Média et société
Follow
Find tag "numérique"
6.5K views | +2 today
Média et société
Médias : sociologie, études, avis philosophiques (usages, pratiques, croyances, enjeux et effets). Pas NTIC/business pseudoscientifique. Mes articles "Médias" : http://www.philomedia.be/category/medias/
Curated by Julien Lecomte
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

La presse belge, obsédée pas les subsides, loupe sa révolution numérique - Apache.be

La presse belge, obsédée pas les subsides, loupe sa révolution numérique - Apache.be | Média et société | Scoop.it

Les aides directes et indirectes à la presse rendent les éditeurs de journaux paresseux.

 

L'actualité concernant le monde des médias n'a pas manqué cet été 2013. D'abord en Belgique, avec le rachat du groupe Concentra (propriétaire de la Gazet van Antwerpen, Metro) par le groupe Corelio (De Standaard). Et puis au sein de la rédaction du magazine flamand "Humo", avec le départ de son rédacteur en chef. Mais ce sont les États-Unis qui nous ont offert la plus capitale des informations: le rachat du Washington Post par le patron d'Amazon, Jeff Bezos.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Lecomte
Scoop.it!

Et si on arrêtait avec les Tice, Tic, Tuic, etcsdc* ?

Et si on arrêtait avec les Tice, Tic, Tuic, etcsdc* ? | Média et société | Scoop.it

L’enseignement scolaire, premier et second degrés confondus, doit tirer des conséquences de ces évolutions majeures et paradigmatiques : [1] en cessant d’utiliser le mot « informatique » à tous propos alors qu’il s’agit de tout autre chose ; [2] en cessant de mettre des technologies partout dans ces usages, celles qui concernent l’information et la communication ne constituant qu’un seul, certes important pour ce qui concerne la culture informationnelle, des divers axes qui doivent constituer la réflexion en cours sur l’enseignement du numérique promis par la loi prochaine sur la refondation de l’école ; [3] en cessant d’utiliser ces stupides acronymes que sont les Tic, les Tice, les Tuic qui ont pu, en effet, avoir du sens au début de ce millénaire, mais qui s’avèrent ne constituer qu’une vue maintenant très et trop étroite de la problématique, vue réduite à la seule dimension technologique et non sociétale, formidable repoussoir pour tous ceux que la technologie peut rebuter…

Julien Lecomte's insight:

J'irais peut-être même encore plus loin que Michel Guillou lorsque celui-ci propose de parler plus volontiers du numérique que des (N)TIC(e) (ce que je trouve pertinent : je n'ai jamais été partisan de ces appellations, tronquées et désormais désuètes pour les raisons évoquées, et certaines "pédagogies" qui en ont découlé n'ont fait que renforcer cet a priori négatif).
Je pense que les compétences liées à ce que l'on désigne comme étant de l'éducation aux médias dépassent parfois le cadre du numérique, voire le cadre des médias tout court : elles relèvent de réflexions éthiques / relationnelles (relations sociales, enjeux de démocratie, de droit et de citoyenneté), épistémologiques / cognitives (fiabilité, information et documentation, connaissance), etc.
Certes, la dimension numérique a un impact non négligeable sur ces différents enjeux, et peut être une porte d'entrée pour développer une réflexion et des compétences critiques plus larges. Il s'agit juste pour moi de dire que le numérique représente un focus particulier par rapport à plusieurs enjeux éducatifs communément rattachés à l'éducation numérique en tant que discipline. A contrario, comme l'auteur le fait remarquer, il est difficile désormais de traiter de ces enjeux sans aborder aujourd'hui leur dimension numérique.
En somme, si le terme "numérique" est plus approprié que "tic" ou "tice" pour parler... du numérique, pour moi, l'éducation au numérique (voire l'éducation aux médias, qui ne sont pas seulement numériques) est bien à penser en complémentarité et/ou à l'intérieur d'une ou plusieurs autres disciplines éducatives (Serres parle de "culture informationnelle" par ex., mais ce n'est pas tout), et non comme une fin en soi.

more...
Julien Lecomte's comment, April 27, 2013 10:21 AM
Voyez aussi cet article de Michel Guillou sur un projet de programme qui désigne les médias comme des "envahisseurs" : http://gingko.neottia.net/post/48651430218/on-connait-les-vrais-envahisseurs-de-lecole
Julien Lecomte's curator insight, October 2, 2013 4:47 AM

J'irais peut-être même encore plus loin que Michel Guillou lorsque celui-ci propose de parler plus volontiers du numérique que des (N)TIC(e) (ce que je trouve pertinent : je n'ai jamais été partisan de ces appellations, tronquées et désormais désuètes pour les raisons évoquées, et certaines "pédagogies" qui en ont découlé n'ont fait que renforcer cet a priori négatif).
Je pense que les compétences liées à ce que l'on désigne comme étant de l'éducation aux médias dépassent parfois le cadre du numérique, voire le cadre des médias tout court : elles relèvent de réflexions éthiques / relationnelles (relations sociales, enjeux de démocratie, de droit et de citoyenneté), épistémologiques / cognitives (fiabilité, information et documentation, connaissance), etc.
Certes, la dimension numérique a un impact non négligeable sur ces différents enjeux, et peut être une porte d'entrée pour développer une réflexion et des compétences critiques plus larges. Il s'agit juste pour moi de dire que le numérique représente un focus particulier par rapport à plusieurs enjeux éducatifs communément rattachés à l'éducation numérique en tant que discipline. A contrario, comme l'auteur le fait remarquer, il est difficile désormais de traiter de ces enjeux sans aborder aujourd'hui leur dimension numérique.
En somme, si le terme "numérique" est plus approprié que "tic" ou "tice" pour parler... du numérique, pour moi, l'éducation au numérique (voire l'éducation aux médias, qui ne sont pas seulement numériques) est bien à penser en complémentarité et/ou à l'intérieur d'une ou plusieurs autres disciplines éducatives (Serres parle de "culture informationnelle" par ex., mais ce n'est pas tout), et non comme une fin en soi.