Smartphones et mobilité
25 views | +0 today
Follow
Smartphones et mobilité
Espace de veille sur les derniers smartphones et technologies liées à la mobilité.
Curated by Marine Bouras
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Le très haut débit mobile sert aussi à la sécurité publique

Le très haut débit mobile sert aussi à la sécurité publique | Smartphones et mobilité | Scoop.it
  02 avril 2013 Par Elodie Vallerey - Usinenouvelle.com   La filiale d'EADS spécialisée dans les systèmes de sécurité et de défense, Cassidian, a inauguré avec le ministère de l'Intérieur la toute première solution mobile très haut débit destinée...
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Les Français et leur mobile : la sécurité des données personnelles | Internet Sans Crainte

Les Français et leur mobile : la sécurité des données personnelles | Internet Sans Crainte | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Norton by Symantec a publié hier une étude concernant les usages des Français en matière de téléphones mobiles.Les Français et leur mobile ; une relation fusionnelle- 33%
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Sécurité – Apple décide de supprimer Java de ses navigateurs Web

Sécurité – Apple décide de supprimer Java de ses navigateurs Web | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Les utilisateurs d'appareils Apple se verront privé du logiciel Java d'Oracle au sein de leurs navigateurs Web lorsqu'ils installeront la dernière mise à jour en date du système d'exploitation Mac OS X.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
Scoop.it!

La guerre des prix dans le mobile inquiète les marchés

La guerre des prix dans le mobile inquiète les marchés | Smartphones et mobilité | Scoop.it

SFR a réduit le prix de ses abonnements haut de gamme, même en ce qui concerne les forfaits 4G. Ce faisant, il met à mal la stratégie d'Orange.
Les actions des opérateurs télécoms français trinquent, les investisseurs redoutant la mise en place d'une spirale déflationniste infernale.

La guerre des prix dans le mobile a franchi un nouveau cap. Les opérateurs dits « historiques », SFR et Bouygues Telecom, ont décidé de répliquer à Free Mobile et à ses tarifs low cost. Bouygues Telecom l'a fait début novembre via sa marque B&You, en lançant une offre proposant des communications et des SMS illimités à 9,99 euros par mois. Touché, Free Mobile a ajusté son offre à 2 euros, en offrant deux heures de communications mensuelles et les SMS illimités. Le nouveau venu a fait un carton avec cette offre, lancée il est vrai à l'aide d'une campagne de publicité. La semaine dernière, SFR a, lui, réduit les tarifs de ses offres « coeur », celles qui lient l'abonnement au terminal, subventionné par l'opérateur. C'est la première fois qu'un tel effort est fait chez la filiale de Vivendi, l'opérateur mobile le plus rentable aujourd'hui et qui a, depuis maintenant cinq ans, toujours préféré la rentabilité à la croissance : la baisse sur certains forfaits atteint 25 % et SFR devient moins cher qu'Orange à hauteur de 10 % dans les offres haut de gamme et de 25 % sur le milieu de gamme.

 

« Tous affolés pour 2013 »

« Les opérateurs ont vraiment beaucoup baissé leurs prix. On est tous affolés par cette année 2013 », avoue le dirigeant d'un opérateur mobile. Les analystes de Natixis, par exemple, s'attendent désormais à un recul de 15 % du revenu moyen par abonné SFR en 2013, contre une baisse de 10 % attendue jusqu'à présent. Mais en faisant ce mouvement, SFR espère limiter les départs de ses clients vers d'autres opérateurs, ce qui lui fera économiser des coûts de rétention d'abonnés, proches de 200 euros par client en moyenne.

En attendant, les actions des opérateurs télécoms trinquent. Bouy-gues, Vivendi etFrance Télécom ont dégringolé la semaine dernière d'environ 3 %. Les marchés craignent visiblement la spirale infernale. « Les baisses de prix de SFR vont accélérer la déflation, tant dans le bas de gamme que dans le haut de gamme », estiment les analystes de Nomura. D'autant que SFR pratique le même prix pour la 3G et la 4G. Pour Stéphane Beyazian, de Raymond James, « SFR met à mal la stratégie d'Orange qui espère retrouver de la croissance en monétisant la 4G, en la valorisant au-dessus des prix actuels. Relancer la guerre des prix, c'est le risque de voir la 4G très vite offerte aux clients ».

