EntomoScience
Follow
Find
7.9K views | +12 today
 
Scooped by Bernadette Cassel
onto EntomoScience
Scoop.it!

Alain Prochiantz et la morphogénèse

Alain Prochiantz et la morphogénèse | EntomoScience | Scoop.it
Entretien avec Alain Prochiantz, titulaire de la Chaire Processus morphogénétiques au Collège de France, sur la morphogénèse.


more...
No comment yet.
EntomoScience
Sommaire accessible par le tag "À propos" (cliquer sur le dessin de l'entonnoir dans le coin supérieur droit)
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des insectes pour guérir

Des insectes pour guérir | EntomoScience | Scoop.it
Depuis 5 000 ans, les insectes sont utilisés en médecine traditionnelle. En étudiant leurs principes actifs, des biochimistes mettent au point de nouvelles molécules thérapeutiques.


[image] Les cordyceps (ci-contre séchés), chenilles parasitées par un champignon, font partie des nombreux insectes utilisés en médecine traditionnelle chinoise. Ils sont stockés dans des récipients de ce type (ci-dessus)


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

L'art rupestre australien en grand péril

L'art rupestre australien en grand péril | EntomoScience | Scoop.it
Entretien avec l'archéologue et anthropologue Paul Tançon (chaire d'art rupestre de l'université de Griffith).


Propos recueillis par Emmanuelle Jardonnet. Le Monde. « L’art rupestre australien en grand péril face à "l’ignorance, la léthargie, le désintérêt" »


« En Australie, l’art rupestre le plus ancien remonte à environ 30 000 ans, puis de nombreux régionalismes se sont développés au cours des 10 000 dernières années. Il comprend des peintures, des dessins, des pochoirs, des pétroglyphes [gravures], des bas-reliefs, ainsi que des figures réalisées en cire d’abeille, que l’on retrouve dans des grottes et des abris rocheux, mais également sur de gros rochers ou des plateaux en plein air à travers le pays. La majorité des sites sont concentrés dans le nord du pays, et de nouveaux sont découverts chaque année. Ces lieux sont généralement très particuliers, dans des endroits spectaculaires qui reflètent une expérience, une identité, une spiritualité et un rapport à cette terre très anciens.  » 


more...
Christian Allié's curator insight, September 21, 12:53 AM

................."""""""""""""""""""""""""""...............

 

[ ... ]

 

....... 

Que représentent ces sites pour les Australiens ?

Pour les aborigènes, ces sites sont des livres d’histoire – la leur, la nôtre. On peut les considérer comme des musées et des galeries d’art intégrés dans les paysages, avec une connexion culturelle toujours vivante pour les indigènes. Mais contrairement aux musées, les moyens pour bien gérer tous ces sites sont limités. Ils sont mal sécurisés ou protégés des éléments, et bénéficient de peu de soutien financier. Une partie du problème est qu’ils s’inscrivent dans des paysages culturels, et que les aborigènes souhaitent que cette approche soit prise en compte dans la préservation, tandis que les Australiens non-indigènes privilégient une approche plus localisée afin que la préservation de cet héritage ait un impact minimal sur le développement.

 

Il y a trois ans, vous avez lancé une campagne intitulée Protect Australia’s Spirit, toujours active. Quels sont ses objectifs ?

Cette campagne, lancée en mai 2011 avec l’acteur Jack Thompson, en a deux. Le premier est de sensibiliser les gens à l’importance et aux menaces qui pèsent sur l’art rupestre australien, qui est unique au monde. Le second objectif est d’encourager le soutien financier de mécènes et du gouvernement afin de mettre en œuvre, pour la première fois, une stratégie nationale, en collaboration avec les communautés indigènes et les différents centres de recherche du pays sur le sujet. Depuis le début de la campagne, des centaines de personnes ont souhaité s’engager dans le projet, mais aucun grand philanthrope ou gouvernement n’a donné d’aide, c’est une honte pour l’Australie.


Quel bilan en tirez-vous ?

