Média et société
9.3K views | +0 today
Follow
Média et société
Médias : sociologie, études, avis philosophiques (usages, pratiques, croyances, enjeux et effets). Pas NTIC/business pseudoscientifique. Mes articles "Médias" : http://www.philomedia.be/category/medias/
Curated by Julien Lecomte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Google Tendances des recherches – Meilleurs classements

Google Tendances des recherches – Meilleurs classements | Média et société | Scoop.it

Découvrez le classement des personnes, lieux et objets les plus recherchés.

Julien Lecomte's insight:

[Matériau sociologique] Tops des tendances de recherche sur Google (USA 2013, autres pays à venir)

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

UCL - Articles des membres du GReMS (Groupe de Recherche en Médiation des Savoirs)

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

UCL - Rapports & working papers du Groupe de Recherche en Médiation des Savoirs

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

La mise en chiffres de soi (2/2) : les chiffres ne savent pas toujours répondre « InternetActu.net

La mise en chiffres de soi (2/2) : les chiffres ne savent pas toujours répondre « InternetActu.net | Média et société | Scoop.it

L’essentiel de la seconde édition de la conférence Quantified Self Europe a pris la forme d’une succession de présentations personnelles interrogeant les métriques que chacun produit de soi. Tentons d’en produire un peu de sens critique, malgré la grande diversité des expériences relatées.

Julien Lecomte's insight:

La première partie : www.internetactu.net/2013/05/22/la-mise-en-chiffre-de-soi-12-qui-sont-ceux-qui-se-mesurent/

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Aspects sémio-cognitifs de la navigation hypertextuelle (1999!), par Pierre Fastrez

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Recherches en communication n°33 - Les compétences médiatiques des gens ordinaires (1)

Fondée en 1994, Recherches en communication est une revue scientifique internationale à évaluation par les pairs, à parution semestrielle, éditée à l'initiative du centre de recherche en communication de l’UCL.

 

Le numéro 33 de la revue, centré sur les compétences médiatiques des gens ordinaires, est désormais disponible en accès intégral (fichiers pdf) : http://sites.uclouvain.be/rec/index.php/rec/issue/view/494

 

Sommaire du dossier thématique


> A la recherche des compétences médiatiques. Introduction au dossier (Pierre Fastrez, Thierry De Smedt)

> La trans-littéracie informationnelle: éléments de réflexion autour de la notion de compétence info-communicationnelle scolaire et privée des jeunes (Eric Delamotte, Vincent Liquète)

> Quelles compétences le concept de littératie médiatique englobe-t-il ? Une proposition de définition matricielle (Pierre Fastrez)

> Developing a competency standard model for media education (Gerhard Tulodziecki, Silke Grafe)

> Construire son identité dans un environnement médiatique (Yves Patte)

> S'informer entre deux regards. Compétences médiatiques des jeunes issus de l’immigration (Anna Granata, Magda Pischetola)

> Les compétences médiatiques des "analphabètes": littératie, représentation et formes de lectures (Sabine Lesenne)

> Décoder les titres de presse: les compétences de lecture et les routines rédactionnelles en question (Laura Calabrese)

> Le sensemaking collectif dans une équipe virtuelle (François Fayad, François Lambotte)

> Les groupes d’affinité au service des compétences dans les jeux vidéo en ligne (Thibault Philippette)


Varia


> European mediaculturation as a mechanism of europeanization (Andra Dina Pana)

> La publicité corporate des multinationales, entre standardisation et adaptation: étude des pratiques de L’Oréal, Benetton et Ford Motor (Mélanie Notte)

> Erratum (Pierre Fastrez - Directeur de la publication)

more...
Rescooped by Julien Lecomte from mediaTIC+
Scoop.it!

Vous aussi, géolocalisez votre enfant !

Vous aussi, géolocalisez votre enfant ! | Média et société | Scoop.it

Il existe désormais un arsenal d'outils permettant aux parents de suivre leurs enfants à la trace, à l'aide d'une balise GPS ou d'une application installée sur leur smartphone.


