Nanomédecine
101 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Philnano from Vous avez dit Innovation ?
Scoop.it!

Un patron français classé derrière Jobs et Zuckerberg

Un patron français classé derrière Jobs et Zuckerberg | Nanomédecine | Scoop.it

Bertin Nahum, patron de Medtech, une TPE montpelliéraine, vient d'être classé quatrième entrepreneur le plus révolutionnaire au monde, juste derrière les Américains Steve Jobs, Mark Zuckerberg et James Cameron, par le magazine scientifique Discovery Series en septembre 2012.

Contrairement aux autres lauréats, Bertin Nahum n'est ni spécialisé dans les réseaux sociaux, ni dans l'informatique, mais dans l'assistance robotique à la neurochirurgie

Parmi les critères de sélection établis par Discovery Series, l'entrepreneur devait amener une innovation révolutionnaire et améliorer la vie des gens.

Grenoble, Nantes, Strasbourg, Paris...Au total, sept CHU français utilisent le robot Rosa, qui coûte 300.000 euros.


Via Nelly Renard
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Shabba's news
Scoop.it!

Clinatec : cette discrète clinique où l'on implante des nanos dans le cerveau

Clinatec : cette discrète clinique où l'on implante des nanos dans le cerveau | Nanomédecine | Scoop.it
Un centre de recherche d’un nouveau genre s’apprête à mener ses premières expériences. Implants de nanotechnologies dans le cerveau, neuro-stimulation, « médecine régénérative », jusqu’à des technologies pouvant changer le comportement : telles seront les recherches menées à Clinatec, à Grenoble, sur des patients volontaires. Une certaine opacité entoure ce projet, résultat d’une alliance entre industrie nucléaire, « start-up » de nanotechnologies et neurochirurgiens.
(...) Qu’en pense son collègue Alim-Louis Benabid ? « Avec les électrodes et les implants cérébraux, on peut changer la personnalité de quelqu’un qui était anormal, pour le remettre dans la normalité. On peut faire passer les gens d’un état suicidaire à un état jovial. Faut-il en conclure qu’on peut manipuler les gens et les faire marcher au pas cadencé ? Certes, mais on les fait tellement marcher au pas cadencé par d’autres moyens », aurait-il déclaré en janvier [15]. Pour l’Union syndicale de la psychiatrie, pas de doute : « La création de Clinatec constitue manifestement un pas de plus dans une fuite en avant techno-scientiste qui n’a d’autre finalité que de contrôler les populations, en réduisant l’homme à son cerveau, à son comportement, à son utilité, à sa docilité. »

Via Shabba
more...
Rescooped by Philnano from Tout et Rein by renaloo.com
Scoop.it!

Médecine régénérative. L'imprimante 3D va révolutionner nos vies

Médecine régénérative. L'imprimante 3D va révolutionner nos vies | Nanomédecine | Scoop.it
Des chercheurs sont parvenus à imprimer en 3D des cellules souches embryonnaires et ouvrent ainsi la voie à l’enjeu suprême de la médecine régénérative : la création d’organes humains entiers et fonctionnels.

Via Renaloo
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from veille chimie
Scoop.it!

Enfin, un prix pour la nanomédecine !

Alors que les projets se multiplient, rien ne récompensait encore les plus valeureux bio-entrepreneurs de la nanomédecine. 2013 annonce un changement.

Via imist CNRST
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Apprentissage scolaire et au long de la vie
Scoop.it!

Des nanomédicaments pour le cerveau

L'un des principaux obstacles au traitement des maladies cérébrales est la barrière très sélective qui sépare le sang et le cerveau. La nanomédecine ouvre aujourd'hui des pistes prometteuses pour franchir cette dernière.

Via Marie-Chantal SCHMITZ
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Territoires durables
Scoop.it!

