Média et société
Follow
Find tag "philosophie"
7.6K views | +1 today
Média et société
Médias : sociologie, études, avis philosophiques (usages, pratiques, croyances, enjeux et effets). Pas NTIC/business pseudoscientifique. Mes articles "Médias" : http://www.philomedia.be/category/medias/
Curated by Julien Lecomte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Médias : influence, pouvoir et fiabilité | Extraits Google

Médias : influence, pouvoir et fiabilité | Extraits Google | Média et société | Scoop.it

De nombreux extraits disponibles via Google

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Presentation "Médias : influence, pouvoir et fiabilité"

Présentation de mon ouvrage par l'éditeur (L'Harmattan, 2012), avec la table des matières exhaustive.

 

INTRODUCTION

 

PARTIE I - Des critiques envers les médias

1. Propagande et politique

2. Des fonctionnements typiques des médias

3. La nouvelle propagande est économique

4. A quoi peut-on se fier?

 

PARTIE 2 - Des rapports aux médias

1. Les paradoxes des critiques par rapport aux médias

2. La coconstruction du message : culture et réception

3. Prolongements

 

CONCLUSION

 

BIBLIOGRAPHIE (ouvrages scientifiques + thématiques)

 

Le livre sur le site de L'Harmattan : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=38392

Julien Lecomte's insight:

Michel Clarembeaux a réalisé une note de lecture sur cet ouvrage sur le site du Centre Audiovisuel de Liège (cavliege.be) : "il s'agit d'une réflexion métacognitive sur les médias et leur incidence sur nos propos et nos comportements. L'auteur se veut aussi nuancé que possible sur le pouvoir de ces médias, il entend qu'on cesse de les diaboliser et de voir dans ceux qui les façonnent, des manipulateurs professionnels. Certes, il y a bien la propagande politique, la publicité, une pratique économique qui exige de la rentabilité… Mais le rejet ne doit pas être pour autant global et sans appel. Car, en définitive, les médias nous manipulent-ils plus que notre propre perception de la réalité qui nous entoure ? [...] L'hypothèse assez séduisante de Julien Lecomte est qu'une analyse critique des médias, c'est peut-être d'abord [en réalité, ça l'est aussi, pas nécessairement "d'abord"] une analyse des rapports que chacun d'entre nous entretient avec eux. Un ouvrage original et intéressant, qui revisite les "fondamentaux" de l'éducation aux médias, en multipliant les illustrations et les références. Un premier essai très prometteur".

 

Lire la chronique (pdf) : www.cavliege.be/images/PDF.site/Actualites/nouveaux-ouvrages/analyses-pdf/Medias-influence-pouvoir-fiabilite.pdf

more...
Samuel Debrac's curator insight, April 7, 2014 10:19 AM

Excellent livre, prenez le temps d'y jeter un oeil ;)

Julien Lecomte's comment, April 8, 2014 4:19 AM
Merci, Samuel, je suis très honoré par votre commentaire !
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

"Petite Poucette", la génération mutante - Ecrans

"Petite Poucette", la génération mutante - Ecrans | Média et société | Scoop.it
Philosophe et historien des sciences, Michel Serres réclame l’indulgence pour les jeunes, obligés de tout réinventer dans une société bouleversée par les nouvelles technologies.

 

Extraits choisis :

 

"Vous annoncez qu’un « nouvel humain » est né. Qui est-il ?

Je le baptise Petite Poucette, pour sa capacité à envoyer des SMS avec son pouce."

 

"Cette mutation, quand a-t-elle commencé ?

Pour moi, le grand tournant se situe dans les années 1965-1975, avec la coupure paysanne, quand la nature, notre mère, est devenue notre fille. En 1900, 70% de la population française travaillait la terre, ils ne sont plus que 1% aujourd’hui."

 

"C’est la grande question, pour les parents et les enseignants : que transmettre entre générations ?

Déjà, Petit Poucet et Petite Poucette ne parlent plus ma langue. La leur est plus riche, je le constate à l’Académie française..."

 

"Vous dites que les institutions sont désuètes ?

Souvenez-vous de Domenech qui a échoué lamentablement à entraîner l’équipe de France pour le Mondial de foot. Il ne faut pas lui en vouloir. Il n’y a plus un prof, plus un chef de parti, plus un pape qui sache faire une équipe ! Domenech est en avance sur son temps !"

