EntomoScience
Follow
Find
7.3K views | +9 today
EntomoScience
Sommaire accessible par le tag "À propos" (cliquer sur le dessin de l'entonnoir dans le coin supérieur droit)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Mon fils de 4 ans a dit à la maîtresse que plus tard, il voulait être entomologiste forensique

Mon fils de 4 ans a dit à la maîtresse que plus tard, il voulait être entomologiste forensique | EntomoScience | Scoop.it

Par Marion Montaigne. Tu mourras moins bête. « Mardi, mardi quoi »


« Mon fils de 4 ans a dit à la maîtresse que plus tard, il voulait être entomologiste forensique. Est-ce grave ? Nénette »


[...]


Bernadette Cassel's insight:


L'entomologie forensique sur Insect Archive :

Projets scolaires → Atelier Police Scientifique à Dunkerque


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Institut Pasteur de Tunis-معهد باستور تونس
Scoop.it!

La grande aventure des Pasteuriens en Afrique et en Indochine

La grande aventure des Pasteuriens en Afrique et en Indochine | EntomoScience | Scoop.it

Tous centenaires et bien portants. Le blog santé d'Agnès Farkas.« Pour inspirer tout ceux et toutes celles engagés dans le combat pour la vie, nous avons décidé de présenter ici une partie d’un dossier spécial publié par la revue FUSION en 1988 sur « La grande aventure des Pasteuriens en Afrique et en Indochine », suivi du « Projet d’action épidémiologique », proposé à la même époque par la Commission médicale de la Fondation pour l’énergie de fusion. »


[...]


« Les maladies transmissibles par les insectes sont très spécifiques, en ce sens que des pathogènes, virus ou parasites, se reproduiront dans un insecte qui deviendra le vecteur spécifique de cette maladie. Dans la maladie du sommeil, par exemple, le parasite trypanosome se reproduit dans la mouche tsé-tsé et pas dans un autre insecte. »


« Ceci était déjà connu lorsqu’un médecin colonial pasteurien du nom de Bouffard fit une autre découverte cruciale : les insectes peuvent aussi être le vecteur « mécanique » de maladies. Mécanique signifie que la plupart des insectes peuvent transporter un pathogène d’un animal ou d’une personne infectés jusqu’à un autre animal ou humain et donc transmettre la maladie à courte distance, dans une courte période de temps. La manière dont Bouffard fit cette découverte est réellement intéressante. »


« Bouffard emmenait un troupeau de zébus vers sa ferme pour y commencer un élevage de bétail. Le troupeau venait de loin et avait dû traverser des territoires infectés par la mouche tsé-tsé. Quelques jours après leur arrivée, certains animaux tombèrent malades ; il ne fallut pas longtemps à un microbiologiste qualifié comme Bouffard pour découvrir que le sang des animaux mourants était rempli de trypanosomes. Il conclut qu’à l’évidence, ces quelques bêtes avaient été mordues sur le chemin par des mouches tsé-tsé porteuses du trypanosome. Il pensa alors qu’il allait perdre ces bêtes et que l’épidémie s’arrêterait là faute de mouches tsé-tsé, puisqu’il n’y en avait aucune dans toute la région dans laquelle la ferme était située. »


« Or, il arriva quelque chose d’extraordinaire : chaque jour, d’autres bêtes tombaient malades. Bouffard devait résoudre ce mystère ou se résoudre à perdre tout son troupeau ! Il pensa alors à une espèce de mouches, les stomoxes, sortes de grosses mouches hématophages, comme porteuses potentielles de la maladie : même si les trypanosomes ne se reproduisaient pas dans les stomoxes, il était possible que ces dernières agissent comme transporteuses de sang infecté d’un animal à l’autre. »


[...]


