Radio, L'audience Radio du dernier Mediametrie a augmentée grâce au Smartphone | Média des Médias: Radio, TV, Presse & Digital. Actualités Pluri médias. | Scoop.it

Médiamétrie publiera en mai prochain une étude sur les équipements des auditeurs de la radio qui montre combien l’importance de l’accès à ses programmes favoris par l’intermédiaire d’une App sur un smartphone pèse désormais d’un poids certain dans l’audience d’une station.

 

La radio entre dans l’ère du numérique par l'IP , grâce à internet, aux smartphones et aux App.  La radio vit sa révolution numérique. Celle qui va entraîner une recomposition du paysage et induire des constantes inédites dans l’auditoire. Plus jeune, plus CSP+ encore, et connectés en mobilité.

 

La vague novembre - décembre 2011 signe un record toutes catégories avec 82,8% d’audience 43,335 millions d’auditeurs quotidiens. L’arrivée de ces consommateurs bouleverse  les audiences des stations mesurées par Médiamétrie pour l’étude « 126 000 Radio » sur la période novembre-décembre 2011 .

 

Les stations émettent toujours par les voies hertziennes sur les normes vieillissantes de la FM mais il y a la génération qui écoute la radio sur son smartphone, et aime les App brandées aux logos de ses chaînes favorites, préfère picorer du France Inter (10,8%, +0,7), France Info (9%, +0,6) et aussi du Europe 1 (9,4%, +0,5).

 

La progression est très nette déjà sur la vague novembre-décembre sur les auditeurs de 13 à 24 ans et ceux de 35 à 49 ans. La cible reine fait un bond pour atteindre selon Médiamétrie un record avec 88,5% de l’écoute de la radio, jamais vu depuis 4 ans. Quand aux CSP+ ils sont aussi portés par cette vague 35 - 49 ans, et frôle les 92% des auditeurs de la radio. Les autres tranches sont stables ou en légère régression.

 

L'ecoute sur smartphone impacte la Durée d’écoute.
Ce nouveau public, qui vient gonfler les rangs du 126 000 Radio, et pour la plupart redécouvre ce média, est bien plus "zappeur" que la moyenne du public fidèle de la radio. D’ailleurs, les durées d’écoute de ces stations s’en ressentent. France Inter perd sept minutes sur un an, France Info deux minutes, et Europe 1 six. Alors que RTL, peut compter sur la fidélité de son audience, même si elle est moindre aujourd’hui : RTL est écouté quatre minutes de plus d’une année sur l’autre.

 

Les hausses enregistrées sur le dernier mediametrie peuvent aussi s'expliquer tout simplement par le travail accompli sur chaque grille pour les un (NRJ & RMC) et le repositionnement adequate pour les autres (Europe1) ... croisée avec les nouveaux comportament d'écoute en mobilité sans aucun doute puisque la radio est un media qui est mobile par essence.

 

La hausse du media radio ne peux que rejouir le monde la musique puique , comme le souligne Pascal Nègre "C'est toujours parce qu'on l'a entendu à la radio qu'on va acheter un disque. Les médias traditionnels ont plus que jamais ce pouvoir. Je peux suivre l'impact sur un clip en fonction des passages radio ou télé. Sur l'ensemble des titres d'iTunes, il y en a la moitié qui n'est pas téléchargée. 90% le sont une seule fois. Cela veut dire que les gens ont besoin d'éditorialisation : c'est le rôle des médias" http://bit.ly/xzrNpj