Cette crainte est largement partagée par les dirigeants de Bouygues Telecom. Sera-t-il possible de retrouver de la croissance avec la 4G ? C'est toute la question.

En tout cas, pour les comptes d'exploitation des opérateurs mobiles, 2013 s'annonce difficile. Exane BNP Paribas s'attend à ce que l'excédent brut d'exploitation de SFR baisse de 500 millions d'euros. Pour les actionnaires, la destruction de valeur est massive : fin 2011, SFR était valorisé à près de 21 milliards d'euros. Actuellement, la filiale de Vivendi vaudrait à peine la moitié. Pour le consommateur, c'est tout bénéfice. Dans sa dernière livraison sur l'inflation, l'Insee notait que le recul des prix des services en novembre « est dû principalement à une nouvelle baisse des prix des télécommunications (- 3,3 % sur un mois, - 15,1 % sur un an), à la suite de l'instauration de tarifs de téléphonie mobile plus avantageux .».

 

 


Via Thomas Kalhauge
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
Scoop.it!

Low cost  : Free Mobile a dynamité le marché

Low cost  : Free Mobile a dynamité le marché | Smartphones et mobilité | Scoop.it

La baisse des prix engendrée par les offres low cost a profité aux consommateurs sur le marché de la téléphonie mobile. Mais la qualité de service est critiquée.AFP

L'arrivée de Free dans le monde de la téléphonie mobile a constitué un choc : pour les acteurs du secteur mais aussi les consommateurs. Ce sont bien sûr d'abord les Français qui ont profité des offres à prix cassés de Free. D'autant que les concurrents -Orange, SFR, BouyguesTelecom-ont largement baissé leurs tarifs. Qui aurait pu prévoir il y a trois ans que 2 heures de communication et les SMS illimités coûteraient 2 euros par mois ?

L'Insee évalue à 9,5 % la baisse des prix du mobile en France sur les neuf premiers mois de 2012. Parallèlement, les volumes ont aussi augmenté : 5,8 millions de nouveaux forfaits ont été vendus en France l'an dernier, contre seulement 2,6 millions l'année précédente. Les adolescents, les étudiants, les catégories sociales les moins favorisées y ont trouvé leur compte. Et en un an, les Français ont consommé 15 % de plus de minutes de téléphonie mobile. Sans conteste, le nouveau venu a grandement participé à ces performances qui font désormais de la France le pays le moins cher d'Europe. Voilà pour les avantages.

Recette classique du low cost

Il faut dire que Free a su s'engouffrer dans une brèche laissée béante par ses concurrents : la simplicité. Le nouveau venu est arrivé avec deux offres seulement quand Orange, SFR et Bouygues Telecom en comptent plusieurs centaines... C'est finalement la recette classique du low cost que Free a appliquée, largement aidé par les différentes autorités qui lui ont permis de louer le réseau d'Orange avant de construire le sien. La simplicité permet d'éviter d'avoir un système d'information lourd et coûteux, de communiquer sur un prix unique. Une structure de coût légère, un service client minimal, une distribution largement basée sur Internet et le refus de subventionner les mobiles expliquent les prix bas.

Côté inconvénients, on peut y mettre les suppressions d'emplois chez les trois opérateurs, chez les distributeurs et dans les centres d'appels. Les profits des acteurs et les dividendes en baisse font aussi partie des dégâts collatéraux. Les opérateurs veulent rebondir avec des services-clients plus élaborés et en lançant la 4G, espoir de factures plus élevées. Las, déjà, dans ses nouvelles offres, SFR vend la 4G au même prix que la 3G. Pas sûr que les Français soient prêts à payer beaucoup plus pour des services théoriquement proches. Sauf si les abonnés de Free rencontrent toujours des difficultés à se connecter à l'Internet mobile.

« Décalage entre le service promis et la réalité »

Ce problème a poussé l'UFC-Que Choisir à porter plainte en janvier dernier contre Free Mobile pour « pratiques commerciales trompeuses ». « Le décalage entre le service promis par Free et la réalité du service nous a proprement stupéfié », selon Alain Bazot, le président de l'association. Pour lui, « le low cost a toute sa place à condition qu'il ne soit pas synonyme d'un service rendu au rabais ».


