La surabondance d'e-mails va-t-elle tuer l'e-mail ? | Média et société | Scoop.it

"90%. C'est la part des spams dans le nombre total d'emails.

[...] À l'origine, l'e-mail était « une métaphore du courrier traditionnel », explique Jean-Luc Valente, PDG de BlueKiwi, éditeur de réseaux sociaux pour entreprises. Mais très vite, il a largement débordé le cadre de l'échange privé entre deux individus. Il est maintenant utilisé pour converser en direct, échanger à plusieurs, organiser des événements, faire office de boîte à idées. « Sur un mail, il peut y avoir soixante échanges. À la fin, on ne sait plus où l'on en est », indique une victime de cette inflation. Le déploiement de Facebook change la donne, en bouleversant les modes de communication [...]"

Lire l'article : http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20110726trib000638678/e-mail-la-boite-est-pleine-.html


Un autre article de la Tribune discute de la mort hypothétique de l'email : "Les jeunes préfèrent Facebook et les SMS. Les moins de 20 ans ouvrent une boîte e-mail juste pour s'inscrire à un réseau social. Ils ne se créent un compte de messagerie électronique que pour pouvoir enregistrer leur profil sur Facebook et préfèrent échanger sur MSN, par SMS ou sur BBM, la messagerie de BlackBerry. Le comportement des adolescents annonce-t-il la mort de l'e-mail ? Une chose est sûre : les jeunes sont les premiers à délaisser un outil qui leur paraît hors du temps. « Les études montrent que seuls 11 % s'en servent », assure Marc-Henri Desportes vice-président innovation d'Atos. Aux États-Unis, la durée d'utilisation de l'e-mail sur l'année 2010 a chuté de 59 % chez les 12-17 ans, selon une étude du cabinet Comscore."

Lire l'article : http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/20110726trib000638674/les-jeunes-preferent-facebook-et-les-sms.html