Nanobio Toulouse 2013

Nanobio Toulouse 2013 | Nanomédecine | Scoop.it
Cette 9ème édition demeure centrée sur les sujets habituels, à savoir : nanomédecine, biotechnologies, médecine régénérative, nanomatériaux, nanotoxicité…mais accordera cette année une place particulière à la nano-oncologie.

Via ARPE
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from NTIC et Santé
Scoop.it!

Les promesses de la nanomédecine

Les promesses de la nanomédecine | Nanomédecine | Scoop.it
Délivrer le médicament au coeur même des cellules malades, parvenir à cibler les seules cellules cancéreuses ou infectées par un virus ou une bactérie, diagnostiquer des pathologies plus précocement et les traiter simultanément (ce qu'on appelle la « théranostique »), régénérer un organe, une cornée, une dent... Telles sont les promesses de la nanomédecine, cette nouvelle branche de la médecine qui recourt aux nanotechnologies. Avec deux grands champs d'application : le diagnostic et la thérapeutique, objets d'une journée scientifique à la faculté de médecine Pierre et Marie Curie (Paris).

La nanomédecine fait appel soit à la miniaturisation (pour le diagnostic in vitro avec des puces à ADN, puces à cellules, laboratoire sur puce...) soit à la fabrication de nanoparticules, d'une dimension de 1 à 100 nanomètres (milliardième de mètre). Ces dernières sont utilisées en diagnostic in vivo avec des techniques classiques d'imagerie (optique, IRM, échographie...) car elles s'insinuent au coeur des cellules, des vaisseaux et des organes. Mais elles peuvent aussi être utilisées à des fins thérapeutiques pour encapsuler, par exemple dans des biopolymères dégradables, des médicaments et soigner de façon sélective à l'échelle de la cellule. Les principaux domaines thérapeutiques sont la cancérologie, les maladies infectieuses, neurodégénératives et cardiovasculaires.

Améliorer l'efficacité

Aujourd'hui, la plupart des produits à base de nanoparticules concernent la cancérologie. Une trentaine ont été mis sur le marché depuis 1995 aux Etats-Unis et en Europe : produits pour l'imagerie par résonance magnétique (IRM) à base de nanoparticules de fer (Endorem, Feridex, Resovist) ou nanomédicaments comme Oncospar, Abraxane ou Caelyx. « Dans la pratique, ces chimiothérapies nanocapsulées n'ont rien de révolutionnaire pour l'instant : les molécules actives sont les mêmes qu'il y a trente ans », regrette Laurent Zelek, oncologue au CHU Avicenne à Bobigny. Des propos que nuance Patrick Couvreur, du laboratoire mixte CNRS-faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry, en banlieue parisienne : « Mettre d'anciens médicaments sous forme de nanoparticules ou de liposomes modifie considérablement la biodistribution et la pharmacocinétique. »

Prenons le cas de l'Abraxane, utilisé contre le cancer du sein métastatique : l'agent anticancéreux (paclitaxel) pénètre la tumeur car la nanoparticule d'albumine dans laquelle il est encapsulé transporte des nutriments dont les cellules tumorales sont friandes. « Son efficacité est légèrement supérieure à celle du paclitaxel seul, sa toxicité est moindre et son administration simplifiée », précise Laurent Zelek. Même si on est encore loin des promesses attendues, améliorer l'efficacité, diminuer la toxicité, tirer profit de principes actifs inutilisables jusqu'alors sont autant de pistes susceptibles d'apporter des progrès majeurs.