Via Institut Pasteur de Tunis - معهد باستور تونس‎
Bernadette Cassel's insight:


Fusion (revue) - Wikipédia

« Fusion, publié de 1982 à 2006, était un magazine de vulgarisation scientifique spécialisé dans l'épistémologie et l'histoire des sciences. Son objectif était de redonner goût à la science et au progrès technologique. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

"C'est quoi une drosophile ?", avec Chantal Vaury-Zwiller

InsermDisc. « C'est quoi une drosophile ?", avec Chantal Vaury-Zwiller, Unité de recherche en génétique, Unité Inserm 1103, Clermont-Ferrand. »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un détecteur renifleur d’explosifs inspiré des antennes du Bombyx du mûrier

Un détecteur renifleur d’explosifs inspiré des antennes du Bombyx du mûrier | EntomoScience | Scoop.it

Par Olivier Allard. Biomimesis. « La détection efficace d’explosifs tels que le trinitrotoluène (TNT) constitue un défi difficile en matière de sécurité. Sa détection est rendu difficile par sa faible volatilité dans l’air. Pour les détecter à distance, il faut donc des capteurs extrêmement sensibles capables de détecter cette substance sous des concentrations infimes. Les sondes actuelles détectent des concentrations de l’ordre d’une molécule de TNT parmi un milliard de molécules d’air, performance qui n’est pas suffisante pour assurer la sécurité d’un aéroport, par exemple. »


« Nous connaissons, de nombreux animaux dont l’odorat est capable de faire beaucoup mieux. Parmi ceux-ci, le Bombyx du mûrier, un papillon de nuit capable de réagir à la capture de seulement quelques molécules de phéromone. Ses antennes sont composées de brins d’une longueur proche du millimètre, sur lesquels sont placés un grand nombre de sensilles, de tout petit brin de taille micrométrique directement reliés aux neurones sensoriels. C’est cette structure qu’ont voulu imiter les chercheurs de l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis. »


[...]



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from De Natura Rerum
Scoop.it!

Une grotte aux conditions de vie extrêmes, mais où la vie s’épanouit

Une grotte aux conditions de vie extrêmes, mais où la vie s’épanouit | EntomoScience | Scoop.it

Par Quentin Mauguit, Futura-Sciences. « Les bactéries et les archées ont décidément conquis tous les milieux, même les plus extrêmes. Un écosystème d’une grande diversité a ainsi été identifié dans une grotte américaine considérée comme un désert souterrain. Comme quoi, des êtres peuvent vivre d’air, d’eau et de pierres. »



Via Christian Allié
more...
Christian Allié's curator insight, December 6, 2013 3:43 AM

......."".....

"".......""

... Marianyoly Ortiz et ses collaborateurs de l’université de l'Arizona, entre autres, ont frotté des stalactites ainsi que diverses autres concrétions avec des écouvillons. Leur but : récolter de l’ADN. Ce matériel génétique a ensuite été séquencé de manière à livrer des informations sur les bactéries en présence, mais aussi sur les voies métaboliques utilisées pour survivre dans cet environnement oligotrophe. Selon l’article paru dans le journal de l’International Society for Microbial Ecology (ISME), la surprise a été de taille, puisque des écosystèmes complets d’une grande diversité ont été identifiés.

 

...... Des procaryotes qui se nourrissent d’eau, d’air et de pierres

 

..... Une bactérie trouvée en quatre points du globe

Cette étude rappelle à quel point les bactéries et les archées ont réussi à conquérir tous les milieux, même les plus extrêmes, grâce à leur grande plasticité. Elles restent cependant largement méconnues, alors qu’elles pourraient par exemple livrer de précieuses informations aux spécialistes de la dépollution des sols (quid de SBR1093 ?) ou aux industries pharmaceutiques (des bactéries trouvées sont proches de celles qui produisent de l’érythromycine) et aux exobiologistes.

 

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pédofaune ou faune du sol

Pédofaune ou faune du sol | EntomoScience | Scoop.it

ÉcoSocioSystèmes, par Pierre Davoust. « Quelques représentants de la faune du sol (modifié de : La synthèse écologique, Duvigneaud, p. 127)
(Les échelles de taille entre les groupes différents ne sont pas respectées)»

« La faune du sol ou pédofaune est généralement bien mal connue, même et y compris des jardiniers ou des paysans. Bien sûr, tous connaissent les vers de terre, beaucoup ont observé des " mille pattes " ou des " vers blancs ", quelques autres sauront dire les dégâts que leur causent les taupins ou les noctuelles, bien peu connaissent, même de nom, les collemboles, les nématodes ou les tardigrades, mais tous marqueront leur incrédulité quand on leur dira le poids par hectare de toutes ces bestioles.»


[...]

more...
Avenir Adn Agri's curator insight, December 6, 2013 2:28 AM

Sujet intéressant pour mieux comprendre la vie du sol. 