Via Alain Gerlache
more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Explosion à Schellebelle : du nombre de morts dans les titres de presse

Explosion à Schellebelle : du nombre de morts dans les titres de presse | Média et société | Scoop.it
Julien Lecomte's insight:

Deux choses :

- De la nécessité (?) de préciser le nombre de morts / blessés dans le titre (seule chose qui compte = chiffrer le drame?)

- De la précision ridicule de ces chiffres alors que les informations (officieuses ou officielles) divergent manifestement

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Désinformation, manipulations… le public est-il son propre bourreau ?

Désinformation, manipulations… le public est-il son propre bourreau ? | Média et société | Scoop.it

Par Cyrille Frank, alias @cyceron sur Twitter.

Une note de lecture critique de l'ouvrage "Médias : influence, pouvoir et fiabilité. A quoi peut-on se fier" appliquée aux dérapages récents concernant la tragédie de Boston : http://www.mediaculture.fr/2013/04/22/desinformation-manipulations-le-public-est-il-son-propre-bourreau/

Julien Lecomte's insight:

Deux petites précisions suite à quelques interpellations que j’ai lues par rapport au billet de Cyrille Frank. A mon avis, les auteurs de celles-ci se sont arrêtés au titre de ton article, il est vrai quelque peu provocateur.

 

La première, c’est que je ne crois pas que le fait d’évoquer le rôle de partie prenante aux processus de sélection (agenda setting), mise en forme ou encore (re)diffusion et partage de l’information impliquent que je dénie toute responsabilité de la part des médias d’information / journalistes lorsque des dérives (notamment sur le plan déontologique) sont rencontrées. Je ne pense pas non plus que ce soit ton cas, Cyrille. Je constate par contre en parallèle une coexistence entre des discours très critiques et des comportements de consommation peu critiques. D’où l’idée de ne pas se limiter à une dénonciation parfois orientée des médias et de proposer des pistes de réflexion à l’usage du public : d’un coté, il y a les médias, et de l’autre comment le public réagit en conséquence, et c’est là où l’on a sa part de responsabilité qu’il me semble le plus judicieux d’agir.

 

La seconde, liée, c’est que lorsque je traite du pôle de la “réception” et de co-création de sens, je ne me situe pas au niveau du “factchecking”, mais bien des choix éditoriaux, des idéologies sociales, etc. Personnellement, je n’ai en rien suivi les élucubrations autour des incidents de Boston. Le fait qu’elles aient été massivement suivies et relayées, ça, ça dit socialement quelque chose du public, mais qui ne les rend pas pour autant responsables des imprécisions, erreurs et contrevérités colportées par plusieurs journalistes, dans le contexte médiatique que l’on sait (quant aux autres dérapages éventuels, je ne me positionne pas à leurs propos). Les deux sont bien à distinguer. Dans ce système en général, on n’a d’ailleurs pas que “le” titre de presse qui commet une faute et le(s) public(s), mais bien une foule d’intervenants – y compris le(s) public(s) (agences de presse, groupes média, sources plus ou moins officielles, leaders d’opinions, politiciens, concurrence…).

 

Pour ceux qui souhaiteraient approfondir ces considérations (à nuancer elles aussi : le défi que Cyrille a relevé, c’est de rendre digestible son opinion par rapport à un livre de 250 pages tout en établissant des liens avec l’actu récente. Ici, je ne fais qu’effleurer quelques pistes de complexification par rapport à une interprétation de ces propos), la table des matières de mon ouvrage montre dans quel contexte, dans quel cheminement et dans quelle mesure j’entends les réflexions évoquées ici : http://fr.slideshare.net/JulienRyuk/presentation-mdias-influence-pouvoir-et-fiabilit

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Les 20 sites internet les plus consultés au bureau

Les 20 sites internet les plus consultés au bureau | Média et société | Scoop.it

Une société d'études vient de publier le classement des 20 sites les plus consultés au bureau. Résultat et explications.

Julien Lecomte's insight:

Un article bref mais qui arrive en quelques mots à esquisser plusieurs pistes de réflexion liées au sujet (neutralité de l'étude, impact du web sur la vie professionnelle...).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Comment la technologie et Internet développent nos esprits | Slate

Comment la technologie et Internet développent nos esprits | Slate | Média et société | Scoop.it
Allez, vite fait: quelle est la racine carrée de 2130? Combien de cabriolets Roadmaster ont été fabriqués par Buick en 1949? Quelle compagnie aérienne n'a jamais crashé un seul avion?

