manually by oAnth - from its scoop.it contacts
2.2K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

8 juin : anniversaire de la mort de Vyse

8 juin : anniversaire de la mort de Vyse | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

Un cartouche de trouvé, un sarcophage de perdu...

 

Le colonel britannique Richard William Howard Vyse (25 juillet 1784 - 8 juin 1853) aurait-il mieux fait de continuer à s’occuper de la chose militaire plutôt que de se mêler d’archéologie ?

Quoi qu’il en soit, contentons-nous de mentionner trois particularités du parcours, sur les rives du Nil, de cet “égyptologue” qui, aidé de l'ingénieur John Shae Perring, effectua de nombreuses fouilles dans la région memphite.

 

Tout d’abord, aux grandes ambitions les grands moyens : le militaire-égyptologue ne s’embarrassa pas de scrupules quant à la technique adoptée pour aller sonder les entrailles de la Grande Pyramide ; il utilisa rien moins que la poudre à canon ! De l'égyptologie à la hussarde...

Ce en quoi il n’était pas très éloigné des moyens précédemment mis en oeuvre par le calife-sapeur Al-Ma’moun (IXe siècle) qui, à la recherche d’un hypothétique trésor dans le célèbre monument, demandait à ses artificiers d’allumer du feu sur la pierre, puis d’y jeter du vinaigre, et ensuite de “battre la place avec les machines”.

 

Howard Vyse est par ailleurs célèbre, au moins auprès de la grande majorité des égyptologues, pour avoir découvert le cartouche de Khéops (qui a récemment défrayé la chronique suite aux prélèvements effectués par deux “experts” allemands dans le but de vérifier l’âge de la Grande Pyramide). Il s’agit d’un graffiti, de couleur ocre, peint sur une paroi de l’une des chambres dites “de décharge” au-dessus de la Chambre du Roi, portant le nom du roi auquel est attribuée la pyramide.

 

Finalement, au cours de son exploration, sur le plateau de Guizeh, de la pyramide de Mykérinos, Vyse trouva le sarcophage du roi. Bien que vide, ce sarcophage en basalte représentait une découverte de toute première importance, sur laquelle le souverain d’alors de l’Égypte, le pacha ottoman Méhémet Ali, devait tout logiquement être informé. Mais le colonel aventurier en décida autrement. Il fit prendre à cette pièce majeure de l’archéologie égyptienne une autre route : celle du British Museum.

Le sarcophage fut donc démonté, puis embarqué à bord du bateau “Beatrice” qui, à l'automne 1938, quitta le  port d’Alexandrie avec sa cargaison secrète. Mais le voyage ne se déroula pas comme prévu. Le bateau ne parvint jamais à destination. Fut-il intercepté sur son parcours, en Italie, à Chypre ou ailleurs ? Sombra-t-il au cours d’une violente tempête sur les côtes de l’Espagne ? L’histoire demeure désespérément muette sur cet événement.

Seul témoignage à notre disposition : un dessin du sarcophage établi par Perring...

 

De là à charger Vyse de plusieurs “crimes archéologiques”, il n’y a qu’un pas que d’aucuns franchissent.

Qu’il nous suffise de remarquer que, depuis les méthodes pour le moins expéditives de Vyse, les spécialistes en égyptologie ont adopté d’autres techniques plus méticuleuses. Plus respectueuses surtout d’une histoire qui n’a pas encore révélé tous ses secrets.

 

Pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_William_Howard_Vyse

http://www.eridu.co.uk/Author/egypt/giza.html

http://pyramidales.blogspot.fr/2010/02/la-maconnerie-de-la-chambre-du-roi.html

 

Illustration : le sarcophage trouvé dans la pyramide de Mykérinos

more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts
Scoop.it!

"Ancient Egyptian Administration", edited by Juan Carlos Moreno García, CNRS

"Ancient Egyptian Administration", edited by Juan Carlos Moreno García, CNRS | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it
Egypte actus's curator insight, March 15, 4:09 PM

"Ancient Egyptian Administration" provides the first comprehensive overview of the structure, organization and evolution of the pharaonic administration from its origins to the end of the Late Period. The book not only focuses on bureaucracy, departments, and official practices but also on more informal issues like patronage, the limits in the actual exercise of authority, and the competing interests between institutions and factions within the ruling elite. Furthermore, general chapters devoted to the best-documented periods in Egyptian history are supplemented by more detailed onesdealing with specific archives, regions, and administrative problems. The volume thus produced by an international team of leading scholars will be an indispensable, up-to-date, tool of research covering a much-neglected aspect of pharaonic civilization.

