Plus que jamais, la crise économique est prétexte au management par la crise. Les managers demandent toujours plus, plus, plus aux collaborateurs. Mais peut-on infiniment demander toujours plus ? Retrouver une certaine sagesse dans le management ne pourrait-il pas constituer une nouvelle forme de considération et de motivation ?