(Media & Trend)
Follow
Find
44.6K views | +6 today
 
Scooped by Virginie Colnel
onto (Media & Trend)
Scoop.it!

La vie du héros de Bref dans une timeline Facebook

La vie du héros de Bref dans une timeline Facebook | (Media & Trend) | Scoop.it
L'idée est originale et contribue à brouiller les lignes entre la télévision et internet, voire entre la réalité et le fiction.

 

L'agence Darewin a réalisé en partenariat avec Canal Plus et le producteur My Box une nouvelle version de la page Facebook de la série Bref, qui utilise la "timeline" proposée par le réseau social pour raconter la vie du héros de la série TV. 

La vie du personnage est décrite à travers 50 souvenirs qui remontent jusqu'à la naissance du héros. La plupart sont illustrées de photographies qui reprennent le style humoristique de Bref, au risque parfois de n'être comprises que par une frange des spectateurs (Le "Bref, mon nom n'apparaît pas au générique de Club Dorothée" ne sera par exemple compris que par ceux qui se souviennent que l'émission culte des années 1990 se terminait par un générique célébrant l'anniversaire... des membres du Club Dorothée).

L'idée est amusante, et contribuera à fédérer plus encore une communauté de fans qui compte déjà 2,6 millions de membres inscrits sur Facebook. 

more...
No comment yet.

From around the web

(Media & Trend)
Media, audiovisuel, TV, création, réseaux sociaux, ciné, Actu, chiffres, événements, analyses
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Le château de Versailles s'offre une série télé à grand spectacle

Le château de Versailles s'offre une série télé à grand spectacle | (Media & Trend) | Scoop.it

Une série à 27 millions d'euros, initiée par Canal+ , est en tournage à Versailles.

Pour sa seconde édition, l'événement « Direct tôt Séries » a mobilisé hier et avant-hier une importante délégation française de scénaristes, réalisateurs, producteurs et diffuseurs à Los Angeles. Une soixantaine de professionnels, réunis à l'initiative de l'ambassade de France aux Etats-Unis et de la Commission du film d'Ile-de-France, sont venus présenter à leurs homologues américains la création hexagonale en matière de séries télé et vanter les attraits des sites de tournages français dans un contexte de concurrence internationale.

 

Ainsi, la série « Versailles », actuellement tournée dans le domaine royal éponyme, a bien failli être réalisée en Europe centrale, où les coûts sont moindres. Il aura fallu la force de persuasion d'Olivier-René Veillon, directeur de la Commission du film d'Ile-de-France, qui a mis en relation la présidente de l'établissement public de Versailles, Catherine Pégard, et le propriétaire de Capa Drama, Fabrice Larue. « J'ai évoqué à quel point ce domaine est un théâtre prodigieux en soi aux équipes aguerries. Cela fait la différence en termes de qualité », explique-t-il.

De fait, c'est une coproduction à gros budget (27 millions d'euros) de Canal+ Création Originale, Capa Drama, Zodiak et Incendo, qui a posé ses caméras au château de Louis XIV. Réalisée en anglais par Jalil Lespert, elle bénéficie d'un casting international (George Blagden, Amira Casar, Dominique Blanc…) pour ses 10 épisodes de cinquante-deux minutes. Des talents reconnus, habitués des longs-métrages, ont planché sur l'écriture, les décors et les costumes. « C'est une ambition comme on n'en avait pas vu dans l'Hexagone depuis longtemps », poursuit Olivier-René Veillon.

 

La série, qui sera diffusée à l'automne 2015 en France, raconte comment, hanté par le souvenir de La Fronde, Louis XIV lance à l'âge de vingt-huit ans la construction de Versailles, pour imposer à la noblesse son pouvoir absolu.

Fantastique publicité

Le château ne pouvait rêver meilleure publicité. « Nous espérons que le succès sera phénoménal aux Etats-Unis, au Canada, en France, puis dans d'autres pays. Nous travaillons depuis longtemps sur ce projet et avons mis l'un de nos conseillers scientifiques à disposition de la production. Cette série sera un outil de rayonnement incroyable pour nous quand on pense que le film "Marie-Antoinette" de Sofia Coppola sorti en 2006 génère encore des retombées : une grande exposition sur cette reine est programmée à Tokyo dans deux ans et nous avons déjà reçu des demandes d'un peu partout dans le monde », note Olivier Josse, directeur des relations extérieures de l'établissement public.

De quoi aussi donner envie à des touristes des quatre coins de la planète de venir au domaine royal. Sur 7,8 millions de visiteurs cette année, 75 % sont étrangers. En 2013, Versailles a accordé 130 autorisations de tournage à titre onéreux (15.000 euros par jour), dont les deux tiers pour des diffusions à l'international. 

 

Des moyens dignes du cinéma

Les décors ont nécessité 4.100 journées de travail et 2,6 millions d'euros.


Les 450 costumes ont été réalisés par un atelier de haute couture à Bry-sur-Marne et des carrosses d'époque ont été loués chez Hardy pour 95.000 euros.


D'autres sites franciliens sont impliqués dans ce tournage de six mois : la chapelle du lycée Hoche, les parcs de Champs-sur-Marne et Sceaux, ainsi que les châteaux de Maisons-Laffitte, Vaux-le-Vicomte, Vigny, Janvry et Lésigny.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

M6 affiche un léger mieux à la rentrée

M6 affiche un léger mieux à la rentrée | (Media & Trend) | Scoop.it
Au troisième trimestre 2014, le résultat opérationnel du groupe M6 est en progression de 2,2 %. Les dirigeants restent prudents, quant aux perspectives publicitaires.

 

Après un premier semestre stable, le groupe M6 , dirigé par Nicolas de Tavernost, enregistre un très léger mieux à la rentrée. Malgré une conjoncture toujours maussade et une visibilité réduite, le groupe audiovisuel privé a enregistré au 3ème trimestre une hausse de son chiffre d'affaires de 0,8% à 264,1 millions d'euros. Un résultat qui s'explique en premier lieu par un petit rebond (+1%) des recettes publicitaires plurimédia qui s'élèvent à 162,6 millions d'euros. «les recettes publicitaires internet sont tirées par la vidéo», détaille Jérôme Lefébure, directeur financier du groupe M6. Les recettes issues de la télévision gratuite, (M6, W9 et 6Ter), demeurent quant à elles stables à 153,4 millions d'euros (+ 0,1% contre -3,7% au premier semestre). Le groupe estime que «certains budgets publicitaires du second trimestre ont été reportés par les annonceurs au troisième, par crainte d'un engorgement lié aux événements sportifs», constate le directeur financier.. Autre facteur positif, l'audience de M6 qui s'est redressée au-dessus de la barre symbolique des 10% depuis la mi-juillet. Sur l'ensemble du troisième trimestre, M6, W9 et 6Ter cumulent une part d'audience moyenne de 13,5%, en hausse par rapport au 1er semestre (13,3%) sur les 4 ans et plus.

Mauvaise passe pour les Girondins de Bordeaux

Portée notamment par les bons scores au cinéma des Vacances du petits Nicolas (2,4 millions d'entrées) l'activité de production et droits audiovisuels affiche un chiffre d'affaire en hausse de 5% à 25,6 millions d'euros. Mais si M6 tire son épingle du jeu, c'est aussi et surtout grâce à sa stratégie de diversification. Mise en place depuis plusieurs années, celle-ci a fait ses preuves, y compris en temps de crise. En dehors des médias, le groupe s'est en effet développé dans d'autres domaines d'activités, comme la téléphonie, les spectacles ou encore la vente à distance. Au troisième trimestre, le chiffre d'affaires de ce pôle s'élève à 70,8 millions d'euros (+1,7%). La société de vente à distance Ventadis, grâce au rachat de Best of TV, en janvier dernier, a apporté une forte croissance + 22,7%). «Mais les Girondins de Bordeaux, contrairement à l'an passé n'ont pas été sélectionnés en Europa League, expliquant la baisse de leur chiffre d'affaires de 4,1 millions d'euros», explique Jérôme Lefébure. Conséquence: ce recul a effacé la forte croissance de la vente à distance.

 

Au final, le résultat opérationnel atteint 28,9 millions d'euros (+2,2%) au troisième trimestre, «grâce à une gestion très rigoureuse des coûts et à une amélioration de la rentabilité de nos diversifications, explique le directeur financier. Le modèle économique de M6 prouve à nouveau sa robustesse, malgré une conjoncture difficile». Conjoncture qui ne devrait pas s'inverser au quatrième trimestre. «Dans un contexte économique toujours très incertain et un marché TV sous contraintes, le groupe demeure prudent quant aux perspectives publicitaires», déclare M6 dans un communiqué. Il n'y a pas de signe à ce stade d'un redressement du marché.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Netflix lève le voile sur "Marco Polo", sa nouvelle série à 90 millions de dollars

Netflix lève le voile sur "Marco Polo", sa nouvelle série à 90 millions de dollars | (Media & Trend) | Scoop.it
Avec cette superproduction, le service américain de streaming vidéo entend concurrencer HBO et sa série "Games of Thrones". La diffusion de "Marco Polo" commencera le 12 décembre prochain.

Netflix continue son offensive dans les séries. Le service américain de streaming vidéo vient de dévoiler le trailer de "Marco Polo", dont la diffusion commencera le 12 décembre prochain.

 

Cette série revient sur la vie de l'explorateur et plus spécifiquement sur ses pérégrinations à travers la Chine au 13e siècle. Le rôle principal est interprété par l'acteur Lorenzo Richelmy. Le scénario a été écrit par John Fusco, tandis que Harvey Weinstein (qui est connu pour avoir notamment été le producteur de "Gangs of New York" ou encore le producteur délégué de "Django unchained et du "Seigneur des Anneaux") en est le producteur exécutif.