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

C'est Mathématique (3/5) - L'Evolution

2013, c'est l'Année des Mathématiques de la planète Terre (http://mpe2013.org). La vie actuelle y a évolué à partir d'une racine appelée LUCA (le...
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le paradoxe de la domestication

Le paradoxe de la domestication | EntomoScience | Scoop.it

Science de comptoir. « Voilà qu’en pleine période d’intenses révisions (autrement dit de procrastination sévère), mon regard morne s’est porté sur une pie qui imitait maladroitement la chorégraphie de Thriller sur un toit de voiture. Je me suis alors souvenue qu’il y a fort fort longtemps, j’avais eu une folle envie de domestiquer une pie (il paraît que ces animaux ont de grandes capacités cognitives). Qui n’a jamais tenté d’élever en captivité des fourmis, des têtards, des sauterelles, des poissons, des oiseaux peut-être ? »


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Débat autour de l'actualité scientifique / France Inter

Débat autour de l'actualité scientifique / France Inter | EntomoScience | Scoop.it


France Inter. « Pour débattre de l'actualité scientifique cette semaine :


[...]


Pierre DEOM, Rédacteur du journal « la Hulotte »

 

Son sujet : La publication du 100e numéro de la Hulotte ! A cette occasion, les 5 premiers numéros sont réédités.

En 1989, la revue a reçu le prix de la vulgarisation scientifique de la Fondation de France.


[...]


Cédric YVIN, Ingénieur agronome à l’ITEIPMAI (institut technique interprofessionnel des plantes à parfum, médicinales et aromatiques)

Son sujet : La lavande se meurt ! Une maladie bactérienne transmise par une petite cigale [sic] s’attaque à la lavande, plante emblématique de la Provence. Quelles sont les stratégies mises en place ? »


[...]


[Hyalesthes obsoletus, Hemiptera, Cixiidae]


Bernadette Cassel's insight:


SUR VARIÉTÉS ENTOMOLOGIQUES :

La Hulotte, "journal le plus lu dans les terriers", fête son 100e numéro

La lavande dépérit


SUR ENTOMONEWS :

Menace sur la lavande de Provence

La lavande est-elle menacée ?


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Graines et pois sauteurs

Graines et pois sauteurs | EntomoScience | Scoop.it


OPIE-Insectes. « Graines et pois sauteurs (par Remi Coutin) »


« Nombreux sont les insectes qui, à l'état larvaire ou à l'état imaginal, se déplacent en sautant. Viennent aisément à l'esprit des noms comme :sauterelles, criquets, puces, cicadelles, altises ou puces de terre, taupins, parmi les plus connus. Plus curieux, les mouvements brusques des larves qui font rouler sur elles-mêmes, basculer et sauter à plusieurs centimètres de haut les graines qu’elles habitent et dévorent... »


→ Insectes n°132 - 2004 (1) p. 26-28


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Drosophile N°12

Drosophile N°12 | EntomoScience | Scoop.it


Par Taupo. Strip Science. « ... Le numéro 12 de Drosophile se plonge dans le monde des minus, des microscopiques bestioles et des unicellulaires. [...] »


[Lien : le numéro 12  spécial microbes "Un numéro qui vous époustouflera  parce que les microbes, quand on s'y intéresse, c'est plus époustouflant qu'enrhumant !"]  

 

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE :

Drosophile - Le journal de science 100% naturelle


Un journal rempli de science et d'humour que j'avais découvert à ses débuts en 2010 — et partagé, à l'époque, dans les Actualités entomologiques sur insecte.org. Je suis heureuse de le voir présenté aujourd'hui sous la plume de Taupo (Pierre Kerner), dont j'apprécie toujours autant les billets !


(Pour en savoir plus sur ma curation : http://www7.inra.fr/opie-insectes/ea-cassel.htm)  


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Quand la science copie la nature

Quand la science copie la nature | EntomoScience | Scoop.it
TECHNO - Comme l'écrivait Oscar Wilde dans Le déclin du mensonge, il semblerait parfois que la vie imite l'art. Mais le fait est que la science la plus avancée copie la nature.


[...]


Synthétisée pour la première fois en 2005, la résiline est une protéine qui donne cette élasticité incroyable aux puces lors de leurs sauts, ou aux ailes des libellules. Les recherches actuelles visent à utiliser ces propriétés pour la réparation des tissus humains.