Je suis attristé de voir autant de léthargie du côté de l’Etat australien lorsqu’il s’agit de documenter et de protéger l’art rupestre du pays. Si les demandes de subventions n’ont pas abouti, ces dernières années, c’est parce qu’il y a toujours quelque chose de plus important à gérer. Il est aussi très décevant de constater le désintérêt des divers mécènes. Je travaille actuellement avec un groupe de personnes composé à la fois d’aborigènes et de non-aborigènes afin de mettre au point avant la fin de l’année le premier grand plan de conservation national. Mais il ne pourra être mis en œuvre que si des fonds sont dégagés.


 Emmanuelle Jardon

Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

De l'embryon à la larve : le développement d'une mouche en vidéo

De l'embryon à la larve : le développement d'une mouche en vidéo | EntomoScience | Scoop.it
Visualiser en trois dimensions, cellule par cellule, le développement d’un embryon de mouche, de ses premiers stades jusqu’à sa transformation en larve : tel est l’exploit réalisé indépendamment p


▶ Development of a fly embryo in real time - YouTube
http://www.youtube.com/watch?v=OQ86d9sTeaQ


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Sciences En Marche en BD

Sciences En Marche en BD | EntomoScience | Scoop.it

Sciences En Marche. « La grande marche nationale pour les Sciences et l'Enseignement supérieur - 27 sept. au 19 oct. 2014 »


Téléchargez cette BD en version PDF :


→ Télécharger la BD
http://sciencesenmarche.org/fr/bigfiles/bdsciencesenmarche.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les larves, formes immatures des insectes

Les larves, formes immatures des insectes | EntomoScience | Scoop.it

Par Alain Fraval. OPIE-Insectes. « Découverte ou révision, parcours curieux ou long tunnel d’entomo... Cet article résolument académique dans son intention et dans sa forme, illustré de dessins du XXe siècle, décrit les formes immatures des insectes, ordre après ordre – mais sans souci d’exhaustivité. La condition des œufs, la vie des nymphes, l’allure et les mœurs des adultes sont sous-entendues : on ne s’intéresse ici qu’aux jeunes, à leur morphologie, à leur développement, à leur alimentation, à leurs bizarreries en évitant même d’évoquer toute sexualité. Punaiseaux, chenilles, naïades, asticots et vers divers peuplent cet exposé rapide (relativement), farci de notes de bas de page érudites et accompagné d’encadrés explicatifs, appuyé sur les textes déjà parus dans Insectes. C’est du cours... »


Les larves I / Insectes n° 159 - i159fraval2.pdf
http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i159fraval2.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

En Arizona, Aurélie Buffin étudie les fourmis

En Arizona, Aurélie Buffin étudie les fourmis | EntomoScience | Scoop.it
Série (2/5)« Belge, scientifique et expatrié »   Plongée dans le monde des fourmis depuis son mémoire, Aurélie Buffin a choisi, après plusieurs années de recherches à l’Université Libre de Bru...
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Des papillons à l'ouïe fine

Des papillons à l'ouïe fine | EntomoScience | Scoop.it


Noé Conservation. « De nombreux papillons de nuit possèdent un système auditif, situé sur le thorax, dans de petites cavités fermées par une fine membrane. Ce système auditif est composé de quelques cellules réceptrices, sensibles aux vibrations et aux stimulations sonores. Les principales fréquences perçues sont situées entre 3 000 et 100 000 Hertz, correspondant à une gamme variée de sons, comprenant notamment les ultrasons. »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les poux : fait scientifique du jour de l'émission La Tête au carré sur France Inter

Les poux : fait scientifique du jour de l'émission La Tête au carré sur France Inter | EntomoScience | Scoop.it

Les poux

par Dominique Dupagne

Médecin généraliste et auteur du blog www.atoute.org

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Catherine Combescot, chercheuse de poux

Catherine Combescot, chercheuse de poux | EntomoScience | Scoop.it
Labo. Elle élève des poux pour mieux comprendre leur résistance.


[Image] « Catherine Combescot, docteur ès sciences, dans son laboratoire de parasitologie de la faculté de pharmacie de Tours. »

   

Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE

From www.scoleo.fr - 7 sept. 2014, 5:02 PM :

Stop aux poux : Une information sur les produits qui marchent


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Du crabe yéti à l'araignée sous-marine, les incroyables richesses de l’océan Austral

Du crabe yéti à l'araignée sous-marine, les incroyables richesses de l’océan Austral | EntomoScience | Scoop.it

Par Loïc Chauveau. Sciences et Avenir. « Les scientifiques ont décrit 9000 espèces de poissons, oiseaux, mollusques, algues, coraux et autres vivant dans les eaux de l’Antarctique. »


[...]


