MASTER MORE
24 views | +0 today
Follow
MASTER MORE
veille générale profession
Curated by MR MORE
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Professions réglementées: pourquoi il faut préserver le système ... - L'Express

Professions réglementées: pourquoi il faut préserver le système ... - L'Express | MASTER MORE | Scoop.it
L'Express Professions réglementées: pourquoi il faut préserver le système ... L'Express Le statut du notariat est objectivement nécessaire pour assurer au consommateur un service qualifié et efficace pour un service d'un coût raisonnable.
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

"Donations graduelles et résiduelles" par Bertrand Savouré

Bertrand Savouré, notaire, répond aux questions de Clothilde Gagnon sur la transmission : - Que sont les donations graduelles et donations résiduelles ? - So...
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Comment redonner aux riches le goût de participer à l'effort national ... - Atlantico.fr

Comment redonner aux riches le goût de participer à l'effort national ... - Atlantico.fr | MASTER MORE | Scoop.it
Comment redonner aux riches le goût de participer à l'effort national ...
Atlantico.fr
Le capitalisme sert la grande Bretagne. Onpeut racheter le reste de la dette ... 2.
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Tourisme, immobilier, pauvreté, radiographie de la crise bretonne - Les Échos (Communiqué de presse)

Tourisme, immobilier, pauvreté, radiographie de la crise bretonne - Les Échos (Communiqué de presse) | MASTER MORE | Scoop.it
Tourisme, immobilier, pauvreté, radiographie de la crise bretonne
Les Échos (Communiqué de presse)
... des notaires » montre aussi une baisse de 10 à 15 % du nombre de ventes dans l'ancien.
more...
No comment yet.
Rescooped by MR MORE from Immobilier Actualité
Scoop.it!

Immobilier : les moins de 30 ans n'achètent plus

Immobilier : les moins de 30 ans n'achètent plus | MASTER MORE | Scoop.it

Selon les Notaires, les moins de 30 ans ne représentent plus que 15,8 % des acquéreurs immobiliers.


Via ELEPHANTBIRD-SOFTWARE
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Duflot et PTZ+ : deux nouveaux simulateurs en ligne... !

Duflot et PTZ+ : deux nouveaux simulateurs en ligne... ! | MASTER MORE | Scoop.it
Ils sont proposés par le ministère du Logement (#Duflot et #PTZ+ : accédez aux calculateurs via @Boursier_com http://t.co/PF9gUDZhuE)
more...
No comment yet.
Rescooped by MR MORE from Immobilier Actualité
Scoop.it!

Immobilier : Les acheteurs parisiens ne veulent plus surpayer

Immobilier : Les acheteurs parisiens ne veulent plus surpayer | MASTER MORE | Scoop.it

La plateforme immobilière Wall-Market mesure « le seuil psychologique des acheteurs » à Paris. Les acquéreurs sont plus au fait qu’avant des prix des notaires et refusent de payer plus que le prix de marché.


Via ELEPHANTBIRD-SOFTWARE
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Fiscalité et bon sens : mariage impossible ?, Actualités - Les Echos Entrepreneur

Fiscalité et bon sens : mariage impossible ?, Actualités - Les Echos Entrepreneur | MASTER MORE | Scoop.it
Les récentes lois de financement de la sécurité sociale signent un arrêt de mort pour les SARL. A ce statut les... ("@echotraffic: Fiscalité et bon sens : mariage impossible ?
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Les notaires peuvent désormais employer deux notaires salariés !

Les notaires peuvent désormais employer deux notaires salariés ! | MASTER MORE | Scoop.it
Précisions à propos des conditions d'exercice des professions d'avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation, mais aussi des notaires salariés. (RT @actudroit: Les notaires peuvent désormais employer deux notaires salariés !
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

"Familles recomposées et transmission du patrimoine" par Bertrand Savouré

Bertrand Savouré, notaire, répond aux questions de Clothilde Gagnon sur la transmission : - Comment se déroulent les transmissions dans les familles recompos...
more...
No comment yet.
Rescooped by MR MORE from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

FAUT-IL CRAINDRE UN KRACH ?

