(Media & Trend)
Follow
Find
47.8K views | +25 today
 
Scooped by Virginie Colnel
onto (Media & Trend)
Scoop.it!

L'éditeur de « 20 Minutes » taille dans ses coûts

L'éditeur de « 20 Minutes » taille dans ses coûts | (Media & Trend) | Scoop.it
Avec des résultats en baisse, le norvégien Schibsted veut économiser sur le papier au profit du numérique.

 

Schibsted va serrer les boulons pour investir dans les supports numériques. Le groupe de presse norvégien, qui édite le quotidien gratuit 20 Minutes dans plusieurs pays en Europe, a publié vendredi un chiffre d'affaires trimestriel en progression de 2 % pour un résultat net de 442 millions de couronnes (60,7 millions d'euros), en recul de 20 %. Sur le semestre, le bénéfice baisse de 10 %, ce qui justifie selon lui un plan de réduction des coûts de 500 millions de couronnes (68,7 millions d'euros) dans les deux ans. L'objectif est de mettre en place les conditions d'une transition rentable vers les médias en ligne.

«Au cours des derniers mois, la tendance à la migration des revenus publicitaires du print vers les activités en ligne s'est renforcée et cela va continuer», note Schibsted dans un communiqué, quand, dans le même temps, «les marchés de la publicité imprimée montrent des signes de détérioration depuis le mois de juillet». En Norvège et en Suède, le groupe a enregistré des baisses de chiffre d'affaires dans ses activités de presse traditionnelle de respectivement 2 % et 1 %. Cet environnement difficile rend nécessaire de bien cibler les investissements. Schibsted se félicite en particulier des performances de ses activités d'annonces classées en ligne, en hausse de 16 % au deuxième trimestre, et notamment de celles de son site français leboncoin.fr - détenu à 100 % depuis le rachat en 2010 des 50 % de Spir - dont le chiffre d'affaires a bondi de 62 % au deuxième trimestre. Le PDG de Schibsted, Rolv Erik Ryssdal, est même convaincu qu'il y a encore du potentiel pour ce site - lui-même une déclinaison du pionnier suédois Blocket lancé en 1996 et détenu par Schibsted -, devenu numéro un en France en quelques années.

Investissements en Italie et au Brésil

Le patron place les mêmes espoirs dans ses autres sites leaders en Italie (Subito), en Autriche (Willhaben) et en Irlande (DoneDeal), qui sont à un stade moins avancé de développement, ou au Brésil, où le site Bomnegocio a été lancé il y a un an. Le groupe a dépensé au total plus de 20 millions d'euros dans cette activité au deuxième trimestre, soit deux fois plus que durant la même période l'an dernier. Il veut aussi investir dans les déclinaisons de ses éditions papiers sur les supports mobiles.

Schibsted, qui est coté à la Bourse d'Oslo, détaillera son plan d'économies au troisième trimestre. Celui-ci devrait essentiellement toucher les activités en Norvège, en Suède et surtout en Espagne, mais pas la filiale française, codétenue à parité avec le groupe Sipa/Ouest France. La société éditrice de 20 Minutes dans l'Hexagone, dirigée par Pierre-Jean Bozo, a pourtant enregistré un recul de 2 % de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) a été divisé par deux, à 700 000 euros. Mais elle reste rentable, contrairement à la filiale espagnole dont le chiffre d'affaires a chuté de 26 % sur la période.

L'édition française du gratuit, qui a fêté ses dix ans en mars dernier, a investi 6 millions d'euros en 2011 pour augmenter sa diffusion de 27 % et couvrir ainsi 40 agglomérations où est écoulé tous les jours un million d'exemplaires, soit autant que Direct Matin, le quotidien gratuit du groupe Bolloré. En 2011, 20 Minutes France a dégagé un bénéfice de 2,5 millions d'euros, en retrait de 30 %, pour un chiffre d'affaires de 60,6 millions, en hausse de 15,6 %.

more...
No comment yet.
(Media & Trend)
Media, audiovisuel, TV, création, réseaux sociaux, ciné, Actu, chiffres, événements, analyses
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Séries françaises : découvrez le Top 10 de vos héros préférés

Séries françaises : découvrez le Top 10 de vos héros préférés | (Media & Trend) | Scoop.it

Guillaume de Tonquédec et Mimie Mathy sont les grands vainqueurs de notre sondage réalisé par OpinionWay.

À la question: «Parmi ces comédiens, lequel est votre héros de fiction française préféré?», les Français ont répondu Mimie Mathy, figure nationale de Joséphine, ange gardien(TF1), chez les femmes, et Guillaume de Tonquédec, alias Renaud Lepic dans Fais pas ci, fais pas ça (France 2), chez les hommes.

 

Le sondage, réalisé fin 2014 par OpinionWay pour TV Magazine, proposait dix noms d'actrices et autant d'acteurs, tous connus du grand public. Une première du genre qui vient compléter notre sondage semestriel des animateurs préférés.

 

Et, si l'arrivée en tête de Mimie Mathy avec 17 % des suffrages devant Anny Duperey(Une famille formidable, 13 %), Valérie Bonneton (Fais pas ci, fais pas ça, 11,3 %) ouOdile Vuillemin (Profilage, 11 %) est sans grande surprise - la comédienne caracolant depuis des années en tête des personnalités préférées des Français -, la victoire deGuillaume de Tonquédec, devant notamment Pierre Arditi et Bernard Le Coq, est d'autant plus remarquable que son succès est récent. Lui-même se dit «extrêmement flatté, bien qu'un peu honteux, de devancer des acteurs aussi importants...». Citons également Laurent Ournac, beau 2e, et Vincent Elbaz, 5e, dans le quinté de tête.

 

Les gentils ont la cote


Les résultats correspondent aux audiences de chaque fiction, en particulier les comédies familiales, plus que jamais appréciées du public, tous âges confondus, en ces temps de crise. Pour preuve, en décembre, les deux derniers épisodes de la saison 7 de Fais pas ci, fais pas ça ont été suivis par 5,1 millions de téléspectateurs.

Quant à Joséphine, chacune de ses aventures, inédites ou rediffusées, est inexorablement leader en prime time. Ils découlent aussi du Capital sympathie généré par les personnages. «C'est vrai que Renaud Lepic renvoie l'image d'un type un peu réac et ringard, note Tonquédec. Mais c'est surtout un homme bon et un père très présent.» Rien d'étonnant alors à ce que 14 % de femmes, dont 18 % ont entre 35 et 49 ans, aient voté pour lui.

 

À l'inverse, Robin Renucci, le gentil mais bien lâche Dr Larcher d'Un village français, n'obtient que 5 % des voix. Et Sagamore Stévenin, le pourtant excellent héros tourmenté et amnésique de Falco, n'est que bon 9e (4,3 %).

 

Idem chez les femmes. Audrey Fleurot (Hortense Larcher, Un village français) et Marine Delterme (Alice Nevers - Le juge est une femme) - deux héroïnes magnifiques, mais dont les personnages sont souvent froids et pas toujours exemplaires - restent loin derrière Victoria Abril, la pétulante Caroline Boissier de Clem, la comédie de TF1, et bien sûr, Mimie Mathy.

 

Plus que tout, les Français aiment la comédie et votent avec leur coeur.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Empire : la nouvelle série musicale de la Fox, carton surprise de ce début d'année

Empire : la nouvelle série musicale de la Fox, carton surprise de ce début d'année | (Media & Trend) | Scoop.it

Lancée le 7 janvier dernier, la série musicale Empire n'en fini plus d'exploser les audiences US. A la surprise générale, le show de la FOX réalise un démarrage tonitruant, pas vraiment anticipé par la presse américaine et continue des gagner des téléspectateurs.

 

Diffusée le mercredi soir, Empire réunit actuellement, après 4 épisodes, près de 11 millions de fidèles chaque semaine. Un très gros coup, qui permet à la série de se classer directement dans le top 10 des séries les plus suivies cette année sur l'ensemble du public américain. Mieux encore, sur la cible des 18-49 ans (très importante aux USA car elle est scrutée de près par les annonceurs), Empirese classe à la deuxième place, juste derrière le mastodonte Big Bang Theory, avec 6 millions de téléspectateurs.

