EntomoScience
Follow
Find
9.7K views | +8 today
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Ingénieuse écologie

Ingénieuse écologie | EntomoScience | Scoop.it


À l’occasion des Journées de l’ingénierie écologique qui se tiennent ce week-end, découvrez ce domaine de recherche en pleine effervescence. Son but ? Appliquer sur le terrain les concepts de l’écologie pour une meilleure gestion de l’environnement. Le CNRS est aux avant-postes.


___________________________________________________________________

VOIR AUSSI :
À Rampillon, les pesticides ne passeront pas ! | CNRS le journal

[Résumé ici : "Comment assainir les eaux de culture avant leur captage par la nappe phréatique")


Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE


En savoir plus sur l'ingénierie écologique : documents et liens


more...
No comment yet.
EntomoScience
Sommaire accessible par le tag "À propos" (cliquer sur le dessin de l'entonnoir dans le coin supérieur droit)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le mystère du bleu des ailes des papillons Morphos [en anglais]

Deep Look. YouTube. « What Gives the Morpho Butterfly Its Magnificent Blue? » 


« What does it mean to be blue? The wings of a Morpho butterfly are some of the most brilliant structures in nature, and yet they contain no blue pigment -- th... » 


[Via Taupo sur Twitter : "Le mystère du bleu des ailes des papillons Morphos http://t.co/7mYUWQswaM"
https://twitter.com/pierrekerner/status/545141427798167553]



Bernadette Cassel's insight:



SUR ENTOMOSCIENCE

From ssaft.com - April 10, 4:34 PM :

→  [Strange and Funky Animal Photographer] Linden Gledhill


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La parade du pom pom crabe

La parade du pom pom crabe | EntomoScience | Scoop.it
Les crabes-boxeur, aussi appelés pom-pom crabes (Lybia tessellata), se distinguent par leur symbiose avec les anémones de mer, qu’ils tiennent dans leurs pinces et qu’ils agitent devant un éventuel agresseur pour se défendre. En retour, les anémones sont déplacées ce qui leur permet de capturer davantage de particules alimentaires (que si elles étaient sur un point fixe) avec leurs tentacules.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les pucerons verts pourraient être les seuls insectes à pratiquer la photosynthèse

Les pucerons verts pourraient être les seuls insectes à pratiquer la photosynthèse | EntomoScience | Scoop.it

GuruMeditation. « [...] Le puceron vert du pois (Acyrthosiphon pisum) est déjà une créature étrange. Les pucerons se reproduisent par parthénogenèse et [les femelles] peuvent naitre déjà enceintes, alors que les mâles naissent quand le climat est froid. Ils sont également les seuls insectes qui ont été identifiés comme pouvant synthétiser les caroténoïdes, des pigments qui apparaissent dans les chloroplastes et les chromoplastes qui exploitent l’énergie solaire pour être utilisée par les cellules. »  

       

« Est-ce à dire que le puceron du pois pratique la photosynthèse ? » 

          

« C’est la question explorée dans une étude récente, “transfert d’électrons induit par la lumière et la synthèse d’ATP dans un insecte synthétisant les caroténoïdes," [...] »    

     

[...]


« L’étude publiée sur Nature : Light- induced electron transfer and ATP synthesis in a carotene synthesizing insect, »  

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.nature.com - August 18, 2012 12:54 AM :

Photosynthesis-like process found in insects / Une sorte de photosynthèse chez... un insecte !


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Insectes Neotrogla : c’est la femelle qui pénètre le mâle

Insectes Neotrogla : c’est la femelle qui pénètre le mâle | EntomoScience | Scoop.it
Des scientifiques ont découvert au Brésil l'existence d'un petit insecte ailé, dont les femelles possèdent un pénis avec lequel elles pénètrent les mâles lors de l'accouplement.
Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMOSCIENCE

From passeurdesciences.blog.lemonde.fr - April 18, 6:24 PM :

Cet insecte chez qui la femelle a un pénis et le mâle, un vagin


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Enseignement des sciences en ligne : Quel avenir pour les Moocs ? - Sciences - France Culture

Enseignement des sciences en ligne : Quel avenir pour les Moocs ? - Sciences - France Culture | EntomoScience | Scoop.it

Science publique par Michel Alberganti. France Culture.


