EntomoScience
Follow
Find
8.1K views | +5 today
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

La fourmi rousse : une étrange technique d'attaque

La fourmi rousse : une étrange technique d'attaque | EntomoScience | Scoop.it
Le Tour de France de la biodioversité, en partenariat avec le Museum national d'Histoire naturelle est l'occasion de s'arrêter sur cet insecte social vital aux sols.


Par Erwan Lecomte. Sciences et Avenir. « [...] Mais la fourmi rousse n'est pas qu'une guerrière. Elle est aussi un détritivore d'une redoutable efficacité, qui fournit aux plantes une matière organique de grande qualité, indispensable à leur croissance. Toutefois, l'intensification de la sylviculture a fait fortement régresser cet insecte pourtant aussi utile aux sol que l'est le lombric. »


« C'est ce que nous a expliqué Arnaud Horellou, chef de projet des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF)  au Service du Patrimoine naturel du Museum d'Histoire naturelle dans cet entretien vidéo. [...] »


Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE :

La fourmi rousse (Le Tour de France de la biodiversité 9/21)


more...
No comment yet.
EntomoScience
Sommaire accessible par le tag "À propos" (cliquer sur le dessin de l'entonnoir dans le coin supérieur droit)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Infographie] 52% des animaux sauvages ont disparu en 40 ans

[Infographie] 52% des animaux sauvages ont disparu en 40 ans | EntomoScience | Scoop.it
Le responsable du déclin exponentiel du nombre d'animaux sauvages ? L'Homme. L'ONG WWF explique pourquoi il est urgent d'agir.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Chik, dengue, zika, trois maladies, un coupable : le moustique

Chik, dengue, zika, trois maladies, un coupable : le moustique | EntomoScience | Scoop.it
Emission du lundi 15 Septembre 2014


Transversale santé. Outre-mer 1re. « l'actu de l'émission : Le chikungunya, la dengue et le zika, trois maladies transmises par des moustiques présents dans tous les Outre-mer »


Les invités :
Anna-Bella Failloux: entomologiste, chercheuse à l’Institut Pasteur
Yvon Perrin, chercheur à l’Institut de recherche pour le Développement à Montpellier
André Yébakima, directeur du centre de démoustication de la Martinique (en duplex)  

     

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Comment les araignées pêchent-elles ?

Comment les araignées pêchent-elles ? | EntomoScience | Scoop.it

Québec Science. « Les araignées amatrices de poissons »  


« À la question "que mangent les araignées?", nous répondons sans hésiter "des insectes", qu'elles capturent dans leurs toiles. Mais une nouvelle étude, publiée le 18 juin dans PLOS ONE (Fish Predation by Semi-Aquatic Spiders: A Global Pattern), souligne que de nombreuses araignées raffolent aussi...de poisson !  » 


[...]

 

« Comment les araignées pêchent-elles ? Grâce à leur vision, mais surtout grâce à leurs mécanorécepteurs, des poils qui les renseignent sur les vibrations de l'air et de l'eau. En général, les araignées semi-aquatiques ancrent leurs pattes arrières sur une plante ou une roche, et posent leur pattes de devant à la surface de l'eau, prêtes à détecter les mouvements des poissons. Elles les paralysent ensuite avec leur "venin", neurotoxique, pour le déguster tranquillement. »  

    

[...] 

  

[Image] Dolomedes semotilus  

 

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS


→  Les araignées semi-aquatiques mangent du poisson  


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les insectes ajustent le nombre de bactéries bénéfiques

Les insectes ajustent le nombre de bactéries bénéfiques | EntomoScience | Scoop.it

Par Isabelle. Techno-Science.net. « Découverte scientifique: les insectes recyclent leurs bactéries symbiotiques quand leur bénéfice devient caduc. »


Héros de cette découverte: le charançon des céréales Sitophilus  

    

« Insecte ravageur des céréales, le charançon est en couverture du journal Current Biology, édition du 6 octobre 2014, et en avant-première dans la version On Line du 18 septembre (Vigneron et al., http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2014.07.065). On savait déjà que cet insecte d'environ 3 mm vivait en symbiose avec les bactéries présentes dans son organisme. En poursuivant les investigations, cette équipe de chercheurs a maintenant démontré que cette présence bactérienne est régulée par l'insecte lui-même en fonction de ses exigences physiologiques pendant les périodes critiques de son développement. »  