Pour cela, Laurent Lévy, président de Nanobiotix qui développe des nanoparticules pour le traitement du cancer, conceptualise une nouvelle vision des cibles thérapeutiques qui pourrait apporter des solutions inédites : « Il faut cibler le développement de nanoparticules en termes de propriétés physiques au lieu de cibler les seules anomalies moléculaires liées par exemple au cancer. On peut tirer parti de l'effet de la température ou d'un champ magnétique sur une tumeur ». C'est le cas du produit NanoXray, développé par Nanobiotix et depuis peu en essai chez l'homme à l'Institut Gustave-Roussy pour traiter le sarcome des tissus mous. Des nanoparticules d'hafnium sont injectées dans la tumeur. Par radiothérapie on déclenche localement l'émission d'une grande quantité d'électrons, donc de radicaux libres qui détruisent la tumeur. Jusqu'ici, beaucoup d'essais cliniques exploitent les propriétés physiques des nanoparticules, mais les possibilités qu'elles offrent sont encore mal connues.

En tout cas, si l'on en croit le nombre de publications scientifiques (près de 700 en 2011 sur les nanomédicaments) et d'essais cliniques (350 dans le monde), les chercheurs planchent. Même si c'est parfois vers des voies de garage... Selon Laurent Levy, en effet, les laboratoires académiques sont trop déconnectés de la réalité industrielle et clinique. Les résultats d'un grand nombre de projets européens pourraient être cliniquement inutilisables. « Ils font avancer la science, mais sans se poser la question de l'utilisation de leurs résultats dans le système de santé, résume-t-il. Il est fondamental d'insérer recherche et innovation dans une expertise médicale, en tenant compte des pratiques existantes et des besoins réels. »

Un manque de relais

Ce fossé entre la recherche académique et le marché se retrouve aussi dans le financement de l'innovation. « Il n'y a pas de relais entre les concepts académiques et les industriels de la pharmacie qui veulent prendre le minimum de risques. Il manque un maillon entre les essais précliniques et les essais cliniques de phase II, que les rares start-up ne peuvent combler seules », regrette l'entrepreneur.

Parfois, ce sont les pratiques médicales qui posent problème. BioAlliance Pharma vient d'en faire la triste expérience avec sa nanoparticule doxorubicine dont l'efficacité pour le traitement du cancer du foie résistant semble prometteuse, avec un temps de survie des patients doublé. Sauf que trois patients sont décédés en phase III à cause d'un effet secondaire inédit. En cause : la toxicité induite par la perfusion rapide, en mode intra-artériel, comme le font habituellement les hépatologues. Un nouvel essai clinique de phase III débutera en 2012 selon la pratique des oncologues, avec cette fois une perfusion lente par voie intraveineuse.

Enfin, le succès de la nanomédecine dépendra de son coût d'utilisation et de sa prise en charge. Une utilisation qui, parfois, suppose de nouveaux équipements, à l'instar de la solution de MagForce, qui a reçu une autorisation européenne de mise sur le marché pour combattre le glioblastome (une forme de cancer du cerveau) au moyen de nanoparticules magnétiques. Excitées par un champ magnétique, elles chauffent et détruisent les cellules cancéreuses. Au prix d'un équipement spécifique coûteux de champ magnétique à haute fréquence.

Parfois, c'est le remboursement du médicament qui est en cause comme l'Abraxane, cité plus haut. Ce nanomédicament s'impose partout dans le monde. Sauf en France... où sa formulation innovante n'est pas reconnue. Il est donc remboursé au même tarif que la molécule d'origine, ce qui rend impossible sa prescription dans notre pays, alors que ses indications continuent de s'élargir.

ISABELLE BELLIN


Via dbtmobile
more...
Aurélie COUSIN's curator insight, March 19, 2014 10:03 AM

Un espoir pour de nombreuses maladies

Scooped by Philnano
Scoop.it!

Nanomédecine et cerveau : un verrou pour les nanoparticules a sauté

Nanomédecine et cerveau : un verrou pour les nanoparticules a sauté | Nanomédecine | Scoop.it
Un groupe de médecins et de chercheurs de la célèbre Johns Hopkins University School of Medicine a trouvé le moyen de faciliter la diffusion de certaines nanoparticules dans le cerveau.
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Inventer le monde
Scoop.it!