 

Pas étonnant donc, que la Fox ait déjà commandé une saison 2 d'Empire pour la rentrée prochaine. Mais alors de quoi ça parle ?Empire, c'est l'histoire de Lucious Lyon. Cet ex-dealer de drogue, joué par Terrence Howard (vu dans Iron Man), est devenu le patron d'une grande maison de disques spécialisée dans le hip hop.

 

Alors qu'il est gravement malade, il va chercher son successeur parmi ses trois fils : Andre (Trai Byers), le directeur financier manipulateur, Jamal (Jussie Smollett), le chanteur de R&B qui cache son homosexualité, et Hakeem (Bryshere Gray), le benjamin, obsédé par la fortune et la gloire. Arrive bientôt Cookie (Taraji P. Henson), l'ex-femme de Lucious, tout juste sortie de prison et qui a contribué au lancement du label... Pour le moment, Empire n'est pas encore annoncée en France. Mais compte tenu du succès de la série outre-Atlantique, ça ne saurait tarder.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

"Rush Hour" se décline en série TV

"Rush Hour" se décline en série TV | (Media & Trend) | Scoop.it
CBS s'est décidé à commander un pilote adapté de la comédie policière portée par Jackie Chan et Chris Tucker au cinéma. Bill Lawrence, le créateur de "Scrubs" et de "Cougar Town", et Blake McCormick, qui a également travaillé sur la série avec Courtney Cox, sont chargés de rédiger le scénario de la série.

 

La version petit écran de "Rush Hour" reprendra l'histoire originale du premier film. Un flic de Hong Kong est appelé sur une affaire à Los Angeles et doit collaborer avec un agent arrogant de la LAPD. Jackie Chan et Chris Tucker ont respectivement tenu ces rôles dans les trois longs métrages de la saga, sortis entre 1998 et 2007.

 

Réalisateur des volets au grand écran, Brett Ratner s'implique dans l'élaboration du projet, au poste de producteur.

 

CBS n'est pas l'unique chaîne à adapter un succès cinématographique pour la saison 2015-2016. La Fox mise de son côté sur "Minority Report" et "X-Men".

 
more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

L'année télé 2014 résumée en 14 chiffres

L'année télé 2014 résumée en 14 chiffres | (Media & Trend) | Scoop.it

Découvrez les 14 chiffres qui résument l'actualité et la consommation de la télévision en France pour l'année 2014.

Quels ont été les événements marquants de l'année 2014 ? Médiamétrie a dressé un bilan chiffré de l'année passée. Voici ce qu'il faut retenir en 14 chiffres :

1. 21h19 : En moyenne, durant l'année 2014, le pic d'audience quotidien a été enregistré à 21h19. A cette heure, vous étiez environ 25,8 millions de téléspectateurs à être postés devant votre télé. 46,4 millions de Français ont allumé leur télévision chaque jour.

2. 3h41 : Il s'agit de la durée d'écoute quotidienne par individu (en baisse depuis deux ans). En clair, en moyenne, les Français, dans l'ensemble, passent plus de 3h40 chaque jour devant leur télé. Mais ramenée aux seuls téléspectateurs, la durée d'écoute monte à 4h33.  

3. 6,4 : C'est le nombre d'écrans par foyer en France. 95,7% des foyers possèdent au moins une télévision. Près de la moitié sont multi-équipés. 8 foyers sur 10 possèdent au moins un ordinateur, un individu sur deux détient un smartphone et plus d'un tiers des foyers sont équipés d'au moins une tablette. 

4. 2 millions : Si 46,4 millions de téléspectateurs regardent leurs programmes favoris sur leur poste de télé, ils sont deux millions, chaque jour, à les regarder, durant 1h43, via un autre écran (ordinateur, tablette ou smartphone. Sur l'ensemble des Français, ce nouveau type de consommation de la télévision représente une durée d'écoute de 4 minutes. Cette moyemme monte à 12 minutes par jour chez les 15-24 ans.

5. 6min49 : En moyenne, chaque jour, les Français passent 6min49 à pratiquer le "multi-tasking". En clair, à surfer sur le web tout en regardant la télévision. Si cela ne représente que 3% du temps quotidien moyen de la consommation de la télé chaque jour, cela représente plus d'un quart du temps de consommation d'internet à domicile.

6. 8,1 millions : En décembre 2014, 8,1 millions ont consommé la télévision de façon délinéarisée (replay ou différé enregistré). C'est trois millions de plus qu'à la même date en 2013. Cela représente une consommation quotienne moyenne de 7min30 des programmes différés par l'ensemble des Français (en hausse de 3 minutes sur une année).

7. 52% : Le téléviseur reste l'écran préféré pour les téléspectateurs de 15 ans et plus (51,9%) pour regarder leurs programmes. Ils sont 38% à préférer l'ordinateur, près de 6% à utiliser le smartphone et plus de 4% à choisir la tablette. 

8. 3,8% : Il s'agit de la part d'audience de l'ensemble des six nouvelles chaînes HD lancées sur la TNT en décembre 2012 (HD1, Numéro 23, RMC Découverte, L'Equipe 21, Chérie 25 et 6Ter). Elles gagnent 1,5 point d'audience en une année. 

9. 7 : C'est le nombre de programmes ayant réuni plus de 13 millions de téléspectateurs. Dans le détail, nous y trouvons un film et six compétitions sportives. En 2013, seuls deux programmes avaient réussi cette performance. De même, en 2014, il faut retenir que 122 programmes ont permis d'attirer entre 8 millions et 13 millions de personnes.

10. 50 millions : La Coupe du monde de football au Brésil a été l'événement sportif le plus suivi depuis la Coupe du monde en Allemagne de 2006. Au total, 50 millions de téléspectateurs ont regardé au moins pendant 5 minutes consécutives un match du mondial 2014.

11. 883 : C'est le nombre de primes en 2014 consacré à la fiction française. Elles représentent 39% du total des fictions diffusées à la télé. 29% étaient inédites.

12. 10,5 millions : La découverte de l'identité de John Le Rouge (Mentalist) avait été suivie par plus de 10,5 millions de personnes. Un énorme score. Sur France 2, c'est le premier épisode de Broadchurch qui avait attiré 7,9 millions de personnes, faisant de ce score la meilleure audience de la chaîne publique en 2014. De même avec Plus Belle la vie sur France 3 et ses 5,8 millions de fans le 3 février 2014.

13. 1700 : Il s'agit du nombre de films diffusés en prime-time sur l'année 2014. La meilleure audience de film sur l'année 2014 revient à Intouchables diffusé sur TF1 qui avait convaincu 13,9 millions de téléspectateurs.

14. 101 millions : Avec 11% de tweets supplémentaires, c'est, au total, 101 millions de messages en rapport avec un programme télévisé qui ont été envoyés sur Twitter en 2014. Le programme le plus commenté est Secret Story. 8,9 millions de tweets ont été émis au cours la huitième saison.
more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

L'Obs remodèle son offre web

L'Obs remodèle son offre web | (Media & Trend) | Scoop.it
Le site de l'hebdomadaire met désormais l'accent sur les longs formats et le magazine. La zone premium, lancée en décembre, sera accessible gratuitement durant deux semaines.

 

Changement de cap sur le site de l'Obs. Dédié à l'origine au traitement de l'actualité à chaud - d'où son nom, Temps Réel -, le pendant numérique de l'hebdomadaire met désormais l'accent sur le magazine et les longs papiers à haute valeur ajoutée. «Nous devons remettre en cohérence notre offre print et web», souligne le directeur de l'Obs, Matthieu Croissandeau. Cette évolution s'est accompagnée du lancement en décembre d'une zone abonnés, avec des articles qui leur seront réservés, ainsi que d'une application payante, L'Obs du Soir. Cette dernière donne accès chaque jour à une longue enquête, ainsi qu'à un résumé de l'actualité.

 

«Depuis l'arrivée de L'Obs du soir, le nombre de nos abonnés numériques a triplé, sans réelle campagne de communication», se réjouit Jacqueline Volle, directrice générale déléguée. Pour accélérer cette croissance, le groupe propose à partir du 2 février d'essayer gratuitement, durant deux semaines et sans engagement, son offre numérique payante. Les lecteurs séduits pourront ensuite opter pour un abonnement numérique à 7 euros par mois leur donnant accès à la zone premium du site, à l'Obs du Soir, ainsi qu'aux versions PDF de l'Obs et de ses suppléments (TéléObs, O), consultables sur tous les appareils. Cette offre numérique est offerte aux abonnés de l'édition papier de l'hebdomadaire. «Nous visons une multiplication par dix de nos abonnés numériques en 2015», annonce Jacqueline Volle. Ils seraient actuellement «quelques milliers».