Invité(s) :
Narendra Jussien, directeur de Télécom Lille
Alain Vas, doyen honoraire de la Louvain School of Management en Belgique, professeur de stratégie et gestion du changement et actuellement président du comité de pilotage des MOOCS au sein de l'Université catholique d Louvain.
Pierre-Henri Gouyon, professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle, à l'Agro Paris-Tech et à Sciences Po
Jacques Treiner, physicien, professeur à Sciences-Po Paris.


[Vidéo] MOOC's, ces cours en ligne ouverts à tous - YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=jVsMRmh9Fs8

    

more...
Gilles Le Page's curator insight, December 15, 3:22 AM

Débat intéressant, mais les Moocs ne sont pas qu'universitaires...

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Freaky Friday Parasite] : Ceci dit, c'est d'la galle (suite)

[Freaky Friday Parasite] : Ceci dit, c'est d'la galle (suite) | EntomoScience | Scoop.it

Par Taupo. Strange Stuff And Funky Things. « [...] Parmi les arthropodes (les animaux aux pattes articulées, avec notamment les crustacés, les insectes et les chélicérates) de très nombreux acariens (donc arachnides) se sont adaptés à la sape des végétaux et forment des galles soit pour y vivre en colonie, soit à la suite de piqûres pour se nourrir. En voici quelques exemples: » 


[Image] Eriophyes tiliae


[Voir image du scoop précédent : Galles du Tilleul infecté par l'acarien Eriophyes tiliae]  


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le mystère des pucerons rouges

Le mystère des pucerons rouges | EntomoScience | Scoop.it

Pour la Science. « Les flamants roses tirent leur couleur de leur alimentation, notamment des artémias, des petits crustacés riches en pigments, les carotènes. Découverts en 1881, ces terpènes, essentiels notamment à la vision et à diverses fonctions de la peau, sont fabriqués à partir de molécules, par exemple la vitamine A, que tous les animaux puisent dans leur nourriture. Tous ? Non, Nancy Moran et Tyler Jarvik, de l'Université d'Arizona, à Tucson, ont mis en évidence une exception, des pucerons. » 


« Les biologistes sont partis de l'observation qu'il existe deux types de pucerons, les verts, la proie préférée des guêpes parasitoïdes, et les rouges, le plus souvent victimes des coccinelles. Une étude génétique a montré que ces différences de couleurs sont dues à des gènes codant la machinerie moléculaire nécessaire à la synthèse de carotènes. Ces gènes auraient été acquis par les ancêtres de pucerons auprès de champignons lors d'un phénomène, plutôt rare, de transfert latéral de gènes. Les pucerons jaunes sont des mutants dérivés de congénères rouges. »


« Pour en savoir plus : N. Moran et T. Jarvik, Lateral transfer of genes from fungi underlies carotenoid production in Aphids, Science, vol. 328, pp. 624-627, 2010. »

___________________________________________________________________

presentation_pucerons.pdf :

[PDF] Lateral Transfer of Genes from Fungi Underlies Carotenoid ...


Un transfert latéral de gènes de «champignon » à l'origine de la production de caroténoïdes chez les Aphidoidae (pucerons). Nancy A. Moran and Tyler Jarvik.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Clonage : le mammouth et le moustique

Clonage : le mammouth et le moustique | EntomoScience | Scoop.it

Par Etienne. Sors ta science ! « Ç’aurait pu être le titre d’une fable. Mais qui n’a pas le souvenir de Jurassic Park et de son moustique piégé dans l’ambre ? Le sang qu’il contenait permettait de cloner les dinosaures pour leur redonner vie. Vingt ans après le film de Steven Spielberg sorti en 1993 (et a fortiori le roman éponyme de Michael Crichton dont il est inspiré), l’insecte gorgé de sang a été découvert fossilisé dans du schiste. D’autres avaient jusque là été mis au jour, mais c’est le premier à témoigner de ce mode d’alimentation. »


[...]


