EntomoScience
Follow
Find
11.1K views | +0 today
EntomoScience
Sommaire accessible par le tag "À propos" (cliquer sur le dessin de l'entonnoir dans le coin supérieur droit)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Wallace Online

Wallace Online | EntomoScience | Scoop.it


« Wallace Online is the first complete edition of the writings of naturalist and co-founder of the theory of evolution Alfred Russel Wallace. Including a comprehensive compilation of his specimens - much of it never before seen. The project is directed by John van Wyhe, assisted by Kees Rookmaaker, at the National University of Singapore, in collaboration with the Wallace Page by Charles H. Smith. »


[...]


John van Wyhe, ed. 2012-. Wallace Online (http://wallace-online.org/)

Bernadette Cassel's insight:


Wallace en ligne est la première édition complète des écrits du naturaliste et cofondateur de la théorie de l'évolution Alfred Russel Wallace. Celle-ci comprend également une compilation exhaustive de ses spécimens - dont beaucoup n'ont jamais été vus. Le projet est dirigé par John van Wyhe, assisté par Kees Rookmaaker, à l'Université nationale de Singapour, en collaboration avec la Wallace Page de Charles H. Smith.


SUR ENTOMOSCIENCE :

Il y a cent ans s’éteignait Alfred Wallace


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une belle collection de doigts

Une belle collection de doigts | EntomoScience | Scoop.it
Y'a pas plus mignons que des bébés animaux, et ce à n'importe quel niveau phylogénétique que ce soit... Lien du diaporama en grand écran.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Étude des migrations de papillons en France

Étude des migrations de papillons en France | EntomoScience | Scoop.it


"Étude des migrations de papillons en France (Antoine Lévêque)"


Le Vulcain est l'exemple type du papillon migrateur en Europe. Des individus originaires d'Afrique remontent tous les ans vers le Nord de l'Europe. Leur descendance retourne dans le Sud chaque automne. - Cliché R. Coutin-OPIE

→ Insectes n°128 - 2003 (1) p. 33-37


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Un radar aide à résoudre le mystère de la migration de la Belle Dame




more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Recherche sur le terrain et identification sonore des Orthoptères

Recherche sur le terrain et identification sonore des Orthoptères | EntomoScience | Scoop.it


Avion (62), septembre 2002. Sous la houlette d’Emmanuel Fernandez un petit groupe parcourt le terril de Pinchonvalles dans le cadre d’une sortie consacrée aux Orthoptères. Devant quelques arbustes Emmanuel sort de son sac un mystérieux boîtier qui lui permet de nous faire entendre le “chant”, autrement inaudible, de sauterelles qu’il localise ainsi et capture pour nous les présenter. [...]

Bernadette Cassel's insight:


Recherche sur le terrain et identification sonore des Orthoptères (par Antoine Griboval)

 

→ Insectes n°137 - 2005 (2) p. 19-22

http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i137griboval.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Poux, tiques, punaises de lit, acariens... un véritable problème de santé publique / France Inter

Poux, tiques, punaises de lit, acariens... un véritable problème de santé publique / France Inter | EntomoScience | Scoop.it

Poux, tiques, punaises de lit, acariens et autres petites bêtes qui grattent sont un véritable problème de santé publique.


avec le Dr Arezki IZRI, entomologiste médical et parasitologue et chef de service de Parasitologie et Mycologie à l’Hôpital Avicenne à Bobigny


et le Professeur Olivier Chosidow, dermathologue et chef du Service de Dermatologie à l'Hôpital Henri Mondor à Créteil, Professeur à l'Université Paris Est /Créteil Val-de-Marne


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Zoologie et Ethologie
Scoop.it!

