Maraîchage: quoi ...
Follow
Find
6.7K views | +7 today
Maraîchage: quoi de neuf?
Les nouvelles concernant le maraîchage
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Le bon, le moche et le truand. Ou l'Intermarché de dupes. -

Je ne sais plus quand exactement s’était tenu ce congrès des Centres d’Economie Rurale à Deauville. Au début des années 90 c’est sûr, mais l’année précise je ne sais plus. Ce dont je me souviens parfaitement en revanche, c’est que l’un des fondateurs d’Intermarché y était intervenu pour raconter les débuts du groupe et son développement. L’expression en vogue dans les années 60 l’interrogeait vivement. On disait alors selon lui « con comme un épicier ». Cela le plongeait dans un abîme de réflexions. Fallait-il être con pour être épicier ? Ou devenait-on con parce que l’on était épicier? L’assemblée avait alors beaucoup ri. Au regard de la fantastique évolution des magasins du groupe coopératif,  le questionnement inquiet de l’entrepreneur à ses débuts paraissait pour le moins paradoxal.

C’est marrant comme ces doutes me semblent bien moins absurdes aujourd’hui quand on les confronte au message de l’enseigne sur les fruits et légumes moches. Parce qu’Intermarché revendique à mon sens bruyamment avec cette pub d’être à la fois épicier et passablement con. Une sorte de luxe de parvenu qui se permet d’être décadent et de rigoler un bon coup de son hold-up réussi sur une certaine idée bobo du commerce équitable.

Le point de départ de tout ça, c’est le mot d’ordre très louable de lutte contre le gaspillage alimentaire. Bien avant les mousquetaires, tout chevalier blanc politique, de la FAO jusqu’au ministère de l’alimentation, en passant par Bruxelles, a trouvé là une nouvelle matière pour faire croire à son utilité.

Du champ jusqu’au consommateur, tout au long du parcours, des fruits et légumes se perdent.

Au champ, quand la valeur marchande attendue ne permet pas de couvrir les coûts de récolte. Ce qui arrive régulièrement. Ou bien lorsque que des attaques de ravageurs divers n’ont pas pu être maîtrisées. Ce qui devient de plus en plus fréquent. Et bien sûr aussi à cause d’un gel, d’un excès de pluie, d’un soleil trop brulant ou d’une chute de grêle. Mais ça aussi, c’est consubstantiel au métier de paysan.

Contre ces pertes, pas besoin de venir enquêter à grand frais avec l’argent du contribuable pour voir comment les limiter, le paysan s’en charge. Il fait de son mieux avec les moyens dont il dispose. Et c’est bien entendu du côté des moyens de protection contre les bioagresseurs que la puissance publique serait la bienvenue. Mais je sais, c’est nettement moins sexy en terme de communication et un peu plus casse gueule que de vouloir faire vendre des gueules cassées.

Lors de l’étape suivante, au moment du tri et de l’emballage, sont écartés une fois encore les fruits et légumes dont la valeur marchande ne dépasse pas les coûts d’emballage et de transport. Pour ce qui concerne les pommes, aucune ne se perd si elle est moche et saine, trop petite ou trop grosse. Elle devient jus ou compote.

Arrivés chez le détaillant, les mauvais traitements fréquents à la mise en rayon ou lors des manipulations par les consommateurs dégradent nombre de fruits et légumes qui finissent à la poubelle. Le consommateur lui-même, bien qu’ayant déboursé une somme plus ou moins rondelette pour les acquérir, ne consomme pas toujours la totalité de ses achats.   

Tout au long de la chaine, chacun a pourtant intérêt à réduire autant qu’il le peut les pertes. Puisqu’elles imputent directement le revenu de tous les acteurs concernés, du producteur au consommateur.

La réglementation exclut-elle des fruits et légumes bons, moches et sains qui auraient vocation à être consommés et dont le prix serait rémunérateur pour le producteur et les acteurs de la distribution ? A la marge sans doute, lorsque l’offre est exceptionnellement rare. Mais dans l’immense majorité des situations, la réponse est non.

La réalité du marché au quotidien, c’est la compétition vers le beau. Moins beau, même pas moche, c’est le déclassement et la ruine.