FAUT-IL CRAINDRE UN KRACH ? | MASTER MORE | Scoop.it

Invariablement l’économiste Jacques Friggit fait un lien entre l’évolution des prix des logements et celle des revenus des acheteurs.

Le striptease du gouvernement n’y fait rien. Vous me confiez vos inquiétudes sur l’évolution du marché de l’immobilier résidentiel. En tant que propriétaire, vous craignez que toute baisse des prix de l’immobilier réduise votre patrimoine et par conséquent vous appauvrisse...

...le revenu disponible par ménage a diminué plus vite que l’indice du prix des logements.

Deux scénarios de baisse des prix

Depuis de nombreuses années, l’économiste table sur une correction du marché de l’immobilier résidentiel en France, qui ferait revenir le ratio prix/revenu vers son « tunnel historique », sur la base de deux schémas :

- un scénario rapide pouvant entraîner par exemple, par une baisse des prix de l’ordre de 35% en 5 à 8 ans,

- un scénario lent pouvant se caractériser par une stagnation des prix sur 15 à 20 ans...

Dans quelle situation nous sommes actuellement sur le plan national ? « Depuis cinq ans, au-delà de leurs fluctuations, les prix des logements anciens sur la France n’ont pas bougé en euros courants, ce qui a correspondu à un scénario lent » souligne Jacques Friggit. Pour preuve, l’indice Insee Notaires du prix des logements en France du 4ième trimestre 2012 se trouve au même niveau que celui du 1er trimestre 2008. Un bémol toutefois : en région parisienne, les actuels prix de l’immobilier ancien demeurent supérieurs à ceux de 2008!

Reste à savoir si au niveau national, le scénario lent va se poursuivre ou si on va passer à un scénario rapide. Pour Jacques Friggit « un scénario rapide est plus probable qu’un scénario lent, que l’on ne saurait cependant écarter ».

 


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by MR MORE from Argent et Economie "AutreMent"
Scoop.it!

Pourquoi la baisse des prix de l'immobilier est une (très) bonne nouvelle pour l'économie française

Pourquoi la baisse des prix de l'immobilier est une (très) bonne nouvelle pour l'économie française | MASTER MORE | Scoop.it
Selon les notaires, le prix des appartements anciens en France a reculé de 7% entre août 2012 et mars 2013.

Via L'Info Autrement
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Les influents de l’immobilier sur les réseaux sociaux… !!!

Les influents de l’immobilier sur les réseaux sociaux… !!! | MASTER MORE | Scoop.it

Dans le monde de l’immobilier et sur internet plus particulièrement, il y a un peu de tout, et savoir à qui s’adresser est parfois un labyrinthe sans fin. Que vous cherchiez des infos, une vente, un achat, une agence, un mandataire, un notaire ou juste pour se tenir informé des nouvelles réglementations, vous pouvez parfois « surfer » pendant de longues minutes, même si certains moteurs de recherche sont vos amis. Pour aller directement à l’info, des classements des meilleurs comptes sur Twitter, Google plus et aussi des meilleurs blogs d’infos immobilières sont établis régulièrement. Pour vous faire gagner du temps et vous orienter sans vous tromper, voici les personnes qu’il faut connaître et avoir dans sa liste d’amis, pour être au Top dans des dernières actualités…

more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Assurance-vie : un outil de transmission familiale | Notaires de Paris - Ile-de-France

Assurance-vie : un outil de transmission familiale | Notaires de Paris - Ile-de-France | MASTER MORE | Scoop.it
#Succession : l’assurance vie, un outil de transmission #familial via @notairesparidf http://t.co/VTzz6jwhqO
more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Les 7 techniques pour bien vendre et pour bien acheter !

Les 7 techniques pour bien vendre et pour bien acheter ! | MASTER MORE | Scoop.it

L'attentisme est de mise sur le marché de la pierre. Les acheteurs craignent de payer trop cher, les vendeurs, eux, ont peur d'y laisser des plumes. Nos conseils pour boucler votre transaction dans les meilleures conditions.