Selon le "New York Times" , le coût global de cette nouvelle superproduction va s'élever à 90 millions de dollars. Un budget conséquent. A titre de comparaison, la série-phare de Netflix, "House of Card", revient à 110 millions de dollars. La première saison va être composée de dix épisodes.

Concurrencer "Games of Thrones"

Avec cette série d'aventures, le service américain de streaming vidéo entend marcher sur les plates-bandes de HBO et de "Games of Thrones" dont le succès est phénoménal. En France, le groupe est en train de concocter une série intitulée "Marseille" - ayant pour théâtre la mairie de la cité phocéenne - afin d'accompagner son déploiement dans l'Hexagone.

Début septembre, Netflix s'était, par ailleurs, arrogé les droits mondiaux de rediffusion de "Gotham" , une série revenant sur les origines de Batman - un accord estimé à quelque 23 millions de dollars pour une saison - une semaine après avoir fait de même pour "The Blacklist", pour 44 millions de dollars, cette fois pour deux saisons

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Studio Bagel : Un live de 25h pendant le tournage du sketch de rentrée ! | meltyBuzz

Studio Bagel : Un live de 25h pendant le tournage du sketch de rentrée ! | meltyBuzz | (Media & Trend) | Scoop.it
Le Studio Bagel prépare sa rentrée sur Youtube, et propose à ses followers de le regarder en direct via sa chaîne Youtube alors qu'il est en plein tournage de sa première vidéo de la saison !

 

La rentrée du Studio Bagel est pour bientôt, et après son post délirant sur Facebook "Studio Bagel : Bientôt 6 nouvelles chaînes ?", le collectif se prépare avec sérieux à la date fatidique. Actuellement en plein tournage de leur première vidéo de la saison, les humoristes 2.0 mettent les bouchées doubles et proposent à leurs abonnés de suivre en streaming pendant 25 heures la progression de ce nouveau sketch. Le Studio Bagel à fait le choix d'entrecouper son live de la rediffusion de ses vidéos phares pour ne pas trop en dévoiler à ses fans, qui attendent avec une impatience grandissante leur toute nouvelle création. En direct de leur chaîne Youtubeaux 1 840 640 abonnés, les fans du collectif peuvent entre autre revoir d'anciennes créations comme "Le Gang des Clowns" avec sa fin hilarante, ou encore "Le dernier verre", qui met en scène Alison Wheeler et Jérôme Niel lors d'un premier rencard.

Suivez en direct l'évolution du nouveau sketch du collectif grâce au hashtag#LiveStudioBagel ! Lors des phases live de l'évènement, on a pu voir entre autre les comédiens du Studio Bagel tourner leurs nouvelles scènes inédites au beau milieu d'un grand hangar digne d'Hollywood. Aperçue à la volée, une scène de combat entre plusieurs acteurs en costumes-cravate et Ludovik, le pro des MicroTroll de la chaîne, comme par exemple "Les Français sont-ils sexistes ?" ou encore "Les comédiens sont-ils prêts à tout ?". Le Studio Bagel tient ses followers informés de la progression du tournage en direct sur leur compte Twitter et de nombreux youtubers sont apparemment de la partie. Baptiste Lorber de Bapt&Gael, qui selon le studio "assure le standard pendant le #LiveStudioBagel", ou encore la drôlissime Mady, aperçu en peignoir sur une photo postée sur Twitter. On a hâte de découvrir le résultat : vivement la rentrée !

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Vice Media and Rogers Communications Team Up to Build Canadian Production Studio

Vice Media and Rogers Communications Team Up to Build Canadian Production Studio | (Media & Trend) | Scoop.it

The $100 million joint venture will make mobile, web and TV content for worldwide distribution

Vice Media founder Shane Smith returned to his native Canada on Thursday to unveil a $100 million partnership with media giant Rogers Communications.

 

The tie-up will see Rogers and Vice jointly build a new production studio in Toronto to make Canadian-focused mobile, web and TV content in Toronto for domestic and worldwide distribution. The partners will also launch a new 24-hour Vice Media TV channel in Canada.

 

Smith told a Toronto press conference of his early roots with Vice, beginning 20 years ago with a punk magazine in Montreal, before explaining why he had returned to Canada after a worldwide expansion to tie up with Roger and its TV, mobile and online pipes.

 

"This year we return to the homeland, all our hard lessons learned, to build from scratch a completely horizontally and vertically integrated ultra-modern media entity," said Smith. That calls for a local studio where Vice can produce next-generation digital content, with an ability to make feature films.

"This is the most ambitious project we've ever done," he added. Smith said Vice had grown online, but mobile represented its future.

He is also back working with Rogers Communications CEO Guy Laurence, with whom he six years ago made mobile phone content when Laurence was with Vodafone U.K. "We were ahead of the game, he was ahead of the game. We got there too quick," said Laurence.

 

Smith said he was partnering with Rogers because it had the broadcast, mobile and online assets Vice needed to exploit the cross-platform potential of making convergent broadcast and over-the-top content at the same time.

 

"This is the future," he argued, pointing to making mobile, online, TV and over-the-top content all at once. "We will be under the microscope here, and all the majors will watch because these are all the questions that every major has and they can't figure it out," Smith said.

 

"If it works here, it will be replicated not just by us, but everyone," he added when asked whether Vice will expand elsewhere internationally with its new Canadian production model.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Ellen DeGeneres Launches Ellentube Online-Video App, Website

Ellen DeGeneres Launches Ellentube Online-Video App, Website | (Media & Trend) | Scoop.it

Ellen DeGeneres is taking her selfies to a new level, announcing on her show the launch of ellentube, a site and iOS app that pull together video related to The Ellen DeGeneres Show and from fans. Ellentube will be the first product of a joint venture between DeGeneres and Warner Bros TV Group called Ellen Digital Ventures.

 

DeGeneres, long a social-media powerhouse, broke Twitter records when she hosted the Oscars in March. In a pre-arranged bit of brilliant product placement, she pulled out a Samsung “phablet,” gathered a group of front-row nominees for a star-studded shot and then posted it online. The result rocketed around Twitter and into record books in just a few minutes.

Now she’s launching an entire site, ellentube.com, focused on videos related to her and her show, though it also features a lot of other easy-win content, with net-favored categories such as “cats,” “kids,” “animals” and “funny.” The site and app also allow fans to upload their own video for inclusion on the site.

 

Ellentube was developed by DeGeneres and her show’s executive producers Mary Connelly, Ed Glavin and Andy Lassner. Target, a sponsor of DeGeneres’ show, has signed on as launch sponsor for the site and app as well.

Jill Braff was named general manager of Ellen Digital Ventures, reporting to Mike Darnell, Warner’s president of unscripted and alternative TV, and Donna Redier Linsk, EVP of business operations and programming for Telepictures. Braff previously was EVP of digital commerce for HSN, CEO of Scrapblog, and SVP of GluMobile.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

L'agence Magnum bientôt en série télé?

L'agence Magnum bientôt en série télé? | (Media & Trend) | Scoop.it
Les producteurs de «Downton Abbey» planchent sur une série dédiée à l’agence et à ses photographes. Le feuilleton devrait voir le jour en 2017 pour les 70 ans de la coopérative.

Pour un scénariste en quête d’intrigues, l’histoire de Magnum Photos a tout du pain béni. Fondée en 1947 à New York, l’agence est l’un des grands témoins de l’après-guerre. C’est finalement Carnival Films, société de production en vogue outre-Manche depuis le lancement en 2010 de Downton Abbey, leur série phare, qui a convaincu les photographes de la coopérative photographique de se laisser croquer par ses soins.

 

Le feuilleton devrait être diffusé à la télévision anglaise en 2017, date des 70 ans de Magnum. Il sera divisé en deux grands chapitres: de sa création par Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger et David «Chim» Seymour, jusqu’à la mort de Capa en Indochine en 1954; puis les années 50 et 60, jusqu’en 1968 dans le sillage du Printemps de Prague. Les photographes de l’agence, toujours organisés en coopérative, ont validé le projet en assemblée.

 «CONFLITS ET DISSIDENCES»

 

Du casting, on ne sait encore rien. Des chaînes sur les rangs non plus, si ce n’est«l’intérêt de partenaires français», indique à Libération Fiona Rogers du bureau de Londres. «Carnival Films est venu nous trouver avec cette idée de série il y a quelques années. Nous avons été convaincus par leur travail, notamment la qualité des reconstitutions menées sur Downton Abbey. Une série télévisée est un bon moyen de montrer à quel point Magnum a marqué la première partie du XXe siècle en racontant les histoires du monde, les conflits, les dissidences. La vie des photographes sera évidemment dramatisée et romancée. Mais il ne s’agit pas d’une série contemporaine: elle retracera le destin des fondateurs et comment l’agence s’est reconstruite après la disparition de Capa.»


Pionnier du photojournalisme, l’Américain d’origine hongroise avait l’habitude de dire qu’il n’était «qu’un reporter amoureux du danger». La série devrait largement s’inspirer de sa philosophie. Si l’agence n’avait encore jamais été le sujet central d’une fiction, Capa a déjà eu les honneurs de films plus ou moins heureux. Il inspira ainsi le personnage principal de Fenêtre sur cour d’Hitchcock et l’un des seconds rôles du très hollywoodien Hemingway et Gellhorn, avec Nicole Kidman et Clive Owen, sorti en 2012.