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dengue, chikungunya : un vecteur potentiel découvert à Mayotte

Dengue, chikungunya : un vecteur potentiel découvert à Mayotte | EntomoScience | Scoop.it



Des chercheurs de l’IRD et leurs partenaires de l’Agence régionale de santé océan Indien viennent d’identifier une nouvelle espèce de moustique à Mayotte. Celle-ci pourrait être un vecteur de la dengue et du chikungunya jusque-là inconnu. Stegomyia pia, nom que les scientifiques lui ont donné, appartient en effet au groupe d’espèces qui transmettent ces virus. Le célèbre moustique-tigre en fait aussi partie. La découverte de cette nouvelle espèce de moustique mahoraise, potentiellement vectrice, permet de mieux connaître les moustiques susceptibles d’être combattus. Elle devrait conduire à renforcer l’efficacité des programmes de prévention de ces maladies.


Sommaire

Une découverte inattendue

De forts soupçons pèsent sur la nouvelle espèce

Mieux connaître les moustiques transmetteurs


[...]


Références

Le Goff Gilbert, Brengues Cécile, Robert Vincent. Stegomyia mosquitoes in Mayotte, taxonomic study and description of Stegomyia pia n. sp. Parasite , 2013, 20, 31. http://dx.doi.org/10.1051/parasite/2013030


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Les moustiques Stegomyia à Mayotte, étude taxonomique et description de Stegomyia pia n. sp.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des parasites transforment des guêpes en reines zombis

Des parasites transforment des guêpes en reines zombis | EntomoScience | Scoop.it

GuruMeditation. « Eh bien, décidément, les insectes ont du mal à vivre leur propre vie…  »


« Même dans un monde où les parasites transforment couramment les insectes en zombies, modifiant radicalement leur corps et leur comportement afin de répondre aux demandes des parasites, l’histoire de Polistes dominulus (la guêpe) et de Xenos vesparum (le parasite) se distingue de par son étrangeté. »

« Les P. dominulus infectées, mieux connues en Europe sous le nom de guêpes polistes, rejettent leur rôle génétiquement prédestiné, pour abandonner leurs ruches et entamer un long voyage macabre au cours duquel quelques-unes vivent pendant un certain temps comme des reines, plutôt meurtrières. » 

[...]

« L’étude publiée sur ScienceDirect : When a parasite breaks all the rules of a colony: morphology and fate of wasps infected by a strepsipteran endoparasite. »

[Polistes dominula, Hymenoptera, Eumenidae/

Xenos vesparum, Strepsiptera, Stylopidae]

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Dossiers d'archives Science de RFI : Les Insectes

Dossiers d'archives Science de RFI : Les Insectes | EntomoScience | Scoop.it

RFI (Radio France Internationale). « Les insectes représentent en moyenne plus des deux-tiers de la biodiversité animale spécifique des milieux naturels et remplissent des fonctions essentielles dans le maintien de la vie sur Terre. Les plus petits insectes sont plus petits que les plus grands protozoaires; les plus grands insectes sont plus grands que les plus petits mammifères. Ce monde grouillant ou virevoltant, plus ou moins connu, joue un rôle essentiel et extrêmement complexe dans la chaîne du vivant: recyclage des excréments, lutte contre les nuisibles, pollinisation des espèces végétales, alimentation etc. Il est également pestiféré quand il est vecteur de maladies à l'instar du moustique, responsable de la transmission du paludisme, du chikungunya et de la dengue-, ou quand il ravage les cultures comme le criquet migrateur ou lorsqu'il décime le bétail, comme la mouche bleue... »


Bernadette Cassel's insight:


Un précieux dossier regroupant quasiment dix années d'actualités entomologiques, études, découvertes, interviews, reportages...


À consulter ou à écouter sans modération !


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le Rythme dans la peau

Le Rythme dans la peau | EntomoScience | Scoop.it

Knowtex. Strange Stuff and Funky Things 2.0 par taupo. (Article publié en même temps que l’émission 154 de Podcast Science sur les rythmes circadiens)


« Tout bon musicien vous le dira, l’univers est fait de rythmes, que ce soient les pulsations périodiques d’étoiles à neutrons, les mouvements relatifs des astres, les dégradations nucléaires des isotopes ou encore les rotations abstraites qu’effectuent les particules… L’univers semble générer des rythmes dès qu’il peut… Et le vivant n’échappe pas à la règle! Les cellules se divisent périodiquement, les organes fonctionnent périodiquement et même la reproduction a ses périodes.