Comment un arbre mène des fourmis à l’esclavage

Comment un arbre mène des fourmis à l’esclavage | EntomoScience | Scoop.it
Comment un arbre mène des fourmis à l’esclavage


[L'étude] Partner manipulation stabilises a horizontally transmitted mutualism - Heil - 2013 - Ecology Letters - Wiley Online Library
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/ele.12215/abstract;jsessionid=408105183003C1069017AE0717DC2170.f02t02


« Mutualisms require protection from non-reciprocating exploiters. Pseudomyrmex workers that engage in an obligate defensive mutualism with Acacia hosts feed exclusively on the sucrose-free extrafloral nectar (EFN) that is secreted by their hosts, a behaviour linking ant energy supply directly to host performance and thus favouring reciprocating behaviour. We tested the hypothesis that Acacia hosts manipulate this digestive specialisation of their ant mutualists. »



Via Bourdoncle
more...
Christian Allié's curator insight, November 20, 2013 1:55 PM

Esclavage.................. Anthropo ......... choses, ...... l'arbre .......... ignore tout "Négoce", pratiquant de préférence ......:

 

........""......

.  Le mutualisme, ce n'est pas qu'une histoire de banque et d'assurance. En biologie, ce terme désigne une association équilibrée entre deux partenaires qui en tirent un bénéfice. Un accord gagnant-gagnant, pour reprendre une expression de l'époque. Un des cas les plus cités est celui de la mycorhize, une symbiose entre les racines des plantes et le mycélium des champignons, c'est-à-dire leur réseau de filaments souterrains : le champignon sert en quelque sorte d'extension aux racines de la plante et lui apporte de l'eau ou des éléments comme le phosphore tandis qu'en contrepartie, son partenaire l'alimente en sucres par exemple. Il se peut aussi que le mutualisme associe un végétal et un animal, comme dans le cas instructif de l'acacia et des fourmis.

 

.......

Comme l'a expliqué au National Geographic Martin Heil, le premier auteur de cette étude, "cela a été une surprise pour moi de constater que la plante immobile, "passive", pouvait manipuler son partenaire de toute évidence bien plus actif, la fourmi". Le chercheur allemand ajoute que cette découverte pourrait changer la manière dont les biologistes envisagent le phénomène du mutualisme : "La manipulation du partenaire pourrait jouer un rôle dans plusieurs types différents de mutualismes." Il en faut en effet peu pour déséquilibrer la balance et passer d'une association gagnant-gagnant à une exploitation pure et simple...

 

D'un point de vue humain, certes!

 

 

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

les Carabes (Carabus), biologie, développement, élevage, hybridation

les Carabes (Carabus), biologie, développement, élevage, hybridation | EntomoScience | Scoop.it


Les carabes sont des insectes coléoptères terrestres, et à de rares exceptions près ils sont inaptes au vol car leurs ailes sont réduites à l'état de moignons vestigiaux. Très véloces, et généralement nocturnes, les larves et les adultes sont carnassiers et prédateurs de vers, de chenilles, de limaces, et d' escargots. Les carabes sont eux-mêmes la proie de batraciens (ex. crapauds), de mammifères insectivores (ex. hérissons, musaraignes), et d' oiseaux (ex. chouettes).


[...]



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Gros plan sur la tique

Gros plan sur la tique | EntomoScience | Scoop.it


Grâce à des méthodes de microscopie optique et électronique, des chercheurs allemands et américains révèlent comment la tique parvient à se fixer sur son hôte.


[...]


Massacre à la scie articulée...



"Grâce à des méthodes de microscopie optique et électronique, des chercheurs allemands et américains révèlent comment la tique parvient à se fixer sur son hôte."


Observé en microscopie électronique et confocale, l’appareil buccal se révèle sous un jour redoutable : une épée barbelée, « l’hypostome », encadré par deux scies articulées, « les chélicères ».


[...]




more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les bactéries font et défont les espèces

Les bactéries font et défont les espèces | EntomoScience | Scoop.it
Les bactéries font et défont les espèces


par Émilie Rauscher

(Science & Vie n° 1152, septembre 2013, pp. 106-111)

« Les bactéries logées à l'intérieur de tout organisme vivant, y compris celles de la flore intestinale, influencent son évolution… Au point, parfois, de créer de nouvelles espèces. »

Image : Évolution de la guêpe Nasionia et de sa flore intestinale "Leurs bactéries créent une divergence entre les guêpes qui les empêche de se reproduire. Un traitement antibiotique a mis en valeur l'influence de la flore bactérienne de 3 guêpes du genre Nasonia qui les empêche de se reproduire. Sans traitement, leurs embryons hybrides ne survivraient pas, leurs flores étant incompatibles."