 

"Que répondez-vous à ceux qui s’inquiètent de voir évoluer les jeunes dans l’univers virtuel des nouvelles technologies ?

Sur ce plan, Petite Poucette n’a rien à inventer, le virtuel est vieux comme le monde ! Ulysse et Don Quichotte étaient virtuels. Madame Bovary faisait l’amour virtuellement, et beaucoup mieux peut-être que la majorité de ses contemporains. Les nouvelles technologies ont accéléré le virtuel mais ne l’ont en aucun cas créé."

 

Lire l'article : http://www.ecrans.fr/Petite-Poucette-la-generation,13234.html

Julien Lecomte's insight:

Attention tout de même aux généralisations et interprétations simplistes.

more...
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Critique des médias : critique logique ou critique sociale ?

La critique des médias est-elle une critique logique, rationnelle, ou bien une critique sociale ?

 

BHL, Onfray, LaDH, TF1, RTL ou encore Nabilla sont des exemples parmi d'autres de cette problématique.

En effet, ils sont les objets d'une critique plus ou moins légitime et parfois très grave (selon les cas), mais aussi - voire surtout - le faire-valoir favori de certains qui les dénigrent...

 

De manière générale, la fonction de socialisation du média permet d'en comprendre de nombreux phénomènes.

 

Par exemple, de nombreuses personnes regardent la téléréalité, tout en critiquant cette dernière. Même majoritairement - voire unanimement - critiqués, certains contenus sont massivement consommés, partagés et commentés. La raison est qu'il y a tout un jeu social autour de cela : si on ne connait pas Nabilla, on ne peut pas participer à une conversation qui parle de Nabilla. Au travail ou dans la cour de récré, il y a ceux qui ont ce sujet de conversation, alors que les autres ne l'ont pas.

 

Pour moi, la critique émanant de certains milieux dits "lettrés", "cultivés" par rapport à des contenus dits plus "populaires" répond également à ce principe, au moins dans une certaine mesure.

 

Si elle est basée sur plusieurs critères rationnels (qui ne sont pas nécessairement les critères de consommation de ces contenus, indice d'une dissonance culturelle : par exemple, on oppose implicitement "connaissance" et "politesse" à "plaisir" et "divertissement"), légitimes, elle dépend également d'un positionnement socioaffectif, culturel.

 

Autrement dit, prendre la peine de dénigrer ces personnages et ces contenus, c'est se positionner socialement, c'est dire quelque chose de soi, en versant parfois dans les biais cognitifs (biais de confirmation d'hypothèse, par exemple) ; les erreurs de perceptions et de jugements.

 

En conséquence, critiquer les médias, selon moi, c'est savoir aussi se remettre en cause dans notre propre approche des médias. C'est adopter une approche réflexive par rapport aux valeurs, opinions (confiance, méfiance...), discours, usages, pratiques et comportements à leur égard.

 

Pour aller plus loin :

- http://www.philomedia.be

- https://ed.stanford.edu/sites/default/files/party_over_policy.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

«Les jeux vidéo font de la politique» (et voici comment) - Entretien

«Les jeux vidéo font de la politique» (et voici comment) - Entretien | Média et société | Scoop.it

Mathieu Triclot aime les jeux vidéo, comme d’autres aimaient le rock. Parce que l’un comme l’autre proposent un point de vue bancal, social, brutal du monde. Dans son ouvrage « Philosophie du jeu vidéo », le maître de conférence défend le genre comme on brandit une épée dans Diablo, avec cœur et conviction. Pour lui, les jeux vidéo sont plus que des jeux. Ils seraient l’objet (im)parfait du monde moderne, où le travail se transforme en un jeu, le jeu en un travail. Triclot revient ici sur les rapports cinéma/jeu vidéo, politique/jeu vidéo, monde du travail/jeu vidéo et étrille gamification et serious game.

Comme tous les ouvrages de la (top) collection Zones, l’ouvrage est disponible en version électronique gratuite.

 

Lire l'entretien : http://www.davduf.net/les-jeux-video-font-de-la-politique-et-voici

more...
No comment yet.