 

Brill, 2013

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

Jasser Auda - "The Arab Uprisings, Islam, and Equal Citizenship: Current Debates"

The Ali Vural Ak Center for Global Islamic Studies kicks off its Fall 2012 Lecture Series with this presentation by leading scholar Jasser Auda.

The phenomenal political success of Islamic groups such as the Muslim Brotherhood and Salafis in Egypt and Tunisia has prompted a vigorous discussion about the role and limits of religion in politics in the Arab world. Secular groups and religious minorities in particular have expressed concern about the impact on personal and religious freedoms of a renewed emphasis on the need to implement shari'ah law. For their own part, Islamists have expressed commitment to the idea of a "civil state with an Islamic reference"--but what does this actually entail in practice? In this talk, Jasser Auda will provide an overview of the current debates in Egypt and broader Islamic circles with respect to this question, with a focus on the question of ensuring equal citizenship. He will tease out the often subtle but important distinctions between Muslim Brotherhood thinkers, proponents of Salafism, and traditional religious institutions such as Al-Azhar.

Jasser Auda is an Associate Professor and Deputy Director of the Center of Islamic Legislation and Ethics, Faculty of Islamic Studies, Qatar Foundation. His latest books printed this year are "Maqasid Al-Shariah as Philosophy of Islamic Law: A Systems Approach", and "Between Shariah and Politics: Questions in the Post-Revolutions Era."

 

 

// the whole talk (~45 min): http://vimeo.com/49029855

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

The Rise of Egypt’s Workers, by Joel Beinin

The Rise of Egypt’s Workers, by Joel Beinin | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

Workers have long sought to bring change to the Egyptian system, yet the independent labor movement has only recently begun to find a nationwide voice. As Egypt’s sole legal trade union organization and an arm of the state for nearly sixty years, the Egyptian Trade Union Federation (ETUF) has had a monopoly on representing workers. Though its mission is to control workers as much as it is to represent them, ETUF has been unable to prevent the militant labor dissidence that has escalated since the late 1990s. Workers were by far the largest component of the burgeoning culture of protest in the 2000s that undermined the legitimacy of the Mubarak regime.

Workers have largely been concerned about economic issues that gained salience as Egypt accelerated the privatization of public enterprises. Until 2010, only a small minority of labor activists advanced democratization as a strategic objective. Commonly seeking to co-opt rather than openly contest the regime’s power, the independent labor movement was unprepared to take the lead when unrest swept through the Arab world in January 2011. It had no nationally recognized leadership, few organizational or financial resources, limited international support, no political program, and only a minimal economic program.

Despite this, workers were quick to mobilize in the early stages of the groundswell that eventually unseated Hosni Mubarak, and they deserve more credit for his ouster than they typically receive. Soon after the uprising began, workers violated ETUF’s legal monopoly on trade union organization and formed the Egyptian Federation of Independent Trade Unions (EFITU)—the first new institution to emerge from the revolt. Labor mobilization continued at an unprecedented level during 2011 and early 2012, and workers established hundreds of new, independent enterprise-level unions. They also secured a substantially higher minimum wage.

Yet, though the labor movement has made headway, problems persist. New unions face funding difficulties and the independent labor movement is internally divided. The Supreme Council of the Armed Forces (SCAF)—the ultimate power in Egypt since Mubarak’s demise—and ETUF have both repeatedly asserted their power to oppose independent unions and have scored some successes. The movement has a very limited presence in the emerging institutions of the post-Mubarak state and is thus left without much leverage to fend off attacks from its political opponents.

Going forward, the independent labor movement should consider looking beyond street protests over immediate grievances, where it has achieved its greatest successes, and begin training enterprise-level leaderships and forging political coalitions with sympathetic sections of the intelligentsia. Independent trade unions remain the strongest nationally organized force confronting the autocratic tendencies of the old order. If they can solidify and expand their gains, they could be an important force leading Egypt toward a more democratic future.