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Évolution : quand la flore intestinale sépare une espèce


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Faune entomologique du châtaignier

Faune entomologique du châtaignier | EntomoScience | Scoop.it


Une vingtaine d'espèces, dont trois se développent aux dépens des fruits, sont à signaler en France.


Bernadette Cassel's insight:


Faune entomologique du châtaignier (par Remi Coutin)


Insectes n°139 - 2005 (4) p. 19-22


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Secrets cachés du fil d'araignée

Secrets cachés du fil d'araignée | EntomoScience | Scoop.it
Elles font souvent frémir avec leurs pattes velues, ce n’est pas pour rien qu’elles ont toujours beau rôle dans les films d’épouvante ! Et pourtant, elle gardent en elles un précieux trésor que l’homme cherche à élucider.


Sachons le reconnaître, l’araignée est passée maître en matière de confection du fil de soie. Celui-ci est tout à fait exceptionnel en matière d’élasticité et de résistance et ne connaît pas d’égal dans le monde animal ni même artificiel (créé par l’homme). Ses propriétés sont telles que des applications étonnantes ont vu ou vont tenter de voir le jour :
- utilisation comme fils de sutures en chirurgie ou renforts de ligaments,
- fabrication de peau humaine artificielle (dans le cadre de greffe de peau)
- fabrication de cordes de violon à base de soie d’aragignée (réalisé par un professeur japonais (lien))
- fabrication de nouveaux matériaux plus écologiques.


[...]


Néanmoins, la production de fil d’araignée en grande quantité se heurte à plusieurs problèmes :
- l’araignée produit assez peu de fil comparativement au ver à soie… un élevage plus que conséquent serait alors nécessaire.
- la cohabitation des araignées est très difficile; l’amie étant quelque peu cannibale envers ses congénères.


L’idée poursuivie par quelques laboratoires, consiste à modifier génétiquement certains vers à soie pour qu’ils génèrent les bonnes protéines. Néanmoins, le fil produit, n’a pas encore, à l’heure actuelle les propriétés de ses voisines arachnides.

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un parasite manipulateur

Un parasite manipulateur | EntomoScience | Scoop.it
Entretien avec Frédéric Thomas, chercheur de l'UMR CNRS-IRD R165


Dans de nombreuses associations hôtes-parasites, les hôtes infectés présentent des différences de comportement ou de morphologie marquées, comparés aux individus sains.


Ces modifications du phénotype hôte sont souvent adaptatives pour le parasite, car elles augmentent la probabilité que ce dernier soit transmis d’un hôte à un autre, ou que ses stades infestants soient libérés dans un habitat favorable.


Pour cette raison, on parle de manipulation parasitaire. Les nématomorphes, ou gordiens, constituent un groupe de vers parasites d’environ 300 espèces largement réparties sur la planète. Au stade larvaire, les nématomorphes sont des parasites internes d’arthropodes terrestres comme des orthoptères (grillons, sauterelles).


Au stade adulte ils sont en revanche libres et aquatiques dans les ruisseaux et les rivières. Au terme de leur développement, ils atteignent une taille considérable par rapport à leur hôte et doivent alors impérativement rejoindre le milieu aquatique pour la reproduction.

Les chercheurs du groupe OPM ont montré que ces parasites manipulaient le comportement des insectes hôtes (au moins 9 espèces d’orthoptères) obligeant ces derniers à se «suicider» en se jetant à l’eau.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Drosophile N°12

Drosophile N°12 | EntomoScience | Scoop.it


Par Taupo. Strip Science. « ... Le numéro 12 de Drosophile se plonge dans le monde des minus, des microscopiques bestioles et des unicellulaires. [...] »


[Lien : le numéro 12  spécial microbes "Un numéro qui vous époustouflera  parce que les microbes, quand on s'y intéresse, c'est plus époustouflant qu'enrhumant !"]  

 

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE :

Drosophile - Le journal de science 100% naturelle


Un journal rempli de science et d'humour que j'avais découvert à ses débuts en 2010 — et partagé, à l'époque, dans les Actualités entomologiques sur insecte.org. Je suis heureuse de le voir présenté aujourd'hui sous la plume de Taupo (Pierre Kerner), dont j'apprécie toujours autant les billets !