    

Etape emblématique: sa dernière mue après laquelle il doit se reconstruire une armure, la cuticule, pour pouvoir affronter les conditions de l'environnement


« Enfermé et protégé dans un grain de céréale dont il se nourrit pendant tous les stades larvaires, le charançon effectue ensuite une métamorphose avant de sortir du grain sous forme d'adulte. C'est alors qu'il va pouvoir se reproduire et réinitialiser ce cycle grâce à la ponte de nouveaux oeufs dans d'autres grains, expliquant ainsi son pouvoir destructif sur les denrées céréalières. Une femelle peut pondre jusqu'à 300 oeufs durant sa vie. » 

« Le charançon doit trouver en grande quantité la matière première à la fabrication de sa cuticule après sa métamorphose en adulte: un acide aminé, la tyrosine, qu'il transforme par la suite en DOPA. Cette brique de construction de la cuticule lui est fournie par des bactéries symbiotiques qu'il domestique en son sein et qui ont la faculté de fabriquer la tyrosine. Dès la mue adulte, le charançon va multiplier de façon impressionnante ses bactéries symbiotiques, et ce jusqu'à l'achèvement de sa cuticule 5 à 6 jours plus tard. » 


« Une fois cette mission accomplie, les bactéries deviennent inutiles et leur maintenance coûteuse. S'engage alors un processus de recyclage organique. Dans ce cas précis, c'est la DOPA, molécule médiatrice, qui va en s'accumulant signaler au charançon la fin du processus de formation de la cuticule. Par le biais de l'autophagie (digestion intracellulaire) et de l'apoptose (mort cellulaire programmée), le recyclage de ces bactéries va s'effectuer proprement, sans inflam­mation, dispersion ni rejet dans l'organisme. »

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.insa-lyon.fr - Today, 12:10 PM :

→  Les insectes recyclent leurs bactéries symbiotiques quand leur bénéfice devient caduc


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Quand l’homme favorise les épidémies

Quand l’homme favorise les épidémies | EntomoScience | Scoop.it
Bactéries, virus et parasites ont toujours existé dans le grand livre du vivant. L’essor de l’élevage industriel, du commerce mondial, mais aussi l'entrée dans de nouveaux écosystèmes, comme pour Ebola, ont favorisé l’émergence de nouvelles niches pour ces pathogènes. Explications avec le biologiste François Renaud.


« Chikungunya, Ebola, SRAS, grippe aviaire… Les grandes épidémies se succèdent. Sommes-nous face à une crise sanitaire inédite dans l’histoire de l’humanité ? »


[...] 

  

« Citons également le commerce international et le transport d’hommes et de marchandises qui ont, par exemple, favorisé la dissémination d’un vecteur comme le moustique tigre (qui véhicule les parasites de la dengue et du chikungunya). [...] »

  

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Un virus passeur de gènes entre insectes

Un virus passeur de gènes entre insectes | EntomoScience | Scoop.it

SVT à l'affiche - LeWebPédagogique. « Des transferts horizontaux de gènes  par un virus ont été identifiés entre deux espèces de papillons d’Amérique du nord : la fausse arpenteuse du chou et le sphinx du tabac. » 


[Image] « Les chenilles des papillons (à gauche, la chenille du sphinx du tabac, à droite la fausse arpenteuse du chou) se sont échangé des gènes par l’intermédiaire d’un virus connu pour les infecter. (© IRBI) »




Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.univ-poitiers.fr - March 8, 5:36 PM :

→  Des virus vecteurs de gènes entre Insectes


more...
Christian Allié's curator insight, September 30, 8:40 AM

................"""""""""""""""""""""""""""".............

 

[ ... ]

 

......... 

Comment ce transfert  horizontal de gènes chez les animaux pluricellulaires  est-il possible?

Les chercheurs ont étudié le cas de deux espèces de papillons : la fausse arpenteuse du chou et le sphinx du tabac.

Ils ont montré qu’elles possédaient en commun plusieurs copies de deux gènes quasiment identiques.