« Si nous tenons à faire revivre une espèce disparue il nous faudrait de l’ADN intact, mais surtout une espèce actuelle qui n’en serait pas trop éloignée génétiquement. Car l’obtention d’un clone nécessite la gestation de l’embryon dans un utérus compatible. Les deux espèces doivent être suffisamment proches : comme le mammouth et l’éléphant. [...] »



___________________________________________________________________

ET AUSSI :

• Que les animaux disparus le restent | Slate.fr
http://www.slate.fr/story/95507/especes-disparues


Par Ben A. Minteer, traduit par Peggy Sastre. « [...] Le concept s'appelle la «désextinction». Il puise dans une large gamme de technologies, des plus courantes aux plus émergentes (clonage, ingénierie génétique) et part du principe qu'en prélevant de l'ADN sur les tissus d'espèces disparues, tels que les conservent les musées d'histoire naturelle, et en le séquençant, des scientifiques seront capables de créer des approximations de ces animaux en «éditant» les génomes d'espèces (existantes) proches. [...] » 


• Des chercheurs veulent « ressusciter » des espèces disparues : pieuvre.ca http://www.pieuvre.ca/2013/03/25/science-especes-disparues/


Par @PieuvrePointca. « Des chercheurs veulent tenter le quasi-impossible : "ramener" à la vie certaines espèces disparues. L’idée, décrite lors d’une conférence TEDx à Washington commanditée par la publication National Geographic, a suscité des discussions sur le nom des espèces qui pourraient être "ressuscitées", ainsi que sur l’éthique de la chose. Le nom "officiel" de cette procédure ? La "dé-extinction". »


• Stewart Brand : L'aube de la désextinction. Etes-vous prêts ?
http://www.itec-sde.info/fr/lectures/stewart-brand-the-dawn-of-de-extinction-are-you-ready


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

22 000 espèces menacées d'extinction sur la liste rouge de l'UICN contre 10 000 en 1996

22 000 espèces menacées d'extinction sur la liste rouge de l'UICN contre 10 000 en 1996 | EntomoScience | Scoop.it

Par Sylvestre Huet. {SCIENCES²} - Blog Libération. « 22 000 espèces sur liste rouge »


« Plus de 22.000. C'est le nombre des espèces menacées d'extinction sur la dernière version de la liste rouge tenue par l'UICN, (Union internationale pour la conservation de la nature) présentée le 17 novembre. Contre 10.000 en 1996. » 


[Image] http://www.iddri.org/Publications/Biodiversite-vers-une-sixieme-extinction-de-masse


Bernadette Cassel's insight:


SUR VARIÉTÉS ENTOMOLOGIQUES

From www.franceinter.fr - December 3, 1:47 PM :

→  Biodiversité : vers une sixième extinction de masse / France Inter


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les mâles sont superflus !

Les mâles sont superflus ! | EntomoScience | Scoop.it
Chez une espèce d'insecte, les femelles se reproduisent de plus en plus sans les mâles. Ces derniers, devenus superflus, sont condamnés à disparaître.


Par Loïc Mangin. Best of bestioles. « L’humanité vivrait un drame selon certains déclinistes pour qui le monde part à vau-l’eau : dans nos sociétés, le mâle serait victime d’une féminisation et sa virilité serait en faillite ! Jean Jacques Courtine, coordinateur d’une Histoire de la virilité, met à mal cette hypothèse : cette complainte est éternelle et son refrain a été entendu au XVIe siècle quand on abandonna les tournois de chevaliers, à la fin de la Rome antique quand on regretta les temps de la première République, à l’avènement de la démocratie après la Révolution française… »


« Et bien soit ! Qu’on se débarrasse des mâles ! C’est du moins ce qui se passe chez la bestiole du jour dont les mâles sont devenus superflus. L’animal en question est une cochenille, un insecte hémiptère, à l’instar des cigales, des pucerons, des punaises… Plus précisément, nous nous intéresserons à la cochenille australienne Icerya purchasi. » 


[...]