(Pour en savoir plus sur ma curation : http://www7.inra.fr/opie-insectes/ea-cassel.htm)  


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Quand la science copie la nature

Quand la science copie la nature | EntomoScience | Scoop.it
TECHNO - Comme l'écrivait Oscar Wilde dans Le déclin du mensonge, il semblerait parfois que la vie imite l'art. Mais le fait est que la science la plus avancée copie la nature.


[...]


Synthétisée pour la première fois en 2005, la résiline est une protéine qui donne cette élasticité incroyable aux puces lors de leurs sauts, ou aux ailes des libellules. Les recherches actuelles visent à utiliser ces propriétés pour la réparation des tissus humains.


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dengue, chikungunya : un vecteur potentiel découvert à Mayotte

Dengue, chikungunya : un vecteur potentiel découvert à Mayotte | EntomoScience | Scoop.it



Des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires de l’Agence régionale de santé océan Indien viennent d’identifier une nouvelle espèce de moustique à Mayotte. Celle-ci pourrait être un vecteur de la dengue et du chikungunya jusque-là inconnu. Stegomyia pia, nom que les scientifiques lui ont donné, appartient en effet au groupe d’espèces qui transmettent ces virus. Le célèbre moustique-tigre en fait aussi partie. La découverte de cette nouvelle espèce de moustique mahoraise, potentiellement vectrice, permet de mieux connaître les moustiques susceptibles d’être combattus. Elle devrait conduire à renforcer l’efficacité des programmes de prévention de ces maladies.


Sommaire

Une découverte inattendue

De forts soupçons pèsent sur la nouvelle espèce

Mieux connaître les moustiques transmetteurs


[...]


Références

Le Goff Gilbert, Brengues Cécile, Robert Vincent. Stegomyia mosquitoes in Mayotte, taxonomic study and description of Stegomyia pia n. sp. Parasite , 2013, 20, 31. http://dx.doi.org/10.1051/parasite/2013030


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Les moustiques Stegomyia à Mayotte, étude taxonomique et description de Stegomyia pia n. sp.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Accouplement de cercopes en Mongolie Intérieure ou le Kama-Sutra des insectes

Accouplement de cercopes en Mongolie Intérieure ou le Kama-Sutra des insectes | EntomoScience | Scoop.it


Il a déjà été question au DinOblog (ici) des insectes découverts dans le gisement chinois du Jurassique moyen de Daohugou en Mongolie Intérieure. On y avait découvert des mouches étranges qui passaient une partie de leur vie sous l’eau et qui présentaient un fort dimorphisme sexuel. On avait même observé un couple pétrifié en plein accouplement. Eh bien, sachez que les aventures amoureuses des insectes chinois ne sont pas terminées ! Dans un article publié dans la revue PLoS ONE, Shu Li et ses collègues décrivent une nouvelle et torride scène de sexe chez des insectes trouvés également dans les couches de Daohugou.


[...]


L'étude :

Forever Love: The Hitherto Earliest Record of Copulating Insects from the Middle Jurassic of China


Autres liens :

- Mating positions and the evolution of asymmetric insect genitalia

- Sexe et liberté pour les strashilidés !


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chasseurs de poux ou le pou tabou

Chasseurs de poux ou le pou tabou | EntomoScience | Scoop.it
Un pou de tête raconte avec humour son histoire de l'Antiquité à nos jours. Les mentalités par rapport à ce parasite extrêmement répandu ont beaucoup évolué au cours des siècles.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dossier > Les trypanosomoses africaines

Dossier > Les trypanosomoses africaines | EntomoScience | Scoop.it
Les trypanosomoses sont des maladies liées à la présence de parasites, les trypanosomes, dans un organisme hôte. Nous préférons ce terme à celui de trypanosomiases.
more...
Bourdoncle's comment, November 20, 2013 11:17 AM
Merci pour votre commentaire.
Bernadette Cassel's comment, November 20, 2013 12:21 PM
Oui, merci à Christian pour cette touche de vécu, qui enrichit le partage d'actualités sur Scoop.it, c'est précieux !
Christian Allié's comment, November 20, 2013 12:27 PM
Avec plaisir + "Besoin" de témoigner........ Na vovo (à +)
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

