oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts
718 views | +0 today
Follow
oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts
An aggregator for (oAnth's) daily interests in humanities, arts, science, geography, economics, politics - academia, education - activism, advocacy - itec, free software, open source, open access, open knowledge - languages in use: mostly EN, FR, DE
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

"Religio Duplex : Comment les Lumières ont réinventé la religion des Egyptiens", par Jan Assmann

"Religio Duplex : Comment les Lumières ont réinventé la religion des Egyptiens", par Jan Assmann | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

Lire Levinas contre lui-même : une lecture renouvelée de Levinas

Lire Levinas contre lui-même : une lecture renouvelée de Levinas | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it
Dans ce travail sérieux et dense, D. Brezis propose une lecture vive et qui ne fait pas l’économie des détours singuliers, voire paradoxaux de la pensée de Levinas. A la clé : des propositions d’interprétations originales, fortes et fécondes.

A propos de Levinas et le tournant sacrificiel. Hermann éditeur 


Via dm
oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"'s insight:

[...]

 

Sur le plan de la méthodique, l’auteur, désireux de s’écarter de la dichotomie entre ceux qui lisent le parcours levinassien comme une continuité sur laquelle se greffent des ruptures, des approfondissements – lecture que Levinas propose lui-même de son œuvre – et ceux qui partagent son œuvre en segments qui tendent à se contredire, l’auteur donc, adopte une méthode personnelle qui consiste à lire Levinas contre lui-même, en s’inspirant de la forme du Talmud, qui "prévient toute fixation idolatrique" . Aussi, plus concrètement, D. Brezis décide de se frayer un chemin dans la pensée levinassienne avec pour boussole cette exigence : "ne pas statufier sa pensée en la moulant dans une forme canonique ou dogmatique, la suivre bien plutôt dans la pluralité de ses versions ou versants contradictoires, c’est la condition première pour la garder vivante" .

 

L’ouvrage est riche de citations précises, de justifications claires et rigoureuses et il faut se réjouir de ce souci d’une argumentation qui ne fait pas l’économie des détours de la pensée de Levinas pour en mettre au jour les paradoxes et les perspectives les plus originales.

 

[...]

 

more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

Le CIPh publie un livre numérique en libre accès : Intersections

Le CIPh publie un livre numérique en libre accès : Intersections | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

Pour son trentième anniversaire, le Collège international de philosophie publie Intersections, livre numérique en libre accès sur iPads et ordinateurs. Dans ce livre interactif, cinquante neuf auteurs dessinent un portrait de la philosophie contemporaine, dans ses croisements avec la politique, la littérature, l’éducation, les sciences ou l’art, et une histoire des événements qui, ces trente dernières années, ont contraint la pensée à s’exercer autrement. Ponctué d’archives sonores, Intersections fait dialoguer les philosophes d’aujourd’hui avec les interventions qui ont marqué trois décennies de recherches au Collège, et donne à entendre les voix de Jacques Derrida, Alain Badiou, Jacques Rancière, Corinne Enaudeau... Intersections en résumé, c’est 59 philosophes, 161 pages, 84 photos, 74 documents d’archives, 35 vidéos et 1 frise chronologique 3D. Offert en téléchargement gratuit, Intersections sera également consultable ce printemps dans une trentaine de lieux où le Collège intervient régulièrement : bibliothèques, médiathèques, départements universitaires, librairies, centres culturels... Les lecteurs seront invités à déposer remarques et questions, auxquelles les directrices et directeurs du programme du Collège répondront en vidéo. On pourra retrouver une sélection de ces questions et réponses à travers un dispositif original, le « champ des pourquoi ? », lors de la quinzaine de philosophie organisée du 3 au 16 juin au Palais de Tokyo et qui marquera l’anniversaire du Collège.

Télécharger Intersections sur www.30ansciph.org 


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

Un philosophe américain récupéré par les créationnistes

Un philosophe américain récupéré par les créationnistes | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

Thomas Nagel est un philosophe respecté aux États-Unis, il est même membre de la très prestigieuse American Academy of Arts and Sciences. Il est devenu célèbre en 1974 pour son livreWhat is it like to be a bat (ce que c'est que d'être une chauve-souris), livre dans lequel il expliquait que la conscience ne saurait se réduire à la chimie du cerveau. Son dernier ouvrage en date, Mind and Cosmos, divise ses collègues, mais trouve un écho certain chez les créationnistes.

 

 

// added by oAnth:

 

source URL: http://www.firstthings.com/onthesquare/2012/10/aristotle-call-your-office

 

[...]