Via Thomas Kalhauge
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
Scoop.it!

Bouygues s'engage dans une véritable guerre des prix avec Free Mobile

Bouygues s'engage dans une véritable guerre des prix avec Free Mobile | Smartphones et mobilité | Scoop.it
A partir du 19 mars, l'opérateur baisse ses principaux tarifs. Orange prépare une nouvelle grille.

 

...C'est l'effet Free qui joue à plein et "l'opérateur s'attaque maintenant au gros de sa clientèle", comme le souligne Alexandre Latrides, analyste chez Oddo Securities. Lors de la publication de ses résultats annuels 2011, fin février, Bouygues avait prévenu que ses revenus baisseraient de 10 % en 2012.

Le 10 janvier, Free a créé la surprise en lançant deux forfaits seulement, nettement moins chers que le marché (2 euros pour 1 heure de communication voix, 19,99 euros pour de l'illimité voix et 3 Go de données, sans téléphone).

Dans l'urgence, pour éviter une trop grande hémorragie de clients, ses concurrents avaient aligné peu ou prou leurs prix, mais seulement sur leurs gammes "low cost" (sans subvention du téléphone, vendues sur Internet).

Ces offres étaient peu mises en avant jusqu'à présent par les opérateurs. A mi-février, Orange ne comptait par exemple que 90 000 clients sur son offre "Sosh", à comparer à ses 27 millions abonnés mobiles au global.

"Plus sereins" chez Orange

Le fait que Bouygues Télécom "tire" en premier est significatif, selon nombre d'observateurs, qui estiment que c'est lui qui a le plus à perdre de l'arrivée de Free Mobile, car il est le plus petit des trois "historiques". Bouygues a...

 

...Il ajoute : "Les opérateurs ont choisi de répliquer à Free d'abord grâce à leurs offres low cost. Du coup, ils sont obligés de justifier l'écart entre ces offres à bas prix et leurs offres standards par de la qualité de service. Cet écart, qui peut atteindre 30 euros, semble trop important, ce qui explique ces nouvelles baisses tarifaires."

 


Via Thomas Kalhauge
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Pays émergents: Après Apple, Samsung s’y met aussi

Pays émergents: Après Apple, Samsung s’y met aussi | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Après les rumeurs d’un téléphone low-cost chez Apple, Samsung frappe fort et dévoile Rex, le Smartphone pour les pays émergents .
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Les forfaits téléphoniques à bas coût sont-ils forcément une bonne affaire ...???

Les forfaits téléphoniques à bas coût sont-ils forcément une bonne affaire ...??? | Smartphones et mobilité | Scoop.it

Le rapport de l'Afutt (cliquez ici pour le consulter) indique une hausse de 21% des plaintes des clients d'opérateurs mobiles en 2012. Baisser le prix du forfait revient-il à baisser la qualité du service rendu ?

Fabien Grenier : La différence se fait surtout au niveau du service client. Les forfaits low-cost ne proposent pas de service clientèle à joindre au téléphone, tout est digitalisé. C’est un système communautaire, c’est-à-dire que ce sont les internautes qui se répondent entre eux. Les opérateurs mettent en avant leurs meilleurs contributeurs. Quant aux conseillers, ils n’existent plus : ce sont les utilisateurs qui remplissent cette mission.

Ce système ne convient pas à tout le monde, il faut être à l’aise avec internet. Certains ont besoin de se rendre dans en boutique. La tranche d’âge 18-24 ans marque un intérêt fort pour ce type de forfait.

Quels sont les problèmes récurrents des forfaits à bas coûts ?

Il faut faire attention aux conditions générales de ce que les opérateurs appellent l’illimité. En réalité il y a un nombre de destinataires maximum (environ 250), et une durée limitée (environ 3 heures par appel).

