Selon une université japonaise, une de ses équipes de chercheurs a truqué les données d'une étude clinique sur l'antihypertenseur valsartan (Diovan®/Tareg®, Novartis).