Tout va très bien Madame la Marquise de Fukushima | menfin utopiste | Scoop.it

Les nouvelles de Fukushima , c’est comme notre Président de la République elles sont invisibles ( lui c’est sûr il n’a jamais mis les pieds sur place ).

Alors résumons la situation en ce dimanche 15 Avril .

 

a) La centrale de Fukusima toujours régulièrement frappées par des séismes.

 

b) Nous ne savons pas précisément où se situent les coriums plus d’un an après la catastrophe.

 

c) Le château de carte que constitue le bâtiment du réacteur N°4 qui contient 135 tonnes de combustible dans sa piscine de stockage , considérablement affaibli par les explosions pourrait contaminer tout l’hémisphère nord et s’il venait à s'effondrer. Dans ce cas il ne serait plus possible d’intervenir sur le site à cause d’une trop grande radioactivité, ce qui provoquerait l’abandon des systèmes de refroidissement des autres structures (cœurs et piscines). Compte tenu du nombre important de séismes observés ces derniers temps cette hypothèse n’est pas farfelue .

 

d) Il en est de même pour l’autre château de carte que constitue le bâtiment réacteur N°3 (chargé au MOX) ne va pas mieux que son cousin, Tepco vient de découvrir que la machine de chargement déchargement du combustible de 35 tonnes avait fait un plongeon dans la piscine à combustible rendant très difficile le retrait ultérieur de ce denier

 

e) En résumé à Fukushima nous avons 3 réacteurs les tripes à l’air depuis plus d’un an (un a été recouvert avec une tente ) , qui subissent chaque semaine des séismes , et qui rejettent dans l’atmosphère et dans l’océan des particules radioactives.

 

f) Enfin au Japon contaminé les populations son invitées à faire comme si de rien n’était , et à vaquer à leur occupations quotidiennes ,alors que de nombreux signalement indiquent que beaucoup commencent à être malade. Et nombreux également sont ceux qui se révoltent contre cet état de fait .

 

g) L’entreprise privée à l’origine de ce désastre fait appel à l’Etat (sous le bon vieux principe de privatiser les bénéfices et de nationaliser les pertes ) pour financer la réparation des dommages .
Voilà la réalité de Fukushima  !