Ils ont ensuite émis  l’hypothèse qu’un virus connu pour infecter les deux espèces d’insectes, un baculovirus, pouvait avoir joué le rôle de passeur.

Comment valider cette hypothèse de transfert horizontal de gènes par ce virus  ?

Pour la valider, ils ont séquencé plus de 180 000 génomes de virus récoltés sur des chenilles infectées.

Résultat : non seulement les gènes « sauteurs » des papillons ont été identifiés dans le génome du baculovirus, mais la fréquence à laquelle on les retrouve est loin d’être anecdotique, puisqu’un virus sur 8500 les possède.


« Dans la nature, les chenilles s’infectent en ingérant des dizaines de milliers de particules virales collées sur les végétaux qu’elles consomment. La possibilité qu’elles ingèrent des gènes d’un papillon tué par le virus est donc non négligeable », commente Clément Gilbert, chercheur CNRS au laboratoire EBI et co-auteur de l’article paru dans Nature Communications.

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Continent sciences : La chronique animalière - France Culture

Continent sciences : La chronique animalière - France Culture | EntomoScience | Scoop.it

Par Stéphane Deligeorges. Continent sciences - France Culture. « La puissance du vide et autres curiosités cosmologiques »


[La chronique animalière est au début de l'émission, à écouter ici :

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4914484]


[Image via Futura-Sciences "Chez les abeilles, les antennes captent les champs électriques"

« Selon une nouvelle étude, cette abeille pourrait théoriquement utiliser le champ électrique qu'elle génère en volant pour communiquer avec des congénères. »]


[L'étude] Reception and learning of electric fields in bees
http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/280/1759/20130528.abstract?sid=e8058831-57f0-4205-b26d-1031ecb67c62


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.futura-sciences.com - October 20, 2013 4:53 PM :

→ Chez les abeilles, les antennes captent les champs électriques

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from De Natura Rerum
Scoop.it!

Certains insectes peuvent entendre les oiseaux voler

Certains insectes peuvent entendre les oiseaux voler | EntomoScience | Scoop.it
Des papillons diurnes et nocturnes pourraient entendre des oiseaux s’approchant d’eux à 2,5 mètres.


Ornithomedia.com. « Plusieurs insectes comme les papillons, les sauterelles et les grillons, sont munis d’organes auditifs (voir des photos et un schéma de ces organes). [...] »


[...]


[Lien ci-dessus] Butterfly Hearing
http://http-server.carleton.ca/~jyack/butterflyhearing.html


[Image] « Noctuelle du chou (Trichoplusia ni)


« À lire sur Ornithomedia.com


« Source

J. P. Fournier,J. W. Dawson, A. Mikhail et J. E. Yack (2013). If a bird flies in the forest, does an insect hear it? Biology Letters. Volume 9, numéro 5. http://rsbl.royalsocietypublishing.org/content/9/5/20130319.full »



Via Christian Allié
Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.gurumed.org - November 25, 2013 5:34 PM :

→  Si certains insectes ont développé des oreilles, ce serait pour mieux entendre les oiseaux voler


more...
Christian Allié's curator insight, September 20, 12:31 AM

..........................""""""""""""""""""""""""""""""""""...................

 

........ 

Plusieurs insectes comme les papillons, les sauterelles et les grillons, sont munis d’organes auditifs (voir des photos et un schéma de ces organes). Ils constituent des proies pour de nombreux oiseaux, et ils ont développé plusieurs stratégies pour leur échapper, comme le camouflage, l'effet de surprise (lire Les papillons machaons peuvent vraiment effrayer les mésanges) ou l'aposématisme (= affichage de couleurs vives servant de signal d'avertissement), mais leurs capacités à repérer leurs prédateurs par l'ouïe ont été peu étudiées jusqu’à présent.

Dans un article publié dans la revue "Biology Letters" en 2013, des biologistes ont enregistré les sons générés par les battements d’ailes de deux oiseaux insectivores, le Moucherolle phébi (Sayornis phoebe) et la Mésange à tête noire (Poecile atricapillus), qui attrapent les invertébrés en vol et/ou dans le feuillage. Ils ont aussi effectué des enregistrements neurophysiologiques de l'activité des cellules nerveuses auditives de la Noctuelle du chou (Trichoplusia ni) et du Morpho peleides auxquels ont été diffusé des enregistrements des bruits des vols des deux passereaux en chasse.