Venons-en donc à la publicité tapageuse d’Intermarché pour les fruits et légumes moches.

Que nous montrent les visuels de l’agence Marcel ? Des fruits et légumes difformes et boursouflés comme on en trouve quasiment jamais dans les champs et les vergers. Des curiosités qui résultent d’aberrations génétiques heureusement assez rares. Peut-être la proportion de ces monstres est-elle plus élevée aux abords de centrales nucléaires sous l’effet de radiations lorsqu’elles fuient? Peut-être Intermarché se chauffe t-il avec Marcel pour préparer sa clientèle à un nouvel après Tchernobyl. Avec un slogan du type : « un fruit irradié s’achète à Intermarché ». Glauque et moche vous ne trouvez pas mes chers lecteurs?

Gonflé aussi ce message selon lequel ces fruits et légumes au look « Botéro » seraient aussi bons que les autres aux belles formes. C’est évidemment faux. Lorsque la difformité résulte d’une cagasse génétique, les qualités gustatives en pâtissent nettement.

Il faut évidemment reconnaître que les images de cette pub attirent l’attention et que le message amuse les consommateurs. Peut-être même cela les incite t-il à passer au magasin. Mais cela n’aide vraiment pas à la compréhension des réalités de la production et du gaspillage alimentaire.

De plus, une enseigne concurrente qui avait elle aussi tenté l’expérience me disait récemment que ce type d’opération tournait vite court. Le réapprovisionnement en fruits et légumes bien moches s’avérant quasiment impossible à assurer.

Je conseille aux clients d’Intermarché de s’inspirer du  célèbre sketch de Fernand Reynaud, « les œufs cassés », pour le rejouer au rayon fruits et légumes à chaque fois que l’étal sera vide de monstres et de moches pas chers. Déformez moi z’en donc un kilo s’il vous plait, épicier.

Quand à la DGCCRF, elle est étonnamment discrète sur ce type d’opération, pourtant bien en marge de la réglementation vigueur.

Plus c’est gros, mieux ça passe. C’est peut-être la leçon qu’il faut tirer de tout ça mes chers lecteurs. Qu’en pensez-vous ? 

more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from School Gardening Resources
Scoop.it!

The Collective School Garden Network

The Collective School Garden Network | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it

By encouraging and supporting a garden in every school, we create opportunities for our children to discover fresh food, make healthier food choices, and become better nourished.


Via Ron Wolford
more...
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Oignon doux, la saison est terminée

Pour prévenir les abus et les fraudes, la coopérative Oignon doux des Cevennes annonce la fin de sa campagne auprès des professionnels.
La saison de commercialisation 2014-2015 touche à sa fin. En effet, et malgré une augmentation de la surface repiquée (+ 3ha), le tonnage mis en vente a été réduit suite aux mauvaises conditions climatiques de l’été et de l’automne. Ceci peut amener certains à profiter de l’absence de l’AOP pour usurper son nom. Nous vous conseillons d’être vigilant pour continuer à garantir aux consommateurs l’origine et la qualité des produits que vous proposez. Si vous trouvez des oignons ressemblants sur les marchés, ils ne proviennent pas du terroir Cévenol et sont souvent produits à l’étranger. Une campagne de sensibilisation auprès des commerçants sur les marchés est en cours de réflexion avec une plaquette d’information. Le non respect de la réglementation sur les Signes d’Identifications de la Qualité et de l’Origine (SIQO) peut entraîner des poursuites judiciaires. Comment peut-on en être sûr?
Sur chaque emballage, vous pourrez trouver au moins le sigle européen pour les AOP, ainsi qu’un numéro d’identification spécifique . De plus, vous ne pourrez trouver de l’AOP Oignon Doux des Cévennes que dans certains contenants : en cartons de 12 kgs maximum ou en filets de 5kgs maximum. Pour les producteurs qui font de la vente directe vous pourrez retrouver sur leurs étals des outils de communication spécifiques comme des ardoises aux couleurs de l’AOP Oignon Doux des Cévennes ou des panneaux au nom des producteurs. Dans tous les cas seul le sigle Européen est gage d’authenticité.
Tags: AOP, fraudes, oignon doux des cévennes, SIQO
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Agriculture en Vendée et Pays de la Loire
Scoop.it!