Lire l'article : http://www.slate.fr/story/69559/technologie-esprit-cerveau-developpement ;

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Détestons ensemble “Les Petits mouchoirs” | L'Atelier des icônes

Détestons ensemble “Les Petits mouchoirs” | L'Atelier des icônes | Média et société | Scoop.it

Peut-on faire une expérience de sociologie de la culture à partir des Petits mouchoirs de Guillaume Canet, film à succès de l'année 2009 ?

 

Lire l'article : http://culturevisuelle.org/icones/2661

Julien Lecomte's insight:

Selon l’observation proposée par Gabriel Tarde : « J’ouvre un journal que je crois du jour, et j’y lis avec avidité certaines nouvelles; puis je m’aperçois qu’il date d’un mois, ou de la veille, et il cesse aussitôt de m’intéresser. D’où provient ce dégoût subit? Les faits racontés ont-ils rien perdu de leur intérêt intrinsèque? Non, mais nous nous disons que nous sommes seuls à les lire, et cela suffit. Cela prouve donc que notre vive curiosité tenait à l’illusion inconsciente que notre sentiment nous était commun avec un grand nombre d’esprits. (…) Analysons bien cette sensation de l’actualité qui est si étrange et dont la passion croissante est une des caractéristiques les plus nettes de la vie civilisée. Ce qui est réputé “d’actualité”, est-ce seulement ce qui vient d’avoir lieu? Non, c’est tout ce qui inspire actuellement un intérêt général, alors même que ce serait un fait ancien » (L’Opinion et la foule, 1901).

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Analyse critique des médias d'information

Analyse critique des médias d'information (version mars 2013).

 

Retrouvez cette présentation accompagnée de sa bibliographie / webographie détaillée sur http://www.philomedia.be

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Julien Lecomte, Médias : influence, pouvoir et fiabilité. A quoi peut-on se fier? - Recension par Michel Clarembeaux

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

La mise en chiffre de soi (1/2) : qui sont ceux qui se mesurent ? | InternetActu.net

La mise en chiffre de soi (1/2) : qui sont ceux qui se mesurent ? | InternetActu.net | Média et société | Scoop.it

InternetActu.net est un site d'actualité consacré aux enjeux de l'internet, aux usages innovants qu'il permet et aux recherches qui en découlent.

 

Dans le dernier numéro de la revue Réseaux, Anne-Sylvie Pharabod, Véra Nikolski et Fabien Granjon signent un intéressant article sur “La mise en chiffres de soi” qui s’est intéressé à une poignée de praticiens de la mesure de soi.

 

Ils rappellent que “la mise en chiffre de soi est une pratique marginale”, que le partage des données personnelles, enjeu central pour les promoteurs des outils, est très confidentiel et reste cantonné à des pratiques spécifiques, et enfin que la quantification de soi est avant tout un geste intime et peu stable, qui ne s’installe pas dans la durée : souvent “la pratique est ponctuelle, car elle s’apparente à un diagnostic : une fois l’évaluation faite, la quantification n’a plus de sens”. Si certaines pratiques, notamment celles de performances sportives, peuvent être plus stables, elles ne sont pas forcément très intensives.[...]

Julien Lecomte's insight:

La seconde partie : http://www.internetactu.net/2013/06/11/la-mise-en-chiffres-de-soi-22-les-chiffres-ne-savent-pas-toujours-repondre/

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

UCL - Recensions d'ouvrages sur le site du Groupe de Recherche en Médiation des Savoirs

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Navigation hypertextuelle et acquisition de connaissances (Thèse de Doctorat), par Pierre Fastrez (2002)

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Teens, Social Media, and Privacy | Pew Internet & American Life Project

Teens, Social Media, and Privacy | Pew Internet & American Life Project | Média et société | Scoop.it

Teens share a wide range of information about themselves on social media sites indeed the sites themselves are designed to encourage the sharing of information and the expansion of networks. However, few teens embrace a fully public approach to social media. Instead, they take an array of steps to restrict and prune their profiles, and their patterns of reputation management on social media vary greatly according to their gender and network size. These are among the key findings from a new report based on a survey of 802 teens that examines teens’ privacy management on social media sites:

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Delamotte, E., "La culture de l’information a-​​t-​​elle une histoire ?" - FADBEN

Delamotte, E., "La culture de l’information a-​​t-​​elle une histoire ?" - FADBEN | Média et société | Scoop.it

"La culture de l’information a-t-elle une histoire ?", par Eric Delamotte, in Site de la Fédé­ration des asso­cia­tions des enseignants-documentalistes de l’Éducation Nationale (2013).

more...
Béatrice D.'s curator insight, May 19, 2013 12:30 PM

Intéressante mise en perspective d'un universitaire, Eric Delamotte, pro­fesseur des Uni­ver­sités en sciences de l’information et de la com­mu­ni­cation. Uni­versité de Rouen – GRHIS – Equipe Limin-R.

Cadic Services's curator insight, May 21, 2013 3:55 AM

Peut-on penser une histoire de l'information-documentation? C'est ce que tente de définir le 9e congrès des enseignants documentalistes de l’éducation nationale.

Rescooped by Julien Lecomte from Focus sur le Journalisme
Scoop.it!

Journalisme : classement liberté de la presse 2013 par RSF

Journalisme : classement liberté de la presse 2013 par RSF | Média et société | Scoop.it
À l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse, RSF (Reporters Sans Frontières) publie son rapport pour le classement 2013.

Via TVDH
more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

La diversite au sein de la profession de journaliste

Présentation des résultats de l'enquête menée par l'AJP, en collaboration avec le Centre d’études de l’opinion de l’ULg (CLEO), à propos de la diver
more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Utiliser Twitter pour comprendre la Renaissance (ou pas)

Utiliser Twitter pour comprendre la Renaissance (ou pas) | Média et société | Scoop.it
Twitter et la Renaissance ? Une activité pédagogique pour faire découvrir les personnages de la Renaissance avec l'aide d'une technologie moderne.

 

L'article en question, par Laurence Juin : http://edulogia.com/twitter-comprendre-renaissance/

Julien Lecomte's insight:

Intéressant, mais l'absence d'évaluation des performances liées aux compétences supposées être favorisées par le dispositif avant/après pose la question de l'efficacité pédagogique.

En pratique, si l'objectif est bien de "comprendre la Renaissance", il faudrait comparer ce scénario pédagogique avec d'autres pour mesurer concrètement ses forces et ses faiblesses, selon des critères bien définis (NB : par ailleurs, dans la séquence pédagogique proposée, il y a certaines confusions entre objectifs et moyens). Cela ne peut se limiter à une impression ou à du discursif, impalpables. C'est malheureusement l'écueil de nombreux dispositifs d'éducation par les médias (on n'est pas vraiment ici dans de l'éducation aux médias, si ce n'est dans leur dimension technique, par immersion) : l'idée est très séduisante et le cadrage a été mûrement réfléchi et appliqué, mais quid de la pertinence (tant des méthodes que des contenus) au final par rapport à d'autres modèles pédagogiques?


Sans compter également les innombrables biais possibles dûs notamment aux anachronismes générés (dispositif technique + consigne du musée + certaines discussions entre personnages, genre Raphaël/Descartes) ou encore aux réductions par simplismes (cf. "venez voir ma machine volante" de De Vinci)...

A noter enfin, cette intervention de la professeure en question (@GADoriole), dans laquelle elle "corrige" une "faute d'accord" qui n'en est pas une (le tweet en question : https://twitter.com/GADoriole/status/292217477683896320) : [ Merci pour votre réponse. A corriger "poséES" (à accorder avec questions) et réfléchiS (à accorder avec sujets) ]

(On écrit bien "réfléchi" sans "S" dans "les sujets sur lesquels j'ai réfléchi", contrairement à "sujets que j'ai réfléchis". Autant je ne me permets habituellement pas de reprendre un internaute sur la grammaire et l'orthographe, autant quand on se permet de corriger...

Il y a par contre bien un accord à "posées").

Il est peut-être par conséquent dommage que ce contenu soit public ;-)...

 

more...
Julien Lecomte's curator insight, September 13, 2013 9:46 AM

Intéressant, mais l'absence d'évaluation des performances liées aux compétences supposées être favorisées par le dispositif avant/après pose la question de l'efficacité pédagogique.