Les battements d'ailes de ces passereaux produisent des sons à large bande (entre 54 et 84 dB) composés de motifs répétés à une fréquence de 18 à 20 Hz. Les cellules nerveuses auditives des papillons étudiés réagissent d’autre part aux enregistrements des battements d'ailes des deux espèces d'oiseaux. En se basant sur les seuils auditifs connus des papillons, les biologistes estiment qu'ils pourraient entendre des passereaux s'approcher à 2,5 mètres.

C'est la première étude montrant que des insectes sensibles aux sons (cigales, papillons, sauterelles..) et aux ultrasons (papillons de nuit) peuvent entendre les bruits des battements d'ailes d’oiseaux, et il est possible qu’ils utilisent leurs capacités auditives pour repérer leurs prédateurs. Il serait intéressant de vérifier si les oiseaux ont développé de leur côté des tactiques pour réduire leur empreinte sonore (comme les rapaces nocturnes et les mammifères, lire Pourquoi le vol des rapaces nocturnes est-il silencieux ?).

 

À lire sur Ornithomedia.com

Les papillons machaons peuvent vraiment effrayer les mésangesCertains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectesPourquoi le vol des rapaces nocturnes est-il silencieux ?
Christian Allié's comment, September 21, 12:49 AM
Merci Bernadette; présentation & précisions .... Top ! Bon dimanche; na vovo !
Bernadette Cassel's comment, September 21, 2:46 AM
Merci Christian, j'aime bien aussi lire tes longs extraits. ;) Bon dimanche à toi aussi, na vovo !
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Aida, le moustique-tigre qui raconte sa vie

[Vidéo] Aida, le moustique-tigre qui raconte sa vie | EntomoScience | Scoop.it
Un petit film d'animation humoristique présente le moustique-tigre, capable de transmettre certaines maladies, et les moyens de s'en protéger.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le CNRS ouvre ses portes pour les journées du patrimoine

Le CNRS ouvre ses portes pour les journées du patrimoine | EntomoScience | Scoop.it

CNRS. « Patrimoine naturel. En accord avec le thème de ces journées européennes 2014, le CNRS met en valeur son patrimoine naturel, en dévoilant aux visiteurs ses parcs et ses collections animales et végétales. »


« À travers des visites guidées, venez découvrir la faune et la flore entourant le château de Gif-sur-Yvette, le parc centenaire de l'Observatoire de Lyon (Saint-Genis-Laval), ou encore le jardin botanique, les serres et les potagers du Muséum de Toulouse. Vous pourrez aussi admirer les collections de paléontologie de l'Université Lyon 1 (Villeurbanne), premières collections universitaires de France avec 10 millions de spécimens. »


[Image] Trésors cachés des universités. Dix millions de fossiles à Lyon 1 - Educpros
http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/tresors-caches-des-universites-dis-millions-de-fossiles-a-lyon-1.html


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les larves des Diptères : un monde très différent suivant les familles

Les larves des Diptères : un monde très différent suivant les familles | EntomoScience | Scoop.it
Cours illustré sur les Insectes avec images, dessins et classification
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Acacia et fourmi : une collaboration efficace

Acacia et fourmi : une collaboration efficace | EntomoScience | Scoop.it

ARTE Future « Chaque jour une surprise science #WTFact »


« L’acacia hindsii s’accommode très bien de Pseudomyrmex ferrugineus, la fourmi sa voisine. On peut même qualifier leur cohabitation de symbiotique : la plante offre le gîte (ses épines creuses) et le couvert (du nectar sucré) à la fourmi qui, en retour, protège l’acacia des nuisible qui voudraient le grignoter ou l’envahir. Mais « ces relations sont beaucoup plus complexes que nous le pensions auparavant », avoue Wilhelm Boland (institut Max Planck pour l’écologie chimique). Son équipe a découvert que les fourmis vont jusqu’à former des « patrouilles de protection » pour empêcher les bactéries de s’implanter sur les feuilles, et garder leur hôte en bonne santé. »


