NRJ revit une époque formidable... | Média des Médias: Radio, TV, Presse & Digital. Actualités Pluri médias. | Scoop.it

Avec NRJ de nouveau sur les talons de RTL et le feu vert du CSA à sa chaîne féminine, Baudecroux triomphe. A sa maniere, meme dans la satisfaction, le PDG est econome dans sa joie

 

"Cela fait trois ans et demi que je suis redevenu PDG. Cela va mieux." 

 

"Cela me rajeunit et me ramène quelques années en arrière mais on marquera vraiment le coup quand on aura dépassé RTL"

 

En 2008, lorsqu'il reprend la barre, le groupe est en pleine tempête. Audiences au plus bas, chutes record du chiffre d'affaires, des résultats et du cours de Bourse, des radios musicales devenues sans âme apres l'embellie des années 1995 -2000. Deux ans auparavant, Jean-Charles Mathey, numéro deux du groupe, a été licencié avec procès et polémiques.

 

"Rien n'allait vraiment. J'ai hésité à vendre. J'ai été sollicité par beaucoup de groupes concurrents, j'avais même commencé un début de casting, pour finir, je me suis dit que je n'étais pas mal placé pour reprendre, le plus motivé aussi puisque je contrôle l'entreprise."

 

En mai 2008, alors que les mauvaises langues sifflent qu'il ne doit sa fortune qu'aux autres, Baudecroux renvoie son président du directoire, transforme les statuts de NRJ Group et devient PDG. Les commandes en main, il recompose son équipe rapprochée, fait appel à Maryam Salehi, avocate de formation promue directrice déléguée, change plusieurs fois les directions d'antenne des stations et reprend le travail à la base: "Analyser chaque programme, voir ce qui ne va pas. Un programme, c'est un ensemble de petits détails."

 

Sa meilleur decision qui va impacter ses resultats en  radio concerne le choix et la rotation des titres à l'antenne: Il rapatrie enfin la plateforme de recherche musicale et sa vingtaine d'emplois stratégiques du Maroc en France. Le process, la compétence des interviewers sont passés au peigne fin pour coller aux goûts des 17-18 ans, ces prescripteurs d'audience qui entraînent le reste de la famille. Et en attendant de trouver la bonne formule, JPB joue aussi au cost killer et coupe avec énergie dans les dépenses. Jean-Paul Baudecroux qui assume son surnom d'oncle Picsou en interne presentera Maryam Salehi avec son humour : "Je vous présente Tante Picsou. Moi-même, je n'ose plus lui présenter mes notes de frais."

 

4 ans apres, les resultats et les perspectives sont là. Avec ses deux chaînes nationales gratuites, NRJ 12 et Chérie HD, NRJ Group veut peser 6 % de l'audience nationale. 

 

Jean-Paul Baudecroux tient son relais de croissance. Il a investi 60 millions d'euros dans NRJ 12 qui sera rentable cette année, avec un an d'avance. Pour Chérie HD, le groupe va pouvoir jouer les synergies. A côté des radios -l'activité historique-, le pôle audiovisuel prend forme. Diffusée uniquement dans la capitale, NRJ Paris n'est pas encore rentable, mais elle sert de laboratoire à NRJ 12. NRJ Hits s'en sort bien sur le câble et le satellite. Et l'audience des radios remonte... NRJ de nouveau sur les talons de RTL, comme en 2000, peut etre le signe d'un nouveau cycle de forte croissance.