en colère contre vous !!!!!!!!!

(et voici l'article de la BBC pour ceux qui rejettent d'emblée et sans discernement les articles de RT car c'est de la "propagande de Moscou" http://www.bbc.com/news/world-middle-east-36835678 )

 

Selon des vidéos diffusées sur Internet, des rebelles syriens auraient égorgé un enfant d'une dizaine d'années dans la ville d'Alep, au motif qu'il serait un combattant palestinien pro-gouvernement.

Dans une vidéo mise en ligne dans la journée du 19 juillet, cinq hommes peuvent être observés en train de poser à l'arrière d'un pick-up rouge, au côté d'un enfant d'environ 10 ans, visiblement effrayé et dont une main est ensanglantée.

 

L'un des adultes, qui saisit le garçon par les cheveux dans cette vidéo, affirme que celui-ci est un combattant de Liwa al-Quds (La Brigade de Jérusalem), une milice palestinienne soutenant le gouvernement syrien. Le même homme apparaît dans une autre vidéo diffusée dans la journée, où on le voit décapiter l'enfant à l'arrière du pick-up, alors que celui-ci est allongé sur le ventre.

D'après le site pro-rebelles Enab Baladi cité par la BBC, l'enfant aurait été capturé à Handarat, dans le nord de la ville syrienne d'Alep, par les combattants d'un groupe insurgé appelé Mouvement Nour al-Din al-Zinki (ou Harakat Nour al-Din al-Zenki). La zone, qui abrite un camp non-officiel de réfugiés palestiniens du nom d'Ein El Tal, a été mardi le théâtre d'intenses combats entre les forces pro-gouvernementales et les rebelles.

Le site a également rapporté les propos publiés sur Facebook par Yasser Ibrahim Youssef, un membre du bureau politique du Mouvement Nour al-Din al-Zinki, assurant qu'une commission de justice indépendante avait été chargée d'enquêter sur cet événement sinistre.

Un groupe rebelle financé par la coalition internationale menée par les Etats-Unis

Le groupe rebelle est, déjà, dans le collimateur des ONG de défense des droits de l'Homme. Début juillet, un rapport d'Amnesty International avait fait état d'un certain nombre d'exactions commises par le Mouvement Nour al-Din al-Zinki, parmi lesquelles des actes de torture.

Dans le cadre de sa lutte contre le gouvernement syrien, la faction antigouvernementale avait reçu par le passé une aide financière et militaire de la part de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Audio 10 mn RTS : Les auteurs des récents attentats en #Europe agissent-ils vraiment par idéologie?

Audio 10 mn RTS : Les auteurs des récents attentats en #Europe agissent-ils vraiment par idéologie? | Infos en français | Scoop.it

Audio 10 mn RTS : Les auteurs des récents attentats en #Europe agissent-ils vraiment par idéologie?

Près d’une semaine après l’attentat de Nice, il est toujours difficile de déterminer si l’auteur est passé à l’acte suite à sa très rapide radicalisation ou si l’on est plutôt face à une pathologie psychiatrique hyper-violente. Interview de Farhad Khosrokhavar, sociologue, directeur d'étude à l'Ecole des hautes études en sciences sociales à Paris.

more...
No comment yet.
Rescooped by Juan Carlos Hernandez from News in english
Scoop.it!

How #US Trains Vast Numbers of Foreign #Soldiers & #Police With Little Oversight-The Intercept #investigation

How #US Trains Vast Numbers of Foreign #Soldiers & #Police With Little Oversight-The Intercept #investigation | Infos en français | Scoop.it

Cette investigation est une bombe ...  les médias mainstreams en parleront-ils ? Dans le contexte actuel de "press war" (contre quoi, contre qui exactement ? Si ce n'est contre les peuples à mon avis avant tout), j'en serais très étonné ..

Et de toutes façons, la dernière péripétie de Kim Kardashian ou un autre mongolien dans le genre , intéressera toujours plus une opinion publique de plus en plus décervelée, sans repères, mais dévouée à la consommation de tout et n'importe quoi, que les informations sérieuses et factuelles.

Pour information , cet article résultant d'une longue et sérieuse investigation . tirée de câbles Wikileaks,  prend moins de temps à lire que la vision de la dernière série à la mode ..

