menfin utopiste
8.4K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by menfin from Nature to Share
onto menfin utopiste
Scoop.it!

La jardinière qui voulait protéger nos semences

La jardinière qui voulait protéger nos semences | menfin utopiste | Scoop.it

Du fond de son jardin, Nathanaelle lutte contre les géants de l'agro-industrie. Cette ancienne citadine s'est lancée dans la préservation de variétés de légumes anciens afin de protéger la biodiversité et favoriser notre autonomie alimentaire.


Nathanaelle est entrée en résistance. Son combat, elle le mène binette à la main du fond de son jardin, à Neuvy-deux-clochers, village de 400 habitants dans le Sancerrois. La jardinière s’insurge contre la standardisation des légumes et la prolifération de variétés dégénérescentes (qui ne peuvent pas être replantées d’une année sur l’autre) mises en vente par les multinationales comme Monsanto ou Syngenta.

 

Mais elle ne se contente pas de protester contre les dégâts causés par les géants de l’agro-industrie sur la biodiversité. « Je ne me bas pas contre Monsanto. Je me bas pour un monde différent de celui qu’il nous propose », assène-t-elle. Pour donner corps à son engagement, elle a créé il y a 1 an et demi l’association « Potage & Gourmands », dont l’objectif est de « cultiver et préserver des légumes de variétés anciennes et reproductibles ».

 

Alors, dans son demi hectare de terrain, elle fait pousser plus de 250 variétés, dont 90 tomates différentes, qu’elle donne, échange, ou vend à des jardiniers amateurs. « Des rouges, des noires, des jaunes, des blanches » venues de tous les continents. Rien à voir avec les « tomates parfaitement rondes et rouges, mais sans goût » qui s’entassent dans nos supermarchés. Une initiative louable quand on sait que 75% de notre patrimoine génétique alimentaire a disparu au siècle dernier. Sauf que celle-ci fait de Nathanaelle une hors-la-loi.

 

Des semences hors-la-loi

 

Récolte du jour : petits pois violets et groseilles. Généralement, Nathanaelle ne cueille pas tout et laisse certaines plantes en terre afin de récolter les graines.

 

En effet, seules les semences répertoriées au catalogue officiel peuvent être légalement commercialisées. « Qui a le droit de nous dire ce qu’on peut planter ? Personne », s’indigne-t-elle. Et pourtant… En vertu de réglementations européennes, des milliers de variétés potagères, notamment anciennes, sont considérées illégales tant qu’elles ne sont pas certifiées par un Service officiel de contrôle et de certification (SOC). En France, c’est le Groupement national interprofessionnel des semences et plants (GNIS) qui délivre les précieux sésames.

 

Au nom de la « qualité sanitaire », cet organisme chapeauté par le ministère de l’Agriculture mais composé de professionnels de de la semence autorise la vente d’espèces dégénératives gourmandes en pesticides… mais recale des variétés centenaires qui peuvent être replantées d’année en année. Ainsi, l’association Kokopelli a été condamnée à deux reprises pour avoir commercialisé des semences non-inscrites au catalogue (voir ici et ici). Ces décisions ont donné « encore plus de sens à ce que je fais », estime Nathanaelle.

 

Un acte politique

 

Ainsi, pour cette ancienne citadine, la passion des tomates est devenu un « acte politique ». Et elle assure que cette forme de « contestation créatrice », en plus de participer à notre autonomie alimentaire, procure bien-être et plaisir. « C’est un vrai bonheur de se remplir la panse avec des légumes qu’on a fait pousser nous-mêmes », s’enthousiasme-t-elle.

 

En plus de ces activités de vente de graines, cette sancerroise d’adoption ouvre donc son jardin à tous ceux qui le désirent, et notamment aux enfants qu’elle accueille pendant des animations. « Ce sont les premiers concernés par mon activité. Car si je veux conserver les graines, c’est pour eux. Je veux transmettre un savoir et les sensibiliser aux rythmes de la nature », explique-t-elle. Et pour convaincre les jeunes et leurs parents, elle refuse les discours moralisateurs et compte sur notre attrait pour les choses simples. « Tout le monde aime le beau et le bon », croit-elle savoir.

