manually by oAnth...
Follow
Find tag "tag_acad"
2.0K views | +1 today
Your new post is loading...
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from oAnth-miscellaneous
Scoop.it!

New e-Journal Highlights Balkan History and Archaeology - via Global Voices 2013-02-20 | offene Ablage: nothing to hide

New e-Journal Highlights Balkan History and Archaeology - via Global Voices 2013-02-20 | offene Ablage: nothing to hide | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

 

Haemus journal Vol.1 (2012)
http://haemus.mk

 

The inaugural issue of Haemus Journal, an academic e-journal devoted to the history and archaeology of the Balkan Peninsula, also covering a wide range of related interdisciplinary topics, was published recently. It follows the principles of Free and Open Access and publishes its content under a Creative Commons license.

Haemus Journal is a publication of ‘HAEMUS‘ – Center for Research and Promotion of Culture, based in Skopje, the Republic of Macedonia. The publishers hope that the serious and thorough approach, as well as the quality of the content, will cause interest in the academic community, thus helping to establish a longstanding, effective scholar co-operation.

 

// via http://globalvoicesonline.org/2013/02/20/new-e-journal-highlights-balkan-history-and-archaeology

 

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

Langage et analogie. Figement. Argumentation | calenda.revues.org

Colloque international organisé par : Mohamed Bouattour (Université de Sfax), Salah Mejri (Université de Paris XIII et Université de Manouba) et Philippe Monneret (Université de Bourgogne)

 

Parmi les questions sur lesquelles l'humanité se penche depuis qu'elle a appris à penser, l'analogie se distingue par une série de thématisations explicites, récurrentes au cours des siècles, dans des champs aussi divers que le droit, la médecine (en particulier orientale), les mathématiques, la théologie, la psychologie, la philosophie, la littérature ou encore la linguistique, sans compter toutes les sciences qui recourent à une forme ou une autre de modélisation, ni le rôle de l'analogie dans la découverte scientifique ou dans l’évolution des techniques. Reprendre cette question au XXIe siècle, c'est d'abord prendre acte du fait qu'en dépit de multiples tentatives, elle n'a toujours pas fait l'objet d'une unification cohérente, qui permette de relier la capacité cognitive dont dérive l'aisance extraordinaire qu'ont les hommes (ainsi que d'autres espèces animales) de produire des analogies, à l'ensemble des représentations, mentales ou publiques, qui en découlent.

 

// oAnth:

 

[...]

 

La définition large de l'analogie, qui servira de point de départ à cette recherche, est la suivante : on appellera analogique tout processus qui implique une forme de similarité. Classiquement, on peut en premier lieu distinguer l'analogie binaire, qui repose sur la similarité de deux entités, de l'analogie proportionnelle, qui repose sur une similarité relationnelle entre des éléments composant une entité complexe. Quant à la notion de similarité, elle s'oppose non seulement, du point vue logique, à la différence et à l'identité, qui en sont les deux négations, mais aussi, et sur un autre plan, à une seconde relation fondamentale, la relation de contiguïté. En outre la similarité implique ce que l'on peut simplement (et provisoirement) nommer un "point de vue" : deux entités ne sont jamais similaires que selon une certaine perspective.

 

[...]


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Égypt-actus
Scoop.it!

En Égypte, l’université Al-Azhar s’engage pour la liberté religieuse

En Égypte, l’université Al-Azhar s’engage pour la liberté religieuse | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

La plus haute autorité de l’islam sunnite vient d’adresser aux Égyptiens un document où elle souligne la nécessité de respecter les libertés fondamentales du peuple.

À en croire le P. Samir Khalil Samir, il s’agit là d’un « grand pas en avant » pour l’Égypte. Dans une tribune publiée sur le site d’information italien AsiaNews (*), ce jésuite né au Caire en 1938, professeur de sciences religieuses à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, décrypte un document diffusé il y a quelques jours par l’université islamique Al-Azhar, au Caire.

Dans cette déclaration dense et argumentée, la plus haute autorité islamique d’Égypte – et l’autorité sunnite la plus influente au monde – se prononce en faveur de la liberté de religion, d’opinion, de recherche scientifique et de créativité artistique. C’est dire si de tels propos sont de nature à rassurer les coptes d’Égypte, alors que le printemps arabe laisse craindre une radicalisation de l’islam égyptien.

C’est le deuxième document présenté par Al-Azhar à la nation égyptienne depuis la révolte de la place Tahrir. Le premier avait été publié le 11 juin dernier. Mais ce nouveau texte aborde de front les points qui inquiètent chrétiens et musulmans modérés, alors que les dernières élections ont validé le poids des Frères musulmans." (François-Xavier Maigre)

 

(*) http://www.asianews.it/news-en/Al-Azhar-in-defense-of-democracy-and-religious-freedom-23702.html

 

 


Via Egypt-actus
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Philosophie en France
Scoop.it!

De Proclus à Nicolas de Cues : Raymond Klibansky et la tradition platonicienne.

De Proclus à Nicolas de Cues : Raymond Klibansky et la tradition platonicienne. | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

 

Conférence publique suivie d’une discussion. 

Par Georges Leroux (professeur émérite, Département de philosophie, UQÀM) : 
Vendredi 15 février 2013, 
16h30. 
Salle B-2305, Pavillon 3200 rue Jean-Brillant, 

Université de Montréal (métros Université-de Montréal ou Côte-des-Neiges).