 

How #US Trains Vast Numbers of Foreign #Soldiers & #Police With Little Oversight-The Intercept #investigation


July 13 2016, 4:00 p.m.

An investigation mining diplomatic cables released by WikiLeaks shows the shadowy network used to train 200,000 foreign security personnel every year.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Commission européenne autorise #US à exploiter nos données personnelles #Europe #Soumission #UE #bigdata #EU

Commission européenne autorise #US à exploiter nos données personnelles #Europe #Soumission #UE #bigdata #EU | Infos en français | Scoop.it

Commission européenne autorise #US à exploiter nos données personnelles #Europe #Soumission #UE #bigdata

 

 

Après l'accord « Safe Harbor » invalidé en 2015 par la Cour de justice de l'Union européenne, l'accord « Privacy Shield » entre l’Union européenne et les Etats-Unis adopté le 12 juillet dernier établit un cadre légal pour les entreprises qui souhaitent transférer des données personnelles d’Européens aux États-Unis.

En octobre 2015, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) avait invalidé l'accord  « Safe Harbor ». Cet accord, entre l’Union européenne et les États-Unis, autorisait le transfert et le stockage de données personnelles depuis l'UE vers des entreprises américaines comme Microsoft ou encore Amazon. La cour considére que « les États-Unis n'offrent pas un niveau de protection adéquat aux données personnelles transférées. »

Le successeur du Safe Harbor, l'accord « Privacy Shield » entre l’UE et les Etats-Unis  a été adopté le 12 juillet dernier. Il établit un cadre légal pour les entreprises qui souhaitent transférer des données personnelles d’Européens aux États-Unis. Mais comme le précise le journal Le Monde, « pour que l’accord soit conforme au droit européen, les États-Unis doivent offrir aux données européennes sur leur territoire une protection  essentiellement équivalente. Or rien n’indique à ce stade que les pratiques des services de renseignement américain aient significativement changé. » Impossible évidemment de ne pas penser aux révélations du lanceur d'alerte américain Edward Snowden sur plusieurs programmes de surveillance de masse américains. Et Télérama ajoute que « les services de renseignement américains pourront a priori toujours exploiter toutes les informations qu’ils souhaitent : il leur suffira d’invoquer l’impératif de sécurité intérieure, ou de lutte contre la criminalité. »

La Quadrature du net - association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet dont je vous ai déjà parlé - déclare qu'elle ne « peut que déplorer cette précipitation qui a forcé les États membres à analyser et à adopter le texte en seulement une semaine et ce alors même que les CNIL européennes ne se réuniront que le 25 juillet pour évaluer si leurs attentes et leurs réserves ont été prises en compte ». Et la Quadrature conclut en disant que l'accord « Privacy Shield »  passe « sciemment à côté du cœur de l'arrêt de la CJUE invalidant le Safe Harbor : la surveillance massive exercée via les collectes de données des utilisateurs ». Cet accord va sûrement se retrouver à nouveau devant la Cour de justice de l’Union européenne comme le Safe Harbor. Affaire à suivre.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Avec "Racailles",  #KeryJames défie classe #politique de #France - L' Obs #Rap #Sociologie #RapCitoyen

Avec "Racailles",  #KeryJames défie classe #politique de #France - L' Obs #Rap #Sociologie #RapCitoyen | Infos en français | Scoop.it

Avec "Racailles",  #KeryJames défie classe #politique de #France - L' Obs #Rap #Sociologie #RapCitoyen

LE PLUS. "Lequel d'entre vous peut jeter la pierre à Cahuzac ? Racailles ! Claude Guéant, Racailles ! Balkany, Racailles ! Jean-François Copé, Racailles !" Dans son nouveau titre, "Racailles", de l'album "Mouhammad Alix" qui sortira au mois de septembre, le rappeur Kery James s'en prend directement aux politiques français, et signe l'hymne d'une banlieue insoumise éloignée des élites représentatives.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Un Etat palestinien peut-il encore exister?France Inter #Factuel #sionisme #MessianismeJuif #israel #Palestine

Un Etat palestinien peut-il encore exister?France Inter #Factuel #sionisme #MessianismeJuif #israel #Palestine | Infos en français | Scoop.it

Un Etat palestinien peut-il encore exister?France Inter #Factuel #sionisme #MessianismeJuif #israel #Palestine

audio 39 mn , diffusé le 20.06.2015

Un Etat palestinien existera-t-il un jour ? La question est polémique sinon provocatrice, puisque les partisans de la paix et la diplomatie internationale, quasi-unanimes, continuent d’affirmer que la résolution de ce conflit vieux de quelques sept décennies ne peut passer que par la création d’un Etat palestinien qui co-existerait avec l’Etat hébreu !