En pratique, si l'objectif est bien de "comprendre la Renaissance", il faudrait comparer ce scénario pédagogique avec d'autres pour mesurer concrètement ses forces et ses faiblesses, selon des critères bien définis (NB : par ailleurs, dans la séquence pédagogique proposée, il y a certaines confusions entre objectifs et moyens). Cela ne peut se limiter à une impression ou à du discursif, impalpables. C'est malheureusement l'écueil de nombreux dispositifs d'éducation par les médias (on n'est pas vraiment ici dans de l'éducation aux médias, si ce n'est dans leur dimension technique, par immersion) : l'idée est très séduisante et le cadrage a été mûrement réfléchi et appliqué, mais quid de la pertinence (tant des méthodes que des contenus) au final par rapport à d'autres modèles pédagogiques?


Sans compter également les innombrables biais possibles dûs notamment aux anachronismes générés (dispositif technique + consigne du musée + certaines discussions entre personnages, genre Raphaël/Descartes) ou encore aux réductions par simplismes (cf. "venez voir ma machine volante" de De Vinci)...

A noter enfin, cette intervention de la professeure en question (@GADoriole), dans laquelle elle "corrige" une "faute d'accord" qui n'en est pas une (le tweet en question : https://twitter.com/GADoriole/status/292217477683896320) : [ Merci pour votre réponse. A corriger "poséES" (à accorder avec questions) et réfléchiS (à accorder avec sujets) ]

(On écrit bien "réfléchi" sans "S" dans "les sujets sur lesquels j'ai réfléchi", contrairement à "sujets que j'ai réfléchis". Autant je ne me permets habituellement pas de reprendre un internaute sur la grammaire et l'orthographe, autant quand on se permet de corriger...

Il y a par contre bien un accord à "posées"). Quand on se permet de corriger les autres, d'autant plus sous couvert du statut de prof, il s'agit d'être soi-même irréprochable...

Il est peut-être par conséquent dommage que ce contenu soit public ;-)...

Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Et si on arrêtait avec les Tice, Tic, Tuic, etcsdc* ?

Et si on arrêtait avec les Tice, Tic, Tuic, etcsdc* ? | Média et société | Scoop.it

L’enseignement scolaire, premier et second degrés confondus, doit tirer des conséquences de ces évolutions majeures et paradigmatiques : [1] en cessant d’utiliser le mot « informatique » à tous propos alors qu’il s’agit de tout autre chose ; [2] en cessant de mettre des technologies partout dans ces usages, celles qui concernent l’information et la communication ne constituant qu’un seul, certes important pour ce qui concerne la culture informationnelle, des divers axes qui doivent constituer la réflexion en cours sur l’enseignement du numérique promis par la loi prochaine sur la refondation de l’école ; [3] en cessant d’utiliser ces stupides acronymes que sont les Tic, les Tice, les Tuic qui ont pu, en effet, avoir du sens au début de ce millénaire, mais qui s’avèrent ne constituer qu’une vue maintenant très et trop étroite de la problématique, vue réduite à la seule dimension technologique et non sociétale, formidable repoussoir pour tous ceux que la technologie peut rebuter…

Julien Lecomte's insight:

J'irais peut-être même encore plus loin que Michel Guillou lorsque celui-ci propose de parler plus volontiers du numérique que des (N)TIC(e) (ce que je trouve pertinent : je n'ai jamais été partisan de ces appellations, tronquées et désormais désuètes pour les raisons évoquées, et certaines "pédagogies" qui en ont découlé n'ont fait que renforcer cet a priori négatif).
Je pense que les compétences liées à ce que l'on désigne comme étant de l'éducation aux médias dépassent parfois le cadre du numérique, voire le cadre des médias tout court : elles relèvent de réflexions éthiques / relationnelles (relations sociales, enjeux de démocratie, de droit et de citoyenneté), épistémologiques / cognitives (fiabilité, information et documentation, connaissance), etc.
Certes, la dimension numérique a un impact non négligeable sur ces différents enjeux, et peut être une porte d'entrée pour développer une réflexion et des compétences critiques plus larges. Il s'agit juste pour moi de dire que le numérique représente un focus particulier par rapport à plusieurs enjeux éducatifs communément rattachés à l'éducation numérique en tant que discipline. A contrario, comme l'auteur le fait remarquer, il est difficile désormais de traiter de ces enjeux sans aborder aujourd'hui leur dimension numérique.
En somme, si le terme "numérique" est plus approprié que "tic" ou "tice" pour parler... du numérique, pour moi, l'éducation au numérique (voire l'éducation aux médias, qui ne sont pas seulement numériques) est bien à penser en complémentarité et/ou à l'intérieur d'une ou plusieurs autres disciplines éducatives (Serres parle de "culture informationnelle" par ex., mais ce n'est pas tout), et non comme une fin en soi.