[Image] « Une cochenille australienne Icerya purchasi. »


« Pour en savor plus :

A. Gardner et L. Ross, The evolution of hermaphroditism by an infectious male-derived cell lineage: an inclusive-fitness analysis, in American Naturalist, vol. 178, pp. 191-201, 2011. » 


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les grandes lignes de la classification phylogénétique des Métazoaires

Les grandes lignes de la classification phylogénétique des Métazoaires | EntomoScience | Scoop.it

Par Gabriel Markov. ENS Lyon. « Ce document constitue un aperçu de la diversité des métazoaires, non exhaustif mais suffisamment riche pour mettre en évidence l'utilité de la classification phylogénétique pour comprendre la structure de la biodiversité et aborder des questions relatives aux modalités de l'évolution. » 


« Seuls les groupes « majeurs », c'est à dire importants en termes de nombre d'espèces décrites seront présentés en détail. D'autres groupes numériquement moins importants, parfois limités à quelques espèces, seront toutefois évoqués, lorsque certains caractères observables chez eux fournissent des éléments utiles à la discussion. » 


more...
Christian Allié's curator insight, December 9, 3:30 AM

...................."""""""""""""""""""""""""""""................

 

......... 

- La place des métazoaires parmi les être vivants


Les métazoaires ne constituent qu'un petit groupe parmi l'ensemble des êtres vivants (1 200 000 espèces décrites environ). S'il est légitime de s'y intéresser, étant donné ses facilités d'étude (organismes observables assez souvent à l'oeil nu) et son importance pratique (présence de nombreuses espèces d'intérêt agronomique ou médical, ainsi que de l'espèce humaine), il est important de prendre conscience qu'il ne s'agit là que d'une fraction infime de la biodiversité totale.

L'hypothèse de la monophylie des métazoaires ( c'est à dire du fait qu'ils descendent d'un ancêtre commun, propre uniquement aux membres de ce groupe) a été proposée par Haeckel dès 1877, et est soutenue par les analyses moléculaires.

Le groupe frère des métaozaires est constitué par les choanoflagellés, un petit groupe d’eucaryotes unicellulaires (120 espèces connues). La cellule des choanoflagellés est caractérisée par la présence d'une colerette de microvillosités au centre de laquelle bat un flagelle, qui crée un courant d'eau acheminant les bactéries dont le choanogflagellé se nourrit au fond de la colerette (figure 2. A). Les choanoflagellés sont planctoniques ou fixés sur des algues. 

On les rencontre principalement en milieu marin, mais certaines espèces vivent en eaux douces. Les similitudes d'organisation entre les choanoflagellés (figure 2. A)  et les choanocytes des éponges (fig 2.B et 2.C) sont interprétés comme une homologie, c'est à dire qu'il est supposé que ces structures étaient déjà présentes chez l'ancêtre commun des choanoflagellés et des métazoaires.

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Pollinisation : quand les diptères prennent le relais des abeilles

Pollinisation : quand les diptères prennent le relais des abeilles | EntomoScience | Scoop.it
Dans les milieux d'altitude des zones tempérées, les abeilles laissent la place aux diptères en tant que principaux visiteurs de fleurs.


[Image] Deux espèces d’Empidinae (diptères) partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour – © Vincent Lefebvre


→ Voir le communiqué du CNRS en entier : cp_mnhn_daugeron_empidinae20112014

« Pollinisation des plantes d'altitude : les mouches prennent le relais des abeilles »


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.techno-science.net - November 22, 8:52 AM :

Pollinisation : quand les mouches prennent le relais des abeilles

more...
Sabine Thirion's curator insight, December 7, 3:45 AM

la nature est bien faite, mais il suffit de pas grand chose pour que les maillons de la chaîne  soient cassés

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Découvrez l'histoire fascinante des nécrophores

Découvrez l'histoire fascinante des nécrophores | EntomoScience | Scoop.it

Musée canadien de la nature. « Les nécrophores comptent parmi les rares insectes qui prennent soin de leurs petits. Et ils les nourrissent… avec de la viande de souris ! C'est en effet le menu courant du Nicrophorus sayi, une des 14 espèces de nécrophores qu'on trouve au Canada. »  


« En attendant la naissance de ses rejetons, le couple trouve un petit animal mort, habituellement une souris, et l'enterre en creusant le sol tout autour du cadavre. Puis le mâle et la femelle débitent la carcasse et la transforment en boule qu'ils enduisent de sécrétions servant, aux dires des scientifiques, à ralentir la décomposition. »


[...] 