De l’utilité de créer son propre zombie... Ou le monde fabuleux des parasites manipulateurs

De l’utilité de créer son propre zombie... Ou le monde fabuleux des parasites manipulateurs | EntomoScience | Scoop.it


...Ou le monde fabuleux des parasites manipulateurs


Si la fête d’Halloween nous a amené sa ribambelle de monstres en tous genres, je vous propose aujourd’hui de rester dans le thème et parler des zombies. Attention, pas ces zombies snobs qui se pavanent dans des films grotesques comme «  Shaun of the Dead » ou « Warm bodies »… Ces humains complètement gaga et tout baveux se croient célèbres sous prétexte qu’ils apparaissent dans une poignée de longs métrages (quelques 350 selon Wikipédia, pas de quoi en faire toute une histoire…), alors qu’au fond, à part terroriser les foules, ils ne servent pas à grand chose. Un bon zombie est un zombie utile ! C’est un zombie prêt à tout pour servir son créateur, y compris se jeter littéralement dans la gueule du loup.
[...]
more...
Christian Allié's comment, November 22, 2013 5:30 AM
Sciences et humour... Osmose tout à fait bienvenue...... Merci Bernadette!
Christian Allié's curator insight, November 22, 2013 5:36 AM

..........""........

 

.... 

Faut-il craindre les parasites manipulateurs ?

 

En dépits de leurs pratiques qui peuvent paraître lugubres, les parasites manipulateurs sont connus pour jouer un rôle important dans les écosystèmes [22], du fait notamment de leur capacité à modifier les relations biotiques. Cependant, quand ces relations biotiques font intervenir l’homme, c’est une autre histoire.

 

La malaria, ou paludisme, est une maladie due à un parasite unicellulaire du genre Plasmodium, et qui causerait chez l’humain près d’un million de morts par an. Vous imaginez alors l’intérêt de comprendre tout le cycle de ce parasite, en termes d’applications préventives par exemple. Ce parasite est transmis à l’homme via le moustique. Et si ces derniers sont souvent largement blâmés pour être le vecteur de cette terrible maladie, ils n’y sont relativement pour rien. Et même pire : le parasite va pousser le moustique à nous contaminer… Des études ont ainsi montré que le parasite vampirise encore plus les moustiques, qui non seulement vont se mettre à piquer bien plus de gens, mais en plus vont être du genre collant, se nourrissant plus longtemps sur chaque victime [23]. Le parasite bénéficie donc à la fois d’un plus grand nombre d’hôtes potentiels, et aussi de plus de temps pour opérer le changement d’hôte… Ce caractère manipulateur du parasite est malheureusement encore trop ignoré dans les modèles épidémiologiques.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les accouplements traumatiques : Fais moi mal Johnny !

Les accouplements traumatiques : Fais moi mal Johnny ! | EntomoScience | Scoop.it


[...]


Voyons maintenant quelques autres exemples d’amours traumatiques Le plus célèbre est celui de la punaise de lit Cimex lectularius. Le mâle utilise son appareil reproducteur acéré comme une aiguille pour perforer l’abdomen de la femelle et injecter son sperme dans un organe dédié. Les voies génitales de la femelle ne servent qu’aux œufs.


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Grillon des bois, propagation d'ondes dans l'air

Grillon des bois, propagation d'ondes dans l'air | EntomoScience | Scoop.it
Le grillon des bois possède à l'arrière de l'abdomen un grand nombre de poils sensoriels, dont certains sont sensibles aux mouvements de l'air.


Ces poils lui servent à percevoir et à reconnaître l'infime souffle d'air poussé par son prédateur habituel, l'araignée Pardosa Lugubris, qui l'attaque en courant sur la litière. La sensibilité de ces poils serait sans égal dans le monde animal.


A l'Institut de recherche sur la biologie de l'insecte (IRBI), une équipe de chercheurs sous la direction de Jérôme Casas, s'intéresse à cette caractéristique en observant le flux d'air produit par les déplacements de l'araignée dans une chambre éclairée au laser et la réaction particulière des poils du grillon à cette attaque.