Le site de l'Obs n'abandonne pas pour autant le suivi de l'actualité chaude. Ce dernier prendra la forme «d'un fil d'actualité, plus varié et pétillant, qui renverra vers nos contenus, mais aussi vers d'autres repérés sur le web. On y mettra aussi des tweets», explique Pascal Riché, directeur adjoint chargé du numérique. Ce fil sera «inséré sur la homepage du site de l'Obs, qui sera elle plus axée sur le magazine». Cette nouvelle orientation se ressent déjà depuis plusieurs semaines sur la page d'accueil du site. Ce jeudi midi, le site met ainsi en avant un article sur «Sajida al-Rishwai, la djihadiste dont Daech réclame la libération». Une véritable refonte graphique aura lieu au printemps.

 

Rapprochement des équipes papier et Web

 

La direction de l'Obs entend également lancer à la rentrée deux nouveaux sites dédiés, «l'un consacré à la culture grand public, et l'autre à la vie urbaine», explique Pascal Riché. Rue89 a lui déjà commencé sa mue et se consacre à des sujets illustrant l'impact de la révolution numérique dans nos vies. Le site va se tourner vers le «mobile first» (priorité au mobile) et lancera le mois prochain une nouvelle application «surprenante», selon les termes de Pascal Riché.

Le Plus, quant à lui, va monter en gamme et se rapprocher du reste des équipes de l'Obs. «Le Plus, c'est le poumon participatif de l'Obs. Ils vont travailler sur l'actualité, mais aussi avec la Culture ou les équipes du mensuel O», détaille Pascal Riché. «Notre logique est de rapprocher les équipes. Jusque-là, les rédactions étaient très segmentées», reconnaît Matthieu Croissandeau. Les journalistes, web comme print, sont désormais invités à travailler sans se soucier du support de publication. La rédaction en chef se charge de déterminer si un article passe dans l'hebdomadaire, sur l'Obs du soir, ou sur le site.

 

L'Obs va également mettre à profit son appartenance au même groupe que celui du Monde. Cela passera notamment par l'utilisation d'un player vidéo commun. «Nous pourrons tirer profit de leur expérience dans ce domaine pour accélérer le développement de notre propre service vidéo, un des chantiers prioritaires pour 2015», souligne Pascal Riché. Les équipes de l'Obs sont également appelées à rejoindre en 2017 les nouveaux locaux du Monde, près de la gare d'Austerlitz (Paris XIIIe).

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Lego's New Marvel Toy Costs More Than an Xbox One

Lego's New Marvel Toy Costs More Than an Xbox One | (Media & Trend) | Scoop.it

Lego is asking Marvel fans to dig pretty deep into their pockets for its next playset.

 

The company, which has scored with a number of licenses based on movies, especially “Star Wars,” will start offering a version of the S.H.I.E.L.D. Helicarrier, seen in “The Avengers” and “Captain America: The Winter Soldier” movies, in March. The pricetag: $349.99.

That’s around $1 more than Microsoft is selling its Xbox One videogame console. And it’s hardly the most expensive Lego playset, with a version of “Star Wars'” Death Star selling for $400 on Lego’s website (it’s out of stock until Feb. 22).

 

The 31-inch long helicarrier, broken up into 2,996 pieces, includes two runways, three Quinjets and three fighter jets, as well as minifigure versions of Nick Fury, Captain America, Hawkeye, Black Widow and Maria Hill, who is new to the Lego universe in 2015, with a S.H.I.E.L.D. eagle stand to display them on.

 

A plaque with facts about the helicarrier is included, while functional lights can also be added.

 

Lego will sell the helicarrier on its website and in its stores.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

George Lucas Rips Hollywood, 'Stupid' Cat Videos at Sundance

George Lucas Rips Hollywood, 'Stupid' Cat Videos at Sundance | (Media & Trend) | Scoop.it

George Lucas offered a bleak assessment of the current state of the film business during a panel discussion with Robert Redford at the Sundance Film Festival on Thursday, saying that the movies are “more and more circus without any substance behind it.”

However, the “Star Wars” director hit back at critics who said his role in kicking off the blockbuster film business has watered down cinematic storytelling.

 

“If you go into ‘Star Wars’ and see what’s going on there, there’s a lot more substance than circus,” he argued.

 

In its day, “Star Wars” represented a major breakthrough in technology, and it’s easy to discern a throughline from the galaxy far, far away to the comic book movies and special-effects driven productions that dominate today’s movie screens. The tools he helped popularize were all in the service of plot, he argued.

“All art is technology,” said Lucas. “That’s the one thing that separates us from animals.”

 

Redford, who is best known for character-driven films such as “The Way We Were” and “Out of Africa,” praised Lucas’ decision to finance his “Star Wars” films and maintain a tight grip on their creative and commercial future.

 

“What I admire about what he’s done is he’s been able to control his own universe,” said Redford.

 

The panel discussion was ostensibly about storytelling, but it covered a wider array of topics, from the pair’s origins in the entertainment industry to the economics of the movie business.

Lucas also let the audience in on the secret to his enormous wealth: “All the money is in the action figures,” he said.

The men are two of the most successful filmmakers in Hollywood history, but both Lucas and Redford stressed that they saw themselves as rebels.

 

Positioning themselves outside of the studio system were the key to their most enduring successes — Lucas’ space fantasy “Star Wars” and Redford’s founding of Sundance, the indie gathering that marked its third decade this year. And both men stressed that they came of age during the hippie movement, a time when youth was king and no one trusted any authority figure over 30.

 

“All of us in film school hated the establishment,” said Lucas. “It was the ’60s.”

 

That anti-establishment drive led him to maintain a geographical remove from the major studios. He made his home base in San Francisco as opposed to Los Angeles. That in turn forced him to create Industrial Light and Magic and Lucasfilm, twin poles of a pop culture empire that not only fielded “Star Wars,” but also the Indiana Jones franchise.

 

“Studio executives generally are not the most sophisticated people in the world…you do not want to be oppressed by people who are not as smart as you are and I’m dumb,” said Lucas.

 

As for Redford, the studios shift away from the darker, more personal dramas of the 1970s and ’60s into broader and more mainstream fare in the 1980s prompted him to create a haven for emerging artists who wanted to remain true to their artistic voices.

 

“We thought if we had a festival at least artists could come together and see each other’s work,” said Redford.

 

Moral complexity defined many of Redford’s most enduring works, such as “Downhill Racer” and “The Candidate,” both of which examine the limitations of the American dream. Those are the kind of films he loved and the type of challenging fare that frightens studios.

“I see an America that’s more in a gray zone, where things are more complex,” said Redford. “I wanted to tell those stories.”

This year’s festival has been praised for its range of voices, with roughly a third of the films in Sundance’s U.S. dramatic competition directed by women. That’s the future of independent film, Redford stressed.

 

“Independence and diversity go hand in hand in my mind,” said Redford.

 

He noted that beyond the movie theater, the world faces a series of economic and environmental challenges, but he remained optimistic about the future.

 

“Young people are really, really smart — years ago it seemed like they were disenchanted with the system,” said Redford. “Now they want the reins.”

 

Lucas seemed more puzzled by the current state of culture. The man who took bigscreen fantasies to bold new worlds said he never could have predicted the smallness of popular entertainment options on platforms such as YouTube.

 

“I would never guess people would watch cats do stupid things all day long,” said Lucas.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

TV Viewing Shifts to Digital in China

In China, as in other markets around the world, internet time appears to be surpassing TV time, as more and more people go online and mobile becomes a majority activity, according to a new eMarketer report, “China Time Spent with Media: Digital Activities Fuel a Multiscreen Market.”

 

Digital video is a key driver of the shift. Internet use in China skews sharply toward entertainment, and video is a major part of the mix. TV content viewed via digital screens is widely popular, in part because restrictions on linear TV content have allowed digital publishers leeway to offer more attractive content. But that seems likely to change under new regulations that go into effect later this year.

According to the China Internet Network Information Center (CNNIC), China’s digital online viewership as of Q2 2014 had reached 439 million users. It’s a young population: 80.1% of them in the 10-to-39-year-old range. Fully one-third are ages 10 to 19. Digital video usage reflects the fact that, compared with internet users in other countries, consumers in China are far more likely to use the internet for entertainment purposes.