Tout bon musicien vous confiera aussi qu’un bon orchestre joue au même rythme. La clé c’est que les musiciens suivent les instructions d’un chef d’orchestre pour se mettre au même tempo. Mais comment ça marche pour le vivant? Est-ce que nos rythmes sont menés par un chef d’orchestre? Comment nous synchronisons-nous? »


« Avant de nous pencher sur les rythmes du vivant, demandons-nous quels sont les rythmes qui sont les plus susceptibles d’influencer les organismes. [...] »


[...]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le jeu de 7 familles « La vie cachée des sols »

Le jeu de 7 familles « La vie cachée des sols » | EntomoScience | Scoop.it

GESSOL. « Le jeu "la vie cachée des sols" vous emmène dans un monde peu visible et pourtant si proche de vous. Découvrez en vous amusant les organismes des sols, leur environnement ainsi que les scientifiques et les outils ayant permis leur étude.!

[...] Le jeu, entièrement téléchargeable ici et disponible sur demande ici, comprend:

  • 42 cartes réparties en 7 familles
  • Un livret pédagogique illustré »


[...]


« 1 - Famille Microorganismes et Microfaune

Il s’agit des organismes du sol les plus petits, ils ne sont pas plus grands qu’un dixième de millimètre. Invisibles à l’œil nu, il faut un microscope pour les observer. Ces organismes transforment les débris végétaux, entretiennent de complexes interactions trophiques (les protozoaires mangent bactéries et protozoaires, les nématodes mangent bactéries, protozoaires, voire même d’autres nématodes) ou font des symbioses avec des organismes plus gros.

Dans cette famille, on trouve des organismes unicellulaires, comme les bactéries et les protozoaires (ciliés et amibes), et des organismes pluricellulaires : champignons, rotifères et nématodes (plus d’informations pages 70-71 de l’Atlas européen de la biodiversité des sols). »


[...]


[Image : Famille Mésofaune]


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les animaux se projettent-ils dans le temps ?

Les animaux se projettent-ils dans le temps ? | EntomoScience | Scoop.it

Christelle Jozet-Alves | Regards. « Est-ce que les animaux se souviennent du bon vieux temps et méditent sur ce que leur réserve l’avenir ? Cette question à première vue ésotérique est le point central de débats animés au cœur de la communauté scientifique. [...] »


[...]


« Il est impossible d’interroger les animaux pour savoir s’ils se remémorent consciemment un évènement (mémoire épisodique) ou s’ils « savent » ce qu’ils ont vécu (mémoire sémantique, pas de voyage mental dans le temps [...]. Ainsi, en 1998, Clayton et Dickinson ont préféré employer l’expression mémoire « de type » épisodique, pour parler de la mémoire des évènements chez l’animal. Pour la mettre en évidence, des critères purement comportementaux ont été utilisés, notamment l’existence de trois composantes : le « quand », le « quoi » et le « où » dans la mémoire d’un événement. »


[...]


« Chez les Invertébrés, il a été démontré que les abeilles peuvent également rechercher leur nourriture dans un contexte spatio-temporel (Pahl et al. 2007). Les abeilles iraient butiner différentes espèces de fleurs (« quoi »), à différents endroits (« où ») en fonction du moment de la journée (« quand »). Cet exemple est particulier car plusieurs essais sont nécessaires pour former la mémoire du « quand-quoi-où ». Il ne s’agit pas de la mémoire d’un évènement unique. L’information temporelle étant ici circadienne (soit le matin, soit l’après midi), les auteurs ont donc parlé de mémoire de type épisodique fixée sur le cycle circadien. »


[...]


more...
Christian Allié's curator insight, December 6, 2013 10:39 AM

...""....

""....""