On peut aussi rencontrer des problèmes de portabilité, avec le transfert de numéro qui ne se fait pas assez rapidement. Il y un risque également de voir sa facture téléphone dépasser le prix initialement prévu si l'utilisateur n'est pas suffisamment vigilant. Par exemple, les forfaits à 9,99€, proposent l’illimité  des appels et des SMS, mais pas de web. Chaque navigation sur Internet est directement facturée en hors forfait. Il faut bien regarder les conditions, et s’informer en amont.

Ensuite quand un marché s’ouvre, il y a forcément des couacs, tout ne peut pas être calibré dès le début.

Faisons-nous réellement des économies en choisissant un forfait low cost ?

C’est au cas par cas. Aujourd’hui, quelqu’un qui a déjà un smartphone dont il est satisfait et n’a pas besoin d’un nouveau terminal mobile a tout intérêt à adopter un forfait moins cher. Maintenant, quelqu’un qui souhaite un nouveau smartphone, s’il souscrit à un forfait low-cost devra payer son téléphone au prix fort. Il faut faire le calcul avant de se décider. Avec l’apparition des forfaits à bas coût, on note une recrudescence des achats de téléphones d’occasion.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Samsung Galaxy S4 vs HTC One : Comparaison entre 2 des meilleurs smartphones du moment | PointGPhone

Samsung Galaxy S4 vs HTC One : Comparaison entre 2 des meilleurs smartphones du moment | PointGPhone | Smartphones et mobilité | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Apple supprime Appgratis de sa boutique

Apple a tous les droits sur son App Store. La marque à la pomme a décidé de supprimer de son magasin en ligne une...
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Windows XP ne sera plus supporté dans un an

Windows XP ne sera plus supporté dans un an | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Comme le précise Microsoft sur sa page dédiée, le support de Windows XP prendra fin dans un an jour pour jour. À compter du 8 avril 2014, XP ne recevra plus.
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

La com' d'Apple : plus Green IT que moi tu meurs ! - l'Informaticien

La com' d'Apple : plus Green IT que moi tu meurs ! - l'Informaticien | Smartphones et mobilité | Scoop.it
l'Informaticien La com' d'Apple : plus Green IT que moi tu meurs !
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Samsung lance son propre AppStore - MacPlus

Samsung lance son propre AppStore - MacPlus | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Samsung lance son propre AppStore MacPlus iOS 6.1.3 n'a pas apporté que des correctifs (et un meilleur Plans pour le Japon). Plusieurs utilisateurs se plaignent d'une autonomie tronquée, en particulier sur l'iPhone.
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Android compte pour 79% des menaces mobiles, iOS à peine 0,7%

Android compte pour 79% des menaces mobiles, iOS à peine 0,7% | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Un rapport sur la sécurité mobile de la société spécialisée F-Secure dresse un état des lieux où Android, roi des parts de marché, est aussi le grand vainqueur de la récolte de malwares. Ses concurrents restants sur ce point loin derrière.
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

L’iPhone ? Un véritable mouchard selon la Cnil

L’iPhone ? Un véritable mouchard selon la Cnil | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Selon la Cnil, les applications téléchargées sur iPhone infiltrent nos données personnelles. La Commission souhaite que les éditeurs d'exploitations mobiles renforcent leur système de sécurité.
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Firefox OS : coup d'envoi en juin ? - DegroupNews.com

Firefox OS : coup d'envoi en juin ? - DegroupNews.com | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Mozilla vient de dévoiler quelques détails concernant le lancement de l'OS mobile Firefox. Le système d'exploitation sera disponible dans 3 pays dès le mois de juin. Pour les autres, il faudra patienter quelques mois.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
Scoop.it!

France Télécom s'attend à une nouvelle année noire

France Télécom s'attend à une nouvelle année noire | Smartphones et mobilité | Scoop.it

L'opérateur va s'attaquer à la baisse des coûts en réduisant les effectifs. Il ne croit plus, à court terme, à une fin de la guerre des prix dans le mobile.

 

« L'année 2012 était celle de tous les dangers. Tous les facteurs négatifs ont culminé : la macroéconomie en Europe, l'exacerbation des tensions concurrentielles, la pression réglementaire et l'arrivée du quatrième opérateur mobile en France ». En deux phrases, Stéphane Richard, le patron de France Télécom, a résumé la situation, à l'occasion mercredi de la présentation des comptes 2012.