 

Deux biopics ont également été annoncés ces dernières années, l’un réalisé par Michael Mann et adapté de Waiting for Robert Capa, la biographie de Susana Fortes; l’autre, Close Enough, dirigé par Paul Andrew Williams (Song for Marion), devait se concentrer sur son histoire d’amour avec Gerda Taro. Mais de ce côté-là, on ne voit toujours rien venir.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Canal + : Vincent Bolloré, l'Africain

Canal + : Vincent Bolloré, l'Africain | (Media & Trend) | Scoop.it
Sous l'impulsion de son principal actionnaire, la chaine cryptée cible l'Afrique et son énorme marché potentiel. Enquête.

 

La « Star Ac », « Nouvelle Star » ou « The Voice », les gamins de Douala, Bamako ou Kinshasa en raffolent ! Ils auront bientôt leur Jenifer ou leur Julien Doré. Le continent fou de musique, qui déferle dans les stades pour applaudir la star nigériane Davido ou le natif de Kinshasa Fally Ipupa, inaugure, ce 24 octobre, Island Africa Talent, son concours musical géant, diffusé dans une dizaine de pays. Les espoirs de la chanson qui se rêvent en haut de l'affiche ont été castés dans 12 Etats. Tous imprégnés des concerts planétaires vus sur YouTube, ils se défieront à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire, au son du balafon et autres percussions. Une fois sur scène, devant un public chaud-bouillant, même les plus timides déploient une énergie, une présence, un charisme hors norme. « Ils jouent leur vie », résume, épaté, Romain Bilharz qui, comme directeur artistique de Stromae, C2C, Ben l'Oncle Soul ou Ayo, en a pourtant vu d'autres. Lui aussi joue gros car il produira l'album du vainqueur au sein du tout nouveau label Island Africa. Acte fondateur de la major Universal sur le continent noir. « Enfin ! », s'exclame-t-il. Pour Canal+, aussi, le 24 octobre est une date : ce « talent show » ouvre l'antenne d'A+, la chaîne panafricaine portée, ce jour-là, sur les fonts baptismaux. Contrairement à Universal, Canal+ était déjà active avec un bouquet par satellite mariant des chaînes nationales africaines et des programmes très français et attendus (Canal, ses Guignols, son « Grand Journal », son porno ; TF1 ; M6...). Comme en témoigne ce cri du coeur, il y a quelques années, d'un ministre d'Omar Bongo : « A Libreville, on attend de pouvoir voir OMTV [la chaîne de télé de l'Olympique de Marseille, NDLR] ! » Mais A+ est d'une autre nature. Elle est pensée pour un public africain : le manioc, la banane plantin et le fruit du baobab tiennent toute leur place dans « Star Chef » tandis que les boubous colorés et les coiffures sophistiquées font le sel de « Black-amorphoses », l'émission qui relooke les femmes. Soucieuse de ne pas se conduire comme en terrain conquis et de disposer de relais utiles, A+ a proposé aux différentes chaînes nationales de diffuser « Island Africa Talent » en même temps qu'elle. Diplomate.

Electrisé par les 5,8 % de croissance

Le label musical et la chaîne A+ ont été imaginés il y a plusieurs mois. Entre-temps, un événement majeur : l'homme d'affaires Vincent Bolloré a déboulé à la tête de Vivendi, maison mère d'Universal et de Canal. Dès son premier discours de président, il a surligné la cible : « Il y a actuellement 2 milliards d'individus sur Terre qui, grâce à la hausse de leurs revenus, veulent accéder à la société d'entertainment. Ces 2 milliards de personnes sont principalement en Afrique et en Asie. » Chacun a compris que l'Afrique était devenue « le » sujet. Vincent Bolloré, avant de lorgner Vivendi, y a fait fortune avec ses ports à containers, son huile de palme, ses voies ferrées. Et n'a pas attendu la litanie des rapports soulignant le potentiel du continent qui le rendent si tendance aujourd'hui. Afroptimiste, il est électrisé par les 5,8 % de croissance, prédiction du FMI, et par l'explosion de la population francophone dans le monde qui devrait passer de 230 millions à 700 millions en 2050. Dont 85 % d'Africains. Vivendi élargit bigrement son terrain de jeu. Il n'a peut-être que 5,04 % de son capital mais trouve là le parfait instrument du « softpower », cette influence qui passe par les tubes, les séries télé, les films... Canal+, premier groupe audiovisuel français, possède 5 000 films en catalogue, et Universal, avec 30 % du marché, est le leader mondial de la musique.

1,3 million d'abonnés et déjà du résultat

A peine installé, le nouveau boss a convoqué une réunion pour tout savoir de la stratégie de Canal+ sur le continent. Longtemps, l'Afrique a été ce petit territoire abandonné à qui voulait bien s'en occuper. Le piratage au Maghreb avait douché l'enthousiasme. Aujourd'hui, c'est là-bas qu'est la réserve de croissance de Canal+. Son patron, Bertrand Meheut, a rapatrié l'Afrique dans son domaine réservé, laissant à son bras droit, Rodolphe Belmer, les activités en France, plus compliquées et incertaines. Fondus dans un chiffre global, les abonnements africains, en constante croissance, ont masqué la déformation progressive du modèle économique dans l'Hexagone. Ils sont aujourd'hui 1,3 million d'abonnés, génèrent déjà « 25 % du résultat d'exploitation », et ce n'est qu'un début car Meheut table sur « leur doublement, voire triplement très rapide ». Ils sont la clé qui permettrait à Canal+ de jouer en première division : aujourd'hui, ses fictions lui coûtent 1,1 million d'euros l'heure. Pour se hisser au standard américain et produire des séries exportables dans le monde entier, elle doit doubler la mise. « Plus d'abonnés permet évidemment d'investir davantage », explique Bertrand Meheut. A l'origine, le groupe visait la bourgeoisie et les expatriés blancs. Avant de baisser ses tarifs, il y a quatre ans, pour conquérir les classes moyennes. Hélas, son développement ne passe pas tant par le miel de ses programmes que par l'arrivée de l'électricité dans les quartiers.

D'Abidjan à Conakry

Le nom de Bolloré est-il un atout ou un repoussoir ? Pour des entreprises branchées sur le journalisme et les milieux artistiques, est-il bon d'avoir pour patron l'incarnation vivante de la Françafrique ? Une chance, A+ ne vise qu'à « divertir » les classes moyennes émergentes, et se garde bien de se lancer dans l'information. A la polémique droit-de-l'hommiste, on préfère, chez Canal+, la contemplation des réseaux décrits dans « Africafrance », le livre d'Antoine Glaser. Vincent et son cher ami de trente ans Alpha Condé, le Guinéen, si utile pour décrocher la concession du port de Conakry ; Vincent, le roi du port d'Abidjan, et Alassane Ouattara, l'Ivoirien ; Vincent qui accueille, chez lui, Blaise Compaoré, le Burkinabé... « Vincent Bolloré peut nous aider ne serait-ce que dans nos relations avec les pouvoirs publics », dit Bertrand Meheut. Un sujet brûlant et concurrentiel se profile : en juin 2015, tous les pays africains doivent passer au numérique. Et pour obtenir ces fréquences en or, les Chinois sont prêts à tout. « Le 16 juin dernier, révèle l'homme de télé Hervé Bourges, ils ont invité, à Pékin, une centaine de ministres, de directeurs de télé et de radio africains. » Figure de proue, le groupe Star Times offre de créer un bouquet de chaînes francophones ou anglophones, et se chargerait aussi, ajoute Bourges, « de déployer des émetteurs, de les faire financer par une banque chinoise en échange d'une redevance mensuelle par foyer pendant un quart de siècle : des milliards de profits en vue ! Le contrôle de l'audiovisuel africain est un enjeu économique et politique colossal ».

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

HARD saison 3 en tournage

HARD saison 3 en tournage | (Media & Trend) | Scoop.it

La nouvelle saison de HARD entre en tournage le 3 novembre 2014 !

 

Hard, la série créée par Cathy Verney dans le cadre de La Nouvelle Trilogie, réunit une nouvelle fois le casting qui a fait son succès : Natacha Lindinger, François Vincentelli, Stephan Wojtowicz, Charlie Dupont… et quelques invités de marque comme Michèle Laroque, Corinne Masiero et Mehdi Nebbou.Le tournage se déroulera du 3 novembre 2014 au 4 février 2015 à Paris et en Région Parisienne.

 

L'histoire :

Sophie, notre charmante veuve très coincée qui s’était retrouvée obligée de travailler dans le milieu du X pour faire vivre sa famille, et Jean-Marc, -plus connu sous le sobriquet de Roy la Poutre- ex méga star du X en voie de reconversion, sont mariés et attendent un enfant. Mais Sophie est en prison, pour avoir sciemment divulgué sur internet un film d’ordre privé.

Pendant qu’elle purge sa peine, Jean-Marc récupère le petit restaurant de son cousin corse, et embauche tous les anciens hardeurs de Soph’x comme serveurs et barmen... Quand Sophie est libérée, elle supporte assez mal cette nouvelle vie aussi étriquée que le 2 pièces dans lequel ils logent avec leur bébé.
Alors que Jean-Marc rame pour une vie normale, loin du X, Sophie va décider d’ouvrir à son insu, dans le sous-sol du restaurant, un club échangiste… et même se retrouver à fournir des escort boy à une personnalité politique très haut placée.   

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

"Anarchy", la série dont vous inventez la suite

"Anarchy", la série dont vous inventez la suite | (Media & Trend) | Scoop.it

Jeudi 30 octobre, 8h20 : François Hollande annonce solennellement que la France sort de l'euro. Pour éviter une ruée dans les banques, chaque citoyen se voit autorisé à retirer 40 euros par semaine, pas plus. Ce scénario constitue le point de départ d'Anarchy, un objet médiatique d'un genre inédit, mêlant site d'info, écriture participative, jeu de rôles, roman et série télévisée diffusée sur France 4.