 

..... Cette capacité de planification des besoins futurs a également été mise en évidence chez les primates. En effet, Mulcahy et Call (2006) ont montré que des bonobos et des orang-outangs sont capables de sélectionner, de transporter et de stocker des outils dont ils auront besoin pour se nourrir 14 heures plus tard. Chez les humains, la planification dépend non seulement de la capacité à se projeter dans le temps, mais également de la capacité à inhiber ses besoins actuels (notamment en renonçant à une satisfaction immédiate, afin de privilégier une récompense future). Mathias et Helena Osvath (2008) ont montré que les chimpanzés et les orang-outangs en étaient également capables. Les expérimentateurs ont enseigné à ces primates comment se servir d’un tuyau pour obtenir de la soupe de fruits. Par la suite, lorsque les animaux se retrouvent confrontés à un choix entre le tuyau et un fruit, ils vont privilégier l’outil qui leur servira à obtenir une récompense alimentaire plus importante ultérieurement (c’est-à-dire la soupe de fruits). L’ensemble de ces études semblent indiquer que les capacités de planification ne constituent pas une discontinuité marquée au cours de l’évolution entre l’espèce humaine et les autres espèces animales. ...........

...........

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Quand la mécanique contrôle nos gènes - La science infuse

Quand la mécanique contrôle nos gènes - La science infuse | EntomoScience | Scoop.it

La science infuse. « Le contrôle physique de l'expression des gènes, une vieille histoire. La drosophile comme le poisson zèbre doivent leur développement embryonnaire à un mécanisme commun reliant pression mécanique et expression génétique. »


« Gastrulation, mécanotransduction, phosphorylation et autres facteurs de transcription : bienvenue dans le monde fabuleux de la biologie moléculaire du développement ! L'équipe d'Emmanuel Farge navigue au milieu de ces notions pour décrypter les événements qui régissent les premières étapes de la vie du poisson zèbre (Danio rerio) et de la mouche du vinaigre (Drosophilia), au sein de l'équipe "Mécanique et génétique du développement embryonnaire et tumoral" de l'Institut Curie (Paris). Comme son nom l'indique, ce groupe de biologistes français s'intéresse en particulier aux liens qu'entretiennent la mécanique et la génétique, deux domaines qui de prime abord n'ont pourtant que peu de points communs. »


[...]


Source : T. Brunet et al., Evolutionary conservation of early mesoderm specification by mechanotransduction in Bilateria, Nature Communications, 27 novembre 2013.



more...
Avenir Adn Agri's curator insight, December 6, 2013 2:32 AM

Les secrets de la biologie sont immenses... merci pour ces sujets.

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Perce-oreilles

Perce-oreilles | EntomoScience | Scoop.it

HYPP Zoologie. « Forficula auricularia L. Insecta, Dermaptera, Forficulidae. Description, Biologie, Cycle de vie, Dégâts, Noms communs, Images »
 
« Biologie
- La Forficule est polyphage, consommant des végétaux supérieurs, des lichens, des champignons, ainsi que des proies animales.
- La femelle pond, de novembre à janvier, une première portée de 80 oeufs environ, puis une seconde en mars-avril, moins nombreuse. La ponte se fait dans un terrier.
- Oeuf : durée d'évolution : de 10 jours à 3 mois, selon les conditions de température.
- Le développement larvaire se fait en 4 stades et dure 40 à 50 jours.
- Les oeufs et les larves de 1er stade sont l'objet de soins maternels : déplacements et toilettes, au sein du terrier d'où le mâle est alors exclu. »


« Image : Forficula auricularia L. Femelles hivernant sous les écorces (Coutin R. / OPIE) »


more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from Abeilles, intoxications et informations
Scoop.it!

Insectes et pollinisation

Insectes et pollinisation | EntomoScience | Scoop.it

 

CNRS/sagascience. « Comment ça se passe dans le détail ? »

 

« La reproduction sexuée chez les plantes supérieures nécessite le transport de pollen, provenant de l'organe mâle, l'étamine, vers l'organe femelle, le pistil. Dans la plupart des cas, et bien que la majorité des fleurs soit hermaphrodites, il y a transfert entre organes mâles et femelles d'individus différents. »

 

« Cette reproduction nécessite un vecteur pour transporter le pollen à distance et assurer la pollinisation. C'est le vent qui transporte le pollen pour la plupart des graminées (pollinisation anémophile), mais le vecteur est un insecte (pollinisation entomophile) pour la majorité des autres plantes à fleurs, cultivées ou non. »

« Les insectes pollinisateurs sont tous ceux qui butinent les fleurs au stade adulte : mouches, coléoptères, papillons et surtout abeilles. Ils sont attirés par le parfum ou la couleur des fleurs et sont récompensés de leur visite par le nectar qu'ils consomment et qui leur fournit l'énergie nécessaire pour continuer à butiner de fleur en fleur. Les insectes les plus efficaces pour la pollinisation ont fréquemment le corps hérissé de nombreux poils (appelés soies), ou même présentent des organes spécialisés pour la récolte de pollen, comme des corbeilles situées sur les pattes des abeilles.»