Adit Espagne : "Transformation directe de cellules du cordon ombilical en neurones

Adit Espagne : "Transformation directe de cellules du cordon ombilical en neurones | Nanomédecine | Scoop.it

Juan Carlos Izpisua, chercheur du centre de médecine régénérative de Barcelone et de l'Institut Salk d'études biologiques de Californie, vient de mettre au point grâce à une collaboration entre ces deux établissements, une méthode permettant de convertir directement des cellules de cordon ombilical en neurones, sans avoir à "rétrograder" la cellule au stade embryonnaire…

°°°°°°°°°°°°°
> Centre de médecine régénérative de Barcelone : http://www.cmrb.eu
> Institut Salk : http://www.salk.edu/news/pressrelease_details.php?press_id=571

 


Via Serge Meunier
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Clinatec : Clinatec : cette discrète clinique où l’on implante des nanos dans le cerveau

Clinatec : Clinatec : cette discrète clinique où l’on implante des nanos dans le cerveau | Nanomédecine | Scoop.it

Des implants cérébraux contre la dépression ou l’obésité. Clinatec, rêve des ingénieurs du nucléaire. Secret industriel ou secret défense ? Premiers patients en février 2013. Bloc opératoire du futur « Transfert de connaissances à l’industrie ». Quels débouchés commerciaux ? Du traitement de Parkinson à la « médecine régénérative » « On peut changer la personnalité de quelqu’un ». Quid du principe de précaution? Des bugs dans le cerveau. Une version high tech de l’électrochoc ?

 

>>>> On ne se rend pas bien compte, mais tout ça, ce n'est que de l'humanisme, hein ? Ben oui

>>>> Pourquoi les nazouilles, ils s'excitent ? C'est pas la peine, on y va tout droit.


Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Regenerative Medicine
Scoop.it!

New Biotechnology Report: Regenerative Medicine Markets

New Biotechnology Report: Regenerative Medicine Markets | Nanomédecine | Scoop.it
New Biotechnology Report: Regenerative Medicine Markets - .layout_1st_case_xline_one { width:50%;fl... http://t.co/L7mJdY9gzF

Via Balendu Shekhar Jha
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from pme et innovation
Scoop.it!

Un livre blanc sur la nano médecine

Dans son livre blanc, la plateforme technologique européenne NanoMed (ETPN) propose une stratégie de mise en œuvre de la nanomédecine dans le cadre d’Horizon 2020

Via Bouclier
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Medical biology market news
Scoop.it!

Laurent Levy, pionnier en nanomédecine, est élu Vice-président de la Plateforme Technologique Européenne de Nanomédecine- ETPN-, représentant les PMEs au sein du Comité Exécutif

Nanobiotix (Euronext : NANO / ISIN: FR0011341205) annonce aujourd'hui la nomination de Laurent Levy, Président du Directoire de Nanobiotix, au poste de Vice-président de la Plateforme Technologique Européenne de Nanomédecine (ETPN) pour 2 ans. L'ETPN a pour but de structurer et développer la nanomédecine en Europe. Elle est l'une des premières associations dédiées à ce secteur et tient un rôle majeur d'accompagnement de structures publiques et privées. Laurent Levy s'engage à promouvoir la nanomédecine pour en faire un enjeu crucial auprès des pouvoirs publics, et à mettre les Petites et Moyennes Entreprises (PMEs) au 1er plan de ce secteur.



La nanomédecine est l'un des secteurs technologiques clé des Sciences de la Vie, les patients pouvant bénéficier d'ores et déjà de solutions révolutionnaires de diagnostic et de thérapie. La nanomédecine permet également d'élargir les options thérapeutiques pour les patients en développant de nouveaux types de médicaments.



L'ETPN est une initiative pilotée par l'industrie et la Commission européenne qui se concentre sur les applications innovantes des nanotechnologies à la médecine. Laurent Levy aura pour mission d'intégrer les PMEs dans le programme ETPN, en leur apportant un soutien qui leur permettra d'accélérer leur développement et d'optimiser leur accès au marché.