A July 2014 A.T. Kearney survey found that internet users in China devoted 35% of their time online to “entertainment,” a far larger percentage than internet users elsewhere.

Digital video penetration rates are high among internet users in China. In July 2014, TNS’s “Connected Life” study reported that nearly nine in 10 internet users in China were digital video viewers.

Meanwhile, along with the shift to digital video, there is a parallel shift to mobile video from desktop/laptop viewing. Data from iResearch Consulting Group showed the rapid increase in mobile as a share of total digital video viewing. The change, measured over the course of just eight months, was stark. Given the short span of the data, it’s possible that the measure is a data anomaly, but the trend toward mobile suggests not.

A striking aspect of mobile video viewing in China is the prevalence of viewing long-form TV content. The Interactive Advertising Bureau found that 71% of smartphone/tablet owners in China watched full-length TV episodes at least weekly on their handsets, and 27% did this once a day or more—far more than their counterparts in the US.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

France 4 annonce la dernière saison de "Hero Corp" et d'autres projets de séries

France 4 annonce la dernière saison de "Hero Corp" et d'autres projets de séries | (Media & Trend) | Scoop.it

A l'occasion du FIPA, la chaîne publique a annoncé qu'une cinquième saison de Hero Corp serait prochainement produite. Ce sera l'ultime chapitre des aventures superhéroïques et comiques imaginées par Simon Astier -- nous en avions parlé avec lui lors du lancement de la saison précédente.

 

France 4 en a profité pour annoncer d'autres projets de séries, comme Avide$ (« Comment faire quand on sort de prison, qu’on a planqué des millions d’euros et que tout le monde, même les internautes, veut mettre la main dessus ? » annonce le pitch) et Loin de chez nous (« Le dernier régiment de soldats français d’Afghanistan s’apprête à quitter le pays. Une poignée d’entre eux veulent réaliser un coup fumant avant de partir et tente d’échapper à la curiosité d’une journaliste embeddée… »).

On attendra particulièrement Dead Landes, première série directement pour la télévision de François Descraques, créateur, réalisateur, producteur de la websérie Le Visiteur du futur (« C’est la fin de l’été et le début de l’angoisse pour les vacanciers d’un centre de vacances des Landes, coupés du monde, d’un coup »).

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Olivier Schrameck : « Il faut accepter de voir la violence à la télévision »

Olivier Schrameck : « Il faut accepter de voir la violence à la télévision » | (Media & Trend) | Scoop.it
LE SCAN TÉLÉ/VIDÉO - Le président du CSA s'est rendu sur le tournage de la série Un Village Français. L'occasion pour lui d'évoquer la place de la fiction française à la télévision.

 

Un visiteur inattendu. Olivier Schrameck s'est rendu sur les lieux de tournages du feuilleton Un Village Français. Fidèle téléspectateur de la série historique de France 3, le Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a assisté au tournage de plusieurs scènes de la saison 6, diffusée prochainement à la télévision. Une visite des célèbres décors lui était même réservée. Cet ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin a même eu le privilège de partager le déjeuner avec les comédiens. Son passage était l'occasion de réaffirmer sa volonté de voir davantage la fiction française dans le paysage audiovisuel.

Le Président en a donc profité pour revenir sur la place de la fiction «made in France», encore minoritaire à la télévision: «J'espère que nous serons analogues aux pays européens, où se sont les fictions de leur nationalité qui dominent. Aujourd'hui, il faut le reconnaître, la fiction américaine domine encore (en France). Elle a ses qualités que je ne dénie pas. Mais nous avons les nôtres et nous devons les faire valoir.» Le Président semble beaucoup miser sur la série Un Village Français. «Un Village Français montre que la fiction historique, la fiction politique a un avenir.», affirme-t-il.

La fiction française doit-elle minimiser la violence pour être regardée par le grand public? Non, d'après Olivier Schrameck: «Le CSA sait que le monde est violent et pour le comprendre, il faut accepter de voir la violence. Une violence sans complaisance mais une violence, hélas, conforme à la réalité», admet-il, ajoutant que les attentats parisiens doivent inciter les producteurs et scénaristes français à traiter ce type de sujet.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Braquo : la saison 4 en tournage à Paris et à Marseille

Braquo : la saison 4 en tournage à Paris et à Marseille | (Media & Trend) | Scoop.it
Canal+ attaquera prochainement le tournage de la quatrième saison de sa série noire, en région parisienne et dans la cité phocéenne.

 

Après une troisième saison diffusée en février 2014 sur Canal+, Braquo sera bien de retour pour une quatrième édition. La chaîne cryptée attaquera le tournage de la saison 4 de Braquo le lundi 2 février, selon Le Parisien. Celui-ci se déroulera entre la région parisienne et Marseille. Pour cette nouvelle saison de la série policière de Canal+, les piliers répondront présent à l’appel : Jean-Hugues Anglade, Karole Rocher et Joseph Malerba.

Cette quatrième saison signera-t-elle la fin de Braquo, lancée en 2009 sur Canal+ ? En février dernier, l’acteur Jean-Hugues Anglade nous livrait sa vision de cette saison 4. « Ça n’aurait pas de sens de terminer la série sur la fin de la saison 3, glissait l’acteur. Je pense en revanche qu’il s’agira de l’ultime saison. Elle devra être aussi flamboyante que les autres et se terminer de façon originale et personnelle. Il ne faut peut-être pas tuer tout le monde et laisser des choses ouvertes. Il faut que la dernière saison de Braquo ne ressemble à aucune autre fin de série. » Quel sort les scénaristes vont-ils réserver au personnage central d’Eddy Caplan ? « C’est aussi mystérieux pour moi que mon propre destin : je ne sais pas du tout comment je vais finir ! »

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

La plus grosse série à succès de la télévision chinoise en tournage à Marseille

La plus grosse série à succès de la télévision chinoise en tournage à Marseille | (Media & Trend) | Scoop.it
«Family on the go» est diffusée sur CCTV1, l’une des principales chaînes chinoises…

 

Marseille, quartier du Panier. Un jeune acteur chinois, Jin-Ze Hao, évolue devant la caméra avec en arrière plan le Vieux-Port. Une seule caméra, une vingtaine de techniciens mais peu de matériel. L'équipe de la série chinoise Family on the go(«Familles de Wenzhou» en chinois), produite par Shandong film and television, tourne dans la cité phocéenne depuis le 10 janvier.

 

«C'est le plus gros succès chinois à la télévision», explique  Jingxang Li, assistante de production de la série. En 2012, 145 millions de Chinois en moyenne ont suivi les épisodes de la première saison, dont certains ont été tournés à Paris. Trois ans plus tard, la deuxième saison se déroulera, en partie, à Marseille. Comme en 2012,Family on the go sera diffusé sur CCTV1, l'une des principales chaînes chinoises.

 Pas de longues pauses ni de maquilleuses

 

Lundi, les réalisateurs ont enregistré leurs derniers plans à Marseille, sous un soleil timide. Les prises sont rapides, pas de longues pauses ni de maquilleuses pour l'élégant acteur chinois au visage fin, vêtu d'un jean clair, d'un blouson léger et de petites bottines.

«Leurs méthodes sont très différentes», constate Arnaud Romero, assistant de production de la série en France. «Ils travaillent dans l'urgence et s'adaptent à ce mode de fonctionnement.» Sous la direction de Sun Molong, second réalisateur de la série, vingt personnes s'activent en silence, mais avec le sourire. L'équipe rejoindra ensuite le réalisateur principal, Kong Sheng, et d'autres techniciens, déjà partis tourner en Tanzanie.

Dans ce divertissement, deux familles originaires du Wenzhou, région située dans le sud de la Chine, déménagent pour développer leurs affaires commerciales. Un membre de l'une de ces familles, une jeune fille, Tao, l'un des personnages principaux, étudie à l'école de commerce du campus universitaire de Luminy, au sud de Marseille, où deux étudiants la courtisent.

 

Un budget de 5 millions d’euros

 

Les téléspectateurs chinois découvriront plusieurs séquences tournées dans le quartier populaire du Panier, le plus ancien de Marseille, ainsi que sur le Vieux-Port ou au château Borély, en bord de mer... «Le réalisateur a beaucoup aimé Marseille, sa lumière...», commente Jingxang Li. Venu en repérage il y a trois ans, Kong Sheng avait finalement préféré tourner d'abord plusieurs épisodes à Paris.