 

Celle qui après 7 ans de semis se considère toujours comme une « jardinière débutante » jure que « jamais quelque chose ne [l]‘a autant fait grandir. Travailler deux heures dans son jardin permet de se vider la tête, d’entretenir le corps et l’esprit ». Un bonheur émancipateur qu’elle estime être à la portée de tous : « il y a des jardins et des espaces publics en ville, il suffit de se les réapproprier comme le font les Incroyables comestibles, en mettant des bacs à légumes au pied des immeubles. Celui qui veut un retour à la terre l’aura. Ce n’est qu’une question de volonté ».

 

 

« La campagne invite au partage »

 

Pour faire vivre son association, acheter des semences et du matériel, Nathanaelle vend ses graines. Mais son engagement ne se résume pas à une activité marchande. « Il ne faut pas tout monnayer. Ce que je fais, c’est contre le système capitaliste. On est obligé de monnayer à minima sinon je me retrouve à la rue. Mais la nature est quelque chose de gratuit alors je fais aussi des dons et des échanges », raconte-t-elle. Ainsi, elle envoie des semences aux Incroyables comestibles et en échange d’autres avec des jardiniers amateurs sur le site Graines de trocs. Mais c’est dans son entourage que Nathanaelle vérifie l’actualité de ce que l’anthropologue Marcel Mauss appelait la triple obligation de « donner, recevoir et rendre ».

 

Sa voisine lui donne des cours d’apiculture et une ruche. En retour, elle l’initie au jardinage et lui fournit les graines. Il lui arrive même de régler une partie de sa facture chez l’ostéopathe avec des plants de légumes. Et si les échanges non-marchands ne sont pas l’apanage des zones rurales, elle estime que « la campagne incite au partage », notamment en raison des relations « profondes et non superficielles » qu’elle lie avec ses voisins. L’ancienne citadine expérimente donc au quotidien la solidarité qui caractérise les zones rurales.

 

Nathanaelle est également l'une des créatrices du site Nature to Share et l'une des administratrices.


Via Damoclès
more...
Loreto Vargas's curator insight, July 22, 2013 9:32 AM

Dans une époque pas très lointaine, les femmes géraient les sémences et étaient les dépositaires de cette richesse de l'humanité! A voir l'excellent film "Solutions locales pour un désordre global!

menfin utopiste
une indignée
Curated by menfin
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by menfin
Scoop.it!

Anne Steiner : « Il faut faire la grève générale de la consommation »

Anne Steiner : « Il faut faire la grève générale de la consommation » | menfin utopiste | Scoop.it
Sociologue et maître de conférences en sociologie à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Anne Steiner travaille sur la violence politique. Aux éditions L'Échappée, elle a publié un ouvrage de référence sur la Fraction armée rouge (RAF : guérilla urbaine en Europe occidentale, 2006) ainsi que des livres consacrés aux anarchistes individualistes (Les En-dehors :…
more...
No comment yet.
Rescooped by menfin from Nuit Debout
Scoop.it!

Grâce au numérique, le mouvement perpétuel

Grâce au numérique, le mouvement perpétuel | menfin utopiste | Scoop.it
La création de plusieurs outils, dont la nouvelle version du site mise en ligne mercredi, vise à soutenir les rassemblements et à prolonger la lutte sur Internet.

Via NuitDebout
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Attentats de Bruxelles: la vidéo émouvante de la solidarité belge

Attentats de Bruxelles: la vidéo émouvante de la solidarité belge | menfin utopiste | Scoop.it
Postée récemment, une vidéo pleine de douceur et d’amour témoigne de la solidarité des Belges, quelques heures après les attentats de Bruxelles.
menfin's insight:
«Manneken Peace» l amour vaincra
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

« L’école de la Permaculture » réconcilie l’humain et la nature !

