oAnth's day by da...
Follow
Find tag "drama"
695 views | +0 today
oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts
An aggregator for (oAnth's) daily interests in humanities, arts, science, geography, economics, politics - academia, education - activism, advocacy - itec, free software, open source, open access, open knowledge - languages in use: mostly EN, FR, DE
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Lectures en tous sens
Scoop.it!

Michel Murat : Le Surréalisme | Fabula

Michel Murat : Le Surréalisme | Fabula | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it
Michel Murat, Le Surréalisme, Le Livre de poche, coll. "Références", 2013, 408 p., 7,60 euros.

Via E. Legros Chapuis
more...
E. Legros Chapuis's curator insight, February 26, 2013 6:06 AM

Présentation de l'éditeur

Une légende du surréalisme s'est assez vite créée, largement liée à la place que ses œuvres auront faite au rêve, au merveilleux et à l'amour. Mais, des commencements quasi magiques — l'écriture automatique, puis l'écriture en état d'hypnose — jusqu'au lent recul d'après-guerre, il aura été un mouvement en évolution permanente, réévaluant constamment sa doctrine, jetant des ponts vers la politique dans l'espoir d'une révolution, étendant son emprise aux arts de la vue, et suscitant à l'étranger, enfin, d'autres surréalismes. Ce sont tous ces aspects qu'étudie tour à tour ce livre qui ne se limite pas, comme souvent, à la description d'un bouleversement littéraire, mais propose une histoire générale où sont envisagés sa théorie, ses moyens d'action collective, tracts et revues, toute sa palette de pratiques esthétiques, et son ouverture internationale. Il ne s'agit ainsi de rien d'autre que de répondre à la question que posait André Breton lui-même : « Qu'est-ce que le surréalisme ? »

Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Création musicale
Scoop.it!

Les Chroniques de Benito Pelegrín : L'ORFEO, favola in musica

Les Chroniques de Benito Pelegrín : L'ORFEO,  favola in musica | oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts | Scoop.it

[...]

 

(L)e Concile de Trente (1545-1563) qui lance la contre-offensive contre le protestantisme, la Contre-Réforme, impose un retour à une musique plus simple, qui donne le primat au texte religieux, au dogme. Cette réforme musicale est confiée à Palestrina.

Les conséquences, au niveau artistique, seront considérables : c’est le retour à la monodie, à un chant simplifié d’une seule voix à la fois, simplement accompagné d’une basse continue qui permet au chanteur d’orner le texte à sa guise. Car à Florence, parallèlement aux impératifs religieux, dans la Camerata, le salon du comte Bardi, artistes et érudits s’employaient à retrouver la tragédie antique dont on savait qu’elle était en partie chantée sans qu’on sache comment.

 

Peri, dans la préface de son Euridice, prônait « une forme intermédiaire » entre la mélodie du « parler ordinaire » et du chant. Ce sera ce fameux « recitar col canto», 'réciter en chantant', ce « favellare in armonia », ce 'parler en musique', souple et serpentine déclamation chantée qui épouse les accents de la parole dont la mélodie ne semble qu'une prolongation, qu'une naturelle accentuation. C’est la musica rappresentativa, ‘la musique théâtrale’, au texte et à l’intrigue compréhensibles, le dramma per musica, le ‘drame en musique’ qu’on n’appellera « opéra », ‘œuvre’ en italien, que bien plus tard. Il appartiendra à Monteverdi de lui donner sa forme la plus parfaite avec cet Orfeo, à la fois manifeste pratique et aboutissement de ces recherches.

 

[...]


Via Emmanuel Auray
more...
No comment yet.