 

-----------------------------

 

Inventeur et éditeur à 24 ans de la version latine du « Commentaire sur le Parménide » de Proclus (dont la partie finale ne nous est pas parvenue dans l’original grec), auteur d’une thèse (Heidelberg, 1928) sur "l’École de Chartres" du xiie s., Raymond Klibansky (1906-2006) doit fuir l’Allemagne à l’avènement du nazisme (mais non cependant sans réussir à faire passer en Angleterre la bibliothèque de l’Institut Warburg).

Après avoir travaillé pendant la guerre pour les services de propagande et de renseignement britanniques, il s’établit à Montréal où il enseignera la philosophie à l’Université McGill de 1946 à 1975.

 

-----------------------------

 

// oAnth:

 

(1) http://www.raymondklibanskywebpage.org/biography

(2) http://www.raymondklibanskywebpage.org/bibliography

 

For a complete bibliography till 2002, see:

 

Michael J. Whalley and Désirée Park, “Bibliography of Raymond Klibansky”, Revue internationale de philosophie, vol. 111-112, 1975, p. 167-174.

 

“Bibliography of Raymond Klibansky”, in Ethel Groffier and Michel Paradis (eds) The Notion of Tolerance and Human Rights, Carleton University Press: Ottawa 1991, p. 165-174.

 

Martin Thurner, “Raymond Klibansky (1905)”, in Jaume Aurell and Francisco Crosas (eds), Brepols: Turnhout 2005, p.264-270.

 

EDITIONS AND BOOKS

 

[...]


Via dm
more...
oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"'s comment, February 17, 2013 6:01 AM
Scooped by dm
Scoop.it!
Infini et altérité dans l'œuvre de Nicolas de Cues (1401-1464) - http://calenda.org/238827
From calenda.org - 2013-02-17, 8:18 AM

Ce Colloque se propose d’étudier la thèse cusaine, qui traverse toute son œuvre, selon laquelle rien ne peut être en dehors de l’infini. « L’infinité, en effet, écrit Nicolas de Cues, ne souffre pas en elle l’altérité, parce que étant l’infinité, rien n’est en dehors d’elle. Car, l’infinité absolue inclut tout et embrasse tout. C’est pourquoi s’il y avait l’infinité et autre chose en dehors d’elle, il n’y aurait ni infinité ni autre chose. L’infinité, en effet, ne peut être ni plus grande ni plus petite ». Ce texte, en affirmant que l’infini est toutes choses sans en être aucune, pose le problème du statut de l’altérité. Qu’en est-il vraiment ?
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Égypt-actus
Scoop.it!

Mohamad Kamel Al-Qalioubi :"Le peuple, les intellectuels et les militaires" | hebdo.ahram.org.eg 2012-01-25/31

Mohamad Kamel Al-Qalioubi :"Le peuple, les intellectuels et les militaires" | hebdo.ahram.org.eg 2012-01-25/31 | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

"Une blague égyptienne raconte qu’un homme assis dans un café griffonnait sur une feuille de papier. Un passant lui a demandé : qu’est-ce que vous faites ? Il a répondu : j’écris une lettre à mon frère. Le passant, surpris, a répliqué : mais vous ne savez pas écrire ! Il a répondu : mon frère ne sait pas lire non plus !Je ne sais pas pourquoi cette blague me rappelle étrangement la relation entre les intellectuels et un large secteur de la population. Elle me rappelle cet énorme fossé qui existe entre ceux qui écrivent parfois et qui griffonnent souvent, et ceux qui ne savent ni lire, ni déchiffrer le griffonnage.

La situation actuelle est fort décevante. Les intellectuels utilisent des moyens de communication modernes comme Internet. Ils emploient des slogans grandioses : dignité, liberté, égalité sociale, etc. Malgré cela, les premières élections intègres de l’histoire contemporaine de l’Egypte ont vu la victoire des partisans de l’Etat religieux, arriéré et moyenâgeux. Le monde a connu les Etats religieux au Moyen Age. Ils ont par la suite disparu avec tous leurs défauts et leurs vices." (publié dans Al-Ahram Hebdo)

 


Via Egypt-actus
more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from Edition critique et digital humanities
Scoop.it!

Les bibliothèques numériques : une réflexion s’impose

Le WEB regorge de plus en plus de sites spécialisés qui mettent en ligne une multitude d’archives que nous pouvons consulter bien confortablement installé chez soi. Ces bibliothèques numériq...

 

Le message de Fyson ici n’est pas de ne plus utiliser les bibliothèques numériques dans le cadre de recherche sous prétexte que la vision de l’histoire présentée par les sources mises en ligne est tronquée par les critères de sélection que doivent s’imposer ces dernières dans le choix des sources. Au contraire, ces archives en ligne constituent de formidables outils et facilitent le travail de recherche. Il est cependant primordial, lorsqu’une collection d’une bibliothèque numérique est utilisée dans le cadre d’une recherche, que l’historien s’arrête à réfléchir aux choix des archives présentées par cette collection. Cette réflexion est essentielle afin de comprendre l’orientation et les limites des sources utilisées.


Via emma_morlock
more...
No comment yet.