« Les comportements parentaux, comme nourrir et garder les petits, sont très inhabituels dans le monde des insectes. On ne les voit que chez des insectes possédant un comportement social hautement développé, comme les guêpes, les termites, et les abeilles sociables. »


[Nicrophorus sayi, Coleoptera Silphidae]  


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L’écologie évolutive, un dépassement de la Théorie de l’évolution ?

L’écologie évolutive, un dépassement de la Théorie de l’évolution ? | EntomoScience | Scoop.it

Continent sciences par Stéphane Deligeorges. France Inter.


Invité(s) :
Thierry Lodé, professeur d'écologie évolutive à l'université d'Angers   

        

[Image] Manifeste pour une écologie évolutive - Éditions Odile Jacob
http://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences/environnement-developpement-durable/manifeste-pour-une-ecologie-evolutive_9782738131942.php  

             

« Ce livre propose de développer une écologie évolutive qui tienne compte de toutes les relations des êtres vivants entre eux. Il nous entraîne dans une enquête historique qui confronte les arguments de Lamarck, de Darwin et du néodarwinisme pour mieux les dépasser. »

« L’écologie évolutive intègre, à la manière des poupées russes, les différents emboîtements que le vivant élabore à l’aveugle depuis la nuit des temps. Plus que la survie des gènes, c’est bien la construction de ces multiples interactions subtiles et délicates qui fait l’histoire évolutive. »

« Et si l’observation de la nature nous enseignait que, dans les faits, l’évolution de chacun dépend des autres ? »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Origine, évolution et anatomie des ailes d'insectes

Origine, évolution et anatomie des ailes d'insectes | EntomoScience | Scoop.it
Les insectes sont les seuls invertébrés à voler, cet article vous présente l'origine, l'évolution et l'anatomie d'une aile d'insecte, un organe complexe
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Interview] L'impact du réchauffement climatique sur les virus

[Interview] L'impact du réchauffement climatique sur les virus | EntomoScience | Scoop.it
Avec le réchauffement du climat, il est possible que certains vecteurs de transmission d’un virus, les moustiques par exemple, puissent voyager et ainsi survivre sous nos latitudes. Dans cette interview, Jean-François Saluzzo, virologiste auprès de l’OMS, nous dresse un tableau des risques engendrés par l'association de ces deux fléaux.



more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from SEED DEV LAB Biblio
Scoop.it!

Séance interacadémique : Détermination du sexe, Mercredi 21 janvier 2015

Séance interacadémique : Détermination du sexe, Mercredi 21 janvier 2015 | EntomoScience | Scoop.it

Académie d'Agriculture de France. « Séance interacadémique Académie d'agriculture - Académie des Sciences : Détermination du sexe » 



« La plupart des organismes sexués ont deux sexes. Chez de nombreuses espèces, la détermination du sexe est génétique : les mâles et les femelles ont des allèles différents ou même des gènes différents qui spécifient leur morphologie sexuelle. La différenciation sexuelle est généralement déclenchée par un gène principal (un «locus de sexe»), avec une multitude d'autres gènes suivants dans un effet domino. Dans d'autres cas, le sexe est déterminé par les variables environnementales (par exemple la température) ou des variables sociales (par exemple la taille la population). Les mécanismes moléculaires de la détermination du sexe font l’objet de nombreuses recherches. Le but de cette séance est de préciser ces mécanismes chez l’homme, les animaux et les plantes. »


→ interacad_210115.pdf
http://www.academie-sciences.fr/activite/conf/interacad_210115.pdf


[Image via Twitter https://twitter.com/LoicLepiniec/status/540806306106736640]   


Via Loïc Lepiniec
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Que peut faire la do-it-yourself biology ? 13 Décembre 2014, la Paillasse

Que peut faire la do-it-yourself biology ? 13 Décembre 2014, la Paillasse | EntomoScience | Scoop.it

Workshop organisé par Morgan Meyer (Agro ParisTech), Perig Pitrou (CNRS) et Thomas Landrain (La Paillasse). Avec le soutien de la Pépinière Interdisciplinaire CNRS-PSL “Domestication et fabrication du vivant”.  