Fermes Déphy Ecophyto : des agriculteurs engagés témoignent - L'Anjou agricole

Fermes Déphy Ecophyto : des agriculteurs engagés témoignent - L'Anjou agricole | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it

Le rapport du député Dominique Potier vise à réduire de 50 % l’usage des pesticides d’ici 2025. Parmi les moyens, un déploiement du dispositif Déphy. Des agriculteurs déjà impliqués témoignent, à la conférence Ecophyto organisée le 15 janvier, au Sival d'Angers   

 

 


Via Chambre d'agriculture de la Vendée
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from De la Fourche à la Fourchette (Agriculture Agroalimentaire)
Scoop.it!

Les villes du futur : Les fermes verticales - ARTE

Les villes du futur : Les fermes verticales - ARTE | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it

Inventé au début des années 2000 par Dickson Despommier, professeur à l’université Columbia à New York, le concept de ferme verticale ne cesse de faire des émules.

Sur les toits de New York et de Montréal, des "ageekculteurs" mêlent nouvelles technologies et agriculture pour produire, en pleine ville, des légumes frais et sans pesticides. À Singapour, on économise l’espace, ressource aujourd’hui raréfiée, en érigeant des tours agricoles de dix mètres de haut. Aux Pays-Bas, des diodes électroluminescentes (LED) dernier cri veillent sur les cultures urbaines en remplaçant les rayons du soleil en hiver. Si aucun gratte-ciel agricole n’est sorti de terre, les technologies qui le permettent existent déjà. Des projets fleurissent ainsi à travers le monde, dont le gigantisme ne fait pas toujours l’unanimité. Certains craignent par ailleurs la voracité de l’industrie agroalimentaire, qui pourrait dévoyer le rêve de Dickson Despommier. De jeunes architectes réagissent et s’approprient les principes fondateurs des fermes verticales dans l’optique de convertir les villes de demain en écosystèmes autonomes.

Réalisateur: Frédéric Castaignède 
Producteurs : ARTE France, Docside, Rare Media 


Via Catherine Closson, Paul-Jean Ricolfi
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Nouvelle communication collective de la pomme de terre

Les pommes de terre font leur retour sur les écrans à partir du 1er février 2015, avec une nouvelle campagne de communication collective.
 
Cette nouvelle communication a pour objectif de valoriser les pommes de terre fraîches. Intitulée « Chaque pomme de terre s’exprime à sa manière », elle met en avant la segmentation culinaire par les usages.
 
Aujourd’hui, si 95% des français  savent qu’il existe plusieurs sortes de pommes de terre, chacune adaptée à des usages différents, tous n’achètent pas encore les pommes de terre en fonction du mode de préparation envisagé. La nouvelle communication réaffirme ainsi aux consommateurs qu’à chaque sorte de pomme de terre correspond un usage.
 
Le nouveau film publicitaire met en avant les 3 grandes familles de pommes de terre et leurs usages (vapeur, rissolées ; four, purée ; spéciales frites). Il sera diffusé du dimanche 1er février au samedi 28 février, sur 8 chaines nationales.  La campagne est soutenue sur Internet et les réseaux sociaux, ainsi que dans les points de ventes.
 
source : cnipt
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from La fraise à l'international
Scoop.it!

Le Sival 2015 en images

Le Sival 2015 en images | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
L'Anjou Agricole - Le Sival 2015 en images : Retour en images sur les trois jours du salon du végétal spécialisé qui se déroulait du mardi 13 janvier au jeudi 15 janvier au parc des expositions d'Angers.

Via Chambre d'agriculture de la Vendée, Ciref
more...
Ciref's curator insight, January 20, 5:05 AM

Merci pour vos nombreuses visites sur le stand du Ciref. Félicitations à Anjou Plants et Invenio pour leur Sival D'argent (traitement du stolon de fraisier à l'eau chaude).

Et rendez-vous au Sival 2016 !

Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Maraîchage et emploi. Rendez-vous le 3 février - Le Télégramme

Maraîchage et emploi. Rendez-vous le 3 février - Le Télégramme | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
La chambre d'agriculture et la maison de l'Emploi organisent une présentation des métiers de l'agriculture et la visite d'une exploitation...
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Agroforesterie-maraichage sur sol vivant - YouTube

Gilles Domenech, biologiste des sols, et Laurent Welsch, maraîcher bio agroforestier. Journée régionale SMART, dans le cadre du programme AGR'EAU (bassin Ado...
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

La région Aquitaine vise la 1ère place pour la production F&L

Amibitieux projet présenté par l'association PROPULSO, nouveau nom de  FLA (Fruits et Légume d'Aquitaine) le réseau d'excellence créé il y maintenant 35 ans.
 
PROPULSO prévoit de faire de la région Aquitaine la 1ère région française productrice de Fruits & Légumes. Selon les plus récents classements établis par Agreste, la région Aquitaine est 2ème (16,6%) pour les légumes derrière la Bretagne (17%) et aussi 2ème (12,50%) pour les fruits derrière la région PACA (23%).
 
Le projet de PROPULSO prévoit 300 millions d'euros d'investissements sur 5 ans notamment dans les filières fraises, asperges, noisettes, tomates. Parmi les priorités évoquées : l'amélioration des techniques et la formation à de nouvelles compétences (manégariales et techniques) ainsi que le développement de la capacité à anticiper (informations, veille technique).
 
source : aqui fr, sud ouest
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

La Chambre d'agriculture organise une réunion consacrée à la filière pomme de terre, Grandes cultures - Pleinchamp

La Chambre d’agriculture d’Eure-et-Loir jeudi 12 février prochain de 14h à 17h, une réunion consacrée à la filière pomme de terre à destination de producteurs d’Eure-et-Loir ou des départements limitrophes.


Au programme

Introduction par Eric MAISONS, responsable du développement à la Chambre d’Agriculture d’Eure-et-Loir

Bilan de campagne et conseils phytos par Anne-Lucie TESSIER, conseillère pommes de terre à la Chambre d’Agriculture :

Principaux éléments de la campagne pommes de terre 2014 ; les nouveautés phytosanitaires ; des conseils pour vos achats de morte-saison.

Actualités économiques par François-Xavier BROUTIN de l’UNPT (Union Nationale des Producteurs de Pommes de Terre) :

Les grandes tendances sur le marché de la pomme de terre ;
Bilan de campagne 2013/2014 ; situation pour 2014/2015
Qualité des pommes de terre, par Stéphane TURPIN du CNIPT (Comité National Interprofessionnel de la pomme de terre) :

Présentation des 4 plans de surveillance : qualité en points de vente, variétal, culinaire, sanitaire ;
Outils à disposition de la filière et de ses acteurs.

Renseignements pratiques :

Tous les producteurs d’Eure-et-Loir et des départements voisins, ainsi que tous les techniciens de la filière sont conviés à cette réunion.

 Jeudi 12 février de 14h à 17h à la salle des Fêtes d'Orgères-en-Beauce (28)

Entrée libre


Contact

Anne-Lucie TESSIER

06 84 98 97 44

al.tessier@eure-et-loir.chambagri.fr
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

En vidéo : Christian Berthe, président des grossistes | L’Arboriculture fruitière

En vidéo : Christian Berthe, président des grossistes | L’Arboriculture fruitière | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
Rendez-vous au Marché de gros de Lyon Corbas avec Christian Berthe, grossiste, président du marché et président des grossistes. Notre rôle est de valoriser au maximum la production ! Si on n'y arrive pas, le produit va ailleurs et reviendra quand les conditions de commercialisation seront meilleures !"  
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Les techniques, l'innovation, la recherche, l'économie et la commercialisation en agriculture
Scoop.it!

Un producteur sur cinq vend en circuit court, Actualités générales - Pleinchamp

Un producteur sur cinq vend en circuit court, Actualités générales - Pleinchamp | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
Selon les statistiques de juin 2014 de la FEVAD, il a été établi que 24% des produits achetés en ligne concernaient le marché de l’alimentation. Ce marché a ainsi rapporté sur l’année 2013, 4,1 milliards d’euros.

Via Agriculture : emploi, formations, métiers, filières.......
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Protection phytosanitaire des fruits et légumes
Scoop.it!