Click here to read the full paper : http://www.carnegieendowment.org/files/egypt_labor.pdf

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

Mohamad Kamel Al-Qalioubi :"Le peuple, les intellectuels et les militaires" | hebdo.ahram.org.eg 2012-01-25/31

Mohamad Kamel Al-Qalioubi :"Le peuple, les intellectuels et les militaires" | hebdo.ahram.org.eg 2012-01-25/31 | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

"Une blague égyptienne raconte qu’un homme assis dans un café griffonnait sur une feuille de papier. Un passant lui a demandé : qu’est-ce que vous faites ? Il a répondu : j’écris une lettre à mon frère. Le passant, surpris, a répliqué : mais vous ne savez pas écrire ! Il a répondu : mon frère ne sait pas lire non plus !Je ne sais pas pourquoi cette blague me rappelle étrangement la relation entre les intellectuels et un large secteur de la population. Elle me rappelle cet énorme fossé qui existe entre ceux qui écrivent parfois et qui griffonnent souvent, et ceux qui ne savent ni lire, ni déchiffrer le griffonnage.

La situation actuelle est fort décevante. Les intellectuels utilisent des moyens de communication modernes comme Internet. Ils emploient des slogans grandioses : dignité, liberté, égalité sociale, etc. Malgré cela, les premières élections intègres de l’histoire contemporaine de l’Egypte ont vu la victoire des partisans de l’Etat religieux, arriéré et moyenâgeux. Le monde a connu les Etats religieux au Moyen Age. Ils ont par la suite disparu avec tous leurs défauts et leurs vices." (publié dans Al-Ahram Hebdo)

 

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

Egypt Elections: Full results after round 2 -

Egypt,Elections,Full,results,after,round,2,-,News,-,Elections,2011...

 

 

// oAnth - original URL: http://english.ahram.org.eg/NewsContent/33/100/30973/Elections-/News/Egypt-Elections-Full-results-after-round-.aspx

more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts
Scoop.it!

"Religio Duplex : Comment les Lumières ont réinventé la religion des Egyptiens", par Jan Assmann

"Religio Duplex : Comment les Lumières ont réinventé la religion des Egyptiens", par Jan Assmann | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

Egypte actus's curator insight, March 15, 1:34 PM

 

Présentation de l'ouvrage

 

Les cultes égyptiens ont fasciné les hommes des Lumières. S'appuyant sur des sources grecques tardives, certains ont cru y déceler la trace d'une religion double : parallèlement au culte polythéiste partagé par tous aurait existé une religion monothéiste, réservée aux initiés. Au XVIIIe siècle, les sociétés secrètes, notamment franc-maçonnes, où s'organisait le culte de la raison dans une Europe soumise au joug de l'absolutisme politique et de l'orthodoxie chrétienne, ont puisé dans les cultes à mystères une source d'inspiration et le modèle de leur propre fonctionnement. Centrant son analyse sur la conception d'une religion à deux niveaux, religio duplex, Jan Assmann en montre l'élaboration et les prolongements jusqu'à l'époque contemporaine, où elle permet de penser l'articulation entre les traditions religieuses particulières et une religion universelle. Il offre ainsi une réflexion virtuose et extraordinairement féconde sur les racines de notre culture moderne qui, en bien des manières et même indirectement, plongent jusque dans la civilisation de l'Egypte ancienne.

Aubier, 2013, 412 pages

 

*********************************

 

"Dans ce livre virtuose et lumineux, Jan Assmann explore le concept de religio duplex, 'religion double ', dont il fait un concept opératoire fondamental dans l'histoire desreligions. Le concept de religio duplex est élaboré à l'époque des Lumières. Au départ, il sert à désigner la coexistence dans l'Égypte ancienne d'une religion exotérique, polythéiste, pratiquée par tous, et d'une religion ésotérique, monothéiste, réservée aux seuls initiés. 
Les sociétés secrètes de l'Europe des Lumières, notamment la franc-maçonnerie, s'inspirent de cette religion ésotérique égyptienne. Dans les dernières décennies du XVIIIe siècle, la religio duplex reçoit une interprétation radicalement nouvelle : la distinction n'est plus entre religion exotérique et religion ésotérique, mais entre religion particulière et religion universelle. Tout être humain possède deux religions ; comme juif, musulman ou chrétien, une religion particulière, révélée dans une Écriture Sainte, et comme être humain, une religion universelle, révélée dans la nature et la simple raison. 
En ce sens, la religio duplex permet de penser notre époque où les cultures, et donc les religions de la terre se sont rapprochées d'une façon qui ne permet à aucune d'entre elles de se comprendre comme la seule en possession de vérités absolues et universelles. Dans notremonde globalisé, la religion n'a de place que comme une religion à deux niveaux, où chaque religion particulière s'articule à un universel ; pour Assmann, la version moderne de cette religion universelle chère auxphilosophes des Lumières s'incarne dans les 'droits de l'homme."(Evene)

more...
No comment yet.
Rescooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide" from oAnth's day by day interests - via its scoop.it contacts
Scoop.it!