 

L'année 2012 a été rude pour les vendeurs. Mauvaise nouvelle : 2013 pourrait être pire encore ! Délais de vente de plus en plus longs, acquéreurs attentistes et négociant âprement... De quoi se demander si le moment est opportun pour vendre. Si vous n'y êtes pas obligé, il serait, en effet, plus raisonnable d'attendre, alors que l'avenir des prix de la pierre est très incertain. A condition de pouvoir patienter longtemps. Car, rappelle Jean-Michel Camizon, président du groupe Dauchez, "le marché immobilier connaît des cycles longs". Si, au contraire, vous pensez devoir vendre l'année prochaine ou, au plus tard, dans deux ans, mieux vaut consentir à baisser un peu votre prix aujourd'hui que beaucoup plus dans un an. Enfin, si vous êtes obligé de vendre, en raison d'un divorce, d'une naissance, d'une mutation..., nous allons vous dire comment le faire vite et sans être (trop) perdant. Pour les acquéreurs, à l'inverse, l'année 2012 a plutôt été meilleure que les précédentes : taux de crédit très bas, marges de négociation plus importantes, du temps pour choisir... De bonnes conditions, qui perdureront en 2013. Pas de précipitation pour autant. Est-ce vraiment le moment d'acheter ? Quel est le juste prix ? Que faut-il acheter ? Nos réponses à vos questions.  

 


VISEZ D'EMBLÉE LE BON PRIX ET CÉDER RAPIDEMENT

 

Les trois critères pour bienvendre ? Le prix, le prix, et toujours le prix ! Il y a encore un an, dans certains secteurs, les vendeurs pouvaient proposer leur bien au-dessus de sa valeur de marché. "En raison de la hausse continue, le montant demandé finissait par rejoindre le prix du marché au bout de quelques mois", explique Laurent Vimont, président de Century 21. Désormais, il faut se mettre au bon tarif tout de suite. "Même un écart de 5 % risque d'allonger le délai de vente", constate Fabrice Vaupré, animateur du réseau francilien de Guy Hoquet L'Immobilier. Si l'écart est supérieur à 10 %, vous risquez de n'avoir aucune visite. Le stock des offres ayant explosé, passant par exemple de 50.000 à 75.000 mandats dans les agences Century 21, les acheteurs ont déjà un large choix avec les biens proposés à des tarifs plus raisonnables. Quant aux rares visiteurs d'un bien surévalué, "ils vont souvent s'autocensurer, n'osant pas faire d'offre bien en deçà du prix affiché", constate Bernard Cadeau, président du réseau Orpi. Si vous n'avez pas ou peu de visites, ou si vous avez des visites mais pas d'offres, réajustez rapidement votre prix, en procédant à un véritable rabais. Sinon, plus votre bien restera longtemps sur le marché, plus son prix baissera. Rappelons que le délai moyen de vente frôlait les cent jours en 2012...  

Reste à estimer le bon prix. Mobilisez plusieurs agents, voire un notaire. Dans ce dernier cas, l'estimation vous sera facturée à moins que vous ne fassiez appel à lui pour la rédaction de l'acte de vente. Face à des évaluations discordantes, vous pourriez être tenté de sélectionner la plus élevée. Grosse erreur ! Certains professionnels, rémunérés au nombre de mandats rentrés, ont tout intérêt à vous flatter. Pour autant, il n'est pas question de brader votre bien en le confiant à une agence désireuse de le vendre au plus vite pour toucher sa commission : "Selon certaines agences immobilières,il était impossible de vendre notre appartement plus de 290.000 euros net vendeur. Finalement, sans intermédiaire, nous avons réussi à en obtenir 340.000 euros",témoigneJean-Luc. Il est donc fortement recommandé de compléter les estimations des professionnels par votre propre étude du marché. Ainsi, sur Immo Notaires Argus, vous pouvez acheter, pour 10 euros, des informations relativement détaillées sur les dernières ventes réalisées dans votre rue ou même dans votre immeuble.  