 

Pendant sept semaines, jusqu'au 18 décembre, une équipe de quinze journalistes va rendre compte, tous les jours, de 7 heures à 22 heures, de la suite des événements qui secouent le pays. Telle institution a été saccagée, telle banque a fait faillite… Des "informations" sorties de l'imagination de leurs auteurs, qui seront relayées sur le site Anarchy.fr, avec des articles en temps réel, un "live" permanent, et des alertes mobiles sur une application dédiée. Tous les soirs à 18h30, un flash info évoquera les principaux événements de la journée.

Les internautes appelés à écrire la suite de l'histoire

Contrairement à ce que relayaient des indiscrétions parues dans la presse ces derniers jours, vous ne verrez pas Marine Le Pen s'installer à l'Elysée. "C'est une rumeur infondée", assure Antonin Lhote, du département Nouvelles écritures de France Télévisions, qui codirige le projet. "Mais Marine Le Pen existera dans le monde d'Anarchy", confie de son côté le scénariste Olivier Szulzynger, sans en dire plus sur la suite du scénario.

Le site est lancé ce jeudi matin. "C'est un grand saut dans l'inconnu", observe Marie, l'une des journalistes. Comme ses collègues, elle prépare ce jour depuis un mois, et espère que le public sera au rendez-vous.

C'est que, à côté de ce flux d'information, les internautes sont appelés à imaginer le nouveau monde auquel ils sont confrontés. Par leurs témoignages (fictifs, eux aussi), mais également via un concours d'écriture. Chaque jour, à la manière d'un cadavre exquis, une de leurs contributions (sélectionnée par la rédaction) écrira la suite de l'histoire, à travers la vie de cinq héros.

Un épisode tourné chaque semaine

La capacité des participants à faire preuve d'imagination et d'originalité dans la narration est davantage recherchée que leurs opinions politiques. "Ce n'est pas un site qui a vocation à devenir un espace de débat politique. Le but n'est pas de militer pour un camp ou pour un autre, mais de voir comment les gens peuvent se comporter dans un monde qui s'effondre", explique Antonin Lhote.

Les internautes les plus inspirés pourront même créer jusqu'à huit personnages chacun. Tout ce petit monde interagira au sein d'un "réseau social de fiction". Et chaque semaine, l'un de ces personnages sera choisi pour être porté à l'écran, dans la série (8 x 26 minutes) qui sera diffusée tous les jeudis soirs à 22h50, sur France 4. Seul le premier épisode, diffusé ce jeudi, a été tourné à l'avance. Les sept suivants seront tournés à flux tendu : un jour pour identifier le personnage de la semaine suivante, deux jours pour écrire le scénario, deux jours de tournage, un jour de montage.

Pour le public, Anarchy est aussi le moyen de participer à un jeu permettant de gagner un stage au Conservatoire européen d'écriture audiovisuelle et une centaine de caméras GoPro. De quoi, peut-être, faire naître des vocations.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Bertrand Meheut : « Canal + doit être un acteur de premier plan dans le monde »

Bertrand Meheut : « Canal + doit être un acteur de premier plan dans le monde » | (Media & Trend) | Scoop.it

Le patron du groupe Canal  + a le soutien de son actionnaire pour un développement à l'international.

 

Le président du groupe Canal + dévoile ses ambitions dans le monde. Il reste aux commandes.

 

LE FIGARO. - Canal + fête  ses 30 ans. L'«esprit Canal»  est-il intact?


Bertrand MEHEUT. - Aufil du temps, nous avons réinventé sans cesse l'éditorial de la chaîne en fonction des attentes du public. Canal + joue toujours son rôle de révélateur de talents comme Omar Sy, Frédérique Belle, Guillaume Gallienne… Bref, notre marque de fabrique, c'est de découvrir de nouveaux talents ou de nouveaux formats. Aucune autre chaîne ne peut revendiquer un tel foisonnement de créativité. Nous restons une chaîne qui fait la différence. Nous avons fait évoluer les modes de consommation. En 1984, Canal+ était une chaîne sur le téléviseur. En 2014, c'est six chaînes disponibles sur tous les écrans et à la demande.

 

La chaîne est-elle toujours au centre de l'écosystème du cinéma?


L'industrie du cinéma français ne serait pas aussi dynamique sans Canal +. Nous investissons 200 millions d'euros par an dans ce secteur, soit davantage que toutes les autres chaînes réunies. C'est un investissement vertueux car le cinéma français est un élément constitutif de l'offre de Canal +. C'est une marque distinctive alors que les séries américaines sont omniprésentes. Nous investissons aussi beaucoup via StudioCanal, qui a développé une très forte expertise dans le cinéma et les séries européennes en Grande-Bretagne, en Allemagne et dans les pays scandinaves, là où la créativité est particulièrement forte.

 

Et dans le sport?


C'est l'autre pilier d'une offre de télévision premium. Le sport et la télé payante sont indéfectiblement liés. Plus les chaînes payantes investissent dans le sport, plus le spectacle est attrayant pour les abonnés. Canal + investit 700 millions d'euros chaque année dans le sport, soit le double qu'il y a dix ans. Même si je regrette l'inflation des coûts des droits sportifs, je ne suis finalement pas mécontent que beIN Sports existe. C'est une offre complémentaire de la nôtre et beIN Sports nous permet de répartir le coût financier des droits de la Ligue 1. Canal +, qui est une chaîne premium généraliste, offre le meilleur de la compétition et beIN sports, qui est une chaîne 100 % sport, une offre de complément. Cette répartition a permis de sécuriser les droits de la L1 jusqu'en 2020 pour un prix raisonnable. C'est la ligue 1 qui suscite vraiment les abonnements. Le Top 14 de rugby, que nous avons valorisé au fil des ans, est très important mais n'est pas pour autant un droit aussi premium que la L1. Le Top 14 est le premier droit que j'ai acheté en arrivant à Canal + en 2002 et nous ferons le maximum pour le conserver.

 

Le groupe perd-il des abonnés?


Le groupe a atteint en France 6 millions de foyers abonnés, en croissance sur un an. Ce qui change, c'est que les abonnés sont moins nombreux à avoir deux abonnements, l'un à Canal + et l'autre à CanalSat, l'offre multichaînes. En un an, le nombre d'abonnements en France est ainsi en diminution de quelques milliers, ce qui est assez peu rapporté aux 9,5 millions d'abonnements en métropole et encore moins comparé aux quelque 15 millions que le groupe compte.

 

Canal + ne dégage pas de résultat. CanalSat fait-il tout le profit?


On ne peut raisonner de cette façon. Le groupe Canal + dégage 600 millions d'euros de résultat en 2013. Certes CanalSat est le plus contributif mais ce sont bien les chaînes Canal + qui tirent toute notre offre. Sur CanalSat, je vois depuis quelques temps une revitalisation des ventes. Sur un an, le nombre d'abonnés est stable, après une période de légère décroissance. CanalSat est en train de convaincre de l'attractivité de son offre. Les opérateurs télécoms ADSL préfèrent de plus en plus distribuer CanalSat.

 

Avec Netflix et beIN Sports, les Français peuvent avoir une offre sport-ciné-séries pour 20 euros.  Le prix de Canal + à 40 euros n'est-il pas trop élevé? Faut-il le baisser?


Je ne pense pas. D'abord, une offre entre 30 et 40 euros chez Canal + n'a rien à voir avec la somme des offres beIN Sports plus Netflix. Canal + a le meilleur du sport et tous les films les plus récents. Vous comparez une offre premium à une offre de deuxième ordre. Par ailleurs, CanalPlay et ses 520.000 abonnés est la première offre de SVOD en France, devant Netflix.

 

Avec la crise, les Français peuvent-ils arbitrer et trouver moins cher?


Les Français sont conscients de la valeur de notre offre: quand un abonné consomme environ huit films par mois sur Canal +, c'est l'équivalent de plus de 100 euros par personne en places de cinéma.

De plus, Canal + est contraint dans son modèle économique. Nous achetons des droits à des coûts très élevés, environ 1,3 milliard d'euros par an. Notre rentabilité est limitée et nous n'avons pas la flexibilité de baisser nos prix. Avec 10 millions d'abonnements, si nous baissons nos prix de 1 euro par mois, l'impact sur notre rentabilité serait de 120 millions d'euros par an. Il suffirait donc de baisser nos prix de trois euros pour passer dans le rouge en France. Et 3 euros en moins ne serait même pas perçue par le consommateur comme une véritable baisse des prix.

 

SFR-Numericable est-il un concurrent dangereux sur la distribution de télévision payante?


Numericable est un cas particulier. C'est un concurrent mais je le vois surtout comme un partenaire pour Canal + même si CanalSat n'est pas disponible sur Numericable. Je pense que Numericable-SFR tirerait plus de bénéfice à vendre CanalSat plutôt que de créer son propre bouquet.

 

Quelle est votre stratégie dans la télévision gratuite?


L'idée est de créer un pôle d'une certaine taille critique avec D8 et D17. C'est une diversification de nos revenus. C'est modeste mais cela constitue un bon relais de croissance. Notre métier de base reste la télé payante.

 

Quelles sont vos ambitions à l'international?