« L’école de la Permaculture » réconcilie l’humain et la nature ! | menfin utopiste | Scoop.it
La permaculture n’est pas une mode, c’est une méthode de conception, création et aménagement de systèmes de manière écologiquement soutenable, économiquement viable et socialement é...
menfin's insight:
« il s’agit de travailler avec et non contre la nature. »
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Insoumis face au diktat financier, ce marché où tout est gratuit casse les codes

Insoumis face au diktat financier, ce marché où tout est gratuit casse les codes | menfin utopiste | Scoop.it
Les mentalités changent, notre système de consommation aussi. Serions-nous dans un monde en transition ? Appelé Gratiféria, ce marché où tout est gratuit casse les codes dans un monde où le diktat financier ne finance que les 1 % de notre planète ! Retour sur un marché hors du commun.
menfin's insight:
Le principe est simple, Gratiféria est un marché non commercial où l’on peut donner des objets, ou proposer des services gratuits, mais aussi en prendre ou en recevoir librement. Contrairement au système du troc, celui de la Gratiféria ne repose pas sur l’échange matériel : personne ne doit rien à personne ; le don se fait sans contrepartie et chacun peut s’approprier tout ce qu’il souhaite sans même donner, dans la seule limite du raisonnable. La Gratiféria présente ainsi une alternative à la logique du capitalisme.
more...
Communiqu'Ethique's curator insight, March 29, 2016 3:17 AM
Le principe est simple, Gratiféria est un marché non commercial où l’on peut donner des objets, ou proposer des services gratuits, mais aussi en prendre ou en recevoir librement. Contrairement au système du troc, celui de la Gratiféria ne repose pas sur l’échange matériel : personne ne doit rien à personne ; le don se fait sans contrepartie et chacun peut s’approprier tout ce qu’il souhaite sans même donner, dans la seule limite du raisonnable. La Gratiféria présente ainsi une alternative à la logique du capitalisme.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Le formatage de la société est un massacre pour l'être humain | Le braquet de la liberté

Le formatage de la société est un massacre pour l'être humain | Le braquet de la liberté | menfin utopiste | Scoop.it
L'histoire se répète inlassablement, les guerres ne cessent, les crises se succèdent, les maladies explosent... L'heure n'est-elle pas venue de se réveiller ?
menfin's insight:

"

Là où la nature a fait le choix de fonctionner en mode minimaliste, l’humanité « déconnectée » a fait le choix de fonctionner en mode maximaliste.

Aucun oiseau ne construit un nid plus grand que nécessaire pas plus qu’il ne stock de graisse plus qu’il n’en a besoin car cela engendrerait une plus grosse charge de travail et un besoin en nourriture accrue, c’est l’ensemble de l’écosystème qui serait déséquilibré.

Le seul animal qui n’a toujours pas compris ce principe de base, c’est l’homme. Lui se colle un crédit de 30 ans sur le dos pour impressionner le voisin, l’obligeant à se ruiner la santé au travail et à vivre une existence misérable. Il réitère avec la voiture et tout ce qui est susceptible de donner un sens profond à sa vie ! Si peu d’êtres humains oseraient remettre ce schéma en question, la nature elle, semble vouloir dire STOP à cette aberration."

more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Future gare des bus à Namur: l’auditeur demande l’annulation du permis d’urbanisme

Future gare des bus à Namur: l’auditeur demande l’annulation du permis d’urbanisme | menfin utopiste | Scoop.it
Il s’agit d’une véritable épine dans le pied pour la Ville de Namur. L’auditeur a rendu son rapport et demande l’annulation du permis d’urbanisme déposé pour l’installation de la gare des bus sur la dalle de la gare ferroviaire.
menfin's insight:

bonne nouvelle : "Ville de Namur. L’auditeur a rendu son rapport et demande l’annulation du permis d’urbanisme déposé pour l’installation de la gare des bus sur la dalle de la gare ferroviaire."
des lors l'implatation du centre commercial ? annulé non?