La cité phocéenne ne sera pas l'unique cadre de la série puisque les aventures des deux familles chinoises transporteront les téléspectateurs en Afrique, aux Etats-Unis et à Serre Chevalier, station de sports d'hiver des Hautes-Alpes, à trois heures de Marseille. «C'est la première série chinoise dont les épisodes sont tournés en Europe et en Afrique», souligne Jingxang Li. «Le budget est d'environ 5 millions d'euros, ce qui n'est pas énorme au vu des déplacements», précise Arnaud Romero.

La réalisation de Family on the go se poursuit jusqu'en mars, avant de laisser place à la post-production. La deuxième saison - 32 épisodes de cinquante minutes - sera diffusée en Chine à partir d'août. Une version internationale, doublée en anglais, est également prévue.

 

Des retombées touristiques ?

 

«Beaucoup de familles chinoises verront Marseille via leur télévision. Cela donnera une image positive et il y aura certainement de fortes retombées touristiques», anticipe Séréna Zouaghi, conseillère municipale de Marseille, en charge de la mission cinéma.

«La venue de l'équipe de tournage a déjà permis de comptabiliser 200.000 euros de retombées économiques», assure-t-elle. Marseille attire de plus en plus de réalisateurs et a accueilli 360 tournages en 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

HBO commande un pilote produit par Elton John et Alan Ball

HBO commande un pilote produit par Elton John et Alan Ball | (Media & Trend) | Scoop.it
A lire sur AlloCiné : Virtuoso se déroule au 18ème siècle à Vienne et suit des jeunes prodiges de la musique en pleine formation à la prestigieuse académie...

 

Elton John et Alan Ball à la tête d'une série ? Tel est l'attelage étonnant validé par la chaîne câblée américaine HBO, qui vient de commander un pilote produit le chanteur et le scénariste, baptisé Virtuoso. Ce period drama, situé au 18ème siècle à Vienne, raconte la vie trépidante de jeunes prodiges de la musique durant leurs années de formation au sein de l'académie de musique la plus prestigieuse d'Europe, sous l'autorité du terrible Salieri (qui sera joué par Peter Macdissi, compagnon dans la vraie de Ball). Le tournage doit débuter au printemps à Budapest (Hongrie).

 
more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

La vraie star de YouTube, c'est Petit Ours Brun !

La vraie star de YouTube, c'est Petit Ours Brun ! | (Media & Trend) | Scoop.it
 Depuis près d'un an, les parents confient leurs enfants à une chaîne YouTube au succès inattendu : Petit Ours Brun et ses 64 millions de vidéos visionnées. L'éditeur réfléchit déjà à la suite.

"Coucou, c’est toi mon copain, Petit Ours Brun. Tape, tape, dans tes mains, Petit Ours Brun…" Si vous avez des enfants entre 1 et 5 ans, vous connaissez ce générique : c’est celui de Petit Ours Brun. Apparu en 1975 dans le magazine Pomme d’Api, l'ourson devient une série télé, avec deux saisons, une en 1988, l'autre en 2003. Des épisodes qui aujourd'hui cartonnent surYouTube. A tel point que selon nos informations, Bayard réfléchit déjà à la suite.

 

Une des vidéos les plus vues de 2014. Le 6 mars dernier, Bayard Presse lançait la chaîne YouTube Petit Ours Brun. Depuis, elle génère chaque jour 200.000 vidéos vues, pour 64 millions de visionnages au total depuis son ouverture. Soit environ 10% du score de Cyprien, star du net, mais le jeune homme a lancé sa chaîne… en 2007 !

Sur la chaîne Petit Ours Brun, on trouve les 52 épisodes de 3 minutes environ, ainsi que des compilations d'épisodes. Des "bout à bout" qui durent une heure, plus gros trafic de la chaîne avec environ 40 millions de vues. Une de ces compilations est même devenue la troisième vidéo la plus vue de YouTube en France en 2014 !

 

Seul faux pas à ce jour : les épisodes en anglais, qui n'ont attiré que quelques dizaines de milliers de vues. Little Brown Bear ne rivalisera pas avec Justin Bieber.

 

Des formats longs, donc plus de pub. Les compilations d'épisodes, qui durent entre 20 minutes et une heure, sont les vidéos qui génèrent le plus de revenus aux ayants-droit. "Pour les dessins animés, le long form fonctionne très bien, analyse Milena Taieb, Video Channel Manager chez Believe, label digital contacté par Europe 1. Ce succès, on imagine qu'on le doit aux parents qui laissent les enfants devant YouTube pendant 20 minutes".

Des formats longs qui présentent un immense avantage pour les éditeurs : pouvoir placer plusieurs publicités pendant le visionnage, chose impossible sur des vidéos courtes. "On peut placer de nombreux mid roll [des publicités qui se déclenchent pendant la lecture, NDLR], poursuit Milena Taieb. YouTube permet de mettre de la publicité toutes les dix minutes ! Ça décuple le RPM, le revenu pour mille vues."

 

La vidéo "1H de Petit Ours Brun - Compilation #2" est ainsi parsemée de 8 publicités, sans compter celle qui se lance avant le programme. Des pubs vues à ce jour 21 millions de fois.

 

Bayard réfléchit déjà à la suite.L'éditeur de Petit Ours Brun ne compte pas en rester là. Parce qu'il est arrivé au bout des épisodes disponibles, Bayard puise maintenant dans ses vieux magazines : les histoires "papier" de l'ours, rentabilisées depuis longtemps, deviennent des récits animés. Un premier essai vient d'être publié : plus de 100.000 vues à cette heure, un bon départ.

 

"Cette chaîne permet de donner une seconde vie à des épisodes qui n'étaient plus forcément mis en avant à la télévision et à des histoires publiées il y a quelques années", explique Sylvaine Hartout, administratrice droits et numérique chez Bayard.

Le succès de l'Ours Brun 2.0 lui donne des idées. L'éditeur tente une aventure identique pour un autre héros, Samsam. Une chaine YouTube autour du programme "Un jour une question" (Milan / FranceTélé) est aussi à l'étude. Quant à Petit Ours Brun, de nouveaux épisodes sont en production, en priorité pour une diffusion TV. Nul doute qu'ils rejoindront à terme la plateforme vidéo en ligne.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

ARTE / "Meurtres à Sandhamn", une série haletante

ARTE / "Meurtres à Sandhamn", une série haletante | (Media & Trend) | Scoop.it

Une nouvelle fois, ARTE a fait une bonne pioche en nous proposant une série scandinave inédite «Meurtres à Sandhamn». A croire que les pays du Nord de l’Europe sont devenus des spécialistes du genre. Ce qui n’est pas faux du tout à la vue de «The Killing»,  «Real Humans» ou encore «Lilyhammer», pour ne parler que de celles-ci. toutes diffusées sur cette chaine.

On connait aussi le réservoir d’écrivains suédois, norvégiens, danois ou finnois comme Jo Nesbo, Arnaldur Indridason  ou Henning Mankel dont les romans sont devenus des best-sellers. 

Ici, c’est une romancière suédoise, Viveca Sten, qui est à l’origine de cette minisérie, mettant en scène l’inspecteur Thomas Andreasson dont les enquêtes se déroulent sur la toute petite île  de Sandhamn au large de Stockholm.

A l’inverse de ses prédécesseurs, jouant sur l’ambiance locale glaciale et sombre, «Meurtres à Sandhamn» se risque dans le contraste entre le cadre  «idyllique», surtout beau, fait de maisons en bois peintes en rouge, de forêts de pins, d’étendues de bruyères roses et la noirceur et la violence des crimes commis.

Le succès de cette série vient aussi du fait que Viveca Sten  a donné à ses personnages des caractères attachants dont le héros, Thomas,  au passé douloureux, va  créer une étrange connivence avec le principal témoin du crime, Nora Lunde, mère de famille aux prises avec des difficultés inextricables dans son couple.

Un huis-clos impressionnant mêlant thriller, sentiments et psychologie.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Downton Abbey : la fin de la série se confirme

Downton Abbey : la fin de la série se confirme | (Media & Trend) | Scoop.it
Selon le Daily Mirror, la sixième saison à venir de Downton Abbey sera également sa dernière, en raison des projets des acteurs aux Etats-Unis.