L'international est indispensable pour amortir les coûts du cinéma et des séries. En Pologne, nous sommes opérateur de la chaîne payante C+. En Afrique, nous sommes distributeur de télévision payante dans 23 pays et nous avons 1,3 million d'abonnés qui payent 19 euros par mois. Ce continent a un potentiel considérable, en particulier dans les zones francophones qui vont connaître un triplement de leur population d'ici à 2050, pour atteindre 750 millions d'habitants. Nous lançons en Afrique A +, la première chaîne panafricaine avec 100 % de contenus locaux, et prenons une participation majoritaire dans Théma, une société d'édition et de distribution de chaînes africaines. Nous postulons aussi pour obtenir des fréquences de TNT. Nous pensons que le marché publicitaire africain va se développer. Aujourd'hui, nous ne faisons qu'entre 5 et 10 millions d'euros de pub en Afrique. Nous allons renforcer notre régie publicitaire début 2015.

 

Vos relations avec Vincent Bolloré sont-elles bonnes?


Mes relations avec Vincent Bolloré sont très bonnes et confiantes. Il est passionné par ce secteur. Nous avons des échanges approfondis sur la manière de travailler et sur nos enjeux critiques. L'industrie des contenus a un immense potentiel de développement dans le monde et Canal + doit être un acteur de premier plan. Que Vivendi se soit recentré sur les médias est une chance pour nous car cela nous donne de nouvelles et fortes perspectives de développement.

 

Préparez-vous votre succession avec Rodolphe Belmer?


Ce n'est pas un sujet urgent. La durée de mon mandat non plus car je suis révocable à tout moment par l'actionnaire. Depuis l'arrivée de Vincent Bolloré, nous sommes engagés dans la construction du nouveau Vivendi.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Sports apps are on the rise, and that may make TV broadcasters worry

Sports apps are on the rise, and that may make TV broadcasters worry | (Media & Trend) | Scoop.it
Football app usage is up 250 percent over the past year.

 

Sports fans are spending more time in apps using their mobile devices, with time spent in sportsapps growing 210 percent from a year ago. That should make the traditional sports TV industry worry, according to new data from Yahoo’s mobile analytics firm Flurry.

 

In a blog post today, Flurry chief executive Simon Khalaf wrote, “We are witnessing a massive change in the way viewers consume TV content.

 

In the past week, we’ve seen more “cord cutters,” Khalaf wrote. He said the latest data from market researcher ComScore showed that consumers want to view TV on every device, not just on TV. CBS also revealed its subscription streaming service. And HBO also revealed its “over the top” streaming service.

 

Meanwhile, the larger trend from traditional to digital is evident as cable is starting to lose the movies-on-demand market to Internet companies like Netflix, Khalaf said. On top of that, digital television service Hulu has also started taking share from TV. And now sports fans are turning to apps to keep up with scores, trade their fantasy players, and watch game highlights. The subject area is growing so fast that Nielsen and Adobe have teamed up to deliver a new set of audience ratings for online videos and other digital content.

But while mobile has carved into traditional TV viewing, the sports market may prove to be too hard to crack. Teams in Major League Baseball are making multibillion deals with cable companies to broadcast games locally — when the likes of the San Diego Padres (with one winning season in the past seven years) can sign a $1.4 billion deal for broadcasting rights, that’s a sign that cable sports is alive and strong. Even though all major sports leagues offer streaming options, viewers cannot watch local games on any source other than cable, satellite, over-the-air broadcasts. And NFL ratings are sky-high even with the league’s recent problems with domestic violence.

 

Flurry looked at time spent in apps from August 2013 to August 2014. Overall time spent in 580,000 apps with Flurry Analytics increased 65 percent. But the sports category grew much faster. Football apps grew 250 percent from a year ago — many fans check their fantasy football teams on phones and tablets while watching games on a TV. Sports app fans use apps more than two times the average for all app users.

 

Sports app fans are 12.8 times more likely to be football fans and are also more likely than the average user to be casual, social gamers or play action games. Sports app fans are also 2.3 times more likely to be business travelers, as they use the apps on the go when a game isn’t available on TV outside of their local markets.

Khalaf concluded, “The tripling of time spent in sports apps is tough to ignore for teams, content providers, and advertisers. Netflix CEO Reed Hastings believes the Internet is replacing traditional television, apps are replacing channels, and screens are proliferating. While live sports are still cable’s stronghold, if the announcements of last week are any indication, this could be strike three. Keep your eye on the ball.”

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Les fermetures de chaînes thématiques se multiplient : Après Stylia et TF6, c’est le tour de Jimmy, Maison +, Cuisine +

Les fermetures de chaînes thématiques se multiplient : Après Stylia et TF6, c’est le tour de Jimmy, Maison +, Cuisine + | (Media & Trend) | Scoop.it
Après Stylia et TF6, c’est le tour de Jimmy, Maison +, Cuisine +.

La grande purge se poursuit au sein du paysage des chaînes thématiques. En fin de semaine dernière, comme l’a révélé le magazine « Ecran Total », le groupe Canal+ a annoncé, au cours d’un comité d’entreprise, la fermeture de trois chaînes qu’il détient : Jimmy, Cuisine + et Maison +. Les fermetures seront effectives le 30 juin prochain.

Après Stylia (groupe TF1) et TF6, détenu à égalité par TF1 et M6, ces trois chaînes viennent s’ajouter à la liste des thématiques disparues. De son côté, la chaîne Vivolta, créée en 2007, soumet son destin aux résultats des négociations actuellement en cours avec Orange et SFR. Si la chaîne, rentable aujourd’hui, obtient un niveau de rémunération qu’elle juge satisfaisant, elle continuera (mais sous un autre nom). Sinon, elle fermera ses portes. CanalSat ne la propose plus à ses abonnés.

Les chaînes thématiques sont victimes d’un double phénomène. Celles qu’on appelle les mini-généralistes, qui proposent des programmes de flux (magazines, actualité...), ainsi que des documentaires et des fictions, sont concurrencées par l’offre gratuite disponible sur la TNT, comme TMC, W9, NT1, NRJ12.

La vidéo à la demande par abonnement a fragilisé les chaînes

Les distributeurs, comme CanalSat, Numericable et Orange, ne veulent plus payer pour une offre déjà largement diffusée gratuitement sur les 25 chaînes de la TNT gratuite. Par ailleurs, l’émergence des offres de vidéo à la demande par abonnement (CanalPlay, Netflix, FilmoTV...), qui proposent cinéma et séries jusqu’à plus soif, a fragilisé une chaîne comme Jimmy. Pionnière des chaînes thématiques, puisqu’elle a été créée en 1990, Jimmy disparaît malgré la relance opérée par Canal+ en début d’année.

La chaîne était aussi en concurrence frontale avec Canal+ Séries, une des déclinaisons de Canal+. Jimmy, qui a connu son heure de gloire dans les années 1990 par une programmation innovante de séries, n’était déjà plus disponible chez Free, Numericable et Orange depuis plusieurs mois.

 

Canal+ fait des arbitrages. Le groupe entend dégager plus de moyens pour les thèmes jugés prioritaires, comme la jeunesse, avec ses chaînes Teletoon + et Piwi +, le documentaire (Planète +), ainsi que pour la chaîne Comédie +. Mais l’offre en destination de la jeunesse est plus que foisonnante : en comptant les différentes déclinaisons des chaînes Disney ou Nickelodeon, près d’une vingtaine de chaînes à destination du jeune public essaient de se faire plus place dans les offres satellite, câble et ADSL. Sans compter la chaîne Gulli, disponible gratuitement, qui propose des programmes pour enfants toute la journée..

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

HBO to Lay Off Over 150 Employees This Week (EXCLUSIVE)

HBO to Lay Off Over 150 Employees This Week (EXCLUSIVE) | (Media & Trend) | Scoop.it

Layoff fever is spreading at Time Warner.

Weeks after the conglom went public with job cuts at its Warner Bros. and Turner Broadcasting divisions, the HBO unit is expected to trim its own staff as well, according to sources. Approximately 7% of its 2,400 employees face pink slips as early as this week.

A rep for HBO declined comment.

An internal email from HBO CEO Richard Plepler that was leaked to Variety made clear his division would not emerge unscathed. The message, which was circulated last week to HBO employees the day of the Time Warner presentation, discloses that a small layoff was in the offing before the start of November.

“We reviewed 2015 budgets and staffing plans with this in mind and reduced cost and redundancy wherever possible to preserve our ability to invest in our future,” Plepler wrote (full memo below). “This will unfortunately include the elimination of some positions.”

While Time Warner made clear at a presentation to investors last week that its studio and basic cable units would lose as much as 10% of their ranks this year as a cost-cutting measure, no mention was made of HBO staff on the chopping block.

It’s unclear what areas of operation within HBO will be impacted by the layoff but the reductions will be contained entirely to the company’s domestic personnel.

HBO made headlines that day by announcing a long-anticipated standalone streaming service would launch sometime next year. Plepler also laid out plans to glean more in affiliate fees from subscribers who weren’t yielding revenue for the company.

Time Warner had indicated that “cost reduction programs” were going to affect every part of the company. But what’s unclear is whether conglom management deferred to the CEOs at each division as to whether they could decide how to achieve their respective cost cuts. Sources dispute whether HBO, for instance, could have conceivably opted to reduce its expenses in lieu of losing jobs, or whether Time Warner specifically ordered layoffs that HBO chiefs didn’t want to make.

The premium cabler has long been regarded the crown jewel of Time Warner, bringing in nearly $5 billion in revenue last year, as well as $1.7 billion in operating profit. With 127 million subscribers around the world, HBO was said to be a big part of why Rupert Murdoch made a bold play earlier this year to acquire Time Warner for 21st Century Fox. The bid was ultimately rejected, which in turn has put the company’s CEO, Jeff Bewkes, under pressure to boost earnings.