more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Franck Lepage : « L’école fabrique des travailleurs adaptables et non des esprits critiques »

Franck Lepage : « L’école fabrique des travailleurs adaptables et non des esprits critiques » | menfin utopiste | Scoop.it
Ancien directeur du développement culturel à la Fédération française des maisons des jeunes et de la culture, auteur des conférences gesticulées « Inculture(s) 1 — L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu (une autre histoire de la culture) » et « Inculture(s) 2 — Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres (une autre histoire de l’éducation) », cofondateur de la coopérative d’éducation populaire Le Pavé et de l’association l’Ardeur, militant se refusant artiste, décrit comme un « Desproges bou
menfin's insight:

L’école est de plus en plus sélective. Elle a calqué ses méthodes d’enseignement sur la logique du management d’entreprise — par exemple, en adoptant la « pédagogie par projets » ou en adoptant le discours des compétences. C’est une école qui fabrique des travailleurs adaptables 

more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

#THISISACOUP-protest: OXI means OXI, NO to financial blackmail, solidarity with the Greek people! | Facebook

#THISISACOUP-protest: OXI means OXI, NO to financial blackmail, solidarity with the Greek people! | Facebook | menfin utopiste | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Les monnaies citoyennes comme alternative à l'euro

Les monnaies citoyennes comme alternative à l'euro | menfin utopiste | Scoop.it
Lancée il y a deux ans par un groupe de bénévoles, la monnaie locale liégeoise est en train de faire de l'ombre à l'euro.

Enfin, entendons-nous bien : avec quelques 15 000 Valeureux (c'est son nom) en circulation, il y a encore un peu de marg
menfin's insight:
Lancée il y a deux ans par un groupe de bénévoles, la monnaie locale liégeoise est en train de faire de l'ombre à l'euro.
more...
No comment yet.
Rescooped by menfin from Nuit Debout
Scoop.it!

Nuit debout : voici comment tout a commencé

Nuit debout : voici comment tout a commencé | menfin utopiste | Scoop.it
Nuit Debout est l’histoire de rencontres. Presque fortuite, entre un film et un projet de loi. Entre des luttes qui se côtoyaient sans s’unir. Voici ce qui s’est passé depuis des mois et qui a conduit à l’inimaginable.

Bien avant Nuit Debout, elle flottait dans l’air, cette envie de se retrouver, de réconcilier les « rouges » et les « verts ». « Chez les militants, on était chacun dans notre coin, un peu triste, et on avait besoin de se rassembler pour retrouver la patate », raconte Fahima Laidoudi, militante (...)

Via NuitDebout
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Violences policières : un rapport dénonce un risque d’impunité des forces de l’ordre

Violences policières : un rapport dénonce un risque d’impunité des forces de l’ordre | menfin utopiste | Scoop.it
L’ONG ACAT, qui a étudié 89 cas, dont 26 mortels, sur dix ans, pointe un changement dans la doctrine du maintien de l’ordre
menfin's insight:
Leur analyse fait apparaître un changement dans la doctrine du maintien de l’ordre. Pour Aline Daillère, « on glisse d’une conception où l’on maintenait à distance des manifestants à une conception où l’on vise ces manifestants. C’est flagrant avec le Flash-Ball », capable de tirer des balles en caoutchouc « à la vitesse d’un TGV ». En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/03/14/violences-policieres-un-rapport-denonce-un-risque-d-impunite-des-forces-de-l-ordre_4882121_1653578.html#0cM8VeiDXXFtVyB0.99
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

9 mars : succès de la manifestation contre la "loi travail" à Lyon - Rebellyon.info