 

Voilà une triste nouvelle pour les fans de Downton Abbey ! Si la série britannique a bel et bien été renouvelée pour une sixième saison, celle-ci pourrait bien être sa dernière. C’est ce qu’annonce le quotidien anglais The Daily Mirror qui affirme : « La série historique s’arrêtera à la fin de l’année ».Downton Abbey arriverait à son terme en raison des futurs projets des acteurs et de son créateur.

 

Ce n’est pas un secret, le créateur et scénariste de la série Julian Fellowes est engagé sur un nouveau projet de série aux Etats-Unis, The Gilded Age pour NBC, qui s’intéressera à New York au XIXe siècle. Il arrêterait donc Downton Abbey, dont il est le seul à signer les intrigues, pour se consacrer à cette nouvelle fiction. Julian Fellowes avait déjà indiqué qu’il ne s’engagerait dans cette nouvelle série que lorsque Downton Abbey serait terminée, ne pouvant travailler sur les deux fronts à la fois. Il a récemment confié qu’il avait hâte de se mettre à cette série, décidée en 2012.

 

Mais il n’est pas le seul à vouloir tourner la page de Downton Abbey. À l’occasion de la cérémonie des Screen Actors Guild Awards, de nombreux agents ont été aperçus aux Etats-Unis en train de chercher de nouveaux projets pour leurs acteurs. « Plusieurs acteurs laissent entendre qu’ils seront disponibles après l’été, rapporte une source au Daily Mirror. Certains s’intéressent aux Etats-Unis, où la série est aussi populaire qu’en Grande-Bretagne. Joanne Froggatt (Anna), Laura Carmichael(Edith) et Allen Leech (Tom) étaient à Los Angeles pour la cérémonie et ont eu plusieurs rendez-vous pour des films à la télévision et au cinéma. »

 

Avec déjà cinq saisons derrière eux, les stars de Downton Abbey ont acquis une belle carte de visite. Hugh Bonneville a récemment joué dans Monuments Men, de George Clooney, et dans le film Paddington. Allen Leech est actuellement à l’affiche du film Imitation Game. Lorsque nous l’avons rencontré à la fin de l’année, Hugh Bonneville ne s’en cachait pas : « La série offre de fantastiques opportunités » à ses acteurs. La majorité des acteurs sont restés fidèles à Downton Abbey, ce qui n’est pas le cas de Dan Stevens (Matthew), qui a quitté la série pour tenter sa chance sous d’autres cieux.

 

Le tournage de la sixième saison de Downton Abbey devrait démarrer au printemps et s’achever cet été, pour une diffusion à la rentrée en Grande Bretagne. Le final de la saison 5 sera quant à lui diffusé samedi 31 janvier en France sur TMC.

 

La chaine ITV, qui diffuse la série outre-Manche, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, mais selon le Daily Mirror, elle chercherait déjà de nouvelles fictions pour remplacer sa série phare. Diffusée le dimanche soir à partir de septembre en Grande-Bretagne, Downton Abbey occupe l’une des cases les plus importantes pour la chaîne. Selon une source, ITV a déjà demandé à des sociétés de production de proposer de nouvelles idées.

 

Les personnages de Downton Abbey auront-ils droit à un heureux dénouement ? De nombreuses destinées restent encore en suspens pour le moment, notamment celles de Lady Mary (se remariera-t-elle ?) et de Lady Edith : cette dernière aura-t-elle enfin droit au bonheur ?

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

« Au nom du fils » un téléfilm en tournage pour Arte - La diffusion est prévue fin 2015

« Au nom du fils » un téléfilm en tournage pour Arte - La diffusion est prévue fin 2015 | (Media & Trend) | Scoop.it

Olivier Peray réalisait, ces trois derniers jours, à Brest, un téléfilm librement adapté d'une bande dessinée de Clément Belin et Serge Perrotin, pour le compte d'Arte. « Au nom du fils » retrace la douloureuse quête d'un père métallo à la recherche de son fils, porté disparu en Colombie.

 

Depuis mardi, une petite troupe d'une vingtaine de personnes s'affaire autour des installations de réparation navale du port de commerce. Projecteur, réflecteurs, écrans de contrôle. Pas de doute, il s'agit bien d'une équipe de tournage. Ses membres sont réunis autour d'Olivier Peray, qui a révélé Bruno Putzulu en 1998 dans « Petits désordres amoureux » ? long métrage pour lequel le jeune comédien de l'époque sera récompensé par un César du meilleur espoir masculin ? et Pascal Demolon, qui a donné la réplique à Vincent Cassel dans « Dobermann » ou qui a plus récemment fait une apparition dans le livre VI de « Kaamelott ». Parmi le staff, une bonne moitié d'intermittents sont originaires de la région brestoise. L'amour d'un père Ensemble, ils réalisent pour le petit écran l'adaptation de la bande dessinée « Au nom du fils », de Clément Belin et Serge Perrotin. Ce dernier, à l'oeuvre pour le scénario de la BD, est à l'origine de l'adaptation TV de l'ouvrage qui retrace la tragique épopée d'un père, Michel, métallo sur le port de Brest, à la recherche de son fils, Étienne, porté disparu en Colombie. Michel quitte son port d'attache toutes affaires cessantes, traverse les océans d'où il voit habituellement arriver les lourds bateaux de la marine marchande, et sillonne un pays inhospitalier pour un homme plus à l'aise derrière son poste à souder ou en tête de cortège avec des camarades syndiqués. Mais ce départ n'est-il pas, en filigrane, l'occasion de lâcher cette vie qui ne lui ressemble plus et de renouer avec ce fils avec lequel il n'arrivait plus vraiment à échanger ? Parce que son fils, il l'aime, il l'aime plus que tout. Un chantier naval pour décor Initialement, la BD situait les scènes françaises sur les docks de Saint-Nazaire. Mais Olivier Sarfaty, responsable du tournage pour la société Pierre Javaux (« Le coeur des hommes » 1, 2 et 3), reconnaît que l'accueil qui leur a été réservé par les chantiers de Loire-Atlantique était plutôt timide. « À Brest, nous avons trouvé un partenaire idéal. La société Navtis a immédiatement répondu à notre appel et a joué le jeu de nous recevoir sur ses installations pour les besoins du tournage. Des ouvriers à la direction, nous avons été accueillis comme des rois, nous leur tirons un grand coup de chapeau ». Un sentiment partagé par l'acteur principal, qui a rencontré « des gars du port, des vrais ». L'équipe s'est également attardée au restaurant Les 4 vents ainsi qu'à la maison de particuliers, au Guelmeur. Après Brest, ils rejoindront la Colombie pour 20 jours de tournage. La diffusion est prévue fin 2015, sur la chaîne franco-allemande Arte.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Publicité : Internet pourrait dépasser la télévision dès cette année en France

Publicité : Internet pourrait dépasser la télévision dès cette année en France | (Media & Trend) | Scoop.it
La publicité sur Internet a crû de 4 % en 2014, à2,9 milliards d’euros.Mobile et réseaux sociaux tirent la croissance. 

Le basculement est proche, les professionnels de la publicité en sont désormais persuadés. « Il n’est pas absurde de penser que les investissements publicitaires en ligne dépasseront ceux de la télévision, peut-être dès cette année, sans doute en 2016 », affirme Matthieu Aubusson, associé chez PwC, qui a réalisé l’observatoire de l’e-pub publié jeudi avec le Syndicat des régies Internet (SRI) et l’Udecam. Selon ces chiffres, le marché de la publicité en ligne a atteint 2,9 milliards d’euros l’an dernier en France, soit 25 % du total des investissements publicitaires, dépassant ainsi la presse.

 

A titre de comparaison, les investissements publicitaires en télévision étaient de 3,2 milliards d’euros net en 2013, selon l’Irep. La France est encore en retard dans le basculement au numérique par rapport à ses voisins : Internet constitue déjà le premier média devant la télévision au Royaume-Uni, où il pèse 37 % du marché, ou en Allemagne (32 %).

  Vigueur retrouvée du display

La croissance du secteur (+ 4 %) est légèrement supérieure à celle de l’an dernier (3 %), tirée notamment par la vigueur retrouvée du display (bannières, vidéo, etc.). Car le « search » (liens sponsorisés) représente encore une grosse majorité du marché, avec 1,74 milliard d’euros d’investissements l’an dernier (+ 4 %), donnant d’ailleurs une bonne idée de l’activité de Google en France...