Les ventes de l'opérateur ont en effet reculé de 2,7 % l'an passé, à 43,5 milliards d'euros. Les difficultés rencontrées dans l'Hexagone en raison des offres low cost de Free Mobile expliquent en grande partie cette baisse. Le chiffre d'affaires dans le mobile en France -une branche qui représente encore un quart de la rentabilité du groupe -a chuté de 6,6 % sur l'année. Et, « sans le contrat d'itinérance signé avec Free Mobile, la baisse aurait été beaucoup plus forte », prévient Gervais Pellissier, le directeur général délégué en charge des finances.

Reconquête d'Orange

Les temps sont durs aussi hors des frontières. La concurrence en Pologne a plombé l'activité alors qu'en Egypte, pays dans lequel Orange compte plus de 32 millions de clients mobiles (soit plus qu'en France), les ventes repartent difficilement. Résultat, la rentabilité est sous pression : l'excédent brut d'exploitation a baissé de 7,4 % en 2012, à 13,8 milliards d'euros, alors que le groupe devra faire face à des investissements colossaux au cours des années à venir dans les réseaux à très haut débit. Tous ces problèmes et la baisse du dividende décidée à l'automne dernier se reflètent dans lecours de Bourse , proche de ses plus bas historiques. Depuis début 2012, l'action a reculé de 40 %.

France Télécom enregistre pourtant quelques belles réussites. Si Orange a perdu, en France, 330.000 abonnés mobiles au cours du premier semestre, il en a regagné 550.000 dans la seconde moitié de l'année. Il compte désormais 800.000 clients à son offre low cost, Sosh. Et il a plutôt mieux résisté que SFR et Bouygues Telecom au tsunami Free Mobile. La rentabilité, si elle s'érode, reste plus élevée en France que dans les autres pays. En Espagne, alors que Telefonica et Vodafone ont arrêté de subventionner les mobiles, Orange continue à croître. Enfin, grâce aux économies sur les coûts, l'opérateur a tenu son engagement : dégager une trésorerie de près de 8 milliards d'euros l'an passé.

Mais les difficultés de 2012 sont appelées à durer. « Nous ne nous attendons pas à une année 2013 particulièrement facile. Nous sommes toujours dans un cycle très déflationniste des prix du mobile », a expliqué Stéphane Richard. Le revenu par abonné devrait encore chuter de 10 % en France cette année.

S'attaquer aux coûts en France

« Nous n'avons pas d'autre choix que de nous attaquer sérieusement à notre base de coûts en France, dans les systèmes d'information, les réseaux... », a prévenu le PDG. Le recours à la sous-traitance pour les centres d'appels sera par exemple réduit. « Le niveau des emplois va baisser sensiblement », a-t-il précisé. D'ici à 2015, France Télécom devrait compter quelque 7.000 salariés en moins dans l'Hexagone. Et 30.000 départs à la retraite sont prévus jusqu'en 2020, sur 100.000 collaborateurs en France.

« Nous devons tout faire pour rester compétitif en France », tout en excluant « les arbitrages entre nos résultats financiers et les investissements dans la fibre et la 4G », a indiqué Stéphane Richard. L'opérateur va continuer à investir dans les réseaux et particulièrement dans le mobile. Si, avec quatre opérateurs mobiles en France, « il y a peu d'espoir de rebond des prix à court terme », a-t-il dit, « toute notre ambition, c'est de redonner de la valeur aux forfaits mobiles avec la 4G et la consommation d'Internet mobile ». C'est tout l'enjeu. Mais aujourd'hui, « les offres SIM-Only représentent 37 % des ventes brutes », a expliqué Delphine Ernotte, responsable de l'activité en France. Pas facile dans ces conditions de stabiliser l'excédent brut d'exploitation en 2014, comme s'y sont engagés les dirigeants.


Via Thomas Kalhauge
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from AllMyTech
Scoop.it!

