MK1 Immobilier
Follow
Find
0 views | +0 today
Your new post is loading...
Rescooped by Marc Killinger from LAFORET MOLSHEIM
Scoop.it!

crédit immobilier : la baisse des taux continue sur toutes les régions de France...!!!

crédit immobilier : la baisse des taux continue sur toutes les régions de France...!!! | MK1 Immobilier | Scoop.it

Le baromètre régional des taux de crédit immobiliers, publié par Empruntis.com, confirme de nouvelles baisses sur toutes les durées sauf sur 30 ans, et dans toutes les régions françaises.


Sur 15 ans, le taux moyen s’élève à 3,35% et perd 0,10 points par rapport aux 3,45% du mois dernier. Un taux qui baisse aussi sur 20 ans, puisqu’il passe de 3,85% à 3,80%.


« Les taux des crédits immobiliers restent incroyablement bas et continuent de baisser, se rapprochant des niveaux historiques d’octobre 2010, d’autant qu’entre le barème moyen affiché et les taux réels que nous réussissons à négocier, la décote est le plus souvent de l’ordre de 20 points de base, soit des taux plus bas de 0,20% par rapport aux taux du marché affichés dans notre baromètre » Estime Maël Bernier, directrice de la Communication et Porte-parole chez Empruntis.com.

 

Sur 15 ans, l’Ouest et l’Est se placent sous le taux moyen, en passant à 3,25 %, ce qui représente des baisses respectives de 0,05% et de 0,10% en un mois.

Sur 20 ans, c’est la région Méditerranée qui affiche ce mois-ci le taux le plus bas avec 3,65%, pour 3,70% à l’Ouest, 3,75% dans les autres régions à l’exception du Rhône-Alpes avec le taux le plus élevé à 3,80%.


« Les banques restent très compétitives et affichent leur volonté de capter de nouvelles parts de marché dans un marché difficile car il reste très atone. Un candidat à l’acquisition qui répond aux critères d’endettement ne doit pas hésiter à mettre les établissements bancaires en concurrence car elles sont à la recherche de nouveaux clients et en raison d’un nombre de transactions en baisse cela devient plus difficile à trouver. » Ajoute Maël Bernier.

RédactionDGMag - Lundi 15 Octobre 2012 à 02:32« Les accédants à la propriété sont en attente de solutions de financement » 

Avec la hausse des prix de l’immobilier, la fin du PTZ et le durcissement des conditions d’octroi de crédit, l’accès à la propriété est de plus en plus complexe pour les Français. Suite au succès d’une opération estivale destinée à donner un ‘coup de pouce’ au premier achat, le réseau Guy Hoquet l’Immobilier relève le besoin accru de solutions de financement pour permettre aux primo-accédants de concrétiser leur projet. 

Durant les trois mois d’été, Guy Hoquet l’Immobilier a proposé aux primo-accédants un prêt à taux bonifié à 0,75% en partenariat avec un spécialiste du financement couplé à une offre d’assurances garantissant la revente ainsi que les équipements et installations. Un coup de pouce financier qui a suscité un vif intérêt chez les acquéreurs. 

En effet, alors que le marché du crédit chute de 33,1%* sur le premier semestre 2012, le réseau a enregistré en août une hausse de 62,6% des demandes de crédit avec son partenaire bancaire par rapport à 2011. 

De même, tandis que les transactions étaient en nette baisse, comme le révélaient les syndicats professionnels, avec une diminution de 18% en août, le réseau a enregistré une hausse de son activité de 3,3% sur la même période. 

« Sur ce mois habituellement calme, ces chiffres d’activité inédits montrent que des solutions concrètes ont des effets levier sur l’acte d’achat. Les hausses successives du marché dues aux modifications de la législation fin 2011 - lors de l’annonce de la fin du PTZ+ et lors des changements sur la fiscalité des plus-values - l’avaient par ailleurs déjà démontré : les Français attendent, dans le contexte actuel, des offres de financement de leur projet de la part des acteurs du marché », commente Frédéric Monssu, Directeur Général du réseau. 

« Il est urgent de remédier aux conditions très difficiles d’accès à la propriété pour les primo-accédants. Aujourd’hui, nous observons un phénomène de financement intergénérationnel grâce à l’épargne des parents, voire des grands-parents, qui tient lieu d’apport personnel. Une entraide qui est loin d’être légion : c’est pourquoi il est nécessaire de soutenir ceux qui n’ont pas cette possibilité, à l’image de notre offre estivale de prêt à taux zéro sur une partie du montant de l’achat immobilier», conclut Frédéric Monssu, qui rappelle que les primo-accédants représentent quasiment un acheteur sur deux. 