[Nemobius sylvestris, Orthoptera, Gryllidae]

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :
Le sens du poil

Les relations proies-prédateur


SUR VARIÉTÉS ENTOMOLOGIQUES :
[DVD] Insectes, la physique du petit


more...
Christian Allié's curator insight, November 15, 2013 3:41 AM

Formidable pillosité ..............

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

How Animals Eat Their Food (Comment les animaux mangent leur nourriture)

How Animals Eat Their Food (Comment les animaux mangent leur nourriture) | EntomoScience | Scoop.it
Billet diffusé dans le cadre de la soirée Radio-Dessinée “Une expérience presque parfaite”, à Lyon le 15 juin 2013 et publié simultanément sur Podcast Science.


[...] Si les araignées sont majoritairement prédatrices et carnivore, ce n’est pas le cas de l’araignée sauteuse Bagheera kiplingi, qui est essentiellement végétarienne en se nourrissant 90% du temps des boursoufflures de l’extrémité des feuilles d’arbustes d’acacia qu’elle dérobe à des fourmis qui en font la culture. [...]


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE :

Comment les animaux mangent vraiment


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des lucioles dans la nuit

Des lucioles dans la nuit | EntomoScience | Scoop.it


[...] En réalité c'est un véritable dialogue, très complexe, qui s'organise autour de ces signaux lumineux qui sont émis à intervalles réguliers comme des flashs, et attention la précision est de l'ordre de la milliseconde ! Le dialogue lumineux peut ainsi durer plusieurs heures entre une dizaine de mâles en compétition pour une femelle, avant que l'un d'eux ne parvienne à la convaincre de s'accoupler avec lui. [...]


Bernadette Cassel's insight:


SUR VARIÉTÉS ENTOMOLOGIQUES :

Longue exposition : des paysages japonais illuminés par le voyage des lucioles


more...
Avenir Adn Agri's curator insight, November 10, 2013 10:59 PM

Féérie magistrale mais que l'on ne voit quasiment plus...! Cependant :

Quel est la place et le rôle des lucioles dans la chaine de la vie ?

Christian Allié's curator insight, November 12, 2013 1:06 PM

.......".........

.... je ne cesse de m'étonner lorsqu'il s'agit du pouvoir de discrimination qui existe dans les systèmes de communication. Même l'insecte le plus insignifiant, avec le système nerveux qui est le sien, doit pour communiquer émettre et recevoir un signal ultra-perfectionné car issu d'une sélection drastique liée à la reproduction. Cela rend humble...

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le sexe et l'évolution : pourquoi il gagne

Le sexe et l'évolution : pourquoi il gagne | EntomoScience | Scoop.it


Cet été, les scientifiques ont parlé sexe. En tout bien tout honneur, dans leurs labos. Discussions alimentées par deux publications austères, lardées de chiffres et de formules mathématiques, et semblant se contredire. La première semblant apporter, enfin, une explication au mystère de la supériorité écrasante de la reproduction sexuée sur la reproduction sans sexe au cours de l’évolution. Et la deuxième prouvant, à l’inverse, qu’une famille de petites bestioles se porte très bien depuis des millions d’années, donnant naissance à de nouvelles espèces sans sexe du tout.


«Pourquoi le sexe ? lance Pierre-Henri Gouyon, professeur au Muséum national d’histoire naturelle, initiateur de la recherche publiée en juin dernier (1) dans PLOS One. [...]


 Lineage Selection and the Maintenance of Sex


more...
Christian Allié's curator insight, November 9, 2013 6:00 AM

..........""........

.........   Ces simulations suggèrent que le succès du sexe et la rareté de la reproduction asexuée s’expliquent de deux manières. D’abord, l’évolution des espèces asexuées est très lente. Du coup, les espèces nouvelles qui en descendent sont trop proches l’une de l’autre. Elles se concurrencent pour les mêmes niches écologiques. Et périssent toutes du fait d’une cause unique survenant dans l’environnement. Ensuite, ce même processus joue contre la sélection d’une reproduction asexuée. Enfin, les contraintes de la reproduction non sexuée rendent de plus en plus difficile la «réinvention» d’une reproduction non sexuée au cours de l’évolution. Réinvention dont les mammifères sont totalement incapables, par exemple.