 

Pourtant, lorsqu’on regarde une carte géographique, il apparaît que le territoire sur lequel pourrait s’établir cet éventuel Etat palestinien est de plus en plus mité par les colonies israélienne s.Une évolution constante depuis la guerre des Six-Jours et l’occupation de la Cisjordanie par Tsaha l. Aujourd’hui, plus de 500.000 colons israéliens y sont installés et chaque semaine ou presque voit la construction de nouvelles implantations en territoire occupé. Et il ne faut pas attendre du gouvernement israélien, le plus à droite jamais formé en Israël, un infléchissement de cette politique systématique de colonisation.

En réalité, c’est en tout cas l’avis des observateurs les plus lucides, faisant fi du droit international et de toutes les résolutions adoptées par l’ONU, l’Etat israélien poursuit le grignotage de la terre palestinienne. Ce qui, à terme, rendra impossible la création d’un état palestinien viable. Et mettra la communauté internationale devant le fait accompli ! Mais n’était-ce pas, dès le début, l’ambition des partisans du Grand Israël qui sont aujourd’hui au pouvoir et qui, tout au long de l’histoire de l’Etat hébreu, n’ont cessé d’exercer leur influence sur tous les gouvernements israéliens, quelle que soit leur couleur politique…

Les références 
more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Audio: Les motifs du #coupdEtat raté en #Turquie restent flous - RTS - 8 mn

Audio: Les motifs du #coupdEtat raté en #Turquie restent flous - RTS - 8 mn | Infos en français | Scoop.it

Audio: Les motifs du #coupdEtat raté en #Turquie restent flous - RTS - 8 mn

La Turquie a été le théâtre d'un indescriptible chaos dans la nuit de vendredi, avec des scènes de guerre au cœur des villes d'Istanbul et d'Ankara. Le calme est revenu mais le bilan est lourd, avec plus de 260 morts. Enormément de questions se posent désormais autour des motifs de ce putsch. Interview d'Emre Demir, rédacteur en chef de Zaman, un journal d'opposition franco-turc.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

Article d'archive du journal #LeMonde janvier 2014 : A #Nice, souriez vous êtes filmés #surveillance #Estrosi

Article d'archive du journal #LeMonde janvier 2014 : A #Nice, souriez vous êtes filmés #surveillance #Estrosi | Infos en français | Scoop.it

Article d'archive du journal #LeMonde janvier 2014 : A #Nice, souriez vous êtes filmés #surveillance #Estrosi

LE MONDE | 24.01.2014 à 08h41 • Mis à jour le 24.01.2014 à 16h00 | Par Vanessa Schneider (Nice, envoyée spéciale)

Ici, au centre de supervision urbain, Christian Estrosi est dans son royaume. Les policiers esquissent un salut militaire lorsqu'ils le croisent dans les couloirs et lui donnent du « bien entendu, monsieur le maire », dès qu'il demande quelque chose. C'est lui qui a créé, en 2010, ce premier complexe de « vidéoprotection » en France.

Un bâtiment entièrement consacré à l'observation, au recueil, au traitement et à l'archivage des images issues des 915 caméras de surveillance disséminées dans la ville. Soixante-dix policiers municipaux y sont affectés. Ils dissèquent les images à la recherche d'un fait anormal, répondent aux appels des citoyens qui leur signalent des incidents ou les alertent sur un comportement suspect, sont en lien avec la police nationale et la justice.

Dans la salle de commandement, face à son portrait qui décore le mur, M. Estrosi montre, sur un écran géant, quelques-unes des prouesses effectuées par ses équipes grâce aux caméras de surveillance. Comme dans un film de gangsters, nous voilà donc à la poursuite de deux petits voyous à scooter. L'image est en couleur et haute définition. Le passager vole une sacoche contenant plusieurs milliers d'euros dans une camionnette dont la fenêtre est restée ouverte. Le scooter s'enfuit à vive allure dans les rues de la ville.