more...
Julien Lecomte's comment, April 27, 2013 1:21 PM
Voyez aussi cet article de Michel Guillou sur un projet de programme qui désigne les médias comme des "envahisseurs" : http://gingko.neottia.net/post/48651430218/on-connait-les-vrais-envahisseurs-de-lecole
Julien Lecomte's curator insight, October 2, 2013 7:47 AM

J'irais peut-être même encore plus loin que Michel Guillou lorsque celui-ci propose de parler plus volontiers du numérique que des (N)TIC(e) (ce que je trouve pertinent : je n'ai jamais été partisan de ces appellations, tronquées et désormais désuètes pour les raisons évoquées, et certaines "pédagogies" qui en ont découlé n'ont fait que renforcer cet a priori négatif).
Je pense que les compétences liées à ce que l'on désigne comme étant de l'éducation aux médias dépassent parfois le cadre du numérique, voire le cadre des médias tout court : elles relèvent de réflexions éthiques / relationnelles (relations sociales, enjeux de démocratie, de droit et de citoyenneté), épistémologiques / cognitives (fiabilité, information et documentation, connaissance), etc.
Certes, la dimension numérique a un impact non négligeable sur ces différents enjeux, et peut être une porte d'entrée pour développer une réflexion et des compétences critiques plus larges. Il s'agit juste pour moi de dire que le numérique représente un focus particulier par rapport à plusieurs enjeux éducatifs communément rattachés à l'éducation numérique en tant que discipline. A contrario, comme l'auteur le fait remarquer, il est difficile désormais de traiter de ces enjeux sans aborder aujourd'hui leur dimension numérique.
En somme, si le terme "numérique" est plus approprié que "tic" ou "tice" pour parler... du numérique, pour moi, l'éducation au numérique (voire l'éducation aux médias, qui ne sont pas seulement numériques) est bien à penser en complémentarité et/ou à l'intérieur d'une ou plusieurs autres disciplines éducatives (Serres parle de "culture informationnelle" par ex., mais ce n'est pas tout), et non comme une fin en soi.

Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Commentaires sur Internet : Quand les insultes tuent le message | Blogue des chroniques Sur le web | Radio-Canada.ca

Commentaires sur Internet : Quand les insultes tuent le message | Blogue des chroniques Sur le web | Radio-Canada.ca | Média et société | Scoop.it

Une étude démontre que les commentaires injurieux sur Internet peuvent influencer négativement l'opinion des lecteurs.

 

Lire l'article : http://blogues.radio-canada.ca/surleweb/2013/03/21/commentaires-sur-interntet-quand-les-insultes-tuent-le-message/ ;

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Dis-moi ce que tu like, je te dirai qui tu es.

Dis-moi ce que tu like, je te dirai qui tu es. | Média et société | Scoop.it

Il suffit de quelques clics sur internet pour que notre personnalité soit révélée, et bien davantage encore que nous le pensons ! On connait le bouton « J’aime », c’est la fonction qui permet aux membres de Facebook d’exprimer leur intérêt ou leur approbation pour à peu près tout ce qui est publié : une confidence, une photo ou un coup de cœur. Sur le réseau mais aussi ailleurs, puisque ce fameux bouton figure par exemple aussi sur les sites des médias, en dessous des articles, des vidéos des programmes de radio.

 

L'article complet : http://alaingerlache.be/post/45661266019/dis-moi-ce-que-tu-like-je-te-dirai-qui-tu-es#_=_

more...
No comment yet.