"The Essential Tawfiq al-Hakim", edited by Denys Johnson-Davies

"The Essential Tawfiq al-Hakim", edited by Denys Johnson-Davies | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

Egypte actus's curator insight, February 22, 4:47 PM

The American University in Cairo Press, 2013, 244 pages

 

A selection of the most important prose and stage works of the great Egyptian playwright, brought together by the leading translator of Arabic literature 

The importance of Tawfiq al-Hakim (1898–1987) to the emergence of a modern Arabic literature is second only to that of Naguib Mahfouz. If the latter put the novel among the genres of writing that are an accepted part of literary production in the Arab world today, Tawfiq al-Hakim is recognized as the undisputed creator of a literature of the theater. In this volume, Tawfiq al-Hakim’s fame as a playwright is given prominence. Of the more than seventy plays he wrote, The Sultan’s Dilemma, dealing with a historical subject in an appealingly light-hearted manner, is perhaps the best known; it appears in the extended edition of Norton’s World Masterpieces and was broadcast on the old Home Service of the BBC. The other full-length play included here, The Tree Climber, is one that reveals al-Hakim’s openness to outside influences—in this case, the absurdist mode of writing. Of the two one-act plays in this collection, The Donkey Market shows his deftness at turning a traditional folk tale into a hilarious stage comedy. Tawfiq al-Hakim produced several of the earliest examples of the novel in Arabic; included in this volume is an extract from his best known work in that genre, the delightful Diary of a Country Prosecutor, in which he draws on his own experience as a public prosecutor in the Egyptian countryside. Three of the many short stories he published are also included, as well as an extract from The Prison of Life, an autobiography in which Tawfiq al-Hakim writes with commendable frankness about himself.

 

 

Search: https://www.google.com/webhp?q=The+Essential+Tawfiq+al-Hakim

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

Comprendre le mal du Sinaï, par Hicham Mourad

Comprendre le mal du Sinaï, par  Hicham Mourad | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

Les gouvernements égyptiens successifs, quand ils se sont intéressés au Sinaï, l’ont fait dans le secteur particulier du tourisme, poussés en cela par les appétits de gains d’hommes d’affaires, qui ont rapidement saisi l’importance de ses atouts naturels. C’est ainsi que des stations balnéaires et villages touristiques ont pullulé dans les endroits prisés de la péninsule. Mais cette florissante industrie touristique n’a que très peu profité aux autochtones, la plupart des travailleurs de ces havres de beauté viennent de l’Egypte « continentale », où l’on trouve facilement la main-d’œuvre qualifiée.

L’éloignement géographique a joué un rôle capital dans cet isolement des habitants du Sinaï, mais le sentiment d’être des laissés-pour-compte ou les parents pauvres du régime a été le terreau du fanatisme religieux. La proximité de la bande de Gaza, avec toutes les souffrances que sa population endure en raison du blocus israélien, a de son côté laissé ses traces sur le Sinaï, où fleurissent les activités de contrebande en tous genres, dont celle des armes, facilitant ainsi l’action des djihadistes qui veulent instaurer par la force un émirat islamique au Sinaï.

La prise de contrôle par le Mouvement de la résistance islamique (Hamas) de la bande de Gaza en juin 2007, après en avoir chassé les troupes de son rival, le Fatah, a renforcé les mouvements radicaux se réclamant de l’islam dans cette enclave palestinienne. Ceux-ci n’ont pas manqué d’établir des contacts et prêter main forte à leurs homologues égyptiens du Sinaï. Ceci explique la série d’attentats qui ont secoué les stations balnéaires du Sud-Sinaï au milieu des années 2000. Après les dures frappes assénées par les forces de sécurité, les djihadistes, affaiblis, ont marqué une éclipse, pour réapparaître à nouveau, renforcés, après le soulèvement populaire du 25 janvier 2011, profitant du vide sécuritaire et de l’essor du trafic d’armes.