        

https://domesticationetfabricationduvivant.wordpress.com


« Depuis plusieurs années se multiplient dans le monde des espaces tels que La Paillasse dans lesquels il est possible, sans être nécessairement un scientifique professionnel, de découvrir et de pratiquer la biologie. Un public varié s’ouvre ainsi à une réflexion sur les implications sociales et politiques de l’accroissement du pouvoir des humains sur le vivant. Le rôle central conféré à l’expérimentation dans les processus d’apprentissage explique qu’en anglais ce champ de pratiques soit désigné par le terme « do-it-yourself biology » [...] »    


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Freaky Friday Parasite] : Ceci dit, c'est d'la galle

[Freaky Friday Parasite] : Ceci dit, c'est d'la galle | EntomoScience | Scoop.it

Par Taupo. Strange Stuff And Funky Things. « Quand on parle de galle, on pense rarement qu'il s'agit d'un terme consacré de botanique. C'est certainement parce que la galle botanique est un homophone de l'horrible gale, le parasite acarien spécifique à l'homme. La galle est inoffensive pour l’homme et pourtant, si les plantes pouvaient frémir, elles le feraient certainement en entendant parler des galles, ou cécidies (d'où le jeu de mot pourri du titre de cet article...). »  


[...] 


[Image] Galles du Tilleul infecté par Eriophyes tiliae  

    

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from De Natura Rerum
Scoop.it!

Comment le transfert horizontal de gènes ébranle l'évolution / How horizontal gene transfer shakes up evolution

Comment le transfert horizontal de gènes ébranle l'évolution / How horizontal gene transfer shakes up evolution | EntomoScience | Scoop.it
Genes that leap from one species to another are more common than we thought. Does this shake up the tree of life?


Par Ferris Jabr. Aeon. « [...] One of the most clear-cut instances of horizontal gene transfer is the story of the fungus and the pea aphid. Some fungi, plants and bacteria have genes encoding carotenoids, a diverse class of colourful molecules involved in everything from photosynthesis and vision to camouflage and sexual attraction. No one had ever found such genes in animals, though. In all known cases, animals acquired carotenoids from their diet (for instance, flamingoes become red and pink from eating plankton). In late 2009, Nancy Moran, an evolutionary biologist then at the University of Arizona, stumbled onto the fact that pea aphids have a carotenoid gene. » 


[Image] 'More than 270 million years ago, a lone aphid likely attained a carotenoid gene from a fungus'. Photo courtesy Wikipedia 'More than 270 million years ago, a lone aphid likely attained a carotenoid gene from a fungus'. Photo courtesy Wikipedia

« Scientists already knew that pea aphids appear green or red depending on the carotenoids in their bodies, and that aphid populations shift their colours in response to certain threats: green aphids are more susceptible to parasitic wasps; red aphids are more vulnerable to ladybirds. But the origin of the pigments had always been something of a mystery. Aphids primarily feast on sap, which does not contain many carotenoids. And pea aphids were often found with very different carotenoids than the ones inside the plants they were eating. When Moran compared the aphid’s pigment genes with those in many different creatures, the closest match was in a family of fungus. More than 270 million years ago, a lone aphid likely attained a carotenoid gene from a fungus – perhaps one that was infecting it, or one it was munching. Other scientists have since discovered that spider mites and gall midges have also acquired carotenoid genes from fungi and bacteria. » 

 

[...] 


Via Christian Allié
Bernadette Cassel's insight:


Début de traduction :


"Les gènes qui sautent d'une espèce à l'autre sont plus courants qu'on ne le pensait. Cela va-t-il ébranler l'arbre du vivant ?"


Par Ferris Jabr. Aeon. "Un des exemples les plus flagrants de transfert horizontal de gènes est celui du champignon et du puceron du pois. (...)"


more...
Christian Allié's curator insight, December 11, 8:23 AM

................"""""""""""""""""""""""""""....................

 

.... Ferris Jabr is a freelance science journalist, whose work has appeared in Scientific American, The New York Times Magazine ,Outside and NewYorker.com, among others. He lives in New York City.