ARTE Future
http://artefuture.tumblr.com/


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Espace Pédagogique Claroline - Université Montpellier 2

Espace Pédagogique Claroline - Université Montpellier 2 | EntomoScience | Scoop.it

 

Ressources vidéo et audio - Web TV


Cours de la plateforme


Catégories



[Image] Ecrevisse_ULBI5011.ppt
http://mon.univ-montp2.fr/claroline/backends/download.php?url=L3pvby9FY3Jldmlzc2VfVUxCSTUwMTEucHB0&cidReset=true&cidReq=STICEEDE


Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE :

TP Crustacés - Écrevisse



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La soie d’araignée, matériau du futur pour la médecine et les textiles

La soie d’araignée, matériau du futur pour la médecine et les textiles | EntomoScience | Scoop.it



Par Lucile Morin. Le Temps. « Cliniques et industriels tentent d’exploiter les vertus de la soie d’araignée. Produire en quantités utilisables la précieuse molécule qui la constitue n’est toutefois pas facile » 


[...]


« La collecte par «dévidage» consiste à immobiliser sans douleur les géantes tisserandes et à tirer délicatement le filament de leur abdomen, simultanément enroulé sur une bobine. La technique, qui fournit 200 mètres de soie en quinze minutes, est utilisée par l’équipe du professeur Peter Vogt, chef de laboratoire à la Clinique plastique et reconstructrice de la main de Hanovre, en Allemagne, pour expérimenter les propriétés de la soie sur des moutons. Biocompatible, biodégradable, hypoallergénique, la soie naturelle de la Nephila Edulis , élevée sur place, n’engendre ni rejet, ni inflammation. Elle fait donc de parfaits fils de suture, favorise la cicatrisation et sert de guide pour la régénération de peau, de cartilage et de cellules nerveuses, qui la colonisent facilement. Des essais cliniques sont prévus prochainement. » 


« À l’Institut de physique de Rennes (CNRS), en France, on apprécie le fil de la Nephila Clavipes pour ses caractéristiques structurales. D’un diamètre de cinq millionièmes de mètres (microns), lisse sur toute sa longueur, neutre médicalement et plus robuste que le verre, la soie, qui transporte si bien la lumière, pourrait un jour remplacer la fibre optique des fibroscopes et endoscopes. » 


[...]   


[Via Google News


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les ambiguïtés du concept de biodiversité - Sciences - France Culture

Les ambiguïtés du concept de biodiversité - Sciences - France Culture | EntomoScience | Scoop.it

"La diversité des êtres vivants est depuis fort longtemps un objet de réflexions scientifiques et philosophiques, mais le mot « biodiversité » est apparu seulement en 1986, rencontrant immédiatement un énorme succès. L’intérêt des biologistes, agronomes, pour la conservation et la valorisation de la nature a été renouvelé et amplifé..."


[Image] La biodiversité en question. Enjeux philosophiques, éthiques et scientifiques - Elena Casetta & Julien Delord - Matériologiques, 2014

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéos] Deux Françaises championnes du monde de vulgarisation scientifique

[Vidéos] Deux Françaises championnes du monde de vulgarisation scientifique | EntomoScience | Scoop.it
Noémie Mermet et Marie-Charlotte Morin, doctorantes en biologie, ont décroché la première et la seconde place du concours "Ma thèse en 180 secondes".
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Les fourmis transformées en zombies par un champignon

[Vidéo] Les fourmis transformées en zombies par un champignon | EntomoScience | Scoop.it
Une espèce de champignon a développé une arme imparable pour pirater le cerveau des fourmis charpentières qui vivent dans les arbres.


Sciences et Avenir. « Les fourmis, qui représentent 70 % des insectes des forêts tropicales, sont une manne pour les parasites, dont les champignons forment le plus gros contingent. Parmi ceux-ci, Ophiocordyceps unilateralis, une espèce du Brésil et de Thaïlande, a développé une arme imparable pour pirater le cerveau des fourmis charpentières (Camponotus leonardi) qui vivent dans les arbres. »


[...]