« Les 9000 espèces recensées ne constituent qu’une infime partie d’une biodiversité exceptionnelle (voyez le diaporama ci-dessous). "Cela va à l’encontre de l’image traditionnelle d’un continent froid entouré de flots inhospitaliers. Sous cette surface, il y a énormément de vie" précise Philippe Koubbi, océanographe biologiques à l’université Pierre et Marie Curie (UPMC), coéditeur de l’Atlas avec Claude de Broyer, spécialiste des crustacés polaires à l’Institut des sciences naturelles de Belgique. »


[...]


[Image] Paralomis stevensi, le "crabe roi" de l'océan austral, règne sur la mer de Ross.


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Ces acariens qui choisissent le sexe de leur descendance

Ces acariens qui choisissent le sexe de leur descendance | EntomoScience | Scoop.it

Par Guillaume Mollaret. Le Figaro. « La femelle du tétranyque tisserand adapte le sex-ratio filles-garçons selon ses nécessités. » 


« [...] la femelle de l'acarien ajuste la proportion de mâles dans sa descendance en fonction du nombre de femelles avec lesquelles elle cohabite.[...] »


« D'un point de vue biologique, les femelles du tétranyque tisserand ne sont fécondées qu'une fois dans leur vie. Elles conservent ensuite le sperme en elle. Après avoir pondu leurs œufs, elles décident, ou non, de l'asperger d'un jet de semence masculine. Si elles le font, ce sera une fille, dans le cas contraire, un garçon. Un mode de fécondation bien éloigné de celui des mammifères… »


[...]


[L'étude] Experimental Evolution of Reduced Sex Ratio Adjustment Under Local Mate Competition - Science 25 November 2011
http://www.sciencemag.org/content/334/6059/1127 


[Image] « l'acarien tétranyque tisserand (Tetranychus urticae), une petite «araignée» herbivore »

  

Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS :

→  Sélection d’un micro-habitat chez l’acarien tisserand Tetranychus urticae

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La jungle des orties

La jungle des orties | EntomoScience | Scoop.it

OPIE-Insectes. « Fiche pédagogique - L'entomofaune des orties (par Hervé Guyot)  »


→ L'entomofaune des orties / Insectes n° 158 - i158guyot.pdf
http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i158guyot.pdf


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le système de ventilation des termitières

Le système de ventilation des termitières | EntomoScience | Scoop.it

Biomimétisme & Architecture. « Ventiler et Isoler grâce à la Nature : L'Eastgate Building, à Harare, s'inspire d'une termitière afin de concevoir une ventilation naturelle et économique »


[...] 


« Les termitières se trouvent en zones tropicales et pourtant, elles sont naturellement climatisées ! »

« Le secret de cette climatisation réside dans de hautes cheminées centrales qui surplombent le nid. L’air chaud est attiré vers le haut de la termitière, puis il est évacué par ces cheminées. Ce phénomène entraine un courant d’air dans les parties basses du nid : l’air est aspiré par ces parties inférieures grâce à des petits trous situés tout autour du nid. Cet air circule sous terre où il est rafraîchi au contact de puits très profonds (de 15 à 20 m en général, parfois jusqu’à 70 m) que les ouvrières creusent pour atteindre les nappes phréatiques. Cet air frais remonte dans la meule (qui est le centre de la termitière et le lieu de résidence des termites) de la termitière qu’il vient rafraichir. En chauffant, il est ensuite attiré par le haut de la termitière, et ainsi de suite. »

« Les termites peuvent augmenter ou diminuer la chaleur de la termitière en obstruant ou en perçant des trous au sol. Le jour, il peut faire plus de 40°C à 50°C, donc elles creusent plusieurs trous dans le sol afin qu'il y ait une quantité plus importante d'air qui rentre, et par conséquent, permet de rafraichir la termitière. La nuit, la température peut atteindre 0°c, donc elles suppriment des ouvertures afin de garder de la chaleur dans la termitière.  Elles essaient de garder une chaleur à peu près constante de 31°c. »


[...]   


via Jeuneafrique.com "Zimbabwe : Mick Pearce et l'observation des termites" http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2796p134.xml1/

more...
No comment yet.
Rescooped by Bernadette Cassel from De Natura Rerum
Scoop.it!