 

*************************

[ ... ]

......... 

Between 300 and 130 million years ago, as trees and flowering plants grew to dominate the globe, the sun-loving ferns of yore found themselves trapped beneath forest canopies. Most fern species perished under this umbrage, but the ones that survived learned to live on lean light. These persistent plants evolved a molecule called neochrome that could detect both red and blue light, helping them stretch towards any beams that managed to filter through the dense awning of leaves.

Neochrome’s origins have long eluded scientists. ..........

[ ... ]

........  ‘What scientists have seen is just a little tip of an immense iceberg,’ says Antonio Teixeira, a biologist at the University of Brasilia. W Ford Doolittle, a biochemist at Dalhousie University in Nova Scotia, agrees: horizontal gene transfer, he wrote recently ‘is far more pervasive and more radical in its consequences than we could have guessed just a decade ago’. Researchers have now discovered so many examples of gene transfer between species and kingdoms of life – with many more surely to come – that they have to adjust their understanding of how evolution works. Standard evolutionary theory does not account for the possibility of complex organisms suddenly acquiring genes from other species, let alone how those foreign genes might change a creature for better or worse. Think of it this way: if the genomes of living species are flowers on different branches of the great evolutionary tree of life, horizontal gene transfer is a subversive wind whipping pollen from one part of the tree to another.

[ ... ]

 

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Infographie • Les insectes vont-ils nourrir la planète ?

Infographie • Les insectes vont-ils nourrir la planète ? | EntomoScience | Scoop.it
Savoureux, nutritifs, abondants, les insectes sont au menu de 2 milliards de personnes sur la planète.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Classification phylogénétique des Métazoaires : Les arthropodes

Classification phylogénétique des Métazoaires : Les arthropodes | EntomoScience | Scoop.it

Par Gabriel Markov. ENS Lyon. « Ils constituent de loin le plus important groupe de métazoaires, avec près de 1 000 000 espèces décrites, dont 300 000 coléoptères, 150 000 diptères (mouches, moustiques), 125 000 hyménoptères (guêpes, abeilles, fourmis), 120 000 lépidoptères (papillons), 74 000 arachnides (araignées, acariens, scorpions), 12 000 myriapodes, autant de décapodes (crabes, crevettes) et de péracarides (cloportes, gammares). Présents dans tous les milieux, du fond des mers au sommet des arbres, ils sont caractérisés par la présence d'un squelette externe (ou exosquelette), subdivisé en pièces articulées entre elles. Tous possèdent également des appendices articulés (pattes, antennes, pinces....). » 


[Image] « Un coléoptère: Trichius fasciatus »

  

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Infographie : Les fonctions du sol et les risques encourus

Infographie : Les fonctions du sol et les risques encourus | EntomoScience | Scoop.it

FAO - Global Soil Partnership « Pour en savoir plus sur les fonctions du sol et les dangers auxquels doit faire face notre planète. » 


Bernadette Cassel's insight:


SUR LES COLOCS DU JARDIN

From www.fao.org - December 5, 5:05 PM :

5 décembre - Journée mondiale des sols


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Une chercheuse émérite primée

Une chercheuse émérite primée | EntomoScience | Scoop.it

Bien Public Côte-d'Or. Bourgogne - Sciences. « Honorée pour ses travaux en tant que femme et scientifique, Aurore Avarguès-Weber, chercheuse originaire de Givry, va recevoir ce jeudi une bourse de 20 000 € de la Fondation L’Oréal. »


___________________________________________________________________


→ Cognition visuelle chez l'abeille Apis mellifera : Catégorisation par extraction de configurations spatiales et de concepts relationnels
http://thesesups.ups-tlse.fr/1251/1/2010TOU30310.pdf


→ Communiqué de presse CNRS
http://pumi.blog.free.fr/public/Defense_animaux/Veto/CP_Abeilles_Giurfa.pdf


[Image] Centre de Recherches sur la Cognition Animale
http://cognition.ups-tlse.fr/fichesmembres/aavargues.html

  

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www2.cnrs.fr - April 20, 2012 11:57 PM :

→ Les insectes sont capables d'élaborer des concepts abstraits

more...
No comment yet.