Toute solution au problème du Sinaï ne peut se faire qu’à travers un changement du regard officiel sur cette partie du pays. Si le moyen utilisé aujourd’hui est sécuritaire, celui à long terme ne peut être que multiforme s’attaquant aux racines du mal. Il s’agit avant tout de transformer la péninsule en un pôle de développement, de mettre un terme à l’isolement de sa population en l’intégrant par le truchement du système éducatif et le lancement de stages de formation professionnelle. Les indigènes doivent aussi sentir les bénéfices que rapporte leur terre, en ayant notamment la priorité dans les emplois qu’offre l’industrie de tourisme au Sinaï. (Al-Ahram Hebdo)

 

Plus : http://hebdo.ahram.org.eg/arab/ahram/2012/8/15/opin1.htm

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

Qui pour rédiger la nouvelle Constitution égyptienne ? | egyptactus.blogspot

Qui pour rédiger la nouvelle Constitution égyptienne ? | egyptactus.blogspot | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

Le train de la procédure visant à rédiger une nouvelle Constitution pour l’Égypte sera, conformément à une demande de l’omniprésent et toujours omnipotent Conseil suprême des Forces Armées (CSFA, ou SCAF en version anglaise), mis sur les rails le 3 mars prochain, avec une réunion des membres des deux chambres du Parlement égyptien.
Pour l’heure, depuis mars 2011, la vie politique de l’Égypte est régie par une Constitution provisoire élaborée à la hâte par le CSFA, version revue et abrégée de celle de 1971.
Comment sera composé le Conseil des 100, chargé de la rédaction de la nouvelle Constitution ?
Il semblerait, de prime abord, que le processus soit simple, dans la mesure où n’auraient la possibilité de proposer des noms que les deux chambres, nouvellement élues, du Parlement. La situation, toutefois, se complexifie singulièrement. Dans la mesure où ces deux chambres sont très majoritairement composées de représentants issus de deux partis islamiques (Frères Musulmans et Salafis), comment tenir l’enjeu d’une Constitution durable, qui ne soit pas le reflet exclusif de telle ou telle obédience politique ?
Ici surgit notamment la question récurrente de l’article 2 (l’Islam est-il ou non religion d’État ?), auquel je consacrerai une prochaine note.
Comment en douter ? Qu’elle soit ou non réellement décidée à “retourner à ses casernes” pour laisser le pouvoir aux civils, l’Armée n’a pas “jeté les armes” dans ce débat qui la concerne directement. D’où ce qui se dit en coulisses au sujet d’éventuelles tractations entre CSFA et Frères Musulmans...
Conformément au principe de ce blog, je vous propose des extraits de presse récents. Je les juxtapose, sans tenter une synthèse plus ou moins artificielle. S’ils ne permettent pas d’y voir parfaitement clair dans cet imbroglio, ils soulignent la complexité politique d’une démocratie qui n’a pas encore trouvé sa pleine identité.

more...
No comment yet.
Scooped by oAnth - "offene Ablage: nothing to hide"
Scoop.it!

En Égypte, l’université Al-Azhar s’engage pour la liberté religieuse

En Égypte, l’université Al-Azhar s’engage pour la liberté religieuse | manually by oAnth - from its scoop.it contacts | Scoop.it

La plus haute autorité de l’islam sunnite vient d’adresser aux Égyptiens un document où elle souligne la nécessité de respecter les libertés fondamentales du peuple.

À en croire le P. Samir Khalil Samir, il s’agit là d’un « grand pas en avant » pour l’Égypte. Dans une tribune publiée sur le site d’information italien AsiaNews (*), ce jésuite né au Caire en 1938, professeur de sciences religieuses à l’université Saint-Joseph de Beyrouth, décrypte un document diffusé il y a quelques jours par l’université islamique Al-Azhar, au Caire.

Dans cette déclaration dense et argumentée, la plus haute autorité islamique d’Égypte – et l’autorité sunnite la plus influente au monde – se prononce en faveur de la liberté de religion, d’opinion, de recherche scientifique et de créativité artistique. C’est dire si de tels propos sont de nature à rassurer les coptes d’Égypte, alors que le printemps arabe laisse craindre une radicalisation de l’islam égyptien.

C’est le deuxième document présenté par Al-Azhar à la nation égyptienne depuis la révolte de la place Tahrir. Le premier avait été publié le 11 juin dernier. Mais ce nouveau texte aborde de front les points qui inquiètent chrétiens et musulmans modérés, alors que les dernières élections ont validé le poids des Frères musulmans." (François-Xavier Maigre)

 

(*) http://www.asianews.it/news-en/Al-Azhar-in-defense-of-democracy-and-religious-freedom-23702.html

 

 

more...
No comment yet.