Succès de la téléphonie Low Cost : Le sans-engagement et la réalisation d’économies priment

Succès de la téléphonie Low Cost : Le sans-engagement et la réalisation d’économies priment | Smartphones et mobilité | Scoop.it

Dans sa dernière enquête l’ARCEP notait, qu’au quatrième trimestre 2012, les MVNO représentaient 13% du parc d’abonnés. Une nouvelle étude confirme cette progression des offres Low Cost. Selon les chiffres publiés par Edcom, 18,6% des sondés ont choisi un opérateur Low Cost pour la téléphonie mobile et Internet.

 


Via Tolokonnikoff - Seratoo
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from Free Mobile, Orange, SFR et Bouygues Télécom, etc.
Scoop.it!

Effet Free Mobile : le low-cost pèsera-t-il à terme 30% ou 50% du marché ?

Effet Free Mobile : le low-cost pèsera-t-il à terme 30% ou 50% du marché ? | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Le low-cost dans la téléphonie mobile fait partie du paysage dans plusieurs pays européens. Selon les experts du cabinet de conseil Booz & Co, le segment devrait se cantonner autour de 30% et la France ne pas connaître un effondrement des prix.

 

C'est la question clé de 2013 pour le marché de la téléphonie mobile : jusqu'où ira la part du low-cost, un an après l'arrivée de Free Mobile qui a conquis 5 millions de clients, soit plus de 7% du marché ? «On découvre cela en France avec Free Mobile et son offre à zéro euro qui permet d'appeler 2 heures, mais le low-cost dans la téléphonie mobile existe déjà dans d'autres pays, notamment en Europe » relève Mohssen Toumi, du cabinet de conseil Booz & Co. Il observe que les offres à bas prix représentent généralement 30% du marché « quand les opérateurs restent sages. » C'est par exemple le cas « en Allemagne, au pays du hard discount », où les quatre principaux opérateurs (T-Mobile, Vodafone, O2 et e-plus) ont décliné des marques spécifiques pour ce segment de marché, qui avoisine les 30%. Idem aux Pays-Bas (25% environ). C'est aussi la part moyenne que l'on observe dans des secteurs plus matures, comme le transport aérien ou la distribution.

Course à l'échalote sur les prix à la minute en Autriche 
Cependant, la part des offres mobiles dites low-cost peut grimper bien au-delà lorsque les « marques de premier ordre » alignent leurs tarifs à la baisse. C'est ce qu'il s'est passé en Suède, où le low-cost se situe plutôt entre 35% et 40% du marché et où Tele 2 « qui est un peu le Free suédois », a réduit significativement les prix (27% de part du marché). Mais c'est encore plus vrai en Autriche, « un marché infernal », sans doute le plus concurrentiel d'Europe. Les offres à bas prix y représentent 40% à 45% du marché mobile : « quand un opérateur se met à jouer avec les prix, le marché s'installe dans une dichotomie entre offres classiques et low-cost » explique l'expert de Booz. « Il y a eu une sorte de course à l'échalote entre les acteurs sur le tarif à la minute, qui a causé un effondrement des prix, bien plus bas que ceux pratiqués en France, même s'il existe de nombreuses options payantes pour afficher le numéro par exemple » poursuit Pierre Péladeau, responsable de la practice télécoms du cabinet de conseil. En France, ces experts n'anticipent pas un scénario d'un effondrement complet des prix, « cela dépendra de ce que ferontBouygues Telecom et SFR » estiment-ils. Sans oublier Free Mobile : un an après son lancement, le nouvel entrant n'a pas baissé ses prix mais en décembre il a doublé les communications de son offre à très bas prix (2 euros et même zéro pour ses abonnés ADSL), relançant à sa manière la guerre des prix.

