marché immobilier
8 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Irène Caradec
Scoop.it!

immobilier location : Etudiants, vous avez un nouveau garant pour vos logements : l'Etat ...!!!

immobilier location : Etudiants, vous avez un nouveau garant pour vos logements : l'Etat ...!!! | marché immobilier | Scoop.it

Dès la rentrée 2013, 2.000 étudiants pourront bénéficier d'une caution de l'État pour se loger. La ministre de l'Enseignement supérieur Geneviève Fioraso a en effet annoncé ce mardi le lancement d'un dispositif de caution locative étudiante à l'échelle nationale, et qui a pour objectif de soutenir 14.000 à 20.000 étudiants à terme. Cette mesure donnera une bouffée d'air frais à certains étudiants des zones les plus tendues, où il devient de plus en plus difficiles pour des jeunes sans caution familiale de se loger. L'objectif du gouvernement est ici de permettre à davantage d'enfants de familles modestes d'accéder au parc privé.

Partenariat avec le Crédit coopératif et la Caisse des dépôts

 "Ce nouveau dispositif doit permettre de proposer rapidement une caution solvable aux étudiants qui, en raison de leur situation familiale ou personnelle, ne peuvent en fournir lors de leur recherche, et ce pour une année universitaire complète soit 10 mois", indique le ministère. C'est pourquoi la caution locative étudiante visera prioritairement les étudiants issus de familles monoparentales, "le plus souvent 2 cautions sont exigées", argumente le ministère, ainsi que les étudiants isolés et les étudiants étrangers.
Pour cautionner cette garantie, le ministère s'engage à hauteur de 300.000 euros, la Caisse des dépôts et consignations sur le même montant, et le Crédit coopératif, "opérateur du dispositif, à hauteur de 4 millions d'euros", indique le ministère dans un communiqué.
La caution locative étudiante a déjà été testée en région Midi-Pyrénées, ainsi qu'en Aquitaine où elle bénéficie aujourd'hui à 7.000 étudiants.

Une contrepartie pour les étudiants

En contrepartie, les bénéficiaires de ce dispositif devront payer en cotisation à l'Etat 1,5% de leur loyer chaque mois, détaille Le Parisien de ce mardi. Ce qui permettra à l'État de financer d'éventuels impayés. Toujours dans le quotidien régional, Geneviève Fioraso s'est engagée à instruire les dossiers "en trois jours minimum". Une condition importante, tant les offres sur les marchés immobiliers saturés ne restent que quelques jours disponibles avant de trouver preneur.

Le lobby des agences immobilières salue l'initiative

La Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), qui regroupe 12.000 agences dans toutes la France, a réagi en saluant l'initiative de la ministre. Mais la fédération regrette que cette garantie soit à priori réservée à "une certaine catégorie d'étudiants" qui ne sont pas "en mesure de présenter une caution personnelle de leurs parents parce qu'ils sont en situation isolée, étrangers ou issus de familles monoparentales". Le président de la Fnaim, Jean-François Buet, propose ainsi d'étendre "cette caution aux étudiants de familles "biparentales" modestes ou très modestes".

more...
No comment yet.
Scooped by Irène Caradec
Scoop.it!

Immobilier : la production de crédits rebondit, le marché, pas encore...!!!

Immobilier : la production de crédits rebondit, le marché, pas encore...!!! | marché immobilier | Scoop.it

La crise du marché français de l'immobilier est-elle en passe de s'achever ? Au deuxième trimestre 2013, la production de crédits immobiliers a rebondi de 35,3%, par rapport aux trois premiers mois de l'année, selon l'Observatoire Crédit Logement/CSA publié mardi. Un véritable renversement de tendance, après la chute de 26,4% accusée sur l'ensemble de l'année dernière, laquelle avait été suivie par une nouvelle baisse - de 8,7% - au premier trimestre 2013 (par rapport aux trois derniers mois de 2012).

Il faut dire que la faiblesse des taux d'intérêt incite à s'endetter. Au deuxième trimestre, le taux moyen d'un crédit immobilier était de 2,95%, soit un plongeon de 70 points de base en l'espace d'un an. « Nous n'avions jamais vu des taux aussi bas depuis 1950 », insiste l'Observatoire. Qui n'entrevoit pas de remontée significative des taux dans les prochains mois, mais plutôt une stabilisation vers les 3% d'ici à la fin 2013.

La capacité des ménages à disposer d'un apport personnel diminue

De la à imaginer que le marché de l'immobilier est tiré d'affaire, reste un pas, que Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris Ouest et co-auteur de l'étude de l'Observatoire, refuse de franchir : « Au 30 juin, sur un an glissant, la production de crédit est en progression de 4,9% seulement. » De plus, si celle-ci est repartie à la hausse, c'est notamment parce que la capacité des ménages à disposer d'un apport personnel pour financer l'acquisition d'un bien diminue.

Ainsi, sur le marché des logements anciens, le niveau des apports personnels mobilisés a chuté de 11,6% depuis janvier, par rapport à la même période de l'année précédente, alors qu'il avait progressé de près de 5% en 2012. La faute en partie à un marché de la revente qui demeure bloqué, et qui ne permet donc pas aux ménages d'utiliser le produit de la cession d'une première acquisition pour en financer une deuxième.

Les jeunes ont été chassés du marché de l'ancien

De fait, Michel Mouillart n'entrevoit pas encore de « reprise du marché de l'ancien, bien que celui-ci ait atteint son point bas entre la fin 2012 et le début 2013. »Un marché dont, au passage, les jeunes de moins de 35 ans ont été chassés, avec la limitation, depuis le 1er janvier 2012, du prêt à taux zéro plus (PTZ+) aux primo-accédants réalisant des acquisitions dans le neuf uniquement. Et « ce choc connu en 2012 dans l'ancien, on le voit aujourd'hui dans le neuf », regrette Michel Mouillart. En raison, là encore, d'une redéfinition du PTZ+, qui n'est plus alloué, depuis le 1er janvier 2013, qu'aux ménages disposant de revenus modestes, soit un revenu fiscal compris entre 18.500 et 36.000 euros.

more...
No comment yet.