[...]

 

« Les plantes à fleur ont évolué depuis des millions d'années en même temps que les insectes qui les consomment et en même temps que les insectes qui leur permettent de se reproduire. La pérennité de cette cohabitation est sérieusement menacée par le changement global, et c'est tout l'environnement humain qui est concerné. Une politique d'espaces protégés ne servira à rien sans redéfinir nos modèles de développement sur l'ensemble du territoire, dans les milieux agricoles comme au cœur du tissu urbain. »

 

Rédaction :

Pierre Zagatti (Directeur de recherche à l'Inra)


TOUT L'ARTICLE EN CLIQUANT SUR L'IMAGE



Via Bee Api?
more...
Christian Allié's curator insight, December 1, 2013 4:40 AM

............""" ..

...  Les plantes à fleur ont évolué depuis des millions d'années en même temps que les insectes qui les consomment et en même temps que les insectes qui leur permettent de se reproduire. La pérennité de cette cohabitation est sérieusement menacée par le changement global, et c'est tout l'environnement humain qui est concerné. Une politique d'espaces protégés ne servira à rien sans redéfinir nos modèles de développement sur l'ensemble du territoire, dans les milieux agricoles comme au cœur du tissu urbain..

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les Fondamentales : "Que reste-il à découvrir ?"

Les Fondamentales : "Que reste-il à découvrir ?" | EntomoScience | Scoop.it

CNRS - Institut écologie et environnement. « En réunissant plus d'une centaine de chercheurs, « Les Fondamentales » s'inscrivent dès leur première édition comme l'un des plus grands forums scientifiques d'Europe. »


[...]


Via Twitter L'écologie au CNRS ‏"Revivez Les Fondamentales #fondmCNRS - (Ré)écouter les interventions en écologie et environnement -> http://bit.ly/1aRzoTz  via #Wikiradio"  


Image/lien : carte interactive « que reste-t-il à découvrir ? »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Wallace Online

Wallace Online | EntomoScience | Scoop.it


« Wallace Online is the first complete edition of the writings of naturalist and co-founder of the theory of evolution Alfred Russel Wallace. Including a comprehensive compilation of his specimens - much of it never before seen. The project is directed by John van Wyhe, assisted by Kees Rookmaaker, at the National University of Singapore, in collaboration with the Wallace Page by Charles H. Smith. »


[...]


John van Wyhe, ed. 2012-. Wallace Online (http://wallace-online.org/)

Bernadette Cassel's insight:


Wallace en ligne est la première édition complète des écrits du naturaliste et cofondateur de la théorie de l'évolution Alfred Russel Wallace. Celle-ci comprend également une compilation exhaustive de ses spécimens - dont beaucoup n'ont jamais été vus. Le projet est dirigé par John van Wyhe, assisté par Kees Rookmaaker, à l'Université nationale de Singapour, en collaboration avec la Wallace Page de Charles H. Smith.


SUR ENTOMOSCIENCE :

Il y a cent ans s’éteignait Alfred Wallace


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une belle collection de doigts

Une belle collection de doigts | EntomoScience | Scoop.it
Y'a pas plus mignons que des bébés animaux, et ce à n'importe quel niveau phylogénétique que ce soit... Lien du diaporama en grand écran.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Étude des migrations de papillons en France

Étude des migrations de papillons en France | EntomoScience | Scoop.it


"Étude des migrations de papillons en France (Antoine Lévêque)"


Le Vulcain est l'exemple type du papillon migrateur en Europe. Des individus originaires d'Afrique remontent tous les ans vers le Nord de l'Europe. Leur descendance retourne dans le Sud chaque automne. - Cliché R. Coutin-OPIE

→ Insectes n°128 - 2003 (1) p. 33-37


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

Un radar aide à résoudre le mystère de la migration de la Belle Dame




more...
No comment yet.