 

Though Aristotle’s name comes up only a couple of times in the book, it is remarkable how Aristotelian (and even Scholastic) in spirit Nagel’s proposals are, not only in his general willingness to reconsider the immanent or “built in” teleology that was at the core of the Aristotelian-Scholastic conception of nature, but also in some of his more specific theses.

For example, Nagel argues that it is impossible to explain our rational capacities in terms of the consciousness we share with lower animals; that consciousness in turn cannot easily be explained in reductive terms of any sort, and certainly not via a specifically materialist form of reductionism; that even the origin of life from inorganic chemical processes has not been given a plausible naturalistic explanation; and that in each case we need to reconsider the possibility of a teleological account. In so arguing he has essentially recapitulated the traditional Aristotelian hierarchy of irreducibly rational, sensory, and vegetative forms of life (where “vegetative” has here a technical meaning, connoting those organic functions that operate below the distinctively animal kind).

Value, which Nagel insists is a real feature of the world rather than a projection of our subjective desires or sentiments, is, he says, a byproduct of teleology “even if teleology is separated from intention, and the result is not the goal of an agent who aims at it”—again, a standard Aristotelian thesis. (He rightly suggests that theists ought to be open to the idea of immanent teleology of the Aristotelian sort. He may not be aware that medieval theologians like Aquinas were committed to precisely that.)

Throughout the book Nagel emphasizes that for phenomena like life, consciousness, rationality, and value to arise in the later stages of the history of the universe, we have to suppose they were somehow “latent in the nature of things” from the beginning—thereby hinting at the Aristotelian notion of change as the actualization of built-in potentialities, and the Scholastic principle that whatever is in an effect must in some way be contained in its total cause.

More generally, Nagel’s emphasis on the implausibility of reducing certain higher-level features of a thing to features of its parts is reminiscent of the holistic Aristotelian conception of what a natural substance is; and his theme of the possibility of reviving the teleological notion of an “order that governs the natural world from within” echoes the Aristotelian-Scholastic notion of formal and final causes.

 

 

[...]


Via dm
more...
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

Édouard Glissant entre Derrida et Khatibi, par Boniface Mongo-Mboussa

Édouard Glissant entre Derrida et Khatibi, par Boniface Mongo-Mboussa | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

Du 23 au 25 avril 1992, Édouard Glissant et David Wills organisent un colloque à l’université d’État de Louisiane aux États-Unis. Jacques Derrida est présent. Il prononce une communication, qui deviendra l’un de ses textes les plus célèbres : Le Monolinguisme de l’Autre.

 

à lire en plus: http://mondesfrancophones.com/espaces/afriques/edouard-glissant-entre-derrida-et-khatibi/


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Aisthesis
Scoop.it!

Entretien sur Pascal, par Eric Rohmer (1965), partie 1/2

Entretien sur Pascal (partie 1/2)par Eric Rohmer (1965) avec Brice Parain et R.P.

 

- http://www.dailymotion.com/video/xbvi7r_entretien-sur-pascal-par-eric-rohme_creation

 

--------------------------

 

Entretien sur Pascal (partie 2/2)par Eric Rohmer (1965) avec Brice Parain et R.P. Dubarle 

 

- http://www.dailymotion.com/video/xbvja8_entretien-sur-pascal-par-eric-rohme_creation

 

 


Via Dominique Demartini
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Aisthesis
Scoop.it!

Gottfried Wilhelm Leibniz 1/5 : Gilles Deleuze et le Pli. - Idées - France Culture

Gottfried Wilhelm Leibniz 1/5 : Gilles Deleuze et le Pli. - Idées - France Culture | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

Via Vincent DUBOIS, bavarianfruit, Dominique Demartini
oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"'s insight:
Avec Elie During, maître de conférences en philosophie à l’Université Paris-Ouest, à propos du livre de Gilles Deleuze  Le Pli – Leibniz et le baroque.

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-gottfried-wilhelm-leibniz-15-gilles-deleuze-et-le-p

 

more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

La nature est-elle impersonnelle ? Une typologie des singularités chez Deleuze – par Didier Debaise | Entre-là

La nature est-elle impersonnelle ? Une typologie des singularités chez Deleuze – par Didier Debaise | Entre-là | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

In « L’Impersonnel », colloque international organisé par le Laboratoire ERRAPHIS (Equipe de Recherches sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs) et EuroPhilosophie dans le cadre du programme ANR “Subjectivité et aliénation. Université Toulouse II-Le Mirail, 24-25 juin 2010.