 

Optez pour un mandat de vente semi-exclusif 

Pour vendre vite et bien, il s'agit aussi de choisir le bon professionnel. Comment ? Dans les petites villes, rien ne remplace le bouche-à-oreille. Ailleurs, soyez attentif à ses méthodes de travail. Lorsqu'il vous communiquera le résultat de son estimation, demandez-lui de la justifier précisément et quelle est son expérience dans la vente de biens similaires dans le quartier. S'il est évasif, méfiance. Conservez toujours la possibilité de vendre par vos propres moyens en optant pour un mandat semi-exclusif. En revanche, ne multipliez pas les mandats simples, afin d'éviter à votre bien d'être vu et revu dans toutes les agences du quartier et d'apparaître à des tarifs différents sur le même portail Internet. Cette surexposition est néfaste. Un mandat semi-exclusif incitera l'agence à déployer tous ses outils de promotion : mise en avant de votre logement dans sa vitrine, sur les sites d'annonces, auprès de son fichier d'acquéreurs.  

Reste à mettre toutes les chances de votre côté pour rendre votre bien attractif lors des visites. Première étape : désencombrez. Enlevez tous les meubles imposants et / ou inutiles, ils empêchent de se faire une idée de la taille des pièces. Deuxième étape : dépersonnalisez, en mettant au placard les babioles et photos qui pourraient gêner le visiteur pour se projeter dans votre logement. Troisième étape : réparez. Raccords de peintures pas très nets, baignoire écaillée ou encore chasse d'eau qui fuit... Le visiteur averti ne manquera pas de mentionner ces petits défauts. Et de s'en servir pour négocier ! Préparez des devis sur les rénovations indispensables Inutile de vous lancer dans des travaux lourds,"mais il peut être intéressant de les chiffrer, conseille Fabrice Vaupré. Si l'électricité n'est pas aux normes, par exemple, faites faire un devis." Si le visiteur a néanmoins des critiques à formuler, ne vous braquez pas, tentez d'en tirer une leçon. Le mieux étant encore de ne pas être là pendant les visites, et de laisser faire le professionnel. "Les acquéreurs seront plus facilement enclins à s'exprimer sur les points négatifs du bien", confirme David Blond, franchisé Guy Hocquet à Besançon. Ce qui vous permettra de rectifier le tir en vue des prochaines visites. 

 


NÉGOCIEZ ET DEVENEZ PROPRIÉTAIRE À MOINDRE FRAIS 

Acquéreurs, vous êtes toujours très attentistes en ce début d'année. Et pour cause : vous n'êtes pas très sereins quant à l'avenir de vos emplois et du marché de l'immobilier. Vous avez peut-être raison. N'écoutez pas les professionnels rabâchant que le moment est idéal pour acheter sous prétexte que les prix baissent et que les taux des crédits sont au plus bas. Le conseil est judicieux pour certains projets, mais totalement erroné pour d'autres. Pour savoir dans quel camp vous placer, le premier élément à prendre en compte est la durée pendant laquelle vous imaginez détenir ce bien.  

 

N'envisagez une acquisition que pour le long terme 

Durant les périodes où les prix se maintiennent, voire augmentent légèrement, il faut plusieurs années pour rentabiliser les coûts d'acquisition tels que les frais de notaire, d'agence, de garantie de prêt. A fortiori, lorsque les prix sont en baisse, le retour sur investissement est bien plus long. "Si vous pensez rester moins de dix ans dans le logement, l'acquisition n'a pas d'intérêt",schématise David Lelong, créateur du site Immobilier-danger.com. Et d'ajouter : "Cela dépendra aussi de la zone dans laquelle vous projetez d'acheter." Ainsi, si vous vivez dans une ville où les prix ont déjà fortement chuté, vous n'êtes pas à l'abri d'un recul plus important encore, qui risquerait d'impacter une acquisition de court terme. En revanche, si le niveau des prix vous permet désormais d'acheter un bien correspondant à vos besoins à moyen ou long terme, c'est sans doute le bon moment. Par contre, dans les secteurs où le marché est simplement bloqué et les baisses peu visibles, mieux vaut attendre encore un peu. Et en profiter pour faire grossir votre apport personnel.  