HBO in particular has come under scrutiny as being undervalued, which has kicked up speculation that Time Warner could move to spin off the division or convert it to a tracking stock. While the HBO channel itself added a record 2 million subscribers in the first half of 2014 according to SNL Kagan, an over-the-top digital extension was greeted with excitement by investors because of the prospect the company could open a new revenue stream.

Given the success of HBO over the lifetime of the organization, job cuts have been a rarity in its 42-year history. Last recorded reductions came just over a decade ago in its affiliate sales division, which shed about 20 employees in a restructuring of its operations.

Warner Bros. already indicated its intent to make $200 million worth of cuts to its annual overhead, which could amount to as many as 1,000 jobs, as Variety first reported.

Turner is expected to make even steeper cuts, removing 1,475 of the 14,000 positions across its organization worldwide.

Here’s Plepler’s memo in its entirety:

Given the recent press coverage regarding cost containment efforts across Time Warner, I wanted to let you know how this affects HBO.

We have a long history of tightly managing our overhead so that we’re able to maximize investment in the creation, distribution and marketing of content. We also shift resources when necessary toward areas with the greatest potential to drive revenue growth and to enhance our brand. We reviewed 2015 budgets and staffing plans with this in mind and reduced cost and redundancy wherever possible to preserve our ability to invest in our future. This will unfortunately include the elimination of some positions. Where relevant, your department head will share details with you in the weeks ahead.

I understand that the news of staff reductions is unsettling. Rest assured that we will manage this difficult process with the fairness and respect you would expect from our company.

A hallmark of our long-sustained success has been the commitment to making very difficult decisions even during times of growth and optimism. As I said at today’s event, this is the most exciting inflection point, domestically and internationally, in the modern history of HBO. It’s fair to say that by any metric: subscriber growth, content deals, the ever-extending reach of our brand or industry buzz; we are at the top of our game – and as I also made clear, we are just getting started. All of this is possible for one simple reason, the talented people that make up this company.

All best,

Richard

Correction: An earlier draft of this article incorrectly characterized the subscriber levels of the domestic HBO pay-TV channel as having “plateaued.” The channel actually registered its biggest growth surge in 20 years, adding 2 million subs in the first half of the year, according to SNL Kagan.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Le JT de France 2 regagne du terrain

Le JT de France 2 regagne du terrain | (Media & Trend) | Scoop.it
En septembre, l'écart est passé de 2 à 1,5 million de téléspectateurs avec le 20 H de TF1, toujours leader.

 

Le JT de France 2 remonte la pente. Après une rentrée 2013 sous haute tension pour cause d'avant-soirée en déshérence, la grand-messe du 20 heures fait à nouveau le plein de téléspectateurs sur le service audiovisuel public. En septembre, elle a capté l'attention en moyenne de 4,6 millions de téléspectateurs (19,6 % de part d'audience) durant la semaine. Soit un gain de 140.000 personnes en un an… Dans le même temps, le JT de TF1, toujours leader, rassemblait 6,1 millions de téléspectateurs, en baisse de 350.000 téléspectateurs par rapport à l'an passé.

 

De quoi réduire le fossé entre les deux JT concurrents de 500.000 téléspectateurs. À la rentrée 2013, il était monté à 2 millions de personnes. Un an plus tard, il s'établit à 1,5 million. «Il s'agit du plus faible écart entre les deux JT depuis le premier semestre 2012», se félicite Thierry Thuillier, le directeur général délégué à l'information de France Télévisions et directeur des programmes de France 2. Un joli score dont David Pujadas, présentateur vedette du JT de France 2, n'a pas hésité à se faire l'écho dans un mail envoyé la semaine dernière.

  

Pour autant, on ne peut pas parler d'un effet de vase communiquant entre les deux 20 heures. En clair, David Pujadas ne puise pas dans le vivier de téléspectateurs de son concurrent Gilles Bouleau sur TF1.

Facteur météo

La baisse du JT de TF1 au mois de septembre s'explique en partie par la météo ensoleillée. Les Français sont davantage sortis. Du coup, la durée d'écoute moyenne a diminué (3 h 23 contre 3 h 34 un an plus tôt). Son audience étant plus jeune donc plus volatile, TF1 a été plus impactée. «C'est vrai que France 2 a fait une bonne rentrée. Mais en octobre, nous avons regagné des téléspectateurs et l'écart est passé à 1,7 million. Notre JT reste stable avec une part d'audience de 27 % depuis la rentrée comparé à 2013», fait remarquer Catherine Nayl, la directrice de l'information du groupe TF1.

 

Si le 20 heures de France 2 se porte mieux, c'est avant tout grâce au redressement de son avant-soirée. Nagui, avec son jeu «N'oubliez pas les paroles», fait à nouveau le plein. Lundi soir, il a séduit 3,1 millions de téléspectateurs. Pour optimiser cette case de l'avant-soirée, qui sert de rampe de lancement au JT, Thierry Thuillier avait aussi revu la structure de la grille de programmes. Le jeu de Nagui a été scindé en deux numéros et le tunnel de publicité avant le 20 heures a été remplacé en partie par la météo. «Le JT ne pouvait pas se retrouver au milieu de nulle part, justifie-t-il. En mettant du contenu à la place de la pub, on gagne mécaniquement des téléspectateurs.» Alors que l'an passé la première minute du JT démarrait entre 11 et 12 % de part d'audience, elle se situe désormais entre 14 et 15 %. Bref, si le 20 heures de David Pujadas affiche de bons résultats, c'est qu'il partait aussi de très bas. Certains estiment que cette progression repose en fait sur un effet en trompe l'œil: la durée du JT de France 2 est de 42 minutes alors qu'il ne dépasse pas 35 minutes sur TF1. Plus long, il permettrait donc à France 2 de gonfler artificiellement sa part d'audience. «Sur la durée commune aux deux JT, France 2 est à 19,3 % de part d'audience en septembre contre 19,6 % au global», balaye Thierry Thuillier. France 2 confirmera-t-elle les bons résultats de la rentrée? Ce qui est sûr, c'est que la concurrence est féroce. Pour David Pujadas comme pour Gilles Bouleau. «Aujourd'hui, le téléspectateur est face à un océan de sollicitations», décrypte Catherine Nayl. Comme Thierry Thuillier, elle estime que «pour exister il faut que chacun cultive ses aspérités». De ce point de vue, TF1 et France 2 sont bien sur la même longueur d'onde.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Netflix to double original productions

Netflix to double original productions | (Media & Trend) | Scoop.it
Reed Hastings, head of subscription video-on-demand service Netflix, has said it will strongly increase its original productions.

“We will more than double the amount of our own productions in the next years,” Hastings told German weekly newspaper Die Zeit.

In Berlin, German director Tom Tykwer is shooting an episode ofSense 8, a series playing in eight cities of the world. Further sole German productions are planned as well as French, Columbian and Norwegian productions.

The first Netflix series House of Cards won three Emmy awards. By now, Hastings commissioned the production of a dozen further series many of which also received awards.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

MTV Orders 'Scream' TV Show to Series

MTV Orders 'Scream' TV Show to Series | (Media & Trend) | Scoop.it

MTV continues to prove that it does, in fact, like scary TV shows and has announced that it has picked up its remake of “Scream” to series.

 

MTV made the announcement via a meta Tweet full of emojis that reference the Dimension Films horror franchise that starred Neve Campbell and Courteney Cox:

 

This show stars newcomers Willa Fitzgerald (“Alpha House,” “Royal Pains”), Amy Forsyth (“Torment,” “Reign”), John Karna (“Premature,” “The Neighbors”), Carlson Young (“Key and Peele,” “The Kroll Show”) and Amadeus Serafini. “Faking It’s” Jamie Travis directed the pilot. Exec producer Jill Blotevogel (“Harper’s Island,” “Ravenswood”) wrote the script originally penned by Jay Beattie and Dan Dworkin (“Criminal Minds,” “The Event,” and “Revenge”).

 

The adaptation will premiere in October 2015 with 10 episodes. It is still unclear as to whether the most iconic image of the franchise — that of the knife-wielding killer known to fans as Ghostface — will be part of the show.

 

Under the Dimension TV production umbrella, Harvey and Bob Weinstein will executive produce. Additional executive producers include Wes Craven, Tony DiSanto, Liz Gateley, Marianne Maddalena and Cathy Konrad. Matthew Signer and Keith Levine are producers.

 

MTV has had recent success with genre shows. “Teen Wolf,” which is a darker spin on the Michael J. Fox movie, was developed by — somewhat fittingly — “Criminal Minds” creator Jeff Davis and has strong fanbase.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Jerry Bruckheimer Adapting 'American Gigolo' for Paramount TV

Jerry Bruckheimer Adapting 'American Gigolo' for Paramount TV | (Media & Trend) | Scoop.it

Paramount TV is adapting 1980's American Gigolo.
Jerry Bruckheimer, who produced the Richard Gere and Lauren Hutton starrer, will executive produce the new take. Paul Schrader, who directed and wrote the original, is on board as an exec consultant.

 

Jerry Bruckheimer, who produced the Richard Gere and Lauren Hutton starrer, will executive produce the new take. Paul Schrader, who directed and wrote the original, is on board as an exec consultant.

 

“With its signature noir aesthetic, American Gigolo has remained a deeply entertaining, psychological thriller and I’m thrilled to partner with [Paramount CEO] Brad [Grey] and [Paramount TV president] Amy [Powell] on remaking it into a television series,” Bruckheimer said.

 

Jerry Bruckheimer Television's Jonathan Littman will exec produce, with the company's KristieAnne Reed on board as a co-EP; Michael Azzolino will produce.