On le suit de rue en rue, de caméra en caméra, sur huit kilomètres, sans jamais perdre sa trace. Plusieurs minutes plus tard, les voleurs, se croyant à l'abri, quittent la voie rapide en faisant des zigzags de joie sur la route. Au bout, trois voitures de police les attendent pour les arrêter. Christian Estrosi n'est pas peu fier de sa démonstration. A le croire, « la police a un taux d'élucidation de 36 % grâce aux caméras. Sept cent vingt flagrants délits ont été établis l'année dernière. Sans la vidéoprotection, on ne les obtient pas ».

« C'EST PLUS SEXY QUE LA CULTURE »

Le hic, c'est que, à en croire les statistiques du ministère de l'intérieur, les chiffres de la délinquance à Nice sont mauvais. En matière de sécurité, la ville détient trois records : celui du plus grand nombre de caméras de surveillance de France (une pour 360 habitants), celui des plus gros effectifs de policiers municipaux (380, un pour 902 habitants) et… celui des résultats les plus décevants. Selon le classement publié par L'Express fin novembre 2013, Nice arrive ainsi en 401e position sur 408 en matière d'atteintes aux biens et en 389e en matière de violences aux personnes.

En 2008, pour ravir la mairie à Jacques Peyrat, M. Estrosi avait fait campagne sur le thème de la sécurité. « Pour se faire élire ici, c'est plus sexy que la culture », reconnaît son ancien adjoint devenu son adversaire, Olivier Bettati. Sur ces questions, le candidat Estrosi avait des arguments à faire valoir : proche de Nicolas Sarkozy, ancien spécialiste de ces questions à l'UMP, il avait, en outre, fait financer la construction d'un commissariat à l'ouest de la ville pour 27 millions d'euros par le conseil général qu'il présidait. Cerise sur le gâteau, il s'est alors adjoint les services d'un professionnel, Benoît Kandel, ancien colonel de gendarmerie, qui a une bonne réputation en matière de lutte contre la délinquance.

Une fois élu maire, M. Estrosi a fait de la sécurité un de ses chantiers prioritaires. Sous son mandat, le nombre de caméras de surveillance a triplé pour un coût de 14 millions d'euros et celui des policiers municipaux a augmenté de 100 en trois ans (53 millions d'euros de fonctionnement). Les policiers municipaux sont équipés de Taser et répartis en différentes brigades (parcs et jardins, VTT, canine, moto, anti-tags…). La municipalité a également mis en place un réseau de « voisins vigilants », 520 personnes dont la moralité a été vérifiée et qui ont reçu une formation par les policiers municipaux pour repérer les agissements suspects et alerter les forces de l'ordre par SMS. Un réseau de commerçants a aussi été organisé pour que chacun d'entre eux ait un référent au sein de la police municipale.

ARRÊTÉS MUNICIPAUX ANTIBIVOUAC, COUVRE-FEU...

Pour compléter son arsenal, le maire a aussi pris toutes sortes d'arrêtés municipaux (contre les activités d'épicerie de nuit, contre la consommation d'alcool dans la rue, antimendicité agressive, antiregroupement, antibivouac, couvre-feu) censés lutter contre la délinquance. Et peu importe si ceux-ci sont inutiles et régulièrement cassés par le tribunal administratif, il tient à faire savoir à la population qu'il prend ses inquiétudes à cœur.

« Il est dans une stratégie de visibilité, analyse Laurent Mucchielli, directeur de l'Observatoire régional de la délinquance et des contextes sociaux en région PACA. Il a affaire à une population qui demande une grosse présence sur la voie publique et il cherche à y répondre. Il s'agit avant tout d'une posture politique. Tout ce déploiement n'a provoqué aucun changement, aucun saut qualitatif, on est dans l'ordre apparent. »

Pour M. Kandel, qui a géré le dossier pour le maire pendant plus de quatre ans, avant d'être évincé et de soutenir M. Bettati, les mauvais chiffres à Nice sont inévitables : « Nice sera toujours mal classée, c'est structurel. On compare le nombre des crimes et délits au nombre d'habitants recensés par l'Insee, or nous accueillons chaque année entre cinq et six millions de touristes. Il faudrait prendre en compte la vraie population pour avoir les vrais chiffres. » Les touristes sont en effet des cibles prisées. Autre facteur qui explique les médiocres résultats : les fortes inégalités sociales entre des quartiers difficiles et des résidents très fortunés.