« Le bon, le moche et le truand. Ou l’Intermarché de dupes » (Daniel Sauvaitre) - ForumPhyto

« Le bon, le moche et le truand. Ou l’Intermarché de dupes » (Daniel Sauvaitre) - ForumPhyto | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it

Sous ce titre, Daniel Sauvaitre, président de l’ANPP (Producteurs de pommes), démonte ironiquement l’opération marketing « fruits et légumes moches » d’Intermarché.

« Le point de départ de tout ça, c’est le mot d’ordre très louable de lutte contre le gaspillage alimentaire. » concède D Sauvaitre.
Mais le paysage réel des pertes de fruits et légumes n’est pas du tout celui dépeint par l’opération marketing : Si des fruits et légumes se perdent, c’est avant tout « Au champ, quand la valeur marchande attendue ne permet pas de couvrir les coûts de récolte. Ce qui arrive régulièrement. Ou bien lorsque que des attaques de ravageurs divers n’ont pas pu être maîtrisées. Ce qui devient de plus en plus fréquent. Et bien sûr aussi à cause d’un gel, d’un excès de pluie, d’un soleil trop brulant ou d’une chute de grêle. Mais ça aussi, c’est consubstantiel au métier de paysan.
Contre ces pertes, pas besoin de venir enquêter à grand frais avec l’argent du contribuable pour voir comment les limiter, le paysan s’en charge. Il fait de son mieux avec les moyens dont il dispose. Et c’est bien entendu du côté des moyens de protection contre les bioagresseurs que la puissance publique serait la bienvenue. Mais je sais, c’est nettement moins sexy en terme de communication et un peu plus casse gueule que de vouloir faire vendre des gueules cassées. »
A l’étape suivante, lors du tri, « Pour ce qui concerne les pommes, aucune ne se perd si elle est moche et saine, trop petite ou trop grosse. Elle devient jus ou compote. »

Indulgent, Daniel Sauvaitre omet de mentionner que les fruits et légumes « moches » que l’on trouve réellement dans les rayons ne correspondent pas à la pub. On y voit des produits flétris, en partie pourris, attaqués par des parasites…, c’est-à-dire non pas « moches », mais malsains.

Au total, conclut D Sauvaitre, cette pub « amuse les consommateurs […] Mais cela n’aide vraiment pas à la compréhension des réalités de la production et du gaspillage alimentaire. »

D Sauvaitre s’interroge également malicieusement sur l’étonnante discrétion sur ce type d’opération de la part de la DGCCRF (Répression des Fraudes), normalement chargée de faire respecter la réglementation.
Lire l’intégralité de l’article de Daniel Sauvaitre

Pour aller plus loin :
« Des fruits et légumes « moches » pour lutter contre le gaspillage alimentaire ? », article où nous soulignions que la normalisation est un facteur de transparence utile au producteur et au consommateur.


Via ForumPhyto
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Agriculture urbaine, architecture et urbanisme durable
Scoop.it!

À la fac de Bordeaux, les étudiants choisissent l'option jardin

À la fac de Bordeaux, les étudiants choisissent l'option jardin | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
Sur le campus de l’université de Bordeaux, l’association AOC (Appellation Origine Campus) cultive son jardin et sème des graines de nature et de (...)

Via Bruno Vitasse \\ Zone-AH!
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Florette se lance dans un nouveau marché : les fruits !

La marque Florette, leader en Europe des salades en sachet, va proposer une gamme de légumes et fruits exotiques en barquette à la marque "Fraicheur Florette" au premier semestre 2015.

Fraicheur Florette, c’est la nouvelle marque qui apparaitra bientôt dans le rayon des fruits et légumes. Florette commercialisera sous cette signature une gamme de légumes mais surtout de fruits exotiques (ananas, mangue, noix de coco…) en barquette en frais emballé. Lancement prévu  : 1er semestre 2015.
"Les distributeurs se sont tous essayés à la fraiche découpe mais la durée de vie très courte de ces produits constitue pour eux un vrai problème. Nous leur proposons ici une alternative avec une gamme dont la date limite de consommation est plus longue (4 jours au minimum, NDLR)", explique Bertrand Totel, qui vient de prendre ses fonctions à la tête de la branche légumes d’Agrial.