 

American Gigolo joins a rapidly growing roster of remakes in the works this development season. Paramount TV is also teaming with Amblin TV and 20th TV for a follow-up of Tom Cruise feature Minority Report. Paramount TV, which returned to production in 2013 with CBS' ill-fated Beverly Hills Cop, is also looking to its film library for TV adaptations including Ghost, Terminator and The Truman Show, among other original fare, including Fox's live production of Grease.

 

Meanwhile, Fox is also reviving Big and Monster-in-Law; CBS is tackling Rush Hour and In Good Company, CW is plotting The Illusionist, and Showtime and MGM TV are rebooting In the Heat of the Night, to name a few. Fox also has a comedy based on Jennifer Lopez-starrer Monster-In-Law and another small-screen adaptation of Bewitched — from SPT — is set up at NBC, which also is also developing adaptations of Marley & Me, Problem Child and The Money Pit.

 

The wave of remakes — including Hitch — comes as networks look to cut through the clutter in an increasingly competitive scripted landscape. Key to the remakes is having the original producers on board — something 20th TV learned with its planned Say Anything reboot. While the studio's parent company owns the rights to the feature, the original producers were not involved. The studio legally could have moved forward without their consent but ultimately opted to scrap the TV follow-up. 

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

France 2 : Patrick Sébastien cartonne dans la peau de Monsieur Max

France 2 : Patrick Sébastien cartonne dans la peau de Monsieur Max | (Media & Trend) | Scoop.it

Diffusé sur France 2, le téléfilm Monsieur Max et la rumeur a rassemblé près de 4,8 millions de téléspectateurs.

 

Sa popularité ne fait plus aucun doute. Alors qu'il connaît un large succès comme animateur avec son Plus grand cabaret du monde, Patrick Sébastien a prouvé qu'il pouvait aussi séduire le public en tant qu'acteur. Ce mercredi, le téléfilmMonsieur Max et la rumeur, dans lequel il tient le rôle principal, a réalisé un carton d'audience sur France 2.

 

Cette fiction inédite a réuni près de 4,8 millions de téléspectateurs, soit 19,2% de part d'audience. Ce score permait à la chaîne de se hisser à la deuxième place des audiences, juste derrière TF1 qui diffusait la série américaineEsprits criminels (6,3 millions de téléspectateurs, pour 24,3% de PDA).

 

Sur Twitter, l'animateur n'a pas manqué de faire par de sa joie en découvrant les audiences réalisées par son téléfilm.

 

La performance de Patrick Sébastien a été très largement saluée par les internautes sur les réseaux sociaux. Dans Monsieur Max et la rumeur, l'animateur jouait un boucher provençal accusé par tout un village d'avoir fait disparaître sa femme. Un vrai contre-emploi qui a payé.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Netflix Orders Live Action 'Richie Rich' Series From AwesomenessTV

Netflix Orders Live Action 'Richie Rich' Series From AwesomenessTV | (Media & Trend) | Scoop.it
"Dark Skies" actor Jake Brennan will star as the richest kid in the world on series to debut in 2015

“Dark Skies” actor Jake Brennan will star as the richest kid in the world on series to debut in 2015

 

Netflix has ordered a live action “Richie Rich” series produced by AwesomenessTV, TheWrap has learned exclusively.

The half-hour comedy series will consist of 21 episodes featuring the richest kid in the world, to be played by “Dark Skies” actor Jake Brennan, and will debut in early 2015 for Netflix members in the US, Canada and Latin America.

 

In this adaptation of the 1980s cartoon based on a comic from the 1950s, Richie has made a trillion dollars from inventing and selling a cool new green technology. After Richie moves into a decked out mansion and instantly starts living the most awesome life ever, the show will cover his adventures with his friends.

The series will also star Joshua Carlon, Jenna Ortega, Lauren Taylor, Kiff VandenHeuvel (“Star Trek Into Darkness”) and Brooke Wexler.

 

Co-founder and CEO of AwesomenessTV Brian Robbins, Tim Pollock and Jeff Hodsden will serve as executive producers. Pollock and Hodsden will also serve as “Richie Rich's” showrunners. Their credits include Disney Channel's “The Suite Life of Zack and Cody,” “The Suite Life on Deck” and “A.N.T. Farm.”

 

A prolific TV, film and digital media producer, Robbins created “Smallville,” “Varsity Blues” and “All That,” among others.

Additionally, AwesomenessTV's Shauna Phelan and Joe Davola will serve as executive producers on the series.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Forum Direct to Series: le monde des séries françaises veut séduire l'Amérique

Forum Direct to Series: le monde des séries françaises veut séduire l'Amérique | (Media & Trend) | Scoop.it

Les séries françaises partent à la conquête de l'Amérique avec la deuxième édition de Direct to Series, forum organisé dans la Cité des Anges pour promouvoir le meilleur de la production "Made in France" et attirer des tournages dans l'Hexagone.

"L'idée était de créer un forum d'échange (...) sur ce qu'est l'art de la fiction aujourd'hui et quelle place la France peut prendre dans ce processus de +storytelling+", a déclaré Olivier-René Veillon, directeur général de la Commission du film d'Ile-de-France, lundi lors de la soirée d'ouverture de l'événement, qui se termine mardi.

Sur ces deux journées, un parterre de professionnels assiste notamment à trois premières outre-Atlantique de nouvelles séries françaises: "Le Passager", "Paris" et "Les témoins".

Producteurs et diffuseurs américains ont rencontré lundi des scénaristes français lors d'une session de "pitchs" ou proposition de projets, à l'instar de "Trepalium", thriller politique d'anticipation commandé par Arte, sur un monde où seuls 20% des habitants ont un travail et s'isolent grâce à un mur des 80% de déshérités.

Des tables rondes, comme un "atelier d'écriture transatlantique", et un discours de la secrétaire d'Etat chargée du numérique, Axelle Lemaire, étaient prévus mardi.

Pour Olivier-René Veillon, interrogé par l'AFP, "il se passe depuis deux ans quelque chose de majeur", avec un nouvel élan en faveur des séries françaises.

Elles étaient encore il y a peu symbolisées par des fictions policières à l'ancienne type "Julie Lescaut" ou "Navarro", et très en retard comparé au géant américain en termes de qualité, budget de production, et d'audace des sujets.

La France était distancée aussi en créativité par de plus petits pays comme Israël ou les pays scandinaves, qui ont conçu des fictions au succès international, adaptées aux Etats-Unis et ailleurs ("Homeland", "In treatment", "Le tunnel", etc).

- Changement de modèle -

Le succès ces dernières années des séries américaines comme "Breaking Bad" ou "Mad Men" a terrassé la production française qui non seulement ne se vendait pas à l'étranger mais se voyait dépassée sur son propre territoire.

"Il y avait un écart d'ambition à la fois artistique et industriel qui a provoqué un choc assez dur pour la production française", ajoute M. Veillon.

Il a forcé les diffuseurs à changer leur modèle: oser des productions plus ambitieuses, abandonner le format 90 minutes pour celui de 52 minutes en vigueur partout ailleurs.

Le tournant est venu de séries comme "Les revenants", sur un village où des morts refont surface et tentent de reprendre leur vie où ils l'avaient laissée: vendue dans 60 pays, elle a été récompensée d'un Emmy Award, le prix le plus prestigieux dans l'audiovisuel international.

"Engrenages", "Un village français", "Braquo", "Borgia", "Maison Close", ont fait partie de cette nouvelle vague plus ambitieuse dans ses thèmes et sa production, avec des méthodes inspirées des Etats-Unis.

Les ventes à l'international témoignent de ce renouveau depuis deux ans, avec un record en 2013 pour les programmes télé hexagonaux: +8% à 137 millions d'euros.

"Nous avons aujourd'hui un outil industriel puissant avec quatre maisons de production importantes", Gaumont Television, Europacorp, Newen et Lagardère, ajoute M. Veillon, à côté de plus petits producteurs.

Vitrine de la production française, Direct to Series ambitionne aussi de "convaincre les Américains que la France est le bon cadre pour produire des séries internationales", poursuit Olivier-René Veillon.

Il cite en exemple "Rosemary's Baby" (2014), mini-série de NBC, et surtout "Versailles", co-produit par Newen et qui sera diffusée l'an prochain par Canal +: une super-production à 27 millions d'euros pour dix épisodes, avec un casting international.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Anarchy, la série qui imagine la sortie de l'euro

Anarchy, la série qui imagine la sortie de l'euro | (Media & Trend) | Scoop.it
La fiction participative de France 4 débutera ce jeudi soir. Passé le premier épisode, les scénaristes s'appuieront sur les propositions des spectateurs pour faire avancer l'histoire. Le scénariste refuse de parler de "politique fiction".

Le président François Hollande annonce la sortie de la zone euro ce jeudi, après la faillite d'une banque française, et les Français doivent vivre avec 40 euros par semaine. Ecrite à partir de cette idée de base, la nouvelle série de télévision de France 4, Anarchy, tentera pendant huit semaines de prédire le quotidien de Français qui doivent désormais vivre avec 40 euros par semaine.

Le scénariste, Olivier Szulzynger, qui a travaillé surPlus belle la vie, explique cependant que ce ne sera "pas du tout de la "politique fiction"". L'histoire sera centrée autour de cinq Belges, venus s'installer dans un château "pour aider les Français", raconte-t-il à BFMTV.com.

Marine le Pen à l'Elysée? "Une rumeur"

Exit, donc, l'idée d'une Marine Le Pen à l'Elysée, comme la presse avait pu l'annoncer. Une rumeur lancée par la boîte de production pour faire monter l'attente? Le scénariste maintient que l'attachée de presse contactée par Europe 1 n'aurait rien déclaré de tel.