« UNE SEULE CHOSE INTÉRESSE ESTROSI : PASSER À LA TÉLÉ »

Pour ses adversaires, c'est surtout la politique du maire qui ne fonctionne pas. « Depuis qu'il a viré Benoît Kandel, tout est désorganisé, assure M. Bettati. Une seule chose intéresse Christian Estrosi : passer à la télé. » Le meurtre d'un braqueur par un bijoutier de la ville en septembre 2013 lui en a donné l'occasion, en affirmant que le commerçant était la « première victime » de ce fait divers.

« Les effectifs sont mal utilisés, regrette, pour sa part, Patrick Allemand, son adversaire socialiste. Il n'y a pas assez de personnel devant les caméras de surveillance. Un tiers d'entre elles ne sont jamais surveillées. » Il déplore, par ailleurs, que « tout soit axé sur la répression, rien sur la prévention ». Faux, répond le maire, qui assure « faire beaucoup de prévention ». Et de citer la mise en place de médiateurs de nuit dans deux quartiers difficiles et les 350 000 euros de subventions accordées aux associations dans le cadre de la politique de la ville.

Pour M. Estrosi, les mauvais chiffres s'expliquent surtout par le faible nombre de policiers nationaux (un millier) : « C'est insuffisant au regard de l'évolution de la population et de la législation. » La gauche au pouvoir en porterait, selon lui, une grande responsabilité. « A partir de mai 2012, nous avons fait les frais d'une réorganisation de l'action de la police. Maintenant, il faut se battre pour obtenir le renfort d'une ou deux compagnies de CRS de Marseille dans les périodes où notre population double », assure-t-il.

Le préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat, ne fait pas tout à fait la même analyse. « Nice connaît un point haut au 1er janvier 2009 avec 1 083 policiers de la sécurité publique, puis une érosion les quatre années suivantes avec un point bas au 1er janvier 2013 (1 000), tributaire à l'évidence des mesures budgétaires prises sous le précédent quinquennat. » Celui de Nicolas Sarkozy.

more...
No comment yet.
Scooped by Juan Carlos Hernandez
Scoop.it!

La réponse  de @FHollande s/son coiffeur perso payé 9 900 Euros/mois -AFP- #ElitesDeconnectées #Révolution !

La réponse  de @FHollande s/son coiffeur perso payé 9 900 Euros/mois -AFP- #ElitesDeconnectées #Révolution ! | Infos en français | Scoop.it

La réponse  de @FHollande s/son coiffeur perso payé 9 900 Euros/mois -AFP- #ElitesDeconnectées #Révolution !

«J'ai fait diminuer le budget de l'Elysée qui était de 109 millions en 2012 à 100 millions, j'ai supprimé 10% des effectifs de l'Elysée», a-t-il affirmé lors d'une interview sur TF1 et France 2. «Mon salaire a baissé de 30% et on viendrait me chercher» sur cette affaire?, a-t-il lancé. «On peut me faire tous les reproches, pas celui-là», a-t-il estimé.

Dans son édition de mercredi, Le Canard Enchaîné a révélé qu'Olivier B., «coiffeur personnel du chef de l'État», avait été recruté en mai 2012 pour 9'895 euros brut par mois.

Un contrat de travail en ce sens a été signé le 16 mai 2012 par la directrice de cabinet de l'Élysée à l'époque, Sylvie Hubac, selon l'hebdomadaire satirique. Olivier B. a été recruté «pour la durée du mandat présidentiel en cours» et selon l'hebdomadaire son «CDD de cinq ans lui vaut une rémunération brute cumulée de 593'700 euros», ajoutant qu'Olivier B. doit être totalement disponible et suit le président dans ses déplacements.

«Ce qui est annoncé est vrai», avait réagi mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, confirmant «qu'il y a aujourd'hui un coiffeur à l'Elysée, ce qui n'était pas le cas avant», comme l'avait révélé Le Canard enchaîné.

«Je peux comprendre les interrogations, je peux comprendre qu'il y a des jugements», avait-il ajouté. «Chacun se coiffe, non?» avait-il fait valoir, «ce n'est pas n'importe qui, voilà c'est tout».

(afp)

more...
No comment yet.