Certains insectes peuvent entendre les oiseaux voler

Certains insectes peuvent entendre les oiseaux voler | EntomoScience | Scoop.it
Des papillons diurnes et nocturnes pourraient entendre des oiseaux s’approchant d’eux à 2,5 mètres.


Ornithomedia.com. « Plusieurs insectes comme les papillons, les sauterelles et les grillons, sont munis d’organes auditifs (voir des photos et un schéma de ces organes). [...] »


[...]


[Lien ci-dessus] Butterfly Hearing
http://http-server.carleton.ca/~jyack/butterflyhearing.html


[Image] « Noctuelle du chou (Trichoplusia ni)


« À lire sur Ornithomedia.com


« Source

J. P. Fournier,J. W. Dawson, A. Mikhail et J. E. Yack (2013). If a bird flies in the forest, does an insect hear it? Biology Letters. Volume 9, numéro 5. http://rsbl.royalsocietypublishing.org/content/9/5/20130319.full »



Via Christian Allié
Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.gurumed.org - November 25, 2013 5:34 PM :

→  Si certains insectes ont développé des oreilles, ce serait pour mieux entendre les oiseaux voler


more...
Christian Allié's curator insight, September 20, 12:31 AM

..........................""""""""""""""""""""""""""""""""""...................

 

........ 

Plusieurs insectes comme les papillons, les sauterelles et les grillons, sont munis d’organes auditifs (voir des photos et un schéma de ces organes). Ils constituent des proies pour de nombreux oiseaux, et ils ont développé plusieurs stratégies pour leur échapper, comme le camouflage, l'effet de surprise (lire Les papillons machaons peuvent vraiment effrayer les mésanges) ou l'aposématisme (= affichage de couleurs vives servant de signal d'avertissement), mais leurs capacités à repérer leurs prédateurs par l'ouïe ont été peu étudiées jusqu’à présent.

Dans un article publié dans la revue "Biology Letters" en 2013, des biologistes ont enregistré les sons générés par les battements d’ailes de deux oiseaux insectivores, le Moucherolle phébi (Sayornis phoebe) et la Mésange à tête noire (Poecile atricapillus), qui attrapent les invertébrés en vol et/ou dans le feuillage. Ils ont aussi effectué des enregistrements neurophysiologiques de l'activité des cellules nerveuses auditives de la Noctuelle du chou (Trichoplusia ni) et du Morpho peleides auxquels ont été diffusé des enregistrements des bruits des vols des deux passereaux en chasse.

Les battements d'ailes de ces passereaux produisent des sons à large bande (entre 54 et 84 dB) composés de motifs répétés à une fréquence de 18 à 20 Hz. Les cellules nerveuses auditives des papillons étudiés réagissent d’autre part aux enregistrements des battements d'ailes des deux espèces d'oiseaux. En se basant sur les seuils auditifs connus des papillons, les biologistes estiment qu'ils pourraient entendre des passereaux s'approcher à 2,5 mètres.

C'est la première étude montrant que des insectes sensibles aux sons (cigales, papillons, sauterelles..) et aux ultrasons (papillons de nuit) peuvent entendre les bruits des battements d'ailes d’oiseaux, et il est possible qu’ils utilisent leurs capacités auditives pour repérer leurs prédateurs. Il serait intéressant de vérifier si les oiseaux ont développé de leur côté des tactiques pour réduire leur empreinte sonore (comme les rapaces nocturnes et les mammifères, lire Pourquoi le vol des rapaces nocturnes est-il silencieux ?).