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

Renouveau de l’anthropologie philosophique ? | France Culture Plus

Une conférence enregistrée le 31 janvier 2013 de Etienne Balibar.Dans la « Sixième thèse sur Feuerbach », Marx écrivait : « Mais l’essence humaine n’est pas une abstraction logée à l’intérieur de l’individu singulier. Dans sa réalité effective, c’est l’ensemble des rapports sociaux. » Cet énoncé a donné lieu à bien des controverses, en particulier celles qui, dans les années 60, ont imbriqué le jugement sur la possibilité de l’anthropologie philosophique avec la prise de parti dans la « querelle de l’humanisme ». Plus récemment une autre possibilité a semblé s’esquisser, croisant les leçons de Marx avec celles de Spinoza : non pas tant l’ouverture d’une critique des métaphysiques de la nature humaine que celle d’une « ontologie de la relation » fondée sur l’idée de transindividualité du sujet.


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from metafísica
Scoop.it!

Thomas Sheehan: Heidegger Translations Online

Thomas Sheehan: Heidegger Translations Online | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it
Thomas Sheehan website featuring Heidegger, Husserl and Rahner at Stanford...

Via Anna Valentina Farina, Gerardo Trujillo-Cañellas
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Aisthesis
Scoop.it!

Pense-t-on en mots ou en images ?

Pense-t-on en mots ou en images ? | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

On a souvent affirmé que c’est le langage qui fait la pensée. Et si cette idée était tout simplement fausse ?

 

 

// ajouté par oAnth, même source:

 

[...]

 

Que se passe-t-il dans la tête d’un sourd-muet en train de se masturber ? Voilà la curieuse question que le vénérable George Steiner pose dans son essai Les Livres que je n’ai pas écrits (2008). Cette question semble revêtir pour lui une importance capitale. « Il serait extrêmement difficile d’obtenir sur ce point des informations fiables. Je n’ai connaissance d’aucune enquête systématique. Pourtant, la question est d’une importance cruciale. » Pourquoi s’intéresser à une question aussi saugrenue ? Parce que, selon l’auteur, la réponse pourrait éclairer la nature des liens entre émotions, langage et pensée. Si la pensée est le fruit du langage, qu’advient-il pour un sourd-muet qui ne possède pas de langage ?

Ici, G. Steiner commet une double erreur. La première est de considérer qu’un sourd-muet est privé de langage. Or, chacun sait que les sourds-muets utilisent un langage de signes qui n’a rien à envier en finesse, en rigueur et en richesse au langage parlé. De plus, les sourds-muets peuvent parfaitement lire, écrire ou raconter leurs expériences comme vous et moi. Ce que fit par exemple Pierre Desloges, un artisan relieur qui publia en 1779 ses Observations d’un sourd-muet. D’autres le feront après lui (A. Peletier et Y. Delaporte, Moi, Armand, né sourd et muet, 2002).

La seconde erreur est plus fondamentale. Elle porte sur les liens entre langage et pensée. G. Steiner reprend cette idée largement répandue selon laquelle la pensée et le langage sont une seule et même chose. « On s’accorde à reconnaître que les capacités du langage à faire de la réalité un objet de classification, d’abstraction, de métaphore – si tant est qu’il existe un langage “extérieur” – constituent non seulement l’essence de l’homme mais sa séparation primordiale d’avec l’animalité (à nouveau, le cas du sourd-muet incarne ce qui est peut-être une énigme essentielle). Nous parlons donc nous pensons, nous pensons donc nous parlons (…). Le “verbe” qui était au commencement (…) fut le début de l’humanité. » (ibid.)

 

[...]


Via carol s. (caravan café), Vincent Mignerot, Dominique Demartini
more...
Marco Bertolini's curator insight, January 17, 2013 4:09 AM

Une question plus essentielle et moins simple qu'il n'y paraît.

 

Pour les sciences humaines, l'équivalence langage-pensée est une idée reçue qui ne se discute guère.   Et pourtant, les indices sont nombreux qui remettent cette évidence en question.

 

"Le langage ne servirait donc qu’à jeter des ponts entre les univers mentaux. Mais il ne permettra jamais de les rendre totalement transparents les uns aux autres."

Dominique Demartini's comment, January 17, 2013 3:56 PM
"L'intuition philosophique" de Bergson est à mon avis indispensable pour aborder la question. Bergson pensait par images et il faisait tout son possible pour que son discours les relaie et suscite chez le lecteur une "intuition" équivalente à la sienne. Voir aussi les textes que Deleuze lui a consacré...
Katia Duchateau's curator insight, January 17, 2013 4:16 PM

Intérêts pour l'expression "images véhiculées"!