Via Michel Husser
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Killinger from LAFORET MOLSHEIM
Scoop.it!

crédit immobilier : la baisse des taux continue sur toutes les régions de France...!!!

crédit immobilier : la baisse des taux continue sur toutes les régions de France...!!! | MK1 Immobilier | Scoop.it

Le baromètre régional des taux de crédit immobiliers, publié par Empruntis.com, confirme de nouvelles baisses sur toutes les durées sauf sur 30 ans, et dans toutes les régions françaises.


Sur 15 ans, le taux moyen s’élève à 3,35% et perd 0,10 points par rapport aux 3,45% du mois dernier. Un taux qui baisse aussi sur 20 ans, puisqu’il passe de 3,85% à 3,80%.


« Les taux des crédits immobiliers restent incroyablement bas et continuent de baisser, se rapprochant des niveaux historiques d’octobre 2010, d’autant qu’entre le barème moyen affiché et les taux réels que nous réussissons à négocier, la décote est le plus souvent de l’ordre de 20 points de base, soit des taux plus bas de 0,20% par rapport aux taux du marché affichés dans notre baromètre » Estime Maël Bernier, directrice de la Communication et Porte-parole chez Empruntis.com.

 

Sur 15 ans, l’Ouest et l’Est se placent sous le taux moyen, en passant à 3,25 %, ce qui représente des baisses respectives de 0,05% et de 0,10% en un mois.

Sur 20 ans, c’est la région Méditerranée qui affiche ce mois-ci le taux le plus bas avec 3,65%, pour 3,70% à l’Ouest, 3,75% dans les autres régions à l’exception du Rhône-Alpes avec le taux le plus élevé à 3,80%.


« Les banques restent très compétitives et affichent leur volonté de capter de nouvelles parts de marché dans un marché difficile car il reste très atone. Un candidat à l’acquisition qui répond aux critères d’endettement ne doit pas hésiter à mettre les établissements bancaires en concurrence car elles sont à la recherche de nouveaux clients et en raison d’un nombre de transactions en baisse cela devient plus difficile à trouver. » Ajoute Maël Bernier.

RédactionDGMag - Lundi 15 Octobre 2012 à 02:32« Les accédants à la propriété sont en attente de solutions de financement » 

Avec la hausse des prix de l’immobilier, la fin du PTZ et le durcissement des conditions d’octroi de crédit, l’accès à la propriété est de plus en plus complexe pour les Français. Suite au succès d’une opération estivale destinée à donner un ‘coup de pouce’ au premier achat, le réseau Guy Hoquet l’Immobilier relève le besoin accru de solutions de financement pour permettre aux primo-accédants de concrétiser leur projet. 

Durant les trois mois d’été, Guy Hoquet l’Immobilier a proposé aux primo-accédants un prêt à taux bonifié à 0,75% en partenariat avec un spécialiste du financement couplé à une offre d’assurances garantissant la revente ainsi que les équipements et installations. Un coup de pouce financier qui a suscité un vif intérêt chez les acquéreurs. 

En effet, alors que le marché du crédit chute de 33,1%* sur le premier semestre 2012, le réseau a enregistré en août une hausse de 62,6% des demandes de crédit avec son partenaire bancaire par rapport à 2011. 

De même, tandis que les transactions étaient en nette baisse, comme le révélaient les syndicats professionnels, avec une diminution de 18% en août, le réseau a enregistré une hausse de son activité de 3,3% sur la même période. 

« Sur ce mois habituellement calme, ces chiffres d’activité inédits montrent que des solutions concrètes ont des effets levier sur l’acte d’achat. Les hausses successives du marché dues aux modifications de la législation fin 2011 - lors de l’annonce de la fin du PTZ+ et lors des changements sur la fiscalité des plus-values - l’avaient par ailleurs déjà démontré : les Français attendent, dans le contexte actuel, des offres de financement de leur projet de la part des acteurs du marché », commente Frédéric Monssu, Directeur Général du réseau. 

« Il est urgent de remédier aux conditions très difficiles d’accès à la propriété pour les primo-accédants. Aujourd’hui, nous observons un phénomène de financement intergénérationnel grâce à l’épargne des parents, voire des grands-parents, qui tient lieu d’apport personnel. Une entraide qui est loin d’être légion : c’est pourquoi il est nécessaire de soutenir ceux qui n’ont pas cette possibilité, à l’image de notre offre estivale de prêt à taux zéro sur une partie du montant de l’achat immobilier», conclut Frédéric Monssu, qui rappelle que les primo-accédants représentent quasiment un acheteur sur deux. 


Via Michel Husser
more...
No comment yet.