La peste, cette maladie vectorielle, de l’Antiquité au Moyen Âge | Net-plus-ultra | Scoop.it

Par Nicolas Constans. Le Monde. « Les résurrections de la peste, de l’Antiquité au Moyen Âge »

 

« La première grande épidémie de peste de l'histoire est celle apparue à l'été 541 apr. J.-C. en Égypte, pendant le règne de l'empereur Justinien. Frappant durement l'empire byzantin, elle s'est étendue à l'Europe, traversant les royaumes francs pour finir dans les îles britanniques. Or une étude publiée aujourd'hui indique qu'elle n'est pas l'ancêtre de la seconde épidémie de peste, celle du Moyen Âge. Elles sont causées par deux souches différentes de la même bactérie. La peste de Justinien n'a donc pas eu de descendance. C'est ce qu'indique la reconstitution pour la première fois de l'ensemble de son génome, prélevé dans les dents de deux squelettes. Ces derniers provenaient d'un cimetière du VIe siècle apr. J.-C. situé en Bavière. »

 

« La découverte est d'importance. Car elle montre que la grande peste noire du Moyen Âge n'est pas due à la résurgence d'une souche ancienne de l'épidémie de Justinien, qui se serait fait oublier, quelque part dans une population de rats sans beaucoup de contact avec les hommes. Au contraire, elle montre la dangerosité de cette bactérie, capable de renaître sous une autre forme et de déclencher à nouveau une épidémie de grande ampleur, six cents ans après la fin de la première peste. »

 

[...]

 

« ... Certains scientifiques se demandent par exemple si les puces des rats sont bien les seules à véhiculer la maladie. D'autres vecteurs, comme les poux du corps, auraient pu intervenir au Moyen Âge. »

 

[...]

 

[Image] « Squelettes du VIe siècle apr. J.-C., d'où a été extrait l'ADN de la peste − M. Harbeck, université de Munich »

 

La publication scientifique : D. Wagner et al., The Lancet Infectious Diseases, 2014

 


Via Bernadette Cassel