 

À lire sur Ornithomedia.com

Les papillons machaons peuvent vraiment effrayer les mésangesCertains oiseaux pourraient “sentir” les végétaux attaqués par des insectesPourquoi le vol des rapaces nocturnes est-il silencieux ?
Christian Allié's comment, September 21, 12:49 AM
Merci Bernadette; présentation & précisions .... Top ! Bon dimanche; na vovo !
Bernadette Cassel's comment, September 21, 2:46 AM
Merci Christian, j'aime bien aussi lire tes longs extraits. ;) Bon dimanche à toi aussi, na vovo !
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Aida, le moustique-tigre qui raconte sa vie

[Vidéo] Aida, le moustique-tigre qui raconte sa vie | EntomoScience | Scoop.it
Un petit film d'animation humoristique présente le moustique-tigre, capable de transmettre certaines maladies, et les moyens de s'en protéger.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Le CNRS ouvre ses portes pour les journées du patrimoine

Le CNRS ouvre ses portes pour les journées du patrimoine | EntomoScience | Scoop.it

CNRS. « Patrimoine naturel. En accord avec le thème de ces journées européennes 2014, le CNRS met en valeur son patrimoine naturel, en dévoilant aux visiteurs ses parcs et ses collections animales et végétales. »


« À travers des visites guidées, venez découvrir la faune et la flore entourant le château de Gif-sur-Yvette, le parc centenaire de l'Observatoire de Lyon (Saint-Genis-Laval), ou encore le jardin botanique, les serres et les potagers du Muséum de Toulouse. Vous pourrez aussi admirer les collections de paléontologie de l'Université Lyon 1 (Villeurbanne), premières collections universitaires de France avec 10 millions de spécimens. »


[Image] Trésors cachés des universités. Dix millions de fossiles à Lyon 1 - Educpros
http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/tresors-caches-des-universites-dis-millions-de-fossiles-a-lyon-1.html


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les larves des Diptères : un monde très différent suivant les familles

Les larves des Diptères : un monde très différent suivant les familles | EntomoScience | Scoop.it
Cours illustré sur les Insectes avec images, dessins et classification
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Acacia et fourmi : une collaboration efficace

Acacia et fourmi : une collaboration efficace | EntomoScience | Scoop.it

ARTE Future « Chaque jour une surprise science #WTFact »


« L’acacia hindsii s’accommode très bien de Pseudomyrmex ferrugineus, la fourmi sa voisine. On peut même qualifier leur cohabitation de symbiotique : la plante offre le gîte (ses épines creuses) et le couvert (du nectar sucré) à la fourmi qui, en retour, protège l’acacia des nuisible qui voudraient le grignoter ou l’envahir. Mais « ces relations sont beaucoup plus complexes que nous le pensions auparavant », avoue Wilhelm Boland (institut Max Planck pour l’écologie chimique). Son équipe a découvert que les fourmis vont jusqu’à former des « patrouilles de protection » pour empêcher les bactéries de s’implanter sur les feuilles, et garder leur hôte en bonne santé. »


ARTE Future
http://artefuture.tumblr.com/


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Espace Pédagogique Claroline - Université Montpellier 2

Espace Pédagogique Claroline - Université Montpellier 2 | EntomoScience | Scoop.it

 

Ressources vidéo et audio - Web TV


Cours de la plateforme


Catégories



[Image] Ecrevisse_ULBI5011.ppt
http://mon.univ-montp2.fr/claroline/backends/download.php?url=L3pvby9FY3Jldmlzc2VfVUxCSTUwMTEucHB0&cidReset=true&cidReq=STICEEDE


Bernadette Cassel's insight:


SUR INSECT ARCHIVE :

TP Crustacés - Écrevisse



more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

[Vidéo] Une cigale vue... de l'intérieur

[Vidéo] Une cigale vue... de l'intérieur | EntomoScience | Scoop.it
Primée au festival d'Ostende, en Belgique, cette vidéo recrée en 3D un voyage à l'intérieur d'un insecte.
more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Continent sciences : La chronique animalière - France Culture

Continent sciences : La chronique animalière - France Culture | EntomoScience | Scoop.it

Par Stéphane Deligeorges. Continent sciences - France Culture. « Quel type de croyance engage la vérité dans les sciences »


[La chronique animalière est au début de l'émission, à écouter ici :

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4902330]


[Image via GuruMeditation "Bien que minuscule, cet acarien est devenu le plus rapide animal terrestre"

http://www.gurumed.org/2014/04/30/bien-que-minuscule-cet-acarien-est-devenu-le-plus-rapide-animal-terrestre/


« L’étude publiée dans la revue de la Federation of American Societies for Experimental Biology (FASEB) : Exceptional locomotory performance in Paratarsotomus macropalpis mites au format PDF ici. »]


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.20minutes.fr - April 29, 9:04 PM :

→  L’animal le plus rapide du monde n’est pas le guépard… mais un acarien


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Les drones cyber-papillons

Les drones cyber-papillons | EntomoScience | Scoop.it

"Des chercheurs américains ont développé une nouvelle méthode pour introduire des électrodes dans des muscles qui actionnent les ailes de papillons. Leur objectif est de les piloter à distance et de créer des «biobots» ou des «bio-drones» très discrets."