DES PRÉCÉDENTS SUR CE MARCHÉ DES FRUITS
Sur ce terrain, Les Crudettes ont déjà sorti une offre de fruits en étui, en 2012. Florette s’était quant à elle déjà essayée à commercialiser en grande distribution des fruits frais… Avec un résultat peu probant puisque la marque avait décidé de mettre fin à ces produits. "Avant, nous sous traitions cette activité, désormais, nous allons fabriquer nous-même cette gamme de produits", assure Ludovic Spiers, directeur général de la coopérative Agrial (voir chiffres clés ci-dessous).Pour mener à bien ce projet, Agrial a déboursé près de trois millions d'euros en 2014. La branche légume a investit, au total,près de 50 millions d'euros en 2014  sur ces sites.

FLORETTE SOUHAITE ETENDRE SON EMPIRE
En parallèle, le pôle "légumes" d'Agrial a également de grandes ambitions à l’international. Un tiers du chiffre d’affaires est réalisé hors de France. Florette, déjà présente en Europe, envisage de conquérir la Scandinavie, l’Europe de l’Est et des pays africains pour s'implanter, à terme, sur ces marchés, mais sans plus de précisions à ce jour.
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Signes d'Identification de la Qualité et de l'Origine
Scoop.it!

L'endive de pleine terre du Nord-Pas-de-Calais désormais Label ... - Francetv info

L'endive de pleine terre du Nord-Pas-de-Calais désormais Label ... - Francetv info | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
Après les fêtes et leurs potentiels excès, parlons d’un produit de saison, diététique par excellence, d’un produit du Nord-Pas-de-Calais mondialement connu : l’endive.

Via Dorize REMY
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Agriculture nouvelle : l'atelier des curieux de l'agriculture.
Scoop.it!

SIVAL 15 : le spot spray de Novaxi Garford remporte le Sival d'Or - YouTube

Le concours Sival Innovation a récompensé cette année 3 matériels de la catégorie machinisme et automatisme. Parmi les 6 entreprises présélectionnées en nove...

Via Agriculture Nouvelle
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Découvrez...la patate douce - Portail public de l'alimentation

Sa chair orangée met de la gaieté dans tous les plats. Sa saveur délicatement sucrée offre de nombreuses possibilités de la cuisiner. Petite présentation de la plus tropicale des pommes de terre.

Un peu d’histoire
Apparue en Amérique du sud vers 8000 ans avant notre ère, la patate douce se développe dans des climats chauds et tropicaux. Elle peut être de forme plus ou moins allongée, voire arrondie. Sa chair se rapproche de celle de la châtaigne avec une texture farineuse, plutôt onctueuse, aux notes sucrées. Ce n’est qu’à partir de 1750 que la patate douce est cultivée en France. Cette culture se concentre dans le Sud de la France ou en Outre-mer.

La patate douce est un aliment riche en amidon et elle diminue le diabète et les maladies cardiovasculaires. Sa teneur élevée en vitamine A est importante et sa teneur en vitamine C est également très bonne.

Comment les choisir?
Il est préférable de choisir des patates douces fermes, en évitant les taches molles, les fissures et les meurtrissures. Éviter aussi les patates réfrigérées car le froid les altère.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Sival 2015 : Professionnalisme et convivialité