 

Mais c’est le « display » qui présente la plus forte croissance (+ 8 %, à 813 millions d’euros), malgré le désintérêt pour les bannières traditionnelles (– 6 %, à 512 millions d'euros). Le mobile, les réseaux sociaux et la vidéo sont en effet les segments les plus dynamiques. « On commence à observer un basculement des investissements du “desktop” vers le mobile, suivant la tendance plus ancienne du basculement des audiences », note Sébastien Leroyer, de PwC. La période de transition pourrait ainsi toucher à sa fin, certains acteurs souffrant de ce décrochage entre des audiences de plus en plus mobiles et des recettes publicitaires encore négligeables sur smartphone et tablette.

Ruée sur les réseaux sociaux

La publicité sur mobile a ainsi progressé de 77 % l’an dernier en France, pour atteindre 407 millions d’euros. Là encore, l’Hexagone souffre de la comparaison avec les pays anglo-saxons : le mobile représente 14 % des investissements publicitaires en ligne en France, contre 22 % aux Etats-Unis et 23 % au Royaume-Uni.

 

Autre tendance lourde : le poids croissant des réseaux sociaux pour les annonceurs. Selon les chiffres du baromètre, 7 % des dépenses publicitaires en ligne ont été allouées aux réseaux sociaux l’an dernier (contre 10 % au Royaume-Uni), soit 203 millions d’euros. Sur un an, le marché a progressé de 45 %. « Les audiences sont toujours là, les réseaux sociaux ont une capacité de ciblage unique et les acteurs de ce secteur ont fourni un gros effort pour simplifier leurs offres publicitaires et recentrer leurs formats autour de la publicité native, indique Sébastien Leroyer. Facebook ou Twitter imposent de nouvelles normes, comme on le voit, par exemple, avec le format “autoplay” (vidéos qui se lancent automatiquement quand l’internaute les survole, ndlr) ».

 

La vidéo, justement, est le troisième segment dynamique. Elle pèse désormais 27,5 % des investissements « display », avec encore un fort potentiel de croissance, notamment grâce au succès de la télévision de rattrapage.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

'Expelled' Movie with Vine Star Cameron Dallas Coming to Netflix

'Expelled' Movie with Vine Star Cameron Dallas Coming to Netflix | (Media & Trend) | Scoop.it

Teen comedy “Expelled,” a movie starring popular Vine creator Cameron Dallas and produced by digital studio AwesomenessTV, will become available on Netflix’s streaming service worldwide Feb. 1.

In “Expelled,” Dallas — who has 6.8 million followers on Twitter’s Vine and 3.1 million on YouTube — plays Felix, a prankster who’s kicked out of Eastwood High after one stunt too many. The movie also feature a cast of YouTube and Vine creators including Andrea Russett, Lia Marie Johnson, Marcus Johns, Michelle Glavan and Teala Dunn, as well as Matt Shively (Nickelodeon’s “True Jackson, VP”).

 

“Expelled” is written, produced and directed by Alex Goyette. Executive producers are Brett Bouttier (“The Smosh Movie”), Joe Davola (“One Tree Hill,” “Smallville”), Scott Levine, Steven Spiegel and Alan Spiegel. AwesomenessTV CEO Brian Robbins, Shauna Phelan (“The Smosh Movie,” “Terry the Tomboy”) are producers.

After a brief theatrical release in December in New York, Los Angeles and Chicago, AwesomenessTV released “Expelled” across multiple digital platforms, priced at $9.99.

 

AwesomenessTV pacted with Twentieth Century Fox Home Entertainment to distribute the movie on services including Amazon Instant Video, Comcast, Google Play, Apple iTunes, Target Ticket and Vudu, while it worked with VHX to power the direct-to-consumer release on ExpelledMovie.com. “Expelled” debuted at No. 1 on iTunes and stayed in the top 10 for the next four weeks.

 

Also in the works from AwesomenessTV: “The Smosh Movie,” starring Ian Hecox and Anthony Padillaof the popular Smosh YouTube channel, which boasts more than 30 million subscribers. Lionsgate will distribute “The Smosh Movie,” which was jointly financed by AwesomenessTV and Defy Media, a digital media company in which Lionsgate has an equity interest.

DreamWorks Animation in 2013 acquired teen-oriented AwesomenessTV, which has a big focus on YouTube, in a deal worth up to $117 million. Last December, Hearst paid $81.25 million to take a 25% stake in AwesomenessTV.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

L'Emprise encensé sur Twitter

L'Emprise encensé sur Twitter | (Media & Trend) | Scoop.it

LE SCAN TÉLÉ - Le téléfilm de TF1, inspiré du livre Acquittée d'Alexandra Lange, a suscité un véritable engouement de la part des téléspectateurs qui se sont manifestés sur le réseau social.

 

Pour sa deuxième fiction dramatique, après Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils diffusée fin mars 2014, TF1 a mis le paquet en adaptant une histoire vraie et bouleversante. Tiré du livre Acquitée d'Alexandra Lange, le téléfilm diffusé lundi soir raconte la tragédie vécue par cette maman de trois enfants, battue et torturée pendant quatorze ans par son mari qu'elle finit par tuer «pour ne pas mourir». La considérant comme une victime et non comme une meurtrière, la cour d'assises du Nord finira par l'acquitter.

 

Pour l'incarner, TF1 a fait appel à Odile Vuillemin, l'héroïne deProfilage. Très impliquée, la comédienne n'a pas hésité à se donner corps et âme au point parfois d'avoir besoin de «pleurer pour évacuer» et de «s'effondrer sur le plateau» car «[elle] n'en pouvait plus de la violence». À ses côtés, Fred Testot livre lui aussi une performance époustouflante qui devrait en surprendre plus d'un.

Hier, tout au long de la soirée, les twittos ont été très nombreux à encenser le téléfilm mais aussi ses acteurs, plaçant le hashtag #LEmprise en TT avec plus de 73.000 messages postés sur Twitter.

 

Côté audiences, la fiction a réuni 8.552.000 téléspectateurs, soit 33 % de part d'audience.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Au Fipa 2015, le sacre des fictions anglaises

Au Fipa 2015, le sacre des fictions anglaises | (Media & Trend) | Scoop.it

Deux fictions anglaises ont obtenu les principaux prix du palmarès dans les catégories « téléfilms » et « séries ».

 

Plusieurs œuvres ou coproductions françaises (via des pré-achats) ont aussi été primées lors de ce festival qui donne à voir le meilleur de la création audiovisuelle mondiale.

 

Les fictions anglaises, ancrées dans le réel, étaient les grandes favorites. Parmi la vingtaine de téléfilms et séries de différentes nationalités, aux problématiques particulièrement sombres, le jury du 28e Festival international des programmes audiovisuels, qui s’est achevé dimanche 25 janvier 2015 à Biarritz, a remis le Fipa d’or de la fiction britannique à Marvellous. Alors qu’une autre création, produite au Royaume-Uni, Happy Valley, série policière mettant en scène une policière solitaire, en deuil de sa fille suicidée, recevait l’autre grand prix de la fiction, le Fipa d’or de la meilleure série.

Inspiré d’une histoire vraie, Marvellous, réalisée par Julian Farino sur un scénario de Peter Bowker, est un film comparé par certains à Forrest Gump. Il raconte avec drôlerie et infinie tendresse comment Neil Baldwin (incarné par Toby Jones, récompensé du Fipa d’Or du meilleur comédien), simple d’esprit, puise dans sa croyance en dieu et sa passion du football son optimisme et sa joie contagieuse, qui lui valent d’être aimé par tous. Pendant cinquante ans, il sera la mascotte de l’équipe de football de Stoke City et de l’Université de Keele… sans jamais y avoir été étudiant.

 

LA CRÉATION FRANÇAISE REMARQUÉE

 

 Sanctuaire, fiction française produite par Canal +, haletant thriller politique mettant face à face au milieu des années 1980 Grégoire Fortin, ambitieux conseiller de Robert Badinter, le garde des Sceaux de François Mitterrand, et Txomin, chef charismatique de l’appareil militaire de l’ETA, a reçu le Fipa du meilleur scénario (écrit par Pierre Erwan Guillaume, Quitterie Duhurt-Gaussières, Xabi Molia et Olivier Masset-Depasse, le réalisateur) et celui de la Meilleure interprétation féminine (remis à Juana Acosta).