[Image] « La solution imaginée par les chercheurs a été de fixer des électrodes au papillon directement dans son cocon avant qu’il se métamorphose. »

more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

La biodiversité vue par 3 chercheurs du Muséum national d'Histoire naturelle

La biodiversité vue par 3 chercheurs du Muséum national d'Histoire naturelle | EntomoScience | Scoop.it

Canal-U. « La biodiversité vue par Guillaume Lecointre / La biodiversité vue par Robert Barbault / La biodiversité vue par Patrick Blandin »


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Fixé dans l'ambre, un combat entre fourmis et termites vieux de 15 millions d'années

Fixé dans l'ambre, un combat entre fourmis et termites vieux de 15 millions d'années | EntomoScience | Scoop.it
Ce témoignage d'une attaque, révélée par les rayons X, est la preuve la plus ancienne d'une interaction entre insectes sociaux.


Par Joël Ignasse. Sciences et Avenir. « La scène date du Miocène, il y a plus de 15 millions d'années. Elle a traversé le temps dans ce morceau d’ambre exceptionnel : il provient du Mexique et a été conservé dans les collections du Museum d'histoire naturelle.

Ce morceau d'ambre comporte plusieurs inclusions d’insectes avec, pour la première fois, des interactions évidentes entre fourmis et termites. »


[Image] « Reconstruction 3D du morceau d’ambre avec ses inclusions (fausses couleurs) – en bleu : termites du genre Nasutitermes, en violet : fourmis du genre Azteca, en rouge : fourmi légionnaire Neivamyrmex. David Coty. »


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www2.cnrs.fr - August 30, 5:58 PM :

→  La plus ancienne interaction entre insectes sociaux découverte dans un morceau d'ambre mexicain


more...
No comment yet.
Scooped by Bernadette Cassel
Scoop.it!

Roses, irradiées et bien élevées

Roses, irradiées et bien élevées | EntomoScience | Scoop.it
Des insectes roses fluo, stérilisés et élevés dans un entrepôt, pourraient bien sauver nos cultures des ravages de la mouche de l’oignon. Solution de rechange aux pesticides? L’expérience a lieu en Montérégie.


Par Boureima Sanga. Québec Science. [...] « Il faut savoir que la mouche femelle ne s’accouple qu’une fois dans sa vie. Les mâles stérilisés entrent alors en compétition avec les mâles naturels pour féconder les femelles. Or, dans le cas d’un accouplement avec mâle stérile, les œufs pondus sont «vides»; ils ne deviendront jamais des larves et n’endommageront pas les oignons. Cette approche «bio­­lo­­gique» diminue considérablement la quantité de larves et permet de se passer des pesticides. «La femelle pond ses œufs au sol, explique François Fournier. Lorsque les asticots émergent, ils vont grignoter les racines. Ensuite, ils remontent et détruisent complètement la plante. Une seule larve peut en tuer de 5 à 8.» Quand on pense qu’une femelle pond jusqu’à 200 œufs et que, dans un été, on assiste à la naissance de 3 à 5 générations de Delia antiqua, on mesure mieux la gravité de la situation. »


[...]


___________________________________________________________________

SUR LE MÊME SUJET :

• L’usine à mouches - Le Bulletin des Agriculteurs

http://www.lebulletin.com/actualites/lusine-a-mouches-40393

 
•  Une méthode innovatrice et respectueuse de l’environnement - Prisme Consortium http://www.prisme.ca/recherche_mouche_methode.asp


Bernadette Cassel's insight:


SUR ENTOMONEWS

From www.lapresse.ca - June 1, 2013 3:21 PM :

→  Moins de pesticides grâce aux mouches roses


more...
No comment yet.