C’est incontestablement ce qui ressort du Sival, de l’avis général des exposants et des visiteurs. Incontournable, unique en France, ce salon s’étoffe d’années en années. Intégré dans la Plant week, il propose une très large palette de ressources pour les filières végétales.
Le Sival s’était encore une fois doté de tous les atouts : un programme de conférences riche, inséré dans une Plant week également bien fournie en événements et conférences, un panel d’innovation conséquent recouvrant 6 catégories, 600 exposants, soit 10 % de plus que l’an passé, des rendez-vous internationaux organisés par Végépolys, 1 500 marques et 30 000 m2 de surface d’exposition… Le tout pour satisfaire les 21 000 visiteurs qui ont fait le déplacement cette année. Sans compter la progression du nombre de visiteurs étrangers attirés par la largeur de l’offre et les innovations techniques présentées par l’ensemble des exposants.
Essentiel dans le Val de Loire de par la concentration de la valeur ajoutée et des emplois générés, le secteur des productions végétales est incontournable. En Loire Atlantique, ce sont 4 000 emplois qui sont générés par 1 % du territoire. Dans le Maine et Loire, 7 % des surfaces concentrent 38 % des emplois en végétal spécialisé.
S’affichant comme la capitale du Végétal, Angers a su depuis quelques années enrichir le Sival avec d’autres événements organisés en amont comme les rencontres du végétal qui s’intéressaient cette année à la compétitivité des filières du végétal et le Vibe (végépolys international business event), porté par Végépolys pour favoriser les échanges entre l’international et la région des pays de la Loire, via une présentation des atouts, des acteurs, du territoire et par des rendez-vous B to B. En partenariat avec IBMA, Végépolys organisait également pendant le Sival un symposium dédié à la thématique du biocontrôle. L’emploi n’a pas été oublié avec un job dating et une bourse à l’emploi durant les 3 jours du Sival.
Cette année, l’innovation était à l’honneur (cf ci-contre les lauréats du concours) avec le concours Sival Innovation, qui prend la suite du Sival d’Or. Il a pour objectif de récompenser les projets innovants qui feront la filière de demain et bénéficiait d’un espace spécifique qui présentait également les lauréats du concours Innovafood. La diversité des catégories du concours reflétait bien la couverture de tous les besoins représentés par les exposants. De la recherche variétale à la protection des cultures, de l’automatisme à l’équipement en culture mais aussi en station avec la machine à ficeler les légumes bottes par exemple. Côté innovation, la tendance est toujours à l’optimisation de la protection des cultures, de la réduction de leur impact sur l’environnement, mais aussi de la réduction des coûts de main d’œuvre par l’innovation dans l’automatisation. Le recyclage des plastiques agricoles usagés est aussi un enjeu sur lequel de nouveaux efforts devraient être investis. Signalons aussi le développement d’une filière technologique française pour la production citadine avec une maîtrise totale des paramètres de production, dans le cadre notamment du programme FUL (Ferme Urbaine Lyonnaise), qui constitue un nouveau défi pour la production maraîchère.
Enfin, de très nombreuses conférences techniques ou transversales étaient proposées sur l’ensemble des filières tout au long des trois jours.
Le Sival est d’ailleurs le dernier salon ou l’amont de la filière f&l se retrouve au complet. Semenciers et pépiniéristes répondent à l’appel depuis de nombreuses années et ont encore exprimé leur satisfaction quant au hall Ardesia qui leur est dédié. Les différents espaces permettent à chacun de bénéficier de la place nécessaire pour présenter ses machines (viticulture mais aussi matériel de production, de désherbage, de station, d’emballage…). Pour la 30e édition du Sival en 2016, c’est la solidarité de tous les acteurs qui devrait s’illustrer : le Sival est plus qu’une entreprise, c’est un véritable outil au service des filières fruits, légumes et viticulture. Rendez vous du 19 au 21 janvier 2016 !
J.Harzig et J.Martin
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Verger-maraîchage : les voies d'avenir - Evelyne Leterme - YouTube

Extrait de l'intervention d'Evelyne Leterme (conservatoire végétal d'Aquitaine) devant des maraîchers du Sud-Ouest. Journée Régionale SMART, dans le cadre du...
more...
No comment yet.
Rescooped by Ingénieurs Fruits et Légumes from Protection phytosanitaire des fruits et légumes
Scoop.it!

Cosmétique des aliments et protection phytosanitaire - ForumPhyto

Cosmétique des aliments et protection phytosanitaire - ForumPhyto | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
Sous le titre « Cosmétique des aliments » (en français, in English, en español), Christophe Bouchet, sur son blog CulturAgriculture, analyse les mécanismes qui conduisent les producteurs à effectuer des traitements pesticides, bio ou conventionnels, avec un objectif « cosmétique ».

Via ForumPhyto
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

La Courge Muscade, produit phare de la gamme Hiver de "Vent du Sud"

"Vent du Sud" propose dans sa gamme Hiver divers produits dont la Courge Muscade (ou Potiron) est le produit vedette.
 