Autre comédienne récompensée pour une production française (Fipa d’or de la meilleure interprétation féminine dans la catégorie série), Marie Dompnier incarne une opiniâtre et attachante enquêtrice dans la série Les témoins,d’Hervé Hadmar, produite par France 2. France Télévisions remporte aussi le Fipa d’or du « grand reportage et de l’investigation » pour « Taïga », sublime récit d’un vieil homme mongol, vivant en totale harmonie avec la nature et s’interrogeant sur les valeurs de la modernité, qui sera diffusé sur France 5 le dimanche 1er  février 2015.

 ARTE, QUATRE FOIS PRIMÉE

 

Arte a eu du nez en achetant The Code, Fipa d’or du meilleur scénario pour cette série à suspense australienne autour d’un mystérieux code informatique, que la chaîne diffusera à compter du 19 février 2015. Elle avait aussi été sélectionnée en compétition officielle pour deux fictions (En immersion, de Philippe Haïm et Démons, de Marcial di Fonzo Bo), qui n’ont pas été primées. L’une de ses coproductions, Les heures souterraines,de Philippe Harel, a reçu le Prix Jérôme Minet, qui récompense une société de production méritante.

La chaîne diffusera aussi un documentaire belge bouleversant, Rwanda, la vie après – Parole de mères, dans lequel témoignent six femmes tutsies et leurs enfants issus d’un viol par les génocidaires hutus, qui a reçu le premier Prix du public organisé au Fipa, et celui décerné par Télérama. 

Arte a aussi eu les honneurs de la soirée de clôture du Fipa, avec le très beau documentaire (coproduit par la chaîne) de Sandrine Bonnaire sur Higelin, projeté sur grand écran, en présence des deux artistes.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Les Français accros aux fictions «hexagonales»

Les Français accros aux fictions «hexagonales» | (Media & Trend) | Scoop.it
Les Français accros aux fictions «hexagonales» - 42 % des Français regardent des fictions « hexagonales » plusieurs fois par semaine.

 

C'est le chiffre principal qui ressort de l'étude annuelle de Médiamétrie sur le succès des téléfilms et séries made in France. 75 % ont regardé au moins une fiction en 2014 (contre 69 % en 2013).

Les comédies et les polars ont toujours la cote, mais les fictions historiques gagnent du terrain. Ces programmes, qui représentent environ 13 % des prime times, ont connu de jolies audiences toutes chaînes confondues.

 

L'original P'tit Quinquin de Bruno Dumont a séduit jusqu'à 1,5 million de téléspectateurs sur Arte ; Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils, avec Audrey Lamy et Sami Bouajila, a attiré quelque 8 millions de personnes devant TF1 ; sur France 2, près de 5 millions de téléspectateurs ont suivi Rouge sang, avec Sandrine Bonnaire et Bernard Le Coq, et 4 millions se sont passionnés pour Marie Curie, une femme sur le front...

 

Le succès de Braquo (Canal+) , Scènes de ménages (M6) ou Plus belle la vie (France 3) ne se dément pas.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

X-Men : Bientôt la série télé ?

X-Men : Bientôt la série télé ? | (Media & Trend) | Scoop.it
Après l'univers de Batman dans Gotham, la Fox confirme le lancement de sa série en live action dérivée de la saga X-Men. Seule condition : recevoir l'aval des studios Marvel.

 

Les mutants débarquent sur le petit écran. Après les séries animées, la Fox a annoncéson ambition d'adapter les aventures des X-Men en live action à la télévision. Gary Newman et Dana Wakden, responsables de la chaîne ont révélé qu'une série télé inspirée des comics X-Men, de X-Men Apocalypse et des films récemment sortis serait bien en développement. Il faut dire que la chaîne s'est sentie pousser des ailes avec le succès remporté par la série Gotham, inspirée de l'univers de Batman. Alors quoi de plus naturel d'aller piocher chez Marvel pour étoffer son offre de super-héros ? Seulement voilà, si la 20th Century Fox contrôle les droits des personnages des films X-Men, c'est encore Marvel, et donc Disney qui reste maître des comics. Et c'est justement dans cet univers que la Fox veut piocher.

 
  

ABC (Disney) et la Fox, rivaux sur le petit écran pourraient se disputer le projet de série télé X-Men et empêcher son aboutissement avant une éternité s'ils en avaient envie. Mais heureusement pour les fans, ces deux-là seraient près de conclure un accord pour laisser la Fox utiliser Wolverine, le Professeur X et Cyclope comme elle le souhaite. « C'est en négociations. Nous sommes raisonnablement optimistes, nous avons bien discuté avec Marvel. Maintenant il faut que nous imaginions le processus créatif », explique Gary Newman. Contrairement aux séries de Netflix, la série X-Men ne devrait pas voir le jour à la fin de l'année 2015. Pas avant la période 2016-2017. En attendant, la saga continue sur grand écran avec X-Men Apocalypse, avec la belle Jennifer Lawrence dans le rôle de Mystique.


more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Audiences TV : un tiers des téléspectateurs devant «L'emprise»

Audiences TV : un tiers des téléspectateurs devant «L'emprise» | (Media & Trend) | Scoop.it
Carton d'audience hier soir pour le téléfilm de TF1 « L'emprise », avec Odile Vuillemin, Fred Testot et Marc Lavoine. Tiré de l'histoire vraie d'Alexandra Lange, jeune femme acquittée du meurtre de son mari qui la battait depuis des années, la fiction a réuni 8,5 millions de personnes, soit 33 % du public.



Face à un tel succès, France 2 s'en sort plutôt bien avec sa nouvelle série australienne, « Secrets and lies », qui a séduit 3,8 millions de personnes (13,7 % de pda).

Le lancement de la 6e saison de «Top Chef », sur M6, a rassemblé 3,3 millions d'aficionados pour une part d'audience de 13,7 %. C'est un meilleur lancement que l'an passé (3,1 millions).

France 3 échoue au pied du podium à seulement 1,7 million de téléspectateurs pour les portraits croisés de Véronique Sanson et Pierre Palmade signés Mireille Dumas (6,6 % de pda). 

Sur la TNT, seule TMC passe le cap du million avec le film « Le dernier samaritain » qui attire près de 1,2 million de personnes (4,4 % de pda). 

 
more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Une série chinoise à succès tournée à Marseille

Une série chinoise à succès tournée à Marseille | (Media & Trend) | Scoop.it
"Family on the go" est la plus grosse série à succès de la télévision chinoise et compte 145 millions de téléspectateurs chinois. C 'est à Marseille, que l'équipe a posé son matériel de tournage durant quelques jours.

 

"Family on the go" c'est l'histoire de deux familles exilées à travers le monde. En 2012, 145 millions de Chinois en moyenne ont suivi les épisodes de la première saison, dont certains ont été tournés à Paris et à Serre Chevalier. Trois ans plus tard, la deuxième saison se déroulera, en partie, à Marseille. Le tournage de 10 jours s'est terminé mardi soir, dans le quartier du Panier. Marseille attire de plus en plus de réalisateurs et a accueilli 360 tournages en 2014.

Une méthode de tournage très différente en Chine

Une seule caméra, une vingtaine de techniciens mais peu de matériel. Selon l'AFP, les prises sont rapides, pas de longues pauses ni de maquilleuses pour l'élégant acteur chinois au visage fin. "Leurs méthodes sont très différentes", constate Arnaud Romero, assistant de production de la série en France. "Ils travaillent dans l'urgence et s'adaptent à ce mode de fonctionnement." 
Sous la direction de Sun Molong, second réalisateur de la série, vingt personnes
s'activent en silence, mais avec le sourire. L'équipe rejoindra ensuite le réalisateur
principal, Kong Sheng, et d'autres techniciens, déjà partis tourner en Tanzanie. Les téléspectateurs chinois découvriront plusieurs séquences tournées dans le Panier, sur le Vieux-Port ou au château Borély, en bord de mer... 

Le réalisateur a beaucoup aimé Marseille, sa lumière...",


commente Jingxang Li à l'AFP.  

La cité phocéenne ne sera pas l'unique cadre de la série puisque les aventures des deux familles chinoises transporteront les téléspectateurs en Afrique, aux Etats-Unis et à Serre Chevalier (Hautes-Alpes). Cette 2é saison (32 épisodes de 50 min) sera diffusée en Chine à partir d'août. Une version internationale, doublée en anglais, est également prévue.
 

more...
No comment yet.