Pronostics entre 30% et 70% du marché à terme
Orange estime que le low-cost s'établira entre 30% et 40% du marché. Dans son document présenté aux partenaires sociaux en décembre sur son « plan d'adaptation » à l'effet Free Mobile, SFR avait bâti son plan d'affaires, forcément un peu noirci pour justifier 1.123 suppressions d'emplois (et 267 créations), sur « un équilibre à moyen terme » entre offres « complètes » et « simples » (comprendre low-cost, SIM-only, sans engagement, sans téléphone, sans subvention), sans exclure un scénario encore plus noir où le low-cost grimperait à 60%-70% du marché. Selon Delphine Ernotte-Cunci, la directrice générale d'Orange France, « tout va dépendre de l'écart entre le low-cost et les offres à valeur, si l'écart est trop élevé, on favorise le low-cost, si l'écart est trop bas, on perd trop de valeur. » Selon les experts de Booz & Co, l'écart standard est de l'ordre de 30% entre les offres low-cost et premium, hors subvention du téléphone. Ils soulignent que c'est aux opérateurs de justifier des prix plus élevés, en se distinguant par la qualité du réseau et en jouant aussi sur la subvention. « Le marché n'est pas monolithique : certains clients ne regardent que les prix et ne veulent pas de data, d'autres sont des smart-shoppers à la recherche de bons deals, qui font des arbitrages entre qualité et coûts et veulent de la data » fait valoir Mohssen Toumi. A l'heure où « la voix est morte, la data émerge », ils relèvent qu'il peut y avoir des stratégies de création de valeur gagnantes : ainsi Swisscom a réussi à monétiser la vitesse (les débits), Verizon aux Etats-Unis à différencier ses offres par le volume des données et le nombre d'appareils utilisant un même forfait.


Via Thomas Kalhauge
more...
No comment yet.
Rescooped by Marine Bouras from Economie de l'innovation
Scoop.it!

S’inspirer des Business Models des pays émergents

S’inspirer des Business Models des pays émergents | Smartphones et mobilité | Scoop.it

Certains pensent leur business model en se calquant sur ce qui se fait aux Etats Unis…

Alors que l’ingéniosité se trouve aussi dans des pays qui sont a priori peu « inspirants ».
C’est le sujet de la conférence donnée par Isabelle Raugel, que je vous propose ce jour. Consultante et voyageuse dans les pays émergents, la conférencière nous explique qu’il existe une nouvelle forme d’ »intelligence » à laquelle il faut faire attention. En effet, si on vous demande de proposer un téléphone low cost, beaucoup décident de retirer l’appareil photo que l’on trouve sur la majorité des modèles actuels alors que c’est tout l’inverse qu’il faut faire. Et vous verrez pourquoi dans la video ci-dessous. Plutôt que le produit, c’est l’utilisateur qu’il faut mettre au centre de la démarche marketing.


Via Ezin Strauus, Lockall
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Comment nos smartphones pillent nos données personnelles - High-Tech - MYTF1News

Comment nos smartphones pillent nos données personnelles - High-Tech - MYTF1News | Smartphones et mobilité | Scoop.it
De nombreuses applications récoltent des données personnelles à l'insu de leur utilisateur selon un rapport de La Cnil intitulé "Smartphone et vie privée".
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Les smartphones en disent long sur nous

Les smartphones en disent long sur nous | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Les téléphones portables sont une mine d'informations personnelles. Mais que savent-ils réellement sur nous ?
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Fuites sur le téléphone low-cost de BlackBerry - Actualités RT Terminaux et Systèmes - Reseaux et Telecoms

Fuites sur le téléphone low-cost de BlackBerry - Actualités RT Terminaux et Systèmes - Reseaux et Telecoms | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Fuites sur le téléphone low-cost de BlackBerry - RT Terminaux et Systèmes - Le téléphone à petit prix que BlackBerry prévoit bientôt de lancer
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Info US de la nuit : Apple viserait l'Inde, Netflix dans le vert ... - Clubic

Info US de la nuit : Apple viserait l'Inde, Netflix dans le vert ... - Clubic | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Info US de la nuit : Apple viserait l'Inde, Netflix dans le vert ... Clubic Les cargaisons high tech qui ne cessent de gonfler, Apple qui pourrait viser le continent asiatique, Netflix qui aimante de plus en plus les investisseurs...
more...
No comment yet.
Scooped by Marine Bouras
Scoop.it!

Les Smartphones Samsung devraient battre des records de vente ...

Les Smartphones Samsung devraient battre des records de vente ... | Smartphones et mobilité | Scoop.it
Samsung mise beaucoup sur son Galaxy S4, qui sortira à la fin du mois d'avril, pour booster ses ventes de Smartphones. Son prédécesseur, le Galaxy S3 avait.
more...
No comment yet.