Une fois le premier épisode diffusé, difficile d'en dire plus, puisque l'histoire sera écrite au fur et à mesure. Chaque semaine, les internautes pourront proposer des idées pour influencer la trame narrative. Chaque épisode sera filmé le lundi et le mardi, deux jours avant la diffusion.

Le site diffusera les informations de la France d'Anarchy

C'est ce qui fait la particularité de cette fiction participative: "le gros de l'histoire se fera en ligne", espère Olivier Szulzynger. En plus de la boîte de production, quinze journalistes ont été engagés pour traiter l'information de la France d'Anarchy. Chaque jour, ils diffuseront un flash info télévisé de 10 minutes et des articles écrits.

Le site se remplit petit à petit depuis mercredi, et son contenu sera sérieux, comme celui d'un vrai journal. En revanche, "Le ton de la série sera sarcastique, noir mais avec beaucoup de comédie", prédit Olivier Szulzynger, qui s'appuie plus sur des références de comédies grinçantes anglaises, comme la série Father Ted.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Ces 5 séries étrangères tournées au Maroc seront bientôt sur vos écrans

Ces 5 séries étrangères tournées au Maroc seront bientôt sur vos écrans | (Media & Trend) | Scoop.it

Le Maroc a accueilli ces derniers mois une trentaine de productions cinématographiques étrangères. Parmi elles, plusieurs séries d’action, bibliques ou historiques ont choisi, à l’instar de "Game of Thrones" en 2013, les paysages urbains ou désertiques marocains comme toile de fond.

 

"Atlantis"

Les producteurs de la série télévisée britannique "Atlantis", diffusée depuis septembre 2013 sur BBC One, ont planté leurs caméras au Maroc pour la deuxième saison, dont la sortie est prévue pour mi-2015.

Les contes et légendes de la mystérieuse île engloutie Atlantide, vécus par le jeune océanographe Jason (Jack Donnelly), parti à la recherche de son père, forment la trame de cette série qui croise les destins de nombreux personnages emblématiques de la mythologie grecque. Mark Addy y joue Hercule et Robert Emms Pythagore, dans cette libre adaptation du célèbre mythe antique.

 

"Le Transporteur"

La seconde saison de la série franco-américaine "Le Transporteur" ("The Transporter"), adaptation de la saga du même nom créée par Luc Besson, a été tournée en partie au Maroc en février dernier avant de quitter le royaume pour la République tchèque et le Canada.

La saison, qui se déclinera en douze épisodes, a été réalisée par Franck Spotniz (producteur exécutif de "X-Files"). La série diffusée sur HBO et M6 narre les aventures de Frank Martin (interprété par Chris Vance), un ancien agent des forces spéciales britanniques chargé de transporter des colis en Europe sans transgresser certaines règles de discrétion.



"The Red Tent"

La mini-série biblique "The Red Tent", tournée en mai 2014 au Maroc, raconte la vie de Dinah (jouée par Rebecca Ferguson), fille de Jacob dans le livre de la Genèse, et des femmes du patriarche, au sein de sa tribu.

Le spectateur suit les traditions et les initiations aux pratiques religieuses et sexuelles vécues par les différents personnages, sous la tente rouge. L’histoire de Dinah, personnage secondaire dans l’Ancien Testament, avait déjà fait l’objet d’un best-seller écrit par Anita Diamant en 1997.

 

"AD : Au-delà de la Bible"

Autre mini-série, "AD : Au-delà de la Bible", réalisée par Mark Burnett et sa femme Roma Downey, débute cette fois-ci dans les jours qui suivent la mort de Jésus et retrace la vie de la famille du roi Hérode, celle des prêtres du Temple, des hommes politiques romains et des disciples de Jésus.

Le tournage, qui a été en partie effectué au Maroc, a commencé en septembre 2014. La série sortira en prime-time aux Etats-Unis en 2015 sur le chaîne LifeTime, le dimanche de Pâques. Une date bien choisie pour cette série biblique.

 




"Tut"

L’équipe du tournage de la série "Tut", qui revient sur le règne du jeune Toutankhamon (fils d’Akhenaton), a posé en août 2014 ses valises à Ouarzazate pour quatre mois.

Le célèbre pharaon, interprété par l’acteur Avan Jogia, donnera la réplique à Ben Kingsley. Ce dernier jouera le puissant conseiller du pharaon, Ay, rôle principal de la série. Les six épisodes de 60 minutes de cette mini-série produite par Muse Entertainment seront diffusés sur la chaîne américaine Spike TV en 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

What's Behind Big Media's Big TV Push Into Europe

What's Behind Big Media's Big TV Push Into Europe | (Media & Trend) | Scoop.it
Viacom, Fox and Discovery swoop across the Atlantic for megadeals as regulation-laden China presents more "ongoing risk"

Old Europe has an image problem. Its economies, in contrast to the boom territories of China and India, are seen as sluggish, its population aging and growth slim to nonexistent.

Well, forget what you've heard. When it comes to the global TV business, studios are looking to Europe for the next gold rush. The past year has seen a flood of billion-dollar deals as U.S. congloms snatch up European TV assets.

Discovery Communications paid $1.7 billion for Scandinavian channel group SBS Nordic and picked up sports network Eurosport International in a deal that valued Eurosport at $1.2 billion. It then teamed with John Malone's Liberty Global in a $930 million deal to buy U.K. production group All3Media. Separately, Discovery also acquired London-based independent producer Raw, the company behind its hit Gold Rush.

 

Further, AMC Networks this year completed its $1 billion acquisition of Chellomedia, a digital TV group that reaches nearly 400 million European households. Viacom carried out its biggest acquisition since its 2006 split from CBS Corp., putting up $725 million to acquire British network Channel 5, makingSumner Redstone's conglomerate the first U.S. company to own a British free-to-air broadcaster. Warner Bros. in June spent $273 million buying Dutch reality TV producer Eyeworks. Netflix in September carried out its biggest international expansion, launching in six new European countries. 21st Century Fox and Apollo Global Management just completed a megadeal to combine Europe's Endemol and Shine Group with Core Media Group to form the world's largest independent TV production company.

Dee Forbes, president of Discovery's Western European operations, calls the region "a sleeping giant." It's not just that the economies are starting to bounce back after the 2008 crash: While the U.S. TV market seems sated, Europe has room to grow. European digital TV and VOD services are "years behind where the U.S. is, so there is still ample room to increase pay TV penetration rates but also to really monetize the subs that are there today," says analyst Tony Wible. "Europe is a logical way to accelerate your overall growth and become less dependent on the U.S. ad market."

 

And, notes PwC global media and entertainment analyst Marcel Fenez, Europe has an advantage over more-hyped territories like China because of its clear legal structure with comparably little regulation (France's bureaucratic system aside). "There are organizations that have put a lot of money in [China] and failed," says Fenez. "Time Warner and Turner had a couple of ventures that didn't turn out well, and in China, there is this ongoing risk that there will be more regulations."

more...
No comment yet.
Scooped by Virginie Colnel
Scoop.it!

Netflix France to Debut ‘St. Vincent’ Starring Bill Murray Day-and-Date with U.S. Theatrical Release

Netflix France to Debut ‘St. Vincent’ Starring Bill Murray Day-and-Date with U.S. Theatrical Release | (Media & Trend) | Scoop.it

“The French are true film lovers,” said Netflix chief content officer Ted Sarandos. “We are thrilled to bring French viewers these great films shortly after their theatrical release in the U.S.”

Netflix and TWC last month announced a landmark deal to debut the sequel to martial-arts classic “Crouching Tiger, Hidden Dragon” in IMAX theaters worldwide in August 2015 the same day it’s available on the SVOD service. The move to crash the theatrical window prompted major U.S. theater chains to avow that they’ll refuse to show the film.

“We’re thrilled to be building on our great relationship with Netflix in releasing ‘The Disappearance of Eleanor Rigby’ and ‘St. Vincent’ with them in France,” Weinstein Co. chief operating officer David Glasser said. “It’s exciting to be a part of bringing this new form of moviegoing to the French audience alongside Reed Hastings, Ted Sarandos and their entire team.”

Netflix launched in France on Sept. 15, along with five other new European territories, including Germany. It’s not clear why the deal with Weinstein Co. covers only France.

Worldwide, Netflix had 53.06 million customers in nearly 50 countries as of the end of September; it doesn’t break out subscriber numbers for countries outside of the U.S.

Netflix last year reached an output deal with Weinstein Co. that makes the Internet-streaming provider the exclusive U.S. subscription TV service for first-run films from TWC beginning in 2016, replacing Showtime. Netflix has other deals with the studio including for original series “Marco Polo.”

“St. Vincent,” written by Theodore Melfi, stars Murray (pictured, above left) as Vincent, an alcoholic gambling vet who gets recruited by his single-parent neighbor Maggie (Melissa McCarthy) to watch over her 12-year-old son. The film premiered at the 2014 Toronto International Film Festival, where it was runner-up for Best Film People’s Choice Award. In France, “St. Vincent” will be available only on Netflix in France on Oct. 24, the same day it is widely released in U.S. theaters.

“The Disappearance of Eleanor Rigby” is a collection of three films written and directed by Ned Benson. The films tell the story of a young married New York couple, Connor Ludlow (McAvoy) and Eleanor Rigby (Chastain), who encounter a life-changing experience. The “Him” film looks at the relationship from Connor’s angle while “Her” follows Eleanor’s version of events; the third installment, “Them” has the blended perspective. The “Him” and “Her” movies premiered at TIFF, while “Them” screened at Cannes.

more...
No comment yet.