Via JIB Biology
more...
No comment yet.
Rescooped by Philnano from Hospitalia
Scoop.it!

La Plateforme Technologique Européenne de Nanomédecine - ETPN- et le consortium européen Nanomed2020 lancent le 1er Prix de la Nanomédecine

Le magazine de l'hôpital pour toute l'actualité et l'information hospitalière

Via Hospitalia
more...
Hospitalia's curator insight, June 14, 2013 6:19 AM

La Plateforme Technologique Européenne de Nanomédecine (ETPN), et le consortium européen de nanomédecine Nanomed 2020, lancent le 1er Prix de la Nanomédecine pour honorer les meilleures innovations internationales de nanomédecine en 2013.

 

L'appel à candidatures est ouvert du 6 Juin au 7 Septembre 2013.

 

Ce prix vise à récompenser des projets issus de la nanomédecine qui permettront aux professionnels de santé d'améliorer le traitement des patients grâce à un diagnostic plus efficace et une optimisation de la réponse thérapeutique.

 

Accessibles aux entreprises, aux universitaires et aux chercheurs privés à travers le monde, ces projets doivent répondre à des besoins médicauxnon-satisfaits, qui ne peuvent pas être conçus sans l'apport des nanotechnologies. Ils doivent se distinguer des approches classiques et avoir des perspectives de marché bien identifiées.


Les projets seront évalués suivant le stade du projet : concept, pré-clinique ou clinique ; et suivant le domaine d'application : nano-thérapeutique,diagnostic ou médecine régénérative. 


Les candidatures seront examinées et évaluées par un jury international de spécialistes de l'industriepharmaceutique, dotés d'une solide expertise scientifique et commerciale : Laurent Levy (Nanobiotix), Neil Desai (Celgene), Mike Eaton (consultant), Patrick Tricoli (Sanofi), Karen Zinkevich-Peotti (Ipsen), et Thorsten Melcher (Johnson & Johnson Innovation).

 

 

Le Prix de la Nanomédecine est soutenu par l'EBD Group, société leader en solution de partenariat pour l'industrie des Sciences de la Vie, et par Nanobiotix, société pionnière en nanomédecine, spécialisée dans le développement de nouvelles approches pour le traitement local du cancer. La remise des prix aura lieu lors de la table ronde sur la Nanomédecine au congrès BIO-Europe 2013 qui se tiendra à Vienne en Autriche, le 4 Novembre2013.

 

Les lauréats du 1er Prix de la nanomédecine bénéficieront d'une couverture médiatique à travers l'Europe et d'un accès aux réseaux des décideurs européens de biotechnologie, de l'industrie pharmaceutique, du milieu académique et de la finance. Les lauréats bénéficieront également d'un passcomplet (incluant un accès à la plateforme de partnering) au congrès BIO-Europe 2013 et d'une opportunité de présentation de leur projet lors de la table ronde sur la nanomédecine pendant le congrès et notamment de 15 minutes de présentation lors de la conférence CLINAM 2014 (www.clinam.org) à Bâle en Suisse, d'un an d'adhésion gratuite à l'ETPN, ainsi que deux jours de conseil par les membres du comité consultatiftranslationnel de l'ETPN.


La remise des Prix aura lieu lors du 19ème congrès BioEurope le 4 Novembre 2013 à Vienne.


www.nanomedicine-award.com

Rescooped by Philnano from Management de Santé
Scoop.it!

Des nanomédicaments pour le cerveau - Pour la Science

Des nanomédicaments pour le cerveau - Pour la Science | Nanomédecine | Scoop.it
Des nanomédicaments pour le cerveau
Pour la Science
Forte de ces résultats, la recherche en nanomédecine investit maintenant un nouveau domaine, les maladies du système nerveux central.

Via RECIPRO RH
more...
No comment yet.