Cette étude cherche à interroger la signification des références à la vertu du citoyen dans la pensée politique de Machiavel, Montaigne et Hobbes. On trouve chez ces trois auteurs des discours sur la vertu qui oscillent de façon caractéristique entre la critique de ses représentations classiques et une volonté de la redéfinir à nouveaux frais. Dans une perspective comparative, nous cherchons à montrer que cette oscillation a constitué un ressort rhétorique fondamental à travers lequel s’est articulé un nouveau mode de justification des vertus étayé sur deux principes indissociables. D’une part, les dispositions civiques ne sont plus évaluées à partir d’une hiérarchisation ontologique des biens, mais sur la base d’une représentation du mal souverain qui prend différentes formes : la domination politique chez Machiavel, la cruauté et la tyrannie chez Montaigne, et la guerre civile chez Hobbes. En résulte que la vertu civique n’est plus encouragée du fait qu’elle constituerait l’expression privilégiée de la vie bonne, mais parce qu’elle est jugée nécessaire pour prémunir le bien commun contre ces maux. D’autre part, ces discours cherchent à articuler une conception de la vertu avec une nouvelle représentation de l’égalité fondée sur l’idée d’une commune vulnérabilité. Cette thèse a pour vocation de montrer que se dessinent à l’horizon du tournant machiavélien des figures originales et concurrentes de la vertu civique qui désignent désormais les capacités ordinaires disposant l’individu à obéir aux exigences de la justice, de la paix et de la civilité.

Elle se déroulera le 18 décembre 2012 à 14h00 à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (105, boulevard Raspail, Paris 75006, salle 8).
Le jury sera composé de :
M. Philippe Desan, professeur à l’Université de Chicago.
M. Luc Foisneau, directeur de recherche au CNRS (directeur de thèse)
M. Pierre Manent, directeur d’études à l’EHESS.
M. Thierry Ménissier, professeur à l’Université de Grenoble II (rapporteur).
M. Christian Nadeau, professeur agrégé à l’Université de Montréal (rapporteur).
Via dm