La société est spécialiste de la Courge et de ses dérivés (Butternut, Potimarron, Spaghetti ...) proposant une large gamme de ces produits dans des conditionnements divers. 
 
La société "Vent du Sud" installée à Carpentras (département du Vaucluse) est une société de négoce en Fruits & Légumes depuis plus de 15 ans. La société répond aux exigences requises par la méthode HACCP et travaille exclusivement avec des producteurs locaux certifiés GlobalGap.   
 
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Le nouveau réseau de distributeurs se dévoile | L’Arboriculture fruitière

Le nouveau réseau de distributeurs se dévoile | L’Arboriculture fruitière | Maraîchage: quoi de neuf? | Scoop.it
Nous étions plus de 1000 vendredi dernier au Cour Saint-Emilion à Paris pour assister à la naissance de Vivalya, nouveau groupement français de distributeurs de produits frais qui rassemble des anciens d'Hexagro et de Créno.

Ils sont ainsi 23 grossistes à se rassembler dans le cadre d'une coopérative où chaque opérateur fera jouer sa voix. "Ceux qui décident sont ceux qui sont chargés de la mise en place", explique ainsi Stéphane Corthier, directeur général de Vivalya.

"Authentiques, proches et engagés"

Vivalya pèse 600 000 tonnes de fruits et légumes et veut pratiquer la politique du GLOCAL : penser global et agir local. "Nous allions la puissance, la cohérence et la discipline d'un grand groupe à la proximité et la réactivité d'entreprises implantées localement", complète le directeur.

Authentiques, proches et engagés : c'est ainsi que se définissent les 23 grossistes de Vivalya qui expliquent avoir trouvé leur nouvelle origine chez leurs clients "qui les ont challengés." A venir : la mise en place d'une plateforme nationale de produits élaborés à Rungis et la tenue d'un salon fournisseurs les 24 et 25 mars prochains.
more...
No comment yet.
Scooped by Ingénieurs Fruits et Légumes
Scoop.it!

Commerce extérieur, moins bien en légumes, mieux en fruits

Sur les 3 premiers trimestres de 2014, le déficit commercial observé est plus élevé que les années précédentes pour les légumes frais (-619 millions d’euros, soit +5 % vs 2013). Cette aggravation du déficit n’est pas due au niveau des volumes échangés puisque le solde des échanges est moins négatif que les années précédentes (-661 000 tonnes). Cette hausse du déficit commercial est plutôt due à la moindre valorisation des exportations. Le prix moyen à l’export est effectivement en recul pour la plupart des légumes. À l’inverse, sur cette période le déficit commercial en fruits frais s’est nettement réduit (-1,47 milliard d’euros, soit -17 % vs 2013). Le solde des échanges s’est en effet amélioré puisqu’il a représenté -1,27 million de tonnes sur janvier-septembre 2014, contre -1,68 million de tonnes en 2013 et -1,35 million de tonnes en 2012. Cette amélioration par rapport à 2013 s’explique essentiellement par un retour à une situation «habituelle» pour les échanges en pomme de table. Dans le même temps, l’excédent des échanges commerciaux de la France en pomme de terre, qui s’élève à plus de 228 millions d’euros, est en net recul par rapport à la période janvier-septembre 2013 (-26 %).
La nouvelle campagne de pomme de terre 2014/15, sur le cumul d’août et septembre 2014, semble connaître un mauvais démarrage avec un fort recul des prix à l’export, que cela soit pour la pomme de terre de conservation (-38 %) ou la pomme de terre féculière (-54 %). Seuls les plants connaissent une amélioration de leur prix à l’export (+138 %). Par ailleurs, la pomme de terre de conservation qui représente la grande majorité des exports, connait une baisse des quantités exportées par rapport à 2013 (-6 %), mais aussi par rapport aux années précédentes. La surproduction observée en Europe lors de la dernière récolte explique en partie les difficultés pour la France à exporter à des volumes et à des prix satisfaisants.
Source : note de conjoncture de FranceAgrimer – décembre 2014
Tags: commerce extérieur, déficit, échanges commerciaux, fruits, légumes, pommes de terre
more...
No comment yet.