9 mars : succès de la manifestation contre la "loi travail" à Lyon - Rebellyon.info | menfin utopiste | Scoop.it
30 000 personnes ont manifesté cette après-midi contre la loi El Khomri !. Parties de la place Bellecour peu après 13 h, le cortège ne s'est pas arrêté place Jean Macé mais a continué. Après un gazage place du Pont, la police a attaqué le reste de la manif place Bellecour : au moins trois arrestations et deux blessés, dont un hospitalisé d'urgence. Dernières mises à jour (photos et autres infos dans l'article) : 16h40 : la pluie glaciale finit le boulot de la police. Une centaine de 200 lycéen·nes et étudiant·es restent sur la place, la plupart des autres personnes sont parties, notamment pour se rendre à l'AG. L'envie de continuer demain est sur toutes les lèvres. 16h30 : un manifestant, blessé un peu plus tôt, a été hospitalisé à cause d'un tir de flashball. 16h20 : toujours 400 personnes déterminées place Bellecour. Les flics se sont un peu calmés. 15h55 : la BAC est lâchée avec ses flashballs. Deux arrestations violentes au moins du côté de la place Antonin Poncet. Au moins un blessé, un lycéen avec le crâne ouvert. 15h40 : hélico et lacrymos à Bellecour. Au moins 500 personnes sur place. Le cortège a été coupé en deux par la police. La CGT a semble-t-il quitté la manif à Saxe. 15h20 : après avoir gazé les manifestant·es, les CRS se sont repliés. Le cortège continue sur Bellecour. La police tente apparemment d'empêcher tout départ vers la préfecture. À savoir Pour les alentours de Lyon, vous pouvez trouver la liste de tous les rendez-vous ici : Si vous ne savez pas encore comment faire grève, voici un article à relire En bonus, on vous remet au cas où quelques conseils en manif et le guide juridique « spécial état d'urgence ».
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Agenda Noëlle Dauby

Agenda Noëlle Dauby | menfin utopiste | Scoop.it
Namur, Chambres Avec Vues.Exposition Au Hang'art (Exposition multi-artistes) Belgique Dans le cadre du Parcours d'Artistes "Chambres avec Vues", une vingtaine d’artistes exposent au Hang’ART route de [...]...
more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Dégustation de bon sens | Facebook

Dégustation de bon sens | Facebook | menfin utopiste | Scoop.it
menfin's insight:

action anti-gaspillage. récolte des invendus du marché (légumes, fruits) préparation culinaire sur la place d'armes. ces petites choses qui nous rassemblent nous donnent l'espoir d'un monde meilleur. 
Expérimentons la solidarité. Créons des liens entre nous; le partage ça fait un bien fou !

more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Education : Nous obliger à s’adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ? : Choix-Realite

Education : Nous obliger à s’adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ? : Choix-Realite | menfin utopiste | Scoop.it
menfin's insight:

 Est-ce là le but de l’éducation, de vous obliger volontairement ou non à vous adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ?

more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

La folie évaluation : les nouvelles fabriques de la servitude. - [Pour l'abolition de la note scolaire]

La folie évaluation : les nouvelles fabriques de la servitude. - [Pour l'abolition de la note scolaire] | menfin utopiste | Scoop.it
Lors de la Rencontre du Lien International d’Education nouvelle qui a eu lieu à Virton à la fin du moins de juillet dernier, Alain Abelhauser a été invité à faire un exposé sur la question de l’évaluation, machine infernale qui se développe toute seule et qu’on se demande comment enrayer. Dans la ligne de sa conférence, j’ai cherché à compléter mes notes et j’ai sorti des extraits d’un long article (29 pages) publié par ATTAC et basé sur le livre "La folie évaluation, les nouvelles fabriques de la (...)
menfin's insight:

"L’empire de l’évaluation s’étend aujourd’hui à presque tous les champs d’existence des individus et des populations."

more...
No comment yet.
Scooped by menfin
Scoop.it!

Enfin du plutonium se barre sur Pluton, par Marie-Paule Nougaret | Blog de Paul Jorion

menfin's insight:

Remercions Alan Stern,qui a réussi à expédier 11 kg de plutonium hors de l’écosphère.

more...
No comment yet.