[Vidéo] ▶ Cordyceps: attack of the killer fungi - Planet Earth Attenborough BBC wildlife - YouTube
http://www.youtube.com/watch?v=XuKjBIBBAL8



Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE

From www.maxisciences.com - June 8, 11:54 AM :

Des fourmis transformées en zombies par un champignon parasite


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les lauréats du Google Science Fair

Les lauréats du Google Science Fair | EntomoScience | Scoop.it
Le réveil olfactif, pour lequel concourrait un jeune français, n'a pas remporté le concours organisé par la firme de Mountain View. Voici les cinq lauréats.


[Lien : Google Science Fair 2014
https://www.googlesciencefair.com/fr/]


Par Joël Ignasse. Sciences et Avenir. « [...] Prix computer Science et lauréat de la catégorie 13-14 ans »


« Mihir Garimella (États-Unis) a créé en observant les mouches drosophiles une méthode permettant aux drones volant d'éviter les obstacles et les menaces. Elle s'inspire de la façon dont ces mouches détectent les menaces et y font face. Il a conçu un module capteur léger basé sur le système visuel rudimentaire de la mouche drosophile et créé des algorithmes pour modéliser la trajectoire des menaces imminentes et leur évitement en imitant les comportements de fuite des mouches. »


[...]



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Aethina tumida : la menace se précise

Aethina tumida : la menace se précise | EntomoScience | Scoop.it

OPIE-Insectes. Insectes : les sommaires. « Aethina tumida : la menace se précise (par Ruth Hauser) »


« Le Petit Coléoptère des ruches est de couleur noire et mesure de 5 à 7 mm. La femelle dépose ses œufs blancs (1,5 x 0,25 mm) dans les fissures protégées des ruches. Après 2 à 3 jours les larves naissent, transpercent les parois des alvéoles et se nourrissent de leur contenu, détruisant ainsi les cellules contenant le miel et le couvain. Détruites, ces alvéoles s’effondrent. Si l’infestation est importante, c’est la ruche entière qui est ruinée. »


[Image] « Larves d’Aethina tumida dans une ruche »


[Lien] Aethina tumida / Insectes n° 134 - i134hauser.pdf
http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i134hauser.pdf

 

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

→ Infestation par Aethina tumida (petit coléoptère de la ruche) au Sud de l’Italie

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des insectes pour guérir

Des insectes pour guérir | EntomoScience | Scoop.it
Depuis 5 000 ans, les insectes sont utilisés en médecine traditionnelle. En étudiant leurs principes actifs, des biochimistes mettent au point de nouvelles molécules thérapeutiques.


[image] Les cordyceps (ci-contre séchés), chenilles parasitées par un champignon, font partie des nombreux insectes utilisés en médecine traditionnelle chinoise. Ils sont stockés dans des récipients de ce type (ci-dessus)


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'art rupestre australien en grand péril

L'art rupestre australien en grand péril | EntomoScience | Scoop.it
Entretien avec l'archéologue et anthropologue Paul Tançon (chaire d'art rupestre de l'université de Griffith).


Propos recueillis par Emmanuelle Jardonnet. Le Monde. « L’art rupestre australien en grand péril face à "l’ignorance, la léthargie, le désintérêt" »


« En Australie, l’art rupestre le plus ancien remonte à environ 30 000 ans, puis de nombreux régionalismes se sont développés au cours des 10 000 dernières années. Il comprend des peintures, des dessins, des pochoirs, des pétroglyphes [gravures], des bas-reliefs, ainsi que des figures réalisées en cire d’abeille, que l’on retrouve dans des grottes et des abris rocheux, mais également sur de gros rochers ou des plateaux en plein air à travers le pays. La majorité des sites sont concentrés dans le nord du pays, et de nouveaux sont découverts chaque année. Ces lieux sont généralement très particuliers, dans des endroits spectaculaires qui reflètent une expérience, une identité, une spiritualité et un rapport à cette terre très anciens.  » 


more...
Christian Allié's curator insight, September 21, 12:53 AM

................."""""""""""""""""""""""""""...............

 

[ ... ]

 

....... 

Que représentent ces sites pour les Australiens ?