 

Privilégiez l'emplacement parmi vos critères de choix 

Vous avez quand même intérêt à acheter ? Avant tout, il s'agit d'acquérir un bien dont la valeur souffrira le moins possible si les prix décrochent. Quand bien même un certain nombre d'agences proposent désormais des assurances permettant d'être couvert contre une moins-value en cas de revente rapide. Pour un investissement locatif, c'est simple : privilégiez les meilleurs emplacements, les meilleures qualités de construction... quitte à acheter une surface plus petite. S'agissant d'une résidence principale, il faut aussi tenir compte de votre confort. Et de votre budget qui, contrairement à certaines idées reçues, ne cesse de reculer. Au final, bien souvent, vous serez donc contraint de renoncer à quelques-unes de vos exigences de départ, et d'accepter quelques défauts. Rien de dramatique, à condition de ne pas surpayer le bien. Appuyez-vous sur ses défauts pour négocier fermement et démontrer qu'il est surestimé. N'hésitez pas à les lister.  

D'autres arguments pourront jouer en votre faveur durant la négociation. A commencer par la durée de mise sur le marché. Sur ce point, essayez de vous renseigner auprès du professionnel, des voisins, voire auprès du propriétaire lui-même... Si vous apprenez que le vendeur est lié par un prêt relais, c'est évidemment un bon point pour vous. Vos conditions de financement pourront également vous être favorables. "Nous avons immédiatement accepté une offre à 70.000 euros pour une maison affichée à 89.000 euros, car elle émanait d'une personne qui venait de vendre un bien, et avait donc des liquidités", relate Bernard. Evidemment, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir acheter cash. Mais un accord de principe signé de votre banque, voire de plusieurs établissements, sera déjà un avantage non négligeable. 

 

Positionnez-vous sur des offres de crédits attractives 

Enfin, pour baisser le coût de votre acquisition, il s'agira justement de faire baisser celui du financement. Allez voir un courtier, afin de profiter pleinement des conditions de taux particulièrement attractives à l'heure actuelle. Fin février, ces derniers proposaient en moyenne 3 % sur quinze ans, 3,2 % sur vingt ans, et 3,5 % sur vingt-cinq ans. Mais certains emprunteurs, dont les profils sont particulièrement recherchés par les banques, ont pu négocier bien mieux encore. L'agence Meilleurtaux de Strasbourg a, par exemple, décroché pour certains de ses clients 2,4 % sur quinze ans, et 2,7 % sur vingt ans. Leur profil : des revenus mensuels de plus de 4.000 euros pour l'ensemble du foyer, et un apport de 10 % minimum hors frais de notaire et d'agence, ce qui revient au final à un apport d'environ 20 %. S'il n'est pas évident de jouer sur le critère des revenus, en revanche, sur celui de l'apport, voyez si vous pouvez mobiliser de l'épargne financière supplémentaire. Au-delà de ces critères, Sandrine Allonier, porte-parole de Meilleurtaux.com, précise que "de nombreuses banques ont tendance à offrir des conditions avantageuses aux familles ayant plusieurs enfants, une ou deux voitures... Autrement dit, une clientèle susceptible de souscrire des produits de type livrets et assurances".  

 

Négociez au plus juste l'assurance de votre prêt Enfin, ne négligez pas la négociation de l'assurance emprunteur. Dans certains cas, entre le contrat groupe proposé par votre banque et une délégation d'assurances, il y aura plusieurs dizaines d'euros par mois de différence. Soit, sur toute la durée du prêt, plusieurs milliers d'euros à gagner. Si, en raison des délais serrés pour boucler le dossier de financement, vous finissez par céder à la pression de l'établissement auprès duquel vous empruntez, sachez qu'il sera toujours possible de changer d'assureur en cours de prêt. 

more...
No comment yet.
Scooped by MR MORE
Scoop.it!

Pas de bulle immobilière, mais une baisse des prix en vue… !!!

Pas de bulle immobilière, mais une baisse des prix en vue… !!! | MASTER MORE | Scoop.it

Alors que la Chambre des Notaires de Paris Ile-de-France a confirmé un très léger recul des prix immobiliers à Paris et en Ile-de-France, les professionnels de l’immobilier et du bâtiment estiment qu’il n’existe pas en France de risque « d’explosion d’une bulle immobilière », mais ils préviennent que les prix des logements « devraient néanmoins s’orienter à la baisse durant plusieurs trimestres » …

more...
No comment yet.