Pour les aborigènes, ces sites sont des livres d’histoire – la leur, la nôtre. On peut les considérer comme des musées et des galeries d’art intégrés dans les paysages, avec une connexion culturelle toujours vivante pour les indigènes. Mais contrairement aux musées, les moyens pour bien gérer tous ces sites sont limités. Ils sont mal sécurisés ou protégés des éléments, et bénéficient de peu de soutien financier. Une partie du problème est qu’ils s’inscrivent dans des paysages culturels, et que les aborigènes souhaitent que cette approche soit prise en compte dans la préservation, tandis que les Australiens non-indigènes privilégient une approche plus localisée afin que la préservation de cet héritage ait un impact minimal sur le développement.

 

Il y a trois ans, vous avez lancé une campagne intitulée Protect Australia’s Spirit, toujours active. Quels sont ses objectifs ?

Cette campagne, lancée en mai 2011 avec l’acteur Jack Thompson, en a deux. Le premier est de sensibiliser les gens à l’importance et aux menaces qui pèsent sur l’art rupestre australien, qui est unique au monde. Le second objectif est d’encourager le soutien financier de mécènes et du gouvernement afin de mettre en œuvre, pour la première fois, une stratégie nationale, en collaboration avec les communautés indigènes et les différents centres de recherche du pays sur le sujet. Depuis le début de la campagne, des centaines de personnes ont souhaité s’engager dans le projet, mais aucun grand philanthrope ou gouvernement n’a donné d’aide, c’est une honte pour l’Australie.


Quel bilan en tirez-vous ?

Je suis attristé de voir autant de léthargie du côté de l’Etat australien lorsqu’il s’agit de documenter et de protéger l’art rupestre du pays. Si les demandes de subventions n’ont pas abouti, ces dernières années, c’est parce qu’il y a toujours quelque chose de plus important à gérer. Il est aussi très décevant de constater le désintérêt des divers mécènes. Je travaille actuellement avec un groupe de personnes composé à la fois d’aborigènes et de non-aborigènes afin de mettre au point avant la fin de l’année le premier grand plan de conservation national. Mais il ne pourra être mis en œuvre que si des fonds sont dégagés.


 Emmanuelle Jardon

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

De l'embryon à la larve : le développement d'une mouche en vidéo

De l'embryon à la larve : le développement d'une mouche en vidéo | EntomoScience | Scoop.it
Visualiser en trois dimensions, cellule par cellule, le développement d’un embryon de mouche, de ses premiers stades jusqu’à sa transformation en larve : tel est l’exploit réalisé indépendamment p


▶ Development of a fly embryo in real time - YouTube
http://www.youtube.com/watch?v=OQ86d9sTeaQ


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sciences En Marche en BD

Sciences En Marche en BD | EntomoScience | Scoop.it

Sciences En Marche. « La grande marche nationale pour les Sciences et l'Enseignement supérieur - 27 sept. au 19 oct. 2014 »


Téléchargez cette BD en version PDF :


→ Télécharger la BD
http://sciencesenmarche.org/fr/bigfiles/bdsciencesenmarche.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les larves, formes immatures des insectes

Les larves, formes immatures des insectes | EntomoScience | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. « Découverte ou révision, parcours curieux ou long tunnel d’entomo... Cet article résolument académique dans son intention et dans sa forme, illustré de dessins du XXe siècle, décrit les formes immatures des insectes, ordre après ordre – mais sans souci d’exhaustivité. La condition des œufs, la vie des nymphes, l’allure et les mœurs des adultes sont sous-entendues : on ne s’intéresse ici qu’aux jeunes, à leur morphologie, à leur développement, à leur alimentation, à leurs bizarreries en évitant même d’évoquer toute sexualité. Punaiseaux, chenilles, naïades, asticots et vers divers peuplent cet exposé rapide (relativement), farci de notes de bas de page érudites et accompagné d’encadrés explicatifs, appuyé sur les textes déjà parus dans Insectes. C’est du cours... »


Les larves I / Insectes n° 159 - i159fraval2.pdf
http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i159fraval2.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

En Arizona, Aurélie Buffin étudie les fourmis

En Arizona, Aurélie Buffin étudie les fourmis | EntomoScience | Scoop.it
Série (2/5)« Belge, scientifique et expatrié »   Plongée dans le monde des fourmis depuis son mémoire, Aurélie Buffin a choisi, après plusieurs années de recherches à l’Université Libre de Bru...
more...
No comment yet.